Ligue Féminine | FFBB

Ligue Féminine

Beaucoup de contrôle, un brin de folie

Corps: 

Quand on a 17 ans, l’heure n’est pas vraiment au coup d’œil dans le rétroviseur. Le titre européen décroché l’été dernier est d’ores et déjà rangé au rayon palmarès. "Nous avons parlé de l’Euro pendant dix minutes seulement", commente Arnaud Guppillotte, heureux sélectionneur de cette génération. "Le passé ne doit pas nous intéresser. Seuls le présent et l’avenir comptent. 2024 est une autre aventure, un autre challenge, une autre équipe, d’autres problèmes et d’autres solutions. Nous avons donc discuté dix minutes pour se souvenir d’où nous venions puis l’équipe s’est projetée sur ce qu’elle souhaite accomplir." Pour flécher la bonne direction à ses protégées, le staff tricolore a pris l’habitude de thématiser ses campagnes. "L’année dernière, nos mots d’ordre étaient humilité et ambition", révèle le sélectionneur. "Nous gardons ces mots et nous ajoutons folie et contrôle pour cette campagne." Deux termes qui correspondent parfaitement aux qualités affichées par ce groupe en 2023 au cours d’une compétition où, sans jamais dominer, l’équipe a affiché une sérénité sportive et émotionnelle qui a fait la différence. "Pour rappel, nous avions six blessées majeures, nous avons attaqué la compétition avec les survivantes." Passé par les prolongations en demi-finale contre l’Italie puis un débours de plus de dix unités en finale face à l’Espagne, le groupe a systématiquement trouvé les solutions pour s’imposer, même sur le fil. "Ça témoigne d’une certaine personnalité mais honnêtement, si nous rejouons dix fois la compétition, nous ne la gagnons peut-être qu’une fois. Ceci étant, force est de constater que toutes nos joueuses sont sérieuses et investies."

Dans le sillage de l’incontournable Ainhoa Risacher, MVP de l’Euro U16 (11,7 points, 4,7 rebonds et 3,9 passes), la génération ne manque pas de talent. "Nous pouvons déjà affirmer que certaines joueuses intéresseront l’Équipe de France seniors à terme." En attendant, le retour de blessure de joueuses déjà attendues en 2023 a permis au staff d’insuffler une vraie concurrence lors des rassemblements. Malgré les forfaits de Kiara Leno et Lilyana Fontcha, deux cadres de la dernière compétition, Arnaud Guppillotte saluait les intégrations d’Alicia Tournebize, Sarah Cissé, Aminata Diagne, Chloé Rousselière ou encore Sena Sert dans sa pré-sélection. "Sur la ligne arrière, nous comptons sur les mêmes cadres que l’année dernière.  L’étonnante Emma Broliron (9,4 points et 3 passes) - 14 ans seulement l’été dernier - ou la polyvalente Manon Simplot (4,6 points, 4 passes et 3 rebonds), pour ne citer qu’elles, devraient hériter de belles responsabilités. "La hiérarchie va davantage évoluer dans le secteur intérieur."

Une chose est certaine, sous les paniers comme en périphérie, les Bleuettes présentent un visage particulièrement singulier. "L’équipe est immense en taille, très filiforme, atypique. Nous avons tout de même des joueuses listées à 1,97 m, 1,95 m, 1,93 m.... C’est une force car nous couvrons de l’espace et nous touchons beaucoup de ballons. En revanche, nous n’avons pas une densité physique monstrueuse." Face aux nations mondiales plus musclées, les tricolores devront faire preuve de créativité pour éviter de se faire bousculer. Concernant ses adversaires justement, après Taïwan et l’Égypte, la France aura rendez-vous avec le Canada. "Ce sera la première finale de cette Coupe du Monde." Un sans-faute lors de cette première phase serait un atout considérable tant la suite de la compétition promet d’être aussi incertaine que relevée. "Pour les huitièmes, nous croiserons avec la poule des Etats-Unis, de l’Australie et de la Croatie. Peu importe l’adversaire, ce ne sera vraiment pas une sinécure." Galvanisées par leur précédente campagne, les championnes d’Europe se considèrent comme de légitimes prétendantes. "Est-ce que cela suffit de définir le podium comme objectif ?", interroge leur coach. "Disons que qui peut le plus peut le moins. Les filles ont exprimé le désir d’être championnes du monde. Nous avons certains moyens qui laissent penser que nous avons une chance d’y arriver. Toutefois, la marge d’erreur est vraiment infime. L’humilité est de rigueur et je pense que ce groupe saura en faire preuve. Les filles sont très autonomes et restent toujours à l’écoute de nos consignes. Cette campagne a vraiment été co-construite avec l’équipe, charge à elle d’explorer son champ des possibles."

 

Pré-sélection

Joueur                                     Taille        Poste        AdN             Club

Lana Bentoumi                       1,84          4               2007            Asvel Féminin

Liana Bourgeois                      1,78          3               2007            Bourges

Elise Brizard                            1,70          1               2007            Asvel Féminin

Emma Broliron                       1,64          1               2008            Pôle France

Sarah Cisse                              1,88          5-4            2007            Pôle France

Claire Dalstra                          1,97          5               2007            Charnay

Aminata Diagne                      1,93          5               2007            Pôle Frane

Talia Kavoka                            1,65          1               2007            Basket Lattes Montpellier

Justine Loubens                      1,84          3-4            2007            Pôle France

Lana Meilland                         1,77          2               2007            Asvel Féminin

Kathy-Emma Otto                   1,86          4               2008            Pôle France

Maewenn Poilve                     1,77          2               2007            Bourges

Ainhoa Risacher                      1,87          3               2007            Asvel Féminin

Celia Rodriguez                       1,77          2               2007            Tarbes

Chloé Rousselière                   1,78          2-1            2007            Bourges

Sena Sert                                 2,00          2               2007            Roannais Basket

Manon Simplot                       1,64          1               2007            Pôle France

Alicia Tournebize                    1,95          5               2007            Bourges

Entraîneur : Arnaud Guppillotte

Assistants : Priscilla Roger, Christophe Pontcharraud

 

Coupe du Monde U17 (Mexico– Mexique)

Samedi 13 juillet         France-Taipei Chinois

Dimanche 14 juillet     France-Egypte

Mardi 16 juillet            France-Canada

Mercredi 17 juillet      Huitièmes de finale

Vendredi 19 juillet      Quarts de finale

Samedi 20 juillet         Demi-finales

Lundi 22 juillet            Finale

Surtitre: 
Equipe de France U17 Féminine
Auteur: 
Jérémy Barbier
Date d’écriture: 
Vendredi, 12. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Championne d’Europe U16 l’été dernier, la génération 2007 se lance à la conquête du monde. L’addition de nouvelles forces vives et le talent indiscutable de ses cadres offrent à cette équipe une belle carte à jouer au Mexique.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Un premier test de haut niveau

Corps: 

Les deux premiers matches contre la Finlande passés (victoires 129-50 et 117-59), la troisième rencontre de préparation des Bleues doit leur permettre d'affronter plus adversité. Face aux Championnes d'Europe 2021, les Tricolores auront plus de répondant face à une équipe habituée des podiums européens, et demi-finaliste des derniers Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Une adversité à laquelle les joueuses de Jean-Aimé Toupane ont fait face toute la semaine lors de leur stage à la Tony Parker Academy, en étant opposé de nombreuses fois pendant les entraînements, à une sélection masculine U17/U18 constituée pour l'occasion. Les coéquipières de Sarah Michel ont donc dû hausser leur niveau d'intensité et d'exigence, pour faire face à de jeunes hommes plus rapides, plus solides et plus aériens. Tout l'enjeu sera de reproduire les mêmes efforts ce vendredi soir contre la Serbie (18h30). Le tout dans une soirée exceptionnelle à la LDLC Arena, qui sera suivie de la même opposition franco-serbe pour les masculins (21h00), puis du retrait de maillot de Tony Parker.

Dernières places disponibles : cliquer ici

France-Serbie, ce vendredi à 18h30, en direct sur La Chaîne L'Equipe

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Lyon, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 12. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après deux succès faciles contre la Finlande à La Roche sur Yon, les Bleues affrontent la Serbie ce vendredi (18h30) à la LDLC Arena de Lyon-Décines, pour leur 3ème match de préparation à Paris 2024.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Inarrêtables, les Bleuettes poursuivent leur chemin

Corps: 

Les phases finales du Championnat d’Europe débutaient aujourd’hui pour l’équipe de France U20F, opposée au Monténégro en huitième de finale. Face à une équipe largement dominée depuis l’ouverture de la compétition, les Bleuettes devaient poursuivre sur leur bonne lancée pour rejoindre les quarts de finale.

L’entame de match est relativement timide pour les deux formations qui se testent et se rendent coup pour coup. Maladroites à longue distance, les Tricolores cherchent davantage à jouer sur leur secteur intérieur, tandis que les joueuses du Monténégro enchainent à 3 points. Embêtées par l’agressivité des Monténégrines, les Bleuettes n’arrivent pas à prendre le dessus sur leurs adversaires à l’issue des 10 premières minutes de la rencontre (18-19, 10’). Encore au coude-à-coude tout au long du deuxième quart-temps, les Tricolores sont souvent sanctionnées par l’apport offensif de Jelena Bulajic (22 points). C’est à partir de la 19ème minute de jeu que les Françaises vont véritablement lancer la machine. Extrêmement précieuse par son énergie, Manoe Cisse (12 points) dérobe un ballon et conclut en layup, avant d’inscrire un nouveau panier au buzzer. Les Tricolores regagnent les vestiaires avec 9 points d’avance (40-31, 20’). Par la suite, les Françaises sont inarrêtables sur le terrain. Les coéquipières d’Elena Zemoura (14 d’éval) déroulent leur jeu et continuent d'accentuer l’écart. Un 21-8, puis un 20-7 en seconde mi-temps viendra celer le dénouement de la rencontre. Score final : 81-46.

Une victoire collective qui permet aux Bleuettes de se qualifier pour les quarts de finale. Face à la Turquie vendredi, les joueuses de Julie Barennes tenteront de décrocher une place dans le dernier carré de la compétition.

Surtitre: 
Equipe de France U20 Féminine
Auteur: 
Anaïs HUET
Date d’écriture: 
Mercredi, 10. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après une très large victoire face au Monténégro (81-46), les Françaises décrochent leur ticket pour les quarts de finale du Championnat d’Europe U20F.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Direction les huitièmes de finale

Corps: 

Opposées à la Lettonie pour leur dernier match de poule, les Bleuettes se devaient de s’imposer dans cette rencontre pour s’assurer la première place de leur groupe.

