Ligue Féminine

Ligue Féminine
"Je me suis dit qu'il était temps"
Après Paoline Salagnac et Laetitia Kamba, une nouvelle figure du championnat LFB officialise sa retraite sportive : Fatimatou Sacko. Triple championne de France LFB avec Tarbes (2010), Lattes Montpell...
Triplé inédit pour Las Campeonas
Caroline Heriaud, Marié Mané, Victoria Majekodunmi et Soana Lucet ont remporté samedi à Nantes l'Open de France 3x3, présenté par GRDF. Las Campeonas est devenue la premi...
Le calendrier a été dévoilé
La Commission Fédérale des Compétitions a publié ce jour le calendrier de la saison 2020-2021 de Ligue Féminine. La première journée de championnat aura lieu le week-end du 26...
Elles font leur retour au jeu
De nombreuses joueuses de Ligue Féminine participeront samedi 1er août à l'Open de France 3x3, présenté par GRDF, au Parc des Chantiers à Nantes. Double tenante du titre, l'équipe Las Campeonas de Caroline Heriaud va tenter de conserver son bien. L'événement sera retransmis...
L'ascenseur tarbais
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine de Basket depuis 1998. Le 18 février 2009 à Colomiers, la malice du coach de Tarbes François Gomez avait décontenancé a...
Plus forte que les blessures
Découvrez les petites histoires qui font la grande histoire de la Ligue Féminine...
"En pleurs à deux minutes de la fin"
Pro de la balle et du sifflet
"Nous étions comme dans une famille"

Pages

Le groupe A prend forme

Corps: 

Aix semble promise aux joutes du groupe B, en seconde phase. En effet, elles auront du mal à récupérer leurs 2 points de retard sur Mondeville. Derrière une solide Jekabsone, créditée de 18 points, 17 rebonds, 2 interceptions et 1 contre, Aix en Provence a poussé les surprenantes bordelaises en prolongation. Bordeaux l'emportait grâce à une adresse bien plus percutante (59% à 2 pts, contre 36 à Aix) et un cinq majeur toujours aussi consistant, avec une Luptakova fringante (21 pts, à 9 sur 15 aux tirs, et 11 rbds). Bordeaux venait conquérir un important succès, 79-77 ap, en Provence qui maintenait ainsi à distance Mondeville.

Mondeville essaie de s'accrocher à cette dernière place du groupe A. Elle vient de perdre un point supplémentaire avec la défaite, 81-58, à domicile, contre Valenciennes, leader incontesté de la Ligue. A VO, Edwards faisait des débuts timides (2 pts, 2 rbds et 3 pds en 15') et Feaster en profitait pour scorer 24 points et prendre 6 rebonds. Dominée aux rebonds, Mondeville avait déjà un retard de 22 points à la pause et Valenciennes déroulait en seconde période pour gagner une 15ème victoire consécutive.

Calais confirme son redressement constaté depuis quelques rencontres, avec son succès à domicile, 81-71, contre leurs rivales nordistes de Villeneuve d'Ascq, décidément bien mal en point, à l'avant dernière place du Championnat. Dans le sillage de Rasmussen (17 pts, 12 rbds, 8 fprs et 4 pds), les calaisiennes prennent 2 points importants en vue de l'accession au groupe B.

Tarbes n'a pas connu de grandes difficultés pour disposer des dernières du Championnat, Sceaux, 92-55. Privées de Capin et Robini, les scéennes pouvaient difficilement espérer mieux. Marcin assurait quand même 20 points, 5 rebonds et 3 interceptions mais cela ne suffisait pas pour contenir le collectif tarbais, emmené par une fabuleuse Tzekova (23 pts, à 10 sur 14 aux tirs, 10 rbds et 7 pds !). Tarbes réagit bien, après son revers en Aquitaine, et conserve sa 3ème place.

Bourges a contenu les coriaces niçoises à 33% aux tirs, et seulement 31 rebonds (contre 39 au CJMB) pour une victoire finale, 76-55. Le collectif berruyer prend son rythme de croisière en vue des objectifs de fin de saison et se prépare à accueillir Aix en Provence, mercredi soir, en Euroligue. Poto (14 pts, à 100%, 5 pds) et Korstine (19 pts, 5 rbds et 3 ints) sont les joueuses marquantes du match, où Farris (13 pts, 10 rbds) a tenté de tirer son équipe du guépier berruyer.

Reims accueillera Lattes Montpellier, le jeudi 7 février, à 15 heures, dans le dernier match de cette 15ème journée. Les languedociennes devront l'emporter pour s'extirper de la zone dangereuse. Mais la tâche ne sera pas aisée tant les rémoises affichent une bonne santé depuis 3 journées.

16ème journée, le samedi 2 février 2002, à 20h.

Catégorie: 
Surtitre: 
15ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 28. Janvier 2002
Chapeau: 
A 7 journées du terme de cette première phase, la tête du classement se précise un peu plus. Si Valenciennes et Bourges sont destinés à en découdre dans le haut du groupe A, lors de la seconde phase, Tarbes, Bordeaux et Mondeville vont se battre jusqu'à la 22ème journée pour accéder à ce groupe d'élite. D'ailleurs, à l'exception des normandes, toutes les équipes de tête l'ont emporté.

Une légende américaine à VO !

