Ligue Féminine

On approche du verdict

Corps: 

Dans le groupe A, Bordeaux va à Schio, invaincue en 4 rencontres, en conquérante pour maintenir l'espoir de qualification. Si celui reste mince, elles peuvent compter sur leur bonne forme actuelle et la bonne dose de confiance emmagasinée en Championnat, notamment le week-end dernier, contre l'autre "Ronchettiste", Mondeville, défait de 15 points en Gironde. Pour créer l'exploit, les bordelaises devront canaliser les gabarit intérieurs que sont la sénégalaise Astou N'Diaye (14 pts) et l'américaine Taj Madonna Mac Williams (15 pts). Si elles y arrivent, elles peuvent l'emporter et effacer la défaite subit à l'aller.

Dans le groupe B, Tarbes l'invaincue reçoit l'équipe israëlienne de Carmiel qui se trouve à 4 points du leader tarbais. La large victoire de Tarbes à l'aller (+40) ne laisse pas beaucoup de chances au Nirosoft, malgré la présence dans leur rang de Tanja Kostic (24 pt, 8 rbds). Les filles de Damien Leyrolle devrait se qualifier une nouvelle fois pour les huitièmes de finale de cette compétition.

Dans le groupe C, les normandes de Mondeville, elles aussi invaincues dans cette compétition, accueillent les italiennes de Treviglio. Si les joueuses d'Igor Groudine avaient bien géré leur vitoire à l'aller, en terres latines, elles se méfieront de l'ex-valenciennoise Jelena Mirkovic, solide leader offensif de l'équipe avec 14 pts et 10 rbds, et de la brésilienne Dos Santos de Oliveira (12.7 pt et 6.5 rbds). La défaite encaissée à Bordeaux ne plaide pas en leur faveur mais les normandes auront à coeur de se qualifier dès ce soir pour la suite de la compétition, car Treviglio ne se trouve qu'à 2 petits points d'elles.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, 5ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 9. Janvier 2002
Chapeau: 
A l'occasion de l'avant-dernière journée de la phase de poule qualificative pour les huitièmes de finale, Tarbes et Mondeville reçoivent, respectivement, Carmiel et Treviglio, pour assurer définitivement leur position forte. En revanche, Bordeaux devra battre le italiennes de Schio chez elles pour espérer se qualifier.

Les leaders sont à l'Est !

Corps: 

Dans le groupe A, Aix en Provence voudra s'éloigner de la lanterne rouge du classement qu'elle occupe avec Ramat Hasharon, Adana et leur adversaire du jour Wuppertal. Ce soir, elles ont un coup à jouer car, dans le même temps, les iraëliennes de Ramat Hasharon recevront les turques d'Adana, toutes deux à égalité de points avec les provençales. Les filles de coach N'Diaye devront se méfier de la paire arrière Brondello-Von Saldern, très dangereuse à la périphérie extérieure.

Bourges se déplace demain soir, à Pecs, leur poursuivant hongrois qui se trouve à 1 point derrière. Elles se méfieront particulièrement du jeu fluide et collectif des hongroises, qui ont 7 joueuses de l'effectif qui tournent à lu de 10 points par match, et notamment leur intérieure yougoslave, Slobodanka Tuvic (environ 13 pts, 6 rbds, 3pds). Pour conserver, seule, sa place en tête du groupe A, il faudra aux berruyères aller s'imposer en Hongrie. En Championnes d'Europe des clubs qu'elles sont...

Dans le groupe B, l'issue du match de ce soir, entre Sopron et VO, désignera le leader du classement aller. La défaite encaissée en Pologne, à Gdynia, de la part des deux clubs les rassemble dans l'opposition. La forteresse valenciennoise, invaincue en Championnat de France, devra sortir un grand match chez leurs adversaires pour gagner, seule, la tête du groupe B. Cela commence par bien cadenasser le scoring de son atout majeur, l'ailière hongroise Judith Balogh-Armaghani (19.4 pts à 54%). Et puis par un certain niveau d'agressivité en défense pour repousser la belle attaque des hongroises.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 7ème journée Aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 9. Janvier 2002
Chapeau: 
En ce début d'année 2002, Bourges et Valenciennes se déplacent dans l'Est de l'Europe, en Hongrie, pour jouer leur dernière rencontre de la phase Aller. Bourges va à Pecs tandis que Valenciennes jouera la place de leader à Sopron. Aix en Provence reçoit quant à elle les allemandes de Wuppertal.

L'USVO, en tête, à mi course !

Corps: 

A peine 5 jours sont passés en 2002, que le Championnat de France de Ligue Féminine arrive au terme de la phase des rencontres aller. Cette 11ème journée nous pousse à faire un bilan à mi-course. Les grosses écuries sont belles et bien présentes :

Valenciennes tient la tête du classement, grâce à sa victoire sur le champion d'Europe et éternel rival, le CJM Bourges, dans sa salle du Hainaut. Ces 2 clubs n'ont rencontré aucune difficulté pour gagner ce week-end. VO a battu Reims de 39 points, 96-57, s'appuyant sur la meilleure défense (56,9 pts encaissés) et la meilleure attaque de l'hexagone (87,2 pts marqués) pour surclasser largement des rémoises, bien mal en point (11ème) depuis leur défaite à domicile, lors de la 5ème journée, contre Nice, début novembre. Bourges, vainqueur à Calais (52-86, 22 pts de Korstine), est légèrement en retrait (84,9 pts marqués et 59,3 encaissés) par rapport à VO, mais reste dans le sillage des nordistes et sont toujours invaincus en Euroligue féminine. L'opposition va sans doute se poursuivre tout au long des rencontres retour, notamment dans un sulfureux Bourges-Valenciennes, prévu le samedi 2 mars, qui sent bon la revanche des favorites pour le titre.

En 3ème position, Tarbes est l'invité surprise qui a montré qu'il pouvait poser de sérieux problèmes aux deux gros (défaits à 2 reprises contre VO et Bourges, de 2 petits points, seulement). 3ème attaque du Championnat, les tarbaises semblent promises au groupe A. Leur belle victoire contre Aix en Provence (93-73) et leur solide parcours en Ronchetti atteste de leur fort niveau de jeu et de leurs ambitions. Quant à Aix, on peut dire que c'est la déception de ce début de saison. Malgré leurs changements d'étrangères, les provençales n'arrivent pas à décoller du ventre mou du classement (6ème, à 3 pts de Bordeaux) et n'intégreront probablement pas le groupe A, comme l'année passée. Ce fameux groupe que la rigoureuse et défensive Mondeville aimerait beaucoup atteindre, malgré sa large défaite à Bordeaux, 81-66, samedi dernier. Bordeaux est la bonne surprise de ces matchs aller. 4ème défense, les girondines s'appuient sur un 5 majeur excellent (Mijoule, Boutet, Luptakova, Antonicova et Guerlitz) et un banc jeune, coachés par l'expérimenté José Ruiz. Malgré la faiblesse de son budget, les bordelaises dégagent une joie de jouer et un enthousiasme qui peut leur permettre d'accéder au groupe A, contre toute attente, il faut bien le dire.

Pour les 4 places qu'offrent le groupe B, 6 équipes (Calais, Reims, Aix en Provence, Montpellier Lattes, Villeneuve d'Ascq et Nice) vont se disputer ses précieux accessits, synonymes de maintien automatique. Montpellier débute mal cette nouvelle année, en perdant à domicile contre les solides nordistes de Villeneuve d'Ascq (Radunovic 26 pts), 72-84, malgré les 23 points de Loetitia Moussard. Nice, grâce à sa défense (3ème du Championnat avec 67,9 pts encaissés), a largement battu des scéennes, combatives mais rapidement handicapées par les fautes de ses intérieures. Nice l'emporte 78-48. Sceaux reste la seule équipe à n'avoir pas encore remportée une seule victoire et semble promise au groupe C et à ses matchs couperets.

Samedi 12 janvier 2002, 12ème et première journée Retour.

Catégorie: 
Surtitre: 
11ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 7. Janvier 2002
Chapeau: 
Cette dernière journée de la phase des matchs Aller a livré quelques surprises. Si VO et le CJMB l'ont emporté assez facilement, Bordeaux distance Mondeville de 15 points (81-66), et se glisse ainsi à la 4ème place, aux dépends des normandes, en retrait. Villeneuve d'Ascq est allé s'imposer à Montpellier, de 12 points, revenant ainsi dans la course au groupe B. Valenciennes est toujours solidement ancré au poste de leader, invaincu en Championnat, suivi de près par Bourges.

A l'arraché pour finir l'année

Corps: 

TARBES-BOURGES 85-88 (41-46)

Pour Tarbes : Savasta 13, Hill 12, Boyd 7, Sarenac 29, Tzekova 17, Gomis 4, Dumerc 2, Bonnan 1, Castets.

Pour Bourges : Souvré 5, Korstine 12, Melain 23, Antibe 15, Aleiunaite 8, Poto 6, Drjlaca 12, Dijon, N’Dongué.

En cette fin d’année, les pyrénéennes avaient un calendrier difficile à négocier. Elles étaient opposées coup sur coup à Carmiel (Israël) en Ronchetti, à Valenciennes, leader invaincu du Championnat, puis recevaient ce week-end Bourges, le champion d’Europe, avant de goûter un repos hivernal bien mérité. Et comme pour Valenciennes, l’histoire se répéta. Les tarbaises réussirent à faire plier le collectif berruyer mais perdirent sur la fin. Il leur manqua un petit rien pour bousculer la hiérarchie. La rencontre commence tambour battant et fait la part belle à la contre attaque malgré des défenses agressives. Le premier quart temps se termine sur un score prometteur de 25-24. Mais, affaiblies par les fautes, les deux équipes lancent le banc dans la bataille pour préserver leurs forces vives pour la fin du match. Bourges creuse un petit écart à la mi-temps (46-41). A la reprise, les filles de Damien Leyrolles encaissent un 13-2, marquant la main mise berruyère sur la rencontre. L’écart monte ainsi à +16 (59-43, 24ème), à la faveur d’une forte réussite du CJMB. La polyvalente Cathy Melain fait alors des merveilles (23 pts, 6pds, 4 rbds et 7 fprs) et il faut un sursaut d’orgueil tarbais de son internationale Savasta, à 2 reprises derrière les 6,25m, pour lancer la fronde. Du coup, ce relent de confiance permet à Tarbes de passer devant à la 36ème, 78-77. Elles peuvent alors compter sur une Sarenac omniprésente (29 pts, 4 rbds, 5 pds, 6 fprs). Cette remontée offensive (35-18) va pourtant peser dans cette fin de match. En effet, les tarbaises ont laissé beaucoup trop d’énergie dans la rébellion. Comme à Valenciennes avec la sortie pour 5 fautes de Tzekova, c’est aux tours de Carla Boyd de quitter ses coéquipières avant le dénouement final. Grâce à l’apport d’Antibe, Bourges remporte une victoire importante qui lui permet de rester dans le sillage de VO. Quant à Tarbes, elles confirment la solidité de leur basket et de leurs prétentions. Derrière VO et Bourges, il faudra sans aucun doute compter avec elles pour le titre.

AIX EN PROVENCE-VALENCIENNES 48-78 (26-44)

Après leur dur revers encaissé à Côme, mercredi, Aix terminait l’année par la réception de l’ogre valenciennois. Et les vacances arrivent à temps pour les aixoises, c’est le moins que l’on puisse dire. Devant l’armada de Laurent Buffard, Aix n’a pas pesé bien lourd. Menées de 10 points à l’issue du 1er QT, les aixoises résistaient bien aux rebonds (31 à 34 pour VO) mais perdaient plus de balles que leurs adversaires (21 bps pour Aix contre 14, au total). Si Holland Corn alimentait bien la marque (22 pts), elle était bien esseulée face à la bonne défense valenciennoise qui contribuait à la maladresse aixoise (33% à 2 pts et 20% à 3 pts). Les nordistes accentuaient encore l’écart après la pause et n’encaissaient que 22 points en seconde période. Bien campé en défense, VO était plus adroit (52% à 2 pts) et commettait moins de fautes qu’Aix (14 à 18), ce qui privait les provençales de lancers francs (seulement 10 LFs aixois). Côté valenciennois, Feaster (17 pts, 3 pds) et Fijalkowski (18 pts) s’illustraient. VO remportait assez facilement sa 10ème victoire et pouvait partir en vacances la tête et les jambes plus légères que leurs adversaires du soir.

MONTPELLIER LATTES-MONDEVILLE 87-81 (48-36)

Les languedociennes réalisent la bonne opération de la soirée. En effet, cette belle victoire sur les normandes les placent à la 6ème place, aux côtés d’Aix et de Calais, autre bienheureux de cette dernière journée de 2001. Les filles de Pierre Galle démarrent en fanfare, 30-11 à l’issue du 1er QT. Plus dominatrices au rebonds (36 à 24 pour Montpellier) et plus adroites à mi distance (55% à 2 pts contre 47%), les montpelliéraines s’échappaient. En dépit d’une meilleure adresse à 3 pts, les mondevilloises peinaient pour revenir. Elles remportaient tout de même le 2ème et 3ème QT (Nikipolskaia 18 pts, Lichnerova 15 pts) et revenaient dans le sillage de Montpellier grâce aux 3 pts de Cayot (21 pts) et Deyaert (11 pts). La disqualifiante de Bergeron en fin de 3ème QT constituait un tournant d’importance. Côté languedocien, Dos Santos (16 pts, 5 pds) et Pilyashenko (21 pts, 10 rbds) étaient bien plus agressives et tiraient plus de lancers francs, ce qui accentuait l’écart. La sortie de Deyaert mettait un point final au succès montpelliérain.

SCEAUX-BORDEAUX 61-72 (30-37)

Les scéennes ont une nouvelle fois perdu malgré un combat et une abnégation de tous les instants. Dès l’entame de la rencontre, les joueuses de Fred Pollet jouaient pleinement leurs chances et menaient les débats 13-9, à la 5ème minute. On commençait à se dire que cette fois était la bonne. C’était sans compter sur le poids intérieur des bordelaises, et notamment d’Antonicova (11 pts et 5 fprs dans le 1er QT) qui faisait souffrir la raquette francilienne, malgré tout bien dans le match (17-18 pour Bordeaux à l’issue du 1er QT). LE second QT était marqué par l’adresse des joueuses de José Ruiz et par les pertes de balles de Sceaux. Bordeaux menait à la pause (37-30). A la reprise, les scéennes reviennent à égalité en dépit de la 4ème faute de sa précieuse intérieure Capin, 37-37, mais retombent dans leur travers des pertes de balle. Bordeaux reprend la tête mais perd tout de même le 3ème QT, 13-11. Bien que dans le sillage permanent des girondines, ces dernières creusent un peu plus l’écart avec la transformation d’importants lancers-francs et remportent le dernier QT, 24-18, qui scelle la victoire bordelaise. Sceaux, une nouvelle fois, n’était pas loin d’accrocher son premier succès, tant attendu.

VILLENEUVE D’ASCQ-NICE 75-71 (32-37)

Avant dernier avant cette rencontre du bas de classement, les nordistes se devaient de réagir pour s’éloigner des dernières places. Nice espéraient confirmer sa bonne forme actuelle et remonter un peu plus dans le classement. Alors que la rencontre débute, on s’aperçoit rapidement que les débats vont être tendus. En effet, tout au long du match, les arbitres sanctionneront très durement les équipes (fautes antisportives, fautes techniques). En délicatesse avec les tirs extérieurs, les 2 équipes axent leur jeu vers la raquette, soit par les pénétrations des extérieures, soit par la sollicitation de leurs atouts intérieurs. Aussi bien Farris (19 pts, 7 rbds) que Radunovic (19 pts) alimentaient la marque. A la faveur d’un meilleur 2ème QT, Nice menait 37-32 à la pause. Villeneuve réagissait après la pause, en s’appuyant sur leur points de fixation intérieure et grignotait l’écart. Le tournant du match était le moment où les 2 meneuses niçoises, Kalistova et Dumas, sortaient, tour à tour, pour 5 fautes. Toujours est-il que le collectif niçois paraissait bien fatigué dans le 4ème QT et, les incessantes prises à deux sur Farris et puis les coups de boutoir à 3 points de Yolovska eurent raison des ambitions niçoises. Cyril Sicsic, l’entraîneur du Cavigal, pouvait être déçu ; il venait sans doute de comprendre que ce résultat constituait une mauvaise opération au classement, avec le retour des nordistes et les bons coups montpelliérains et calaisiens.

REIMS-CALAIS 80-82 (42-47)

Les Champenoises attendaient beaucoup de la réception des calaisiennes. En effet, après un début de saison réussi, elles se sont effondrées lors des 6 dernières rencontres. Quant à Calais, elle reste sur une victoire précieuse devant Aix en Provence. Calais prenait le meilleur départ (27-19, +8 à la fin du 1er QT). Avec une Fombonne inspirée (26 pts, 7 rbds) et une Rasmussen en forme (19 pts), les nordistes menaient les débats. Les nombreuses pertes de balle rémoises (18 à 9) jouaient alors en faveur de Calais. Pourtant, les rémoises allaient revenir à un point de Calais, par l’intermédiaire de Trice Hill (18 pts, 11 rbds), Starbird (14 pts) et Brazdeikyte (13 pts). Toutefois, l’adresse à 3 pts des calaisiennes et une plus grande agressivité intérieure leur permettait de préserver deux points d’avance au final. Calais se replace ainsi à la 6ème place.

Rendez-vous l'année prochaine, le samedi 5 janvier 2002, pour la 11ème et dernière journée des rencontres aller. D'ici là, nous vous souhaitons de bonnes et heureuses fêtes de fin d'année !

Catégorie: 
Surtitre: 
10ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 24. Décembre 2001
Chapeau: 
Cette 10ème journée du Championnat de France, dernière de l'année 2001, a donné lieu à des rencontres très disputées. Hormis la déroute aixoise face à Valenciennes (48-78), les autres matchs ont tous livré leur verdict dans la dernière période. A noter la courte victoire de Bourges sur Tarbes (88-85) et la défaite de Mondeville à Montpellier, 87-81.

On fait le plein avant les fêtes

Corps: 

GROUPE A:

BORDEAUX-HOLON 71-49 (34-28)

Pour Bordeaux: Guerlitz 13, Mijoule 15, Antonicova 15, Luptakova 8, Boutet 16, Lopez 4, Hermouet -, Duborie -.

Dans cette poule difficile, avec deux défaites en deux déplacements, Bordeaux atteint les matchs aller en dernière position de la poule, ce qui compromet les chances de qualification pour les huitièmes. Mais, rien n'est perdu et Bordeaux a brillamment réagi en disposant assez facilement des israëliennes de Holon, 71-49. Grâce à un meilleur départ, les girondines menaient 22-10, à l'issue du premier QT. En retrait lors du second, HOLON revenait dans le match (-6) en remportant la période, 18-12. Mais, de retour de la pause, Bordeaux repartait avec de meilleures intentions défensives qui se traduisait tout de suite au score par l'embellie offensive du 3ème QT (19-8 pour Bordeaux). Plus adroites et dominatrices du secteur intérieur (48% à 2 pts contre 31, et 42 rbds à 30), la tournure de la rencontre allait en faveur des joueuses de José Ruiz. Le cinq majeur était à l'ouvrage et prenait définitivement le dessus sur celui de Holon dans le 4ème QT (18-13). Cette victoire bordelaise les replace dans la course à la qualification, à une encâblure de Holon, justement, même si cela sera difficile d'aller gagné à Schio, leader de la poule.

L'autre résultat:


Schio-Gran Canaria 94-74

Classement:


1) Schio 8


2) Holon 6


3) Bordeaux 5


4) Gran Canaria 5

5ème journée:


Schio-BORDEAUX, le 9.01.02, à 20h30


Gran Canaria-Holon, le 9.01.02, à 20h30

GROUPE B:

LA SPEZIA-TARBES 53-69 (20-34)

Pour Tarbes: Tzekova 8, Sarenac 12, Savasta 3, Boyd 7, Hill 19, Dumerc 6, Castets 2, Bonnan 5, Gomis 7.

A l'entame du match, les italiennes devaient se remémorer les 36 points d'écart encaissés à l'aller. Elles s'accrochèrent pour n'être menées que de 3 points, à la fin de premier QT (16-19). Mais Tarbes imposa dans le second QT sa forte densité intérieure et commença à s'accaparer la majorité des rebonds, synonyme d'un début de domination. Dès lors, le TGB ne quittait plus la tête en jouant juste et en cadenassant la raquette (39 rbds à 15). La jeune Bonnan prenait des rebonds à la pelle (12 prises au total) tandis que Sarenac (12 pts, 6 rbds) et Hill (19 pts, 4 rbds) alimentaient la marque tarbaise. Privées de rebonds, les italiennes ne pouvaient guère espérer revenir dans le match, en dépit du gain de la dernière période (17-16). Tarbes confirme son leadership sur cette poule et attend impatiemment les huitièmes, où elles ont toutes les chances de bien figurer.

L'autre résultat:


Sporting Athènes-Carmiel 57-61

Classement:


1) TARBES 8


2) La Spezia 6


3) Carmiel 4 (3m)


4) Sporting Athènes 3 (3m)

5ème journée:


TARBES-Carmiel, le 9.01.02, à 20h


Sporting Athènes-La Spezia, le 9.01.02, à 20h30

GROUPE C:

SALAMANQUE-MONDEVILLE 65-76 (33-32)

Pour Mondeville: Bergeron 10, Azace 11, Lichnerova 11, Tournebize 2, Deyaert 20, Cayot 8, Nikipolskaia 14, Le Nouail -.

Les normandes avaient tout à craindre de ce déplacement dans le sud de l'Espagne. Victorieuse à l'aller de 2 petits points, et un peu fatiguées par l'enchaînement des matchs, Mondeville est allé en Espagne pleine de volonté. Bien que maladroites (37 % à 2 pts contre 51% côté espagnol), les mondevilloises se sont, une fois de plus, appuyées sur leur solide défense et leur maîtrise du jeu pour faire tomber Salamanque. Menées d'un point à la pause, les normandes ont véritablement produit leur effort défensif par la suite. Adroites à 3 points (53% tout de même), notamment Lichnerova, Deyaert et Cayot, elles creusaient petit à petit l'écart, bien aidées par leur agressivité défensive nouvelle (15 balles volées au total) et la fébrilité espagnole (16 balles perdues). De plus, Nikipolskaia (14 pts, 9 rbds) et Azace (11 pts, 7 rbds) limitaient les failles à l'intérieur et permettaient d'éviter un retour trop brusque des salamanquaises. Elles remportaient la seconde période, 44-32. A l'instar de Tarbes, elles sont bien installées en tête et peuvent voir venir les huitièmes où, elles aussi, peuvent légitimement nourrir de fortes ambitions. Qui vivra verra...

L'autre résultat:


Treviglio-Tel Aviv 85-66

Classement:


1) MONDEVILLE 8


2) Treviglio, Tel Aviv 6


4) Salamanque 4

5ème journée:


Salamanque-Treviglio, le 9.01.02, à 20h30


MONDEVILLE-Treviglio, le 9.01.02, à 20h30

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe Ronchetti, 4ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Décembre 2001
Chapeau: 
Dans tous les groupes où sont engagées nos clubs français (groupes A, B et C), Bordeaux, Tarbes et Mondeville ont remporté leurs premières rencontres des matchs retour de plus de 10 points d'écart, montrant ainsi la belle santé de notre basket sur l'échiquier européen en cette fin d'année.

VO en pleine forme

Corps: 

VALENCIENNES-FENERBAHCE ISTANBUL 92-52 (53-20)

Pour VO: Fijalkowski 15, Beres 4, Lesdema 6, Le Dréan 12, Lawson 8, Wauters 15, Tomaszewski 5, Feaster 21, Ayissi 1, Joly 5.

Alors que l'on disait les nordistes fatiguées par l'enchaînement des matchs, elles ont tordu le cou à la rumeur qui commençait à se propager. Non, les filles de coach Buffard ne sont pas fatiguées. En dépit de l'absence d'Audrey Sauret, mise au repos, elles l'ont prouvé de bien belle manière, en surclassant les turques d'Istanbul de 40 points. Dès l'entame du match, parties sur les chapeaux de roue, Valenciennes imposait son rythme (29-8 à l'issue du premier quart temps) et n'allait rien lâcher à leurs adversaires du soir. La domination valenciennoise fut sans partage ; en témoignent les statistiques globales : 60% à 2 pts contre 23, 43% à 3 pts contre 29, 37 rbds contre 30, 28 passes décisives à 10, 13 balles volées à 7. VO menait déjà de 33 à la pause (53-20). Les turques faisaient illusion devant la tornade nordiste, qui déroulit en seconde période. Dans ce collectif parfaitement huilé, les filles du secteur intérieur se sont particulièrement régalées (Fijalkowski et Wauters 15 pts) ainsi que la 'all around player' américaine, Allison Feaster, qui s'est montrée tout à son avantage avec la bagatelle de 21 pts, 7 rbds, 8 pds et 3 int, excusez du peu ! Lawson, quant à elle, imprimait le rythme à la rencontre et distribuait les caviars (10 pds) et l'entraîneur se permettait même de lancer les jeunes dans le grand bain, avec un certain succès (Tomaszewski 5pts, Ayissi 1 et Joly 5). C'était un peu Noël avant l'heure dans le Nord ; d'autant plus que la défaite du leader Sopron à Gdynia, catapulte à nouveau VO en tête du classement. Le match de rentrée d'Euroligue à Sopron promet une belle opposition.

Les autres résultats:


Brno-Vilnius 74-55


Parme-Valence 69-51


Gdynia-Sopron 78-67

Classement:


1) VALENCIENNES, Sopron 11


3) Parme, Gdynia 10


5) Fenerbahçe Istanbul 9


6) Brno, Valence et Vilnius 7.

7ème journée:


Sopron-VALENCIENNES, le 9.01.02, à 18h


Fenerbahçe Istanbul-Vilnius, le 9.01.02, à 18h30


Valence-Gdynia, le 9.01.02, à 20h30


Parme-Brno, le 10.01.02, à 20h30

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 6ème journée, Groupe B
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Décembre 2001
Chapeau: 
Dans ce groupe B, Valenciennes a véritablement assommé les faibles espoirs de victoire de Fenerbahçe. En réponse à une prétendue fatigue ambiante, les filles de Buffard ont offert un joli cadeau aux fidèles supporters du Hainaut en balayant Istanbul, 92-52. Avec la défaite de Sopron, elles regagnent la première place de la poule.

Bourges est bien calé en tête !

Corps: 

BOURGES-ADANA 69-47 (31-21)

Pour Bourges: Souvré 5, Melain 7, Antibe 14, Aleliunaite -, Drjlaca 6, Korstine 21, Poto 10, Dijon 6.

Ce dernier européen de l'année aura donné la part belle à la défense et à la maladresse. Ceci dit, les berruyères prirent le meilleur départ avec un premier quart temps ponctué d'un score de 25-8. Les turques maîtrisaient beaucoup moins bien le jeu et perdaient quantité de balles (22 balles perdues au total). D'autre part, la défense des filles d'Olivier Hirsch contribuait à justifier le faible pourcentage adverse (31% à 2 points) et leur agressivité défensive si peu efficace (4 balles volées seulement, contre 14 pour Bourges). La perte des deuxième et troisième quart temps par Bourges occasionnait un retour d'Adana à la pause, à 8 points. Sous la conduite de Korstine (21 pts, à 56%, 6 rbds) et d'Antibe (14 pts, 10 rbds), les berruyères repassaient la vitesse supérieure dans l'ultime période et assénaient un 24-10, victorieux. Les 2500 spectateurs du Prado pouvaient repartir satisfaits d'une rencontre maîtrisée de bout en bout par ses préférées.

COME-AIX EN PROVENCE 85-56 (45-29)

Pour Aix: Kuklova 2, Falcoz 8, Lacroix 6, Agbatan 9, Jekabsone 8, Mercier -, Holland-Corn 17, Ball 6, Bertal -.

Les aixoises encaissent leur cinquième défaite en six matchs disputés. L'apprentissage du haut niveau est décidément bien difficile. Une fois encore, malgré le leadership apporté par Holland-Corn (17 pts, 3 rbds, mais 9 bps), les sudistes n'ont jamais été en mesure d'inquiéter des italiennes, sûres de leur fait. Elles n'ont d'ailleurs pas remporté le moindre quart temps (21-16, 24-13, 29-17, et 11-10). Légèrement moins adroites que Côme (42% à 44), elles ont pourtant bien résisté au rebond, avec 34 prises contre 37. Ce qui peut expliquer cette si lourde défaite, c'est sans doute le nombre de ballons perdus (31 contre 13). Dès lors que les aixoises furent privées de la possession du ballon, elles ne pouvaient que remonter avec les tentatives à 3 points, qui s'avérèrent complètement vaines (1 sur 8, soit 12%). Alors, l'écart ne pouvait que grandir et les aixoises laissèrent filer les italiennes vers une victoire aisée.

Les autres résultats de la 6ème journée:


RUZOMBEROK-Ramat Hasharon 99-70


Wuppertal-PECS 49-76

Classement:


1) BOURGES 12


2) Pecs, Ruzomberok 11


4) Côme 10


5) AIX, Adana, Ramat Hasharon et Wuppertal 7.

7ème journée:


AIX EN PROVENCE-Wuppertal, le 9.01.02, à 20h


Côme-Ruzomberok, le 9.01.02, à 20h


Pecs-BOURGES, le 10.01.02, à 18h


Adana-Ramat Hasharon, le 10.01.02, à 20h30

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 6ème journée, Groupe A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Décembre 2001
Chapeau: 
En cette fin d'année civile, Bourges l'emporte assez facilement face à de faibles turques, 69-47, et préserve sa première place et son invincibilité européenne. En revanche, Aix s'effondre à Côme, 85-56.

Tarbes fait trembler VO !

Corps: 

VALENCIENNES-TARBES 76-74 ap (27-31, 64-64)

Pour l’USVO : Le Dréan 2, Feaster 20, Lawson 17, Sauret 6, Lesdema 7, Wauters 18, Fijalkowski 4, Beres 2.

Pour Tarbes : Savasta 12, Hill 14, Dumerc -, Tonnerre -, Boyd 5, Sarenac 29, Tzekova 14.

Le choc des deux meilleures attaques du Championnat a bien eu lieu. Tarbes était venu pleine d’ambitions dans le Nord pour tenter de faire tomber les nordistes de leur trône de leader invaincu. Il s'en est fallu de très peu que les tarbaises ne l’emportent au Hainaut devant des valenciennoises visiblement fatiguées par leur longue série de matchs en Championnat et en Euroligue. Emmenées par une Sarenac intenable ( 29 pts à 68%, 8 rbds), les tarbaises atteignaient la pause avec un avantage de 4 points (31-27). En tête durant 39 bonnes minutes, les joueuses de Damien Leyrolles endurèrent une défense de zone pressante qui fit plus d’effets encore avec la sortie pour 5 fautes de Polina Tzekova. Après l'égalisation à 3 points de Lawson et, alors qu’il restait 10 secondes à jouer, le sort du match allait basculer. Sandra Le Dréan (4pds, 7rbds, 3 int), la précieuse défenseuse valenciennoise, interceptait la balle de match qui envoyait Allison Feaster (20 pts, 6 rbds et 4 pds) conclure la rencontre après une ultime faute qui l’emmena sur la ligne des lancers francs. Elle convertissait les deux tentatives, au grand damne des tarbaises, abattues, qui montrèrent à l’occasion de ce match au sommet un basket de grande qualité et très prometteur. L’USVO reste en tête du Championnat et invaincu malgré l’accumulation fatigante des matchs dans toutes les compétitions.

BOURGES-REIMS 106-48 (52-25)

Bourges a effectué une promenade de santé devant des rémoises résignées. Avec 6 joueuses à plus de 10 points, Bourges déroulent tranquillement son basket en cette fin des matchs aller. Avec son traditionnel duo de meneuses Melain (24 pts, 11 rbds, 6 pds) et Souvré (11 pts, 11 pds), Bourges atteint une forme de cohésion collective très intéressante en vue des joutes plus disputées de l’Euroligue. Côté rémois, seule Vivenot, ex-berruyère, tire son épingle du jeu avec 17 pts, à 82% de réussite. Le faible pourcentage des rémoises (37% de réussite) fut rédhibitoire. Menées à la mi-temps, 52-25, les champenoises ne pouvaient qu’espérer réduire l’écart en seconde période. Privées de rebonds (43 rbds à 17 pour le CJMB) et de son atout intérieur habituel Trice Hill, les rémoises s’effondraient après la pause en encaissant un sévère 54-23 ! Bourges est placé en deuxième position, en embuscade si VO venait à commettre le moinre faux pas, et peut préparer sereinement la réception d’Adana en Euroligue, mercredi. Pour les rémoises, elles n’en finissent plus de prendre (5ème défaite consécutive) et doivent à tout prix réagir contre Calais, lors de la prochaine journée.

CALAIS-AIX EN PROVENCE 73-71 (40-43)

Après sa petite défaite en Euroligue, Aix comptait bien réagir face à des calaisiennes mal classées. Calais a fait vivre à Aix une bien mauvaise soirée. En effet, les aixoises menaient à la mi-temps, 43-40. Mais, bien conduits par son duo d’étrangères Tuukanen (34 pts, 13 rbds, 9 fpr), royale, et Rasmussen (20 pts, 7 rbds), les nordistes renversaient la tendance qui émergeait à la pause. Elles dominaient le secteur du rebond avec 33 prises à 24, et réduisaient les joueuses d’Aix à 46 %, contre 54. En dépit du leadership de Holland-Corn (13 pts, 6 rbds, 4 int, 2 pds) et de Lacroix (21 pts), les calaisiennes voulaient sans doute plus la victoire. Du coup, elles respirent un peu mieux et remontent à la 7ème place, synonyme de groupe B et de maintien assuré. Les aixoises restent engluer dans le ventre mou du classement et n’arrivent décidément pas à décoller. Mercredi, en Euroligue, ce sera bien difficile d’aller contrarier les italiennes de Côme, chez elles.

MONDEVILLE-SCEAUX 69-53 (38-26)

Les normandes étaient bien fatiguées à l’issue de cette rencontre, remportée sur leur parquet. Après une série de matchs victorieux, les mondevilloises ont battu des scéennes toujours aussi vindicatives. A l’image de Moos (12 pts, 12 rbds, 5 int et 3 ct) et de Capin (14 pts, 10 rbds), les scéennes n’ont pourtant rien lâcher mais les normandes étaient un cran au-dessus. Avec le soutien extérieur de Cayot (15 pts, 7rbds) et de Deyaert (17 pts, 5 rbds, 3 int, 5 pds), Mondeville a pu créer des situations idéales pour leurs intérieures Nikipolskaia (12 pt, 5 rbd) et Azace (13 pt, 9 rbd). Avec la défaite de Tarbes, les filles d’Igor Groudine reviennent au niveau des tarbaises à la 3ème place du classement. Sceaux reste la lanterne rouge qui se bat pour conquérir son premier succès.

NICE-MONTPELLIER 71-60 (36-35)

Dans ce duel des « sudistes », Nice a pris le dessus sur Montpellier et remonte à la 7ème place du classement, au coude à coude avec son adversaire du jour. On pouvait penser à la mi-temps que les débats seraient plus serrés, on se trompait car Nice enclencha la vitesse supérieure en seconde période. Elle doit son succès, avant tout à l’apport de ses étrangères, et notamment une Mama Dantas bien en verve (17 pts, 14 rbds) et une solide Tarasenko (15 pts, 5rbds et 3 pds). Côté montpelliérain, ni Moussard (6 pts, 6 rbds), ni Dos Santos (6pts, 3rbds et 7bps) n’ont eu leurs rendements habituels. Et les efforts de Slabecka (27 pts, 5 rbds) sont restés vains. La lutte pour le groupe B risquent d’être très intéressante à l’heure du décompte final.

BORDEAUX-VILLENEUVE D’ASCQ 61-55 (36-28)

Les joueuses de José Ruiz semblaient bien éreintées de leur voyage de Ronchetti aux Canaries, mais sont tout de même venus à bout des nordistes, au terme d’un match relativement défensif. Si Antonicova passait au travers (2 petits points mais 6 rebonds en 24 minutes de jeu), Luptakova apportait 17 points et 10 rebonds et, Mijoule menait bien le jeu bordelais (12 pts, 4 int, 5 pds) et conduisait l’équipe vers une précieuse victoire qui les maintiennent à la 5ème place. Bien que Radunovic plantait 20 points, prenait 8 rebonds et provoquait 6 fautes, cela ne suffisait pas à inquiéter des bordelaises, meilleures et plus adroites (48% pour Bordeaux contre 35). Villeneuve d’Ascq se doit de réagir dès samedi, contre Nice, pour s’éloigner de la zone dangereuse et du couperet que peut constituer le groupe C. Quant à Bordeaux, elles recevront mercredi, en Ronchetti, les israëliennes de Holon, dans un match sans véritable enjeu, si ce n’est gagner pour la confiance que cela amène.

Catégorie: 
Surtitre: 
9ème journée
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Lundi, 17. Décembre 2001
Chapeau: 
Valenciennes était bien près de son premier échec en Championnat. Les nordistes l'emportent devant une bonne équipe tarbaise, après une prolongation très disputée, 76-74. Dans les autres matchs, Bourges lamine Reims, Aix échoue à Calais, Mondeville devance Sceaux, Nice efface Montpellier et Bordeaux distance Villeneuve d'Ascq. Compte rendu de cette 9ème journée.

Valenciennes vaincu par Gdynia

Corps: 

Gdynia-VALENCIENNES 74-71 (40-35)

Pour Valenciennes: Fijalkowski 3, Beres 6, Lesdema 6, Sauret 4, Le Dréan 5, Lawson -, Wauters 23, Tomaszewski 3, Feaster 21.

Après une formidable série d'invincibilité de 12 rencontres (8 en Championnat et 4 en Euroligue), les valenciennoises étaient menées durant les 3 premiers quart temps, avant de redresser la tête et de reprendre l'avantage dans le quatrième. Aux dires de Laurent Buffard, l'arbitrage n'a pas été exempt de tous reproches. Toutefois, il avoue que ces filles ont manqué d'agressivité en attaque. Cette défaite n'est pourtant pas alarmante compte tenu de la qualité de l'équipe polonaise qui compte dans ses rangs, l'immense Malgorzata Dydek (2.13m) et la fameuse australienne Katie Smith. D'ailleurs, emmené par ces deux vedettes (Dydek 22 pts, 9 rbds et Smith 19 pts), Gdynia enfonçait une défense bien moins efficace que les semaines précédentes. Et, ce n'est pas les prestations de Wauters (23 pts, 8 rbds) et de Feaster (21 pts) qui allaient changer quoique ce soit à l'issue de cette rencontre, logiquement remportée par les valeureuses joueuses de l'Est. Maintenant, Valenciennes est relégué à la seconde place de la poule B, à la poursuite de Sopron, toujours invaincu, qui les accueillera en Hongrie en début d'année 2002, pour un match à fort enjeu.

Les autres résultats:


FENERBAHCE-Brno 76-72


SOPRON-Parme 94-55


VILNIUS-Valence 75-71

Classement:


1) Sopron 10 pts


2) VALENCIENNES 9


3) Parme, Gdynia et Istanbul 8


6) Valence et Vilnius 6


8) Brno 5.

6ème journée: VALENCIENNES-Istanbul (20h30), Parme-Valence (20h30) et Brno-Vilnius (18h), le mercredi 19 décembre. Gdynia-Sopron, le jeudi 20, à 17h30.

Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 5ème journée, Groupe B
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 14. Décembre 2001
Chapeau: 
En dépit de Wauters et de Feaster, l'USVO perd de justesse en Pologne. Les coriaces polonaises de Gdynia ont battu des valenciennoises empruntées, 74-71. Du coup, Sopron s'empare de la tête du groupe B.

Bourges en champion, Aix retombe

Corps: 

Wuppertal-BOURGES 52-63 ( )

Pour Bourges: Poto 7, Souvré 14, Korstine 10, Antibe 7, Melain 11, Dijon 1, Drjlaca 13.

Toujours invaincues en 5 rencontres d'Euroligue, les berruyères tiennent fermement les rênes du classement de ce groupe A. Menant déjà de 5 points à l'issue du premier quart temps, Bourges passait un sévère 18-1 aux Allemandes dans la seconde période de jeu et atteignait la pause avec un score confortable de 35-13 (+22). Le 3ème quart temps fut plus serré mais, remporté tout de même par les filles d'Olivier Hirsch (12-11). A la faveur des tirs longue distance de Von Saldern (22 pts), Wuppertal revenait à 4 petits points mais, dans les 4 dernières minutes, le CJMB resserrait la défense et terminait le match, en passant un 9-2 dont Yannick Souvré était la maître d'oeuvre artificière. En Championnat, Bourges recevra Reims dans une rencontre a priori relativement facile, compte tenu de la méforme rémoise actuelle (série de 4 défaites).

Ramat Hasharon-AIX EN PROVENCE 91-76

Pour Aix: Kuklova 4, Falcoz 6, Lacroix 15, Agbatan 9, Jekabsone 6, Holland-Corn 27, Ball 9.

Aix poursuit son douloureux apprentissage de la compétition phare du basket féminin en Europe. Après la victoire contre Adana, les semaines se suivent et ne ressemblent pas et les filles d'Abdou N'Diaye ont encaissé une nouvelle défaite, la quatrième, qui les contraint à un parcours désormais sans faute pour envisager la qualification. Les israëliennes de Ramat Hasharon empoche quant à elles leur premier succès depuis le début de la phase de poule. Elles le doivent en grande partie à leur défense relativement lâche (91 pts encaissés) et aux prestations de Varbanova (20 pts, 11 rbds et 5 pds) et de Branzova (31 pts). Côté aixois, seule Holland-Corn, l'américaine tente de tirer l'équipe vers le haut avec 27 pts et 7 rbds. En vain... Maintenant, il leur faut déjà confirmer leur redressement en Championnat de France, en déplacement à Calais.

Les autres résultats:

Adana-RUZOMBEROK 65-79

PECS-Côme 68-57

Classement:

1) BOURGES 10 pts

2) Pecs et Ruzomberok 9

4) Côme 8

5) AIX, Wuppertal, Adana et Ramat Hasharon 6.

6ème journée: BOURGES-Adana et Côme-AIX EN PROVENCE, le mercredi 19 décembre, à 20h30. Wuppertal-Pecs (19h30) et Ruzomberok-Ramat Hasharon (17h), le jeudi 20 décembre.



Catégorie: 
Surtitre: 
Euroligue féminine, 5ème journée, groupe A
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 14. Décembre 2001
Chapeau: 
Bourges est allé s'imposer en champion, 63-52, à Wuppertal (Allemagne) et efface son échec du week end dernier dans le Nord . En revanche, Aix en Provence est largement dépassé par Ramat Hasharon (91-76).

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'