Coupe de France

Coupe double pour VO

Corps: 

C’est sans round d’observation que s’est engagé le match entre les meilleures ennemies de la Ligue Féminine. Le combat est féroce, Emmanuelle Hermouet (Valenciennes) est même obligée d’abandonner ses partenaires à cause d’un mauvais coup après seulement 3 minutes de jeu. Après plusieurs minutes de mano à mano, la tonique arrière nordiste Emilie Gomis débloque la situation pour son équipe en réalisant deux actions à trois-points consécutives, l’USVO prend alors les commandes du match et compte jusqu’à 10 points d’avance (18-8, 10’). En l’absence de leur capitaine Céline Dumerc (entorse cheville), les Berruyères se serrent les coudes et réagissent ensemble. C’est d’abord le duo Maltsi-Kireta qui fait des miracles puis la jeune arrière Carine Paul ramène sa formation à seulement 6 points (24-18, 14’).

Au retour des vestiaires les joueuses de Pierre Vincent souffrent et subissent rapidement la supériorité physique des Nordistes. Sous l’impulsion de Sandrine Gruda puis de Kristi Harrower (MVP de la finale), Valenciennes creuse l’écart (51-38, 30’). Bourges est impuissant et ne semble plus en mesure de stopper Valenciennes. Les quelques coups d’éclat notamment de Maltsi et Lepron n’y changeront rien, l’USVO tient sa revanche (72-51). Valenciennes et Laurent Buffard remportent un trophée qui leur échappait depuis maintenant trois saisons.

Valenciennes bat Bourges : 72-51
Les marqueuses
Valenciennes : Gruda (14), Bade (11), Harrower (11), Grgin Fonseca (8), Godin (6), Tuvic (4), Michel (2), Digbeu (1), Hermouet (-)
Bourges : Maltsi (13), Kireta (10), Lepron (8), Paul (7), Melain (6), Miyem (6), Ndongue (2), Salvi (NPJ), Hall (NPJ), Dumerc (NPJ)

Les déclarations :

Pierre Vincent (coach Bourges) : "Les conditions sont ce qu'elles sont, on fait avec ce que l'on a, nous n'avons pas le choix. Il faut voir le côté positif des blessures, cela donne beaucoup de travail à nos jeunes joueuses qui engrangent ainsi beaucoup d'expérience parce que jouer contre Valenciennes ce n'est pas donné à tout le monde. Elles doivent se nourrir de ça et devenir encore plus fortes."

Carine Paul (joueuse Bourges) : "C'était dur car moi je n'ai pas trop l'habitude de jouer au poste de meneuse. C'était dur mais nous avons fait ce que nous avons pu."

Laurent Buffard (coach Valenciennes) : "Nous avons joué sérieusement pendant 40 minutes et nous avons rien lâché. Nous savions que même Vicky Hall blessée, Bourges défend toujours très bien mais on avait à coeur de gagner ce match et ce titre avant la fin de saison. Maintenant, il faut surtout continuer sur notre lancée, c'est un tout autre match qui nous attend mercredi. Il faut que nous reproduisions le même type de match, que nous restions sérieux surtout sur le plan offensif. Il faut que l'on continue à jouer de la sorte."

Sandrine Gruda (joueuse Valenciennes) : "C'est clair que nous n'avons pas lâché, il nous fallait ce titre et on est allé le chercher."

Kristi Harrower : "Un titre ça fait toujours plaisir mais moi j'ai apporté ce que je sais faire sur le terrain c'est à dire mon leadership..."

Au Palais Omnisports de Paris Bercy, Sylvain Bourdois Chupin (texte) et Hervé Bellenger (photo).

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe de France féminine
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 13. Mai 2007
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après le titre des Cadettes, Valenciennes a ajouté le titre senior à son palmarès 2007. A l'échec du Tournoi de la Fédération, l'USVO a répondu en s’imposant, 72 à 51, en finale de la Coupe de France cet après-midi à Bercy. Bien que diminué (Dumerc et Hall blessées), Bourges s’est bien battu mais en vain. Harrower la meneuse de VO est désignée MVP du match.

Pau à l'usure

Corps: 

La dernière génération cadette paloise à avoir remporté la Coupe de France en 1999 comptait dans ses rangs quelques perles dont les frères Pietrus. Celle de 2007 devrait également faire parler d'elle. Sa victoire n'a cependant pas été aussi aisée que son parcours jusqu'en finale (35 points d'écart en moyenne). Les champions de France cadets en titre, toujours en course pour le doublé, ont souffert devant une équipe de Nantes clairement dominée sur le plan de la taille mais dont le jeu de passe inspiré, la vitesse et l'adresse ont longtemps ménagé le suspense.

