NM1

« Le travail fait au quotidien paye »

Corps: 

L’équipe affiche un bilan de 4 victoires et 1 défaite, c’est un début de saison idéal ?
Oui, le groupe est très content mais on sait que la saison est très longue et qu’il y a beaucoup de grosses équipes donc pour le moment on prend match après match mais c’est sûr que nous sommes plutôt satisfaits du début de saison.

Qu’est-ce qui marche bien depuis quelques semaines ?
Je pense que défensivement ça commence à devenir vraiment pas mal, tout le monde est investi à fond, on arrive à mettre beaucoup de pression tout au long d’une rencontre et c’est ça qui nous aide beaucoup pour le moment.

Depuis le début de saison on remarque que vous développez un jeu plutôt spectaculaire, on a l’impression que le groupe vit très bien.
C’est surtout ça oui, je n’ai pas fait beaucoup d’équipes encore dans ma carrière mais il y a une très belle cohésion. En défense on fait des stops donc derrière on peut relancer le jeu très rapidement. Après on a des joueurs très athlétiques comme Henry Preira et Steven Green qui vont très haut, c’est un bonheur de jouer avec eux. Tu leur balances la balle et ils vont mettre des gros dunks (rires).

Toi personnellement, tu réalises une bon début de saison, c’est une super occasion de progresser ?
Oui c’est génial, j’ai l’impression de progresser chaque saison, c’est le travail au quotidien avec le coach qui paye et j’espère continuer à progresser. A chaque fois que je rentre sur le terrain je veux tout donner et rendre la confiance que le coach m’accorde pour faire jouer l’équipe de la meilleure des façons.

On voit que le club se structure de plus en plus, quels sont les objectifs à court et à moyen termes ?
Alors je sais que pour cette saison c’est vraiment gagner le maximum de matchs, après pour les années futures je ne sais pas encore. Cette saison on a une équipe qui peut faire des gros coups, on peut embêter n’importe quelle équipe donc on verra où cela nous mène.

Comment l’équipe se situe dans cette poule par rapport à d’autres grosses écuries ?
J’ai vraiment l’impression que cette poule est forte et que chaque match va être compliqué. Il va falloir aborder chaque rencontre en étant très concentré et être prêt à batailler 40 minutes. Je prends l’exemple de Pont-de-Cheruy c’était vraiment très intense comme match. Il va falloir suivre les plans de jeu et aller chercher un maximum de victoires.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Interview
Date d’écriture: 
Vendredi, 23. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Meneur de l’équipe au top du classement de la poule B, Nadyr Labouize réalise un très bon début de saison avec Andrézieux-Bouthéon : 12pts, 5,8rbds et 3pds par match
crédit: 
©126 Média
Pour Newsletter: 

NM1 : les choses à retenir du week-end

Corps: 

1. Tours n’est plus invaincu ! La faute à un promu aux dents longues. Une semaine après avoir battu Rueil sur son parquet, l’URB a remis ça vendredi soir face à Tours, qui arrivait fort de ses 5 victoires et 0 défaite toutes compétitions confondues. Sur le terrain rennais, seul Michael Craion a existé avec 19 points et 6 rebonds, le reste des joueurs de l’UTBM étant étouffés par l’intensité des bretons. En face, c’est le meneur Bryan Pamba (20pts) et le poste 5, Saïd Ben Driss (14pts, 5rbds) qui ont tenu la baraque. Solide dans le money time, l’URB s’impose de 8 points et prouve qu’il faudra compter avec lui cette saison.

2. Sébastien Cape superstar. Toujours dans la poule A, le combo-guard de Lorient a éclaboussé la rencontre de son talent samedi soir. 30 points, 8 rebonds, 7 passes décisives, 4 interceptions, tout est dit. Le CEP s’impose largement après une deuxième mi-temps bien contrôlée face à Dax.

3. Premier match et première victoire pour Toulouse et quelle victoire ! Malmenés pendant presque 38 minutes, les toulousains infligent un 11-0 en fin de 4e quart temps pour finalement coiffer Vanves sur le fil. Jermell Kennedy finit meilleur marqueur de la rencontre avec 19 points.