Encore en très grande forme ce soir, Marine Dursus (20 d’éval) montre la voie à ses coéquipières en ouvrant le score. Par la suite, les Tricolores alternent entre jeu proche du cercle et longue distance, trouvant facilement le chemin des filets avec un magnifique 3/3 à 3 points en ce début de match. Face à elles, les Lettones peinent à marquer et inscrivent la majorité de leurs points sur des lancers-francs. Un premier écart en faveur des Françaises se crée (15-26, 10’). Toutefois, la tendance va s’inverser au cours du deuxième quart-temps. Quelques erreurs défensives et un manque d’application à la finition coûtent cher aux filles de Julie Barennes, qui voient leur adversaire revenir à seulement 3 petites unités (27-30, 16’). Malgré une présence au rebond, les Bleuettes n’arrivent plus à convertir derrière l’arc de cercle. Un "and one" de Jess-Mine Zodia, suivi d’un 3 points de Marine Dursus viennent redonner un peu d’air aux Françaises avant la mi-temps (31-38, 20’). Au retour des vestiaires, les filles retrouvent de nouveau leur jeu en s’appuyant notamment sur le collectif. Leur agressivité est également récompensée par quelques ballons volés aux Lettones. Davantage en réussite, les Tricolores se détachent progressivement de leur adversaire (47-60, 30’). Un écart qui ne fera que s’accentuer dans les dernières minutes de jeu permettant aux Françaises de conserver la première place de leur groupe. Score final : 57-79.

Avec un bilan de 3 victoires et 0 défaite, l’équipe de France U20F s'apprête désormais à disputer les phases finales de ce championnat d’Europe. Rendez-vous demain à 14h30 pour le huitième de finale face au Monténégro.  

Surtitre: 
Equipe de France U20 Féminine
Auteur: 
Anaïs HUET
Date d’écriture: 
Mardi, 9. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Nouvelle victoire pour les joueuses de Julie Barennes, qui l’emportent face à la Lettonie (57-79). Premières de leur groupe, elles affronteront le Monténégro en huitième de finale.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Jean-Aimé Toupane : "On pense avoir trouvé le meilleur équilibre"

Corps: 

Quels ont été vos dernières réflexions pour établir votre liste finale pour Paris 2024 ?

Le processus de sélection est toujours long, d’autant plus quand on connaît l’importance de l’enjeu si particulier de cet été. On a commencé début juin avec un groupe de 18 joueuses, avec des filles qui ont été vraiment impliquées dans le travail, et qui nous ont rendu la tâche difficile. Aujourd’hui, même si certaines quittent l’équipe, elles nous ont montré des choses. Ça a été très difficile de sélectionner, mais pour nous l’objectif dans la composition de cette liste, c’était de choisir par rapport à une identité de jeu bien précise, un projet de jeu et une complémentarité par rapport à l’équipe.

C’est toujours un moment redouté par les sélectionneurs de devoir faire ces choix. D’autant plus sur une année 2024 avec les J.O. à domicile. Comment l’avez-vous abordé ?

Même avec l’expérience, on l’aborde toujours de manière délicate. On sait qu’on rend des personnes malheureuses, et ce n’est pas le but de notre métier. On connaît la règle du jeu, on sait que cette date de la sélection arrive à un moment donné. Notre rôle est de faire cela dans la clarté, la réciprocité et la bienveillance. Avec mon staff, on a beaucoup réfléchi et travaillé, on pense avoir trouvé le meilleur équilibre et la meilleure version de cette Équipe de France 2024.

Marie-Paule Foppossi, Carla Leite et Migna Touré sont donc les trois joueuses non retenues dans la liste finale. Qu’est-ce qui a motivé ces choix ?

Ce sont des très bonnes joueuses, et comme les autres elles méritent d’être dans cette liste. Mais aujourd’hui, c’est un choix qui relève de plusieurs aspects, de complémentarité notamment. C’est plus un choix collectif, que sur les aspects individuels de ces joueuses. C’est une équation qui n’est pas simple : ce n’est pas une question de jugement individuel, c’est une combinaison complexe sur ce que l’on recherche dans notre collectif.

Votre premier match aux J.O. aura lieu dans 21 jours (ndlr, le 29 juillet contre le Canada). Comment abordez-vous cette fin de préparation maintenant que vous connaissez votre liste définitive ?

Il nous reste encore du temps pour travailler et progresser. Maintenant que le nom des 12 joueuses est connu, les filles vont pouvoir s’approprier encore plus le projet, qui devient forcément plus concret. Ça va également apporter de la sérénité, car c’est toujours un moment de stress pour les joueuses. On va vraiment entrer dans une autre phase de préparation, dans laquelle on va pouvoir entrer encore plus dans la cohésion de notre collectif. On va pouvoir travailler sur le rôle et la place de chacune des 12 joueuses au sein de ce collectif, pour pouvoir nous mettre dans les meilleures conditions pour le début des Jeux.

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Lyon, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 8. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Jean-Aimé Toupane a dévoilé ce lundi 8 juillet sa liste des 12 joueuses retenues pour participer aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Le coach tricolore évoque ses réflexions et revient sur ses choix pour constituer son groupe olympique.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

La liste des 12 Bleues pour Paris 2024

Corps: 

La liste des 12 joueuses retenus en Equipe de France féminine 5X5 :

Prénom Nom Naissance Taille Poste Sél. Club 2023/2024
Valériane AYAYI 29/04/1994 1,84 3-4 142 USK Prague (Rép. Tchèque)
Marième  BADIANE  24/11/1994 1,90 4-5 63 Fenerbahçe (Turquie) 
Romane  BERNIES  27/06/1993 1,70 1 46 BLMA 
Alexia  CHERY  05/09/1998 1,90 4 106 LDLC ASVEL Féminin 
Marine  FAUTHOUX  23/01/2001 1,74 1 64 LDLC ASVEL Féminin 
Marine  JOHANNÈS  21/01/1995 1,78 2 113 LDLC ASVEL Féminin 
Leïla  LACAN  02/06/2004 1,80 1-2 15 Angers UFAB 49 
Dominique  MALONGA  16/11/2005 1,97 4-5 5 Tarbes GB 
Sarah  MICHEL BOURY  10/01/1989 1,80 2 136 Bourges Basket 
Iliana  RUPERT  12/07/2001 1,94 4 66 Virtus Bologne (Italie) 
Janelle  SALAÜN  05/09/2001 1,88 3-4 22 Villeneuve d’Ascq 
Gabby  WILLIAMS  09/09/1996 1,80 3 40 LDLC ASVEL Féminin 

Entraîneur : Jean-Aimé Toupane
Assistants : Cathy Melain, David Gautier, Grégory Halin

"On pense avoir trouvé le meilleur équilibre", Jean-Aimé Toupane explique ses choix pour définir la liste des 12 joueuses qui participeront aux Jeux Olympiques de Paris

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 8. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le Comité National Olympique et Sportif Français a dévoilé les listes des quatre Équipes de France de basket, qualifiées aux Jeux Olympiques de Paris 2024. On connaît donc la liste des 12 joueuses retenues par Jean-Aimé Toupane pour composer l'Equipe de France féminine.
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Les Bleuettes déroulent leur jeu

Corps: 

Comme la veille, les débuts français sont marqués par une pression défensive importante de la part des Bleuettes qui se jettent sur l’ensemble des ballons. La défense tout terrain proposée par les joueuses de Julie Barennes leur offre la possibilité de récupérer de précieuses munitions, que les tricolores convertissent aisément derrière l’arc de cercle. Les Françaises, emmenées par Marine Dursus (7 pts à l’issue des 5 premières minutes de la rencontre), commencent à prendre quelques longueurs d’avance (6-15, 5’). Néanmoins, la réaction des Lituaniennes ne se fait pas attendre. Les adversaires des Bleuettes durcissent leur jeu et deux paniers consécutifs de Rusne Augustinaite ramènent les vertes à égalité (15-15, 8’). Derrière, les tricolores débutent un festival offensif à longue distance. De nouveau, Marine Dursus montre la voie en inscrivant deux paniers à 3 points, avant que Rosanne Le Seyec et Lisa Cluzeau ne suivent le même chemin (21-31, 14’). Incapables de répondre, les Lituaniennes rentrent au vestiaire avec 13 points de retard à la mi-temps. Un écart qui gonflera à +17 points en faveur de la France au tout début de la seconde période (30-47, 21’). Quelques réussites individuelles du côté de la Lituanie permettent aux vertes de ralentir l’accalmie au cours du troisième quart-temps (47-54, 39’). Toutefois, les Françaises imposent collectivement leur rythme durant les 10 dernières minutes de jeu en infligeant un 24-6 à des Lituaniennes désarmées. Résultat final : 53-85.

En tête de son groupe, l’équipe de France affrontera la Lettonie mardi à 19H30, également vainqueur de ses deux premiers matchs dans ce championnat d’Europe U20F.

Surtitre: 
Equipe de France U20 Féminine
Auteur: 
Anaïs HUET
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après un premier succès hier dans ce championnat d’Europe U20F, les Françaises confirment face à la Lituanie. Une deuxième large victoire en deux jours pour les tricolores (53-85).
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Une belle première impression

Corps: 

Opposées à la Slovénie en ouverture de la compétition, les joueuses de Julie Barennes ont maitrisé leur sujet durant l’entièreté de la rencontre. Malgré un début de premier quart-temps marqué par un manque de réussite au tir, les Françaises ont rapidement donné le ton en imposant une grosse intensité défensive à leurs adversaires. Présentes au rebond des deux côtés du terrain, les tricolores ont pris une légère avance de 11 points, avant que les Slovènes ne finissent pas recoller au score à la suite de quelques tirs primés (17-13, 10’). Même scénario au cours du deuxième et du troisième quart-temps durant lesquels l’écart naviguera entre +2 et +11 points en faveur des Françaises (47-40, 30’). Sans jamais douter, les Bleuettes ont définitivement enfoncé le clou lors des dix dernières minutes de la rencontre. Emmenées notamment par Marine Dursus (16 d'éval), Adja Kane (14 d'éval), Rosanne Le Seyec (16 d'éval) et Jess-Mine Zodia (15 d'éval), les filles de Julie Barennes ont déroulé leur jeu face à des Slovènes impuissantes et finissent par s'imposer de 21 points. Score final : 70-49.

Les Bleuettes devront poursuivre sur cette même lancée dès demain face à la Lituanie, pays hôte de la compétition (17H).  

