LF2

Commission Contröle de Gestion
La Commission a statué
La Commission de Contrôle de Gestion (CCG) de la FFBB a statué sur les clubs engagés en championnats LFB/LF2/NM1 et/ou sportivement qualifiés pour ces compétitions au terme de la saison (hors Pôle Fra...
Le Bureau Fédéral statuera sur les compétitions de clubs le 28 mars 2020
Suite à la progression de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus COVID-19, le Bureau Fédéral, se réunira le samedi 28 mars prochain, en visioconférence, et statue...
Un exploit signé TMB
La formation de Toulouse pensionnaire de LF2 a signé la perf de ces 8e de finale de la Coupe de France en battant (71-67) ce soir Villeneuve d'Ascq (LFB). Dans les autres...
Basket Landes et Landerneau sans encombre
Ce soir en matches avancés des 8e de finale de la Coupe de France féminine, devant son public Basket Landes (LFB) a largement dominé (71-47) Charnay (LFB) pendant que Landerneau (LFB) a évité le piège (48-67) Mondevillais (LF2). La suite de ce tour de Coupe de France aura lieu samedi à 20h...
Les rencontres des 8e de finale
La Commission Fédérale des Compétitions a procédé ce matin au siège de la Fédération à Paris au tirage au sort des 8e de finale de la Coupe de France féminine. Les rencontres auront lieu le samedi 14...
3 victoires à l'extérieur pour conclure !
La logique a été respectée pour la fin des 16e de finale. Dans les deux duels LF...
Toulouse facile et Landerneau accroché !
Tarbes premier qualifié !
Le Pôle France face au TGB en ouverture

Pages

La NF1 passe la première

Corps: 

Bien que privé de Johanna Boutet (maternité), Istres reçoit Limoges au meilleur moment puisque Elodie Chieze est blessée et que Lucienne Berthieu ne semble pas très en forme. Guiday Mendy, transfuge istréenne en provenance d’Ifs, devrait profiter de cette absence de taille dans la raquette limougeaude, et pourquoi pas permettre à son équipe d’empocher les 2 points de la victoire. Pour Charleville-Mézières, prétendant affirmé à la montée, la rentrée sportive ne devrait pas poser de problèmes face aux jeunes pousses fédérales qui débutent une nouveau cycle de formation et ne sont donc pas forcément déjà en rythme d’autant qu’elles ont repris le chemin des terrains depuis peu de temps.

Le choc des extrêmes
Pour cette première journée, Pleyber Christ le jeune novice breton de la division va pouvoir se jauger face au SJS Reims (vice-champion de N1 en 2005), prétendant à la montée. Les coéquipières d’Audrey Paugam, sacrées championnes de France NF2, auront à cœur de bien débuter leur saison devant leur public, plus fidèle que jamais. En face, Reims a de quoi afficher clairement ses ambitions. La seconde rencontre opposera Strasbourg à Marseille. Le premier descend de LFB et a perdu sa meilleure joueuse (Géraldine Robert évoluera à Villeneuve d’Ascq) tandis que l’autre rejoint la NF1 pour la première fois de son histoire. Avantage a priori à Strasbourg.

Les derbies
Dans le Nord, le promu Armentières affronte Dunkerque. Contrairement à Pleyber Christ et Basket Landes, les Armentiéroises présentent déjà un effectif très complet (deux arrivées de LFB : Sandrine Capelle de Saint-Amand et Kateryna Pilyashenko-Novokhatna de Challes-les-Eaux). Elles joueront crânement leur chances face à des Dunkerquoises promises à jouer le haut de tableau.
Dans le Sud Ouest, l'US Templaise accueillera sa voisine de Basket Landes qui découvrira la division. Malgré la perte de leur joueuse phare, Loëtita Moussard (arrêt), l'avantage va malgré tout aux joueuses de Valérie Garnier qui ont l’expérience de ces matches où l’engagement physique sera primordial.

Les « indécis»
Les pensionnaires du milieu de tableau, en l'occurrence les 9ème et 10ème de l’exercice précédent (Salies à Lyon) et les "invitées" de dernières minutes (Rezé Nantes à Toulouse). Salies-du-Salat recevra donc Lyon qui a très peu modifié son effectif (seulement deux nouvelles joueuses : Joyce Cousseins de Montpellier et la slovaque Lucia Laskova). De leur côté, les Salisiennes sont allées recruter dans les divisions inférieures (arrivée de deux joueuses de N3, Marie Larguier de Brive et Joëlle Hippolyte d’Auch, et d’une espoir de Mondeville Alimatou Mandiang).

