LDLC ASVEL Féminin

LFB - Bilan 2019-2020
Lyon était le patron
Pour le douzième et dernier épisode du bilan 2019-2020 de Ligue Féminine, Paoline Salagnac, capitaine de LDLC ASVEL Féminin, revient sur la saison écourtée des Lionnes, leader de LFB après 16 journées...
Johannes MVP de la J14
Impériale dans le choc de la journée 14 entre Lyon et Lattes Montpellier, l'arrière de LDLC ASVEL Féminin et de l'Équipe de France est logiquement désignée meilleure...
Une faim de Lyon
Après sa victoire 86 à 74 cet après-midi à Vannes face à Lattes-Montpellier, l'ASVEL se qualifie pour la finale de la Coupe de France féminine pour la première fois depui...
Dos Santos MVP de la J5
Avec 30 d'évaluation contre Tarbes, l'intérieure brésilienne de LDLC ASVEL Féminin Clarissa Dos Santos a contribué à la large victoire de son équipe sur Tarbes. Fait intéressant, les trois joueuses qui ont le plus performé lors de la journée 5 sortent toutes du banc.

Lyon était le patron

Corps: 

Champion de France LFB en 2019, Lyon surfait sur une belle vague cette saison et dans la continuité de son titre acquis voilà un an comme le confirme Paoline Salaganc : "On est resté dans la dynamique. Quand tout s'arrête, on est en tête du championnat, qualifié pour la finale de la Coupe de France et en quart de finale de l'Euroligue. On était sur tous les fronts, c'était une belle saison mais c'est difficile de tirer un bilan sans les échéances finales". Coupées dans leur élan les Lionnes étaient à la lutte avec Bourges pour le fauteuil de leader (14v-2d). "L'important c'est d'être présent sur les moments décisifs, les playoffs et malheureusement on n'a pas pu les vivre" regrette Pao puis enchaîne : "La saison est plus que positive et ça donne envie de repartir sur les mêmes bases pour la prochaine".

Avec Roche Vendée, Lyon était l'équipe qui avait connu le moins de modifications d'effectif avec seulement deux arrivées (Ciak, Johannes). Un gain de temps à l'allumage même s'il a fallu faire sans Alysha Clark, revenue de blessure début janvier, et que Clarissa Dos Santos n'a joué que les 6 premiers matches. "La stabilité aide toujours, on sait que ce n'est jamais facile de créer un groupe, une alchimie. On a attaqué avec ce plus et en ayant vécu des choses fortes l'année dernière. On avait qu'une envie, les revivre. Au complet sur la fin de saison, ça aurait pu faire de belles choses mais on ne refera pas l'histoire. Il faut tirer du positif de ce qui a été fait cette année" indique l'arrière lyonnaise.

Bizuth en Euroligue, LDLC ASVEL Féminin a pris son temps pour apprivoiser cette nouvelle compétition. Trois victoires pour terminer la saison régulière ont propulsé les Lionnes à la deuxième place du groupe B (8v-6d). "C'est la plus grande compétition qu'on peut jouer. Nos débuts ont été difficiles, il a fallu s'adapter. On a réussi une super phase retour. Tout ce qu'on a pu acquérir en expérience dans ces matches nous a forcément servi pour le championnat mais servira aussi pour l'année prochaine" positive Salagnac.

Au-delà des succès, le club du Président Tony Parker a aussi fait parler de lui en intégrant la Lituanienne Juste Jocyte. Elle est devenue, à seulement 14 ans (et 19 jours), la plus jeune joueuse à fouler un parquet de Ligue Féminine. Pour Paoline Salagnac "ce n'est que le début, on ne parle que de potentiel. A nous de faire en sorte qu'elle éclose au sein de Lyon. On a toutes essayé de l'intégrer, de lui transmettre ce qu'on peut. C'était un premier pas, elle sera plus impliquée la saison prochaine dans le groupe professionnel. On oublie souvent qu'elle a 14 ans, il faut lui laisser le temps". D'autres jeunes filles ont aussi eu leur chance cette saison comme Monique Makani (10 matches), Coralie Chabrier (8) ou encore Eve Wembanyama, preuve du dynamisme de la formation rhodanienne.