Lors du premier quart-temps, les bras tentaculaires de Fernando Raposo et l'agressivité de Thomas Heurtel ont permis à Pau de compter un court instant six unités d'avance avant qu'un coup de chaud des Nantais à 6,25 m ne rééquilibrent les débats (23-23). Sans relâche, les arrières de l'Hermine attaquent le cercle pour créer des décalages. Une tactique payante et c'est simplement lorsque les Palois parviennent à trouver un soupçon d'adresse de loin pour écarter la zone que ces derniers pensent pouvoir s'échapper. Mais si Raposo règne en maître dans la peinture (10 pts, 14 rbds à la pause), Nantes continue de cavaler et de rester dans la roue (37-35).

Au retour des vestiaires, l'Hermine commence à peiner face à une défense individuelle de Pau Nord-Est montée d'un cran. Les duels ne sont plus gagnés avec autant de facilité, les shoots sont courts. Les interceptions et les rebonds défensifs sont vite traduits par du jeu rapide et les Palois s'éloignent. Sans un léger gâchis aux lancers-francs la sanction aurait même pu être plus terrible (60-50, 30e). ces dix points de retard, l'Hermine va les traîner comme un boulet durant tout le quatrième quart-temps. Les arrières béarnais, Heurtel en tête, gèrent facilement la press adverse et Raposo continue de jouer les aspirateurs à rebond (22 au final !) pour assurer le succès des siens et un titre de MVP.

Finale cadets
US EB Pau Nord-Est bat Hermine Nantes : 88-74
Les marqueurs
Pau : Heurtel (22), Raposo (19), Morency (16), Leria (12), Bonnelalbay (6), Daube (6), Sambe (4), Lasserre (3), Var (-).
Nantes : Renaud (17), Beilvert (17), Priou (13), Adam (11), Sauzeau (7), Durand (4), Gastineau (3), Malenfant (2), Arline (-), Henaff (-).

Les déclarations :

Denis Mettay (coach de Pau) : "C'est un match qui est parti très vite, surtout en attaque, avec des joueurs talentueux devant. Mes joueurs sont aussi de bons défenseurs, mais je pense qu'au début du match il n'ont pas complètement compris qu'ils jouaient une finale à Bercy. L'engagement défensif n'y était pas en début de rencontre."

Fernando Raposo (joueur de Pau) : "C'est énorme d'avoir gagné ici. C'est le bonheur absolu. Je pense qu'on a réussi à imposer un véritable combat physique à Nantes, et c'est ce qui nous a permis de dominer dans la raquette".

François Chamaillard (coach de Nantes) : "Comme pour toutes les finales, le fait d'avoir perdu est très décevant. Bien sûr, nous sommes très déçus. Je pense que le match reflète l'écart qu'il y a entre les deux équipes. Nous nous sommes fait marcher dessus pendant tout le match même si, pendant vingt-cinq minutes, nous avons vaillament lutté. Après, nous avons eu un passage à vide et évidemment Pau en a profité. On a tout donné sur le terrain et les joueurs peuvent sortir la tête haute".

Julien Guérineau (Texte) et Hervé Bellenger (Photo)

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe de France cadets Stabilo
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 13. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Champion de France cadets l'an passé, l'US EB Pau Nord-Est a ajouté la Coupe à son palmarès malgré la résistance héroïque d'une belle équipe de l'Hermine de Nantes, dominée physiquement, notamment par le MVP Fernando Raposo (19 points, 22 rebonds).

L'USVO en solo

Corps: 

Cinq points sur lancers-francs et 0 sur 13 dans le champ en 10 minutes ! C'est le bilan catastrophique de l'Etoile de Voiron lors du premier quart-temps. Tétanisées face au jeu direct de l'ossature cadettes des vice championnes de France de N2, les joueuses de Laurence Clauss-Lemarchand sont mises sous l'éteignoir d'entrée de jeu (13-1 puis 20-3 et 26-5 à la 10e).

La bande à Sarah Michel (15 pts à 6/7 après 20') met une pression de tous les instants sur les Blanches. La tête sous l'eau (31-9, 13e), les Isèroises n'inscrivent leur premier tir dans le jeu qu'après 16 minutes (39-17) ! A l'exception de la MVP 2006, Jessica Clémençon (20 pts à 14/18 aux lancers à la pause), la bien terne Etoile voironnaise prend de plein fouet les assauts valenciennois. Pression défensive, rebonds, interceptions, contre attaques, tout y passe... Konaté (10 pts, 6 rbs, 5 pds) et la compagnie nordiste s'en donnent à coeur joie (44-26, +18).

Jamais repues, les troupes "mortes de faim" d'Abdel Bellouni déroulent leur basket total pour augmenter leur crédit à la fin de la troisième reprise (43-66). La dernière période coule de source, Valenciennes s'achemine tranquillement vers une large victoire (84-50). L'ailière internationale Sarah Michel est logiquement désignée meilleure joueuse de la rencontre.

US Valenciennes Ol. bat Etoile de Voiron : 84-50
Les marqueuses
Valenciennes : Michel (25), Konaté (16), Raingeard (13), Nké (8), Touré (6), N'Soki (6), Bouaré (5), Kadila (3), Okamba-Ndinga (2), Moreira (-).
Voiron : Clémençon (25), Recoura (10), Perrin (5), Plumere (4), Boiton Margant (3), Rey (3), Cabald (-), Ammor (-), Biboum Biboum (-), Fourna (-).

Les déclarations :

Laurence Clauss-Lemarchand (coach Voiron) : "Nous avons eu du mal à rentrer dans le match car les filles ont été impressionnées par l'enjeu, la beauté et l'immensité de Bercy. Et aussi parce que Valenciennes est une très belle équipe qui nous est supérieure sur tous les plans que ce soit défensivement, athlétiquement ou techniquement. Ce sont de très bonnes joueuses qui méritent largement leur victoire."

Jessica Clémencon (joueuse Voiron) : "On savait que cela serait dur et ça l'a effectivement été. Je ne pense pas que l'on mérite les 34 points d'écart mais c'est clair qu'en première mi-temps on n'a pas vu le jour mais nous avons eu une bonne réaction."

Abdel Bellouni (coach Valenciennes) : "Je tiens d'abord à rendre hommage aux joueuses de Voiron car ce n'est pas évident de se prendre 25 points au premier quart temps et de continuer à jouer comme elles l'ont fait. Collectivement on était au dessus, c'est ce qui a fait notre force. Je suis très heureux de gagner aujourd'hui pour les joueuses parce qu'elles le méritent et aussi pour Jacky Moreau et Laurent Buffard qui ont été au début de l'aventure et qui partent avec une victoire pour les jeunes."

Sarah Michel (joueuses Valenciennes) : "Ca fait plusieurs années que nous essayons de gagner ce titre, cette année on avait l'équipe. Je remercie les filles pour le titre de MVP parce que je n'y serais pas arrivée toute seule."

Sur place au Palais Omnisports Paris-Bercy, Yann Kappes (texte) et Hervé Bellenger (Images Stadium).

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe de France cadettes Stabilo
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Dimanche, 13. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Emmenées par la MVP Sarah Michel, les cadettes de Valenciennes ont outrageusement dominé, 84 à 50, l'Etoile de Voiron, le tenant du titre. De bout en bout, VO a imposé son basket total à des adversaires maladroites et engoncées.

Gries au finish

Corps: 

La Rochelle n'y arrivera donc jamais. Eternel deuxième de NM2 le club de Charente Maritime a encore une fois été battu à une marche du bonheur, cette fois par Gries Oberhoffen. Très appliquées, les deux équipes cherchent avant tout à servir leur joueur majeur en début de rencontre. Ainsi Bosko Majstorovic (Gries) d'un côté et Alexandre Amet (Rupella) de l'autre sont ravis d'alimenter la marque. Le duel est particulièrement indécis avec deux formations qui ne se lâchent pas d'une semelle. Mais lorsque Gries se montre moins attentif sur la conservation du ballon, Thomas Delzon et Cédric Guéry se chargent de les punir au-delà des 6,25 m. Quelques secondes d'inattention et la sanction tombe immédiatement : +7 pour La Rochelle après 10 minutes et tous les points signés de la triplette Delzon-Guéry-Amet. Les 500 supporteurs alsaciens venus remplir les travées de Bercy ont pris un léger coup sur la tête mais leurs favoris ont vite fait de leur redonner de la voix. Les entrées en jeu de Michel Villemin et Christophe Kabore vont rapidement contribuer à rééquilibrer les débats. Les deux hommes apportent un soupçon d'agressivité bienvenue tandis que La Rupella ne trouvent plus le chemin du cercle. Résultat des courses, Gries recolle complètement dans le second quart-temps et vire même en tête au moment de rejoindre les vestiaires (31-30).

