Vous êtes ici

Equipe de France féminine - TQO

"Vivre cet été à 150%"

(Crédit : Romain Chaïb/FFBB)
À Nantes, Kévin Bosi (FFBB) - 13/06/2016
Les Bleues entrent ce soir dans leur TQO à Nantes (en direct à 20h30 sur Canal + Sport). La pivot tricolore, Isabelle Yacoubou, médaillée d'argent avec les Braqueuses il y a quatre ans à Londres, compte bien à nouveau emmener les siennes aux Jeux Olympiques.

Vous aviez participé au TQO de 2012 à Ankara avec les Bleues avant de vous qualifier pour les Jeux de Londres et d'y remporter la médaille d'argent. Est-ce un avantage d'avoir déjà participé à ce tournoi préolympique pour vous (ainsi que Céline Dumerc, Endy Miyem, Sandrine Gruda et Valérie Garnier en tant qu'assistante) ?
Nous n'avons jamais connu un autre mode de qualification, donc je ne peux pas vous dire (rires). Ce qui est certain, c'est que cela nous permet de garder le rythme tout l'été. Et, en cas de qualification, on peut arriver aux Jeux de Rio avec un jeu collectif plus rôdé. Mais l'objectif aujourd'hui, c'est Cuba. Demain, ce sera la Nouvelle-Zélande. Et après, le quart de finale comme dans toutes les compétitions, ce sera la rencontre à ne pas manquer. Il faudra que l'on soit présente pour aller chercher tout de suite notre ticket pour Rio.

Vous affrontez ce soir Cuba pour commencer ce TQO (en direct à 20h30 sur Canal + Sport). À quoi vous attendez-vous pour cette première rencontre ?
Ce sera un match très engagé, très physique. Ce n'est jamais vraiement facile de rentrer dans un premier match d'une compétition, et à fortiori quand tu es à domicile. On l'a vu il y a trois jours pour l'Equipe de France de football à l'Euro 2016 face à la Roumanie, où on a dû attendre très longtemps pour avoir un but. On va essayer d'utiliser le fait de jouer devant notre public comme une source de motivation. On sait que nos supporters seront avec nous et qu'ils vont nous pousser.

Il y a trois ans, l'Euro 2013 avait eu lieu en France dans une liesse populaire incroyable. Comment abordez-vous cette nouvelle compétition à domicile avec le TQO à Nantes ?
J'attends la même ambiance, voire plus encore (rires). Le public va répondre présent. Avec le billet pour Rio au bout, les supporters vont être en pleine forme. La France sait se mobiliser pour porter le plus haut possible ses sportifs et ses sportives.

À 30 ans, vous allez tenter de vous qualifier pour vos deuxième Jeux Olympiques de rang. L'été 2016 sera t-il votre dernière campagne avec le maillot tricolore ?
Quand tu passes la barre des 30 ans, tu réfléchis beaucoup. Je ne veux pas être dans la décision avant de vivre les choses. Aujourd'hui, l'objectif c'est le TQO et de se qualifier pour Rio. Après je verrais. Mais c'est vrai que quand tu as mon âge, tu penses au moment où tu vas t'arrêter. Pour l'instant ce n'est pas ma préoccupation. Comme je l'ai fait cette saison en pensant que c'était la dernière à Schio, finalement j'ai prolongé d'un an car je me sens bien. C'est pareil avec l'Equipe de France. Je veux tout vivre comme si c'était le dernier, en ne me mettant aucun frein pour continuer ensuite. En tout cas, je vais vivre cet été à 150%, comme toujours. Et après, on verra.

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'