Ligue Féminine

Ligue Féminine - Basket 3x3
Triplé inédit pour Las Campeonas
Caroline Heriaud, Marié Mané, Victoria Majekodunmi et Soana Lucet ont remporté samedi à Nantes l'Open de France 3x3, présenté par GRDF. Las Campeonas est devenue la première équipe à graver trois...
Le calendrier a été dévoilé
La Commission Fédérale des Compétitions a publié ce jour le calendrier de la saison 2020-2021 de Ligue Féminine. La première journée de championnat aura lieu le week-end du 26...
Elles font leur retour au jeu
De nombreuses joueuses de Ligue Féminine participeront samedi 1er août à l'Open de France 3x3, présenté par GRDF, au Parc des Chantiers à Nantes. Double tenante du titre,...
L'ascenseur tarbais
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. Le 18 février 2009 à Colomiers, la malice du coach de Tarbes François Gomez avait décontenancé arbitres, adversaires et spectateurs. Récit d'une soirée entrée dans l'Histoire e...
Plus forte que les blessures
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. A sa sortie du Pôle France en 2015, Ornella Bankolé faisait partie des plus grands prospects du...
"En pleurs à deux minutes de la fin"
Championne d'Europe avec les Bleues en 2001, Sandra Dijon a illuminé la Lig...
Pro de la balle et du sifflet
"Nous étions comme dans une famille"
"Bercy, mon plus gros souvenir"

Pages

Première manche en Bigorre

Corps: 

Tarbes a bien travaillé au cours du Tournoi de la Fédération de Caen. Pourtant largement défaites face à l'ogre Berruyer (90-54) en demi-finale, les joueuses de Damien Leyrolles ont bien réagi par la suite avec une victoire au panache face à des bordelaises débordées (108-81).

Les pyrénéennes avaient sans doute un peu la tête tournée vers leur finale aller de Coupe Ronchetti, au Palais des Sports de l'Adour ce mercredi. Ce week end fédéral a toutefois été une bonne occasion pour les Bigourdanes de répéter leur fond de jeu, tant défensif qu'offensif. Ce ne sera sans doute pas de trop face à la forte opposition italienne du Famila Schio, tenante du titre et déjà vainqueur de Bordeaux en poule et de Mondeville en quarts. L'équipe du Sud Ouest devra se méfier de leur doublette intérieure Taj Mac Williams (US, 1.89m, 31 ans, 18.2 pts à 56% et 7.5 rbds) et Astou N'Diaye (Sen, 1.89m, 28 ans, 13.8 pts à 62% et 6.8 rbds) qui évolue en WNBA. De plus, elles seront épauler par la jeune et prometteuse Russe Elena Karpova (1.86m, 21 ans, 11.8 pts à 52% et 2 rbds) et l'internationale Italienne extérieure Zimmerle (1.74m, 26 ans, 10.3 pts à 51%, 3 ints). Savasta, Sarenac, Tzekova et tout l'effectif tarbais sont donc prévenus ; le combat sous les panneaux sera à n'en point douter des plus physiques. Qui sera le plus solide ? Verdict ce soir...

Finale Aller mercredi 10 Avril 2002, à 20h30, au Palais des Sports de l’Adour


Finale Retour, mercredi 17 Avril 2002, à 20h30, à Schio (Italie).


Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, Finale Aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Avril 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Ce soir, au Palais des Sports de l’Adour, Tarbes reçoit la redoutable formation italienne du Famila Schio, tenante du titre, pour le compte de la finale Aller de la dernière édition de la Coupe Liliana Ronchetti. Les coéquipières de Ralé Sarenac (notre photo) doivent absolument gagner pour ne pas compromettre leur chance de victoire finale.

VO, VERS SON FINAL FOUR !

Corps: 