La pause n'a pas calmé les ardeurs des hommes en vert puisque le meneur Gilles Lazarus décoche coup sur coup deux banderilles longue distance pour creuser l'écart (37-30). C'est le moment que choisit Alex N'Kembe pour sortir de sa boîte. Totalement hors du coup, l'un des hommes de base du coach Vincent Van de Weghe continue d'agresser le panier et finit par être récompensé. Après avoir débloqué son compteur près du cercle, il fait mouche à trois-points et remet La Rupella dans le sens de la marche. Cette rencontre est décidément marquée par les séries. celle qui conclut le troisième quart-temps est charentaise avec notamment l'apport de Jérôme Lavis. L'ancien meneur de Boulazac, sur le départ et en froid avec son coach, défie ce dernier à chaque action positive. Scène et ambiance étonnantes mais qui n'empêchent pas La Rochelle de virer en tête à l'approche du money-time (52-57, 30'). Une dernière ligne droite que Gries se voit vite contraint de jouer sans Majstorovic, sorti pour cinq fautes. Un coup dur qui ne destabilisent pas les Alsaciens. L'issue de la rencontre est toujours aussi incertaine (64-64, 37') et c'est finalement Lazarus, sur un nuage en deuxième période (18 pts), qui fait basculer le match. Un missile de loin puis un coast to coast et Gries a fait le trou. Les verts résistent au poids des fautes et à une certaine fébrilité aux lancers-francs pour s'offrir le titre.

Gries Oberhoffen bat La Rochelle    77-70
Les marqueurs
Gries Oberhoffen : Lazarus (20), Huttel (13), Kabore (9), Villemin (8), Laforce (8), Majstorovic (8), Roeckel(6), Baechtel (4), Claer (3), Ait Tabassir (1).
La Rochelle : N'Kembe (19), Amet (13), Guéry (12), Delzon (9), Lavis (8), Houinsou (7), Edom (2), Beuzelin(-), Zoe (-).

Les déclarations :
Vincent Van De Weghe (coach de La Rochelle) : "On pensait avoir fait le plus dur en prenant les devants et en provoquant beaucoup de fautes à l'intérieur de la raquette et malheureusement on s'est peut-être crus arrivés trop vite. Au lieu de continuer à jouer vers l'intérieur, on a prit quelques tirs qui étaient, je pense, prématurés et qui n'ont pas abouti. Gries Oberhoffen en a profité pour placer quelques contre-attaques. Ils ont aussi été très adroits, avec notamment Gilles Lazarus qui nous a fait très mal.  On ne peut pas résumer notre saison sur ce match, mais il est clair qu'en ayant le pourcentage à trois points qu'on a eu aujourd'hui, et ça a été le cas plusieurs fois cette saison, on ne peut pas être performants. C'est un des facteurs qui a gâché notre saison".

Cédric Guéry (La Rochelle) : "Je pense que notre défaite d'aujourd'hui n'est pas liée à un manque de physique.  Après, je trouve qu'on n'a pas assez joué à l'intérieur, les shoots ont été pris un peu trop vite. Eux, au contraire ont été patients et performants au niveau des trois points".

Olivier Bady (coach de Gries Oberhoffen) : "La clé du match, c'est vraiment le fait qu'on ait joué tous à fond. Ca a été la même chose en championnat cette année : on a toujours été 10 joueurs, solidaires. Même les joueurs qui avaient un peu moins de temps de jeu se sont sentis en confiance et n'ont pas hésité à prendre leurs tirs dans les moments clé. C'est vraiment l'esprit de groupe qui prédomine dans cette équipe. Les joueurs se sont tous donnés à fond en défense, ensemble. Aujourd'hui certains supporters n'ont pas pu assister au match parce qu'ils travaillaient ou parce qu'il n'y avait plus de place dans le bus. De vrais liens se sont créés entre l'équipe et ses spectateurs".

Gilles Lazarus (Gries Oberhoffen) : "Cette victoire est vraiment celle d'un groupe. Toute l'année, on a galéré en championnat. On s'est battus toute l'année et c'est le fruit d'un travail effectué depuis le mois d'août dernier. La victoire d'aujourd'hui à Bercy est ce qu'il nous est arrivé de plus beau. J'espère qu'on revivra des moments comme ça avec Gries... et pourquoi pas lors d'une future montée en NM1. Après tout, c'est l'objectif même si au niveau financier, Gries n'est pas aussi fort que les autres clubs".

Sur place au Palais Omnisports Paris-Bercy, Julien Guérineau (texte) et Hervé Bellenger (Images stadium).

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Trophée Masculin
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 12. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Gries Oberhoffen, soutenu par un important contingent de supporteurs, s'est offert le Trophée Coupe de France en dominant La Rochelle au terme d'une rencontre indécise et marquée par la performance décisive de Gilles Lazarus. Pour La Rupella, la malédiction continue.
 

Ouistreham sur les ailes de Goutière

Corps: 

Finaliste malheureux l'an passé face à Perpignan, Strasbourg Illkirch Graffenstaden a une nouvelle fois cédé en finale du Trophée Coupe de France et encore sur le fil. La faute à une équipe de Ouistreham très accrocheuse. Bien en place, les Alsaciennes impriment pourtant rapidement la cadence en début de partie, les trois-points donnant de l'air aux jouseuses de Philippe Breitenbucher (4-12, 4'). Un repositionnement des troupes normandes, après un temps mort efficace d'Anne-Laure Coudray, relance cependant totalement le match. En exploitant avec beaucoup d'ingéniosité les balles perdues par les Alsaciennes, Ouistreham prend les commandes sur une action à trois points conclue par Charlotte Ducos juste à la fin de la première mi-temps (22-20, 10'). Malgré les efforts de Rachel Goutière dans la raquette (19 points, 3 rebonds et 4 fautes provoquées en 20 minutes), le collectif d'Illkirch Graffenstaden ne se laisse pas distancer au tableau d'affichage et parvient même à reprendre l'avantage au moment de rejoindre les vestiaires (36-37, 20').

A la reprise, les deux équipes se livrent à un terrible mano à mano. Chaque panier est le résulat d'un combat acharné souvent lié à quelques exploits individuels. La guerre des nerfs commence. Leslie Veron permet ainsi à Ouistreham de tenir la comparaison avec de combatives alsaciennes. Le temps presse pour les Normandes puisque, à quatre minutes du buzzer, Aline Fischbach et ses partenaires font toujours la course en tête (52-57, 36'). Un écart que vont parvenir à combler les joueuses d'Anne-Laure Coudray grâce d'abord à leurs talentueuses intérieures, Rachel Goutière et Leslie Veron puis grâce à l'adresse de Marie Drouault et Julie Legoupil (63-61, 38'). Un trois-points d'Hélène Kuissu redonne brièvement l'avantage aux Alsaciennes (63-64, 39') mais Ouistreham ne tremble pas aux lancers et s'impose finalement sur le plus petit des écart 67 à 66. Une belle récompense pour un groupe qui a terminé deuxième de sa poule de NF2 cette saison, de son côté Strasbourg Illkirch GrAffenstaden peut nourrir quelques regrets.

AJS Ouistreham bat Strasbourg Illkirch Graffenstaden : 67-66
Les marqueuses
Ouistreham :
Goutière (28), Legoupil (9), Veron (8), Ducos (7), Masson (5), Drouault (4), Poulain (4), Osouf (2), Lemaire (-), Gérard (-).
Strasbourg Illkirch Graffenstaden : Fischbach (16), Nestor (13), Kuissu (12), Terrin (8), Schultz (7),Battaglia (6), Heitz (4), Bastian (-), Puc (-), Boissinot (NPJ).

Les déclarations :
Philippe Breitenbucher (Coach Strasbourg) : "Pour notre deuxième finale à Bercy, on perd encore de peu, c'est frustrant. On est très déçu mais les joueuses n'ont pas de quoi avoir honte, elles peuvent se regarder dans un miroir. J'aurais tellement aimé ramener la coupe chez nous, pour le club, pour le travail de formation que nous réalisons et pour les joueuses qui ont tout donné. On reviendra l'an prochain et cette fois-ci sera la bonne."

Rachel Goutière (joueuse Ouistreham): "Nous sommes vraiment une équipe de copines et si j'ai fait un tel match, c'est avant tout grâce à mes coéquipières."

Anne-Laure Coudray (coach Ouistreham) : "La coupe n'était pas un objectif. Notre objectif premier, c'était la montée et là-dessus nous avons vraiment été déçues donc quelque part on voulait un petit peu se rattrapper avec cette Coupe de France. L'équipe est en fin de cycle, finir sur une bonne note avec cette finale gagnée à Bercy est une bonne chose."

Sur place au Palais Omnisports Paris-Bercy, Sylvain Bourdois Chupin (texte) et Hervé Bellenger (Images stadium).

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Trophée Féminin
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 12. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Après Perpignan en 2006, c'est Ouistreham qui a été le bourreau de Strasbourg Illkirch Graffenstaden cette année en finale du trophée féminin. Une victoire d'une jeune équipe solidaire bien emmenée par Rachel Goutière auteur d'un match exceptionnel (28 points et 11 rebonds). Après avoir longtemps fait la course en tête, les Alsaciennes n'ont su résister au retour des Normandes. De quoi nourrir quelques regrets.

La puissance du Port du Havre

Corps: 

Depuis trois saisons, les Dockers du Havre subissaient la loi des Mulhousiens de Peugeot. Pour la première des finales de Coupe de France, ils ont mis fin à cette série noire. Dès le coup d'envoi, les Normands appuient sur l'accélérateur et creusent un premier écart (17-9, 5'). Mais malgré un enthousiasme évident, ils s'essoufflent quelque peu à la fin du premier quart. Sous l'action du triangle Garnier-Gitta-Haas (31 des 39 pts à la mi-temps), les Alsaciens reviennent sans s'affoler (20-17, 10'). Dans le second quart, les représentants de Peugeot profitent progressivement de leur main mise au rebond (29 prises à 13) pour revenir mais le Port du Havre, plein d'altruisme, conserve la tête à la pause (41-39).

A la reprise, les Havrais ne lâchent toujours rien et sous l'impulsion de l'ancien joueur du centre de formation du STB, Willy N'Dongue (14 pts après 26 min.), ils font de nouveau le trou (55-47). Sans solution et sonnés, les Blancs affichent 20 points de retard (52-72, 30') et semblent résignés, sacrifant quelque peu le repli défensif. Le pécule est suffisant pour dérouler dans la dernière période. La bande à Cartier (28 pts) et Hauchecorne (12 pts, 12 pds) prend sa revanche sans bavure : +28 au final.

Le Havre bat Mulhouse : 98-70
Les marqueurs
Le Havre : Cartier (28), N'Dongue (20), Lamy (14), Hauchecorne (12), Sarr (8), Bertel (7), Allais (5), Stryczek (2), Fabrice (2), Pred'homme (-).
Mulhouse : Gitta (23), Haas (19), Garnier (15), Abouelfath (4), Sengsouli (3), Fiscus (-), Blazevic (-), Melo Bedon (-), Gutfreund (-).

Les déclarations :
Philippe Thierry (coach de Mulhouse) : "Je ne pense pas que notre défaite soit liée à un manque de motivation. Même si on a gagné la Coupe trois fois d'affilé, une finale reste une finale, surtout à Bercy. L'équipe adverse était plus dans le match que nous, surtout en défense. Ils ont réussi à récupérer beaucoup de ballon en défense, donc forcément quand on a plus de chance pour tirer au panier, on finit par être devant au score."

Willy N'Dong (RC Port du Havre) : "Je faisais partie de l'équipe qui avait perdu l'année passée. C'était la première fois qu'on jouait dans une salle mythique comme Bercy, je pense qu'on a eu un peu peur. Alors cette année, on a répondu présent au rendez-vous et on s'est dit qu'il fallait tout faire pour prendre une revanche. Ca a commencé dès la première minute, on n'a rien lâché, que ce soit en attaque ou en défense."

Emmanuel Roger (coach du RC Port du Havre) : "On avait vraiment envie de prouver aujourd'hui sur le terrain qu'on vallait mieux que la défaite de 2006. Les joueurs se sont entraînés ensemble deux fois par semaine pendant tout le mois d'avril pour préparer au mieux la finale."

Sur place au Palais Omnisports Paris-Bercy, Yann Kappes (texte) et Hervé Bellenger (Images Stadium).

Catégorie: 
Surtitre: 
Finale Coupe de France Entreprises
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 12. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
En ouverture du bal 2007 des finales de Coupe de France, les Dockers du Havre ont pris une éclatante revanche sur 2006. Les Normands du RCPH ont remporté la victoire sur Peugeot Mulhouse, 98 à 70, et soulèvent le premier trophée du week-end.

Big Ali à Bercy et un 4x4 à gagner !!!

Corps: 

En effet, dimanche 13 mai, entre les matchs Bercy s’enflammera au rythme des animations et du spectacle proposés par la Squad, les Chandler Elite et la troupe de danseuses « Beauty Dolls ». Côté musique, le chanteur Big Ali, qui collabore avec Bob Sinclar sur la chanson "Rock this party", assurera le show.

A la mi-temps de la finale Pau-Orthez - Nanterre, deux spectateurs seront choisies au hasard pour tenter un tir du milieu du terrrain et peut-être remporter un magnifique 4x4 Nitro DODGE.

De nombreux autres cadeaux seront distribrués tout au long du week-end.

Pour les dernières places : Réservations sur www.ticketnet.fr, par téléphone au 0892 390 490 (0,34 €/min) ou aux points de vente habituels (Fnac, Carrefour, E.Leclerc...)