Surtitre: 
Equipe de France U20 Féminine
Auteur: 
Anaïs HUET
Date d’écriture: 
Samedi, 6. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Venues défendre leur titre, les Bleuettes ont parfaitement débuté le championnat d’Europe U20F en s’imposant sur le score de 70-49 à l’issue de leur premier match face à la Slovénie.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Plus fortes ensemble

Corps: 

Pour sa grande première à la tête d’une Équipe de France jeune, Élise Prodhomme avait réalisé un coup de maître en menant les U20 à une médaille d’or totalement inattendue. Son groupe avait été emmené par la MVP de la compétition, Carla Leite. Un an plus tard la coach a basculé sur le secteur masculin et Leite, comme les deux autres meilleurs éléments de la génération 2004/2005 (Leila Lacan, Dominique Malonga) figurent sur la liste olympique dévoilée par Jean-Aimé Toupane. Des absences habituelles dans une catégorie où les joueuses les plus en vue sont traditionnellement indisponibles. "Ça sera la force du collectif", résume Julie Barennes à l’heure d’évoquer les possibilités de son groupe. L’entraîneur de Basket Landes est la grande nouveauté de l’été et prend pour la première fois en main une équipe nationale. "Il y a une volonté de mettre des coaches professionnelles au contact des jeunes et celle de féminiser les staffs, je coche toutes les cases." Elle a connu d’immenses succès avec les Bleuettes en tant que joueuse (championne d’Europe U16 et U20, cinq médailles internationales au total) et tentera d’impulser sa grinta à une équipe qui pourra se reposer sur des éléments habitués des compétitions internationales.

Une seule championne d’Europe 2023 figurait sur la pré-sélection publiée fin mai. Après des débuts professionnels discrets, Rosanne Le Seyec a franchi un cap en s’établissant comme un élément incontournable (6,5 pts, 4,6 rbds) de Chartres, promu en LFB. A ses côtés, on retrouve huit joueuses demi-finalistes de la Coupe du Monde U19 et quatre finalistes de l’Euro U18. De quoi envisager être compétitif au niveau européen. "La France est forcément attendue donc à nous de trouver un basket où les joueuses pourront exprimer leurs qualités", juge Julie Barennes, qui découvre l’environnement. "Ce n’est pas une catégorie simple. Mais c’est le basket qui me correspond le plus. Quand on joue l’Euroligue c’est compliqué de créer ce qu’on a l’intention de développer l’été. C’était important d’avoir des repères par rapport au jeu et pour moi cela passait par cette catégorie avec des joueuses qui pratiquent un basket d’adulte. Il y aura un peu de découverte. Quand on sait qu’on a des joueuses majeures définies on construit autour d’elles. Ce n’est pas le cas mais je prends cela comme une opportunité. Chacun pourra donc donner ce qu’il peut et la complémentarité permettra de nous sublimer."

Sur le papier, la France ne dispose pas d’une joueuse dominante sur la scène continentale. Comme l’an passé, le staff est allé puiser jusqu’en NF1 pour constituer sa pré-sélection, mais Julie Barennes n’y voit pas le signe d’un ensemble limité en talent." L’an passé on ne s’attendait pas à ce que Leite soit aussi dominante", souligne-t-elle. "Je ne veux pas m’arrêter à la LFB. Le parcours pour les jeunes joueuses françaises peut être très différent." Dans l’élite, elles sont en effet peu nombreuses à véritablement s’exprimer. Néanmoins, la doublette intérieure Jess-Mine Zodia (7,0 pts, 4,8 rbds à Tarbes) – Adja Kane (4,3 pts, 3,8 rbds à Landernau) constitue un socle intéressant dans la raquette. Sur le poste 1, Laura Evrard a bénéficié d’une vingtaine de minutes de temps de jeu à Landernau mais c’est plutôt en LF2 que se trouvent les joueuses avec le plus d’impact. Alors qu’elles formaient un duo détonant au Pôle France, Fatoumata Toure et Manoe Cissé sont désormais des meneuses référencées dans la division tandis que Ramouna Vitta a été un point d’ancrage sous le cercle pour Aulnoye, la meilleure équipe de la saison régulière.

De quoi répondre aux orientations fédérales de défendre fort et se projeter vite, un objectif partagé par Julie Barennes qui souhaitera "aller à l’essentiel" lors d’un premier stage capital à Vichy, qui lui permettra de façonner définitivement son groupe et mettre en place ses principes de jeu. Au-delà du basket, la clé de la réussite pourrait également résider dans l’enthousiasme et l’élan collectif qu’avait affiché les U20 en 2023. "Cela dépend des gens qu’on a dans le groupe", souligne Julie Barennes. "Et c’est indispensable. Peut-être encore plus chez les moins de 20 avec des profils qui jouent peu, qui veulent prouver, se dépasser. Cela peut leur permettre de trouver l’envie et le plaisir d’être là."

 

La sélection

Joueuse                        Taille      Poste     AdN          Club

Manoe Cisse                1,62       1            2004         Champagne Basket Féminin (LF2)

Lisa Cluzeau                 1,75       1-2         2004         USB Damigny Alençon 61 (NF1)

Daniela Dibanzilua      1,72       2            2004         ASA Sceaux (NF1)

Marine Dursus             1,76       2            2005         UF Angers Basket 49

Adja Kane                    1,91       5-4         2004         Landerneau Bretagne Basket

Rosanne Le Seyec        1,98       5            2004         C’Chartres BF (LF2)

Merveille Lokoka         1,87       4            2004         Lattes-Montpellier

Ysaline Saulnier           1,81       2-3         2005         BC Montbrison (LF2)

Fatoumata Touré         1,72       2            2004         Cavigal Nice Basket 06 (LF2)

Ramouna Vitta             1,90       4-5         2005         AS Aulnoye Basket (LF2)

Elena Zemoura            1,84       3            2004         Lattes-Montpellier

Jess Mine Zodia           1,90       5            2004         Tarbes Gespes Bigorre

Entraineur : Julie Barennes

Adjoints : Vincent Joly, Marie-Julie Levant

 

Programme de la phase de poules de l’Euro U20F (Klaipeda, Vilnius – Lituanie)

Samedi 6 juillet           France-Slovénie (12H)

Dimanche 7 juillet       France-Lituanie (17H)

Mardi 9 juillet              France-Lettonie (19H30)

 

Surtitre: 
Equipe de France U20 Féminine
Date d’écriture: 
Vendredi, 5. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Un an après son improbable titre européen dans la catégorie, les U20 féminines repartent d’une page blanche ou presque avec un nouveau staff et un ensemble où le collectif primera sur les individualités.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Le Groupe France réduit à 15 joueuses

Corps: 

Après quelques jours de repos, les Bleues se retrouveront ce samedi 6 juillet pour débuter un nouveau stage à Lyon. Le prochain match de préparation des Tricolores opposera les joueuses de Jean-Aimé Toupane à la Serbie, le vendredi 12 juillet à 18h30 à la LDLC Arena.


Les 15 joueuses retenues :

 

Prénom Nom Naissance Taille Sél. Pts Club 2023/2024
Valériane AYAYI 29/04/1994 1,84 142 893 USK Prague (Rép. Tchèque)
Marième BADIANE 24/11/1994 1,90 63 297 Fenerbahçe (Turquie)
Romane BERNIES 27/06/1993 1,70 46 138 BLMA
Alexia CHERY 05/09/1998 1,90 106 814 LDLC ASVEL Féminin
Marine FAUTHOUX 23/01/2001 1,74 64 347 LDLC ASVEL Féminin
Marie-Paule FOPPOSSI 28/01/1998 1,84 13 42 Tarbes GB
Marine JOHANNÈS 21/01/1995 1,78 113 1101 LDLC ASVEL Féminin
Leïla LACAN 02/06/2004 1,80 15 83 Angers UFAB 49
Carla LEITE 16/04/2004 1,75 2 14 Tarbes GB
Dominique MALONGA 16/11/2005 1,97 5 52 Tarbes GB
Sarah MICHEL BOURY 10/01/1989 1,80 136 605 Bourges Basket
Iliana RUPERT 12/07/2001 1,94 66 329 Virtus Bologne (Italie)
Janelle SALAÜN 05/09/2001 1,88 22 166 Villeneuve d’Ascq
Mamignan TOURE 19/12/1994 1,83 34 281 BLMA
Gabby WILLIAMS 09/09/1996 1,80 40 451 LDLC ASVEL Féminin


Entraîneur : Jean-Aimé Toupane
Assistants : Cathy Melain, David Gautier, Grégory Halin

 

Programme de préparation des Bleues & résultats : cliquer ici

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 2. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
À l’issue des deux premiers matches de préparation des Bleues au Vendéspace, soldés par deux victoires contre la Finlande, le staff de l’Équipe de France féminine a décidé de réduire son groupe de 18 à 15 joueuses. Ainsi, Pauline Astier, Marie Pardon et Ana Tadic quittent le Groupe France.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Oui

Les Bleues rejouent la même musique

Corps: 
Après la démonstration de samedi, on voyait mal comment les Scandinaves allaient pouvoir embêter l'Équipe de France ce soir au Vendéspace. La seule différence à signaler côté finlandais était la présence d'Awak Kuier, pivot longiligne d'un mètre 98 et seule menace pour la raquette française. Côté tricolore, Dominique Malonga manquait à l'appel et Sarah Michel Boury avait cédé sa place à Marie-Paule Foppossi.
 
Et ça partait très fort pour les Bleues encore un ton au-dessus à l'image d'une Gabby Williams intenable (6 points en 2'15). L'entrée de Marine Johannes apportait la touche de folie que le public vendéen attendait : appuis de feu, passes aveugles, toute la panoplie de la Normande y passait pour creuser l'écart. Et même si la Finlande résistait mieux qu'il y a 48 heures grâce à des tirs de loin, dès que la France accélérerait, le chemin du cercle s'ouvrait en grand. Sans quelques approximations à la finition, l'avance tricolore aurait pu être tout autre (26-16, 10').
 
Les Bleues repartaient sur les mêmes bases qu'au coup d'envoi avec une défense haute qui offrait du jeu rapide parfaitement exploité par Williams et Touré (44-20, 15'). L'arrière de Lattes Montpellier se régalait de ces courses vers l'avant et ses 13 points marqués à la pause alourdissaient la note au fil des minutes. Alors qu'elles avaient regagné les vestiaires à +46 il y a deux jours, les Françaises n'en comptaient "que" 33 ce lundi (58-25).
 
