Nicolas Batum

Equipe de France masculine
Comment ça va Nicolas Batum ?
On est allé prendre des nouvelles de Nicolas Batum : les conditions de reprise de l'entrainement à Charlotte, son top 3 des Equipes de France, son regard lucide sur cette saison avec les Hornets,...
"Un moment émouvant dans une carrière"
Pour son premier entraînement avec les Charlotte Hornets à Paris, Nicolas Batum est apparu tout sourire auprès des médias. Particulièrement fier de disputer le premier match N...
Êtes vous prêts pour les finales 2019 ?
A quelques semaines des finales de la Coupe de France, le show se prépare. Les équipes s'organisent, les supporters se chauffent la voix et vous, êtes vous prêts ? Découv...
Charlotte et Batum y croient encore
En s'imposant cette nuit 110 à 106 face à Toronto, les Charlotte Hornets et Nicolas Batum entretiennent l'espoir d'une éventuelle qualification pour les playoffs.
Double-Double pour Nicolas Batum
Cette nuit en NBA, Nicolas Batum a joué un rôle très important lors de la victoire des Hornets face aux Suns (106-102). Joffrey Lauvergne avec Chicago et Alexis Ajinça avec New Orleans se sont égaleme...
Batum frôle le triple-double
Cette nuit, Joffrey Lauvergne est le seul français a avoir connu la victoire, po...
Batum et les Hornets renouent avec la victoire
Un Batum complet mais pas de victoire
Batum le plus en vue

Pages

Joffrey Lauvergne en pleine forme

Corps: 
NBA
Evan Fournier (Orlando) : 19 points, 7/14 aux tirs, 5 rebonds, 3 passes en 39 minutes (victoire 100-99 contre Atlanta)
Nicolas Batum (Portland) : 14 points, 6/11 aux tirs, 4 rebonds, 5 passes 3 interceptions en 36 minutes (victoire 95-85 contre Indiana)
Rudy Gobert (Utah) : 7 points, 3/5 aux tirs, 9 rebonds, 3 contres en 31 minutes (défaite 84-93 contre Washington)
Kevin Seraphin (Washington) : 4 points, 2/7 aux tirs, 4 rebonds, 2 contres en 16 minutes (victoire 93-84 contre Utah)
Boris Diaw (San Antonio) : 3 points, 0/2 aux tirs, 4 rebonds et 2 passes en 15 minutes (victoire 99-91 contre Denver)
Alexis Ajinça (New Orleans) : N'a pas joué (défaite 128-122 contre Golden State)
Joakim Noah (Chicago) : N'a pas joué (victoire 93-75 contre Miami)
Ian Mahinmi (Indiana) : Blessé, il n'a pas joué (défaite 85-95 contre Portland)
Tony Parker (San Antonio) : Blessé, il n'a pas joué (victoire 99-91 contre Denver)
Ronny Turiaf (Minnesota) : Blessé, il n'a pas joué (défaite 94-100 contre Los Angeles Lakers)
Damien Inglis (Milwaukee) : Blessé, il n'a pas joué (victoire 111-106 contre Los Angeles Clippers)
 
Espagne - Liga ACB
Fabien Causeur (Vitoria) : 15 points, 6/8 aux tirs, 6 rebonds, 2 passes, 2 interceptions en 29 minutes (victoire 77-71 contre Fuenlabrada)
Thomas Heurtel (Vitoria) : 13 points, 5/12 aux tirs, 4 rebonds, 3 passes, 1 interception en 26 minutes (victoire 77-71 contre Fuenlabrada)
Kim Tillie (Vitoria) : 4 points, 2/4 aux tirs, 3 rebonds en 14 minutes (victoire 77-71 contre Fuenlabrada)
Tariq Kirksay (Badalone) : 2 points, 1/7 aux tirs, 6 rebonds, 2 interceptions en 29 minutes (victoire 66-63 contre San Sebastien)
 
Russie - VTB League
Joffrey Lauvergne (Khimki Moscou) : 17 points, 7/8 aux tirs, 4 rebonds en 24 minutes (victoire 93-88 contre Astana)
Nando De Colo (CSKA Moscou) : 12 points, 2/6 aux tirs, 5 rebonds, 4 passes en 21 minutes (victoire 86-73 contre Nymburk)
 
Serbie - Ligue Adriatique
Boris Dallo (Partizan Belgrade) : 8 points, 4/5 aux tirs, 2 rebonds, 2 passes en 14 minutes (défaite 68-69 contre Zadar)
 
Pologne
Aaron Cel (Stelmet ZG) : 4 points, 2/6 aux tirs, 9 rebonds, 3 passes, 3 interceptions en 26 minutes (victoire 69-61 contre Kutno)
 
Italie - Lega A
Yakhouba Diawara (Varese) : 12 points, 3/11 aux tirs, 7 rebonds, 1 passe en 35 minutes (victoire 83-73 contre Bologne)
 
Grèce - Esake
Guy-Marc Michel (Dramas) : 5 points, 2/3 aux tirs, 4 rebonds en 16 minutes (vcitoire 82-76 contre Patras)
Surtitre: 
Français de l'Etranger
Date d’écriture: 
Lundi, 15. Décembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Ce week-end les expatriés tricolores se sont une nouvelle fois illustrés à l'image de Joffrey Lauvergne qui a brillé avec le Khimki en VTB League. Le duo Causeur-Heurtel ont pesé dans la victoire de Vitoria en Liga ACB. Enfin en NBA, Nicolas Batum s'est montré très présent lors de la victoire de Portland face à Indiana.
crédit: 
BC Khimki

Un match complet pour Batum

Corps: 

L'international français de Portland, Nicolas Batum a produit cette nuit contre Indiana une feuille de "stats" très complète avec 13 points, 5 rebonds, 5 passes et 3 interceptions en 37 minutes. Seul bémol, son adresse n'était pas au rendez-vous : 5 sur 13, dont 1 sur 5 à trois points sur ce match. son taux de réussite s'établit à 37,4% depuis le début de saison, loin des 46,5% de la saison précédente ou même des 45% depuis ses débuts en NBA. Grâce à cette victoire 88-82, Portland est 3e de la conférence Ouest (15 v-4 d).

Pour les Pacers, Ian Mahinmi n'a pas marqué mais s'est montré omniprésent aux rebonds (10) auquels il a ajouté 1 contre et 1 interception en 19 minutes de jeu.

Surtitre: 
Français de NBA
Date d’écriture: 
Vendredi, 5. Décembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Nicolas Batum retrouve peu à peu son niveau. Cette nuit, l'ailier français a réalisé son meilleur match depuis le début de la saison et a permis à Portland de l'emporter 88 à 82 face à Indiana

Patrick Beesley a rencontré Boris Diaw et Tony Parker

Corps: 
Patrick Beesley a profité de sa rencontre avec Tony Parker et Boris Diaw pour évoquer la préparation de la campagne de l’été prochain et les problématiques de calendrier. Le DTN leur a également remis à cette occasion le DVD Canal+ "Historique" de la campagne de la Coupe du Monde.
 
Après ce premier match, les fans tricolores iront aujourd'hui et le dimanche au mythique Madison Square Garden pour assister à deux nouvelles rencontre de NBA, l'occasion pour eux de voir les Cleveland Cavaliers de Lebron James et les Portland Trail Blazers de Nicolas Batum. Une expérience unique dans la "Big Apple"
Suite du programme :
- New York Knicks V Cleveland Cavaliers le 4 décembre 
- New York Knicks V Portland Trail Blazers le 7 décembre
 
 
Surtitre: 
Voyage aux Etats-Unis
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Décembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Le Directeur Technique National de la FFBB, Patrick Beesley, a profité du voyage à New York organisé par la FFBB et l'agence Gate One, pour rencontrer les Frenchies de NBA. Cette nuit, le groupe d'une vingtaine de supporters français ont assisté à la victoire de Brooklyn face à San Antonio au Barclays Center.
crédit: 
FFBB

9 à la suite pour Portland et Batum

Corps: 

Toronto et Memphis sont certes en tête respectivement à l'Est et à l'Ouest, mais l'équipe en forme du moment est Portland. Les Trail Blazers ont signé leur neuvième victoire de suite à Charlotte et affichent un bilan de 12 victoires pour trois défaites (3e à l'Ouest). LaMarcus Aldridge est pourtant passé à côté de son match en attaque (9 pts, 3 sur 18 au tir!), mais Damian Lillard et Wesley Matthews ont répondu présent avec 50 points à eux deux. Nicolas Batum a apporté son échot en cumulant 10 points et 6 rebonds en 37 minutes. La NBA fait relâche jeudi en raison de Thanksgiving, mais le choc entre Portland et Memphis vendredi s'annonce explosif.

Messina, premier entraîneur étranger en NBA... pour un soir. Arrivé cet été à San Antonio, Ettore Messina n'a pas tardé à prendre du galon. En l'absence de Gregg Popovich qui a subi une petite intervention chirurgicale, l'Italien, vainqueur de l'Euroligue à quatre reprises avec Bologne et le CSKA Moscou, a dirigé les Spurs contre Indiana. Sous sa direction, le champion en titre a enchaîné une cinquième victoire de suite (106-100), le 8e lors des neuf derniers matches (5e, 10 v-4 d). Une victoire qui doit beaucoup à Manu Ginobili (28 pts) qu'il avait déjà "coaché", à Bologne. "C'est une machine bien huilée, ils savent tous ce qu'ils ont à faire", a-t-il fait remarquer. Messina est rentré dans l'histoire en devenant le premier Européen à diriger une équipe NBA: "Cela fera quelque chose à raconter à mes petis-enfants", a-t-il plaisanté, en refusant de se présenter comme un successeur possible de l'emblématique "Pop". 3 français ont participé à cette rencontre, ils ont eu plus ou moins de succès, Tony Parker (21 points, 6 passes, 4 rebonds en 36 minutes), Boris DIaw (2 points, 4 rebonds, 3 passes en 33 minutes) pour les Spurs et Ian Mahinmi (8 points et 5 rebonds en 23 minutes) pour les Pacers.

Dans les autres rencontres de la nuit, Kevin Seraphin a cumulé 7 points, 3 rebonds et 3 passes en 23 minutes lors de la défaite des Wizards à Cleveland (87-113). Les 10 points et 2 rebonds de Fournier n'ont pas suffi à Orlando pour faire la différence face à Golden State (défaite 96-111). Rudy Gobert a été très discret (0 point, 6 rebonds, 1 contre en 12 minutes) lors de la défaite de Utah face à Oklahoma City (82-97). Enfin à noter que ni Turiaf et ni Inglis, toujours blessés, n'ont pris part à la rencontre opposant cette nuit Milwaukee à Minnesota, victoire des Bucks 103-86.

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Jeudi, 27. Novembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Les Portland Trail Blazers de Nicolas Batum ont enchaîné une neuvième victoire de suite, cette nuit sur le parquet des Charlotte Hornets 105 à 97 pour conforter leurs ambitions sur la conférence Ouest et la NBA. Les Blazers, avec 12 victoires et trois défaites, n'ont pas encore le meilleur bilan de NBA, mais ils s'en rapprochent.

Joker récompensé

Corps: 

Le logo de la boisson est porté sur le maillot des joueurs de l'équipe de France. La campagne est déclinée en événements dans les clubs, opérations commerciales en point de vente et animations lors des matchs.

Plus d'infos sur le Palmares du Grand Prix Stratégies du Sport 2014

Surtitre: 
Grand Prix Stratégies du Sport 2014
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mercredi, 19. Novembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Le partenaire de la FFBB, Joker et son agence Sport Five ont été distingué pour leur communication autour de l'Equipe de France lors du Grand Prix Stratégies du Sport 2014.

Meilleur match de la saison pour Parker

Corps: 
Cette nuit 6 matches ont eu lieu, San Antonio, le champion en titre, monte en régime et s'est imposé sur le parquet des Golden State Warriors à la régulière (113-100).
 
Avec 28 points, Tony Parker a été le meilleur marqueur de son équipe. "TP" retrouve en outre des stats digne de sa réputation, avec 11 tirs à deux points réussis sur 17, avec un 100% à trois points (2 sur 2) et 7 passes décisives, en 30 minutes de jeu.
 
Evan Fournier, d'Orlando, s'est également illustré en inscrivant 24 points à Toronto (9 sur 18 à deux points dont 4 sur 7 à trois points) mais le Magic s'est incliné 104-100.
 
L'international français Nicolas Batum, blessé dimanche à un genou, ne rejouera pas au mieux avant le 17 novembre. Sans lui Portland s'est incliné 102-100.
Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Mercredi, 12. Novembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit en NBA, Tony Parker a réalisé son meilleur match avec les Spurs depuis le début de saison, Evan Fournier a une nouvelle été très efficace face à Toronto en attaque et Portland, dont l'indisponibilité de Batum a été prolongée jusqu'à lundi, s'est incliné face à Charlotte.
crédit: 
Presse Sports/Hahn

Une expérience basket unique à New York

Corps: 
Fantastique programme à New York avec : 
 
- Brooklyn Nets V San Antonio Spurs le 3 décembre
 
- New York Knicks V Cleveland Cavaliers le 4 décembre 
 
- New York Knicks V Portland Trail Blazers le 7 décembre
 
Vous pourrez ainsi décourvir la « Big Apple », profiter à cette période de l’ouverture des soldes à New York, et vivre la NBA au mythique Madison Square Garden (New-York Knicks) et au Barclays Center (Brooklyn Nets).
 
Surtitre: 
Voyages supporters
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Octobre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
Après le succès du séjour organisé en février dernier pour 40 supporters, la FFBB vous propose deux nouveaux séjours de 3 (2 au 5/12) ou 6 nuits (2 au 8/12) pour assister à 2 ou 3 matches NBA à New York, incluant les Spurs de Tony Parker et Boris Diaw, Champions NBA 2014, les Cavaliers de LeBron James, et les Trail Blazers de Nicolas Batum.

Batum dans le cinq idéal

Corps: 

Meilleur marqueur des Bleus en Espagne (14,6 pts de moyenne), Nicolas Batum a surtout marqué les esprits lors de deux dernières rencontres tout simplement exceptionnelles. Contre la Serbie en demi-finale (35 pts) puis face à la Lituanie lors du match pour la médaille de bronze (27 pts). A 25 ans seulement, celui qui figure déjà dans le top 15 des meilleurs marqueurs de l’histoire des Bleus a toutes les cartes en mains pour marquer de son empreinte le basket français.

Surtitre: 
Coupe du Monde FIBA 2014
Auteur: 
Julien Guérineau (à Madrid)
Date d’écriture: 
Dimanche, 14. Septembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
L’ailier tricolore a été élu dans le cinq majeur de la Coupe du Monde en compagnie de Kyrie Irving (MVP), Milos Teodosic, Kenneth Faried et Pau Gasol.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

Une médaille historique

Corps: 
Les absences, les blessures, la fatigue, rien n’aura empêché l’Equipe de France d’aller au bout de son rêve et de remporter la médaille de bronze à la Coupe du Monde. Un résultat exceptionnel qui permet aux Bleus de confirmer leur statut de géants du Monde du basket après l’argent à l’Euro 2011 et l’or à l’Euro 2013. La victoire est d’autant plus spectaculaire que les circonstances n’étaient pas favorables aux Tricolores. Plusieurs d’entre-eux n’ont pas fermé l’œil avant 4h00 du matin et les physiques étaient particulièrement éprouvés avant ce dernier match.
 
Après une première mi-temps équilibrée (42-43) marquée par l’écrasante domination de la Lituanie au rebond, la France a frisé la rupture en fin de troisième quart-temps lorsque Seibutis et Pocius ont commencé à régler la mire de loin (61-69). Mais il était écrit que cette équipe ne quitterait pas l’Espagne les mains vides. "Cette médaille on a été la chercher au mental", se réjouissait Antoine Diot en zone mixte. "Ce qu’on a fait lors de cette compétition est exceptionnel et si nous avons la médaille de bronze autour du cou, ce groupe est vraiment composé de mecs en or. Les jambes n’étaient plus là et la solidarité a beaucoup joué. Si nous nous étions désunis, nous en aurions pris une bonne ce soir."
 
En grand danger, la France a pu compter sur ses cadres pour la ramener à la vie. Nicolas Batum tout d’abord (27 points). Après son festival de loin en demi-finale, l’ailier des Blazers est cette fois allé chercher la plupart de ses points près du cercle ou aux lancers-francs. Boris Diaw ensuite, auteur notamment de deux mouvements techniquement sublimes aux moments les plus chauds. "Boris a fait le travail d’un capitaine et quand il y a eu des shoots importants à prendre, il les a pris", souriait Antoine Diot.


 
Et dans une dernière minute interminable transformée en concours de lancers-francs, les Bleus n’ont pas tremblé à l’image de Thomas Heurtel, insolent d’audace dans les derniers instants et froid comme une lame sur la ligne malgré un 0/2 qui aurait pu semer le doute dans son esprit. "Quatrième c’est la place du con donc bien évidemment que j’ai eu peur. La fin du match a été tellement longue, ça a dû durer une demi-heure", glissait un Joffrey Lauvergne dont la présence au rebond avec Florent Pietrus a pesé lourd dans la balance.
 
A 32 ans, le capitaine Boris Diaw a mené l’Equipe de France à la conquête d’un nouveau podium. C’est sa quatrième médaille remportée avec les Bleus et la première sans le leader incontestable du basket français, Tony Parker. "Cette médaille a beaucoup de valeur. Ça n’a jamais été fait et nous sommes conscients du caractère historique de la chose", a-t-il déclaré. "Nous avons développé une culture de la gagne depuis une dizaine d’années qui nous sert aujourd’hui. Ce ne sont pas des individualités mais un groupe France qui progresse d’année en année. Même si des joueurs changent. Et c’est l’histoire d’une équipe nationale."
 
Symbole de cette nouvelle génération qui, associée à l’ancienne, a mené la France au sommet, Nicolas Batum, jamais rassasié, se projetait déjà vers demain : "On poursuit notre histoire et je pense que l’année prochaine peut être une apothéose." En attendant, le basket français savoure.
Surtitre: 
Coupe du Monde FIBA 2014
Auteur: 
Julien Guérineau (à Madrid)
Date d’écriture: 
Samedi, 13. Septembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
En battant la Lituanie (95-93), l’Equipe de France a remporté la médaille de bronze de la Coupe du Monde 2014. C’est la première fois que les Bleus montent sur le podium dans cette compétition. Une juste récompense dans un tournoi où ils auront notamment éliminé l’Espagne chez elle.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

La France jouera pour le bronze

Corps: 
Si la recette n’allait pas être la même, Vincent Collet avait prévenu ses troupes : "ne pas oublier le mode d’emploi." C’est malheureusement ce que les Bleus ont fait contre la Serbie, notamment lors d’une première mi-temps ratée au cours de laquelle Milos Teodosic a livré un véritable récital. L’entraîneur tricolore avait pourtant fait du chef d’orchestre serbe l’ennemi public numéro un. Si la Serbie a joué le plus beau basket du tournoi en huitième puis en quart de finale, elle le doit en grande partie au meneur du CSKA. Mais le génial barbu a bénéficié de largesses que son immense talent lui a permis de pleinement exploiter. "Nous n’étions pas redescendus de notre nuage contre une équipe tout à fait prête", analysait Vincent Collet. "Il y a des choses sur lesquelles nous avions beaucoup insisté et que nous n’avons pas faites. On voulait défendre haut et on les a attendus à la ligne à trois-points pendant toute une mi-temps. Nous avons été immatures sur certaines séquences, certains comportements. Tout le monde voulait, j’en suis sûr faire un grand match. Mais ce n’est pas suffisant. Le grand match il faut le faire ensemble. On ne bat pas la Serbie en demi-finale d’une Coupe du Monde avec des individualités mais en respectant ce qu’on a mis en place. Et en première mi-temps on ne l’a pas fait."
 
La feuille de stats de Teodosic lors des 20 premières minutes tenait ainsi du sublime : 18 points à 7/8 aux tirs, 3 passes décisives. Dans son sillage c’est toute la ligne extérieure serbe qui se régalait. Alors que la France avait laissé l’Espagne à 52 points mercredi soir, elle en avait concédé 46 en une mi-temps contre la Serbie. "Teodosic met beaucoup de tirs mais quand on le laisse jouer évidemment qu’il met dedans", pestait Evan Fournier après le match. "Sur la fin il ne fait plus rien parce que nous avons été bien plus agressifs. Mais on commence à le faire trop tard. Nous ne sommes pas rentrés dans le match. Nous étions softs, pas concentrés. C’est là qu’on perd."


 
Largués à -14 à la pause les Bleus ont ensuite subi l’impact du revenant Nenad Krstic près du cercle. L’écart n’avait pas bougé ou presque au début du quatrième quart-temps (-15) et la question de gérer les organismes avant le match pour le bronze aurait pu se poser. Tout au contraire, la France s’est alors lancée dans un retour phénoménal sur les ailes d’Evan Fournier et d’un Nicolas Batum incandescent, auteur de 35 points à 8/12 à longue distance, son record de points en équipe nationale et le record historique d’un international lors d’une Coupe du Monde. Après une pluie de tirs primés, l’écart aura été réduit à deux points (82-84) mais les Serbes sauront toujours trouver la solution pour ne pas s’effondrer.
 
Les Tricolores peuvent donc nourrir de sérieux regrets quant à leur entame totalement manquée. "On ne mérite pas gagner. Ils ont joué dès le début alors qu’on ne joue qu’une mi-temps. C’est tout", tranchait Evan Fournier. "Une défaite comme ça tu ne l’oublies jamais." Le capitaine Boris Diaw livrait la même analyse : "Forcément nous sommes déçus mais on ne méritait pas de gagner ce match. On essaye de revenir mais nous n’étions pas concentrés dès le début. Je pense qu’on a encore une marge de progression par rapport à ça. C’est un manque de maturité : ils sont rentrés très agressifs et nous n’étions pas prêts."
 
Désormais, la France n’a que quelques heures pour panser ses plaies. Elle a rendez-vous à 18h00 avec la Lituanie, qui a bénéficié d’une journée de plus de récupération, pour un remake de la finale de l’EuroBasket 2013. "On va voir si nous sommes durs mentalement. Ce n’est pas évident mais il le faut. Dans ce cas-là le physique est moins important que le mental", estimait Evan Fournier. "Il faut gagner demain", poursuivait Nicolas Batum."Si on ne trouve pas la motivation ça ne sert à rien de faire ce sport. La finale c’est fini, on ne la jouera pas. Maintenant il ne faut pas se prendre la tête et passer à autre chose. Restons conquérants, une médaille ça n’a jamais été fait dans le basket français." En 2005, au lendemain d’un dénouement encore plus cruel contre la Grèce, l’Equipe de France avait survolé un match contre l’Espagne pour remporter une médaille de bronze à l’EuroBasket. C’est à ce souvenir que devront se raccrocher les Bleus pour monter pour la première fois sur un podium mondial.
 

 

Surtitre: 
Coupe du Monde FIBA 2014
Auteur: 
Julien Guérineau (à Madrid)
Date d’écriture: 
Vendredi, 12. Septembre 2014
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a été dominée 85-90 par la Serbie vendredi soir à Madrid. Il lui faudra rapidement surmonter sa déception puisqu’elle retrouvera le parquet dès 18h00 samedi face à la Lituanie. En jeu une place sur le podium, une première dans son histoire au Mondial.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB

Pages

S'abonner à RSS - Nicolas Batum