4. 3 victoires en 3 matchs pour le SVBD. En déplacement à Caen, qui disputait son premier match, les jaunes et rouges ont fait la différence dans le 3e quart (9-20) sous l’impulsion du duo Pape Beye (18pts) / Marco Pellin (16pts). Les hommes de Philipe Namyst se déplaceront en Alsace mardi soir pour y affronter Kaysersberg.

5. En Alsace justement, Mulhouse remporte le derby face à KB. Après 10 premières minutes équilibrées (26-26, 10’), le MBA fait l’écart avant la pause et contrôlera au retour des vestiaire.  1er match et première belle perf pour Guillaume Payen Boucard avec 19 points et 13 rebonds.

6. C’était le choc de la journée, on attendait un match offensif, on a eu une rencontre hyper cadenassée. Le Havre a pris le meilleur sur Boulogne-sur-Mer grâce à une intensité mise en place tout au long de la rencontre. Le STB limite les locaux à seulement 42% à 2pts et 36% derrière la ligne à 3pts. En attaque, la marque est répartie : 12 points pour Mondésir, 11 pour Wright, tous les joueurs d’Hervé Coudray ont marqué.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Phase 1
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
4e journée le week-end dernier et on a pu assister encore une fois à pas mal de surprises dans chaque poule. Rennes qui fait tomber Tours, Le Havre qui domine le SOMB sur son parquet ou encore le Stade Rochelais qui va s’imposer à Angers, voilà les choses qu’il fallait retenir de ce week-end en NM1.
crédit: 
©Olivier Poulain
Pour Newsletter: 

« Le coach me fait entièrement confiance »

Corps: 

L’URB est à 1 victoire et 2 défaites depuis le début de la saison, vous perdez de peu face à Dax et La Rochelle. Y a-t-il une phase de découverte de la NM1 pour le groupe ?
Je ne dirais pas qu’il y ait une phase de découverte, les matchs à Dax et la Rochelle sont des rencontres que l’on aurait pu prendre, on les a un peu mal gérées à la fin, on a pas été constants sur toute la durée du match et au final on a perdu mais je pense que c’est plus dû à un manque de rigueur de notre côté.

Tu es confiant sur la qualité de l’équipe pour, à l’avenir, remporter ces matchs serrés ?
En regardant mes coéquipiers et le jeu que l’on peut produire oui on est une équipe qui a un beau potentiel, on peut faire de bonnes choses donc oui si on est plus rigoureux ce sont des matchs que l’on peut gagner.

La victoire face à Rueil a prouvé que l’équipe pouvait battre « les gros » à domicile, aller chercher les matchs à domicile c’est ça l’objectif #1 pour le maintien ?
La priorité c’est de gagner le maximum de match que ce soit à domicile ou à l’extérieur. A Rennes c’est sûr que l’on est poussés par le public mais l’envie de gagner doit être la même chez nous ou à l’extérieur.

Personnellement tu réalises un bon début de saison, la NM1 c’est un niveau qui te va bien pour le moment ? tu te sens bien dans l’équipe ?
Oui c’est un niveau qui me convient bien car ça court beaucoup. Je suis aussi arrivé dans un groupe où le coach me fait entièrement confiance, où j’ai des responsabilités et je dois les assumer. Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai pu briller sur les premières journées : avoir des responsabilités et prendre beaucoup de plaisir à jouer avec mes coéquipiers.

Ce week-end l’équipe affronte Tours qui fait figure de grand favori cette saison, comment  l’équipe aborde cette rencontre ?
Je ne vais pas dire que c’est un match comme les autres car effectivement c’est une grosse équipe qui fait partie des favorites mais justement face aux belles équipes on doit être encore plus rigoureux, encore plus tatillon sur les choses qui nous coûtent des matchs en temps normal. Il faudra être rigoureux tout au long du match et si on gagne je ne le verrai pas comme un gros coup mais juste que l’on a respecté le plan de jeu. Comme je l’ai dit on a une équipe qui a du potentiel donc je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas battre les gros du championnat.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Interview
Date d’écriture: 
Vendredi, 16. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Arrivé cet été à Rennes, Youri Morose est l’un de ces jeunes qu’il faudra suivre dans la division. Il nous parle du début de saison de son équipe.
crédit: 
©Estelle Boue
Pour Newsletter: 

« On est doublé à tous les postes »

Corps: 

Comment s’est passée la préparation du côté de Boulogne-sur-Mer ?
Ça avait très bien commencé, on avait fait une pré-reprise avant la reprise officielle pour remettre les machines en route après le confinement et les vacances. On a donc passé 3 semaines ensemble avant la vraie reprise et juste après on a été touchés par le COVID, donc ça nous a arrêté dans notre lancée. On ne savait pas trop comment réagir, et comme tout se passait bien ça nous a mis un petit coup au moral. Finalement on a réussi à garder la tête haute et se reconcentrer sur le terrain une fois de retour.