Comme samedi, la deuxième mi-temps allait devoir être utilisée à bon escient par les joueuses de Jean-Aimé Toupane pour travailler. La fluidité des 20 premières minutes n'avait visiblement pas retrouvé le chemin du parquet (69-33, 25') et même s'il n'y avait pas péril en la demeure, la reprise tricolore semblait un ton en-dessous. La traction arrière Lacan - Fauthoux remontait alors ses manches pour permettre à l'Équipe de France de finir bien plus fort le troisième quart-temps (87-39, 30').
 
Il n'y avait évidemment plus aucun suspense dans cette deuxième rencontre de préparation que les Tricolores ont dominée de la tête et des épaules. Le coach français continuait lui de tester des associations en vue de la liste olympique qu'il doit livrer dans quelques jours. Les Bleues se retrouveront samedi à Lyon avec un groupe qui sera probablement réduit dans les heures qui viennent. Pour leur troisième bloc de préparation dans la capitale des Gaules, Iliana Rupert et ses copines affronteront la Serbie le 12 juillet. Une opposition qui sera bien plus dure que ce qu'à pu proposer la Finlande au Vendéspace.
 
France bat Finlande 117-59
Surtitre: 
Équipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Arnaud Dunikowski (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 1. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Comme il y a deux jours, l'Équipe de France n'a connu aucune difficulté pour battre la Finlande (117-59). Les Bleues se retrouveront en fin de semaine à Lyon pour leur troisième bloc de préparation.
crédit: 
Gabby Williams - Photo : Julien Bacot/FFBB
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/kEDdB14MPP0?si=gvU90RQ0_pO-zkYN" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" referrerpolicy="strict-origin-when-cross-origin" allowfullscreen></iframe>
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Oui

"Ce qui importe c'est nous"

Corps: 
Si vous imaginez que les Bleues vont se reposer sur leurs lauriers après la gifle donnée à la Finlande samedi, passez votre chemin. Iliana Rupert et ses copines sont en mission : "Dès le match terminé, on a switché. On a fait un très bon match, c'est important d'essayer de le refaire. Notre niveau d'exigence ne va pas bouger, il va même être plus haut" indique l'intérieure. "On a des critères, des minima que l'on doit assurer à chaque match et le plus dur c'est d'y arriver peu importe le niveau qu'il y a en face. Ce qui importe c'est nous" complète la numéro 12 française.
 
Les Scandinaves sont donc prévenues, elles vont tomber sur un collectif qui monte en puissance après trois semaines à parfaire son physique. Une équipe pas encore figée pour les Jeux Olympiques dont la liste finale doit être communiquée dans une semaine. Elles sont donc encore 18 à pouvoir vivre la compétition d'une vie à domicile. Ce que confirme Leila Lacan pour qui "tout le monde est conscient qu'une sélection va être faite et tout le monde veut faire partie de cette équipe au final". La meneuse d'Angers qui évoluera à Basket Landes la saison prochaine prévient que c'est le collectif qui guidera le choix des douze élues : "Ce n'est pas une question d'individualité mais de complémentarité. Il faut arriver à rendre bon les gens autour".
 
Avant de penser au choix du staff qui doit réduire son groupe à l'issue du stage en Vendée, il y a une deuxième opposition à jouer face à la Finlande. Une nouvelle occasion pour les joueuses de retrouver les supporters vendéens. "Ca faisait trois semaines qu'on était dans notre bulle à Anglet et La Roche, on ne voyait personne donc ça fait plaisir de voir un peu de public" indique Iliana Rupert qui conclut : "On sent au fur et à mesure qu'il y a quelque chose de grand qui arrive".
Surtitre: 
Équipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Arnaud Dunikowski (FFBB)
Date d’écriture: 
Lundi, 1. Juillet 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
48 heures après sa démonstration contre la Finlande (129-50), l'Équipe de France retrouve les Louves ce soir au Vendéspace. A suivre en direct sur la chaîne L'Équipe à 21h.
crédit: 
Photo : Matthieu Métivet/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="instagram-media" data-instgrm-captioned data-instgrm-permalink="https://www.instagram.com/p/C83vsR-vKxL/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" data-instgrm-version="14" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:540px; min-width:326px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);"><div style="padding:16px;"> <a href="https://www.instagram.com/p/C83vsR-vKxL/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" style=" background:#FFFFFF; line-height:0; padding:0 0; text-align:center; text-decoration:none; width:100%;" target="_blank"> <div style=" display: flex; flex-direction: row; align-items: center;"> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; flex-grow: 0; height: 40px; margin-right: 14px; width: 40px;"></div> <div style="display: flex; flex-direction: column; flex-grow: 1; justify-content: center;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; margin-bottom: 6px; width: 100px;"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; width: 60px;"></div></div></div><div style="padding: 19% 0;"></div> <div style="display:block; height:50px; margin:0 auto 12px; width:50px;"><svg width="50px" height="50px" viewBox="0 0 60 60" version="1.1" xmlns="https://www.w3.org/2000/svg" xmlns:xlink="https://www.w3.org/1999/xlink"><g stroke="none" stroke-width="1" fill="none" fill-rule="evenodd"><g transform="translate(-511.000000, -20.000000)" fill="#000000"><g><path d="M556.869,30.41 C554.814,30.41 553.148,32.076 553.148,34.131 C553.148,36.186 554.814,37.852 556.869,37.852 C558.924,37.852 560.59,36.186 560.59,34.131 C560.59,32.076 558.924,30.41 556.869,30.41 M541,60.657 C535.114,60.657 530.342,55.887 530.342,50 C530.342,44.114 535.114,39.342 541,39.342 C546.887,39.342 551.658,44.114 551.658,50 C551.658,55.887 546.887,60.657 541,60.657 M541,33.886 C532.1,33.886 524.886,41.1 524.886,50 C524.886,58.899 532.1,66.113 541,66.113 C549.9,66.113 557.115,58.899 557.115,50 C557.115,41.1 549.9,33.886 541,33.886 M565.378,62.101 C565.244,65.022 564.756,66.606 564.346,67.663 C563.803,69.06 563.154,70.057 562.106,71.106 C561.058,72.155 560.06,72.803 558.662,73.347 C557.607,73.757 556.021,74.244 553.102,74.378 C549.944,74.521 548.997,74.552 541,74.552 C533.003,74.552 532.056,74.521 528.898,74.378 C525.979,74.244 524.393,73.757 523.338,73.347 C521.94,72.803 520.942,72.155 519.894,71.106 C518.846,70.057 518.197,69.06 517.654,67.663 C517.244,66.606 516.755,65.022 516.623,62.101 C516.479,58.943 516.448,57.996 516.448,50 C516.448,42.003 516.479,41.056 516.623,37.899 C516.755,34.978 517.244,33.391 517.654,32.338 C518.197,30.938 518.846,29.942 519.894,28.894 C520.942,27.846 521.94,27.196 523.338,26.654 C524.393,26.244 525.979,25.756 528.898,25.623 C532.057,25.479 533.004,25.448 541,25.448 C548.997,25.448 549.943,25.479 553.102,25.623 C556.021,25.756 557.607,26.244 558.662,26.654 C560.06,27.196 561.058,27.846 562.106,28.894 C563.154,29.942 563.803,30.938 564.346,32.338 C564.756,33.391 565.244,34.978 565.378,37.899 C565.522,41.056 565.552,42.003 565.552,50 C565.552,57.996 565.522,58.943 565.378,62.101 M570.82,37.631 C570.674,34.438 570.167,32.258 569.425,30.349 C568.659,28.377 567.633,26.702 565.965,25.035 C564.297,23.368 562.623,22.342 560.652,21.575 C558.743,20.834 556.562,20.326 553.369,20.18 C550.169,20.033 549.148,20 541,20 C532.853,20 531.831,20.033 528.631,20.18 C525.438,20.326 523.257,20.834 521.349,21.575 C519.376,22.342 517.703,23.368 516.035,25.035 C514.368,26.702 513.342,28.377 512.574,30.349 C511.834,32.258 511.326,34.438 511.181,37.631 C511.035,40.831 511,41.851 511,50 C511,58.147 511.035,59.17 511.181,62.369 C511.326,65.562 511.834,67.743 512.574,69.651 C513.342,71.625 514.368,73.296 516.035,74.965 C517.703,76.634 519.376,77.658 521.349,78.425 C523.257,79.167 525.438,79.673 528.631,79.82 C531.831,79.965 532.853,80.001 541,80.001 C549.148,80.001 550.169,79.965 553.369,79.82 C556.562,79.673 558.743,79.167 560.652,78.425 C562.623,77.658 564.297,76.634 565.965,74.965 C567.633,73.296 568.659,71.625 569.425,69.651 C570.167,67.743 570.674,65.562 570.82,62.369 C570.966,59.17 571,58.147 571,50 C571,41.851 570.966,40.831 570.82,37.631"></path></g></g></g></svg></div><div style="padding-top: 8px;"> <div style=" color:#3897f0; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; font-style:normal; font-weight:550; line-height:18px;">Voir cette publication sur Instagram</div></div><div style="padding: 12.5% 0;"></div> <div style="display: flex; flex-direction: row; margin-bottom: 14px; align-items: center;"><div> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; height: 12.5px; width: 12.5px; transform: translateX(0px) translateY(7px);"></div> <div style="background-color: #F4F4F4; height: 12.5px; transform: rotate(-45deg) translateX(3px) translateY(1px); width: 12.5px; flex-grow: 0; margin-right: 14px; margin-left: 2px;"></div> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; height: 12.5px; width: 12.5px; transform: translateX(9px) translateY(-18px);"></div></div><div style="margin-left: 8px;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; flex-grow: 0; height: 20px; width: 20px;"></div> <div style=" width: 0; height: 0; border-top: 2px solid transparent; border-left: 6px solid #f4f4f4; border-bottom: 2px solid transparent; transform: translateX(16px) translateY(-4px) rotate(30deg)"></div></div><div style="margin-left: auto;"> <div style=" width: 0px; border-top: 8px solid #F4F4F4; border-right: 8px solid transparent; transform: translateY(16px);"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; flex-grow: 0; height: 12px; width: 16px; transform: translateY(-4px);"></div> <div style=" width: 0; height: 0; border-top: 8px solid #F4F4F4; border-left: 8px solid transparent; transform: translateY(-4px) translateX(8px);"></div></div></div> <div style="display: flex; flex-direction: column; flex-grow: 1; justify-content: center; margin-bottom: 24px;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; margin-bottom: 6px; width: 224px;"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; width: 144px;"></div></div></a><p style=" color:#c9c8cd; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; line-height:17px; margin-bottom:0; margin-top:8px; overflow:hidden; padding:8px 0 7px; text-align:center; text-overflow:ellipsis; white-space:nowrap;"><a href="https://www.instagram.com/p/C83vsR-vKxL/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" style=" color:#c9c8cd; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; font-style:normal; font-weight:normal; line-height:17px; text-decoration:none;" target="_blank">Une publication partagée par Équipe de France de Basket (@equipedefrancebasket)</a></p></div></blockquote> <script async src="//www.instagram.com/embed.js"></script>
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Oui

Leite, l'avenir au présent

Corps: 
Meilleure jeune LFB, championne d'Europe et MVP de l'Euro U20 l'année dernière, élue dans le 5 majeur LFB 2024 et désormais internationale chez les grandes, Carla Leite (20 ans) continue de gravir les marches qui mènent vers le très haut niveau. "J'étais un petit peu stressée avant le début du match, c'est monté petit à petit. Les filles ont été là pour me rassurer. Quand on a chanté l'hymne, ça m'a procuré beaucoup d'émotions" avouait en zone mixte la native de Poissy.
 
