flux-rss-actus | FFBB

flux-rss-actus

Lien voir
Corps
Les Bleus ont fait coup double en février. Sportivement, ils ont remporté leurs deux rencontres de qualification à l’EuroBasket 2025. Et dans un championnat à trois avec la Croatie et la Bosnie-Herzégovine qui doit laisser une équipe sur le carreau (Chypre, déjà qualifié est clairement le maillon très faible du groupe), les deux succès enregistrés à Brest puis Tuzla placent idéalement la France dans la perspective de rallier sans encombre la compétition européenne. Plus largement, ils sont parvenus à débuter la construction de la rampe de lancement que Vincent Collet appelait de ses vœux avant de retrouver ses troupes pour la première fois depuis la terrible 18e place de la Coupe du Monde. Le traumatisme de Jakarta devait être évacué à six mois seulement des Jeux Olympiques et des valeurs devaient impérativement être réhabilitées. "Il n’est pas nécessaire d’attendre la préparation des Jeux Olympiques pour débuter un nouveau cycle avec un état d’esprit plus conquérant. Et il ne faut pas qu’en parler, il faut le faire", martelait l’entraîneur tricolore en s’installant en Bretagne.Et les Bleus l’ont fait. Avec huit joueurs d’EuroLeague dans leurs rangs, ce qui laisse à penser qu’une bonne partie des acteurs de février sera concernée par la campagne estivale. Avec des retours symboliques à l’image de celui d’Andrew Albicy, capitaine du groupe pendant dix jours. Et avec, surtout, la volonté de défendre le plomb, une vertu sans laquelle tout rêve de podium est illusoire. Si tout n’a pas été parfait, loin de là, la France n’a concédé que 124 points en deux matches. Des 32 équipes en lice dans ces qualifications, seule la Belgique (113) et la Serbie (124) ont fait mieux. Une identité retrouvée qui doit servir de base à ce qui sera mis en place lorsque les renforts NBA débarqueront à l’INSEP fin juin. Les nouveaux arrivants ne seront pas en terrain conquis. D’autres qu’eux auront fixé un cap. Ils devront y adhérer. "Au-delà de la performance brute, ce qui compte c’est l’abnégation. Ce qu’on veut ramener de façon impérative c’est cet esprit où tout le monde donne pour l’équipe", insiste Vincent Collet. "Et Andrew Albicy symbolise cela. Il ne marque qu’un point contre la Bosnie, fait deux passes décisives. Par contre il a tout donné pour défendre et contenir Dzanan Musa. Maintenant il faudra l’instiller dès les premiers jours du rassemblement cet été. L’un des objectifs de la fenêtre était de retrouver un engagement qui n’avait pas toujours été présent à la Coupe du Monde. C’est la condition sine qua non de la performance. Dans ce domaine on se doit d’être exemplaires. Et ensuite il faudra être bons."Le sélectionneur a désormais à peine plus de deux mois pour dévoiler sa liste 14 joueurs français ont foulé un parquet NBA cette saison. Et si pour plusieurs l’aventure est soit déjà terminée, soit anecdotique en termes d’impact, le réservoir est immense et les options nombreuses. "On a des idées mais il faut attendre que la saison se termine", sourit Vincent Collet à l’évocation de la liste olympique, désormais dans toutes les têtes. "Lors de cette fenêtre des joueurs ont marqué des points, bien sûr. Tout est important et pas seulement dans les performances du terrain. Ceux qui rentrent dans le projet en ont marqués, ceux qui rentrent moins en ont perdus."
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/28/2024 - 10:55
Nid 85744
Lien voir
Corps
5ème édition du Top 8 Arena Loire les 16 et 17 mars 2024 à Trélazé (49)!Les huit quarts de finalistes viendront à l’Arena Loire pour tenter de se qualifier pour la finale de la Coupe de France.Monaco, Nanterre, Strasbourg, Pau-Orthez, Dijon, Nancy, Vichy et Le Portel ont déjà validé leur billet. Reste désormais à connaitre les affiches des quarts de finale. Réponse ce soir à partir de 19h30 sur la chaine YouTube de SkweekAu fil du temps, le Top 8 Arena Loire est devenu un rendez-vous important du basket français. 6 matchs décisifs devant près de 10 000 spectateurs sur les deux jours. De nombreuses animations sont prévues tout au long de ce week-end évènement. Réservez dès à présent vos places à la journée ou vos packs deux jours pour vivre un week-end 100% basket.Tarifs préférentiels pour les licenciés FFBB et les groupes.Accédez à la billetterieProgramme du Top 8 Coupe de FranceSamedi 16 mars 202413h00 : Quart de finale n°115h30 : Quart de finale n°218h00 : Quart de finale n°320h30 : Quart de finale n°4Dimanche 17 mars 202414h30 : Demi-finale n°117h00 : Demi-finale n°2
Auteur
Date de publication 02/28/2024 - 08:54
Nid 85661
Lien voir
Corps
Euroligue féminine - Quarts de finale retourMercredi 28 février Villeneuve d'Ascq - Miskolc (HUN) / 20h00 - SkweekMiskolc mène 1-0 Salamanque (ESP) - Fenerbahce (TUR)Fenerbahce mène 1-0 Schio (ITA) - Prague (CZE)Prague mène 1-0 Saragosse (ESP) - Mersin (TUR)Mersin mène 1-0 Belle(s) éventuelle(s) le 6 mars. Plus d'infos sur le site de la compétition Eurocoupe féminine - Quarts de finale retour Mercredi 28 février Londres (GBR - 2) - Kayseri (TUR - 26)Aller : Londres 87-79 Jeudi 29 février Lattes Montpellier (8) - Besiktas (TUR - 16) / 20h00 - YouTubeAller : Besiktas 73-59 Venise (ITA - 3) - Riga (LAT - 6)Aller : Venise 83-70 Galatasaray (TUR - 4) - Gérone (ESP - 5)Aller : Gérone 77-64 Entre parenthèses le classement à l'issue de la première phase. Plus d'infos sur le site de la compétition 
Auteur
Date de publication 02/28/2024 - 08:53
Nid 85743
Lien voir
Corps
L’équipe de Lille Métropole / ATC a été l’une des révélations de ces deux premiers stops malgré un bilan négatif (1V-3D). Comment s’est créé cette équipe composée de Nantais et de Lillois ?Avec les équipes de la Superleague on se connaît très bien. J’avais 3 joueurs disponibles sur Nantes et Oumar Guiro, responsable de l’équipe de Lille Métropole, avait 3 joueurs disponibles également. Avec Oumar on communique beaucoup, c’est lui qui m’a appris tout ce qu’il y a à savoir sur le 3x3 à mes débuts il y a deux ans. On s’est alors dit que les planètes étaient alignées pour qu’on collabore puisqu’on peut inscrire jusqu’à 6 joueurs dans une équipe.Lorsqu’on est une équipe composée de joueurs éloigné par 600km, comment on se prépare ?C’était un peu compliqué car Lille et Nantes ce n’est pas à côté. Nos deux structures sont encore en développement donc on ne bénéficie pas d’un budget qui nous permet de nous voir tout le temps. On fait un premier stage fin décembre pour commencer à se connecter puis Oumar et son équipe sont venu à Nantes pour jouer notre tournoi. On essaye de se réunir quelques jours avant les stops pour pouvoir s’entrainer et continuer d’avancer dans la bonne direction tous ensemble. Aujourd’hui je pense que sur les 12 équipes on est l’équipe qui se connaît le moins.D’un point de vue sportif, comment ce sont passé vos deux premiers stops ?On avait aucune pression. Nos deux entités étaient habituées à disputer la Superleague mais ici on fait office de nouveaux. Lorsqu’on voit des équipes comme Paris, Amsterdam, Kandava ou LTU Basketball qui se déplace avec un staff complet on réalise. Il y avait beaucoup de découverte au début mais je pense qu’on a été une bonne surprise sur le premier stop. Lors du deuxième stop nous avions une équipe un peu plus complète avec des joueurs de NM2 et on sentait qu’on été déjà plus attendu par les autres formations. Il ne faut pas oublier qu’on reste très jeune et qu’on est aussi là pour apprendre.Vous avez joué contre des champions olympiques, plusieurs membres du Top 10 mondial, et certaines des meilleures équipes du monde… Est-ce qu’on s’en rend compte immédiatement ?On s’en rend compte après la compétition. Lors du premier match à Lille j’ai affronté le numéro un Français mais si je m’en étais rendu compte sur le coup je n’aurais peut-être pas performé comme ça. Le jeu sur la Pro League est beaucoup plus précis que sur le circuit national, on sent que les équipes sont habituées au très haut niveau que ce soit sur le terrain ou en dehors.Lille Métropole comme ATC semble s’être bien installé sur le circuit national, Superleague 3x3 FFBB. Est-ce qu’on peut dire que la Superleague a été un tremplin pour vos deux formations ?Personnellement j’ai commencé par la Juniorleague. La Juniorleague et la Superleague m’ont formé et m’ont permis de me faire connaître dans le milieu du 3x3. Sans ces deux circuits nos collectifs n’auraient peut-être pas eu l’opportunité de participer à la Pro League. Sur le circuit national 3x3, on se connait tous donc on se forme un peu entre nous, entre français, et la victoire contre Lausanne (n°9 mondial) nous a montré que cela en valait la peine.A l’avenir, faut-il s’attendre à revoir une association entre Lille Métropole et ATC ?On se pose la question. Nos deux structures commencent à être bien structuré sur leurs territoires. Pour l’instant l’idée c’est de construire chacun notre projet dans notre ville et sur les grosses compétitions assembler nos forces et nos ressources pour continuer d’évoluer au plus haut niveau. Aujourd’hui beaucoup de joueurs possèdent des contrats dans le 5x5, je pense notamment à Jordan Hamon qui est souvent avec moi, c’est devenu de plus en plus dur de les libérer de leurs obligations pendant la saison.Enfin, quels sont tes objectifs personnels et collectifs pour cette année 2024 ?Pour ATC l’objectif c’est de remporter l’Open de France, car c’est le circuit français et c’est là où on a commencé. On aimerait avoir au moins une bague de champion. On aimerait s’installer petit à petit à l’international également, premièrement en participant à un Challenger (2e niveau du FIBA 3x3 World Tour) mais on pense évidemment aux Masters mais pour l’instant ça reste un rêve. À titre personnel il y a également le fait de représenter mon pays qui commence à trotter dans ma tête, c’est un de mes objectifs pour cette année 2024. Ensuite, dans ma région il y a quand même pas mal de monde qui me suis. Ma volonté c’est de réunir un maximum de joueurs autour du 3x3 et faire découvrir cette discipline. Je dis toujours que si tu joues un match 3x3 tu vas tomber amoureux, c’est ce qui s’est passé pour moi. J’essaye de rassembler les jeunes et les anciens autour du projet ATC Basketball. Soutenez l’association ATC Basketball en cliquant ici 
Auteur
Tom Thuillier
Date de publication 02/27/2024 - 18:02
Nid 85742
Lien voir
Corps
Après de nombreuses années loin des parquets de Ligue Féminine 2, le retour de Fabienne Constant dans l’antichambre de l’élite se fait par la grande porte. Déjà remarquée lors de la deuxième journée sur son chantier face à Reims (30 d’évaluation), l’ancienne joueuse de Nice et Saint-Amand (LFB) montre bien que l’âge n’est qu’un nombre. Avec 5 doubles-doubles au compteurs et six pointes à plus de 20 d’évaluation, l’intérieure voironnaise s’est positionnée en leader naturelle du promu de part ses performances ainsi que son expérience de la division.Ce déplacement du PVBC en Île-de-France n’a pas fait exception : 23 points à 9/13 au tir, 6 rebonds, 1 passe, 3 interceptions et 0 balle perdue pour 28 d’évaluation en 27 minutes.Autant dire, une feuille de statistiques bien remplie pour la guadeloupéenne, qui démontre bien son impact dans la raquette iséroise dans un effectif très dense en termes de talents individuels. Actuellement à 5ème place du championnat pour sa première saison en LF2, le promu Voiron doit beaucoup à sa doyenne sur et en dehors du terrain.
Auteur
Thomas Puentes
Date de publication 02/27/2024 - 16:51
Nid 85741
Lien voir
Corps
Reims – Illkirch-Graffenstaden : 80-57                                Après plusieurs revers frustrants, le Champagne Basket Féminin s’est offert une belle revanche sur son début d’année compliquée. Propulsées dans le 2ème quart par une grosse séquence avant la mi-temps, les joueuses d’Aurélie Lopez n’ont pas enlevé le pied de l’accélérateur le reste de la rencontre. Quelques tentatives vaines des alsaciennes auront tenté de faire pencher la balance, mais devant son public, Reims n’a pas démérité pour s’offrir son premier succès de l’année 2024. Le duo Williams (18 points, 10 rebonds, 5 passes) - M’Baye (17 points, 11 rebonds) n’aura pas été étranger à cette victoire référence dans la course au maintien.Pôle France – Voiron : 49-76 / Voir le replayLogique du classement respectée à l’INSEP. Encaissant un 6-25 dès le début de la rencontre, les joueuses de Cathy Melain ont vu le sort décidé bien tôt. Malgré un retour dans la course dans le quart suivant, le retour des vestiaires sera le même calvaire que subit en entame de match. Fabienne Constant, bourreau de la jeunesse du Pôle France (23 points, 6 rebonds), guidera les siennes vers un succès collectif sans surprises dans le Bois de Vincennes. Un succès qui offre l’opportunité au promu de repartir du bon pied après les dernières défaites sur le fil face à Mondeville et Toulouse.Toulouse – Nice : 71-66 / Voir le replayL’équipe de la ville rose va mieux et cela s’en fait directement ressentir dans les résultats avec quatre victoire de rang. Malgré tout, le Cavigal Nice Basket 06 aura fait douter les Pionnières jusqu’au bout du match. Non loin des Toulousaines du début à la fin, s’offrant même le luxe de passer devant à plusieurs reprises, Nice paie sa maladresse et sa difficulté à convertir sur transition malgré les 18 ballons concédés par les locales. Cinq petites unités viennent donc séparées au bout du compte les deux formations dont l’une semble avoir retrouvé des couleurs tandis que l’autre s’enfonce de plus en plus dans les tréfonds du classement.Mondeville – Aulnoye : 68-70 / Voir le replayAulnoye plie mais ne s’effondre jamais. Montbrison avait fait douter les Félines, Reims les avait poussé dans leur retranchements tout comme la Tronche-Meylan mais le leader est toujours debout. Face à Mondeville, le combat fut âpre mais une nouvelle fois, Mickaël Petipa et son groupe sortent la tête haute. Tenant la dragée haute aux normandes en appuyant fortement dans le secteur intérieur (52 points marqués) dans le sillage d’une Bintou Moctar en réussite (18 points, 7 rebonds), Aulnoye a été transpiré dans l’ultime acte. Rattrapé par l’USOM sous l’impulsion de Joelly Belleka (22 points) et la domination d’Ashten Prechtel (14 points, 17 rebonds), le leader s’est fait doubler à deux minutes de la fin après avoir mené toute la rencontre. Mais une série de 12 victoires ne peut pas s’arrêter comme ça. Moctar suivi par Devillers permet aux Félines de reprendre la tête dans le money-time pour s’imposer. Un 13ème succès consécutif à l’arraché pour la formation nordiste.La Tronche-Meylan – Chartres : 68-80 / Voir le replaySuccès maîtrisé par les Bluelights en déplacement dans l’Isère. Privé d’Aurore Pautou, la Tronche-Meylan a lutté un temps face à Chartres, mené héroïquement par Jade Philipps (36 points, 11 rebonds) avant de prendre un coup d’arrêt dans le 3ème quart. Plus solide collectivement et dans l’adresse, le groupe de Benoît Marty, lui, n’a pas flanché derrière Emma Peytour (18 points), Clarisse Legrand (14 points, 7 rebonds) et le double-double d’Uju Ugoka (15 points, 12 rebonds).Montbrison – Feytiat : 63-55 / Voir le replayL’occasion pour Feytiat était rêvée pour sortir de sa spirale de défaites à l’approche de la dernière ligne droite pour valider son ticket en playoffs. En tête du match face à l’impressionnante équipe de Montbrison une majeure partie de la rencontre, Caroline Misset-Villeger (25 points, 5 rebonds, 4 passes) et les siennes y ont cru. Subissant un 13-4 après la mi-temps, l’issue qu’entraînera ce faux-pas viendra entacher la performance qu’avaient réalisé les joueuses de Cyril Sicsic de tenir le BCMF à 25 points marqués à la pause. Outre le rôle prépondérant de Kendall Cooper (24 points, 7 rebonds) dans ce renversement de situation, l’héroïne du jour est la jeune Jade Gaillard (17 points) qui, de ses flèches longues distance, redonnera du rythme aux siennes tout en réchauffant une salle plein à craquer
Auteur
Date de publication 02/27/2024 - 16:15
Nid 85740
Lien voir
Corps
Basée sur une structure en trois phases comme sa prédécesseuse, le nouvelle formule de Nationale Masculine 1 comprend de nombreux changements structurels.PHASE 1 DU CHAMPIONNAT DE FRANCE NM1Les 28 équipes seront réparties en 2 poules (poules A et B) de 14 équipes, composées selon des critères géographiques, économiques et sportifs. Les équipes de chaque poule disputent un championnat (phase 1) en rencontres aller et retour.PHASE 2 DU CHAMPIONNAT DE FRANCE NM1Les 28 équipes seront réparties en 2 groupes :GROUPE ALes équipes de chaque poule, classées de la 1ère à la 7e place de la phase 1 accèderont au Groupe A pour la phase 2. Les équipes qui se seront déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontreront pas à nouveau mais conserveront les résultats directs acquis lors de la phase 1.La phase 2 se disputera en rencontres aller et retour à l’issue de laquelle un classement est établi.L’équipe classée 1ère de la seconde phase accèdera à la deuxième division masculine professionnelle (Pro B)*.Les équipes classées de la 1ère à la 8e place se qualifieront pour les playoffs de Nationale Masculine 1 (phase 3) tandis que celles classées de la 9e à la 14e place termineront leur saison.GROUPE BLes équipes de chaque poule, classées de la 8e à la 14e place lors de la phase 1 accèderont au Groupe B pour la phase 2. Les équipes qui se seront déjà affrontées lors de la phase 1 ne se rencontreront pas à nouveau mais conserveront les résultats directs acquis lors de la phase 1.La phase 2 se disputera en rencontres aller et retour à l’issue de laquelle un classement est établi. Les quatre derniers descendront en Nationale Masculine 2 (hors Pôle France) tandis que celles classées de la 1ère à la 10e place termineront leur saison.PHASE 3 (PLAYOFFS) DU CHAMPIONNAT DE FRANCE NM1Les 8 premières équipes du Groupe A accèderont à la phase 3 (playoffs).Les quarts de finales, les demi-finales ainsi que les finales se disputeront en deux matchs gagnants (Aller, Retour et Belle éventuelle) selon l’ordre suivant :- Match aller chez le moins bien classé de la phase 2 ;- Match retour chez le mieux classé de la phase 2 ;- Belle éventuelle chez le mieux classé de la phase 2.L'équipe vainqueur des playoffs sera sacrée Championne de France de NM1 et accèdera sportivement à la deuxième division masculine professionnelle (Pro B)*.Si l’équipe remportant le titre de la division est celle qui a terminé 1ère du Groupe A en phase 2, l’accession à la deuxième division masculine professionnelle (Pro B) reviendra à l’autre équipe finaliste*.* sous réserve de validation par la DNCCG et du respect des conditions autres conditions règlementaires Jean-Pierre SIUTAT, président de la Fédération Française de BasketBall : « Cette nouvelle formule devrait améliorer la lisibilité de cette compétition pour les équipes, collectivités, partenaires, médias et grand public. Elle offre une meilleure équité sportive tant sur le nombre de matchs joués pour chaque équipe que sur la compétitivité des poules. Ce projet, mené en collaboration avec les clubs que je remercie, permettra également à cette division, qui a désormais acquis un statut semi-professionnel, de préparer au mieux à l’accession au niveau supérieur. » Suivez toute l'actualité de la NM1 sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de BasketBall ainsi que sur le site Internet dédié : https://nm1.ffbb.com/
Auteur
Date de publication 02/27/2024 - 09:47
Nid 85735
Lien voir
Corps
Un dunk. Deux dunks. Trois dunks. Pas compliqué le basket. A condition de faire 2,13 m, de courir, de rouler au panier et de se trouver toujours au bon endroit au bon moment. Vincent Poirier a construit sa carrière sur ces forces. "On ne m’a jamais demandé de faire autre chose", sourit-il. "Faire un écran, aller vite à l’arceau. Comme ça fonctionne on ne va pas changer la formule magique. Je continue et si je peux le faire à un meilleur niveau que je ne l’ai jamais fait, tant mieux."Cette spécialisation a emmené celui qui a débuté le basket à 17 ans jusqu’en NBA et désormais dans la plus prestigieuse des institutions européennes, le Real Madrid. Cette saison, il y affiche une efficacité hors normes en EuroLeague (69,4% de réussite, 14 d’évaluation en seulement 19 minutes). Et les champions d’Europe en titre écrasent la concurrence.Son retour en Équipe de France après son absence à la Coupe du Monde 2023, sonnait presque comme une évidence. Et lundi soir, dans la fournaise de la salle Mejdan, il a définitivement enterré les derniers espoirs bosniens en faisant l’essentiel de ses dégâts en deuxième mi-temps : 13 points, 8 rebonds, 2 interceptions, 1 contre et 19 d’évaluation.Son activité a notamment contribué à limiter l’impact de Dzanan Musa (5/13 aux tirs, 6 balles perdues). Une deuxième lame derrière le travail de sape d’Andrew Albicy et que Vincent Collet a salué. "On voulait l’envoyer à droite. Et le plan a plutôt bien marché", a remarqué Poirier à propos des difficultés de son coéquipier madrilène.A ses côtés, l’ancien Celtic rêve d’un nouveau sacre au Final Four, alors que, blessé, il n’avait pu participer à la victoire en 2023 : "Je suis dans mon prime. De par les qualités physiques, mentales et la compréhension du jeu. J’atteins mon pic. J’espère que ça va durer un peu. Je me sens bien, j’ai des minutes et ça me permet de réaliser des actions que même moi je ne pensais pas être capable de faire. Tant mieux pour les highlights." Il en a réservé quelques-uns aux Bleus durant cette fenêtre qui le replace dans la course aux Jeux Olympiques, lui qui a remporté une médaille d’argent à Tokyo, à ajouter à l’argent européen et au bronze mondial gagné avec l'Équipe de France.Ces succès, Poirier mesure leur importance, alors qu’il a désormais dépassé la trentaine et s’approche d’un été particulièrement incertain : "C’est ma dernière année de contrat. J’ai un enfant, je ne pourrais pas faire un an ici, un an là-bas. La stabilité c’est important dans une carrière. Et tu te rends compte que le temps passe vite. Le but c’est d’arriver à la fin et d’avoir laissé une marque. Donc tu comptes les trophées et les médailles. C’est cool."
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/26/2024 - 22:11
Nid 85734
Lien voir
Corps
Comme au tour précédent, Châlons-Reims accueillait son adversaire du soir dans la petite salle René Tys, qui leur avait porté bonheur au tour précédent. Dans une rencontre plutôt portée sur l’attaque les deux équipes restaient au coude à coude jusqu’à l’entame du dernier quart-temps (59-58). Les Champenois profitaient d’une panne d’adresse de Vichy pour passer un 10-0 en un peu moins de 3 minutes. Temps-mort de Guillaume Vizade, qui changeait en profondeur son cinq pour donner un second souffle à son équipe. Pari gagnant : Penda (10 points, 7 rebonds) sur un dunk réveillait Vichy, puis Omogbo (16 points, 7 rebonds) et Ertel Li (15 points, 3 passes) prenaient le relais pour passer un 25-11 fatal au CCRB. Dans les toutes dernières secondes, Mathis Keita (17 points, 3 rebonds, 5 passes) décochait un 3 points qui ramenait Châlons-Reims à une unité de Vichy. Mais Omogbo ne tremblait pas sur la ligne des lancers francs et donnait la victoire à la JAV, 83-80, synonyme de qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France à l'Arena Loire de Trélazé.le tirage au sort des quarts de finale aura lieu le mercredi 28 février en direct sur Skweek en avant match (19h40) de la rencontre de Betclic Elite (20h00) entre Nanterre et Monaco.Le Top 8 Coupe de France aura lieu le samedi 16 et le dimanche 17 mars à l'Arena Loire de Trélazé, à suivre en direct et en intégralité sur Skweek.Réservez vos places pour le Top 8 Coupe de France  
Auteur
Guillaume Karli / FFBB
Date de publication 02/26/2024 - 21:23
Nid 85733
Lien voir
Corps
Tuzla, plus encore que Sarajevo, est une ville de basket. Des playgrounds à tous les coins de rue et une passion pour l’équipe nationale qui a vu les 4400 de la salle Mejdan s’arracher en deux petites heures. Et plusieurs centaines supplémentaires sans doute, la plupart des spectateurs ayant passé la soirée debout dans une enceinte remplie jusqu’aux cintres. Les ultras du Soboda, le club local, tout de noir vêtus, ont rapidement fait grimper la température. Et calmer ce volcan devenait dès lors l’objectif numéro un des Bleus.Voir les Bosniens manquer leurs trois premiers tirs de loin constituaient donc un soulagement tandis qu’Andrew Albicy était lancé aux trousses de la star Dzanan Musa, malgré son déficit de taille. Avec onze joueurs sur douze à plus de deux mètres, la Bosnie est une équipe immense mais à la qualité des rotations limitée. Le temps jouait donc, a priori, en faveur de l’Équipe de France, qui, comme vendredi soir à Brest, peinait à trouver de l’efficacité offensive. Sans jeu rapide, sans adresse, elle virait pourtant miraculeusement en tête à la fin du premier quart-temps à la faveur de deux flèches primées consécutives de Sylvain Francisco puis Matthew Strazel (16-15).Pendant qu’Aziz Bekir continuait de faire sortir inlassablement les centimètres de son banc, Vincent Collet donnait dans la cavalerie légère et après Strazel, Nadir Hifi réussissait également ses premiers pas internationaux. Un très court instant de respiration dans une rencontre dure, âpre et dont s’extirpaient bien souvent Guerschon Yabusele surpuissant au rebond et Isaïa Cordinier dans un style plus aérien. Pas suffisant cependant pour creuser le moindre écart, aucune des deux équipes ne parvenant à prendre une avance supérieure à six points lors du premier acte.Après une jolie demande en mariage à la pause, la France ne donnait pas dans le romantisme mais dans l’imperméabilité défensive. Multipliant les ballons volés elle parvenait enfin à courir. Un 13-0 autoritaire en quatre minutes lui donnait de l’air (47-34) et laissait la Bosnie au bord du K.-O. alors que Jaylen Hoard disputait à son tour ses premières minutes.L’ancien parisien Amar Gegic entretenait cependant l’espoir au buzzer du quart-temps puis sur une interception dans la foulée. Et l’espoir est un puissant refuge dans lequel se sont nichés Musa et ses coéquipiers, portés par un public de nouveau en fusion, forçant Vincent Collet à stopper l’hémorragie. Trouver le chemin du cercle demeurait toutefois un challenge : pas un panier marqué en six minutes à l'approche du money-time et des lancers-francs abandonnés en cours de route. Mais de l'autre côté du terrain, la défense ne cèdait pas un pouce aux locaux et Yabusele et Poirier, en force, finissaient par imposer leur loi dans la raquette.En costauds, les Bleus signaient donc une deuxième victoire déterminante dans la course à l'EuroBasket 2025, alors qu'en novembre prochain ils auront un double rendez-vous avec Chypre, l'équipe la plus faible du groupe.
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/26/2024 - 20:08
Nid 85732
Lien voir
Corps
#1 - Garance Rabot (Lattes Montpellier)Il est des jours où tout vous réussi et c'est exactement ce qui est arrivé à l'ailière des Gazelles dimanche après-midi. La défense landaise n'a jamais été en mesure de stopper Rabot qui en a profité pour noircir comme jamais sa ligne de stats et surtout mener son équipe vers une victoire de prestige.22 points (8/12 aux tirs), 13 rebonds, 5 passes décisives et 6 interceptions en 43' - Evaluation : 37Victoire 77-72 a.p. contre Basket Landes #2 - Dominique Malonga (Tarbes)Pour la huitième fois de la saison en Ligue Féminine, l'intérieure du TGB a terminé la rencontre avec un double-double. Ses centimètres et son sens du placement ont pesé sur une formation de Landerneau qui n'a pas trouvé la clé pour lui bloquer l'accès au cercle. 15 points (6/11 aux tirs), 16 rebonds et 3 passes décisives en 36' - Evaluation : 28Victoire 69-59 contre Landerneau #3 - Joy Adams (Roche Vendée)En difficulté au classement, les Tigresses ont sorti le match qu'il fallait face à un concurrent direct en faisant feu de tout bois. Joy Adams a montré le chemin avec une adresse redoutable et derrière l'Américaine, tout le 5 majeur vendéen a suivi (77 points sur les 92).19 points (7/9 aux tirs), 7 rebonds et 4 passes décisives en 29' - Evaluation : 28Victoire 92-66 contre Saint-Amand
Auteur
Date de publication 02/26/2024 - 10:56
Nid 85729
Lien voir
Corps
Lors les premières journées de la Responsabilité sociétale, la boîte à outils a été présenté avec notamment un e-learning pour sensibiliser l’ensemble des acteurs/trices à la lutte contre les incivilités.Après le module sur les violences mis en ligne la saison dernière, la FFBB propose de se sensibiliser à la prévention des incivilités. Cet outil permet une nouvelle fois à l’ensemble des acteurs/trices (joueurs/ses, officiel·les, dirigeant·es, parents etc.) d’apprendre les bons réflexes à adopter pour mettre en place une démarche de prévention dans sa structure et savoir réagir en cas d’incivilités.Le module gratuit est disponible sur l’espace SportEEF ou directement en ligne.Retrouvez notre page Violences dans le sport sur le site internet de la FFBB ainsi que notre boîte à outils mis à disposition sur effbb.Nous vous invitons à relayer le plus largement possible cet outil afin qu’il soit le mieux connu de toutes et tous.
Auteur
Date de publication 02/26/2024 - 09:35
Nid 85728
Lien voir
Corps
Bourges - Lyon : 79-77 / Revoir le matchDans un Prado plein à craquer, les Tangos exploitaient les nombreuses pertes de balles lyonnaises pour s'offrir des paniers faciles et prendre le lead (23-21, 10'). Alors que ces pertes de balles continuaient à se multiplier côté lyonnais, Bourges savait en faire profit pour infliger un 13-0 aux lyonnaises qui réussissaient tout de même à se relever dans les dernières minutes de la première période pour rester en vie (47-38). Au retour des vestiaires, les joueuses de David Gautier débutaient alors une course contre le score. Les offensives du duo Johannès (25 points) - Williams (19 points) donnaient des grosses sueurs froides au Prado qui voyait l'ASVEL recoller au score (65-60, 30'). Mais le collectif des Tangos restait fort et tenait bon dans un money-time très disputé pour s'imposer (79-77, score final). Montpellier - Basket Landes : 77-72 / Revoir le matchChez elles, les Gazelles prenaient le meilleur départ dans cette rencontre face à Basket Landes (10-1,3') pourtant 3ème de LFB. Les visiteuses réagissaient sans plus tarder (14-20, 10').  Alors que Basket Landes semblait prendre le large dans le second quart temps (16-26, 12'), le BLMA revenait au score pour remettre les compteurs à zéro (35-35, mi-temps). Au retour des vestiaires, Basket Landes mettait du rythme pour tenter de se défaire de leur adversaire du soir (40-50, 26') mais le BLMA pouvait compter sur un duo magique ce dimanche. En effet, la paire Naigre (16 points, 12 rebonds et 7 passes) - Rabot (22 points, 13 rebonds et 5 passes) était inarrêtable. Tellement insaisissable que Basket Landes perdait totalement les pédales entre la fin du 3ème et le début du 4ème quart temps face à ces gazelles resplendissantes qui administraient un 14-0 (61-54, 35'). Piquées au vif, les landaises trouvaient les ressources pour revenir au score dans le money-time et avaient même la possession de la gagne (64-64, 40'). Les prolongations étaient maitrisées de bout en bout par un BLMA de gala qui décrochait ainsi une sublime victoire face à Basket Landes.  Vendredi 23 févrierAngers – Charnay : 69-62 / Revoir le matchSamedi 24 févrierTarbes – Landerneau : 69-59 / Revoir le matchCharleville-Mézières – Villeneuve d’Ascq : 56-82 / Revoir le matchRoche Vendée – Saint-Amand : 92-66 / Revoir le match
Auteur
Date de publication 02/25/2024 - 18:45
Nid 85727
Lien voir
Corps
Vincent Collet s’y connaît en chiffres. Et sait parfaitement que si la France présente un bilan immaculé à domicile depuis l’instauration des fenêtres FIBA en 2017 (16 victoires consécutives), elle a systématiquement connu quelques ratés en déplacement, parfois avec des équipes très complètes (9 victoires pour 6 défaites). C’était le cas en Bosnie-Herzégovine, en septembre 2022, quelques jours avant l’EuroBasket. Les Bleus avaient craqué en prolongation dans une ambiance exceptionnelle, à Sarajevo, et dans une orgie de points (96-90) peu en adéquation avec leurs standards défensifs habituels.A Tuzla, à 120 kilomètres au nord de la capitale, c’est forcément dans ce domaine que l’entraîneur tricolore attendra ses troupes : "Contre la Croatie nous avons proposé une défense consistante et c’est un motif de satisfaction. On sait que c’est plus facile à mettre en place en peu de temps que l’attaque. Pour le faire il faut de l’engagement et c’était un leitmotiv depuis le début du rassemblement. Que ce qu’on propose serve de rampe de lancement pour cet été et cela commence par-là."Après un vol tranquille de 2h30 dans la matinée de samedi, l’Équipe de France a effectué un entraînement léger basé sur la remise en route physique et quelques mises au point sur un jeu d’attaque largement perfectible. "L’état d’esprit était là puisqu’on fait 21 passes décisives. Mais cela manquait beaucoup de vitesse collective. Très souvent on était un peu à l’arrêt, la balle ne volait pas", remarque Vincent Collet. "Ça se saurait si on n’avait pas besoin de s’entraîner pour jouer. Mais on a toujours vu une amélioration du comportement offensif d’un match à l’autre."Dimanche, le staff s’est penché sur le cas de son adversaire qui a débuté ses qualifications en allant s’imposer à Chypre, 99-66. La faiblesse de l’opposition pousse à relativiser l’écart mais, sans surprise, c’est l’ailier du Real Madrid, Dzanan Musa, qui a donné le ton avec 26 points et 8 passes décisives. Depuis qu’il a offert à la Bosnie le premier titre européen collectif de son histoire (en U16 en 2015), l’éphémère joueur NBA est une star dans son pays. Avec Jusuf Nurkic, John Roberson et Miralem Halilovic (68 pts à quatre) il avait pesé lourd lors de la victoire de Sarajevo. Mais aucun de ses trois compères ne sera présent lundi soir et c’est du côté d’Amar Gegic (ex Metropolitans et Paris Basketball), Edin Atic et Amar Alibegovic qu’il cherchera de l’aide.Les Bleus ont étudié le jeu bosnien dimanche matin avant un entraînement de deux heures programmé dans la soirée. Avec le départ de Zaccharie Risacher, Nadir Hifi va intégrer le groupe des 12 et devrait fêter sa première sélection, à 19h, en direct sur DAZN.
Auteur
Date de publication 02/25/2024 - 14:18
Nid 85726
Lien voir
Corps
Tarbes – Landerneau : 69-59 / Revoir le matchTarbes, cette jeune équipe excitante où Dominique Malonga, encore en double-double (15 points, 16 rebonds) Carla Leite et Marie-Paule Fopossi ont les clés, ne s’est pas fait peur contre Landerneau prenant rapidement de l’avance stabilisée tout au long du match. Les Bretonnes étaient pourtant sur une bonne dynamique de quatre victoires en cinq matchs avec notamment un triple-double de Virginie Brémont lors de la dernière journée. Landerneau a tout de même bataillé en se nourrissant de paniers rapides sur les nombreuses pertes de balles tarbaises mais la taille, la vitesse et la fougue des percussions du TGB étaient trop fortes au Palais des Sports de Tarbes malgré une petite frayeur en fin de match.Charleville-Mézières – Villeneuve d’Ascq : 56-82 / Revoir le matchCharleville a longtemps bataillé à domicile mais Villeneuve a su empocher la victoire pour conforter le temps d’une journée encore sa première place du championnat. Le trio Burke-Salaün-Smalls semble inarrêtable cette saison, cumulant ce soir 60 d’évaluation et 45 points marqués.Roche Vendée – Saint-Amand : 92-66 / Revoir le matchDans ce duel des deux dernières équipes du championnat, c’est Roche Vendée qui s’impose à six journées de la fin de la saison régulière, espérant toujours s’extirper du playdown. Saint-Amand de son côté enchaîne une quatrième défaite où la défense des Green Girls a encore été trop faible permettant aux Vendéennes de se régaler offensivement (six joueuses à plus de dix points).Vendredi 23 févrierAngers – Charnay : 69-62 / Revoir le matchSamedi 24 févrierTarbes – Landerneau : 69-59 / Revoir le matchCharleville-Mézières – Villeneuve d’Ascq : 56-82 / Revoir le matchRoche Vendée – Saint-Amand : 92-66 / Revoir le matchDimanche 24 févrierBourges – Lyon : 15h15 / Sport en FranceLattes Montpellier – Basket Landes : 16h00 / Skweek
Auteur
Gustave Pitet
Date de publication 02/24/2024 - 21:27
Nid 85725
Lien voir
Corps
Le public était venu en nombre assister au premier rendez-vous de l’Équipe de France masculine 3x3 à Beauvais. Au terme d’une compétition de très haut niveau c’est finalement une équipe inédite composée de deux joueurs issus de l’équipe professionnelle « 3x3 Paris » et deux joueurs de Betclic Elite qui remporte la compétition en dominant les vice-champions d’Europe en titre lituaniens.Après un premier faux pas face à la Lettonie en ouverture du tournoi (15-21), les partenaires de Jules Rambaut sont montés en puissance tout au long du week-end pour remporter le prize money de 2000€ et le précieux ticket pour un Challenger du World Tour. Dans une finale de très grande qualité, les Français sont parvenus à renvers la tendance pour le plus grand plaisir de l’Elispace (21-19).Les autres formations françaises terminent respectivement 4ème, 6ème et 9ème de ce Lite Quest.Retrouvez les résultats du Lite Quest de Beauvais en cliquant ici 
Auteur
Tom Thuillier
Date de publication 02/24/2024 - 18:08
Nid 85724
Lien voir
Corps
Il rentrera donc à Lyon dès samedi et n’accompagnera pas l’Équipe de France à Tuzla, en Bosnie, pour la deuxième rencontre des qualifications à l’EuroBasket 2025. Il ne sera pas remplacé.
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/24/2024 - 08:21
Nid 85723
Lien voir
Corps
Meilleur marqueur et plus gros temps de jeu de l’Équipe de France vendredi soir, Timothé Luwawu-Cabarrot n’a pas manqué son retour avec les Bleus. Il les avait quittés, déçu, au soir d’une défaite en finale de l’EuroBasket 2022 où il n’avait pas retrouvé son impact de la campagne argentée des Jeux de Tokyo. L’été dernier, l’ailier de l’ASVEL n’avait pas été retenu pour la Coupe du Monde et avait reconnu des erreurs qui lui avait coûté sa place en sélection.La défense, les tirs à trois-points, Luwawu-Cabarrot avait promis un retour aux basiques et a largement eu l’occasion de le faire face à la Croatie, missionné sur Mario Hezonja, l’étoile du Real Madrid. Il s’est plutôt bien chargé de la tâche, Super Mario terminant à 7/20 aux tirs malgré quelques poussées de fièvre. "Je voulais défendre sur lui parce que c’est un très bon joueur et que j’adore ces challenges", a commenté TLC. "Ce n’est pas que moi mais une défense d’équipe qui nous a permis de le stopper en partie puisqu’il termine avec des pourcentages assez bas."Frustré par ses derniers mois en NBA sans temps de jeu avec les Hawks, puis une expérience très mitigée à Milan, le joueur de 28 ans a retrouvé un rôle majeur avec l’ASVEL en EuroLeague (13,5 pts en 29’). Mieux dans sa tête et dans ses baskets il a donc transposé ce nouvel état d’esprit en sélection (15 points, 4 rebonds), évoluant notamment au côté d’Isaïa Cordinier avec lequel il a grandi dans les équipes de jeunes d’Antibes. "Je suis très content d’être ici, de jouer pour la France et de faire partie de cette équipe avec mes amis", a-t-il simplement glissé dans un sourire.
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/23/2024 - 23:09
Nid 85722
Lien voir
Corps
Ligue Féminine - Journée 17 Angers - Charnay 69-62 / Revoir le matchPlus entreprenantes à l'image de Jasmine Bailey (13 points, 11 rebonds), les Angevines ont rapidement pris les commandes au tableau d'affichage (22-14, 10'). Bien aidées par une formation charnaysienne absente, Leila Lacan (15 points, 6 passes) et ses copines se sont envolées pour compter jusqu'à 21 unités d'avance (55-34, 26'). Un matelas qu'Angers a pu tranquillement gérer par la suite alors que le CBBS tentait le tout pour le tout (61-50, 33') sous l'impulsion de Diana Balayera (19 points, 9 rebonds). Mais les Pinkies partaient de trop loin pour espérer braquer la salle Jean Bouin. Samedi 24 févrierTarbes - Landerneau / 20h00 - YouTubeCharleville-Mézières - Villeneuve d'Ascq / 20h00 - YouTubeRoche Vendée - Saint-Amand / 20h00 - YouTube Dimanche 25 févrierBourges - Lyon / 15h15 - Sport en FranceLattes Montpellier - Basket Landes / 16h00 - Skweek
Auteur
Date de publication 02/23/2024 - 22:15
Nid 85721
Lien voir
Corps
Sept ans après Orléans, en préparation de l’EuroBasket 2017, beaucoup de choses ont changé. Pas un seul acteur de la dernière rencontre entre la France et la Croatie n’était encore présent à Brest vendredi soir. Les Bleus avaient baissé pavillon à l’époque, puis vécu un cauchemar en étant éliminés dès les huitièmes de finale de la compétition européenne. La faute, notamment, à une défense en souffrance. Dans le Finistère, cette vertu cardinale devait être le point central de la nouvelle dynamique que souhaitait impulser Vincent Collet. Elle a préservé la France d’un potentiel débours alors que son premier quart-temps s’avérait relativement poussif en attaque, entre adresse douteuse et balles perdues. Mais l’intensité de ses arrières sur les lignes de passe et la présence au rebond de son duo de pivots Poirier-Lessort lui offrent quelques garanties de solidité. Il fallait cependant attendre une douzaine de minutes avant que l’étau ne se desserre, à la faveur de deux tirs primés de Timothé Luwawu-Cabarrot puis Matthew Strazel. Les Croates n’ont pas la qualité des rotations tricolores et baissaient peu à peu de pied, étouffés par la pression défensive, peu aidés par leur superstar Mario Hezonja (1/7 à la pause) et sans doute surpris par la parfaite copie rendue par Strazel lors de son entrée en jeu (10 pts). Un 15-3 en cinq minutes les mettait déjà dans les cordes (35-21). Un avantage malheureusement grignoté par quelques oublis, immédiatement punis à longue distance juste avant de rejoindre les vestiaires (35-30). Peu émus par cette série, les Bleus ressortaient les barbelés à peine revenus sur le terrain, avec en vedette l’ancien duo antibois Timothé Luwawu-Cabarrot et Isaïa Cordinier. Leur activité redonnait de l’air aux locaux même si les contestations, les fautes, une bonne dose de flopping mais surtout le réveil de Mario Hezonja auteur de 10 points consécutifs au cœur du troisième quart-temps, limitaient les dégâts pour la Croatie. Les indécisions arbitrales contribuaient également à donner un faux rythme à une rencontre que les Croates ne semblaient jamais en mesure de renverser.  Les esthètes repasseront, les comptables, en revanche, seront pleinement satisfaits. Avec une formule n’autorisant guère de faux départ, sous peine d’être rapidement sous pression, l’Équipe de France a parfaitement lancé sa phase de qualification. Dans la dernière ligne droite, elle a su trouver Lessort et Yabusele près du cercle pour conclure ou distribuer le jeu et préserver une avance suffisante pour ne pas se faire trop de frayeur.Samedi matin, les Bleus s'envolent pour Tuzla pour y affronter la Bosnie-Herzégovine, large vainqueur de Chypre plus tôt dans la soirée. 
Auteur
Julien Guérineau
Date de publication 02/23/2024 - 22:07
Nid 85720

Pages

S'abonner à flux-rss-actus