Vous êtes ici

Equipe de France

Une rentrée studieuse

07/09/2018
Moustapha Fall - Bellenger/IS/FFBB
L’Equipe de France a débuté sa préparation aux deux rencontres de qualification pour la Coupe du Monde 2019 par un succès sur le Monténégro, 83-66.

L’histoire retiendra que le premier panier de l’ère post Boris Diaw aura été marqué par Nicolas Batum. Symbolique sans doute puisque le lieutenant doit désormais devenir général d’une Equipe de France qui a aisément dominé le Monténégro en ouverture du tournoi de Paris. Le seul NBAer des Bleus a vite donné le ton, inscrivant 7 points lors des six premières minutes pour lancer son équipe sur la voie du succès (18-10). Six minutes c’est également le temps qu’il fallait au volcanique Zvezdan Mitrovic pour monter dans les tours et débuter ses traditionnels conciliabules arbitraux. La France de son côté récitait parfaitement ses systèmes en attaque tandis que sa dimension athlétique perturbait les tirs monténégrins. 11/14 contre 3/14, le bilan chiffré expliquait aisément l’écart construit lors du premier quart-temps (28-15).

La démonstration de force se poursuivait par la suite avec un 11-2 pour lancer le deuxième quart-temps et une pression défensive annihilant les pick n’roll de son adversaire (39-17). A Paris sans ses deux intérieurs Euroleague Bojan Dublejvic et Milko Bjelica, le Monténégro manque cruellement d’options offensives et dans un groupe A de qualification relevé (Espagne, Lettonie, Slovénie, Turquie, Ukraine) sa présence à la Coupe du Monde l’été prochain est loin d’être acquise.

L’inverse d’une Equipe de France appliquée, collective et globalement largement supérieure. De près comme de loin les Bleus ont été particulièrement séduisants à Coubertin. Même si l’intensité a largement plongé dans une rencontre qui avait rapidement trouvé son vainqueur, les troupes de Vincent Collet ont assuré l’essentiel, les onze joueurs de l’effectif contribuant au scoring.

L’opposition s’annonce beaucoup plus relevée dimanche avec une équipe de Grèce estampillée Euroleague.

France bat Monténégro 83-66

Vincent Collet : "La première mi-temps a été franchement intéressante. Surprenante même. Elle a d'ailleurs eu des incidences sur la suite avec un peu d'euphorie et des tirs en première intention risqués. Nous n'avons pas su garde le même sérieux et ils ont été un peu plus durs. L'écart s'est réduit dans les dernières minutes mais il y a des choses sur lesquelles s'appuyer. Certains joueurs avec peu de sélections ont pris de la confiance et c'est un point positif. Dans les circonstances des fenêtres c'est important. Nicolas Batum de son côté a rassuré l'équipe et l'a aidée à rentrer dans le match. Il était au four et au moulin et c'est ce que l'on souhaite. On a besoin qu'il soit notre leader et il a répondu présent. Son statut de capitaine ne l'a pas perturbé. Nous attendons Nando De Colo, Vincent Poirier lundi. Et Mathias Lessort dès demain. Ce qui sera utile dans le combat qui nous attend contre la Grèce. Ce soir je suis plutôt rassuré. Nous n'avons fait que deux entraînements. L'agressivité, le partage et l'envie étaient présents. Globalement on a étranglé le Monténégro. Ces valeurs compensent beaucoup de chose dans ces fenêtres où la préparation est plus réduite."

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'