Formée à Lyon et couvée au TGB par François Gomez ces deux dernières saisons, elle est entrée en fin de premier quart-temps, s'est rapidement illustrée avec une diagonale osée qui trouva Migna Touré libre comme l'air dans le corner. "Une fois sur le terrain, le stress est parti, j'étais libérée" et ses premiers points ont rapidement suivi après une pénétration bien sentie au coeur de la défense finlandaise puis une flèche à longue distance au retour des vestiaires (7 points, 3 rebonds et 2 passes décisives en 15 minutes).
 
"Je n'ai pas forcément calculé, j'ai joué libérée et fait ce que le coach demandait. Au final ça c'est bien passé" soufflait la jeune meneuse qui ne compte pas en rester là. Jean-Aimé Toupane se montrait lui "très satisfait de ce qu'elle a fait. Carla montre son potentiel, son intelligence sur un poste qui n'est pas facile. Elle progresse comme les autres". Un constat partagé par Sarah Michel, la capitaine des Bleues aux 135 sélections : "Ce n'est pas évident, je me rappelle ma première sélection. Il y a un peu d'appréhension, beaucoup de stress et sur son poste de jeu ça n'est pas évident, à la mène on est beaucoup exposé. Elle a relevé le défi, elle était peut être timide mais c'est normal. Elle a fait de belles choses, elle a été agressive, c'est ce qu'on lui demande."
Surtitre: 
Équipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Arnaud Dunikowski (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 30. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Carla Leite, la meneuse de Tarbes et future Guerrière de Villeneuve d'Ascq, a vécu hier soir au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif sa première sélection en Équipe de France A.
crédit: 
Photo : Julien Bacot/FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Un monde d'écart

Corps: 
Plus de dix ans après l'Euro qu'elle avait joué à domicile, l'Équipe de France féminine reposait ses baskets sur le parquet du Vendéspace pour son premier match de préparation aux Jeux. La Finlande s'avançait comme un adversaire abordable que les Bleues avaient largement battu lors des qualifications à l'Euro 2023 (+26 et +36). 
 
Après deux minutes de flottement notamment au rebond défensif, la machine tricolore se mettait en route avec Valériane Ayayi en cheffe de file (7 points en 4 minutes). Actives en défense et efficaces dans le jeu de transition, les Bleues débutaient idéalement la partie (17-7, 5'). Les premières rotations opérées par Jean-Aimé Toupane faisaient clairement la différence avec Dominique Malonga sous le cercle ou encore Alexia Chery et Migna Touré à longue distance (33-15, 10').
 
Sur leur lancée, les Tricolores enfonçaient le clou en passant par l'intérieur : Iliana Rupert et Marième Badiane se régalaient dans la peinture en l'absence des 198 centimètres d'Awak Kuier, en civil sur le banc. Incapable de tenir les duels, la Finlande prenait l'eau de toutes parts et le panier primé de Lotta Vehka-Aho mettait fin à la belle série des Bleues qui venaient de passer un 19-0 aux Scandinaves (52-18, 15'). Supérieure à tous les niveaux, l'Équipe de France respectait son plan de jeu à la lettre, travaillait sans relâche pour rentrer aux vestiaires avec une avance de 46 points (69-23).
 
Si l'issue était connue depuis bien longtemps, l'essentiel pour les Bleues allait résider dans leur capacité à ne pas tomber dans la facilité, trouver des repères entre elles, créer l'alchimie qui leur permettra de voyager loin durant les Jeux Olympiques (80-32, 25'). Muettes jusque-là, les deux Marine, Fauthoux et Johannes, que l'on n'avait plus vues en match officiel depuis février pour la première et mars pour l'autre, devenaient les 13e et 14e joueuses à marquer ce soir (102-34, 30').
 
Toujours aussi justes et aidées par une Finlande bien trop tendre pour rivaliser, les Tricolores s'approchaient petit à petit de leur record offensif (131 points marqués et +96 contre la Tunisie au Mondial 2002). Janelle Salaün et surtout Dominique Malonga, très en vue avec 25 points et 5 rebonds, s'employaient pour y parvenir. Elles échouaient finalement à deux petites unités de cette marque symbolique. La France retrouvera les Louves lundi, toujours en Vendée, pour son deuxième match de préparation.
 
France bat Finlande 129-50
 
Réactions d'après-match
 
Jean-Aimé Toupane : "Ce qui nous intéressait était de valider ce que l'on a travaillé depuis 3 semaines. J'ai aimé l'aspect physique des filles. D'un point de vue basket on voulait partager la balle, d'essayer de trouver la joueuse démarquée. Il fallait maintenir le niveau tout le match, on a réussi à le faire. Si on n'a pas cette compétence, ça sera compliqué d'aller au bout."
 
Valériane Ayayi : "Après trois bonnes semaines de travail intensives, c'était important d'utiliser ce match comme premier test. Il fallait répondre aux demandes et exigences du coach, je pense que dans l'ensemble on l'a fait. Le match de lundi sera différent ou non, il faut utiliser toutes les opportunités pour travailler en tant qu'équipe."
 
Dominique Malonga : "Cette victoire fait plaisir. On travaille sans relâche pour être ce rouleau compresseur. On est sur le chemin que l'on veut suivre, notre niveau ne va faire qu'augmenter. Il y a eu une grosse domination dans la raquette, c'est notre plan de jeu. On a su se trouver, ressortir le ballon, trouver l'alternance."
 
Surtitre: 
Équipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Arnaud Dunikowski (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 29. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Sur la route qui les mène aux Jeux Olympiques de Paris 2024, les Bleues ont validé avec une grande facilité la première étape de leur préparation face à une Finlande totalement dépassée (129-50).
crédit: 
Leila Lacan - Photo : Julien Bacot/FFBB
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/cpCuRDQh2Nc?si=5ZIq4MCRwTUc2CoV" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" referrerpolicy="strict-origin-when-cross-origin" allowfullscreen></iframe>
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Oui

All-Access Puissance 4 - Épisode 2 : Coup d'envoi

Corps: 

Dans ce deuxième épisode, les quatre équipes rentrent encore un peu plus dans le concret de leur préparation. Après le Content Day qui s’est déroulé à l’INSEP, les Bleues du 5X5 ont pris la direction d’Anglet pour un premier stage de préparation intense, basé sur la préparation physique. Dans le même temps, les Équipes de France 3X3 étaient sur le pont à Marseille, avec le Women’s Series et le Master FIBA 3X3 pour les masculins, qui servent de répétition générale avant les Jeux avec les meilleures équipes du Monde réunies sur ces tournois. Enfin, l’Équipe de France masculine s’est retrouvée il y a quelques jours à l’INSEP pour elle aussi débuter sa préparation par des entraînements individuels, à l’image d’Ousmane Dieng, qui souhaite gagner sa place dans le groupe cet été.

Surtitre: 
ÉQUIPES DE FRANCE - PRÉPARATION JEUX OLYMPIQUES 2024
Date d’écriture: 
Lundi, 24. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le basket français aura quatre équipes aux Jeux Olympiques de Paris 2024 ! Alors que la compétition va débuter dans quelques semaines, la FFBB vous propose de suivre le quotidien de ces quatre équipes grâce à la web-série « All-Access – Puissance 4 ». Une série jusqu’au début des JO, qui va vous permettre d’entrer dans les coulisses de la préparation des quatre Équipes de France, en quête d’une médaille olympique à domicile.
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Oui

Les Bleues sont en Vendée

Corps: 

Après un stage d'Anglet intense, rythmé entre la préparation physique et la mise en place des principes collectifs, et quelques jours de repos bien mérités, les Bleues se sont retrouvées ce dimanche à La Roche sur Yon. En Vendée, les Tricolores vont entrer un peu plus encore dans le concret de leur préparation olympique. Le groupe de 18 joueuses, qui sera réduit à l'issue du stage vendéen, a participé ce dimanche à sa première séance d'entraînement au Vendéspace. Un lieu qui avait déjà accueilli les Bleues il y a plus de 10 ans, lors du premier tour de l'Euro 2013. Et qui se prépare à les recevoir à nouveau pour deux matches de préparation face à la Finlande (samedi 29 juin et lundi 1er juillet à 21h00).

Achetez vos places pour venir encourager les Bleues :
http://billetterie.ffbb.com

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Mouilleron-le-Captif, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 23. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Tricolores sont arrivées ce dimanche en Vendée et n'ont pas perdu de temps pour prendre part à leur premier entraînement au Vendéspace.
crédit: 
(Crédit : Bosi/FFBB)
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Troisième succès consécutif pour les Bleues

Corps: 

Après ses victoires lors des étapes de Marseille et Clermont-Ferrand, l’Équipe de France féminine 3x3 remporte une troisième étape du circuit « FIBA 3x3 Women’s Series » à Orléans. Le quatuor français composé de Marie Mané, Myriam Djekoundadé, Marie-Eve Paget et Laëtitia Guapo ont réalisé une démonstration de puissance en encaissant que 10,8 points par match dans . Malgré la délocalisation de l’évènement en intérieur en raison des conditions météorologique, les Françaises ont réalisé un tournoi plein en s’imposant notamment face au Canada (21-12) en demi-finale puis face à leurs homologues de « Clermont-Ferrand » en finale après prolongation (20-19). De bonne augure pour leur avant-dernière sortie avant les Jeux Olympiques de Paris.

La France accentue un peu plus son avance en tête du classement général des « FIBA 3x3 Women’s Series » et se place en bonne position pour décrocher son billet pour la finale mondiale du circuit qui aura lieu les 7 et 8 septembre à Hangzhou (Chine).

