Vous êtes ici

TOP 8 - ARENA LOIRE TRÉLAZÉ

Un Boulazac renversant !

Paul Sauzey - 25/03/2018
Ils ont déjoué les pronostics ! Boulazac est parvenu à renverser l'ogre Francilien et se rendra en finale à l'AccorHotels Arena le 21 avril prochain. Plus combattifs en deuxième période, les joueurs de Claude Bergeaud ont complètement effacé le collectif des Metropolitans (79-66). Impressionnant de maîtrise, le BBD peut se féliciter de cette victoire.

La dernière confrontation entre les deux formations de Jeep Elite, qui s'était soldée par une courte victoire de Levallois au Palio de Boulazac (87-91), annonçait une rencontre serrée pour cette première rencontre des demi-finales de la Coupe de France. Le BBD, large vainqueur de l'A.S Monaco en quart de finale (86-63), se devait de continuer sur sa lancée pour rattraper sa saison décevante en championnat (17e au classement). Les Métropolitans de Levallois, qui ont difficilement dominé les pensionnaires de Pro B Orléans en quart de finale (75-71), partaient malgré tout favori pour ces demi-finales. Mais quand la magie de la Coupe de France opère, la qualification n'est jamais garantie. 

En début de rencontre, Boulazac prend l'avantage grâce à des combinaisons intéressantes d'Ebi Ndudi (6pts à 4'31" dans le 1er QT) et un Brandon Ubel (5pts) omniprésent au rebond, et profite des largesses offensives de Levallois qui se montre trop imprécis. Les entrées de Roos, très performant en quart de finale, et d'Eliezer Vanerot du côté des Metropolitans n'y changeront rien puisque Boulazac conclue ce 1er QT avec une avance de 5 points (19-14). Levallois sonne la révolte au début du 2e QT avec un dunk ravageur de Leslie et une offensive tranchante de Ross (22-22 à 7'17" dans le Q2). Les coéquipiers de Boris Diaw ont réglé la mire à l'image de l'efficacité de Remi Lesca à 3 points et reprennent l'avantage avant de retourner aux vestiaires malgré tir primé d'Aurélien Salmon au buzzer (38-39 à la MT). Loin d'être dépassés, les joueurs du BBD se montrent accrocheurs et gardent le cap. À la reprise du 3e QT, Leslie donne le ton à 3 points, suivi par Cornelie au dunk, infligeant un 9-0 au BBD (38-48 à 5'50") mais Oniangue (11 pts), élu MVP de la rencontre face à Monaco, puis Anderson (16 points) permettent à leur équipe de revenir dans la partie et de repasser devant au tableau d'affichage (59-53 à la fin du 3e QT). Cet avantage, Boulazac ne le perdra jamais. Karvel Anderson, élu MVP de la rencontre, a été étincelant (19 points) et le grand artisan de la victoire du BBD (79-66). Félicitations au premier qualifié pour la finale de la Coupe de France, le 21 avril prochain à l'AccordHotels Arena.

Boulazac bat Levallois  79-66

Petr Cornelie (Levallois) : "On les a rencontrés il y a deux semaines en championnat et on avait eu du mal. Donc nous n’avons pas pris le match à la légère. Mais nous n’avons pas joué 40 minutes. Quand on doit tuer le match on a un gros trou et ils reprennent le dessus. On se déconcentre un peu quand on prend 10 points d’avance et on se dit qu’on a fait le break. On prend quelques contre-attaques, des paniers à trois-points et derrière ça ne pardonne pas."

Frédéric Fauthoux (Levallois) : "On a levé le pied physiquement. C’est une des causes du relâchement. J’ai trouvé que ce n’est plus la même équipe qu’il y a quelques mois. Ils ont le roster pour faire ce type de match, se maintenir et nous battre ce soir. Ils méritent largement la victoire. Hier soir on perd notre capitaine (Campbell) après le meilleur marqueur du championnat (Prepelic) il y a deux semaines. La situation est difficile parce qu’on était plus bien tous ensemble avant ces blessures. Il va falloir retrouver des automatismes."

Arnaud Kerckhof (Boulazac) : "Habituellement Claude met en place des défenses combinés pour masquer nos faiblesses. Là on n’a pas calculé et ça peut-être une séquence référence pour la suite."

Claude Bergeaud (Boulazac) : "Nous étons en crise de jeu sur ces derniers matches et aujourd’hui on retrouve des vertus défensives. Les joueurs le méritent parce qu’ils ne lâchent pas. Le public pousse. Et nous avons profité de l’absence de deux de leurs meilleurs joueurs. Cette finale c’est un évènement pour la Dordogne. C’est magnifique."

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'