Devant un parterre de 3000 spectateurs venus fêter la qualification promise à leurs protégées, les joueuses de Laurent Buffard sont finalement parvenus à vaincre la dangereuse équipe hongroise de Pecs. Ce match couperet est mené quasiment de bout en bout par les nordistes, hormis les trois premières minutes à l’avantage des coéquipières de Tuvic (1-5, 2è). Le jeu de VO se met progressivement en place, et les intérieures françaises, Fijalkowski, Beres et Wauters, font déjà un magnifique travail défensif pour contenir les tours jumelles hongroises. Avec Stepanova (8 pts, à 2 sur 10, et 13 rebonds) et Tuvic (10 pts, 3 sur 9, et 13 rebonds) contraintes par le verrou valenciennois à ressortir la balle vers l’extérieur, l’effort physique valenciennois commence à porter ses fruits. Bien que légèrement dominées aux rebonds (46 à 40 pour Pecs), les nordistes compensent par une plus grande agressivité défensive (14 interceptions à 6). A 31-24, la rencontre semble alors bien engagée pour VO. Comme les équipes s’annihilent à l’intérieur, le salut passe par l’adresse extérieure et à ce jeu-là, Valenciennes est plus forte dans son antre. Malgré un retour des hongroises en fin de troisième période (42-40, 29è) causé par les petites maladresses françaises, l’entrée de Le Dréan va s’avérer salutaire. En alignant 7 points consécutifs, elle remet ses coéquipières sur les rails et l’USVO creuse à nouveau un écart qui va être rédhibitoire (54-49, 36è). Avec patience, méthode et son solide mental, Valenciennes emporte finalement ce match d’appui, 63-56.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, après 22 heures, la FIBA confiait officiellement l’organisation du Final Four à la candidature de Liévin. Distante de 60 kilomètres de Valenciennes, VO jouera donc les finalités européennes « à domicile », les 26 et 28 avril. Les valenciennoises seront logiquement favorites pour succéder à Bourges et remporter le titre européen suprême. Avant il faudra franchir en demi-finale l'obstacle slovaque de Ruzomberok, titrées en 1999.

Les autres matches d’appui:


Gdynia-Côme 78-72, GDYNIA qualifié


Ruzomberok-Sopron 98-78, RUZOMBEROK qualifié

FINAL FOUR EUROLIGUE FEMININE, à LIEVIN, les 26 et 28 avril:


PARME-GDYNIA et VALENCIENNES-RUZOMBEROK, vendredi 26 Avril


Match pour la 3ème place et Finale, dimanche 28 Avril.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, ¼ de finale, Match d’appui
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 29. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Le vent du Nord soufflait fort hier soir au Hainaut, en faveur des camarades d'Ann Wauters (notre photo) qui se sont imposées face à Pecs (63-56) dans le match décisif des quarts de finale de l’Euroligue féminine. Valenciennes empoche son ticket pour le Final Four qui se déroulera à Liévin, les 26 et 28 avril.

VO AU FINAL FOUR

Corps: 

Après la surprenante élimination de Bourges, Valenciennes joue son ticket du Final Four, ce soir, à 20 heures, dans la chaude ambiance du Hainaut, tout acquis à sa cause. L'enjeu de cette troisième rencontre décisive est multiple. D'une part, l'USVO est investie d'une mission "nationale" après la chute des tenantes berruyères. Il s'agit de préserver la place du basket féminin français sur l'échiquier européen, poursuivant en quelque sorte l'oeuvre des championnes d'Europe et des précédents titres européens des Berruyères. Ensuite, l'objectif avoué des troupes de Laurent Buffard estl'accession au Final Four et son organisation à Liévin. Pour remplir ces objectifs, point de calcul nécessaire. Il faut gagner ce soir, même par le plus petit des scores.

Le destin est bel et bien entre les mains des valenciennoises. Victorieuses lors de la première manche 75-70, puis défaites au retour en Hongrie (59-55), les nordistes voudront fermement conserver leur invincibilité au Hainaut qui dure depuis 2 ans déjà. Battues en 2000, par les Russes du Dynamo Moscou, malheureuses adversaires des tarbaises hier soir, elles devront selon les propos de leur entraîneur gérer la balle avec beaucoup de rigueur et de concentration, défendre de manière agressive et faire preuve d'altruisme et d'une grande solidité mentale. Ajoutez à cela une grosse motivation et un engagement physique de tous les instants et cela devrait permettre aux valenciennoises de contenir le jeu léché des joueuses de l'Est, et notamment leur imposante doublette intérieure, Tuvic-Stepanova. Et de leur ouvrir ainsi l'horizon d'un Final Four promis tout en perpétuant la présence d'un club français dans le carré final. Après les 3 titres de Bourges (1997, 1998 et 2001), et la finale franco-française de l'année passée, Valenciennes rêve de reprendre le flambeau des berruyères. Mais pour cela, il faudra vaincre les redoutables hongroises de Pecs...

VALENCIENNES-PECS, ce soir 20h Salle du Hainaut, retransmis en direct sur Pathé Sport.

