Vous êtes ici

EDF JEUNES

Entre interrogations et promesses

Julien Guérineau - 16/06/2020
FIBA
C’est à Klaipeda, en Lituanie, que l’Equipe de France U20 masculine devait disputer son Championnat d’Europe, du 11 au 19 juillet. Dans une catégorie où les absences dictent souvent les choix du sélectionneur, la cuvée 2020 aurait pu permettre de viser haut.

Cet été, Aimé Toupane aurait disputé sa 12e campagne consécutive chez les U20. Un véritable sacerdoce compte tenu des particularités de la catégorie. Depuis des années, l’entraîneur du Pôle France doit gérer une réalité incontournable. A 19 ou 20 ans, les meilleurs joueurs français sont souvent lancés dans une démarche qui doit leur permettre de se positionner au mieux dans l’optique de la draft NBA. Mais les défections se sont faites sans cesse plus nombreuses, culminant en 2016 sur une 13e place qui faillit envoyer la France en division B européenne. La gestion des ambitions individuelles et des besoins collectifs est un exercice particulièrement délicat à gérer mais depuis trois campagnes, les U20 ont systématiquement rallié le dernier carré de l’Euro.

En 2020, Aimé Toupane pouvait travailler sur une double génération et notamment les 2001, champions d’Europe U16 et vice-champions du Monde U17. Un groupe particulièrement talentueux et au sein duquel les deux principaux leaders sont déjà tournés vers d’autres objectifs. Théo Malédon et Killian Hayes sont attendus très haut dans la draft qui s’annonce. Même si le processus habituel a été bousculé par la pandémie mondiale du CoVid19, les scouts NBA n’ont jamais cessé de glaner des informations sur les prospects tricolores. Exilé à Ulm, en Allemagne, Hayes pourrait devenir le Français le plus haut drafté de l’histoire (Ntilikina 8e). Maledon a connu une saison délicate mais impossible d’oublier que le Normand évoluait, à 18 ans, en Euroleague et avait déjà pris pied en Equipe de France. Dernier élément concerné par la draft, Joël Ayayi s’est laissé une porte de sortie pour réintégrer son université de Gonzaga.

Même sans eux, les 2001 proposent des profils taillés pour le très haut niveau au premier rang desquels Ismaël Kamagate. Le longiligne intérieur du Paris Basketball a totalement explosé, profitant également d’une double licence qui lui a permis de disputer 11 matches supplémentaires avec le Pôle France en NM1. Le club de la capitale s’est largement reposé sur la jeunesse puisque Juhann Bégarin et Milan Barbitch figuraient également dans la rotation. "Ils ont fait le bon choix", positive Aimé Toupane. "Jean-Christophe Prat les a mis sur le terrain. On a particulièrement suivi Ismaël Kamagate et je pense que l’objectif est d’en faire un titulaire la saison prochaine." Redoutable rebondeur-contreur, efficace à la finition, le jeune homme possède une marge de progression évidente et tournait à 7,5 points, 4,7 rebonds et 1,8 contre lors des 10 derniers matches avant l’interruption de la saison.



Son utilisation et celle de Barbitch (3,5 pts en 11’) démontrent que l’antichambre de l’élite est un point de chute pertinent pour les jeunes français. "C’est une étape qui peut être intéressante", remarque Aimé Toupane. "La marche entre les niveaux est importante. Et les gamins mettent beaucoup en avant les parcours d’Evan Fournier, Edwin Jackson ou Adrien Moerman. Il y a une réflexion collective des joueurs, des parents et des entourages sur les possibilités qu’offrent cette étape intermédiaire." Cette destination, d’autres joueurs l’ont suivie avec une certaine réussite. Barré à Gravelines-Dunkerque, Lucas Bourhis était un deuxième meneur très à l’aise chez le leader de la division (5,3 pts en 17’). Son coéquipier au centre de formation du BCM, Louis Marnette a quitté le championnat espoirs en cours de saison et l’espace de 10 rencontres en Alsace a fait apprécier ses remarquables qualités d’adresse (7,2 pts en 16’ à 40,4% à trois-points). Gros potentiel dont l’envergure et la dimension défensive avait tapé dans l’œil des scouts NBA, Kenny Baptiste a lancé sa carrière à Quimper (3,6 pts en 11’) tandis que le puissant Mathis Dossou-Yovo a rallié Evreux (4,7 pts, 3,3 rbds en 14’).

Un rôle c’est ce que recherche désespérément l’un des talents les plus prometteurs du basket français mais qui s’est quelque peu perdu depuis quelques mois. Depuis son départ de l’ASVEL, Malcolm Cazalon a rejoint Bourg. Déçu de son temps de jeu il a rallié la Belgique sans y trouver son bonheur. Puis la Serbie, sans avoir encore l’occasion d’y évoluer. Le club de Mega Leks est une vitrine pour exposer les talents de l’agent Misko Raznatovic et Cazalon a désormais toutes les cartes en main pour reprendre son envol en espérant ne pas avoir perdu trop de temps. Aimé Toupane était également curieux des possibilités de Tom Digbeu, ancien élève du Barça mis en couveuse par le Zalgiris Kaunas dans l’équipe de Preinai et dont l’évolution est un mystère.

D’autres membres des U20 ont eu l’occasion d’effectuer quelques incursions en Jeep®Elite. C’est le cas principalement de Yohan Choupas à Pau, Timothé Crusol à Limoges et Karlton Dimanche à Cholet. La porte s’est moins ouverte pour Matthieu Gauzin au Mans ou Essome Miyem à Strasbourg mais tous ces joueurs avaient démontré leur compétitivité dans le concert européen de jeunes. "L’équipe était complète avec des possibilités défensives et offensives. Une équipe équilibrée avec de la polyvalence et de la taille. J’étais confiant pour aller chercher le podium", regrette Aimé Toupane. "Pour beaucoup cela marquait la fin de l’équipe nationale mais aussi le début d’autre chose. Cela pouvait donner un capital confiance qui servait à lancer leur carrière. Et cela va bien au-delà du résultat des compétitions. Se retrouver tous les étés vaut tout l’or du monde dans les moments difficiles."

 

Joueur Taille Poste Club
Joël Ayayi 1,96 2 Gonzaga (NCAA)
Kenny Baptiste 1,98 3 UJAP Quimper (Pro B)
Lucas Bourhis 1,78 1 ADA Blois (Pro B)
Maxime Carene 2,09 5 CSP Limoges
Yohan Choupas 1,90 1-2 Pau Lacq Orthez
Marko Coudreau 2,04 4 North Dakota
Karlton Dimanche 1,92 1 Cholet Basket
Mathis Dossou Yovo 2,05 5 ALM Evreux (Pro B)
Jacques Eyoum 1,95 3-4 Le Mans SB
Sydney Hawmmond 2,13 5 CSP Limoges
Calvin Hippolyte 1,98 3 La Havre (NM1)
Florian Leopold 2,03 4-5 Cholet Basket
Yoann Makoundou 2,06 4-5 Cholet Basket
Babacar Niasse 1,92 2 Denain (Pro B)
Johan Randriamananjara 1,99 3 JL Bourg
Théo Rey 1,91 1 JL Bourg
Hugo Robineau 1,96 2 Cholet Basket
Génération 2001    
Joueur Taille Poste Club
Gerald Ayayi 1,88 1 Pau Lacq Orthez
Milan Barbitch 1,96 1-2 Paris Basketball (Pro B)
Hugo Besson 1,91 2 Elan Chalon
Malcolm Cazalon 1,98 3 Mega Leks (Serbie)
Timothé Crusol 1,9 1-2 CSP Limoges
Hugo Benitez 1,87 1 JL Bourg
Léo Billon 1,97 1-2 Boulazac
Anthony Da Silva 1,86 1-2 Nanterre 92
Tom Digbeu 1,96 2 Prienai (Lituanie)
Melvyn Ebonkoli 2,01 4 Putnam Academy
Samuel Eyango Dingo 2,07 4-5 Nanterre 92
Matthieu Gauzin 1,91 1-2 Le Mans
Killian Hayes 1,96 1 Ulm (Allemagne)
Ismaël Kamagate 2,11 5 Paris Basketball (Pro B)
Théo Malédon 1,92 1 LDLC ASVEL
Louis Marnette 1,91 2 Souffelweyersheim (Pro B)
Essome Miyem 2,08 5 Strasbourg IG
Sya Plaucoste 1,92 2 ADA Blois (Pro B)
Shawn Tanner 1,97 2-3 Sharks Antibes (Pro B)
Lorenzo Thirouard 1,97 2-3 Metropolitans