Passée l'euphorie de l'accession suite à l'ultime plateau de barrage, Toulouse se déplace dans les pays de la Loire pour entamer une saison d'une marche plus haute. Une rencontre très particulière pour la néo-Toulousaine Perrine Chanlon qui arrive tout droit de… Rezé Nantes. Ce repêché de dernière minute a perdu de nombreuses joueuses à l’intersaison mais compte sur l’expérience de ces nouvelles joueuses (Marie Vicente-Santacruz, Alice Joly et Sandrine Ronot) pour stabiliser le club en N1.

Vendredi 15 septembre 2006 à 20 heures
CHARLEVILLE-MEZIERES - CENTRE FEDERAL

Samedi 16 septembre 2006 à 20 heures
PLEYBER CHRIST - REIMS
TEMPLE SUR LOT - BASKET LANDES
REZE NANTES - TOULOUSE
ISTRES - LIMOGES
STRASBOURG - MARSEILLE
SALIES DU SALAT - LYON
DUNKERQUE - ARMENTIERES

Texte : Audrey Dubrunfaut - Photo : Limoges ABC. 

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale 1 Féminine, 1ère journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 15. Septembre 2006
Vignette: 
Chapeau: 
<P>Ce week-end, l’antichambre de la Ligue Féminine reprend ses droits. Du choc des extrêmes aux derbies en passant par les rencontres à la saveur plus incertaine, la Nationale 1 présente déjà une journée d'ouverture intéressante. Zoom sur chacune des rencontres, où les grosses cylindrées devraient affirmer leurs ambitions.</P>&#13; <P><EM>Djéné Diawara, l'internationale malienne quitte la Bretagne pour le Limoges ABC</EM></P>
Tags: 

Une saison champagne ?

Corps: 

Limitée à 3,1 points de moyenne en 2005, aux côtés de son ancienne coéquipière au Centre Fédéral, Anne-Sophie Pagnier, l’ailière internationale a plus que doublé son rendement en 2006 (7,5 points). Performance qu’elle avait laissé présager lors de l’Euro espoirs 2005. Au milieu de jeunes filles ayant pour la plupart une certaine expérience LFB, Yvette Assilamehou a parfaitement tenu son rang et signé son meilleur match (11 pts à 5/6) lors de la finale contre la Pologne. &quot;C’était un test pour moi afin de voir comment j’avais évolué par rapport aux autres&quot;, estime-t-elle. &quot;Mais avant tout, le plaisir c’est d’avoir fait un résultat toutes ensemble. Après c’est vrai que le dernier match a ajouté une petite touche de satisfaction personnelle. Mais dans tous les cas, même si je n’avais pas fait un bon match, cela aurait été énorme de toute façon.&quot; La rémoise a cet été l’une des joueuses majeures des espoirs de Francis Denis avec qui elle a remporté la médaille de Bronze de l’Euro
Après ces étés couronnés de succès, il a fallu se replonger dans le quotidien du championnat avec le plus grand sérieux et ainsi préparer au mieux son futur : &quot;En NF1, le côté professionnel se retrouve plus dans les attitudes qu’au niveau de la structure. Je dois me mettre dans cet état d’esprit-là pour franchir un cap. L’Équipe de France m’a d’ailleurs aidée à me fixer des objectifs.&quot; Et cet objectif s’inscrit en trois lettres : LFB.

Article paru dans le magazine de la Fédération : Basketball Magazine

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Féminine 1
Poids: 
-994
Auteur: 
Service de Presse FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 6. Septembre 2006
Vignette: 
Chapeau: 
Pour Yvette Assilamehou, le choix de rester en Champagne s’est fait suite à l’ambition affichée par les Rémois, 7e en 2005 et dauphin d’Arras en 2006. "Je suis restée parce qu’il y a un projet intéressant. Le club souhaite jouer la montée. Aujourd’hui, je veux faire partie des joueuses majeures."&#13;
Tags: 

Une mise au point

Corps: 

De 2003 à 2005, on l’avait peu vu sous les couleurs de Mondeville. Quelques minutes grappillées et 25 points marqués en 18 apparitions en LFB. C’est en Nationale 2, avec l’équipe réserve de l’USOM que Guiday Mendy s’escrimait plus fréquemment. Une situation qui a poussé l’internationale espoirs, championne d’Europe en 2005 avec les troupes de Francis Denis (4,5 pts, 3,0 rbds), à changer de cap alors qu’on l’attendait toujours en Normandie pour la saison 2005/06 : &quot;J’avais dit oui à Mondeville précipitamment et Carole Delaune m’a appelé au début du stage avec l’Équipe de France. Vu que je pensais peu jouer en restant à Mondeville, je me suis dit, autant aller en N1 pour m’exprimer. Je me suis décidé très rapidement quand le club m’a appelé. Les dirigeants l’ont plutôt mal pris.&quot;
Mais la page est désormais tournée et avec les promus d’Ifs, Guiday Mendy a réalisé une saison 2005-2006 de NF1 de très bonne facture, s’affirmant même comme l’une des intérieures les plus efficaces de la division avec 16,2 points de moyenne sur les cinq premières rencontres. &quot;Je ne m’attendais pas à jouer comme ça&quot;, glisse-t-elle. &quot;Mais j’ai beaucoup appris à Mondeville. C’était une bonne expérience et je pense avoir progressé. Ici, on m’avait promis du temps de jeu et expliqué que je serais un élément majeur de l’équipe.&quot;
Sur place, elle a en revanche rapidement compris qu’il lui faudrait impérativement se prendre en main pour poursuivre sa progression : &quot;Cela change par rapport à la LFB. Ce n’est pas complètement professionnel et il faut être encore plus sérieux en général.&quot; A l’issue de sa première saison en NF1, le rendu sur le terrain est impeccable même si elle n’a pas permis à son club de se maintenir dans l’antichambre de la LFB. L’ancienne élève du pôle espoirs d’Île de France a décidé de rester une année supplémentaire en NF1 et débutera la saison 2006-2007 avec l’équipe de Sébastien Nivet à Istres avec certainement un soupçon d’ambition supplémentaire.

Article paru dans le magazine de la Fédération : Basketball Magazine

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale Féminine 1
Poids: 
-994
Auteur: 
Service de Presse FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 6. Septembre 2006
Vignette: 
Chapeau: 
Peu utilisée en LFB à Mondeville, Guiday Mendy a choisi la NF1 pour s'épanouir. Après une saison pleine avec Ifs, l'internationale espoirs s'apprête aujourd'hui à disputer sa deuxième saison en NF1, mais cette fois-ci sous les couleurs de Istres.
Tags: 

Pagnier a percé

Corps: 

Pour Saint-Jacques Sport Reims, la saison de NF1 s’est presque terminée le 11 février dernier. A l’occasion de la 18e journée de championnat, les Champenoises se déplaçaient sur le parquet du leader, Arras. Une victoire et c’était la première place qui s’offrait à Reims. Mais après 40 minutes d’un combat de tous les instants, Anne-Sophie Pagnier et ses coéquipières s’inclinent et laissent également échapper le point-average. Double coup dur. &quot;C’était un match très important pour nous et ensuite, mentalement c’était très dur&quot;, estime l’ailière. &quot;Rejouer les autres matches, ce n’était pas évident. J’ai vraiment senti que nous avions déconnecté. L’entraîneur nous a beaucoup parlé en nous disant de ne pas baisser les bras. Ensuite le président est passé en expliquant que notre objectif n’ayant pas été atteint, il fallait rester deuxième jusqu’au bout.&quot;
Le contrat a été rempli avec en tête la saison 2006/07. &quot;Le président a annoncé que l’an prochain, le but sera à nouveau de monter.&quot; Anne-Sophie Pagnier avait choisi l’anti-chambre de l’élite afin de préparer au mieux son baccalauréat. Aux côtés d’autres coéquipières également étudiantes, la Nordiste a pu concilier lycée et parquet (8,4 pts de moyenne) : &quot;Au début je pensais qu’il serait vraiment difficile de m’imposer dans l’équipe. Avec les filles cela c’est vraiment bien passé et j’ai été très vite intégrée. Sur un plan basket, on pense toujours faire mieux mais dans l’ensemble pour une sortie de l’INSEP, je trouve que c’est une bonne saison.&quot;
Et pour la clore en beauté, Anne-Sophie Pagnier est montée avec sa coéquipière Yvette Assilamehou sur la troisième marche de l’Euro 20 ans et moins en Hongrie le 16 juillet dernier. Désormais, son nouveau challenge c’est de viser la montée avec Reims en Ligue.

Article paru dans le magazine de la Fédération : Basketball Magazine

Catégorie: 
Surtitre: 
Nationale féminine 1
Poids: 
-994
Auteur: 
Service de Presse FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 6. Septembre 2006
Vignette: 
Chapeau: 
Après avoir terminé à la seconde place de l'antichambre de la LFB avec Reims, Anne-Sophie Pagnier s'est consolée cet été en ramenant de Hongrie la médaille de Bronze de l'Euro 20 ans et moins. Désormais elle espère poursuivre sur sa lancée et ainsi atteindre la Ligue Féminine.
Tags: 

Pages

S'abonner à RSS - LF2