Meilleure marqueuse de l'histoire de la LFB (4648 points), Paoline Salagnac a décidé de prendre sa retraite. Elle va néanmoins rester proche des parquets puisqu'elle sera directrice sportive de LDLC ASVEL Féminin. "Je serai sur le groupe pro pour l'accompagner, superviser l'organisation et le fonctionnement. Il y a aussi le lien avec la formation et la volonté du club d'intégrer des jeunes" explique t-elle. Sa nouvelle casquette lui permet donc de donner des indications sur les recrues. Marine Fauthoux arrivera de Tarbes pour "préparer l'avenir" et Sara Chevaugeon fera elle son retour sous les couleurs lyonnaises qu'elle a portées entre 2012 et 2015 ("une joueuse très complète qui sait tout faire"). Nayo Raincock-Ekunwe, MVP du championnat en 2018, reviendra en France après une saison à Orenburg ("elle est très athlétique, présente au rebond et joue pour l'équipe"). Enfin, l'internationale serbe Aleksandra Crvendakic (1m88, 24 ans), joueuse de Sopron (HUN) depuis 2014, "est une ailière forte, grande, très athlétique et qui, malgré son âge, a déjà beaucoup d'expérience. C'est important d'avoir des joueuses expérimentées au niveau international pour apporter à notre équipe et à l'ambition qu'elle peut avoir".

LDLC ASVEL Féminin (1er)

Bilan : 14 victoires - 2 défaites
Meilleure marqueuse : Helena Ciak (12.0 pts/match)
Meilleure passeuse : Julie Allemand (5.1 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Helena Ciak (6.7 rbds/match)
Meilleure évaluation : Helena Ciak (15.2 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague
Episode 3 - Tarbes restait serein
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui
Episode 5 - Villeneuve d'Ascq filait en playoffs
Episode 6 - Roche Vendée s'était relancé
Episode 7 - Charleville-Mézières coupé dans son élan
Episode 8 - Landerneau toujours plus haut
Episode 9 - Basket Landes dans ses standards
Epsiode 10 - Lattes Montpellier à la bonne heure
Épisode 11 - Bourges fidèle au poste

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB - Bilan 2019-2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 29. Mai 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pour le douzième et dernier épisode du bilan 2019-2020 de Ligue Féminine, Paoline Salagnac, capitaine de LDLC ASVEL Féminin, revient sur la saison écourtée des Lionnes, leader de LFB après 16 journées.
Pour Newsletter: 

Johannes MVP de la J14

Corps: 

#3 - Helena Ciak (Lyon)
Frustrée jeudi dernier en Euroligue (5 fautes en 17'), la pivot des Lionnes s'est rattrapée contre le BLMA. Précise (66% de réussite) et dominatrice sous les paniers, elle n'a jamais pu être arrêtée par la défense lattoise, toujours orpheline de Stephanie Mavunga.
20pts (10/15 aux tirs), 11rbds, 2 passes, 2int et 1 contre en 32' - Evaluation : 28
Victoire 94-73 contre Lattes Montpellier

#2 - Djéné Diawara (Charleville-Mézières)
Si les snipers carolo se sont régalés (17/25 à 3-pts), l'intérieure franco-malienne des Flammes a aussi tenu son rang dans la peinture. D'une efficacité redoutable en sortie de banc, Djéné Diawara a rendu une copie quasi parfaite pour permettre à son équipe de décrocher une cinquième victoire consécutive en LFB.
18pts (7/9 aux tirs), 11rbds, 2 passes et 2int en 25' - Evaluation : 32
Victoire 103-70 contre Nantes Rezé