Programme des finales

Samedi 12 mai 2007

11h30 : finale Coupe de France entreprises :
ACS Peugeot Mulhouse - RC Port du Havre Dockers

14h00 : finale trophée féminin :
Strasbourg Illkirch Graffenstaden (N2) – AJS Ouistreham (N2)

16h30 : finale trophée masculin :
La Rochelle Rupella 17 (N2) - Gries Oberhoffen BC (N2)

Dimanche 13 mai 2007

10h15 : finale cadettes Stabilo :
Etoile de Voiron féminin - US Valenciennes Olympic

12h30 : finale cadets Stabilo :
Hermine de Nantes Atlantique - US EB Pau Nord-Est

15h00 : finale féminine :
Bourges Basket (LFB) - US Valenciennes O (LFB) - En direct sur Canal+ sport

17h30 : finale masculine :
EB Pau-Orthez (Pro A) - JSF Nanterre (Pro B) - En direct sur Sport+

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales de la Coupe de France
Poids: 
-994
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 11. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Alors que plus de 13 000 places sont déjà réservées, que les équipes effectuent leurs derniers réglages pour les finales, Bercy se prépare pour le show.

Bercy se remplit

Corps: 

Billetterie
Dimanche 13 mai 2007
: Cat. 1 : 32 € - Cat. 2 : 20 € - Cat. 3 : 16 €
Réservations sur www.ticketnet.fr, par téléphone au 0892 390 490 (0,34 €/min) ou aux points de vente habituels (Fnac, Carrefour, E.Leclerc...)

Cette année la Coupe de France a réservé de belles surprises notamment avec la finale masculine qui offrira un combat des extrêmes avec en « outsider »  la Jeunesse Sportive des Fontenelles de Nanterre, qui est actuellement 2nd au classement de Pro B. En face une des figures historiques du basket français, l’Elan Béarnais Pau-Orthez, qui lutte actuellement pour atteindre les play-offs de Pro A (8 premiers) et qui pourrait obtenir un ticket Européen grâce à cette Coupe de France.

Ce sera donc une finale inédite parfaitement dans l’esprit de la Coupe de France qui se jouera le dimanche 13 mai à 17h30 à Bercy (en direct sur Sport +).

Programme
Samedi 12 mai 2007
11h30 : finale Coupe de France entreprises :
ACS Peugeot Mulhouse - RC Port du Havre Dockers
14h00 : finale trophée féminin :
Strasbourg Illkirch Graffenstaden (N2) – AJS Ouistreham (N2)
16h30 : finale trophée masculin :
La Rochelle Rupella 17 (N2) - Gries Oberhoffen BC (N2)

Dimanche 13 mai 2007
10h15 : finale cadettes Stabilo :
Etoile de Voiron féminin - US Valenciennes Olympic
12h30 : finale cadets Stabilo :
Hermine de Nantes Atlantique - US EB Pau Nord-Est
15h00 : finale féminine :
Bourges Basket (LFB) - US Valenciennes O (LFB) - En direct sur Canal+ sport
17h30 : finale masculine :
EB Pau-Orthez (Pro A) - JSF Nanterre (Pro B) - En direct sur Sport+

Service de Presse FFBB / FC

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales de la Coupe de France de Basket
Poids: 
-994
Auteur: 
Fabrice Canet
Date d’écriture: 
Mercredi, 9. Mai 2007
Vignette: 
Chapeau: 
A une semaine des finales de la « Coupe de France », la vente de billets bat son plein et le Palais Omnisports de Paris Bercy affichera sans doute complet dimanche 13 mai lors de la finale masculine. A ce jour en effet, près de 92% des billets ont été édités, 13 000 ont été réservées mais il reste encore des places dans toutes les catégories.

On connaît le programme

Corps: 

Les deux derniers tickets ont été donnés mercredi soir lors des demi-finales de la Coupe de France masculine (Trophée Robert Busnel) à Lorient où Nanterre (Pro B) s’est imposé face à Antibes (Pro B) : (62-78) et à Clermont-Ferrand où Pau-Orthez (Pro A) s’est assez facilement débarrassé de Strasbourg (Pro A) : 83-76

Ce sera donc une finale inédite dans l’esprit de la Coupe de France qui se jouera le dimanche 13 mai à 17h30 entre le petit poucet de Pro B, Nanterre et l’ogre de Pro A, Pau-Orthez.

Programme
Samedi 12 mai 2007 :
11h30 : finale Coupe de France entreprises : ACS Peugeot Mulhouse - RC Port du Havre
14h00 : finale trophée féminin : Strasbourg IG (N2) – AJS Ouistreham (N2)
16h30 : finale trophée masculin : La Rochelle Rupella 17 (N2) - Gries Oberhoffen BC (N2)

Dimanche 13 mai 2007 :
10h15 : finale cadettes Stabilo : Etoile de Voiron féminin - US Valenciennes Olympic
12h30 : finale cadets Stabilo : Hermine de Nantes Atlantique - US EB Pau Nord-Est
15h00 : finale féminine : Bourges Basket (LFB) - US Valenciennes O (LFB) (direct sur Canal+ Sport)
17h30 : finale masculine : EB Pau-Orthez (Pro A) - JSF Nanterre (Pro B) (direct sur Sport+)

Billetterie
Samedi 12 mai 2007 : Tarif unique : 5 €
Finales Coupe de France entreprises, trophées masculin et féminin

Dimanche 13 mai 2007 : Cat. 1 : 32 € - Cat. 2 : 20 € - Cat. 3 : 16 €
Finales Coupe de France cadettes Stabilo, cadets Stabilo, féminine et masculine

Réservations sur www.ticketnet.fr, par téléphone au 0892 390 490 (0,34 €/min) ou aux points de vente habituels (Fnac, Carrefour, E.Leclerc...)

Offre exclusive réservée aux clubs et licenciés (achat de 10 places minimum) :
Cat. 1 : 28 € - Cat. 2 : 17 € - Cat. 3 : 13 €
Renseignements auprès de France Basket Organisation au 01.53.94.25.20

Catégorie: 
Surtitre: 
Finales de la Coupe de France de Basket
Poids: 
-994
Auteur: 
Fabrice Canet (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 26. Avril 2007
Vignette: 
Chapeau: 
A 17 jours des finales de la Coupe de France on connaît désormais le programme définitif des 12 et 13 mai prochains à Bercy. C’est dans un esprit « Totalement Coupe » que se dérouleront ces finales au POPB, dans un écrin toujours aussi exceptionnel pour les équipes qui y jouent et pour les spectateurs qui pourront assister à une véritable fête du basket.

Nanterre en voulait plus

Corps: 

Les deux formations surprises des quarts de finale se sont retrouvées ce soir face à face avec pour enjeu un billet pour la Finale de la Coupe de France à Bercy. Après quelques minutes de jeu marquées par de nombreuses maladresses de part et d’autre, le match entre Antibes et Nanterre se débride quelque peu. Les Franciliens, soutenus par une poignée de supporters qui ont fait le déplacement, sont les premiers à se mettre en avant (4-10, 3’). Dans le sillage de leur géant letton Trojs Ostlers, les Antibois recollent au score juste avant la fin de la première période (12-16, 8’).

Face à la jeune garde antiboise (Mipoka, Marco et Chevigny) Andrew Devro et ses partenaires creusent l’écart en infligeant un terrible 11 à 2 en 5 minutes à leurs adversaires (16-30, 15’). En passant en défense de zone, Antibes stoppe l’hémorragie mais reste toujours en panne de réussite offensive (20-35, 18’).

En seconde période, alors qu’Antibes butte inlassablement sur la défense adverse, Klemensas Patiejunas fait son show en distillant des passes lasers et en enfilant les paniers primés comme des perles. L’écart est de 27 points (25-52) après seulement 23 minutes de jeu. La réaction antiboise ne se fait pas attendre et c’est le capitaine Yann Molinari qui sonne la révolte à coups de trois-points (35-52, 25’). Le duo Ekanga-Darnauzan veille et refait le break pour Nanterre avant l’ultime période (39-64, 30’).

Le dernier acte n’est qu’une formalité pour les hommes de Pascal Donnadieu qui maintiennent leur écart (46-69, 33’ puis 55-76, 36’) sans trop de frayeur. Antibes profite de quelques ballons perdus et de largesse défensive de son adversaire pour alléger l’addition en fin de rencontre (62-78, 40’). Nanterre est la quatrième équipe de Pro B à disputer la finale de la Coupe de France à Bercy depuis 1998. Les Franciliens tenteront le 13 mai prochain face à Pau de devenir la première formation de Pro B à remporter ce trophée.

Programme
Antibes – Nanterre : 62-78

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France (1/2 de Finale – Lorient)
Poids: 
-994
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 25. Avril 2007
Vignette: 
Chapeau: 
Ce soir à Lorient en demi-finale de la Coupe de France, Nanterre n’a laissé aucune chance à Antibes de lui contester son billet pour Bercy. Les Franciliens se sont imposés 78 à 62. Après Levallois (1998), Strasbourg (1999) et Orléans (2006), Nanterre est la quatrième équipe de Pro B à rejoindre Bercy pour la finale de la Coupe de France.

Pages

S'abonner à RSS - Coupe de France