Vous êtes ici

Les Présidents

La Fédération Française de Basket-ball est née en 1932, après s'être émancipée de la tutelle de la Fédération Française d'Athlétisme (sous le nom de Fédération Française d'Athlétisme et de Basket-ball entre 1929 et 1932). Au fil du temps les différents Président de la FFBB ont oeuvré pour le développement du basket. Certains à l'image de Robert Busnel ont marqué l'Histoire de notre sport. Découvrez ces personnalités souvent méconnues du grand public mais animées toutes par la même passion, celle du basket-ball.

 

  
Marcel BARILLE
Président de 1932 à 1938

Marcel Barillé est le premier président de la Fédération Française de Basket-ball. Appelé sous les drapeaux lors de la Première Guerre mondiale, il effectue une carrière militaire qui le mène au grade de Lieutenant-colonel et lui vaudra d’accéder au rang d’officier de la Légion d’Honneur. Il découvre le Basket-ball pendant le conflit, auprès de soldats américains. Dès lors, il s’investit pleinement dans cette discipline jusqu’à devenir Président du Comité Directeur basket de la FFABB (Fédération Française d’Athlétisme et de Basket-ball). Défenseur de l’indépendance du Basket par rapport à l’athlétisme, il devient naturellement le premier Président de la FFBB en 1932. Il doit arrêter cette activité en 1938 pour raison de santé. Il est fait prisonnier pendant la Deuxième Guerre mondiale puis libéré en 1941. Il décède en 1959.


Marie-Eurgène BOUGE
Président de 1938 à 1945

Marie-Eugène Bouge succède à Marcel Barillé à la présidence de la FFBB à l’âge de 33 ans. Il est alors, et reste à ce jour, le plus jeune Président de la Fédération au moment de son élection. A l’instar de Marcel Barillé, il faisait partie du bureau de la FFABB (Fédération Française d’Athlétisme et de Basket-ball) avant la création de la FFBB. Il fut joueur au PUC, bien que sans prétention d’accès au plus haut niveau. Il exerce la profession d’huissier, et ses connaissances juridiques lui seront fort utiles pour mener à bien ses activités de dirigeant au sein de la FFABB puis de la FFBB. Il traverse la Deuxième Guerre mondiale à la tête de la Fédération. Il exerce effectivement sa charge jusqu’en septembre 1944. A cette date, retenu par ses activités personnelles, il cède la place à M. Boizard, qui assure le rôle de Président intérimaire avant d’être élu en 1945.

 

Charles BOIZARD
Président de 1945 à 1955

Charles Boizard a vu le jour l’année même de la naissance du Basket-ball. C’est dans le gymnase de la rue de Trévise, à la source même du Basket-ball français, que s’est développée sa passion pour ce sport. Il accède à la présidence de la Fédération à l’âge de 54 ans. Comme ses prédécesseurs, il avait pris des responsabilités à l’époque où le Basket-ball dépendait de la Fédération Française d’Athlétisme. Comme eux également, il a farouchement défendu l’autonomie puis l’indépendance du Basket-ball. Exerçant la profession d’expert-comptable, il apporte sa rigueur à la Fédération qui s’étend et se structure au sortir de la Deuxième Guerre mondiale. Après 10 années de présidence, il décide de ne pas se représenter en 1955.

 

Paul GEIST
Président 1955 à 1956

Ami de longue date de Charles Boizard, Paul Geist lui succède en 1955. Cet entrepreneur en électricité connaît bien les rouages de la Fédération pour avoir été notamment président de la commission des arbitres, du jury d’appel, sélectionneur, manager des équipes de France…Emporté par la maladie, il n’exercera la charge de Président de la Fédération qu’une seule année.

 

 

Robert LESCARET
Président 1956 à 1958

Après en avoir été le trésorier-adjoint, puis le secrétaire général, Robert Lescaret accède à la présidence de la Fédération en 1956. A titre professionnel, il exerce les fonctions de Chef du personnel au sein d’une entreprise publique. Son mandat à la tête de la Fédération sera bref, puisque qu’il cesse ses fonctions en 1958 et cède la place à René Gibard.

 

René GIBARD
Président de 1958 à 1959

Suite à la cessation de fonction de M. Lescaret, René Gibard, en tant que vice-président délégué, assure la gestion des affaires courantes jusqu’aux élections de juillet 1959. Sa période de présidence n’aura pas de suite, puisqu’il ne se présente pas à l’Assemblée Générale élective. Il est à noter qu’il était également Président de la Ligue Parisienne.

 

Donatien ROBIN
Président de 1959 à 1961

Aux élections de 1959, Donatien Robin obtient le ralliement des suffrages sur son nom, alors que M. Gibard, qui assurait la transition, et M. Flouret, forte personnalité du Basket français, ne se présentent pas. Acheteur pour les Comptoirs de l’Afrique de l’Ouest de profession, il a été arbitre international et est trésorier de la Fédération depuis 1936. Il ne brigue pas de nouveau mandat lors de l’Assemblée Générale élective mais devient Président d’honneur de la Fédération.

 

Maurice CHAVINIER
Président de 1961 à 1966

Maurice Chavinier, cadre dans une compagnie d’assurances, accède à la présidence dans une période où la stabilité manque à la tête de la Fédération. L’institution a connu 4 présidents en 4 ans depuis 1955. A la tête d’une équipe renouvelée, il cherche à organiser et stabiliser la Fédération, encore perturbée par les changements de présidence successifs. S’étant fixé pour objectif d’améliorer la situation en quatre années, il ne se représente pas à la présidence en 1966. Maurice Chavinier a reçu le Coq d’Or de la FFBB en 1997.

 

Robert BUSNEL
Président de 1966 à 1980

Lorsqu’il accède à la présidence de la FFBB, Robert Busnel est loin d’être un nouveau venu dans le Basket-ball français. Il a été joueur de haut niveau (4 titres de champions de France, 28 sélections en Equipe de France), entraîneur (4 nouveaux titres de champions de France, un titre de Champion d’Espagne avec le Real Madrid, une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Londres en 1948 avec la sélection nationale), Directeur Technique National. Il va rester 14 ans à la présidence de la FFBB, période durant laquelle on verra le nombre de licenciés quasiment tripler (de 110 000 à 300 000 licenciés entre 1966 et 1980), les résultats des équipes de France connaître des hauts et des bas et l’élite du Basket français être confrontée de manière couverte ou assumée au professionnalisme naissant dans ce sport. A l’issue de ces mandats, il se consacre notamment à de hautes responsabilités au sein de la FIBA dont il devient Président en 1984. Il est fait Chevalier, puis Officier de la Légion d’Honneur. Président d’honneur de la FFBB, il décède en 1991. Il donne son nom à la Coupe de France. La plus haute distinction du Basket français porte également son nom (Médaille Robert Busnel). Il a été désigné Gloire du Sport français en 1994 et élu à l’Académie du Basket en 2005 et fait partie du FIBA Hall of Fame.

 

Robert FOUNS
Président de 1980 à 1985

Haut fonctionnaire au Ministère des finances, Robert Founs succède à Robert Busnel en 1980, à l’âge de 57 ans. Proche de Robert Busnel, sa discrétion et son efficacité lui valent d’être élu sans contestation. Il doit cependant céder sa place à l’issue de son mandat, en 1985, à René David.

 

 

René DAVID
Président de 1985 à 1992

René David a une grande expérience de dirigeant lorsqu’il accède à la présidence de la Fédération en 1985 (il est notamment Président du Comité de Loire-Atlantique depuis 1965), à l’âge de 58 ans. Ancien arbitre de haut niveau, il a prouvé son efficacité au sein de la Commission des arbitres. Employé à la SEITA de profession, il effectue deux mandats à la tête de la Fédération. Yvan Mainini lui succède en 1992.

 

 

Yvan MAININI
Président de 1992 à 2010

Joueur, entraîneur, arbitre fédéral dès 1964, Yvan Mainini se consacre pleinement au basket-ball dès ses jeunes années. Il mène une carrière d’arbitre durant laquelle il dirige plus de 1000 matchs de haut niveau dont deux finales de Championnats du Monde (1982 et 1986), une finale de Championnat d’Europe (1985) ainsi que 13 finales de Coupes d’Europe. En parallèle avec ses activités professionnelles (enseignant, chef du Service des Sports à la Mairie de Mondeville puis directeur du Service des Sports, de la Culture et de la Communication dans cette même commune), il s’investit très tôt en tant que dirigeant. Il intègre le Comité Départemental du Calvados en 1968, la Ligue Régionale de Basse-Normandie en 1972, devient Président de cette même Ligue à partir de 1984, puis membre de la Commission des Arbitres et Marqueurs Chronométreurs de la FFBB en 1985, et entre la même année au Comité Directeur de la Fédération. Il a ensuite présidé la Fédération de 1992 à 2010. Particulièrement attaché à la formation des plus jeunes (il a exercé notamment les fonctions de directeur de centre de vacances à de nombreuses reprises) et à la formation continue, il prend soin de se tenir lui aussi à jour pour exercer au mieux ses fonctions de dirigeant (il obtient ainsi en 1993 le diplôme du Master II Droit et Economie du Sport de Limoges). Chevalier de l’Ordre national du Mérite puis élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2007, il est élu parmi les 50 personnalités qui ont le plus contribué à la Ligue des Champions, au titre d’arbitre, l’année suivante. Membre du bureau de la Fédération Internationale (FIBA) depuis 2002 (dont il était Vice-président depuis 1998 et Président de la Zone Européenne entre 1998 et 2001), le 6 septembre 2010, Yvan Mainini est élu à la présidence de la FIBA pour 4 ans. Il devient ainsi le deuxième français après Robert Busnel à occuper cette fonction.

 

Jean-Pierre SIUTAT
Président depuis 2010

Ingénieur de formation, Jean-Pierre Siutat a concilié, tout au long de sa carrière professionnelle, un poste à haute responsabilité au sein d’une collectivité territoriale et sa passion pour le basket-ball, en club, puis comme dirigeant de la FFBB. Parallèlement à ses activités professionnelles, Jean-Pierre Siutat nourrit sa passion dévorante pour le basket-ball dès qu’il a un moment de liberté. En 1983, il cofonde le club féminin de Tarbes Gespe-Bigorre, dont il devient l’entraîneur en 1986. Après cinq montées de division successives et deux titres de champion de France de NF2 et NF1B, pour sa première saison dans l’élite français, il conduit le TGB à la première finale de championnat de son histoire. Homme à tout faire (trésorier, manager général, responsable du marketing), il est élu entraîneur de l’année en 1993. Il prend un peu de recul avec le terrain durant la saison 1995-1996 où le club de Tarbes gagne la Coupe d’Europe Liliana Ronchetti. En 1996, il est responsable de l’organisation du Championnat d’Europe Junior en France qui fut un grand succès. La même année, Jean-Pierre Siutat fait son entrée au Comité Directeur de la Fédération Française de Basket-Ball. Trois ans plus tard, il a la lourde tâche d’organiser l’EuroBasket 1999 qui se déroule en France sur deux semaines et dans sept villes différentes de l’Hexagone (Antibes, Clermont-Ferrand, Dijon, Le Mans, Paris, Pau et Toulouse) ; c’est une véritable réussite populaire et médiatique. En 2000, il accompagne les deux Équipes de France aux Jeux Olympiques de Sydney en tant que Chef de délégation. Acteur majeur du basket féminin, c’est tout naturellement que Jean-Pierre Siutat se voit confier les rênes de la Ligue Féminine de Basket en 2001. A ce poste, il modernise et professionnalise la structure créée trois ans plus tôt et en fait une référence en Europe. Sur le plan international, après avoir été membre de la Commission des Compétitions de la FIBA Europe de 2002 à 2010, il est élu, en mai 2010, Membre du Bureau Central de la FIBA Europe et en septembre 2010, Membre de la Commission des Compétitions de la FIBA Monde. Le 13 novembre 2010, il devient le treizième Président de la FFBB. Depuis son élection, le basket français traverse la période la plus faste de son histoire. La barre des 600.000 licenciés a été dépassée, une progression de près de 30% depuis 2012. Les Equipes de France, quant à elles, trustent les podiums européens et mondiaux. Sous son impulsion, l'EuroBasket 2015 organisé en France dans le Grand Stade de Lille connait un succès sans précédant. Jean-Pierre Siutat est également présent dans les instances sportives. En mai 2013, il a été élu au conseil d'administration du CNOSF où il est membre du Bureau Exécutif et vice-président délégué au Sport et aux Territoire. En août 2014, il a été élu au bureau de la FIBA. Homme de challenges, Jean-Pierre Siutat poursuit son action pour le développement du basket français et une volonté affirmée de s’adapter aux mutations territoriales inhérentes à toutes les activités sportives. Avec comme mot d’ordre permanent : libérer les énergies sur le terrain. Le 9 octobre 2013, Jean-Pierre Siutat a été décoré du grade de Chevalier de la Légion d'honneur par le Président de la République, François Hollande. Cette distinction vient récompenser plus de 30 années au service du sport et plus particulièrement du basket-ball.

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'