#1 - Marine Johannes (Lyon)
Sur sa lancée du TQO et d'un match solide à Gdynia jeudi, Marine Johannes a réalisé le match le plus complet de sa saison et probablement de sa carrière. Innarrêtable en attaque (7/9 à 2-pts, 4/5 à 3-pts) et juste (4 passes, aucune balle perdue), la Normande monte doucement en température alors que les grosses échéances approchent pour son équipe.
28pts (11/14 aux tirs), 3rbds, 4 passes, 1int et 1 contre en 33' - Evaluation : 34
Victoire 94-73 contre Lattes Montpellier

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 24. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Impériale dans le choc de la journée 14 entre Lyon et Lattes Montpellier, l'arrière de LDLC ASVEL Féminin et de l'Équipe de France est logiquement désignée meilleure joueuse du week-end. Sur le podium, elle est accompagnée de l'intérieure des Flammes Djéné Diawara et de sa coéquipière Helena Ciak.

Une faim de Lyon

Corps: 

Cette rencontre démarre sans round d'observation, le collectif lyonnais emmené par la diabolique Julie Allemand est bien en place. Derrière l'arc ou dans la raquette, l'ASVEL a toujours la solution, même la jeune Makani se montre précieuse. Le BLMA reste au contact grâce à Gaby Williams. L'ailière US trouve aussi bien la mire de loin qu'elle se montre percutante, elle inscrit 11 des 23 points de son équipe dans le premier quart-temps.

Un numéro de solliste de Johannes et un tir lointain de Tanqueray donne un peu d'air aux Lyonnaises (33-25). Un écart qui ne cesse de grossir malgré une grosse dépense d'énergie des joueuses de Thibaut Petit. Deux paniers de suite d'Helena Ciak porte l'avance de l'ASVEL à +10 (39-29). Gaby Williams d'un côté et Marine Johannes de l'autre se livrent un duel à distance. C'est l'arrière tricolore qui a le dernier mot en inscrivant le panier au buzzer offrant 12 points d'avance à son équipe au moment de rejoindre les vestiaires (45-33).

Après un retour sur le parquet un peu brouillon où les fautes et les balles perdues s'enchainent, les deux équipes retrouvent leur jeu. Bernies à trois points, puis Milapie et Tchatchouang à deux, permettent à Montpellier de revenir sous la barre des 10 points. Johannes veille et calme les ardeurs des héraultaises d'un nouveau triplé et deux lancers (61-47).

Dans le dernier quart-temps, malgré les efforts conjugués de Whitcomb et de Williams, Montpellier ne parvient pas à revenir. La formation héraultaise est bien impuissante face au show de Johannes qui multiplie les coups de génie dont elle est la seule à avoir le secret. L'écart monte même à 19 points après un nouvel exploit de l'arrière lyonnaise (76-57). La fin de rencontre est une formalité et LDLC ASVEL s'impose 86 à 74.

60 ans après sa dernière finale de la Coupe de France féminine, remporté face au Paris UC, Lyon se qualifie pour la finale 2020 qui aura lieu le samedi 25 avril prochain à l'Accor Arena à Paris. L'ASVEL y affrontera le Tango Bourges Basket vainqueur de l'autre demi-finale face à Tarbes (77-42).

Marine Johannes : "Nous avons réalisé une bonne première mi-temps. On savait qu'au retour des vestaires, elles seraient plus agressives, nous devions les "enfoncer". Nous avions à coeur de nous qualifier pour la finale. La Coupe de France c'est une compétition particulière et notamment la finale. J'ai la chance de l'avoir déjà vécue et remportée 3 fois avec Bourges."

Thibault Petit : "C'est difficile de gagner un match quand on est autant dominé au rebond (43 contre 26). Lyon a été plus frais et plus physique que nous. Enchainer deux matches de l'intensité que l'on a eu en moins de 24 heures c'est dur."

Romane Bernies : "C'est usant de courir après le score, nous n'avons pas toujours fait le travail en défense. Je regrette notre attitude sur certaines séquences. Nous avons joué avec nos armes mais c'était compliqué."

Programme et résultats des plateaux quarts et demi-finales

CLERMONT-FERRAND* (63)

Samedi 15 février 2020
Toulouse MB (LF2) – Tango Bourges Basket (LFB) : 60-89
Landerneau BB (LFB) – Tarbes GB (LFB) : 69-71

Dimanche 16 février 2020
Tango Bourges Basket (LFB) – Tarbes GB (LFB) : 77-42

VANNES* (56)

Samedi 15 février 2020
Roche Vendée BC (LFB) – LDLC ASVEL Féminin (LFB) : 73-92
Lattes-Montpellier BA (LFB) – Basket Landes (LFB) : 59-53

Dimanche 16 février 2020
LDLC ASVEL Féminin (LFB) – Lattes-Montpellier BA (LFB) : 86-74

LES FINALES 2020 À L’ACCORHOTELS ARENA À PARIS

Finales Coupe de France 2020

Programme des Finales Coupe de France 2020* :

Vendredi 24 avril 2020 
18h00 : Finale Trophée féminin
20h30 : Finale Trophée masculin

Samedi 25 avril 2020
10h00 : Finale U18 féminines
12h30 : Finale U17 masculins
15h00 : Finale Pros féminines (Trophée Joë Jaunay)
17h30 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)

*sous réserve de modifications TV

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2020
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Dimanche, 16. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après sa victoire 86 à 74 cet après-midi à Vannes face à Lattes-Montpellier, l'ASVEL se qualifie pour la finale de la Coupe de France féminine pour la première fois depuis 60 ans.

Dos Santos MVP de la J5

Corps: 

#3 - Ana Dabovic (Bourges)
Menées à la pause par l'ESBVA-LM (42-49), les Tango ont trouvé en Ana Dabovic la joueuse providentielle de la deuxième mi-temps (18pts sur ses 24). En réalisant le meilleur match de sa saison en LFB, la Serbe a permis à Bourges de l'emporter. Une victoire qui replace les Berruyères au classement (5ème, 3-2), à une victoire du duo Lyon-Roche Vendée.
24pts à 7/9 aux tirs, 3rbds, 2 passes en 22' - Evaluation : 27
Victoire 85-71 contre Villeneuve d'Ascq

#2 - Katherine Plouffe (Basket Landes)
Impériale en début d'une rencontre qu'elle a débutée sur le banc (11pts dans le 1er QT), l'intérieure canadienne de Basket Landes s'est montrée précise et pleine de sang-froid (7/7 aux LF). Plus discrète par la suite, elle a passé le flambeau à sa compatriote Miranda Ayim (13pts) et à la Tchèque Romana Hejdova (14pts).
21pts à 7/9 aux tirs, 6rbds, 2 passes et 3int en 24' - Evaluation : 30
Victoire 96-58 contre Charnay

#1 - Clarissa Dos Santos (Lyon)
Au relai de Marième Badiane (19pts) et Helena Ciak (13pts, 11rbds), Clarissa Dos Santos s'est appliquée à ne laisser aucun répit à Tarbes dans la peinture. Adroite (81% de réussite) et présente sous les cercles (11rbds), la Brésilienne a réalisé un joli double-double en seulement 21 minutes de jeu. Le tout en sortie de banc. Parabéns* !
21pts à 9/11 aux tirs, 11rbds et 2int en 21' - Evaluation : 30
Victoire 90-51 contre Tarbes

*Félicitations
NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation).

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 4. Novembre 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Avec 30 d'évaluation contre Tarbes, l'intérieure brésilienne de LDLC ASVEL Féminin Clarissa Dos Santos a contribué à la large victoire de son équipe sur Tarbes. Fait intéressant, les trois joueuses qui ont le plus performé lors de la journée 5 sortent toutes du banc.
S'abonner à RSS - LDLC ASVEL Féminin