Malgré un excellent tournoi, l’équipe de « Clermont-Ferrand » composée de Camille Droguet, Marie-Michelle Milapie, Eve Wembanyama et Noémie Brochant a buté sur les vice-championnes du monde en titre en finale.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
FIBA 3x3 Women's Series
Auteur: 
Tom Thuillier
Date d’écriture: 
Vendredi, 21. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pour leur avant-dernière sortie avant les Jeux Olympiques, l’Équipe de France féminine remporte sa troisième victoire de l’année sur le circuit « FIBA 3x3 Women’s Series » à Orléans.
crédit: 
Crédit photo : FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

La France prend les commandes du circuit Women’s Series

Corps: 

L’Equipe de France dirigée par Yann Julien avait traversé la première journée de phase de groupe vendredi sans encombre, avec une victoire facile contre la modeste Irlande et un deuxième match plus disputé face à la Team Clermont Ferrand, composée pour l’occasion de joueuses du groupe France élargi.

La phase finale le lendemain, proposait un tout autre programme avec un plateau Olympique qui se dressait sur le chemin des Bleues. En quart de finale, l’Equipe de France devait batailler face à la nouvelle place forte du 3x3 féminin, l’Azerbaïdjan et ses deux joueuses US naturalisées : Alexandra Mollenhauer et Marcedes Walker. Après un envol réussi, les Bleues se sont fait peur alors qu’elles avaient la victoire quasiment en poche, passant de 20-15 à 20-20 dans les derniers instants de la partie. Fin de match sous tension qui voyait finalement Laetitia Guapo sceller la rencontre sur lancer-franc, 21-20.

Message bien reçu pour les Françaises, qui à partir de là déroulaient leur basket sans plus laisser d’espoir à leurs adversaires. L’Allemagne en demi-finale était écartée, 15-10, pour faire place au Canada de Katherine Plouffe, vainqueur des Women’s Series 2023 et sérieux prétendant au titre Olympique cet été. Mais peu importe l’opposition, la menace venait de partout côté Français avec un duo Paget-Limouzin intenable pour accélérer le jeu, Laëtitia Guapo à la finition et Myriam Djekoundade en muraille infranchissable.

Victoire importante pour l’Equipe de France, 21-12, qui en remportant cette étape Clermontoise s’installe seule en tête du ranking des Women’s Series et envoie un message à la concurrence en vue des Jeux de Paris 2024.

Myriam Djekoundade élue MVP du tournoi.

Suite de la préparation des Bleues avec l’étape des Women’s Series d’Orléans le weekend prochain (20-21 juin).

Toutes les informations et les résultats du Women’s Series de Clermont Ferrand.

Le replay de la phase finale

 

Catégorie: 
Surtitre: 
FIBA 3x3 Women's Series 2024 - Clermont Ferrand
Auteur: 
Guillaume Karli / FFBB
Date d’écriture: 
Dimanche, 16. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
De retour sur ses terres, Laëtitia Guapo avait à cœur de remporter l’étape du Women’s Series de Clermont Ferrand devant son public. C’est chose faite avec une victoire solide face à des nations qualifiées pour les Jeux, qui permet également aux Bleues de prendre seules la tête du ranking des Women’s Series.
crédit: 
Florentin Moni
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Le travail est lancé à Anglet

Corps: 

Le temps file. Et l'échéance olympique se rapproche. Dans 45 jours, les Bleues défileront sur la Seine pour lancer leurs Jeux Olympiques de Paris 2024. Avant cela, après les tests médicaux et le Media Day organisés en fin de semaine dernière à l'INSEP, les Tricolores ont rejoint Anglet pour pleinement débuter leur travail. Un premier stage axé sur la préparation physique et sur la mise en place du collectif sur le terrain, et qui va durer une dizaine de jours dans les Landes.

Après quelques jours de repos, les joueuses de Jean-Aimé Toupane prendront la direction de La Roche sur Yon pour un nouveau stage, et leurs deux premières rencontres de préparation face à la Finlande au Vendéspace les 29 juin et 1er juillet prochain.

Venez encourager les Bleues en préparation à La Roche sur Yon, Lyon et Reims
Billets à partir de 20 euros

Le programme de préparation des Bleues 
La liste des joueuses retenues

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 11. Juin 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après les tests médicaux et le Media Day qui se sont déroulés à l'INSEP (Paris) la semaine dernière, les Bleues ont pris la direction d'Anglet pour lancer leur préparation olympique.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">Le travail a débuté à Anglet pour les Bleues <a href="https://twitter.com/hashtag/Passionn%C3%A9mentBleu?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#PassionnémentBleu</a> <a href="https://t.co/tufAOlZNd6">pic.twitter.com/tufAOlZNd6</a></p>&mdash; Équipes de France de Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1800169734736093432?ref_src=twsrc%5Etfw">June 10, 2024</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

La France s'impose à Marseille

Corps: 

L’Équipe de France féminine a réalisé un petit exploit ce jeudi à Marseille. Réduites à trois joueuses après la blessure de Jodie Cornelie lors du premier match de la compétition, les Bleues ont réalisé une journée marathon pour décrocher sa première victoire d’étape sur le circuit international cette saison.

Le collectif français a d’abord écarté l’Italie au terme d’un match accroché pour leur dernier match de poule (12-13). Une victoire synonyme de première et de demi-finale… 2h plus tard. Face aux Pays-Bas, championnes d’Europe en titre et huitième nation mondiale, les coéquipières de Laëtitia Guapo ont bataillé pour arracher la prolongation dans les derniers instants avant de s’imposer (15-13 ap) pour s’ouvrir les portes de la finale. Les joueuses de Yann Julien retrouvaient en finale la Pologne pour un remake de la finale de l’étape Marseillaise 2023. Au terme d’un combat intense, la France décroche sa première victoire de la saison sur le circuit international après sa cinquième place à Springfield.

Place maintenant au plateau masculin avec l’équipe de « 3x3 Paris » qui dispute le Master de Marseille, deuxième étape du circuit international du « FIBA 3x3 World Tour »

Retrouvez les résultats du FIBA 3x3 Women’s Series de Marseille en cliquant ici

Catégorie: 
Surtitre: 
FIBA 3x3 Women's Series
Auteur: 
Tom Thuillier
Date d’écriture: 
Jeudi, 30. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’Équipe de France féminine domine la Pologne (12-10) et signe sa première victoire de la saison sur le circuit « FIBA 3x3 Women’s Series » à Marseille.
crédit: 
Crédit photo : FIBA
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Chartres au paradis

Corps: 
Playoffs LF2 - Finale match 3
 
Après une première manche remportée par les Bluelights (74-66) puis une deuxième que Toulouse a dominé à domicile (86-71), les deux équipes se retrouvaient à Chartres pour l'épilogue de la finale des playoffs LF2. Le Colisée, complexe flambant neuf de 4000 places inauguré il y a à peine un mois, allait ainsi vivre le match le plus important de sa jeune histoire.
 
Une rencontre qui débutait sur les chapeaux de roues et les intentions étaient claires dans chaque camp : engagement défensif et adresse pour Chartres, secteur intérieur pour Toulouse (12-6, 5'). Impériale lors du match 2, Nicole Enabosi se démenait pour ramener son équipe qui grapillait petit à petit son retard sur la ligne des lancers-francs. Dans la dernière minute, Marine Debaut puis Helena Delaruelle trouvaient la mire derrière l'arc pour redonner de l'air aux Chartraines (23-14, 10').
 
Intraitables en défense, les partenaires d'Elise Marié envoyaient du jeu rapide à gogo, avec plus ou moins de réussite, mais toujours avec une énergie débordante. Toulouse perdait doucement le fil face à la muraille bleue (36-19, 14'). Dans les cordes, le TMB s'en remettait à Strunc et Enabosi pour rester en vie. La sortie sur blessure de Uju Ugoka perturbait le CCBF qui subissait un 9-0 (42-35, 18'). Elenga puis Peytour remettaient les têtes chartraines à l'endroit avant que Strunc n'entretienne le suspense d'un tir primé à la sirène (48-38).
 
La capitaine toulousaine s'illustrait dès la reprise d'une nouvelle flèche lointaine. La pression augmentait d'un cran sur les Bluelights quand Enabosi mettait le TMB en tête (50-51, 25'). Les mouches avaient complètement changé d'âne dans ce match que Toulouse venait de renverser à la surprise générale. La hargne de Delaruelle, 5 points consécutifs, puis la réussite de Debaut stoppaient l'hémorragie mais les Pionnières restaient en embuscade (58-53, 30').
 
Les dix dernières minutes allaient être volcaniques dans un Colisée qui avait retrouvé de la voix et ses protégées leur mojo en défense (62-55, 33'). Dans tous les bons coups, Emma Peytour faisait lever la salle qu'Isabelle Strunc calmait avec une cinquième réussite lointaine (68-61, 36'). D'un panier en total déséquilibre, Peytour mettait définitivement le couvercle sur la victoire de Chartres qui pouvait savourer son titre de champion de France LF2 2024 autour de la capitaine Elise Marié, désignée MVP des finales. A la rentrée prochaine et pour la première fois de leur histoire, les Bluelights feront partie du gratin du basket féminin français*.
 
Chartres - Toulouse 73-65 / Revoir le match
 
*sous réserve de validation par la Commission de Contrôle de Gestion
 

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Auteur: 
A Chartres, Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Samedi, 18. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Vainqueur de la belle de la finale des playoffs LF2 face à Toulouse (73-65), le C'Chartres Basket Féminin a remporté le titre de champion de France LF2 2024 et décroché son accession sportive en LFB.
crédit: 
Photo : Yann Retory/FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

La présélection des Bleues pour l'été 2024

Corps: 

Équipe de France féminine

Les 18 joueuses retenues 

Prénom

Nom

Naissance

Taille

Poste

Sél.

