Vous êtes ici

Trophée Coupe de France féminin

Perpignan sur le fil

06/05/2006
Au terme d'un final haletant, Perpignan a remporté le Trophée Coupe de France féminin en dominant Strasbourg IG, <A class=corps href="http://www.basketfrance.com/documents/101.pdf" target=_blank>69-67</A>. Les Catalanes succèdent à Dunkerque.<BR><BR>La joie de Perpignan - Bellenger/Stadium/FFBB

Le début de match est marqué par le festival de l'ailière de Perpignan Janeka Lopp. Tirs en suspension, pénétrations tranchantes, paniers avec la faute, tout y passe et la SIG est rapidement distancée (17-9, 6e). La sortie de l'intenable Lopp équilibre les débats et les Alsaciennes limitent la casse grâce à l'activité de leur intérieure, Caroline Nestor (11 pts).

La physionomie du deuxième quart-temps est radicalement différente. Lopp et Perpignan multiplient les shoots forcés et les mauvais choix alors que leurs adversaires affichent un jeu collectif plus abouti. Résultat des courses un cinglant 13-0 pour lancer la période. Les Catalanes doivent attendre sept longues minutes avant de débloquer leur compteur et se retrouvent à courir après le score (32-36, 20e).

Après la pause, la SIG semble avoir laissé son adresse aux vestiaires et n'inscrit que six petits points en dix minutes (2/13). Perpignan n'en demandait pas tant et se fend d'un 18-6 qui ravit leurs 300 supporteurs, particulièrement colorés (50-42, 30e).

Ballotté, Strasbourg retrouve de la fluidité à l'approche du money-time. Si Lopp demeure très présente dans le jeu, l'Américaine manque toutefois de lucidité à l'image de sa formation qui laisse échapper de nombreux ballons. A cinq minutes de la fin, le suspense est total (54-54). Sur une pénétration de Fatou Diop, Perpignan prend trois points d'avance mais Claire Terrin fait mouche dans la foulée à 6,25 m. Puis l'ancienne joueuse de LFB Caroline Nestor réussit un lancer sur deux (66-67). Il reste 31 secondes à jouer. Lopp est contrée mais Corinne Le Cam arrache le rebond et marque avec la faute (68-67). La SIG a la balle de match mais Le Cam intercepte et scelle le sort de la rencontre sur la ligne des lancers. Perpignan remporte le trophée 2006.

Les statistiques complètes de la rencontre

Réactions d'après match

Philippe Breitenbucher - Entraîneur Strasbourg :
&quot;On est un peu passé par tous les états durant le match, c’est quelque chose d’émotionnellement important quand on vient ici. Après un départ difficile, on est rentré dans le match, mais dans le troisième quart-temps on a perdu un peu notre basket. Perpignan a repris confiance, ils se sont accrochés et la fin de match se joue sur des détails, notamment aux lancer-francs, on en rate 15 et on perd le match de deux points, c’est rageant.&quot;

Audrey Kopp – Joueuse de Strasbourg :
&quot;Toutes les joueuses de Perpignan ont su hausser leur niveau de jeu alors que nous étions davantage concentrées sur Janeka Lopp, à partir de ce moment-là c’est devenu beaucoup plus difficile pour nous.&quot;

Patrick Esteban – Entraîneur Perpignan :
&quot;Merci à l’équipe de Strasbourg qui nous a permis de faire une belle finale, ils auraient pu gagner et nous être à leur place. Ça s’est joué sur pas grand-chose, il y a eu une guerre de coaching, on a essayé toutes les stratégies des deux côtés. Je voudrais remercier la Fédération qui a mis en place cette compétition pour les amateurs. Avant on sortait toujours dès les huitièmes et aujourd’hui ce qu’on a vécu à Bercy est merveilleux.&quot;

Charlotte Cedo – Joueuse de Perpignan :
&quot;C’est la deuxième fois que je viens (NDLR : Cadettes Tarbes en 2004) et que je gagne, alors je reviendrai car on dit jamais deux sans trois. A chaque fois cela a été un super match, gagné avec le suspense.&quot;

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'