Corps: 

Née le 19 juillet 1964 (37 ans), à Cairo (état de Géorgie), Teresa Edwards est la plus grande joueuse américaine de tous les temps. Meneuse américaine d’1.80m, elle sort de l’Université de Georgia en 1986. Elle compte déjà à son actif 2 Final Four (en 1983 et 85) et 3 titres de Conference du Sud Est. Son maillot N°5 est un des trois seuls de l’université à être retiré. Débute alors pour elle sa véritable carrière de basketteuse professionnelle. Elle s’exile tout d'abord en Italie en 87 et 88, à Vicenia et Magenta, puis au Japon, durant 4 ans (de 89 à 93), à Nagoya, et découvre un jeu plus latin avec Valence et Tarbes, en 1994, où elle fait la connaissance de Jean-Pierre Siutat, président de la LFB, devenu depuis un grand ami.

Après sa quasi décennie européenne, elle prend un intermède de 2 ans, pendant lequel elle se consacre exclusivement à l’équipe nationale américaine, et elle rejoint alors l’ABL, la Ligue américaine qui précède la création de la WNBA. Première aux points (21 pts/m), 4ème aux passes décisives (5.6 pds/m) et 3ème aux interceptions (2.9 ints/m) au cours de la saison 1998, elle prouve à 34 ans qu’elle domine encore sa catégorie. Elle obtient tellement de distinctions, notamment avec l’équipe des USA, qu’elle est justement décorée comme la plus titrée des joueuses olympiques de l’histoire du basket, homme et femme confondus, avec 3 médailles d’Or et 1 d’argent aux JO (au total, 12 médailles internationales, dont 9 en Or). A 4 reprises, elle joue sous la bannière américaine aux JO et conquiert le titre olympique en 1984, 1988 et 1996, dernier titre olympique pour lequel elle est d’ailleurs la co-capitaine. Elle remporte aussi les Championnats du Monde et les Goodwill Games, en 1986 et 1990.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, on vous annonce aussi le retour sur le terrain d'Angela Aycock, l'américaine de Reims. Starbird, la pigiste américaine dpuis le début de saison, avait assuré un bon intérim de 14 rencontres (6v, 8d). Bonne chance à vous, Teresa, Angela, et Kate !



Statistiques à l’Université, de 1983 à 86 :

128 matches, 15.5 points à 52%, 3 rebonds, 5.1 passes décisives, 2.7 interceptions.

Statistiques en ABL, de 1997 à 99 :

84 matches, 20.7 pts à 42% (2 pts) et 33% (3 pts), 6.5 rebonds, 6.5 passes décisives.

Statistiques avec l’équipe d’USA Basketball, de 1981 à 2000 :

197 matches, 9.8 points, à 50% (2pts), et 34% (3 pts), 2.8 rebonds, 4.2 passes décisives, 1.8 interceptions.



Pour en savoir plus, allez sur les sites suivants :

www.usabasketball.com/usab/women/edwards_bio.html/

www.teresaedwards.com/

Catégorie: 
Surtitre: 
Qualifications
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 24. Janvier 2002
Chapeau: 
La nouvelle de la qualification de Teresa Edwards, étoile des étoiles du basket féminin outre Atlantique, a fait un effet sensationnel. Avec elle, VO se dote d'un élement supplémentaire pour sa rotation extérieure, en attendant le retour d'Audrey Sauret. A Reims, Aycock revient dans le groupe champenois, pour amener toute son expérience. Quand la France ne peut se passer du renfort des américaines...

Le derby du Sud Ouest pour Bordeaux

Corps: 

BORDEAUX-TARBES 84-79 (44-39)

Les girondines ont pris leur revanche du match aller, perdu sur la faible marge de 3 points, 67-64. Pourtant, les tarbaises n'ont pas démérité, à l'image d'une Sarenac intenable (21 pts, 15 rbds, 4 pds) et de ses coéquipières valeureuses du cinq majeur. Bien que dominées aux rebonds (40 à 22 pour Tarbes), Bordeaux a été plus adroites (55% contre 52, à 2 pts) et plus agressives en attaque. Car l'attaque était bien le maître mmot de cette rencontre phare de la journée. Antonicova (23 pts, 8 rbds) était d'une belle constance, bien épaulée par sa coéquipière slovaque, Luptakova, impressionnante de polyvalence (31 d'évaluation, 20 pts, 7 rbd, 4 ints et 5 pds !) et un collectif bien huilé. Du coup, les joueuses de José Ruiz reviennent à 1 point de Tarbes, dynamisant un peu plus encore la course au groupe A.

NICE-AIX EN PROVENCE 58-49 (31-27)

Les joueuses de coach Sicsic ont enfin remporté ce succès, tant attendu, qui vient récompenser les efforts physiques effectués par ce joli groupe. En effet, ses courtes défaites contre Valenciennes et Tarbes ont aiguisé l'appétit des provençales. Avec une Farris omniprésente (24 pts, 9 rbds et 2 pds) et une Jouandon très active en attaque (16 pts, 8 rbds et 7 pds), Nice remporte logiquement le derby de la Méditerrannée et s'éloigne de la zone dangereuse. Aix en Provence revenait bien mais n'a pas su suffisamment élevé son niveau défensif, notamment dans le dernier QT, perdu 17-8, pour emporter la mise.

MONDEVILLE-CALAIS 92-68

Les normandes ont enfin réagi après 4 défaites de rang. Le retour de Nikipolskaia a fait le plus grand bien aux troupes d'Igor Groudine. Auteur de 24 points, elle a mené l'équipe vers une victoire facile. Au chapitre des satisfactions, on peut également évoquer les performances de Azace (20 pts, 12 rbds), de Cayot (15 pts) et Deyaert (16 pts). Dominées aux rebonds (41 à 31 pour l'USOM), les calaisiennes étaient bien trop maladroites (25 sur 70) pour espérer venir l'emporter en Normandie, en dépit des 20 points et 8 rebonds d'Emilie Venier et des 18 points de Silvana Mirvic. Mondeville reste dans la course au groupe A, calé à la 5ème place, derrière Bordeaux.

