Vous êtes ici

L'instant patrimoine

Toute, toute première fois

31/10/2017
L’équipementier Foot Locker a organisé une rencontre de basket-ball en respectant les règles d’origine édictées par James Naismith en 1891, le joueur NBA DeMar DeroZan faisant office d’arbitre. L’initiative est une opération de communication et n’a manifestement pas pour but de proposer une fidèle reconstitution des premières rencontres de basket-ball. Elle témoigne cependant d’un certain rapport du sport américain avec son passé et donne l’occasion de décortiquer la séquence intitulée Original basketball.

La séquence : 

 

1er point : les 13 règles.

James Naismith a effectivement rédigé 13 règles (dont le tapuscrit original a été acquis pour plus de 4 millions de dollars en 2010 (http://www.ladepeche.fr/article/2010/12/10/967433-document-originel-regl... )) , découlant de 5 principes fondateurs qui définissent le sport qu’il inventait. La première règle, cependant ne peut en aucun cas être « No dribbling » comme on le voit sur la vidéo, pour la raison simple qu’en 1891, le dribble n’existait pas…et pouvait donc difficilement être interdit…Ce mode de déplacement autorisé avec le ballon est apparu un peu plus tard. Le procédé permet cependant de faire comprendre au spectateur pourquoi le match visionné se déroule sans aucun dribble.

2ème point : le nombre de joueurs.

La partie se joue à 5 contre 5…Or la toute première rencontre de basket-ball, organisée par James Naismith avec ses étudiants, s’est jouée à 9 contre 9. Les 18 étudiants présents ce jour là pour suivre l’enseignement de leur professeur furent divisés en deux équipes. Ce n’est qu’au bout de quelques années de pratiques et de développement fulgurant du basket-ball aux Etats-Unis que le nombre de joueurs par formation sur le terrain fut fixé à 5.

3ème point : la hauteur du panier.

Le panier semble bien bas sur la vidéo. Or, ce qui définit la hauteur actuelle de l’arceau (3m05 soit 10 pieds de haut), c’est celle de la coursive du gymnase de Springfield, ou furent placé les deux premiers paniers, à 10 pieds de haut.

4ème point : le panneau. Quel panneau ?

Il n’y avait pas de panneau en 1891. Cet élément incontournable du jeu actuel est apparu, semble-t-il, lorsque les spectateurs ont commencé à se masser sur la coursive et à passer les pieds entre les barreaux pour gêner l’entrée du ballon dans le panier. Problème résolu à l’aide de quelques planches..et naissance du panneau.

5ème point : les paniers.

Les paniers de cette vidéo ressemblent effectivement au peach basket originel, cette corbeille de fruit qui a fait office de but lors de la première rencontre organisée par James Naismith.

6ème point : le jeu.

Circulation de balle, alley-oop…C’est joli, c’est fluide, c’est ludique…mais fort éloigné de ce qu’il se passait sur le terrain en 1891. James Naismith lui-même a raconté que la première rencontre, achevée sur le score de 1-0 fut proche du pugilat…Il fallut faire évoluer les règles pour que cela devienne jouable…Le règlement du basket-ball n’a jamais cessé d’évoluer depuis ce jour.

Malgré les (grandes) libertés prises par les organisateurs et les protagonistes de ce match, l’occasion est belle d’évoquer les origines du jeu. L’étape suivante serait d’expliquer comment et pourquoi James Naismith a établi les 5 principes fondateurs ( principes à retrouver en version originale, présentés par leur inventeur lui-même : https://lc.cx/NrWU )...

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'