Ligue Féminine

"Un championnat qui m'a fait grandir"

Corps: 

Que vous inspire l'anniversaire des 20 ans de la Ligue Féminine ?
Beaucoup de choses, beaucoup de bons souvenirs. Le temps passe vite, cela fait 20 ans que la LFB a été créée. Et en tant que jeune joueuse, j'y ai joué pendant cinq saisons qui sont aussi passées très rapidement. C'est un championnat qui m'a fait grandir, et qui m'a permis de me former en tant que joueuse et en tant que femme.

Vous avez connu votre première expérience à l'étranger cette saison à Galatasaray en Turquie. La LFB vous a t-elle manqué ?
Un petit peu. Ce sont deux championnats différents, d'autres cultures aussi. En Ligue Féminine, il y a des événements marquants notamment l'Open LFB qui permet de rassembler tout le monde pour la première journée de championnat. On retrouve toutes nos amies dans une ambiance familiale, avant de démarrer la saison. 

De Turquie, quelle est la vision qu'ont les joueuses de la Ligue Féminine ?
J'ai parlé avec celles qui y ont joué. Pour la plupart, elles prennent beaucoup de plaisir à jouer en France. Elles savent que c'est un championnat très relevé. Et le fait d'avoir de la compétition chaque week-end avec énormément d'intensité correspond totalement à leurs attentes. 

Quand vous étiez plus jeune, vous veniez dans les gradins de Coubertin assister à l'Open LFB avec vos coéquipières du Paris Basket 18. Quelle image aviez-vous de la LFB ?
L'Open LFB, c'était l'événement ! En étant jeune, assister à des matches de Ligue Féminine, voir des joueuses professionnelles, c'était incroyable ! On ne le manquait jamais. J'en garde d'excellents souvenirs. Le fait de découvrir ce monde du haut-niveau du basket féminin alors que je commençais tout juste le basket, ça m'a marqué.

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 7. Juin 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Invitée lors de la soirée des 20 ans de la Ligue Féminine la semaine dernière à Paris, Olivia Epoupa a livré son sentiment sur un championnat où elle a évolué cinq saisons avant de s'envoler pour Galatasaray en Turquie.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)

Rendez-vous en octobre

Corps: 

Pré-Open de l'Aube - JustOneLife Procup
5 et 6 octobre 2018
Lieu : Gymnase Fernand Ganne - Saint-Julien-les-Villas
Charleville-Mézières, Villeneuve d'Ascq, Hainaut Basket et Mondeville

Pré-Open d'Indre-et-Loire
6 et 7 octobre 2018
Lieu : Halle Monconseil - Tours
Bourges, Tarbes, Lyon et Landerneau*

Pré-Open d'Aquitaine
6 et 7 octobre 2018
Lieu : Centre Omnisports Jacques Clouché - Boé
Basket Landes, Lattes Montpellier, Nantes Rezé et Roche Vendée

*sous réserve de l'engagement officiel en LFB

Catégorie: 
Surtitre: 
Pré-Open LFB 2018
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 6. Juin 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les trois tournois Pré-Open se dérouleront du 5 au 7 octobre et lanceront la saison 2018-2019 de Ligue Féminine. Comme l'an dernier, ils se dérouleront dans l'Aube (Saint-Julien-les-Villas), l'Indre-et-Loire (Tours) et en Aquitaine (Boé). Découvrez où jouera votre équipe favorite.

"Il y a 20 ans, j'étais loin d'imaginer jouer en LFB"

Corps: 

Que vous évoque les 20 ans de la Ligue Féminine ?
Si je reviens 20 ans en arrière, j'étais très loin d'imaginer un jour évoluer dans cette ligue. On a un championnat qui devient de plus en plus relevé d'années en années, avec 12 équipes avec un niveau vraiment très intéressant. 

Vous avez évolué deux saisons avec Koursk dans le championnat russe. Quelle parallèle pouvez-vous faire entre les deux ligues ?
Le championnat de Russie est un peu plus différent. Il y a trois équipes qui jouent vraiment le haut de tableau, et ensuite le niveau des autres clubs baisse radicalement. Et donc en fonction des week-ends, on a des rencontres plus ou moins intéressantes. En France, on a la chance d'avoir un championnat relevé et des matches serrés chaque semaine. 