Les autres matches d'appui:


GDYNIA-CÔME (1-1)


RUZOMBEROK-SOPRON (1-1)


PARME, qualifié pour le Final Four

Final Four, 26 et 28 avril 2002

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 1/4 de finale, Belle
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 28. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Ce soir, à 20 heures, les coéquipières d'Ann Wauters (notre photo) jouent dans leur salle du Hainaut le match d'appui des quarts de finale d'Euroligue contre les hongroises de Pecs. Pour aller au Final Four (26 et 28 avril), les nordistes doivent impérativement s'imposer.

TARBES-SCHIO EN FINALE

Corps: 

Les joueuses de Damien Leyrolles ont beaucoup souffert dans cette demi-finale retour en Russie. Alors que le match débute à peine, la réaction des Russes, assommées à l'aller (79-51), ne se fait pas attendre. Les moscovites imposent un rythme soutenu et l'adresse extérieure (Skopa 16 pts, Minaeva 21, Fomenko 15) leur permet de creuser un écart (+9, à la 10ème, +15 à la 20ème). Dominées par le jeu agressif du Dynamo, les pyrénéennes sont très gênées par le pressing défensif adverse et perdent beaucoup de ballons d'attaque (25 ballons perdus au total contre seulement 11 aux Russes). A 48-33 à la pause, les camarades de Zassoulskaïa (14 pts) ont accompli la moitié du chemin.

En seconde période, l'intensité Russe est moindre et la baisse d'adresse sensible. L'écart continue pourtant de grimper (62-43, +19 à la 30ème). Heureusement pour les Françaises, les cadres du secteur intérieur, Sarenac (10 pts) et Tzekova (17 pts, notre photo) inscrivent deux tirs primés cruciaux dans les dernières minutes qui coupent court aux vélléités moscovites. Tarbes encaisse une sévère première défaite, 82-58, mais se qualifie à l'arrachée pour sa seconde finale européenne en Coupe Ronchetti.

Déjà titrées en 1996, les tarbaises affronteront les redoutables tenantes du titre transalpines du Famila Schio qui ont disposé assez facilement du Postas Sopron, en Hongrie, 81-53 (70-54 à l'aller). Emmenées par leurs deux intérieures étrangères, l'américaine Taj Mac Williams et la sénégalaise Astou N'Diaye (ex-Montpellier Lattes) sont les fers de lance de l'attaque italienne qu'il faudra pouvoir contenir.

Ce sera d'ailleurs la dernière édition de la Coupe Liliana Ronchetti car la FIBA a pour projet la refonte des coupes Korac, Saporta et Ronchetti. Alors pour la dernière, les joueuses du Sud Ouest auront à coeur de bien terminer la saison européenne... en remportant la future défunte Coupe Ronchetti.

Finale de la Coupe Liliana Ronchetti:


TARBES-SCHIO, mercredi 10 avril et SCHIO-TARBES, mercredi 17 avril.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, demi-finale retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 28. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
A Moscou, face à un Dynamo remonté, le TGB, fort de ses 28 points d'avance, a encaissé sa première défaite européenne de la saison, 82-58. Les Bigourdanes accèdent pourtant à la finale pour la seconde fois, après leur titre de 1996. Elles se disputeront le titre avec les tenantes italiennes de Schio.

40 MINUTES POUR UNE FINALE

Corps: 

Avec un matelas de 28 points d'avance, empoché au cours de leur magnifique victoire de l'aller, les tarbaises auront à coeur de venir faire un résultat à Moscou et poser ainsi le second pied en finale. Invaincues depuis le début de cette compétition (11 victoires), elles se méfieront sûrement du sursaut d'orgueil des russes. Néanmoins, elles n'ont pas une grosse inquiétude à nourrir au regard de leur performance de l'aller en Bigorre.

En tous cas, les tarbaises ne partent certainement pas en terrain conquis, car il y a fort à parier que Zassoulskaïa (9 points, à 4 sur 24, 7 rebonds et 4 passes à l'aller) et ses camarades seront animées par un fort esprit de revanche. Les bigourdanes sont prévenues, la victoire sera pour le moins ardue. Si la défense des troupes de Damien Leyrolles et le secteur intérieur des françaises sont aussi agressifs qu'à l'aller, il n'y aura pas de véritable raison de s'inquiéter sur l'issue de la rencontre. Et le TGB ira de pied ferme en finale de la Coupe Ronchetti...

Dans l'autre demi-finale, les hongroises du Postas Sopron affrontent Famila Schio, vainqueur à l'aller en Italie, 70-54.

Finale de la Coupe Liliana Ronchetti:


Aller le mercredi 10 Avril, Retour le mercredi 17 avril

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, demi-finale retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 27. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Les coéquipières de Ralé Sarenac (notre photo) ont fait un grand pas vers la finale, en battant les russes du Dynamo Moscou au Palais des Sports de l'Adour, sur le score sans appel de 79-51. Invaincues jusqu'alors, elles veulent poursuivre leur belle série et aller en finale.

Le groupe A pour Bordeaux

Corps: 

Après son élimination européenne, Bourges a bien réagi en battant la deuxième attaque du Championnat, solide demi-finaliste de Ronchetti, Tarbes, 80-69. Les berruyères regagnent de la confiance en vue d'une seconde phase qui s'annonce très disputée. Le leader Valenciennes n'a visiblement pas trop peiné pour venir à bout des provençales d'Aix en Provence, 93-50, assurées d'évoluer dans le groupe B. Bordeaux a finalement empoché le dernier accessit du groupe A, en battant Sceaux, 78-47. Les girondines iront donc se frotter à Valenciennes, Bourges et Tarbes lors du Tournoi de la Fédération, les 6 et 7 avril, à Caen (Calvados).

A l'arrière du classement, la bataille bat son plein pour éviter les matches couperets du groupe C. Nice, affaibli depuis quelques semaines par les blessures, a vu Villeneuve d'Ascq s'envoler vers sa quatrième victoire consécutive, 60-51, avec une précieuse Grgin (24 pts, à 11 sur 19, 7 rbds). Les niçoises joueront leur maintien aux côtés de Sceaux. Montpellier espère encore agripper le groupe B, avec sa belle victoire à Mondeville, 91-62. Quant à Calais, l'équipe nordiste réalise la plus mauvaise opération de la soirée. Leur courte défaite face à Reims, 69-66, fait poindre à l'horizon le spectre inquiétant du groupe C. Bourges-Calais et Villeneuve d'Ascq-Montpellier seront donc des rencontres décisives lors de la dernière journée, dimanche prochain...

22ème et dernière journée de la Phase Régulière, dimanche 31 Mars 2002, à 16h.

Tournoi de la Fédération, samedi 6 et dimanche 7 avril 2002, à Caen.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine, 21ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 25. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Au terme de cette avant-dernière journée, on connaît désormais la quatrième équipe qui participera au groupe A et au Tournoi de la Fédération. Ce sera Bordeaux. Derrière, Villeneuve d'Ascq (notre photo), Calais et Montpellier se battent pour s'octroyer le dernier ticket du groupe B.

Bourges éliminé, VO en belle

Corps: 

Les berruyères ont échoué hier soir dans leur cession de rattrapage (défaite à l'aller au Prado, 66-58). La maladresse, signe des mauvais jours, les ont poursuivies au-delà des Alpes. Avec un pourcentage à 2 points de 27% seulement, contre 46 à Parme, il était difficile de rivaliser d'égal à égal. Outre leur maladresse chronique, les joueuses d'Olivier Hirsch ont été totalement dominées dans le secteur intérieur. Crédité de 28 rebonds, leur adversaire comptait de leur côté 45 prises, soit 17 prises de plus. Pourtant la rapide sortie pour 5 fautes de Milton présageait une meilleure issue aux berrichonnes. Korstine, la plus adroite des berruyères (16 points), Melain (12pts) et Poto (11 pts) alimentaient la marque française. Mais visiblement, cela ne suffisait pas à endiguer les nouveaux assauts de l'intérieure américaine Yolanda Griffith, auteur de 35 points, à 12 sur 15 à 2 points, 11 sur 11 aux lancers-francs et 24 rebonds ! Bien conduites par Penicheiro (17 pts, 4 rbds et 7 pds), les parmesanes remportaient cette seconde manche et accèdent au Final Four. La défaite en deux manches sèches accentue la déception berruyère car toutes les autres rencontres iront au match décisif. Bourges, la tenante du titre est éliminée et ne conservera donc pas son titre européen. Tous les espoirs français reposent maintenant sur l'issue de la belle valenciennoise.

Les autres quarts de finale:


CÔME-GDYNIA 78-73, 1-1


PECS-VALENCIENNES 59-55, 1-1


SOPRON-RUZOMBEROK 87-68, 1-1

Belles, jeudi 21 mars


Final Four, les 26 et 28 avril 2002

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 1/4 de finale retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 22. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Alors que Valenciennes venait de lâcher prise à Pecs, en Hongrie, 59-55, Bourges entamait son opération de rattrapage à Parme. Malheureusement, les camarades de Cathy Melain (notre photo) ont subi la loi des parmesanes, 72-57, avec une monstrueuse Yolanda Griffith. L'élimination prématurée de Bourges fait désormais reposer les espoirs d'accession au Final Four sur les épaules des joueuses de Laurent Buffard.