VILLENEUVE D'ASCQ-REIMS 68-70 (33-34)

Voilà une défaite qui fait bien mal aux nordistes, qui ont bien des difficultés pour confirmer la belle saison passée. Elles ont été surprises à domicile par des champenoises, revigorées par leur deux victoires d'affilée. Emmené par le duo américain Trice Hill-Starbird, Reims va pouvoir réintégrer plus sereinement Angela Aycock, de retour après une longue convalescence. Pour son départ, Starbird aura fait flamber l'arceau, avec 24 points, à 11 sur 17, et 7 rebonds. Trice Hill, sa compaire intérieure apportait son rendement habituel avec 19 points, 9 rebonds et 3 interceptions. Côté nordiste, Radunovic se démenait (21 pts, 8 rbds), en compagnie de Bade (13 pts) et De Mondt (13 pts), mais en vain, malgré une domination du rebond sans conteste (30 à 23 pour VA). Les filles de Yannick Leborgne devront rapidement engranger une victoire pour ne pas sombrer dans une fin de saison bien difficile.

LATTES MONTPELLIER-BOURGES 59-72 (32-45)

Surclassées pendant les 3 premiers QT, les languedociennes remportaient dans un sursaut d'orgueil la dernière période, 18-14. Mais c'était bien loin de satisfaire les joueuses de Pierre Galle. On pouvait résumer le jeu d'attaque montpelliérain au trio Slabecka-Hirakova-Moussard (46 points), tant les joueuses de complément ont peu apporté au collectif, hormis peut être Koechlin. Mieux organisées dans le secteur défensif, les berruyères gagnent avec l'efficacité d'une défense, huilée aux joutes d'Euroligue. Avec seulement 15 fautes, 13 interceptions et 3 contres, la défense d'Olivier Hirsch est sans conteste une des meilleures d'Europe, voire même la meilleure. Pourtant, en attaque, c'est Nicole Antibe (22 pts, 5 rbds et 8 ints) et Cathy Melain (16 pts, 6 rbds et 3 pds) qui concrétisaient la conduite du jeu de Souvré (5pt, 9 pds). Au final, Bourges empochait une 13ème victoire assez facile. En attendant son sommet, contre Valenciennes, au Prado, dans un peu plus d'un mois !

SCEAUX-VALENCIENNES 54-82 (29-47)

En comparaison de son piètre match aller, perdu 93-33 au Hainaut, Sceaux a produit une belle résistance à l'armada de Laurent Buffard. De plus, on ne peut pas dire que les événements du match ont vraiment favorisé les francilliennes. En effet, ce n'est pas moins de 4 joueuses majeures qui venaient à manquer au groupe de Frédérique Pollet. Capin, son atout intérieur était indisponible, Descoins et Domond se donnait une entorse durant le match, et Robini se blessait également. Pour tout autre club, ce serait réellement rédhibitoire. Bien sûr, ce le fut mais l'abnégation et la volonté du groupe scéen ont prouvé une nouvelle fois la spécialité de cette équipe, stigmatisée par l'énergie de la jeune Thisse (9 pts, 6 rbds, 7 ints et 3 pds). Avec cet état d'esprit, elles devraient rapidement remporter leur premier succès. Côté valenciennois, Lawson démontrait la nouvelle dimension atteinte depuis le titre européen français, avec 17 points, 5 rebonds, 7 interceptions, 6 passes décisives. A noter également la progression de Tomaszewski, ancienne pensionnaire de l'INSEP, auteur de 19 points et 4 rebonds. VO reste tranquillement posté à la tête du classement.

15ème journée, samedi 26 janvier 2002, à 20h.





Catégorie: 
Surtitre: 
14ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 24. Janvier 2002
Chapeau: 
Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Tant mieux, cela rend notre Championnat bien palpitant. Ainsi, pour le compte de cette journée exceptionnelle, Bordeaux revient aux encâblures de Tarbes, avec sa belle victoire en Aquitaine, 84-79. Dans le sommet méditerranéen, Nice concrétise enfin ses nets progrès du début de l'année, en battant les provençales d'Aix, 58-49. Mondeville, Reims, Bourges et Valenciennes sont les autres vainqueurs du soir.

Fortunes diverses pour les frenchi(e)s

Corps: 

S’il est une de nos filles pour qui tout roule en ce moment, Awa Diop est celle là. Véritable métronome de son équipe, la Française a grandement participé aux succès de l’université de Western Nebraska qui, depuis le début de l’exercice, est créditée de 18 victoires sur 18 matches. En effet, Awa Diop en est la deuxième meilleure marqueuse (210 pts) et la meilleure rebondeuse (144).

Il en va de même pour ses compatriotes Diesa Seidel, Lucienne Berthieu, Leslie Ardon et Erica Cook. La première affiche des statistiques impressionnantes avec une moyenne de 18 points et 7 rebonds par match. En franchissant, quatre fois, les 23 points lors des sept dernières rencontres, Seidel s’est construit une place de leader au sein de sa formation.

