Vous êtes ici

Club des Internationaux

Les Internationaux misent sur l’entraide

Pauline MORETON - 19/10/2020
En activité ou à la retraite, le Club des Internationaux accepte tous ceux et celles qui ont porté les couleurs de l’équipe de France. Cette association en faveur des joueurs souhaite accompagner les basketteurs dans leurs projets.

Aymeric Jeanneau, Nando De Colo, Stéphane Ostrowski, Boris Diaw, Cathy Melain et bien d’autres encore. On ne compte plus le nombre de sélections que cumulent les membres du club des internationaux. Et cela n’est pas près de s’arrêter. Cette association, loin d’être nouvelle, lancée sous le nom d’Amicale des anciens internationaux connaît un nouveau souffle depuis 2005.

Avec ses 204 sélections, Isabelle Fijalkowski a été désignée à la tête de l’organisation, avec comme bras droit Jacky Chazalon, Alain Vincent à la trésorerie et Annick Hector Travart au secrétariat. Ambitieux comme lors de leur carrière, ces joueurs actuels ou retraités veulent « rendre au basket ce qu’il leur a donné et en faire vivre l’histoire ». Pour cela, ils se sont investis de plusieurs missions : mobiliser ceux qui ont porté le maillot tricolore, créer une chaîne de solidarité et un partage d’expérience et entretenir un lien fort entre les générations.

« Nous souhaitons être un lien, une passerelle »

La présidente rappelle : « Nous sommes là pour soutenir les Équipes de France. L’objectif est de pouvoir s’entraider et accompagner les joueurs dans leurs projets. Nous souhaitons être un lien, une passerelle. » Les adhérents se déplacent auprès des sélectionnés pour se faire connaître. Le Club se rend également dans les centres de formation pour des conférences sur toutes les formes d’addictions (alcoolisme, drogue…) par le biais de Daniel Ledent, 143 capes en bleu.

Mais surtout les Internationaux se mobilisent pour aider les basketteurs à trouver leur voie sur et en dehors des parquets. Des partenariats avec des écoles, la Fédération, la Formation Adecco ou plus récemment avec Sportail Community, spécialisé dans la mise en relation avec les entreprises, ont ainsi été actés pour appuyer leur démarche. Des bourses sont aussi distillées à certains Espoirs pour les épauler dans leur cursus. En 2019, Djibril Sinitambirivoutin du Paris Levallois, Stacy Chovina de Marne la Vallée, Serena Manala du BLMA et Kendra Chery de la Roche Vendée ont reçu ce précieux sésame.

« Nous avons un réseau et nous essayons d’aider au mieux », appuie Isabelle Fijalkowski. Chacun tente d’apporter sa pierre à l’édifice. « Si quelqu’un voulait aller dans l’informatique, j’activerais mes contacts chez Capgemini », confirme Alain Vincent qui a passé de nombreuses années dans cette société. Avant de poursuivre : « Nous faisons vraiment de l’orientation. Nous essayons de leur donner les meilleurs conseils possibles. Je me rappelle de Jim Bilba. Il devait passer des entretiens et je l’ai eu au téléphone pour se préparer. »

Anciens, actifs, jeunes, tous se serrent ainsi les coudes pour faire que chacun trouve son chemin. Non pas vers le cercle cette fois mais bien dans la vie de tous les jours.