Vous êtes ici

Equipes de France 3X3

"Les Américaines ne vous respectent pas"

(Crédit : FIBA)
Kévin Bosi (FFBB) - 10/06/2020
La France avait ramené deux médailles du Mondial 3x3 U18, organisé à Debrecen (Hongrie) en 2015 : le bronze chez les garçons, l’or chez les filles. Dans l’équipe du sacre mondial, on retrouvait une certaine Alexia Chartereau, aujourd’hui joueuse de l’Equipe de France féminine (50 sélections, 350 points), qui se souvient de cette expérience 3x3 internationale, la seule de sa carrière jusqu’à présent.

Ils sont très peu dans le basket français, celles et ceux pouvant se targuer d’avoir une ligne de « champion du monde » inscrite sur leur palmarès. Alexia Chartereau, Lisa Berkani, Francesca Dorby et Maeva Djaldi-Tabdi, elles le peuvent. « Il y a cinq ans, on pouvait dire : Mouais elle est championne du monde, mais c’est en 3x3, ce n’est pas grand-chose…’. Aujourd’hui, le 3x3 a pris tellement d’ampleur qu’avec le temps, je trouve que ce titre a pris plus de valeur et d’importance. Ça a toujours été un honneur et une fierté d’être championne du monde 3x3, mais peut-être que les gens réalisent un peu plus ce qu’on a fait maintenant » analyse Alexia Chartereau, pensionnaire du Pôle France. « Le résultat qu’on a obtenu en 2015 a également permis de commencer quelque chose de nouveau, et lancer une nouvelle ère pour le 3x3 ». Première médaille internationale en 3X3 pour le secteur féminin, 2015 a ouvert la voie à de nombreux podiums les années suivantes, les U18 et U23 féminines ramenant à la France un total de 10 médailles internationales entre 2016 et 2019.

Sorties en quart de finale lors des deux précédentes éditions, les Bleuettes ont débarqué en Hongrie avec peu de certitude. « On ne savait pas trop où on allait, c’était difficile de se jauger. On est arrivé au Mondial sans trop d’objectif. On savait juste qu’on avait une équipe forte physiquement et techniquement, et qu’on allait prendre les matches les uns après les autres » se souvient l’intérieure des Bleues et du Bourges Basket. D’entrée pour le premier match du tournoi, Chartereau et ses coéquipières s’inclinent face à la Chine (10-12). Ce sera leur dernière défaite de la compétition, les Tricolores rectifiant rapidement le pas en 1ère phase, allant jusqu’à éliminer le pays hôte la Hongrie en demi-finale (12-11), puis battre de justesse les Etats-Unis en finale (20-19).

« Juste avant la finale, il y avait le concours de dunks. Nous on était à fond dans notre échauffement car les matches s’enchaînent très vite » se souvient Chartereau. « On était focus, on ne regardait pas le concours. Et je me souviens que notre coach pour nous faire réagir nous avait dit : ‘vous voyez, les Américaines elles sont assises, elles regardent le concours de dunks et ne s’échauffement pas, elles ne vous respectent pas…’. Les entraîneurs aiment bien faire ça. Ça nous a piquées. C’était un match serré et au final on a réussi à prendre l’ascendant, car on n’a pas eu peur d’elles et on a joué les yeux dans les yeux ». Deux tirs primés incroyables de Berkani, un tir à mi-distance de Chartereau dans la dernière minute et un lancer-franc de Berkani à 19 secondes du terme permettent aux Françaises de monter sur la plus haute marche du podium. 

Une première médaille pour les quatre joueuses tricolores dans cet été 2015, qui retrouvent quelques semaines plus tard l’Equipe de France U18 féminine mais cette fois en 5x5, avec laquelle elle remporteront la médaille d’argent à l’Euro. « Je me rends compte maintenant que le 3x3 m’a beaucoup apporté dans mon jeu. Tu n’as pas le choix que de prendre des initiatives, tu ne peux pas attendre que l’autre fasse quelque chose, tu es obligé de créer le jeu. C’est ça qui est top. Ça m’a fait avancer et ça m’a servi après dans le 5x5 ».

Revoir le match :