Pts

Club 2023/2024

Pauline

ASTIER

15/02/2002

1,79

2

10

35

Bourges Basket

Valériane

AYAYI

29/04/1994

1,84

3-4

140

877

USK Prague (Rép. Tchèque)

Marième

BADIANE

24/11/1994

1,90

4-5

61

276

Fenerbahçe (Turquie)

Romane

BERNIES

27/06/1993

1,70

1

44

134

BLMA

Alexia

CHERY

05/09/1998

1,90

4

104

793

LDLC ASVEL Féminin

Marine

FAUTHOUX

23/01/2001

1,74

1

62

333

LDLC ASVEL Féminin

Marie-Paule

FOPPOSSI

28/01/1998

1,84

3

12

31

Tarbes GB

Marine

JOHANNÈS

21/01/1995

1,78

2

111

1089

LDLC ASVEL Féminin

Leïla

LACAN

02/06/2004

1,80

1-2

13

69

Angers UFAB 49

Carla

LEITE

16/04/2004

1,75

1

-

-

Tarbes GB

Dominique

MALONGA

16/11/2005

1,97

4-5

4

27

Tarbes GB

Sarah

MICHEL BOURY

10/01/1989

1,80

2

135

602

Bourges Basket

Marie

PARDON

05/01/2001

1,78

1

4

10

Basket Landes

Iliana

RUPERT

12/07/2001

1,94

4

64

300

Virtus Bologne (Italie)

Janelle

SALAÜN

05/09/2001

1,88

3-4

20

148

Villeneuve d’Ascq

Ana

TADIC

21/09/1998

1,95

5

13

40

Miskolc (Hongrie)

Mamignan

TOURE

19/12/1994

1,83

2-3

32

263

BLMA

Gabby

WILLIAMS

09/09/1996

1,80

3

38

425

LDLC ASVEL Féminin

 

Entraîneur : Jean-Aimé Toupane
Assistants : Cathy Melain, David Gautier, Grégory Halin

Plus d'infos sur le programme des Bleues

Rendez-vous sur le site de la billetterie FFBB pour acheter vos places pour les matches de préparation des Bleues :
https://billetterie.ffbb.com/

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Service de presse FFBB
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
À l’occasion d’une conférence de presse exceptionnelle organisée ce jeudi à Paris, Jean-Aimé Toupane (entraîneur Équipe de France féminine) a dévoilé son groupe élargi de 18 joueuses pour la campagne estivale 2024.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/zgOBgzsNImU?si=tJg1hsPOSR0eoruG" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" referrerpolicy="strict-origin-when-cross-origin" allowfullscreen></iframe>
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Un final en apothéose au Colisée

Corps: 

Le C’Chartres Basket Féminin avait imposé sa loi à l’aller, le Toulouse Métropole Basket a montré son caractère au retour, désormais les compteurs sont remis à zéro.

Deux équipes de gladiatrices dans l’arène, quarante minutes de lutte pour déterminer qui méritera le titre de la division et de soulever le trophée. Mais il y a une certitude. Celle que tout s’arrêtera ce soir peu importe le résultat.

Relancées par une deuxième mi-temps exceptionnelle devant leur public du Petit Palais des Sports, les coéquipières de Nicole Enabosi (18,5 points, 11 rebonds de moyenne) auront la dynamique à leur avantage mais côté Bluelights, l’accueil des Pionnières sur les terres aura très certainement une incidence d’autant que la salle annonce déjà sold-out.

Qui succèdera à Charnay ? Réponse samedi soir à Chartres.

Le programme des Finales de Ligue Féminine 2 2024 :

- Samedi 04 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket : 74-66 / Revoir le match
- Dimanche 12 mai : Toulouse Métropole Basket - C'Chartres Basket Féminin : 86-71 / Revoir le match
- Samedi 18 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket (20H00 I Diffusé sur YouTube)

 

 

Retrouvez dès à présent en complément du site Internet lf2.ffbb.com, l'ensemble de l'actualité, des highlights et des coulisses de la Ligue Féminine 2 sur :

- Facebook (https://www.facebook.com/liguefemininedebasket)
- X (https://twitter.com/basketlfb/media)
- Instagram (https://www.instagram.com/basketlfb/?hl=fr)
- TikTok (https://www.tiktok.com/@basketlfb)

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Jeudi, 16. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après deux premières manches à suspense, Chartres et Toulouse se retrouveront samedi à 20H00 en Eure-et-Loir pour mettre fin aux Finales LF2 2024 et déterminer qui des Bluelights ou des Pionnières rejoindra l’élite la saison prochaine. *
crédit: 
Yann Retory - FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

"Une décision mûrement réfléchie"

Corps: 

Alors que la préparation estivale approche, pourquoi avez-vous pris contact avec le staff des Bleues ?
La saison de club s'est terminée il y a quelques semaines avec Bourges. Depuis j’ai beaucoup réfléchi, et j’ai dû me résoudre à prendre la décision de ne pas pouvoir participer à la campagne de préparation de l’Equipe de France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Comment avez-vous pris votre décision ?
Comme je l’ai dit, c’est une décision mûrement réfléchie et difficile que je prends pour des raisons personnelles. J’ai averti le staff des Bleues il y a quelques semaines, et échangé avec Céline Dumerc (General Manager) et Jean-Aimé Toupane (entraîneur). Je les ai informés que je ne serai pas disponible pour cet été. Ils ont été compréhensifs et bienveillants à mon égard, je les en remercie.

À quel point renoncer à être appelée dans le groupe qui va préparer les JO de Paris 2024 est compliqué pour vous ?
Ce n’est pas un choix facile, c’est évident, mais je sais que c’est le meilleur pour moi. Je souhaite le meilleur aux Bleues pour cette campagne estivale, je serai leur première supportrice et j’espère que le résultat sera à la hauteur du talent de cette belle équipe.

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 14. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
De retour en bleu en février dernier lors du TQO en Chine, Alix Duchet (1,66m, 26 ans) a informé le staff des Bleues de son indisponibilité cet été pour raisons personnelles. Elle explique son choix difficile.
crédit: 
(Crédit : FIBA)
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Toulouse reste en vie

Corps: 
Playoffs LF2 - Finale match retour
 
Dos au mur après avoir perdu la première manche à Chartres la semaine dernière, Toulouse, devant son public, n'avait pas le droit à l'erreur. Pour les Bluelights, l'occasion était belle décrocher le titre et ainsi valider une montée historique en LFB. Les joueuses de Benoît Marty ne rataient pas leur mise en route, elles profitaient des ratés toulousains pour développer un jeu rapide et efficace (2-8, 3' puis 8-17, 6'). L'expérimentée Uju Ugoka dominait dans la peinture pendant qu'Elise Marié dictait le rythme. Amandine Toi, en sortie de banc, sonnait la révolte en initiant un 9-0 qui permettait à Toulouse de revenir sur les talons du CCBF (20-22, 10').
 
Plaque tournante de l'attaque chartraine, la Nigériane Ugoka poursuivait son chantier afin de garder les Bluelights aux commandes. En difficulté sur le jeu placé, le TMB s'en remettait aux exploits de Strunc ou Dean pour rester dans le match (27-33, 15'). Sans quelques choix douteux, que les Pionnières exploitaient parfaitement, le CCBF aurait pu compter sur un matelas plus douillet à la pause. Il n'était que de 5 points au moment de voir les deux équipes rentrer aux vestiaires (40-45, 20').
 
La virevoltante Japreece Dean se démenait pour percer le verrou chartrain qui tenait bon grâce au duo Marié - Ugoka, toujours aussi juste dans ses choix (46-50, 24'). Le coup de chaud de Binta Drame mettait le TMB en tête pour la première fois du match ce qui réveillait un petit palais des sports plein comme un oeuf. Chartres laissait passer l'orage mais le mal était fait au tableau d'affichage puisque les Toulousaines, qui avaient limité leur adversaire à 12 points dans le 3e quart-temps, enfonçaient le clou sur un shoot acrobatique au buzzer de Drame (63-57, 30').
 
Le momentum avait clairement viré au rose. Le TMB portait son avance à +10, envoyait Chartres dans les cordes mais les partenaires d'Emma Peytour étaient loin d'avoir abdiqué à l'image de ce mouvement conclu par Niare. La connexion Drame - Enabosi redonnait de l'air au TMB qui entrait avec une avance de 9 unités dans les 5 dernières minutes (75-66). Championne d'Afrique 2023 avec le Nigéria, Nicole Enabosi poursuivait son entreprise de démolition (26 points, 11 rebonds pour 31 d'évaluation) histoire de mettre tout le monde à l'abri. Irrésistible en deuxième mi-temps, que les Pionnières ont remporté 46-26, Toulouse décrochait le droit de disputer une belle au Colisée de Chartres samedi prochain.
 
Toulouse - Chartres 86-71 / Revoir le match
 

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Auteur: 
A Toulouse, Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Dimanche, 12. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Battu au match aller à Chartres, Toulouse s'est rassuré en remportant la deuxième manche des finales LF2 dans sa salle (86-71). Le titre de champion et la montée en Ligue Féminine se joueront samedi prochain à Chartres.
crédit: 
Nicole Enabosi (Toulouse) - Photo : Adrien Naude/FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Saint-Amand rejoint la LF2

Corps: 

Playdowns - Journée 5
Landerneau - Saint-Amand 85-38 / Revoir le match
Un 16-2 d'entrée pour les Bretonnes ne laissait guère d'espoir à l'issue de la partie. Condamnées à l'exploit, Saint-Amand n'a jamais semblé en mesure de rivaliser et d'espérer quoique ce soit à la Cimenterie. Pour son dernier match à domicile et fêter son maintien, le LBB brillait devait des supporters à l'image d'Amy Akonkwo (18 points, 7 rebonds, 3 passes). Saint-Amand s'incline très lourdement, et laisse échapper sa dernière chance de maintien en LFB à une journée de la fin de ces playdowns (85-38). Quatorze ans après son accession dans l'élite, les Nordistes retrouveront la LF2 la saison prochaine.

Roche Vendée - Charleville-Mézières 68-77 / Revoir le match
Les Flammes viennent gâcher la dernière du RVBC à domicile. Avant de recevoir Saint-Amand la semaine prochaine, déjà relégué, Charleville-Mézières est venu s'imposer sur le terrain des Yonnaises ce vendredi (68-77). Dans le sillage d'une excellente Ornella Bankolé (18 points, 6 rebonds, 3 passes), les Flammes ont pris la tête après 10 minutes (22-15) sans ne plus jamais la lâcher. Pas de quoi entamer la joie des joueuses de La Roche, emmenées par Joy Adams (16 points, 13 rebonds), qui valident malgré tout leur maintien en Ligue Féminine.

Le classement après la J5

1. Charleville-Mézières (18 points | 7-4)
2. Landerneau* (17 points | 7-4)
3. Roche Vendée* (15 points | 5-6)
4. Saint-Amand (14 points | 3-8)

* Landerneau et Roche Vendée ont été sanctionnées d’un retrait d’un point en playdowns par la Commission de Contrôle de Gestion.