Il y a eu de nombreux changements dans l’effectif, quelle va être l’identité de l’équipe cette saison ?
Boulogne-sur-Mer est réputé pour être très offensif, surtout à domicile. Mais je pense que cette année notre identité va se construire sur la défense. On est doublé à tous les postes, on a de la taille, de la vitesse, donc on a tous les ingrédients pour avoir une défense très solide cette saison. Notre leader défensif Parfait Njiba sort d’une opération d’une hernie discale donc maintenant il est au top de ses capacités après une saison dernière qui a été compliquée pour lui. Derrière lui tout le monde va suivre.

Mardi soir vous avez sorti un premier gros match face à Orchies, quelles ont été les raisons de ce succès ?
D’après ce que j’ai entendu Orchies a eu une préparation compliquée aussi de son côté. Physiquement on les a étouffé, on a été au-dessus dans l’intensité, on a imposé un rythme pendant 40 minutes qu’ils n’ont pas pu suivre. Les postes étant doublés, on ne s’est pas relâché et on a pu garder cette intensité tout le match. C’est vraiment une belle victoire pour commencer la saison, ça nous donne de la confiance. Maintenant il va falloir enchainer les efforts pour la suite.

Justement la suite c’est un déplacement ce week-end à Andrézieux qui a accroché Chartres la semaine dernière… ça va être un match important.
Ça va être un très gros match, je pense que tous les matchs cette saison vont être difficiles, on a une poule assez relevée. Il y a beaucoup d’équipes prétendantes à la montée. Il va falloir prendre match après match, rester sérieux, et si on veut aller s’imposer à Andrézieux il va d’abord falloir défendre comme contre Orchies et en attaque on a tous les ingrédients pour marquer beaucoup de points.

C’est ta 3e saison, quelles équipes pour toi sortent un peu du lot cette saison ?
Chartres déjà, qui a fait une très bonne saison l’année dernière et ils ont gardé quasiment le même effectif donc ils sont sûrement en avance sur les autres. Sinon, Le Havre reste sur 2 bonnes saisons, ce sont des équipes qui ont déjà joué en Pro B. Je pense que nous aussi, on est un club qui veut remonter. Tours a un effectif très costaud également. Je ne veux pas citer tout le monde mais il y a pas mal d’équipes. Après un championnat c’est très aléatoire on ne sait pas ce qu’il peut se passer.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 9. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueur majeur du SOMB depuis 3 saisons, Loic Akono fait le point sur le début de saison de son équipe et nous parle du gros match qui attend Boulogne à Andrézieux samedi soir.
crédit: 
©Audrey AKAKPO
Pour Newsletter: 

NM1 : Le point sur les matchs reportés

Corps: 

Poule A
1ère journée
JSA Bordeaux - Toulouse Basket Club >> Nouvelle date le 27/10
Vanves - Tarbes Lourdes >> Nouvelle date le 27/10

2è journée
Toulouse Basket Club - Les Sables Vendée >> Nouvelle date le 22/11
Tarbes Lourdes - Dax >> Nouvelle date le 22/11

Poule B
1ère journée
Mulhouse - Avignon Pontet >> Nouvelle date le 27/10
Boulogne-sur-Mer - Kaysersberg >> Nouvelle date le 27/10
BC Orchies - Pôle France >> Nouvelle date en cours d'étude
Besançon - Caen >> Nouvelle date le 27/10

2è journée
Avignon - Saint-Vallier >> Nouvelle date le 18/11
Besançon - Le Havre >> Nouvelle date le 22/11
Pôle France - Andrézieux >> Nouvelle date le 13/10
Caen - Kaysersberg >> Nouvelle date le 22/11
Pont de Cheruy - Mulhouse >> Nouvelle date le 22/11

 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mardi, 6. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Le 2e journée de NM1 commence ce soir, et encore une fois, beaucoup de matchs sont impactés par des reports. Pour y voir plus clair, voici un petit récapitulatif des matchs qui ne se joueront pas, et la date de leur report.
crédit: 
©Gérard Héloïse
Pour Newsletter: 

NM1 : ce qu’il faut retenir du week-end

Corps: 

1. GET Vosges qui bat Le Havre dans un match ultra-offensif, c’est LA surprise de ce premier week-end. Parmi les favoris à la montée en Pro B, le STB ne commence donc pas sa saison de la meilleure des manières. La faute à un homme en particulier : Matthias Flosse. Le jeune intérieur de 22 ans a causé bien des soucis aux joueurs d’Hervé Coudray : 21 points dont 3/5 à 3pts, 13 rebonds pour 28 d’évaluation en 34 minutes. Il a été bien accompagné par Kiady Razanamahenina, qui termine lui aussi à 21 points en sortie de banc.
Une victoire qui lance parfaitement la saison du GET de qui il faudra désormais se méfier !

2. Tours, Rueil, Saint-Vallier… Trois gros noms de la division qui ont gagné, mais que ce fut dur ! A domicile, Tours s’est fait surprendre dès le premier quart par une équipe de Vitré solide défensivement (9-21 après 10 minutes). Ce sont les remplaçants, Marius Chambre (15 points) et Vincent Pourchot (20 d’évaluation) qui sonnent la révolte et ramènent l’UTBM. En face, l’Aurore fait douter son adversaire jusque dans les derniers instants mais c’est finalement Tours qui s’impose de justesse.
Scénario similaire à Saint-Vallier où le SVBD s’est fait peur face à Pont de Cheruy. Menés en 1ère mi-temps, Pape Beye (24 points, 13 rebonds) et ses coéquipiers resserrent les rangs en défense et n’encaissent que 30 points au retour des vestiaires pour finalement s’imposer de 5 petits points : 77-72.
Enfin, Rueil réalise le Hold-Up du week-end. Solides ces dernières années à domicile, les  franciliens s’ont pas su rentrer dans leur match et laissent le Stade Rochelais faire la course en tête pendant plus de 35 minutes. Dans un match défensif, les locaux restent à porter de tir, les hommes de François Sence n’arrivent eux, pas à tuer le match. Dans un dernier quart temps irrespirable, le RAC passe devant à 8 sec de la fin de la rencontre, dans la foulée, Gaetan Clerc rate le panier de la gagne.

3. Lorient et Chartres se sont affichés comme des prétendants à la montée avec des effectifs ambitieux, ils n’ont pas déçu lors de ce premier week-end. En déplacement aux Sables d’Olonnes, Lorient n’a laissé aucune chance au promu après une première mi-temps de grande qualité (24-36, 20’).  Ronaldas Rutkauskas finit à 14 points et 15 rebonds en 26 minutes, tous les joueurs de Pierre Maucourant ont marqué, le CEP s’est rassuré.
Ce fut un peu plus dur pour Chartres à Andrézieux, mais le CCBM fait le travail dans les 10 dernières minutes (14-33) pour lancer sa saison. Maxwell repart sur les mêmes bases que la saison dernière : 31 points pour l’intérieur chartrain.

Poule A
Tours - Vitré : 74 -69
Dax - Rennes : 64 - 62
Challans - Angers : 88 - 82
Rueil - Stade Rochelais : 64-63
Les Sables Vendée Basket - CEP Lorient : 56 -72

Poule B
GET Vosges - Le Havre : 91 - 87
Andrézieux - Chartres : 86 - 96
Saint Vallier - Pont de Cheruy : 77 - 72

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 5. Octobre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Le GET qui surprend Le Havre, des gros qui gagnent dans la difficulté, Chartres et Lorient déjà en place… voici les choses à retenir de ce premier week-end en NM1.
crédit: 
©Olivier Barthon
Pour Newsletter: 

Les poules NM1 sont là !

Corps: 

On a déjà hate d'être début Octobre, date du lancement du championnat de NM1. Si on ne connait pas encore le calendrier, qui sera annoncé ulterieurement, on connait la composition des poules !
Deux poules qui ont été construites sur des critères sportifs et géographiques. Ainsi, on aura le droit à quelques beaux derby : en Bretagne, Vendée ou dans le Sud-Ouest dans la poule A, en Normandie, dans le Nord ou en Alsace dans la poule B. 

Poule A :
- Toulouse Basket Club
- Union Tarbes Lourdes
- Dax Gamarde Basket
- JSA Bordeaux
- Stade Rochelais
- Les Sables Vendée Basket
- Vendée Challans Basket
- Etoile Angers Basket
- Union Tours Basket Métropole
- CEP Lorient
- Union Rennes Basket
- Aurore de Vitré
- Vanves GPSO
- Rueil AC

Poule B :
- Caen Basket Calvados
- STB Le Havre
- SOMB Boulogne
- BC Orchies
- Pôle France Basket-Ball
- C’Chartres Basket
- GET Vosges
- Kaysersberg ABCA
- Mulhouse Basket Agglomération
- Besançon AC Basket
- Andrézieux-Bouthéon Loire Sud
- SO Pont-de-Cheruy Chavanoz
- Saint-Vallier Basket Drôme
- US Avignon Pontet

Les calendriers NM1, ainsi que les autres divisions fédérales seront dévoilés à la fin du mois de Juillet ou début Août.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Saison 2020-2021
Auteur: 
Nicolas Baslé
Date d’écriture: 
Vendredi, 24. Juillet 2020
Vignette: 
Chapeau: 
On connait désormais les poules pour la phase 1 de la saison 2020-2021 de NM1. La Commission Fédérale des Compétitions de la FFBB a annoncé ce jour, la composition des poules.
crédit: 
©Olivier Barthon
Pour Newsletter: 

« Ce qui m’a attiré c’est ce club omnisport »

Corps: 

Comment s’est passée votre arrivée à La Rochelle ? Quel a été le process ?
Je me sentais bien à la SIG Strasbourg, il y avait encore de beaux projets qui se poursuivaient mais j’avais envie d’aller découvrir autre chose, je commençais à m’ouvrir l’esprit, sans faire de recherche particulière mais voilà je voulais voir s’il y avait autre chose qui pouvait se présenter.
Dans cette optique-là, le Stade Rochelais voulait développer la partie basket qu’ils ont depuis 2 ans, et ils cherchaient quelqu’un pour piloter le projet.
Pierre Vénère qui est le DG du rugby est passé par le CDES de Limoges deux promotions avant moi donc on avait eu l’occasion de se connaitre pendant ma formation. On est resté en contact, avec Strasbourg on était venu avec le Directeur Développement visiter les structures de La Rochelle. Et quand ils ont cherché quelqu’un pour développer le basket, Pierre Vénère m’a contacté au moment de Noël dernier, je suis allé rencontrer les dirigeants pour qu’ils me présentent le projet et en sortant de cette discussion j’ai accepté leur proposition.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet du Stade Rochelais ?
Ce qui m’a attiré c’est ce club omnisport, la capacité de pouvoir participer à un projet où il y a une grosse structure en place. Pour moi c’est l’occasion de rentrer dans le projet, avec l’ambition de monter et de créer une histoire pour le basket avec le Stade Rochelais. En devenant manager général du club j’ai beaucoup plus de champs d’action que ce que je pouvais avoir à Strasbourg où j’étais essentiellement sur la partie commerciale.

Quel sera votre rôle en tant que Manager Général ?
On peut dire que le GM c’est le directeur général. C’est la partie sportive, c’est la partie développement club, développement de la marque Stade Rochelais à travers le basket. Toutes les fonctions support comme la commercialisation, la billetterie, l’administration, les finances etc, viennent du rugby. Tout est géré par le rugby mais il manquait un point de coordination interne au basket pour faire en sorte que toutes les fonctions puissent s’animer entre elles.

Quels seront les premiers « gros travaux » pour le club ?
La priorité ça a été le projet sportif. On a dû le mettre en place à travers le recrutement d’un nouvel entraineur, le recrutement du staff technique et bien sûr des joueurs. Tout cela s’est fait en collaboration avec le président en place Dominique Salbreux pour le staff et ensuite plus avec l’entraineur sur la partie joueurs.