Lucienne Berthieu connaît la même fortune avec son université de Old Dominion. La rennaise porte son équipe et lui a permis récemment d’aligner quatre victoires de rang avec à chaque fois, au moins vingt points d’avance. Avec 15 points marqués et 7.5 rebonds de moyenne par match, les statistiques parlent d’elles-mêmes. C’est aussi cette influence qu’exerce depuis quelques temps Leslie Ardon sur son équipe de Seton Hall. Troisième marqueuse des Pirates (13 points en moyenne), elle permet à son université d’afficher une bonne santé en ce début d’année. Ce n’est pas le cas, en revanche pour l’Université d’Oregon State qui n’a de cesse d’alterner victoires et défaites. Erica Cook semble pourtant y mettre du sien. Souvent alignée dans le cinq de départ , la française redouble d’efforts pour tenter d’entamer une série positive avec son équipe.

Mais la réussite n’est pas contagieuse. Ainsi Virginie Delepine et Emilie Barruet ne sont pas encore des élements majeurs de leurs universités. Ce qui ne les empêchent pas de s’entraîneur durement en attendant des jours meilleurs.

Catégorie: 
Surtitre: 
Les Françaises en N.C.A.A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Janvier 2002
Chapeau: 
Elles sont sept cette saison chercher la gloire du côté de la N.C.A.A. et connaissent bien entendu des sorts divers. Petit tour d’horizon…

Derby dans le Sud Ouest

Corps: 

Le programme :

BORDEAUX / TARBES

Bordeaux, bien ancré à la 4ème place, accueille des tarbaises qui l’ont échappé belle face à Nice, le week-end dernier. Les aquitaines voudront inscrire à leur tableau de chasse la meilleure attaque du championnat, qui l’avait emporté de 3 points seulement, à l’aller. Jolie opposition de styles en perspective dans le Sud Ouest !

NICE / AIX EN PROVENCE

Nice voudra enfin concrétiser ses bonnes dispositions affichées depuis le début de l’année, et plus particulièrement depuis 2 rencontres. Défaites de peu successivement à Valenciennes, et à Tarbes, les provençales ont haussé sensiblement leur niveau de jeu. Depuis 2 journées, Aix a bien réagi et part à la poursuite de Mondeville. Pour poursuivre cette nouvelle dynamique, Aix voudra l’emporter en Côte d’Azur. Sommet entre méditerranéennes !

SCEAUX / VALENCIENNES

La lanterne rouge du classement reçoit le leader, champion de France, à la salle des Clos Saint Marcel. Avec les renforts de Domond et Marcin, les francilliennes afficheront une opposition plus solide qu’à l’aller (93-33 pour VO). Audrey Sauret pourrait retrouver le groupe valenciennois, après son repos forcé. Sceaux voudra montrer qu’elle peut bien résister face à l’armada du coach Buffard.

MONDEVILLE / CALAIS

Mondeville doit réagir et redresser la barre pour ne pas risquer de perdre la possibilité de rejoindre les 4 équipes de tête, notamment Bordeaux, pour briser la série de 4 défaites consécutives et par conséquent, conserver ses espoirs de groupe A. Calais, assez inconstante depuis le début de saison, aimerait accrocher les normandes chez elles. Il est vrai qu’au vu des derniers résultats normands, tout est imaginable.

VILLENEUVE D’ASCQ / REIMS

Les filles de Yannick Leborgne retombent dangereusement dans le fond du classement (9ème). Cette rencontre les oppose à des champenoises revigorées (2 victoires consécutives, contre Sceaux et Mondeville). Elle revêt une grande importance. Les 2 équipes veulent accéder au groupe B, qui leur assurerait un maintien automatique. Des deux côtés, on s’arrachera l’issue du match.

LATTES MONTPELLIER / BOURGES

Pas loin de la victoire à Aix, Lattes Montpellier n’a pas encore gagné de match en 2002. Les promues se comportent bien en attaque mais ont une défense défaillante. Il paraît difficile qu’elles puissent arrêter la marche en avant berruyère. Les partenaires du trio Souvré-Melain-Antibe courent derrière VO et sont invaincues en Euroligue. Elles montent progressivement en régime, tant en Championnat qu’en Euroligue.

Catégorie: 
Surtitre: 
Présentation 14ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Janvier 2002
Chapeau: 
L’affiche de cette moitié de semaine est un derby du Sud Ouest. L’équipe girondine de Bordeaux, 4ème, accueille la meilleure attaque de la Ligue, Tarbes, 3ème, en léger retrait face à Nice, le week-end dernier. Nice reçoit Aix dans un sommet méditerranéen pour concrétiser leur dernière prestation. Valenciennes ira à Sceaux, et Bourges à Montpellier.

Les déplacements ne paient plus !

Corps: 

CALAIS – SCEAUX 89-72 (51-35)

Sceaux venait avec de fortes intentions mais la vigilance de Calais était belle et bien au rendez vous. Calais débutait mieux avec un écart de 10 points à l’issue du 1er QT. Les joueuses du coach Namyst creusait un peu plus cet écart dans le second QT. Le sort de la rencontre semblait avoir choisi son camp à la pause. Plus adroites et dominatrices aux rebonds, les calaisiennes redémarraient en fanfare avec un 29-11 (+18) à la reprise. Le retour des scéennes semblait compromis, malgré une éclatante dernière période remportée 26-9. A noter la belle performance de sa nouvelle recrue, Isabelle Marcin, auteur de 26 points, signant là un superbe retour dans la Ligue Féminine.

AIX EN PROVENCE – LATTES MONTPELLIER 68-62 (41-36)

La Pioline accueillait samedi soir un sommet entre deux clubs du Sud. La défaite en Euroligue contre Pecs, mercredi dernier, n’a pas entamé le retour en forme des troupes d’Abdou N’Diaye. Montpellier tenait tête aux aixoises dans le premier QT (19-21). Bien que plus adroites, les montpelliéraines laissaient trop de ballons aux rebonds (39 à 32 pour Aix, au total). En tête à la pause, les provençales bafouillaient leur basket au retour des vestiaires et l’équipe de Pierre Galle repassait devant d’un petit point dans l’avant dernière période. Bien emmené par Holland Corn (14 pts, 3 pds), les aixoises étaient plus agressives et leur défense se fit plus dure encore dans le 4ème QT. Tour à tour, Jekabsone (13 pts), Agbatan (17 pts) et Lacroix (10 pts, 12 rbds) apportaient leur pointage. Côté Lattes Montpellier, Slabecka était bien contenue (6 pts) et, en dépit des 20 points, 10 rebonds de Hirakova, l’équipe languedocienne n’arrivait plus à scorer à la fin de la rencontre et Aix remportait logiquement la rencontre, remontant ainsi dans le sillage de Mondeville.

TARBES – NICE 85-80 ap (35-35, 71-71)

Tarbes a eu bien chaud avec la réception de niçoises particulièrement accrocheuses. Si les joueuses de Damien Leyrolles prenaient un meilleur départ (22-12, 10ème), les niçoises revenaient dans leur sillage à la pause (23-13, 20ème). Plus adroites, l’éqauipe de Cyril Sicsic posait de réels problèmes aux tarbaises. Si Sarenac (27 pts, 10 rbds) et Tzekova (22 pts) plantaient à l’intérieur, Nice n’était pas en reste avec un duo d’étrangères Dantas (22 pts, 9 rbds) - Farris (20 pts) bien présent dans le secteur intérieur. Toutefois, Tarbes étaient plus agressives et allient plus souvent sur la ligne des lancers francs (32 LFs pour Tarbes contre 10 pour Nice). Et la prolongation tournait en faveur des tarbaises, moins touchées par les fautes et plus adroites à 3 points. Nice baissait de pied en prolongation et laissait s’échapper le TGB. La meilleure attaque de Ligue avait bien souffert face aux valeureuses provençales dont il faudra se méfier à l’avenir car, coup sur coup, à Valenciennes puis Tarbes, elles ont posé d’énormes problèmes aux premiers du classment. Cette victoire fut pour le moins conquise dans la douleur.

VALENCIENNES – BORDEAUX 70-54 (40-28)

Sans doute légèrement émoussées par leur rendez vous européen de la mi semaine, les deux équipes n’ont pas été très adroites, notamment au delà des 6.25m (2 sur 21 pour VO, 1 sur 5 pour Bordeaux). Valenciennes tournent un peu moins bien en attaque mais peut heureusement se reposer sur sa défense toujours aussi efficace. Bordeaux ne voulait pas subir la foudre offensive des valenciennoises mais a sans doute compris les formidables rotations défensives de l’équipe de Laurent Buffard. VO démarrait mieux et creusait déjà un bon écart à la pause (+12, 20ème). Si les girondines se démenaient à la reprise, elles n’arrivaient pas pour autant à diminuer l’écart (58-46, 30ème). Wauters leur faisait mal à l’intérieur (17 pts) mais elles résistaient tant bien que mal avec une Antonicova enforme (20 pts, 9 rbds). VO déroulait dans la dernière période (14-10) et gagnait normalement ce duel d’européennes. Bordeaux n’a pas démerité pour autant et conserve sa 4ème place, Valenciennes est campé en tête.

REIMS – MONDEVILLE 67-64 (28-44)

Les rémoises enregistrent un second succès important, après leur subite panne sèche de 7 journées. Pourtant, au début de la rencontre, la victoire était bien mal envisageable tant Mondeville paraissait sûr de son basket. Le retour de Nikipolskaia fit un bien fou au collectif normand. Crédité de 13 points, et 6 passes décisives, elle mettait son équipe sur de bons rails. Les joueuses de coach Groudine menaient largement à la mi temps (+16). On se dit alors que Mondeville va gagner aisément en terres champenoises. Il n’en fut rien ; les joueuses de Philippe Sauret réagirent de fort belle manière au retour sur le parquet. Avec une Starbird déchaînée (24 pts), et une Trice Hill (21 pts, 11 rbds) cadenassant bien la raquette, à la mène Desmurget distribuait admirablement le jeu (12 pds). Les rémoises amorcèrent leur remontée fantastique (45-56, 30ème). Sans doute sermonnée par leur coach à la pause, mécontent de la production générale de son groupe, l’équipe de Reims s’enflamma purement et simplement dans la dernière période et passa un sévère 22-8 aux normandes, complètement prises de cours. Cette défaite rapproche Mondeville de leurs poursuivantes, aixoises notamment.

BOURGES – VILLENEUVE D’ASCQ 87-65 (43-43)

Bourges débutait poussivement la rencontre et était dominé par les nordistes (18-22, 10ème). Elles reviennent progressivement dans le match dans la seconde période et remonte à égalité à la pause (43-43). A la reprise, remontées par les propos de leur entraîneur, les berruyères passent la vitesse supérieure et inflige un sévère 24-10, au plus grand des 1800 spectateurs du Prado. Korstine scorait 18 points et prenait 7 rebonds, s'affirmant comme un élément majeur du groupe berruyer, toujours aussi bien conduit par son emblématique capitaine, Yannick Souvré (11 pts, 6 pds). Plus agressives et sérieuses dans leur jeu d'attaque, elles entament plus volontairement la seconde période (20-14, 30ème). Elles perdent moins de ballons que les banlieusardes lilloises (13 à 20 pour le CJMB). La pigiste Zyhier apportait une bonne contribution (5 pts, 7 rbds, 7 pds) tandis que Radunovic était bien contenu à 12 points. En dépit des efforts déployés par Kpokpoya (13 pts) et Yolovska (13 pts), la défense de Bourges produisait un dernier barroud (20-12, 4ème QT pour Bourges). N'Dongue s'illsutrait avec 11 points, tout comme Melain et Antibe, l'ossature du collectif berruyer.

14ème journée, ce mercredi 23 janvier 2002, à 20 heures.

Catégorie: 
Surtitre: 
13ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 20. Janvier 2002
Chapeau: 
A l’occasion de cette seconde journée des matchs retour, les équipes en déplacement ont eu bien moins de réussite que lors de la dernière journée (5 victoires à l’extérieur). Les 6 équipes qui recevaient l’ont emporté sur leur terrain. Calais, Aix, Tarbes, Valenciennes, Reims et Bourges sont les heureuses gagnantes de ce week-end. Valenciennes tient toujours solidement la tête, devant Bourges, Tarbes, qui a vaincu dans la douleur Nice, 85-80 (ap) et, Bordeaux, les adversaires du leader VO, battues 70-54.

Bordeaux se jauge dans le Nord

Corps: 

VALENCIENNES-BORDEAUX 20H

Le Champion de France voudra conserver son invincibilité nationale face aux tenaces aquitaines. Après leur jolie victoire en Ronchetti, Bordeaux se déplace dans le Nord dans l’espoir de faire un truc ; si ce n’est gagner, au moins montrer leur bon niveau de jeu et résister autant que possible face à la machine valenciennoise.

AIX EN PROVENCE-MONTPELLIER LATTES 20H

Coupées dans leur élan par la belle équipe de Pecs, Aix voudra confirmer son redressement national en battant les inconstantes languedociennes, capable du pire comme du meilleur. L’avantage paraît aller à Aix car premièrement, elles reçoivent, deuxièmement, elles peuvent s’appuyer sur une défense solide, constamment éprouvée dans les joutes d’Euroligue. Mais, côté montpelliérain, tout est possible. Les joueuses peuvent tout aussi bien être flamboyantes que laborieuses. Réponse samedi soir, 20h, au gymnase de la Pioline.

TARBES-NICE 20H

Auréolée de sa qualification en Ronchetti, les filles de Damien Leyrolles feront particulièrement attention aux aspirations défensives provençales, qui restent sur une belle prestation face à Valenciennes. Nice voudrait bien créer la surprise en accrochant un gros bras du championnat et, par la même, remonter au classement. Un autre duel entre deux clubs du Sud.

CALAIS-SCEAUX 17H

Les calaisiennes restent sur 2 défaites consécutives et voudraient bien repartir de l’avant avec la réception de la lanterne rouge scéenne. Toutefois, attention car Sceaux s’est nettement renforcée depuis 2 semaines ; après la signature de Nadine Domond, une ex-pensionnaire de WNBA, c’est maintenant au tour d’Isabelle Marcin (ex-Gran Canaria, ESP) de rejoindre les troupes de Frédérique Pollet. Ces renforts de choix viennent consolider l’effectif francillien, toujours en quête du premier succès qui pourrait le libérer. Calais est prévenu.

REIMS-MONDEVILLE 20H

Reims a remporté une victoire importante le week end dernier contre Sceaux, qui les replace dans la course au groupe B. Mondeville voudra à tout prix réagir suite au dur revers encaissé contre Bourges. La présence de Nikipolskaia revêt une grande importance car elle apporte un leadership qui manque aux filles de Groudine. Alors qui de Reims ou de Mondeville l’emportera ?

BOURGES-VILLENEUVE D’ASCQ 20.01, 16H

En match décalé, Bourges reçoit les banlieusardes lilloises au Prado. Bourges continue sa poursuite du leader valenciennois. Défait à Aix, le week end dernier, Villeneuve d’Ascq espère créer la surprise et comptera pour cela sur la fatigue berruyère engendrée par le déplacement en Israël, la rencontre d’Euroligue et sur la solidité de leur jeu, la ténacité de leur engagement. Elles disposeront pour l’occasion des services d’une pigiste américaine, Qualisha Zyhier, qui remplacera pour l’occasion Moua. Rendez vous dimanche, 16h, au Prado.

Catégorie: 
Surtitre: 
Présentation 13ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 18. Janvier 2002
Chapeau: 
L’affiche de cette 2ème journée des matchs retour sera le déplacement de la surprenante équipe de Bordeaux, 4ème, à Valenciennes, champion de France et leader invaincu. Une bonne occasion pour les filles de José Ruiz d’évaluer leur réel niveau de jeu face aux grosses écuries et la capacité de l’équipe à résister dans le combat physique. A l’aller déjà, VO l’avait emporté 81-62. Qu’en sera-t-il cette fois ci ? Programme des rencontres de cette journée.

Bourges, leader invaincu

Corps: 

Groupe A :

RAMAT HASHARON-BOURGES 65-75 (35-32)

Souvré 9, Melain 16, Antibe 16, Aleliunaite 5, Drjlaca 6, Korstine 16, Poto -, N’Dongue 2, Dijon 5.

Bourges a eu plus de difficultés que prévu. En effet, ce déplacement en Israël semblait une visite de routine mais les israëliennes comptaient bien renverser la tendance. Bien emmenées par ses étrangères Varbanova (18 pts, 7 rbds), Branzova (12 pts, 4 rbds, 5 pds) et Gourevitch (18 pts), les autochtones ont vraiment bien résisté face au jeu calculé et juste des berruyères. Celles-ci, menées à la pause de 3 points, ont vraiment pris leur envol à la reprise avec un 3ème QT conclu sur le score de 48 à 59. L’écart était définitivement creusé, grâce notamment à l’abattage de Melain (16 pts, 5 rbds, 3 pds), d’Antibe (16 pts) et de Korstine (16 pts, 8 rbds, 3 pds), avec une Souvré, toujours aussi juste à la baguette (9 pts, 3 rbds) et une bonne maîtrise du rebonds (29 à 23 pour Bourges). Le retour de Ramat Hasharon dans le dernier QT n’était plus qu’anecdotique. Bourges remportait une victoire importante qui les replace en tête du groupe, devant Ruzomberok. Elles vont se tourner vers la réception de Villeneuve d’Ascq, dimanche.

Classement :

1. BOURGES 16

2. RUZOMBEROK 15

3. PECS 14

4. CÔME 13

5. AIX EN PROVENCE 10

6. ADANA 10

7. WUPPERTAL 9

8. RAMAT HASHARON 9.

Groupe B :

Valence-Sopron 71-64

Fenerbahçe-Parme 58-65

Classement :

1. VALENCIENNES 15

2. PARME 14

3. SOPRON 13

4. GDYNIA 13

5. FENERBAHCE 12

6. BRNO 10

7. VALENCE 10

8. VILNIUS 9.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 8ème journée (fin)
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 18. Janvier 2002
Chapeau: 
Dans cette dernière rencontre du groupe A, comptant pour la 1ère journée des matchs Retour, Bourges est allé s’imposer en Israël, chez la lanterne rouge Ramat Hasharon, 75-65. Elle reste toujours invaincue dans cette compétition dont elle défend son titre. Elle est sur la voie de la phase finale, où les choses sérieuses commenceront vraiment.

Aix subit la loi de Pecs

Corps: 

Groupe A:

AIX EN PROVENCE-PECS 46-75 (32-36)

Falcoz -, Holland-Corn 10, Lacroix 10, Jekabsone 12, Agbatan 13, Kuklova 2, Bertal 5.

Aix retrouve la défaite, après son embellie de la semaine passée (2 victoires). Elles ont moins bien débutées que leurs adversaires, encaissant un 21-15, de mauvaise augure. En effet, le sursaut d'orgueil de leur ligne arrière leur aura fait ml, une fois de plus. Seule, Agbatan tirait son épingle du jeu avec 13 points. Falcoz et Kuklova bafouillaient face aux valeureuses hongroises. Moins adroites (14/56 contre 25/50 pour Pecs), dominées aux rebonds (39 à 23 pour Pecs), les aixoises ont pourtant tenu jusqu'à la pause (32-36). Après, elles baissèrent de pied assez nettement sur le plan physique et craquèrent face à la rapidité de Pecs. Même Holland-Corn, son maître à jouer, éprouvait des difficultés à apporter on scoring habituel. Côté hongrois, le collectif battait on plein et les joueuses les moins attendues se montraient. Si Tuvic était en retrait par rapport à ses performances habituelles (8 pts), elle était relayé par la virevoltante meneuse, Ivanyi (16 pts, 6 pds) et une Gsale intenable (23 pts). Du coup, cette défaite relègue l'équipe provençale dans le ventre mou du classement (5ème, à égalité avec Adana). Aix doit désormais préparer son match de championnat, contre Montpellier Lattes. Mais cela sera encore une autre paire de manches.

Les autres résultats:


Ruzomberok-Wuppertal 88-71


Adana-Côme 64-78


Ramat Hasharon-BOURGES ce soir, 17h

Classement:


1. Ruzomberok 15


2. BOURGES 14 (7m)


3. Pecs 14


4. Côme 13


5. Adana et AIX 10


7. Wuppertal 9


8. Ramat Hasharon 8 (7m)

9ème journée, le 30 et 31.01.02


BOURGES-AIX EN PROVENCE


Côme-Ramat Hasharon


Pecs-Ruzomberok


Wuppertal-Adana

Groupe B:

VILNIUS-VALENCIENNES 50-90 (27-44)

Lawson 13, Le Dréan 12, Feaster 15, Wauters 11, Fijalkowski 8, Lesdema 6, Ayissi 3, Tomaszewski 11, Beres 4, Joly 7.

Les nordistes ont bien réagi après leur petite peur niçoise. Elles étaient prévenues du piège possible lituanien. Même privées des capitaine habituelle, Audrey Sauret, les valenciennoises n'ont pas le moins du monde laissé planer le doute sur l'issue de la rencontre. Menant 44-27 à la pause, le match aura été décidément bien tranquille, au grand contentement de Laurent Buffard qui aura fait joué tout son effectif. Et ce sont les jeunes joueuses, au faible temps de jeu, qui se sont illsutrées. Avec Joly à 7 points, Ayissi à 3 et Tomaszewski à 11, le banc s'et bien fait la main sur cette faible équipe lituanienne, où seule l'internationale Abromaite a dépassé la dizaine de points (11 pts en tout et pour tout). En tournant à seulement 25%, on peut comprendre aisément les grandes difficultés rencontrées par Vilnius. D'autant plus que la machine VO tounait aussi bien qu'à l'accoutumée, reposant même on booster offensif Lawson. Et, comme son poursuivant direct, Gdynia, a perdu contre le mal classé, Brno, 75-63, les nordistes s'échappent devant au classement (1er, avec 2 pts d'avance sur Gdynia). Maintenant, elles pensent déjà au match intéressant qui les attend contre Bordeaux. Belle affiche offensive !

Les autres résultats:


Brno-Gdynia 75-63


Valence-Sopron et Fenerbahçe-Parme, ce soir, respectivement, à 20h30 et à 18h.

Classement:


1. VALENCIENNES 15


2. GDYNIA 13


3. SOPRON, PARME 12 (7m)


5. FENERBAHCE 11 (7m)


6. BRNO 10


7. VILNIUS 9


8. VALENCE 9.

9ème journée, le 30 et 31.01.02:


VALENCIENNES-Valence


Parme-Vilnius


Sopron-Brno


Gdynia-Fenerbahçe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 8ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 17. Janvier 2002
Chapeau: 
Dans le groupe A, Aix en Provence encaisse une sévère défaite, contre les hongroises de Pecs, 75-46. Bourges ira reprendre sa place de leader, chez les israëliennes de Ramat Hasharon. Dans le groupe B, Valenciennes atomise les lituaniennes de Vilnius, en Lituanie, 90-50.

Cap sur les 1/8èmes, sans Bordeaux

Corps: 

Groupe A:

BORDEAUX-GRAN CANARIA 91-70 (48-39)

Guerlits 12, Mijoule 11, Antonicova 20, Luptakova 14, Boutet 10, Lopez -, Perotto 16, Hermouet 8.

Bordeaux entamait la rencontre sur les chapeaux de roue, manifestant une volonté farouche de remonter l'écart du match aller (87-72, -15) et d'emporter le second ticket pour les 1/8èmes de finale. Les coéquipières de Johanna Boutet remportait le 1er QT, 25-18, ce qui signifiait que les girondines était à mi chemin de leur objectif. Plus poussives par la suite, 23-21 pour le second QT et 15-18 dans le troisième, elles mettaient un nouveau coup d'accélérateur dans le 4ème. Il est vrai qu'avec un pourcentage à 2 points de 66%, contre 54% aux espagnoles. malgré un duo d'américaines Congreaves-Whitmore à 30 points, les autres joueuses étaient relativement bien contenues par la défense plus agressive et volontaire des bordelaises. L'adresse à 3 points, 40%, leur a permis de creuser l'écart, entretenu par une fabuleuse réussite aux lancers-francs (93%!). Elles remportaient logiquement ce match couperet et attendait avec impatience le sort qui leur était promis. Nos surprenantes aquitaines ont tout de même réalisé un beau parcours.

Classement:


1. SCHIO 11


2. HOLON 9


3. BORDEAUX 8


4. GRAN CANARIA 7.

Groupe B:

TARBES-SPORTING ATHENES 73-63 (36-28)

Tzekova 16, Sarenac 22, Savasta 7, Boyd 8, Hill 16, Dumerc -, Castets -, Bonnan 4.

Dans ce match sans enjeu pour les tarbaises, si ce n'est de répéter leur gamme avant la réception des coriaces niçoises, Les joueuses du Sud Ouest se sont imposées, tranquillement. Elles ont remporté tous les quart temps de la rencontre, augmentant leur avance, au fur et à mesure. Ecrasées aux rebonds (43 à 25 pour Tarbes), et à l'adresse à 2 points (52% contre 40%, pour Tarbes), les grecques quittaient la compétition par la petite porte, sans avoir véritablement brillées. Et les efforts de Samoroukova (21 pts, 10 rbds) et de Smith (17 pts) seront restées vains. Tarbes continuent sa série d'invincibilité européenne, avec brio, et va se préparer à affronter les adversaires pour la qualification de Bordeaux, Holon.

Classement:


1.TARBES 12


2. LA SPEZIA 9


3. SP. ATHENES 6


4. CARMIEL 6.

Groupe C:

TEL AVIV-MONDEVILLE 83-71

Mondeville a encaissé sa seconde défaite consécutive. Il est vrai que, privées des services de son ailière Nikipolskaia et de son abattage habituel, la tâche était plus ardue. Toutefois, cette défaite ne remet certainement pas en cause le parcours et la qualification des normandes. Quant aux israëliennes, compte tenu du goal average négatif (-10) sur Treviglio, elles comptaient sur une défaite surprise de leur adverse direct, Treviglio, pour passer de justesse. Il n'en fut rien, car les italiennes s'imposèrent, comme prévu. Mondeville rencontrera Ano Liosia (Grèce) lors des 1/8èmes de finale.

Classement:


1. MONDEVILLE 11


2. TREVIGLIO 9


3. TEL AVIV 9


4. SALAMANQUE 6.



Programme des 1/8èmes de finale:

Aller: HOLON-TARBES (30.01.02)


Retour: TARBES-HOLON (27.03.02)

Aller: ANO LIOSIA-MONDEVILLE (30.01.02)


Retour: MONDEVILLE-ANO LIOSIA (27.03.02)

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, 6ème et dernière journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 17. Janvier 2002
Chapeau: 
Bordeaux a fait ce qu'il fallait pour se qualifier pour la phase finale. Elles ont battu Gran Canaria, 91-70. Mais, dans le même temps, Schio perdait en Israël et laissait s'envoler avec son adversaire, les minces espoirs de qualification bordelais. En revanche, Tarbes et Mondeville se dirigent tranquillement vers leur prochaine destination, les 1/8èmes.

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine