Mondeville

Que deviens-tu...Sandra Dijon ?
"En pleurs à deux minutes de la fin"
Championne d'Europe avec les Bleues en 2001, Sandra Dijon a illuminé la Ligue Féminine de son sourire et son talent durant 13 saisons (327 matches). Istres, Bourges, Lattes Montpellier, Arras et...
"L'impression d'être un extraterrestre"
A même pas 20 ans, Yacine Sene était déjà championne de France LFB et championne d'Europe avec Bourges. Ses 15 saisons de Ligue Féminine (346 matches) l'ont mené aux...
"Je dois performer, ça ne me change pas trop"
Jennifer Digbeu (8 saisons, 202 matches joués) a quitté la Ligue Féminine en 2013, une saison après avoir décroché l'argent aux Jeux Olympiques de Londres avec l'Équ...
"Les plus belles années de ma vie"
Retirée des parquets de Ligue Féminine depuis 2012, Magali Lacroix en a vécu le lancement en 1998 lorsqu'elle jouait à Mondeville. L'intérieure a passé la moitié de sa carrière LFB (14 saisons, 347 matches joués) en Provence, à Aix. Une région qu'elle arpente désormais pour...
"J'ai un Master 1 de Manager Général"
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d...
"Ma vie tourne autour du basket"
Légende de la Ligue Féminine (14 saisons, 328 matches) dont elle fut cinq fois l...
J-7 avant le grand show
Pour qui le maintien ?
Bourges souverain à domicile

Pages

"En pleurs à deux minutes de la fin"

Corps: 

Bonjour Sandra, que deviens-tu ?
Depuis que j'ai arrêté ma carrière, je me suis formée. J'avais déjà préparé un petit peu ma reconversion. J'ai réussi mon DE JEPS et dans le même temps j'ai été embauchée au Comité Départemental du Calvados où je suis CTF (Cadre Technique Fédéral). J'ai énormément de missions : je m'occupe de la sélection départementale féminine U13, depuis deux ans j'ai lancé le championnat 3x3, j'entraîne la section scolaire départementale dans un collège à Caen, il y a la formation de cadres. Mes journées sont bien remplies.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
On va dire 8. J'essaye de suivre pratiquement tout le monde, filles ou garçons ça n'a pas d'importance. Aujourd'hui je suis coach d'une équipe garçons à Douvres en R2. Il n'y a pas plus la LFB, je suis la JeepELITE, la Pro B. Peu importe le sexe, la catégorie, je trouve toujours du plaisir à regarder le basket.

Quelle est l'adversaire la plus coriace que tu as rencontrée ?
En début de carrière c'est Malgorzata Dydek qui est malheureusement décédée. J'arrivais, j'étais toute nouvelle en sélection et voir quelqu'un a plus de 2m (2m18) c'était impressionnant. Et sur la fin de ma carrière c'est Brittney Griner contre qui j'ai pu jouer quand j'étais à Bourges lors de ma dernière année.

La coéquipière la plus fantasque
(Rires) Il y en a plein ! Il y a Virginie Brémont, Gaëlle Skrela, Fati Sacko... Il y en a eu une mutlitude.

Quel match aimerais-tu rejouer ?
La finale de 2001 du championnat d'Europe. J'étais la rookie de l'Équipe de France. Je me rappelle que j'étais en pleurs à deux minutes de la fin, la victoire était quasi acquise. J'aurais été incapable de jouer, j'étais vraiment en larmes. J'aimerais aussi rejouer une demi-finale du championnat de France avec Montpellier, si c'était à refaire je le rejouerais et changerais forcément le score.

Et celui que tu ne voudrais pas rejouer ?
Je pense que c'est celui qui a plus ou moins mis fin à ma carrière. C'est le dernier match de championnat de NF3 juste avant les playoffs pour la montée (avec Douvres), je me pète la cheville. C'est la première grosse blessure de ma carrière et qui a signé la fin totale. Malgré ça, j'ai quand même joué, strappée, le match de la montée. J'étais censée jouer 3 minutes et j'en ai joué 35 avec une douleur indescriptible. La passion a pris le dessus, je ne regrette pas.

Quelle coéquipière aimerais-tu revoir ?
J'ai perdu de vue Laure Savasta. J'aimerais bien la revoir parce que j'ai presque revu toutes celles qui ont fait partie de l'équipe en 2001, je garde le contact avec tout le monde.

Quelle personne a marqué ta carrière ?
C'est la coach d'Istres, Joëlle Belmonte. Je suis arrivée à Istres après une grossesse, hors de forme. Elle a toujours cru en moi et elle savait que j'allais réussir, devenir une basketteuse professionnelle. Elle m'a accompagnée, encouragée, engueulée comme une maman. Elle était un coach hors normes avec un tempérament terrible mais elle m'a transmis cette passion et cette combativité que j'ai eues sur le terrain dès le départ.

Son parcours (133 sélections en Équipe de France)
1992-1995 Effort du Morne Vert
1995-1998 Bourbaki Pau
1998-2001 Istres (NF1 puis LFB)
2001-2004 Bourges
2004-2006 Puig d'en Valls (Espagne)
Eté 2006 Shinshan (Corée du Sud, WKBL)
2006-2008 Lattes Montpellier
2008-2009 Cesis (Lettonie)
2009-2012 Lattes Montpellier
2012-2013 Arras
2013-2015 Mondeville
Oct-Nov 2015 Bourges

Son palmarès
Championne d'Europe en 2001
Championne de Lettonie en 2009
Vainqueur de la Coupe de France en 2011
Championne de France NF1 en 2000

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Sandra Dijon ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 22. Juin 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Championne d'Europe avec les Bleues en 2001, Sandra Dijon a illuminé la Ligue Féminine de son sourire et son talent durant 13 saisons (327 matches). Istres, Bourges, Lattes Montpellier, Arras et Mondeville ont pu profiter de la combativité de la pivot martiniquaise sous les paniers. Installée en Normandie, elle forme désormais les joueuses de demain.
Pour Newsletter: 

"L'impression d'être un extraterrestre"

Corps: 

Comment vas-tu Yacine ?
Dans les circonstances actuelles tout va bien, on est en bonne santé. La famille va bien.

Que deviens-tu ?
J'ai arrêté en 2015. J'avais anticipé et fini mes études de droit pendant ma carrière. Je me suis laissée une année pour passer un examen en école d'avocat et j'ai eu un enfant en même temps. J'ai travaillé dans un tribunal comme assistante de justice puis juriste dans une association d'aide aux victimes. Depuis le 1er avril j'ai un nouveau travail, je suis chargée de mission sport et action sociale de proximité au Conseil Départemental des Ardennes. J'ai aussi été élue conseillère municipale à Charleville-Mézières et je suis toujours très investie aux Flammes Carolo avec l’association Flammes de Coeur.

Est-ce que tu joues toujours au basket ?
Bien sûr ! J'avais vraiment coupé pendant un an et demi. Puis après la naissance de ma fille, avec une bande de copines dont ma belle-soeur qui m'a dit "Viens, on va faire une équipe de mamans !", c'est parti comme ça. On a toutes un peu le même profil.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Comme mon compagnon est le coach des Flammes, je suis forcément plus. Je ne suis pas au fait de tout donc on va dire 7/10. Je ne suis pas à fond.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
A 18 ans, c'est le Final 4 de l'Euroligue avec Bourges à Messine (Italie). J'étais la dixième joueuse, je complétais l'équipe. Avoir vécu ça de l'intérieur c'était incroyable. Je me disais "waouh". Dans mes souvenirs de jeune joueuse, ça m'a impacté de voir ces filles. J'étais dans l'équipe mais j'avais l'impression d'être un extraterrestre, j'observais les comportements, l'intensité. Puis il y a ma première sélection en Équipe de France (le 10/07/2008). Ce n'était pas un but dans ma vie et c'était très fort. On reprenait de zéro avec Pierre Vincent, c'est un très bon souvenir aussi.

Et le moins bon ?
C'est à Mondeville. On avait la finale de Coupe de France un mois après la fin du championnat, de notre dernier match. On a perdu contre Lattes Montpellier (en 2011). C'est tout le contexte, avoir eu un mois de battement, on se préparait mais c'était très étrange. Puis de perdre ce match qu'on avait à notre portée.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui bien sûr. Certaines ne sont plus dans le basket donc ce n'est pas notre sujet de conversation. Il y a Clémence Beikes, Emmeline Ndongue, Ana Filip, Anaïs Deas, Valeriya Berezhnyska. Moins régulièrement j'ai Céline Dumerc et Clarisse Costaz. On essaye de se tenir au courant.

Son parcours

1999-2002 Bourges
2002-2004 Reims (LFB/NF1)
2004-2005 Aix-en-Provence
2005-2006 Stade Clermontois
2006-2009 Aix-en-Provence
2009-2011 Mondeville
2011-2015 Charleville-Mézières

Son palmarès

En Équipe de France (25 sélections A)
Médaillée de bronze à l'Euro Espoirs en 2002

En club
Vainqueur de l'Euroligue en 2001
Championne de France LFB en 2000
Vainqueur du Tournoi de la Fédération en 2000 et 2001
Championne de France Espoirs en 1998, 1999 et 2000

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Yacine Sene ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
A même pas 20 ans, Yacine Sene était déjà championne de France LFB et championne d'Europe avec Bourges. Ses 15 saisons de Ligue Féminine (346 matches) l'ont mené aux quatre coins de la France (Reims, Aix, Clermont-Ferrand, Mondeville et Charleville-Mézières). Installée dans les Ardennes, elle s'investit pleinement dans la vie locale avec toujours un pied dans le basket.

"Je dois performer, ça ne me change pas trop"

Corps: 

Comment vas-tu Jennifer ?
Ca va super bien malgré le contexte. Le travail, les enfants, la vie quoi.

Que deviens-tu ?
Je suis acheteur national dans le génie climatique. C'est un travail axé sur la finance et les négociations de contrats-cadres. J'ai en charge une catégorie particulière et je dois performer. Ca ne me change pas trop en fait. Je ne joue plus au basket depuis l'année dernière. Après ma première grossesse, habitant en Bretagne, j'avais signé pour un an à l'Avenir de Rennes et puis je suis retombée enceinte. J'ai ensuite eu l'opportunité de jouer à Rezé. Le club cherchait une intérieure française, quasi introuvable en début de saison, et je venais d'accoucher donc on s'est dit pourquoi pas avec mon mari. Et ça a duré parce qu'on s'y est senti bien. La mission dépannage a duré trois ans.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
En toute honnêteté ça va être 2 parce qu'on me tient informée. C'est compliqué, ce n'est pas un désintéressement mais j'ai des journées remplies avec la famille, le travail qui prend énormément de temps. J'essaye de suivre parce que j'ai fait partie de la Ligue pendant quelques années mais je ne peux plus dire que je suis à fond.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
En Équipe de France c'est évidemment la médaille olympique, c'est le Graal, quelque chose que l'on vit une fois dans sa vie. Pouvoir le dire c'est juste majestueux. Et puis en LFB, j'ai vraiment apprécié mes trois années à Bourges pour tout le contexte. Evoluer dans un club de grand standing, avec des filles sympas, un club très pro et familial. Dans mes critères, toutes les conditions étaient réunies pour réussir et je pense que c'est ce qu'on a fait.

Et le moins bon ?
C'est le quart de finale au championnat du monde en 2010 contre les Espagnoles. C'était une catastrophe !

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui j'en ai pas mal surtout avec Laetita Kamba. Certaines coéquipières sont devenues des amies. On est toujours en contact, ça fait plaisir.

Son parcours

2003-2005 Centre Fédéral
2005-2007 Valenciennes
2007-2009 Mondeville
2009-2012 Bourges
2012-2013 Villeneuve d'Ascq
2014-2015 Rennes (NF1)
2016-2019 BCSP Rezé (NF1/LF2)

Son palmarès

En Équipe de France (79 sélections A)
Médaillée d'argent aux Jeux Olympiques en 2012
Médaillée de bronze à l'Euro en 2011
Médaillée de bronze à l'Euro Espoirs en 2007
Médaillée de bronze à l'Euro Juniors en 2005

En club
Championne de France LFB en 2007, 2011 et 2012
Vainqueur de la Coupe de France en 2007 et 2010
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2009

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Jennifer Digbeu ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Jennifer Digbeu (8 saisons, 202 matches joués) a quitté la Ligue Féminine en 2013, une saison après avoir décroché l'argent aux Jeux Olympiques de Londres avec l'Équipe de France. La longiligne intérieure, passée par Valenciennes, Mondeville, Bourges et Villeneuve d'Ascq, a ensuite joué quatre ans en NF1 et LF2 avant de définitivement ranger ses baskets.

"Les plus belles années de ma vie"

Corps: 

Comment vas-tu Magali?
On n'a pas vraiment le choix, c'est pour la bonne cause. On se plie aux règles en espérant que la situation se rétablisse vite et qu'il y ait le moins de décès possible. Cette situation rend triste.

Que deviens-tu ?
Je suis cadre technique fédéral pour la Ligue PACA, je suis responsable du pole espoirs masculins secteur Provence. J'y suis depuis 2016, c'est très intéressant, ça me plaît énormément. C'est vraiment ce à quoi je m'attendais. On forme des jeunes, c'est cool.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
8. C'est toujours intéressant de voir les matches, les joueuses même si je n'ai pas connu ou rencontré celles de la nouvelle génération. Je suis toujours passionnée par le basket en général donc il n'y a pas de raison d'arrêter.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Il y a mes expériences avec l'Équipe de France, le titre de championne d'Europe avec Aix-en-Provence (vainqueur de l'Eurocoupe en 2003), des rencontres humaines, avoir pu cotoyer des cultures différentes, découvrir d'autres personnes, d'autres pays. Ca a été une chance et ça restera les plus belles années de ma vie.

Et le moins bon ?
Ma blessure au ligament croisé en 2002 mais ça a été une force derrière. Quelques mois après j'étais sur les terrains mais sur l'instant ça a été très dur d'accepter la chose, d'imaginer tout le travail à faire pour revenir. Mais ça m'a permis de revenir encore plus forte dans la tête et dans la notion de travail, d'engagement. Dur sur le coup mais positif dans la suite.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Oui quand je les rencontre. Les dernières en date ce sont Lucienne Berthieu et Loetitia Moussard. Ca fait toujours plaisir de revoir les joueuses et de papoter du bon vieux temps, c'est toujours agréable.

Son parcours

1996-1997 Clermont-Ferrand
1997-1998 Limoges
1998-2001 Mondeville
2001-2004 Aix-en-Provence
2004-2005 Calais
2005-2009 Aix-en-Provence
2009-2011 Challes-les-Eaux
2011-2012 Charleville-Mézières

Son palmarès

En Équipe de France (14 sélections A)
Médaille de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaille d'argent à l'Euro Juniors en 2002
Médaille de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Vainqueur de l'Eurocoupe en 2003
Vainqueur de la Coupe de France en 1999
Championne de France de N1B en 1993

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Magali Lacroix ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Retirée des parquets de Ligue Féminine depuis 2012, Magali Lacroix en a vécu le lancement en 1998 lorsqu'elle jouait à Mondeville. L'intérieure a passé la moitié de sa carrière LFB (14 saisons, 347 matches joués) en Provence, à Aix. Une région qu'elle arpente désormais pour son travail de cadre technique pour la Ligue PACA de basket.

"J'ai un Master 1 de Manager Général"

Corps: 

Comment vas-tu Krissy ?
Ça va plutôt bien, je vis ce confinement avec ma famille dans le Nord.

Que deviens-tu ?
J’ai arrêté après la saison 2014/15 à Aulnoye Aymeries en LF2. J’ai 2 enfants et j’ai travaillé à Arras de 2016 à 2019 en tant que Manager Directrice Sportive en LF2. J’ai eu mon Master 1 Manager Général au CDES de Limoges en novembre 2019 et je termine mon titre professionnel d’assistante comptable en juin. Je suis à la recherche d’un nouveau challenge sportif dans ma région.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je suis à 6/10 la LFB. J’essaye de suivre les grosses affiches généralement et les finales.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Les titres de Coupe de France en 2007 et 2012 sans hésitation car on est sur terrain neutre à Bercy, une salle mythique, et ça se joue sur un match. Il faut être prêt.

Et le moins bon ?
La demi-finale des playoffs perdue en 2008 avec Valenciennes (contre Lattes Montpellier) car cela signifiait la mort du club de l’USVO.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
J’échange encore de temps en temps avec d’anciennes coéquipières mais on parle moins de basket qu'avant. J’essaye de leur apporter mon soutien, de prendre du recul face à certaines situations que l’on peut vivre dans une saison. Je leur dit de profiter au maximum et de préparer doucement la sortie de piste. C’est important pour bien vivre la fin de carrière.

Son parcours en LFB

1998-1999 Rennes
1999-2002 Villeneuve d'Ascq
2002-2004 Lattes Montpellier
2004-2006 Mondeville
2006-2008 Valenciennes
2010-2013 Arras

Son palmarès en LFB

Championne de France LFB en 2007
Vainqueur de la Coupe de France en 2007 et 2012

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Krissy Badé ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d'Ascq, Lattes Montpellier, Mondeville, Valenciennes et Arras (12 saisons et 320 matches en Ligue Féminine). Elle est restée attachée au Nord puisqu'elle y vit désormais.

"Ma vie tourne autour du basket"

Corps: 

Comment vas-tu Caroline ?
Ca va j'ai la chance d'avoir une maison et un grand jardin. Les enfants sont là. On n'a pas trop l'impression d'être confinés. Mon boulot fait que, sans les déplacements, je peux bosser de la maison. Ca ne me change pas énormément.

Que deviens-tu ?
Après ma carrière de joueuse j'ai d'abord entraîné le centre de formation de Nantes Rezé pendant deux ans avec Damien Leroux puis j'ai fait deux ans d'assistanat en LFB avec Manu Coeuret. J'ai pu passer mes diplômes, DAVB et DES*. Après la LFB, j'avais prévu de faire une année plus tranquille pour profiter des enfants et j'ai eu la possibilité d'être embauchée chez Comsport. Jérémy Medjana cherchait quelqu'un sur le secteur féminin pour l'épauler un peu, pour proposer les mêmes services et se développer. Je suis à temps plein depuis peu. Je viens d'obtenir le diplôme d'agent qui officialise les choses. Avant, j'étais dans un rôle de conseil, de prospection, de recrutement. Une dernière formation obligatoire a été reportée donc je vais devoir attendre un peu pour avoir le droit d'exercer en tant qu'agent.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je n'ai jamais quitté le milieu. Mon métier m'oblige à suivre mais je ne me vois pas vivre sans le basket. Même si j'avais eu un métier en dehors, j'aurais continué à suivre, à aller voir des matches. Je joue encore un peu, ma fille commence à s'y mettre.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
J'ai eu deux périodes dans ma carrière, une à Mondeville et l'autre à Nantes. C'est dur de trouver un moment. A Mondeville, je me souviens d'un match que l'on gagne contre Tarbes et qui nous qualifie pour l'Euroligue. C'était en 2005 ou 2006 je ne sais plus. A Nantes, c'est mon dernier match à domicile quand je savais que j'allais arrêter. C'était pour moi un grand moment.

Et le moins bon ?
Ma première blessure au ligament croisé. Il y a eu un avant et un après. Je revenais d'une année blanche puisque j'avais donné naissance à ma fille et là une deuxième année sans rien... J'ai galéré à revenir. C'est vraiment un mauvais souvenir. Après je me suis "pétée" une deuxième fois mais c'était sur mon dernier match de carrière. Ca reste anecdotique et n'a eu aucun impact sur la suite. Je ne l'ai pas mal vécu contrairement à la première.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
J'en ai beaucoup. Mon métier fait que je créé des liens avec certainees que je connaissais peut être moins. J'ai encore des contacts avec énormément de filles comme Lenae Williams aux États-Unis, Aurélie Bonnan dont je suis très proche, des joueuses qui jouent encore comme Sarah Michel, Marielle Amant, Isis Arrondo. Ma vie tourne autour du basket de toute manière.

Son parcours

Joueuse
1990-1996 Montpellier
1996-1997 Montferrand
1997-2000 Aix-en-Provence
2000-2001 Université de Colorado (NCAA, USA)
2001-2003 Montpellier
2003-2008 Mondeville puis Ekaterinbourg (Russie)
2009-2010 Mondeville
2010-2014 Nantes Rezé

Entraîneur
2014-2016 Nantes Rezé (U18, espoirs)
2016-2018 Nantes Rezé (assistante LFB)

Son palmarès

Joueuse
Vainqueur de la Coupe de France en 2000
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2011 et 2012
Championne de France Espoirs LFB en 1999
Vainqueur du trophée de l'Avenir en 1998 et 1999

Entraîneur
Championne de France Espoirs LFB en 2016

*DAVB : Diplôme d'Assistant Vidéo de Basket
*DES : Diplôme d'Entraîneur Supérieur

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Caroline Aubert ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 23. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Légende de la Ligue Féminine (14 saisons, 328 matches) dont elle fut cinq fois la meilleure passeuse, Caroline Aubert travaille pour la société Comsport en tant qu'agent. Elle n'a donc jamais quitté le milieu.

J-7 avant le grand show

Corps: 

Cette année encore les interactions avec le public seront nombreuses pour faire de ces finales un moment exceptionnel et inoubliable. Si les FanCam, DanceCam, KissCam ou encore
TamTamCam seront au rendez-vous, il faudra également compter sur la présence de l’Xtrem Squad FFBB pour emflammer les temps morts. Pour animer ces 6 finales exceptionnelles, la présence de trois speakers experts dans leur domaine : Vincent Royet, Benjamin Clement et Pierre Salzmann ainsi que le marching band «La Vaillante» sauront mettre l'ambiance.

UN PROGRAMME TRÈS RICHE

programme Finales Coupe de France 2019Vendredi 10 mai 2019
18h00 : Finale Trophée féminin
Pays Voironnais BC (NF1) - US Orthez (NF1)
Arbitres : Pierre Lohezic et Marina Marangoni

20h30 : Finale Trophée masculin
BC Montbrison (NM2) - Mulhouse Pfastatt Basket (NM2)
Arbitres : Olivier Adam et Teddy Talineau

Samedi 11 mai 2019
11h30 : Finale U18 féminines
USO Mondeville - FC Lyon ASVEL féminin
Arbitres : Boris Bouchabou et Laura Llavador

14h00 : Finale U17 masculins
SIG Strasbourg - Cholet Basket
Arbitres : Vincent Perret et Brahima Sissoko

16h30 : Finale Pros féminines (Trophée Joé Jaunay)
Bourges Basket (LFB) - FCBA Charleville Mézières (LFB)
Arbitres : Thomas Bissuel, Bertrand Peyridieu et Laura Coanus

19h00 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)
Le Mans SB (JEEP Elite) - LDLC ASVEL (JEEP Elite)
Arbitres : Mehdi Difallah, Yohan Rosso et Grégory Dubois

LES MATCHS EN DIRECTS
Pour le plus grand bonheur des fans, les Finales Trophées Coupe de France Féminines et Masculines le vendredi 10 mai ainsi que les finales U18 Féminines et U17 Masculines le samedi 11 mai seront retransmises en direct et en intégralité sur la chaîne YouTube de la FFBB.

Les Finales Coupe de France Féminines et Masculines, quand à elles, seront à vivre en intégralité et en exclusivité sur RMC Sport 2 à partir de 16h30.

les coulisses

PLONGEZ DANS LES COULISSES
Pour cette édition 2019, les coulisses seront mises à l’honneur avec un dispositif spécial destiné à faire vivre cet événement de l’intérieur. Grâce aux comptes Snapchat et Instagram officiels de la FFBB (@ffbb_officiel), plongez au coeur de l’expérience Coupe de France pendant les 2 jours de compétition en non-stop. La FFBB assurera également le Live Tweet de chaque rencontre pour permettre aux fans de suivre l’intégralité de ces finales.

Suivez toute l'actualité de la Coupe de France avec #CDFBasket et sur la page Facebook de la Fédération Française de BasketBall

Il ne reste plus que quelques places ! Si vous souhaitez assister à cet évènement exceptionnel, réservez vite !

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales de la Coupe de France 2019
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Mai 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Organisées à Paris depuis 1997, les finales de la Coupe de France sont devenues un événement incontournable du basket français. Devant les 15 000 spectateurs de la plus prestigieuse salle de basket de France, l’AccorHotels Arena, les 6 finales s’enchaîneront durant deux jours (10 et 11 mai) offrant un moment unique et un spectacle sportif de très haut niveau. De nombreuses animations plaçant les spectateurs au cœur d'un show exceptionnel seront également au programme de ce week-end.

Pour qui le maintien ?

Corps: 

Si la dynamique est plutôt du côté normand avec 4 victoires en 5 matches de playdowns, l'avantage de jouer à domicile pour les Déferlantes sera un gros plus. Au cours de la saison, Mondeville a battu deux fois le NRB alors que les partenaires d'Ana Suarez ne se sont imposées qu'une fois. Mais la confrontation de ce soir n'aura rien à voir avec les autres puisqu'à la fin, une seule des deux équipes décrochera son maintien en LFB.

Saint-Amand et Villeneuve d'Ascq vont terminer leur saison sur un quatrième derby du Nord que les Green Girls ont déjà remporté deux fois en 2018-2019.

Playdowns LFB - Journée 6

Jeudi 2 mai à 20h00LFB TV
Saint-Amand - Villeneuve d'Ascq
Nantes Rezé - Mondeville

Classement
1 Saint-Amand 17pts (6-5)
2 Villeneuve d’Ascq 17pts (6-5)
3 Mondeville 16pts (5-6)
4 Nantes Rezé 16pts (5-6)

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Playdowns
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 2. Mai 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce soir, Nantes Rezé accueille Mondeville à l'occasion de la dernière journée des playdowns. L'équation est simple pour les deux équipes actuellement à égalité au classement : le vainqueur de cette finale assurera son maintien en LFB, le vaincu sera sportivement relégué en LF2.

Bourges souverain à domicile

Corps: 

Emmenées par Yasmina Kamara (18pts) lors de la demi-finale face à Charleville-Mézières, les joueuses de Virgile Abel n'ont pas tremblé. Le lendemain, face à Basket Landes, c'est le trio Yvanna Enjolvy (13pts) - Bintou Moctar (12pts) - Anne-Lise Mipoka (11pts) qui a porté les jeunes Tango. Aux commandes de la finale pendant près de 40 minutes, les Berruyères ont parfaitement géré la pression d'un match à domicile et décroché leur place en finale du championnat espoirs LFB. Bourges affrontera Lyon (NF1) le 18 mai prochain.

Final Four Espoirs LFB 2019

Demi-finale
Bourges bat Charleville-Mézières 71-46 / Revoir le match
Basket Landes bat Mondeville 69-60 / Revoir le match

Match pour la 3ème place
Charleville-Mézières bat Mondeville 84-65 / Revoir le match

Finale
Bourges bat Basket Landes 53-42 / Revoir le match

Catégorie: 
Surtitre: 
Final Four Espoirs LFB
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Lundi, 29. Avril 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Vainqueur du Final Four des équipes Espoirs LFB évoluant en NF2 qu'il organisait au Prado, Bourges sera opposé à Lyon (NF1) le samedi 18 mai avec un double objectif : remporter le titre de Champion de France Espoirs LFB et prendre la place des jeunes lionnes en NF1 pour la saison prochaine.

Mondeville enfin lancé ?

Corps: 

Après une coupure permettant de faire jouer les quarts de finale de la Coupe de France, les 12 équipes de Ligue Féminine retournent aux affaires ce week end. La 15ème journée s'ouvrira samedi par un Lattes Montpellier - Landerneau (18h30). Un match avec un parfum de revanche pour les Gazelles qui étaient tombées à la Cimenterie fin octobre.

A 20h, outre Tarbes - Mondeville, trois autres rencontres sont programmées. Basket Landes recevra Nantes Rezé pour faire oublier son faux-pas à Mondeville ainsi que l'élimination en Coupe contre le voisin tarbais. Les Green Girls de Saint-Amand accueilleront l'équipe en forme du moment (5 victoires consécutives en LFB), Charleville-Mézières, pour un classico toujours attendu par les supporters. Enfin, les Guerrières seront face au leader, Lyon, avec l'avantage de jouer au Palacium. Là aussi, il y aura de revanche dans l'air puisque dimanche dernier, l'ESBVA-LM a été éliminée de la Coupe de France par les Lionnes.

Le duel entre Bourges et Roche Vendée bouclera la journée 15 dimanche. De retour de Russie où elles ont échoué d'un rien contre Ekaterinbourg, les Tango devront se méfier de la formation vendéenne emmenée par Jasmine Bailey.

Toutes les rencontres seront diffusées en direct et gratuitement sur LFB TV.

Ligue Féminine - Journée 15

Samedi 9 février
Lattes Montpellier - Landerneau / 18h30 - LFB TV
Tarbes - Mondeville / 20h00 - LFB TV
Basket Landes - Nantes Rezé / 20h00 - LFB TV
Saint-Amand - Charleville-Mézières / 20h00 - LFB TV
Villeneuve d'Ascq - Lyon / 20h00 - LFB TV

Dimanche 10 février
Bourges - Roche Vendée / 15h30 - LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 15
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 8. Février 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Vainqueur de son premier match de la saison lors de la dernière journée fin janvier, l'USOM doit maintenant enchaîner pour envisager les playdowns avec une confiance retrouvée. Les Normandes seront en Bigorre samedi pour y affronter Tarbes, une équipe qu'elles pourraient retrouver dans la lutte pour le maintien.

Pages

S'abonner à RSS - Mondeville