L’équipe prend forme petit à petit, quels ont été les objectifs pendant la construction de ce groupe ?
Tout d’abord on a dû faire avec le budget dont on dispose, de ce côté-là malgré la situation on a eu une bonne évolution. La création de ce poste de GM a motivé l’ensemble des actionnaires pour s’investir plus dans les partenariats club mais aussi en termes de présence et d’activation de réseau pour continuer de faire évoluer le club. Grâce à cela on a pu construire petit à petit une équipe avec de l’expérience et du caractère. L’évaluation de cette saison 19-20 était que l’équipe manquait de caractère et d’intensité. On a donc décidé de chercher des joueurs d’expérience comme Desmond Quincy Jones, derrière ça a déclenché pas mal d’autre chose pour construire une équipe qui a l’ambition sportive de voir vers le haut et aussi ce caractère et cette intensité qui manquait à l’identité du club.

On parle beaucoup des gros clubs en NM1 comme Tours, Le Havre, Angers, etc… Le club de la Rochelle veut-il s’inviter à la discussion de ces tops écuries dans les années à venir ?
Oui l’objectif est clair : On veut être une équipe qui peut être capable de jouer la montée dans les prochaines saisons avec une équipe compétitive. On sait que chaque année il y a 5 ou 6 clubs qui ambitionnent de monter, donc oui on veut s’inviter dans ce groupe là en étant opportuniste. S’il y a une petite porte qui s’ouvre il va falloir que l’on soit prêt à y aller.
C’est pour cela qu’il nous faut des joueurs de caractère, des joueurs qui savent ce que c’est de jouer une montée. On n’y est pas encore aujourd’hui, il y a encore des différences de budget, donc on ne se bat pas forcément encore avec les mêmes armes. A nous de continuer à développer le club pour le préparer aux divisions supérieures.

Vous êtes issu du monde professionnel avec la SIG Strasbourg, comment percevez-vous la NM1 aujourd’hui ?
Il y a une identité du basket en NM1 que j’ai dû m’approprier, j’ai regardé une quarantaine de matchs de la division. Je devais connaître plus les joueurs, connaitre le style de jeu des entraineurs. C’est une division qui n’est pas évidente à jouer car il y a des joueurs atypiques par rapport à la Jeep Elite, qui ont parfois plus de talent mais moins de qualité athlétique. Il y a différents styles de joueur, certain ont tout juste le niveau de la NM1 mais ont un style de jeu où ils peuvent apporter une mission bien précise, ce qui est moins le cas au haut niveau car il faut être plus polyvalent dans le jeu. Le jeu est un peu plus ouvert aussi.
La différence je dirai est surtout sur le fonctionnement et la structuration des clubs.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Saison 2020-2021
Date d’écriture: 
Mardi, 7. Juillet 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Arrivé lors de l’inter-saison au Stade Rochelais, Aymeric Jeanneau, a pris ses fonctions de Général Manager depuis quelques semaines maintenant. Il revient avec nous sur les motivations de sa venue et les ambitions du club pour les saisons à venir.
crédit: 
Crédit photo : Jean-Christophe Sounalet
Pour Newsletter: 

« Viser des places plus hautes que la poule intermédiaire »

Corps: 

Tu es à l’ABLS depuis de nombreuses années, quel bilan tires-tu de cette courte saison 19/20 ?
Sur la saison on a eu un peu de mal au démarrage, après vers le milieu de la première phase on a fait des belles performances. On a gagné à Saint Vallier par exemple c’est une victoire qui nous a bien relancé. Sur la fin de la saison on s’écoule un peu à nouveau, c’est dû au fait que l’on voulait mettre un nouveau principe de jeu pour préparer la 2ème phase. Le coach a tenté des choses sur la fin de la première phase pour lancer au mieux la 2ème partie de saison. On était impatient d’essayer d’aller chercher une place en playoffs.
C’est un bilan mitigé, on a eu des hauts et des bas, un peu de frustration par rapport à l’arrêt de la saison et le fait de ne pas pouvoir aller plus loin mais cela fait partie des aléas de la vie et il était nécessaire d’arrêter la saison.


Tu as été formé au club, peux-tu nous parler de ton parcours et de l’évolution du club ?
J’ai commencé le basket tout petit dans le club de mon village, je suis arrivé à Andrézieux en Cadet France, puis junior où le club était en union avec La Pontoise. Il y avait un projet jeune déjà très important pour les former et par la suite pouvoir alimenter les équipes 1. C’est ce que j’ai eu la chance de faire. J’ai commencé par de la Nationale 3, puis j’ai vite intégré le groupe de Nationale 2. Ce processus, c’est ce que je mets souvent en avant car ce n’est pas partout qu’on laisse la chance aux jeunes de cette manière. Les 2 clubs se sont séparés et moi j’ai continué avec Andrézieux en N2, l’objectif était de monter en N1 et d’avoir une équipe réserve constituée de jeunes en N3.
J’ai connu la montée en N1, j’ai disputé une saison puis j’ai dû prendre un peu de recul car je faisais des études de kiné mais je suis quand même resté proche du groupe pour palier à certaines blessures. L’année d’après j’ai basculé à nouveau à fond avec l’équipe, et cette saison aussi.

Le club a-t-il les moyens de s’installer durablement en N1, voir d’aller chercher plus haut ?
Sur du court terme le club veut vraiment avoir des bases solides, la différence entre N2 et N1 est assez importante en terme de niveau mais aussi en terme de structure. Depuis 5 ans le club a bien réussi cette première étape, maintenant il faut se structurer encore plus autour de l’équipe N1. Le projet à court terme c’est de viser des places plus hautes que la poule intermédiaire évidemment, donc le Top 5, et à long terme pourquoi ne pas viser la Pro B.
Le club à la chance d’avoir un palais des sports qui est dédié uniquement au basket ce qui n’est pas le cas partout.

Tu es kiné à côté du basket, comment réussis-tu à t’organiser ?
Je travaille dans un cabinet en libéral, j’ai une collègue qui est très souple par rapport à mon organisation et mes horaires donc cela facilite les choses. En tant que kiné, on est « livré à nous même » mais il y a de la place pour faire autre chose aussi.
Ma semaine type en général ressemble à cela : le lundi je fais les 2 entrainements, un le matin, un le soir et je vais au cabinet entre les deux. Le mardi et Jeudi matin ce sont plus des entrainements individuels (shooting, muscu) et donc le coach ne me les imposait pas. Après on était sur du collectif le mardi soir, mercredi et vendredi, ceux-là je ne les rate pas évidemment.
Le rythme a été un peu dur à prendre mais on s’y habitue très vite. Quand on jouait le samedi à l’extérieur, je savais que je ne travaillerai pas au cabinet le vendredi pour faire l’entrainement du matin et après partir avec le groupe.

En tant que kiné et basketteur, comment se maintenir en forme pendant cette période pour le basket ?
Notre corps c’est notre outil de travail donc c’est important de continuer l’activité physique. Pouvoir faire des petits footings, il ne faut pas hésiter. Attention à la surcharge de travail car ce ne sont pas les mêmes appuis que dans une salle de basket. J’aime bien faire un peu de course et un peu de renforcement musculaire même sans matériel.
Il faut se maintenir en forme car sinon à la reprise le risque de blessure sera plus important mais ne pas y aller trop fort trop vite.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Saison 2019-2020
Date d’écriture: 
Jeudi, 25. Juin 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Formé au club et élément du groupe de la N1 depuis de nombreuses années, Loic Piotrowski nous parle de l’évolution du club ces dernières années, mais aussi de son organisation personnelle entre basketteur et kinésithérapeute.
Pour Newsletter: 

« On a été un peu trop timide »

Corps: 

Comment s’est passée cette première expérience en NM1 pour le club ?
Je pense que l’on a été un peu trop timide. Tout de suite par rapport à la composition des poules, cela ne nous a pas cassé mais ça a été peut être un alibi. En plus de cela, sans joueur étranger, on avait un peu cette étiquette de promu à qui on promettait pas mal de difficultés et on ne l’a pas renié.
Quand on perdait, on se disait que l’on était dans une poule compliquée avec Boulogne, Caen, Le Havre etc… Sur le début de championnat on a été un peu trop complexé. Le premier match on avait bien imaginé le prendre à domicile face à Vitré et cela nous a fait mal de le perdre avec un tel écart surtout qu’on allait à Boulogne et on recevait Le Havre juste après. Moi le premier on a été un peu  trop respectueux de l’adversaire et un peu trop dans cette mentalité de « jouer le maintien ». Du coup en revenant le lundi à l’entrainement on n’avait pas forcément la rage que l’on avait la saison dernière en NM2.
Sur le début des matchs retours on a vu que l’on était capable de jouer les yeux dans les yeux avec n’importe quelle autre équipe, on bat Boulogne et Angers chez nous, et à l’extérieur on était souvent dans les matchs.

Après des débuts compliqués, l’équipe a trouvé son rythme, surtout à domicile.
Oui surtout à domicile, malheureusement on n’a pas réussi à prendre de match à l’extérieur, on perd à Lorient au buzzer sur un rebond, à Challans c’est après prolongation. A domicile oui, car on avait un jeu basé sur l’adresse, et cela nous convenait mieux à domicile.

Raphaël Desroses est l’un des « gros CV » de NM1, qu’est ce qu’un joueur comme lui apporte à un groupe ?
Beaucoup de choses, c’est un grand monsieur du basket. C’est de l’experience, c’est de la sécurité, il rassure, il encourage. Que ce soit avec les joueurs ou avec le staff il apporte son expérience. Surtout que j’ai un fonctionnement où j’aime bien communiquer et discuter avec mes joueurs donc il m’aide aussi au quotidien. C’est vraiment un gars génial, un compétiteur. Pour un groupe et pour un coach c’est une plus-value inestimable.

Le groupe a progressé ensemble et vous gardez une grande partie de l’effectif, de bon augure pour la saison prochaine ?
Oui dans un premier temps on va viser le maintien à la fin de la première phase, ce qui nous permettrait d’être au alentour de Février sécurisé par rapport à la descente et après c’est un tout autre état d’esprit car on est libéré et on peut accroché les playoffs, mais on n’en est pas là. L’objectif sera vraiment d’accrocher cette poule intermédiaire dans un premier temps.
On a fait le choix de la continuité avec le groupe car il y a des fidèles du club avec qui on a envie de continuer, car ils ont montré qu’ils pouvaient jouer et apporter des choses à l’équipe en NM1. On essaye de renforcer aussi avec ce qui pouvait nous manquer cette saison.

Dans le 92 il y a 2 clubs de Jeep Elite, et 2 clubs de NM1, sans compter les grands clubs parisiens dans les autres sports, c’est un vrai challenge pour rester au plus haut niveau ?
Oui, de notre côté on aimerait bien avoir une certaine longévité dans cette division. On a pas la prétention pour le moment d’aller plus haut mais déjà si on pouvait se stabiliser et faire de ce club un club stable de NM1 avec une mentalité où l’on fait jouer les joueurs français et chercher aussi des jeunes joueurs pour qui on pourrait être un tremplin avant d’aller voir plus haut.
C’est vrai que le 92 et l’Ile de France en général est une terre dense de basket.

Est-ce que Vanves peut s’installer durablement en NM1, à l’image de Rueil qui l’a fait étape par étape ?
Rueil est un bon exemple, cela fait maintenant 10 ans qu’ils sont en Nationale 1 et d’ailleurs quand ils sont montés c’était contre nous en playoffs. Je suis impressionné par le travail qui est fait par Julien Hervy à Rueil car c’est une équipe référence maintenant de la division. Chaque saison il se fait « piller » ses meilleurs joueurs mais il arrive toujours à faire des équipes solides qui se qualifient pour les playoffs.
C’est un bel exemple pour nous, on aimerait bien être dans 10 ans là où ils en sont.

Faire jouer les joueurs français, les jeunes, c’est un autre objectif du club ?
On essaye de se positionner sur ce créneau effectivement. Faire un mélange entre joueur d’experience comme Raphaël Desroses ou comme j’avais avant Stephen Brun ou Sami Driss, pour qu’ils transmettent des choses aux plus jeunes. Raphaël s’oriente aussi vers des postes d’entraineurs, il aime entrainer, il aime s’occuper des jeunes, il aime transmettre et ça pour moi c’est super important.
Le club essaye aussi dans les catégories en dessous de se structurer petit à petit. Il y a quelques années il n’y avait pas beaucoup d’équipes en région et maintenant on essaye de dynamiser tout ça avec un encadrement de qualité. On est en CTC avec le club de Meudon qui est en Nationale 3.

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1 - Saison 2019-2020
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Juin 2020
Vignette: 
Chapeau: 
La première partie de championnat compliquée, la concurrence dans le département ou encore la valeur de Raphaël Desroses, Sylvain Mousseau revient avec nous sur la première année du club en NM1
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - NM1