VO battu à Pecs, Bourges à l'attaque

Corps: 

Les hongroises impriment d'emblée un rythme effréné à la rencontre et creusent un écart de 9 points. Grâce à leur agressivité supérieure, et à la bonne alternance du jeu extérieur-jeu intérieur, elles parviennent à la fin du premier quart temps à 22-13. La grosse dépense physique des valenciennoises portent ses fruits et les entrées successives de Edwards et Lesdema font souffler les cadres. Du côté hongrois, les joueuses commencent à s'essouffler et à perdre des ballons. La patience valenciennoise paie ; les filles de Laurent Buffard reviennent à 4 points à la pause (35-31).

A la reprise, la densité physique de part et d'autre est encore plus grande. Aucune des deux équipes ne veut lâcher. Tuvic et Stepanova sont alors bien tenues par les rotations intérieures nordistes. Les championnes de France sont solides et repassent même devant à l'issue de la 3ème période. Le mano a mano franco-hongrois se poursuit durant le dernier quart temps. Les équipes se rendent coup pour coup. Les dernières minutes sont crispantes. Le 3 point de Feaster fait même espérer un moment au succès valenciennois (54-52, 38ème). C'est alors que Stepanova, impériale, fait pencher définitivement la balance pour Pecs. Dans la dernière minute, elle inscrit le panier de la victoire et son lancer-franc dans la foulée. La dernière tentative de Wauters n'y fera rien ; Pecs égalise à une victoire partout. VO devra remporter la belle au Hainaut pour aller au Final Four.

Après son revers mardi au Prado (66-58), Bourges doit impérativement battre Parme en Italie pour garder l'espoir de la qualification au Final Four. La défaite est interdite pour les filles d'Olivier Hirsch qui iront en terre parmesane pour effacer leur surprenante défaite à domicile, et revenir au Prado jouer la belle décisive.

Les autres quarts de finale:


PARME-BOURGES (1-0), ce soir à 20h30


CÔME-GDYNIA (0-1)


SOPRON-RUZOMBEROK (0-1)


Belles, jeudi 21 mars 2002.



Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 1/4 de finale retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 21. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Ce soir, Valenciennes a perdu son quart de finale retour en Hongrie. Pecs l'a emporté dans les derniers instants de la rencontre sur le score étriqué de 59 à 55. Les coéquipières d'Ann Wauters (notre photo) devront l'emporter dans leur salle du Hainaut pour accéder au Final Four.

Un grand pas vers la finale

Corps: 

Grâce à une défense agressive contraignant les moscovites à un faible 23% de réussite aux tirs, les tarbaises ont su attendre le coup de fatigue des russes en seconde période pour creuser un écart significatif. Avec Zassoulskaïa, la principale menace adverse contenue à 9 unités, l'attaque moscovite était sérieusement mise à mal par la terrible défense des pyrénéennes. Avec un secteur intérieur limité à 14 points (Ossipova 5 pts), Sarenac (25 pts, 16 rbds) et Tzekova (11 pts, 5 pds), souveraines dans la raquette, prenaient un malin plaisir à corser l'addition après la reprise. Bien épaulé par Jo Hill (notre photo), auteur de 15 points, Tarbes remportait la rencontre, avec un avantage de 28 points et l'option d'aller en finale. Pour peu que l'équipe bigourdane négocie bien le match retour à Moscou...

Dans l'autre demi-finale, les italiennes de Schio ont battu les hongroises du Postas Sopron, 70-54.

Demi-finale retour, mercredi 27 mars 2002, à 20h30.


Finale aller, mercredi 10 avril et finale retour, mercredi 17 avril.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, demi-finale aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 21. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Tarbes a fait un grand pas vers la finale de la Coupe Ronchetti en dominant le Dynamo Moscou de Zassoulskaïa en demi-finale aller, 79-51. Au Palais des Sports de l'Adour, les Bigourdanes ont produit un match plein et prennent ainsi une sérieuse option pour la finale.

Bourges défait, Valenciennes confiant

Corps: 

Les berruyères débutent poussivement la rencontre malgré une légère avance au démarrage (4-0, après 1 minute de jeu). La maladresse s’installe progressivement des deux côtés. Les parmesanes commencent à creuser un écart significatif, et les coéquipières de Yannick Souvré, peu en verve en première période, ne scorent ni de l’extérieur, ni à l’intérieur, normalement leur point fort. De 8-8, à la 5ème minute, on passe à 18-15 à l’issue du premier quart temps. La défense de zone choisie par les deux équipes annihile les attaques des deux formations, mais c’est bien Parme qui sort le plus la tête de l'eau grâce notamment à l'impact de son intérieure américaine Yolanda Griffith, très en forme après son retour de blessure. Avec 13 points et 7 rebonds en première mi-temps, elle permet aux parmesanes de s’échapper au score (20-29, à la 13ème). Les championnes d’Europe en titre commettent trop d’erreurs inhabituelles. Du côté de Parme, Penicheiro mène ses troupes avec brio, et fait craindre le pire aux spectateurs du CJMB. Bourges peine malgré le sursaut d’orgueil de Melain à 3 points (23-29, à la 15ème). Parme garde toute son agressivité et mène logiquement 37-27 à la mi-temps.

Dès la reprise, les berruyères réagissent et réussissent même à faire déjouer les italiennes. Plus dures et agressives, les coéquipières de Cathy Melain emballent le début du 3ème quart temps. Elles reviennent au score, au prix de gros efforts défensifs à 36-39, à la 24ème minute. Sous les « défense ! défense !» du Prado, les berruyères sont à nouveau en course pour la victoire. Le public croit aux chances de son équipe qui n'a pourtant pas la réussite des grands soirs. Malgré ses 3 fautes personnelles, Yolanda Griffith (29 pts, 9 rbds et 8 fautes provoquées en 35 minutes de jeu) fait très mal dans la raquette. Les parmesanes reprennent fort logiquement les commandes de la rencontre poussant les berruyères à la faute (23 balles perdues). Penicheiro majestueuse à la baguette (5pts, 9 rbds et 7pds), les transalpines gérent avec beaucoup de maîtrise le dernier quart temps. Bourges reste fébrile et n’arrive pas à imposer son jeu habituel. Les italiennes s’imposent au final 66-58. Le tango était parmesan, l’espace d’une soirée européenne. Mais Bourges n’a certainement pas dit son dernier mot. Rendez vous est pris ce jeudi 21 mars, à 20h30, à Parme.

Valenciennes garde l'avantage du terrain.


En battant de cinq points les hongroises de Pecs, les joueuses de Laurent Buffard ont pris une option importante sur le Final Four de l'Euroligue Féminine.


Ce fut un match physique, très physique même, que les nordistes ont du livrer pour se défaire d'une équipe de Pecs accrocheuse. Le travail réalisé par les intérieures nordistes a payé en fin de rencontre même si les tours jumelles Tuvic et Stépanova ont compilé 20 points et 19 rebonds à elles deux.


Mais alors qu'on attendait de voir le match se jouer à l'intérieur, ce sont les "petites" qui ont créées la surprise. Tout d'abord Feaster qui avec 19 points et surtout un magnifique 4 sur 6 à trois points à des moments cruciaux de la partie qui donne de l'air et de l'assurance aux locaux. Mais également Lawson, qui sort son épingle du jeu de fort belle manière avec 18 points, 4 rebonds et 6 passes décisives.


En maitrisant la fin de rencontre, les nordistes assurent une première partie du contrat, mais les joueuses de Laurent Buffard savent bien que jeudi elles devront rééditer la même performance pour se qualifier en deux manches sèches pour le Final Four.

Les quarts de Finale :


Bourges - Parme (Ita) : 58 -66


Gdynia (Pol) - Côme (Ita) : 104 - 64


Valenciennes - Pecs (Hon) : 75 - 70


Ruzomberok (Slq) - Sopron (Hon) : 96 - 83

Matches retour jeudi 21/03/02


Belles éventuelles : jeudi 28/03/02

Le match Pecs - Valenciennes sera retransmis jeudi 21 mars en direct à 20h30 sur la chaîne PathéSport.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, ¼ de finale aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 19. Mars 2002
Vignette: 
Chapeau: 
Les berruyères d’Olivier Hirsch ont subi leur première défaite à domicile de la saison, devant des parmesanes étonnamment à l’aise. Les coéquipières de Drljaca (notre photo) perdent la première manche des quarts de finale aller, 66-58. Les Berruyères doivent désormais impérativement gagner en Italie, pour jouer une Belle. Pour Valenciennes, la première partie du contrat est remplie puisqu'elles ont battus Pecs 75 à 70.

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine