Vous êtes ici

Coupe du Monde 2019

Rester connectés

Par Julien Guérineau, à Shenzhen - 02/09/2019
FIBA
Les Bleus affronteront la Jordanie mardi à 14h30 (en direct sur Canal + Sport) pour la deuxième journée de la Coupe du Monde, une équipe qui ne pointe qu’au 49e rang du classement mondial FIBA.

L’anecdote pourrait prêter à sourire mais elle est révélatrice. Même la FIBA ne semble pas connaître grand-chose au basket jordanien. Dans l’épais Media Guide de présentation de la compétition, 9 des 12 joueurs de l’effectif sont listés sans club. 2 joueurs n’ont ni taille, ni date de naissance, ni position. Même la star de l’équipe, Ahmad Al Dwairi, n’a aucune stat disponible pour la saison écoulée. Le pivot, auteur de 34 points et 9 rebonds lors de sa première sortie contre la République Dominicaine, est pourtant un élément important de la rotation de Zeljko Obradovic à Fenerbahçe. Mais sous son patronyme turc d’Ahmet Duverioglu.

Il constitue l’arme numéro un d’un pays qui ne comptait jusqu’à présent qu’une seule apparition en Coupe du Monde, en 2010 en Turquie (23e, 0 victoire 5 défaites). Arme numéro un pour ne pas dire unique, exception faite de l’Américain naturalisé Dar Tucker, gaucher tanké, croqueur de ballons patenté, globe-trotter aperçu en France du côté d’Aix-Maurienne. Les deux hommes n’ont quasiment pas quitté le terrain dimanche, cumulant 58 des 76 points de leur équipe et 39 des 59 tirs tentés. Le reste de la troupe, sous la houlette d’un entraîneur américain, Joseph Stiebing, est plutôt limitée.

L’occasion est donc idéale d’ouvrir le banc pour l’Equipe de France et relancer des remplaçants qui ont souffert contre l’Allemagne. "C’est presque positif , estime Evan Fournier. "On sait qu’on a un banc compétitif et on en aura besoin pour aller loin dans la compétition. Idéalement ça serait bien de faire jouer les 12. Mais il ne faut pas trop rentrer dans cette logique et débuter avec le même sérieux que face à l’Allemagne."

Dimanche soir, Mathias Lessort et Paul Lacombe ne sont pas entrés en jeu. Mardi, ils font partie des joueurs qui seront appelés à assumer plus de responsabilités contre une équipe d’un standing largement inférieur à l’Allemagne. "Je suis prêt à prendre ce qu’on me donnera", a ainsi annoncé Lacombe. "A moi de montrer que je ne suis pas là pour rien et que je peux aider cette équipe. Il faut faire en sorte sur ces deux prochains matches de laisser les titulaires se reposer."

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'