Quand on évolue à l'étranger, éprouve t-on un manque de la LFB ?
Bien sûr. Le principal manque, ce sont les différents événements que l'on a en France tout au long de l'année : Marraines de Coeur par exemple, ou bien ce genre de soirées qui permettent de nous retrouver. Il y a aussi l'Open LFB qui permet de rencontrer toutes les équipes et de se voir le temps d'un week-end. Le LFB ce n'est pas juste un championnat, ce sont aussi toutes ces petites choses qui font ce qu'elle est.

Quelle vision de la Ligue Féminine ont les joueuses étrangères avec lesquelles vous avez pu échanger ?
Ce qui ressort à chaque fois, c'est la dureté des matches, mais aussi des entraînements. On s'entraîne davantage en France qu'ailleurs. Le niveau de formation de nos jeunes françaises est aussi très souvent mis en avant par les joueuses étrangères. Je pense que c'est pour toutes ces raisons aussi, que des françaises mais aussi des étrangères, font pratiquement toute leur carrière en Ligue Féminine.

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 5. Juin 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Présente lors de la soirée d'anniversaire des 20 ans de la Ligue Féminine la semaine dernière à Paris, Héléna Ciak a livré son ressenti sur cet anniversaire et sur le championnat français, après deux saisons passées à Koursk en Russie.

20 ans d'événements

Corps: 

La France est une terre de basket féminin reconnue en Europe et aussi partout dans le monde. La Fédération a toujours souhaité multiplier l’organisation d’épreuves afin de favoriser le destin de ses équipes nationales et aussi développer la médiatisation de notre sport notamment sur le plan télévisuel.

Depuis vingt ans, la France a été riche en organisation d’événements nationaux et internationaux, originaux, variés, souvent solidement implantés dans le paysage de la balle orange, quelque fois éphémères. Il y a bien sûr l’Open LFB dont nous vous avons parlé et aussi les finales de la Coupe de France qui réunissent sur un week-end à l’AccorHôtels Arena de Paris, filles, garçons, jeunes, pros et amateurs. Bourges en a remporté un record de huit éditions sur les deux dernières décennies.

Les étoiles européennes se sont également rassemblées sur le territoire nationale pour un All-Star Game et trois Final Four.
Après Pecs, Valence et Moscou, c’est au Stade Pierre de Coubertin à Paris que fut organisée le 8 mars 2009 -Journée de la Femme- la 4ème édition du All-Star Game européen de la FIBA. Seules les joueuses d’Euroleague étaient sélectionnables. Six de la LFB y furent conviées : Céline Dumerc, Cathy Melain, Alessandra Santos (Bourges), Géraldine Robert (Villeneuve d’Ascq), Sheana Mosch (Lattes Montpellier) et Bernadette Ngoyisa (Hainaut) plus le coach berruyer, Pierre Vincent. Ce sont les internautes qui avaient constitué les 5 Majeurs et un jury d’experts qui avait complété le tableau. La sélection européenne l’emporta 101 à 78 sur le reste du monde notamment grâce à la… Russe Becky Hammon qui avec 24 points fut élue MVP. Mais le clou du spectacle fut le dunk réalisé en plein match par l’Américaine Sylvia Fowles.

Après Bourges en 1998, deux Final Four de l’Euroligue furent organisés en France, l’un à Liévin en 2002 et l’autre de nouveau à Bourges l’année suivante.
L’USVO alias Valenciennes triompha à Liévin. Une heure de route sépare les deux villes. L’Américaine multi-médaillée olympique, Teresa Edwards, eut ce commentaire : « Franchement, quand j’ai vu tous ses supporters, je me suis dit qu’on se devait absolument de l’emporter ! » Ils étaient de fait 4 500 fans de VO dans le Stade Couvert de Liévin qui accompagnèrent les filles de Laurent Buffard jusqu’au titre dans une atmosphère assourdissante.
L’année suivante au Prado de Bourges, Valenciennes échoua en finale face à Ekaterinbourg, 82-84, et la fête fut gâchée pour les Berruyères avec les blessures de Yannick Souvré, Cathy Melain, Luba Drajlaca, Jacqueline Gody et Boba Tuvic. On pouvait se demander si elles n’avaient pas été maraboutées !

Les Filles en or avant les Braqueuses

Le plus grand événement de ces vingt ans sur le territoire a eu lieu en 2001 à Orléans et au Mans lorsque l’Équipe de France fut pour la première fois de son histoire sacrée championne d’Europe. Huit matches autant de victoires avec un succès prestigieux en finale sur la Russie, 73-68. C’est pourquoi cette équipe-là hérita du surnom de « 12 Filles en or ». Le documentaire qui fut tourné à cette occasion par Nicolas De Virieu demeure un collector.

Après sa médaille d’or en 2009 et l’argent olympique en 2012, la génération de Céline Dumerc comptait bien réaliser le triplé en 2013 à Orchies. Le quart de finale face à la Suède fut homérique. Portées par les soeurs Eldebrink, Elin et Frida, les Scandinaves tinrent tête avec bravoure aux Françaises tout le match. Ce sont trois paniers à trois-points de Céline Dumerc qui les sortirent du guêpier. Malheureusement, en finale, l’Équipe de France buta sur son éternelle rivale espagnole, 69-70. En pleurs, Emmeline Ndongue, qui honorait sa dernière sélection en bleu, s’excusa de cet échec : « Là, c’est vraiment difficile. C’est tellement cruel. Je suis désolée pour tous ceux qui sont là, qui sont venus nous encourager. Je suis désolée pour la Fédération qui a organisé cet Euro pour nous. » Le coach Pierre Vincent rappela l’essentiel : « Je suis très fier de mon équipe. On était au niveau dans l’intensité. C’est un match de basket, on ne contrôle pas tout. On a fait notre maximum. »
Les Braqueuses qui étaient encore actives et aussi toute une nouvelle génération de joueuses purent profiter de l’avantage du terrain, à Nantes Métropole, pour se qualifier pour Rio 2016 à l’occasion du Tournoi de Qualification Olympique.

Le territoire national a aussi réussi aux jeunes. Aux U21 à l’Euro en 2004 à Saint-Brieuc, Vannes et Quimper (génération Elodie Godin, Paoline Salagnac, Florence Lepron, Fati Sacko), médaillées d'argent. Aux U19 au championnat du Monde en 2010 à Toulouse et Rodez (Olivia Epoupa, Valériane Ayayi, Aby Gaye, Marième Badiane), également en argent. Et aux U16 en 2017 à Bourges (Iliana Rupert, Marine Fauthoux) qui ont conquis l’or devant un public en pamoison.

Deux épreuves qui ne sont plus d’actualité ont eu leurs moments de gloire. Le All-Star Game LFB qui fut organisé de 1999 à 2003 et surtout le Tournoi de la Fédération né en 1991 et clos en 2008. Réservée aux quatre meilleures équipes de la saison régulière, l’épreuve se déroulait sur un week-end dans un lieu différent. Preuve de leur domination nationale, Bourges en remporta 7 éditions et Valenciennes… 8.

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
Date d’écriture: 
Lundi, 4. Juin 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou encore les joueuses qui ont fait sa légende. Aujourd'hui, zoom sur les événements basket féminin organisés sur le sol français.

Une saison folle

Corps: 

22-23-24 septembre 2017 : Pré-Open, an I
Nouveauté de la saison, 3 tournois Pré-Open ont été organisés sur le territoire à une semaine du lancement officiel de la saison. Dans l'Aube (St-Julien-les-Villas), Bourges s'est imposé. En Indre-et-Loire (Tours), c'est Nice qui a brillé. Et en Aquitaine (Boé), Basket Landes a remporté la finale.

29-30 septembre 2017 : Open LFB (13ème édition)
De retour dans son écrin historique, le Stade Pierre de Coubertin, l'Open LFB a lancé la 20ème saison de Ligue Féminine en présence des 12 équipes. Bourges a remporté le Match des Champions face à Villeneuve d'Ascq. Roche Vendée, promu et rookie de l'Open, s'est incliné devant Mondeville.

21 avril 2018 : Coupe de France
Bourges décroche son deuxième trophée de la saison en dominant Charleville-Mézières en finale (82-70). C'est la dixième Coupe de France qui tombe dans l'escarcelle berruyère.

16 mai 2018 : Trophées du Basket
La Ligue Nationale de Basket (LNB) et la LFB se sont associés pour organiser la première soirée récompensant les meilleurs joueurs et joueuses de la saison. Elle s'est tenue à la salle Gaveau en présence des stars des championnats Jeep ELITE, PRO B et LFB.

26 mai 2018 : Finales LFB
Le Tango Bourges Basket entre dans l'Histoire en devenant le club féminin le plus titré du basket français. Sacré pour la quatorzième fois Champion de France, le club du Cher a réalisé des playoffs presque parfaits (2-0 en quarts et en demies, 3-1 contre Tarbes en finale).

29 mai 2018 : Soirée des 20 ans
En présence de Laura Flessel, Ministre des Sports, la Ligue Féminine a soufflé ses vingt bougies devant les personnalités qui ont fait sa légende. Joueuses mythiques, entraîneurs et dirigeants emblématiques étaient là pour assister à la conclusion d’une saison 2017-2018 spéciale au cours de laquelle les deux équipes de rêve des 20 ans ont été dévoilées.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 31. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La vingtième saison de la Ligue Féminine de Basket s'est terminée samedi avec le sacre du Bourges Basket. Retour sur les moments-clés de l'exercice 2017-2018.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Retour sur une folle saison 2017/2018 en <a href="https://twitter.com/hashtag/LFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#LFB</a> <a href="https://t.co/kEK8GOmCAh">https://t.co/kEK8GOmCAh</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/OpenLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#OpenLFB</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/CDFBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#CDFBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/TropheesDuBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TropheesDuBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/MatchDesChampionsLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#MatchDesChampionsLFB</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/PreOpenLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#PreOpenLFB</a> <a href="https://t.co/LDEEjn1ZRI">pic.twitter.com/LDEEjn1ZRI</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/1002161755211124736?ref_src=twsrc%5Etfw">31 mai 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Les 5 majeurs des 20 ans connus

Corps: 

En présence de Madame Laura Flessel, Ministre des Sports, la Ligue Féminine a soufflé ses vingt bougies devant les personnalités qui ont fait sa légende. Joueuses mythiques, entraîneurs et dirigeants emblématiques étaient là pour assister à la conclusion d’une saison 2017-2018 spéciale. Un mélange générationnel symbolisant le dynamisme d’une ligue tournée vers le futur mais qui n’oublie pas son Histoire.

La soirée de gala a débuté par la mise à l’honneur du Tango Bourges Basket, vingtième champion de l’histoire de la Ligue Féminine. Les onze joueuses et le staff, sacrés samedi soir (3-1 en finale contre Tarbes), ont reçu l’ovation des convives.

Point d’orgue de la soirée, la LFB a dévoilé les deux équipes de rêve des 20 ans. Un jury de neuf personnes, présidé par Boris Diaw, capitaine de l’Équipe de France (245 sélections), s’était réuni le 12 février dernier afin de composer les « 5 majeurs ». Céline Dumerc et Ann Wauters ayant remporté le suffrage du public, elles étaient assurées de figurer dans chaque sélection.

Le « 5 majeur » des joueuses françaises

Céline Dumerc - 16 saisons LFB / 455 matches joués - Élue par le public
Débutée à Tarbes, sa carrière prend une autre dimension au sein du Bourges Basket. Après 2 saisons en Russie, elle revient dans le Cher et garnit un peu plus son palmarès. Elle retrouve son Sud-Ouest natal en 2016.

Audrey Sauret - 9 saisons LFB / 218 matches joués
Passée de Bourges à Valenciennes en 2000, la native de Charleville-Mézières a tout connu avec l’USVO. Pilier du club nordiste, elle part quelques années à l’étranger avant de terminer sa carrière en Ligue Féminine, à Lyon.

Cathy Melain - 9 saisons LFB / 253 matches joués
Joueuse emblématique du club Tango, Cathy Melain n’a connu que Bourges en LFB. Triple MVP du championnat, elle passe deux saisons en Italie avant de retrouver le Berry où elle y finit sa carrière sur un dernier titre national.

Endy Miyem - 9 saisons LFB / 251 matches joués
Après le Centre Fédéral, Endy Miyem rejoint Bourges. C’est dans ce club qu’elle va grandir en remportant de nombreux titres. Après 9 saisons sous le maillot Tango, elle part Russie pour donner un nouvel élan à sa carrière.

Isabelle Yacoubou - 5 saisons LFB / 137 matches joués
Arrivée à Tarbes en provenance du Bénin, la solide intérieure a porté le TGB pendant 5 ans jusqu’au titre en 2010. 2 fois meilleure joueuse de LFB, elle quitte la Bigorre et évolue dans d’ambitieuses équipes européennes.

Entraîneur : Valéry Demory - 13 saisons LFB / 388 matches
Ancien joueur, il débute à Mourenx puis passe 10 années à Lattes Montpellier où il emmène le BLMA au plus haut niveau. Valéry Demory est l’entraîneur ayant coaché le plus de match en LFB.

Le « 5 majeur » des joueuses étrangères

Kristi Harrower (Australie) - 5 saisons LFB / 126 matches joués
Après 3 saisons à Aix-en-Provence, elle rejoint l’emblématique club de Valencinennes. Meneuse de caractère, elle remporte en parallèle de nombreuses médailles avec la sélection australienne.

Ilona Korstine (Russie) - 5 saisons LFB / 130 matches joués
Formée à Bourges, la Franco-Russe a récemment intégré le « Hall of Fame » du club beruyer. Retraitée des parquets, elle dirige maintenant la VTB League, championnat réunissant les meilleures équipes d’Europe de l’Est.

Allison Feaster (États-Unis) - 6 saisons LFB / 151 matches joués
Comme Harrower, Allison Feaster arrive en Ligue Féminine à Aix puis rejoint le Nord et Valenciennes. A l’USVO, elle gagne un titre par saison et marque le championnat de son empreinte avec trois trophées de MVP.

Ann Wauters (Belgique) - 7 saisons LFB / 191 matches joués - Élue par le public
A 18 ans, elle passe la frontière et débarque à l’USVO pour en repartir en légende. Après avoir fait le tour des plus grands clubs européens, elle revient dans le Nord, à Villeneuve d’Ascq, avec qui elle gagne l’EuroCoupe.

Poline Tzekova (Bulgarie) - 10 saisons LFB / 248 matches joués
Internationale bulgare, elle passe toute sa carrière française dans le Sud-Ouest où elle vit toujours. Icône de Tarbes, elle arrête sa carrière une saison avant le sacre national du TGB.

Entraîneur : Laurent Buffard - 12 saisons LFB / 357 matches
Passé de la PRO A à la LFB en 1999, il amène Valenciennes au sommet, que ce soit en France ou en Europe. Laurent Buffard est l’entraîneur le plus titré en LFB.

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 30. Mai 2018
Vignette: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket a dévoilé, à l’occasion d’une soirée célébrant ses 20 ans, la composition des deux « 5 majeur » de la période 1998-2018.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Happy birthday <a href="https://twitter.com/basketlfb?ref_src=twsrc%5Etfw">@basketlfb</a> ! <a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> <a href="https://t.co/GZkl8mUJYl">pic.twitter.com/GZkl8mUJYl</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/1001585534307913729?ref_src=twsrc%5Etfw">29 mai 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Bourges champion pour l'Histoire

Corps: 

Playoffs - Finale match 4

Tarbes - Bourges 80-87
La première mèche est allumée par Adja Konteh. Valériane Ayayi, en difficulté jeudi, retrouve son efficacité et Aby Gaye démarre fort aussi (8-7, 3'). La deuxième faute de l'intérieure tarbaise contrarie les plans de François Gomez qui doit la sortir (10-16, 6'). Sans son totem, Tarbes perd un peu le fil et voit Bourges prendre le large après les dix premières minutes (14-25).

Portées par leur bonne fin de premier quart-temps, les Tango continuent d'accélérer avec Marine Johannes (16-30, 12'). Chartereau répond à M. Plouffe derrière les 6m75. Suarez et Diallo maintiennent Tarbes à proximité de la barre des 10 points. Les Berruyères arrivent à neutraliser l'énergie bigourdane dans une ambiance qui se tend de plus en plus. A la pause, Bourges conserve son matelas grâce au bon passage d'Ouvina (37-46).

Sans attendre, Bjorklund fait ficelle de loin. Les artilleuses berruyères, Johannes et Ayayi, sont elles aussi de sortie. Christelle Diallo reste sur sa dynamique de la première mi-temps (47-52, 23'). La pépite berruyère enquille 6 points de rang et donne de l'air aux Tango. Appliquées en défense, les filles d'Olivier Lafargue passent à +15. En face le TGB est au bord de la rupture (55-73, 30').

Bourges compte se mettre rapidement à l'abri pour s'éviter une fin tendue. Tarbes, de son côté, jette ses dernière forces dans la bataille par Bjorklund et Suarez et à l'aide d'un public retrouvé (63-75, 32'). Laia Palau revient pour stabiliser une formation berruyère dans le dur face à la vague TGB (68-79, 35'). A 3'35 de la fin, Tarbes est dans le match (73-81) mais ne parvient pas à se rapprocher plus. Bourges aura tremblé jusqu'au bout mais remporte le titre de Champion de France LFB 2018

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Finales
Auteur: 
A Tarbes, Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Samedi, 26. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Grâce à une troisième victoire décrochée ce samedi en finale des playoffs, le Tango Bourges Basket a été sacré Champion de France LFB 2018. Avec désormais quatorze couronnes nationales à son palmarès, le club du Cher devient le club féminin le plus titré de l'histoire du basket français.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"> VICTOIRE 80 - 87 ! <br><br>C&#39;EST FAIT ! LE TANGO BOURGES BASKET EST CHAMPION DE FRANCE ! <a href="https://twitter.com/hashtag/AllezTango?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#AllezTango</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Fiert%C3%A9Tango?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FiertéTango</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FinalesLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FinalesLFB</a> <a href="https://t.co/WGBTqShw99">pic.twitter.com/WGBTqShw99</a></p>&mdash; Tango Bourges Basket (@BourgesBasket) <a href="https://twitter.com/BourgesBasket/status/1000410881547735042?ref_src=twsrc%5Etfw">26 mai 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Stop ou encore

Corps: 

Playoffs - Finale match 4

Samedi 26 mai à 16h30 sur SFR Sport 2
Tarbes - Bourges

Il reste à peine deux secondes au chrono et Elodie Godin, seule à mi-distance ligne de fond, hérite du ballon de la gagne après un dernier système berruyer. L'intérieure Tango, plus à l'aise sur des tirs face au cercle, le rate et le volcan tarbais peut entrer en éruption.

Au cours d'un match 3 intense, le TGB, mené pendant pendant 30 minutes, n'a jamais rien lâché sur les épaules d'une Aby Gaye retrouvée (14pts). Avec de l'énergie et du talent aussi, à l'image des jeunes Tima Pouye et Naomi Mbandu présentes dans la prolongation du haut de leurs 19 ans, Tarbes est resté vivant.

Côté berruyer, on peut regretter le dernier tir mais le match ne s'est pas joué sur cette ultime tentative. Dominatrices au rebond, notamment offensif (11 prises), les Tango n'ont pas fait bon usage de ces munitions supplémentaires. Elles ont surtout subi l'agressivité tarbaise (15 balles perdues) et gâché des lancers-frances (10/17).

Au moment d'entrer dans la fournaise, le Bourges Basket aura toujours une balle de match pour soulever le trophée. Tarbes sera encore dos au mur car mené 2-1. Et au bout des 40 minutes (ou plus), un exploit : le record Tango et ses 14 titres ou l'incroyable retour du TGB.

Match 5 (si nécessaire) - Lundi 28 mai 2018 (horaire à déterminer - SFR Sport 2/3) : Bourges - Tarbes

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Finales
Auteur: 
A Tarbes, Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 25. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
En obligeant Bourges à disputer un match 4 dans ces finales LFB 2018, Tarbes s'est donné le droit de rêver un peu plus. Portées par leur public, les Bigourdanes tenteront samedi d'égaliser à 2-2 afin de revoir le Prado lundi pour un dernier match décisif.
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fliguefemininedebasket%2Fvideos%2F10155832301714620%2F&show_text=1&width=560" width="560" height="426" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media" allowFullScreen="true"></iframe>

Tarbes maintient le suspense

Corps: 

Playoffs - Finale match 3

Tarbes - Bourges 64-63 a.p
L'ambiance de feu mise par les supporters tarbais ne dérange pas Bourges qui part pied au plancher (6-0, 1'). Laia Palau répond au primé de Michelle Plouffe. La Canadienne trouve de nouveau le chemin du filet pour garder son équipe au contact (10-11, 4'). Le bon passage de Marine Johannes remet les Tango en marche. Adja Konteh et Christelle Diallo ne veulent pas voir l'écart grossir et le TGB n'a que 6 points de retard à la fin du premier quart-temps (14-20).

L'agressivité défensive des Bigourdanes porte ses fruits. Bourges s'égare mais maintient l'écart grâce à un rebond offensif performant. Les fautes pleuvent, les Tango sont dans la pénalité après 3'20 dans le 2ème QT. La tension est palpable sur le terrain avec un jeu qui se durcit à l'image du duel Gaye-Godin sous le cercle. L'adresse de Bjorklund, le travail de sape d'Aby Gaye et le culot de Tima Pouye permettent à Tarbes de relancer le match à la pause (29-33).

Les deux formations ne tardent pas à retrouver le rythme. M. Plouffe plante de loin, Ouvina l'imite. Aby Gaye se montre mais c'est toujours Bourges qui a la main (34-38, 25'). L'intérieure tarbaise est à son aise et Diallo, en rotation, oblige Olivier Lafargue à prendre un temps-mort. Le TGB revient par Bjorklund et sur un triple de Pouye, le TGB n'a jamais été aussi près (43-44, 30').

Pour la première fois du match, Tarbes passe devant grâce à Konteh. Le chassé-croisé s'installe entre une équipe tarbaise euphorique et un Bourges mis sous pression (54-54, 35'). Le sang-froid d'Elodie Godin à mi-distance fait du bien aux Berruyères. A une minute du terme, le suspense est entier (58-58). Palau perd la balle mais se rattrape dans la foulée avec un contre magistral sur Tima Pouye. Plus rien n'est marqué et les deux équipes filent en prolongation (58-58).

Des minutes supplémentaires qui font monter un peu plus la température d'un Quai de l'Adour déjà brûlant. Et même incanscent quand Bjorklund donne deux unités d'avance à son équipe. Bourges, de son coté, est en panne sèche (60-58, 43'). Godin et Ayayi remettent du gaz, M. Plouffe assure sur la ligne (62-62, 44'). Naomi Mbandu fait 2/3 aux lancers (64-63 et 20s à jouer). Le dernier tir d'Elodie Godin, bien démarquée, ne trouve pas le cercle. Tarbes est toujours en vie !

Bourges mène 2-1

Match 4 - Samedi 26 mai (16h30 - SFR Sport 2) : Tarbes - Bourges
Match 5 (si nécessaire) - Lundi 28 mai 2018 (horaire à déterminer - SFR Sport 2/3) : Bourges - Tarbes

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Finales
Auteur: 
A Tarbes, Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 24. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Tarbes a remporté ce jeudi la troisième manche de la finale LFB au bout d'un match haletant qui s'est terminé après prolongation. Les Berruyères mènent toujours (2-1) mais devront jouer un quatrième match samedi en Bigorre.

Un sursaut ou le record

Corps: 

Playoffs - Finale match 3

Jeudi 24 mai - 20h45 sur SFR Sport 2

Tarbes - Bourges
Balayé à deux reprises dans le Cher à 48h d'intervalle, le TGB sait que ses chances de remporter les finales LFB 2018 sont minces. L'ampleur du score (86-66 et 80-56) a forcément laisser des traces dans les esprits des Bigourdanes mais au moment de recevoir Bourges pour un (ou deux) match(s) dans son Quai de l'Adour, il n'y aura pas de calcul à faire. Soit les filles de François Gomez réussissent à se remobiliser pour pousser les Tango à disputer une quatrième manche, soit le club du Cher entrera encore plus dans la légende du basket français.

A domicile cette saison, Tarbes n'a perdu que deux fois et venir s'imposer en Bigorre nécessitera des nerfs solides. Mais vues les deux prestations fournies par les Berruyères lors des matches 1 et 2, on peut penser que le record de 13 titres, actuellement co-détenu par Bourges et Clermont UC, n'a jamais été aussi près de tomber.

Bourges mène 2-0

Match 4 (si nécessaire) - Samedi 26 mai (16h30 - SFR Sport 2) : Tarbes - Bourges
Match 5 (si nécessaire) - Lundi 28 mai 2018 (horaire à déterminer - SFR Sport 2/3) : Bourges - Tarbes

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Finales
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Mai 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Mené 2-0 après les premiers matches au Prado, Tarbes est dos au mur avant de recevoir la troisième manche des finales LFB jeudi à 20h45 (SFR Sport 2). Pour les coéquipières de Michelle Plouffe, la victoire est obligatoire afin d'éviter le sweep. En cas de succès, les Berruyères garniraient leur armoire à trophées d'un quatorzième titre de Champion de France, record absolu.

Pages

S'abonner à RSS - Ligue Féminine
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'