Playdowns - Journée 6
Mardi 14 mai - 20h00
Charleville-Mézières - Saint-Amand
Roche Vendée - Landerneau

Catégorie: 
Surtitre: 
Playdowns LFB - J5
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Saint-Amand dit adieu à la Ligue Féminine. Défait à Landerneau ce vendredi (85-38), le club nordiste a laissé passé sa dernière chance de se maintenir dans l'élite et prend la direction de la LF2. Dans l'autre match, la Roche Vendée s'est inclinée à domicile face à Charleville (68-77).
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Une deuxième manche décisive

Corps: 

Contenues au Colisée par Chartres et son public, les Pionnières sont désormais dos au mur. Ce sera donc quitte ou double au Petit Palais des Sports de la Ville Rose pour Toulouse. Malgré tout, personne n’a encore réussi à faire tomber le TMB à domicile depuis le début des playoffs. Mondeville, Aulnoye et peut-être Chartres dimanche après-midi. Mais rien n’est moins sûr car lors de leur dernière visite, les joueuses de Benoit Marty s’étaient imposées sur le parquet toulousain de quelques unités.

Ce qui est sûr, c’est vu la physionomie du match aller, on peut s’attendre à des surprises des deux côtés. Même si Chartres mène pour le moment la danse, un retournement de situation n’a rien d’ubuesque dans une salle qui sera chauffée à blanc derrière la formation du Sud-Ouest.

Le programme des Finales de Ligue Féminine 2 2024 :

- Samedi 04 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket : 74-66 / Revoir le match
- Dimanche 12 mai : Toulouse Métropole Basket - C'Chartres Basket Féminin (15H30 I Diffusé sur YouTube)

Belle si besoin
- Samedi 18 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket (20H00 I Diffusé sur YouTube)

Retrouvez dès à présent en complément du site Internet lf2.ffbb.com, l'ensemble de l'actualité, des highlights et des coulisses de la Ligue Féminine 2 sur :

- Facebook (https://www.facebook.com/liguefemininedebasket)
- X (https://twitter.com/basketlfb/media)
- Instagram (https://www.instagram.com/basketlfb/?hl=fr)
- TikTok (https://www.tiktok.com/@basketlfb)

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Vendredi, 10. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après les échecs de 2017 et de 2023 en finale de Ligue Féminine 2, le C’Chartres Basket Féminin a désormais les cartes en main pour accéder pour la première fois de l’histoire du club eurélien à l’élite français. Mais les Bluelights devront venir à bout du chaudron toulousain et des joueuses de Xavier Noguera.
crédit: 
Yann Retory - FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

La première manche pour Chartres

Corps: 

Le duel attendu a tenu toutes ses promesses. Duel accroché, chaudron plein à craquer, ambiance survoltée … tous les ingrédients y étaient.

Les débuts sont équilibrés. Les locales ouvrent la marque dans le sillage d’Ugoka, mais les Pionnières répondent directement par l’intermédiaire de Dean. Un présage sur le bras de fer qui va suivre. Le tempo s’accélère ensuite au profit des Bluelights. Marié lance la charge derrière l’arc, suivi par Peytour pour lancer un momentum favorable (13-5, 5’). Strunc (16 points, 6 rebonds, 3 passes), qui retrouve un rendez-vous qu’elle a déjà connu avec le club de la Ville rose, remet les siennes en selle pour revenir dans la course (20-16, 10’). Le combat rage. Toulouse, par sa puissance, se relance pour repasser brièvement devant (26-30, 17’). Mais à l’image d’un contre appuyé de Nahan Niaré sur Nicole Enabosi en fin de quart, Chartres fait parler son caractère pour reprendre les rênes avant la mi-temps (37-33, 20’).

La dynamique engagée par les Bluelights continue au retour sur le parquet. Ugoka et Niaré appuient à l’intérieur tandis que Marié et Peytour font pleuvoir les paniers derrière l’arc. Un 14-6 rapide qui offre à Chartres la plus grosse avance du match (51-39, 25’). Mais le retour de Toulouse est immédiat (51-50, 28’). A ce stade du match, impossible de savoir qui s’imposera au bout du compte.

La différence se fera dans le money-time. Galvanisé par son public, Chartres maintient son avance face à une équipe toulousaine poussive mais peu en réussite (32% à 20 sur 61). Le point de bascule viendra de la capitaine eurélienne. D’une flèche décochée derrière l’arc pour enflammer le public du Colisée, Elise Marié (14 points, 8 passes, 4 interceptions) lancera une ultime offensive (68-61, 37’) dont le TMB ne reviendra pas. Incapables d’inverser la vapeur malgré deux paniers signés Dean et De Freitas pour réduire l’écart, en panne d’adresse, Toulouse voit Chartres courir tout droit vers la victoire. Score final : 74-66

Désormais, le C’Chartres Basket Féminin n’est plus qu’à une victoire d’accéder pour la première fois de son histoire à la Ligue Féminine mais la revanche qui s’annonce au Petit Palais ne sera pas des plus aisées.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Date d’écriture: 
Samedi, 4. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pour son retour en finale de Ligue Féminine 2, le C’Chartres Basket Féminine s’offre une démonstration de caractère pour tenir en échec Toulouse (74-66) devant plus de 3500 personnes. Désormais, le groupe de Benoit Marty n’est plus qu’à une victoire d’accéder à l’élite.
crédit: 
Yann Retory - FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Une place dans l’élite en jeu

Corps: 

Dès le début de la saison, les deux formations avaient clairement affiché leurs ambitions . Côté Toulouse, à la suite de la descente de LFB lors de la saison 2022-2023, le retour le plus rapide possible à l’étage supérieur était le maître mot. Pour Chartres, suite à la chute contre la Roche Vendée en 2017 et Charnay la saison passée en finale, la volonté était clairement de réussir cette saison à rallier une troisième fois la finale pour transformer enfin l’essai.

Une saison régulière et deux tours de playoffs plus tard, Chartres et Toulouse se retrouvent de nouveau face-à-face. Avec une victoire pour chaque écurie à l’issue de leurs deux affrontements cette saison (53-55 / 65-71), les compteurs sont remis à zéro.

Profitant de leur avantage au classement (3ème) pour ouvrir les hostilités, les Bluelights de Benoit Marty auront à cœur de poursuivre leur série d’invincibilité dans leur nouveau chaudron après la Tronche-Meylan et Montbrison. Et cela, comme Chartres sait bien le faire, passera par l’aspect défensif. S’appuyant sur un collectif complet guidé par Emma Peytour (13 points, 4,3 rebonds, 3 passes), la meilleure défense du championnat compte bien sortir les barbelés et s’imposer dans le combat face une très solide équipe toulousaine. Véritable menace offensive, les Pionnières de Xavier Noguera seront bien au rendez-vous avec la ferme volonté de rééditer la performance de 2022 contre la Tronche-Meylan. Toulouse pourra compter sur son duo de choc Japreece Dean (19,8 points de moyenne sur les playoffs) et Nicole Enabosi (15,5 points, 8,8 rebonds) ainsi qu'un équipe prête à en découdre pour donner du fil à retordre à la formation eurélienne.

Qui arrivera à sortir vainqueur de cette série ? Difficile de prédire ce qui va arriver, d’autant que chacune des deux formations n’a pas perdu un match depuis son entrée en playoffs mais il est sûr que, comme l’exprimait l’entraîneur du C’Chartres Basket Féminin, « cela va être une belle opposition de style et on verra quelle équipe arrivera à imposer le sien. » Une autre certitude, c’est que l’équipe qui s’imposera sur le parquet du Colisée prendra une option certaine pour s’approcher de la tant convoitée montée dans l’élite.

Le programme des Finales de Ligue Féminine 2 2024 :

- Samedi 04 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket (20H00 I Diffusé sur YouTube)
- Dimanche 12 mai : Toulouse Métropole Basket - C'Chartres Basket Féminin (15H30 I Diffusé sur YouTube)

Belle si besoin
- Samedi 18 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket (20H00 I Diffusé sur YouTube)

 

Retrouvez dès à présent en complément du site Internet lf2.ffbb.com, l'ensemble de l'actualité, des highlights et des coulisses de la Ligue Féminine 2 sur :

- Facebook (https://www.facebook.com/liguefemininedebasket)
- X (https://twitter.com/basketlfb/media)
- Instagram (https://www.instagram.com/basketlfb/?hl=fr)
- TikTok (https://www.tiktok.com/@basketlfb)

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine 2 - Finales
Auteur: 
Thomas Puentes
Date d’écriture: 
Samedi, 4. Mai 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce soir, les Finales de Ligue Féminine 2 s’ouvriront entre le C’Chartres Basket Féminin et le Toulouse Métropole Basket en Eure-et-Loir dans un Colisée flambant neuf. L'enjeu : un titre de Champion de France et une accession en Ligue Féminine.
crédit: 
La Fabrique Visuelle - Toulouse Métropole Basket
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Alexander la force tranquille

Corps: 
Elle n'est pas la joueuse la plus spectaculaire des parquets mais Kayla Alexander est indispensable dans un collectif. Son sens du sacrifice, son physique et surtout sa maîtrise des airs (15 rebonds en finale ce samedi) ont été de précieux atouts dans la victoire berruyère. Une moisson agrémentée de 22 points à 8/17 aux tirs ainsi qu'un 6/6 aux lancers-francs. "C'était mon jour mais aussi celui de mes coéquipières. J'adore cette équipe qui a toujours confiance en moi même si je rate, elles me donnent toujours le ballon" lâchait la Canadienne dans un français impeccable.
 
Dans une finale verrouillée, son abattage a permis d'assurer des points faciles sous le cercle car les extérieures berruyères étaient en difficulté (3/16 à 3-points). Opportuniste, Kayla Alexander a surtout capté 8 rebonds offensifs sur les têtes landaises : "J'adore prendre des rebonds, c'est mon boulot dans l'équipe" admettait-elle sobrement avant de donner le secret de la victoire : "Notre défense a fait la différence à la fin, les rebonds. On l'a fait ensemble, en équipe"
 
Ce succès en Coupe de France vient éclaircir un exercice 2023/2024 contrasté pour Bourges, éliminé en 1/8e de finale de l'Eurocoupe et en quart des playoffs LFB alors qu'elles avaient terminé deuxièmes au classement. "On a travaillé fort, fait une très bonne saison. C'est une bonne fin pour nous et on mérite de gagner la Coupe" savourait Alexander tout en prenant la direction du studio photo réservé aux vainqueurs.
Catégorie: 
Surtitre: 
MVP finale Coupe de France Joë Jaunay
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Samedi, 27. Avril 2024
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans la lignée de sa saison en Ligue Féminine au cours de laquelle elle a été élue dans le 5 Majeur, l'intérieure canadienne du Bourges Basket Kayla Alexander a terminé MVP de la finale de la Coupe de France féminine.
crédit: 
Photo : Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 
Mise en avant sur l'App mobile FFBB (heighlight): 
Non

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine