Vous êtes ici

TEAM FRANCE BASKET - QUALIFICATIONS EUROBASKET 2022

Les déclarations de Vincent Collet et Patrick Beesley

Clément Daniou - 23/10/2020
Bellenger/IS/FFBB
L'entraîneur des Bleus Vincent Collet, ainsi que le General Manager Patrick Beesley se sont exprimés cette après-midi suite à l'annonce de la liste des joueurs qui participeront au stage de préparation aux matchs de qualification à l'EuroBasket 2022.

Vincent Collet, entraîneur de l'Équipe de France masculine

L'absence des joueurs NBA

"Avec Patrick Beesley nous avons anticipé un certain nombre de choses. J’avais contacté dans les semaines qui ont précédé cette annonce les joueurs NBA. L’ensemble des joueurs que j’ai pu contacter étaient très enthousiastes à l’idée de pouvoir disputer cette fenêtre. Malheureusement nous avons pris acte du refus de la NBA de libérer les joueurs pour cette fenêtre et nous avons donc construit une équipe en conséquence. Evan Fournier, Nicolas Batum, Vincent Poirier, Frank Ntilikina et Timothé Luwawu-Cabarrot étaient concernés. Tous étaient enthousiastes. Je les aie prévenus aujourd’hui pour leur expliquer la situation. La plupart m’ont déjà répondu. Moi aussi je suis déçu, je pense que c’était une bonne opportunité, à la fois de renforcer notre équipe mais également de profiter pour pouvoir travailler en vue de la suite, sachant que l’on n’a pas eu de rassemblement cet été. On est obligé de prendre acte."

L'arrivée de Boutsiele et Lang et le retour de Jaiteh 

"Il y a deux nouveaux joueurs qui sont les deux Limougeauds, Jerry Boutsiele et Nicolas Lang qui intègrent le groupe. C’est par rapport à leur excellent début de saison en Jeep Élite puisque après quatre matchs, Jerry est à 16 points et 7 rebonds et Nicolas Lang à 20 pts de moyenne. Le troisième joueur qui n’est pas nouveau mais qui n’a pas joué depuis deux ans dans ce groupe c’est Mam Jaiteh. C’est aussi pour les mêmes réponses, c’est un joueur en grande forme et il m’a semblé très intéressant de le rappeler."

Patrick Beesley, General Manager de l'Équipe de France masculine

Le processus de négociation avec la NBA

"Dès que Vincent a eu le retour très positif de nos joueurs NBA pour participer aux matchs de novembre, nous sommes rentrés en contact avec la NBA. Avant de contacter leur franchise, il faut passer par l’organe officiel pour obtenir ce feu vert. Nous avions communiqué notre timing qui était très clair, la deadline était aujourd’hui. Pourquoi aujourd’hui ? Tout simplement parce que nous sommes dans l’obligation par la FIBA de donner la liste et d’informer les clubs des joueurs qui sont appelés. La NBA était au courant, nous les avons contactés plusieurs fois et ils nous ont répondu qu’ils ne pourraient pas nous donner de réponse à cette date car elle travaillait sur les éventuelles conditions de libération des joueurs. La convention FIBA-NBA n’était pas actualisée puisque cette convention permet de libérer les joueurs sur la période estivale et eux considéraient que c’était une période inhabituelle. Ensuite, le deuxième gros sujet était les exigences NBA par rapport aux règles sanitaires en relation avec la COVID-19. Nous avons refait un point hier et on nous a dit qu’il fallait attendre la fin de semaine prochaine, ce qui pour nous était impossible."

Les contraintes de la bulle

"Le cahier des charges, tout comme les contraintes sanitaires sont assez lourds mais on les respectera. D’ici un mois, les choses pourront encore évoluer et on suivra ça de très près. On va mobiliser les joueurs sur l’aspect sanitaire et la FIBA a fait des choses sérieuses pour que la compétition puisse se dérouler normalement. Chaque délégation est limitée à 25 personnes. Ces 25 personnes doivent rentrer dans la bulle en possession des fameux tests. Trois tests qui seront fait quinze jours, neuf jours et 72h avant l’entrée dans la bulle. Un seul test positif empêche de rentrer dans la bulle, que ce soit les joueurs ou le staff. Ensuite, il y a des circuits particuliers dans les hôtels, même chose au Palais des Sports où on ne pourra pas croiser une personne étrangère à la bulle. C’est la garantie qu’une fois rentré, il y a une forte protection qui est assurée."