Coupes d'Europe | Page 66 | FFBB

Coupes d'Europe

Finales Coupe de France 2021
Une place en Coupe d'Europe en jeu
Le Bureau Fédéral réuni ce jour a décidé d’attribuer une place en Coupe d’Europe pour les vainqueurs féminin et masculin de la Coupe de France 2021. Les finales se dérouleront, à huis-clos, le samedi...
34 matches de basket sur SFR Sport 2 en décembre
C'est noël avant l'heure sur SFR Sport 2 avec pas moins de 33 matches programmés en décembre sur la chaîne du diffuseur dans le cadre du "super dé100bre"....
Braine dead à Villeneuve
Hier soir en Euroleague, l'équipe belge de Braine est venue mourir à 10 points de Villeneuve d'Ascq (81-71) portée par une grande Pauline Akonga, seule victoire fran...
3 sur 3 pour les clubs Français
En s'imposant hier soir en FIBA Europe Cup, Chalon-sur-Saône, Pau-Lacq Orthez et Nanterre ont validé leur billet pour le second tour de cette coupe d'Europe en terminant à la première place de leur groupe respectif.
Le tirage au sort effectué
Les 7 équipes de Ligue Féminine engagées en Euroligue et Eurocoupe la saison prochaine sont désormais fixées suite au tirage au sort effectué aujourd'hui par FIBA Europe.
Chalon se rapproche du dernier carré
Chalon-sur-Saône a surclassé le Khimik Youjne (115-94) à domicile hier soir en q...
Beaubois et Strasbourg en sursis
Les huitièmes rugissants
Malaga puni, Jackson efficace

Pages

Le miracle n'a pas eu lieu

Corps: 

La marmite hongroise est restée inviolée cette saison. Et ce n'est pas l'illusion entretenue durant l'intense départ berruyer qui changea la donne finale. Pécs est et reste le bourreau des espoirs tangos. Oublié le calamiteux match retour au Prado (61-48), les Hongroises se sont logiquement imposées devant la jeune équipe française grâce à un collectif sans faille.

Un jeu de transition qui "tue"

Certes, les Berruyères ne rééditèrent pas l'entame de la rencontre aller mais elles payèrent leur débauche d'énergie par la suite. Grâce à l'intensité défensive déployée, les troupes de Pierre Vincent prenaient la tête (4-1, 2') mais cela ne dura pas. Les extérieures Andrea Karolyi (10 pts à la pause) et Koraljka  Hlede (9 pts) ouvrirent la brèche par leurs paniers en périphérie. La précieuse mais amoindrie Nina Bjedov (10 pts, 5 rbds) minimisait l'impact des frappes locales (20-17, 10'). A l'image d'une Jekabsone fantômatique (4 pts à 1/8), les Berruyères prirent l'eau dans le second quart, obligeant leur coach à demander le temps mort. Malgré la troisième faute de la chef d'orchestre Ivanyi, les troupes de Ratgeber ne s'en laissaient pas compter (36-26, 20').

A la reprise, dans la lignée d'une adresse à mille lieux du Prado (68% à 2pts pour les hongroises contre 38% à Bourges), Pécs poussait les transitions, acculant la défense noire. La déconcentration défensive se payait cash, le score s'envolait (51-32, -19 à la 28'). Sans Dalma Ivanyi (4ème faute), la jeune Fegyverneky contrôlait, poussant même Dumerc à la faute sur une antenne. Sans solution, Bourges éprouvait les plus grandes peines à revenir (53-37, 30'). La tireuse Jekabsone (12pts) eut beau retrouver un peu de sa patte, l'ensemble du Berry pataugeait, englué dans la vague hongroise. L'avantage entrevu durant la saison régulière se vérifiait au final. Pécs l'emportait aisément 70 à 54, la farandole magyare pouvait débuter au centre du terrain.

Privé d'un 7ème Final Four, Bourges se retirait : Pécs était bien la meilleure équipe sur la série. Pour n'avoir pas su rééditer l'exploit du Prado, le club français va donc retrouver ses pénates hexagonales. Tandis le coach hongrois Laszlo Ratgeber fêtera son 600ème match à la tête du Mizo Pécsi VSK !

PECS (HON) - BOURGES (FRA) : 70-54
(20-17, 16-9, 17-11, 17-17)
Arbitres : MM. Rieto (ITA) et Delestree (BEL)
Halle des sports Lauber Deszö
Environ 5 000 spectateurs

Les points de Pécs :
Ivanyi (13, 6pds), Hlede (15), Karolyi (16), Beres (11, 5rbds), Branzova (8, 5rbds), Dapo (3), Vilipic (0), Fegyverneky (4). Lisina, Keller, Semsei et Bujdoso n'ont pas joué.
Entr : L. Ratgeber

Les points de Bourges :
Dumerc (9), Krawczyk (2), Palau (11), Reghaïssia (2, 2pds), Godin (8), Jekabsone (12), Bjedov (10, 5rbds). Bertal, Chieze et Boutiba n'ont pas joué.
Entr : P.Vincent

Pour en savoir plus : fibaeurope.com

Dans les autres matches, Vilnius a transformé l'essai moscovite en battant le Dynamo (67-60). Katie Douglas (15 pts, 8 rbds, 4 ints) s'est distinguée au côté du quatuor Streimikyte-Valuzyte-Valentiene-Baranauskaite (11 pts chacune). Dans le remake de la demi-finale 2004, Brno a eu le scalp de Gdynia (62-52) dans le sillage du double-double de Taj Mac Williams (20 pts, 13 rbds) et d'Ivana Vecerova (12 pts, 8rbds). Dydek (17 pts, 11 rbds) and co sont éliminées. En compagnie de Pécs, Vilnius et Brno rejoignent Samara dans le dernier carré.

EUROLIGUE FEMININE 2004-2005

Le point sur les Quarts de finale

VILNIUS (LIT) – D.MOSCOU (RUS) : 67-60
VILNIUS gagne la série 2 à 1.

BRNO (RTC) – GDYNIA (POL) : 62-52
BRNO gagne la série 2 à 1.

PECS (HON) – BOURGES (FRA) : 70-54
PECS gagne la série 2 à 1.

Sont qualifiés pour le Final Four :
SAMARA (RUS), VILNIUS (LIT), BRNO (RTC), PECS (HON)

Rendez-vous :
FINAL FOUR, vendredi 22 et dimanche 24 avril 2005
Lieu à déterminer entre les 4 qualifiés.

 

Texte : Yann KAPPES
Photo : www.fibaeurope.com

Surtitre: 
Euroligue féminine, Quart de finale Belle
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 24. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P><STRONG>Pour la première fois depuis 6 ans, aucune formation française ne se qualifie pour la finale à quatre de l'Euroligue féminine ! Dans une marmite magyare chauffée à blanc, Bourges n'a pas su contenir la furia de Pécs. Les Berruyères perdent le match d'appui en Hongrie, 70 à 54. Pécs rejoint Samara, Brno et Vilnius dans le dernier carré.</STRONG></P>&#13; <P><STRONG>L'ailière Andrea Karolyi (Pécs) - FIBA Europe</STRONG></P>

Objectif Final Four !

Corps: 

Après s’être incliné (70-61) une première fois en Hongrie, lors du match aller de ces quarts de finale, les troupes de Pierre Vincent ont su inverser la tendance vendredi dernier au Prado en remportant le match 61 à 48. Ce jeudi, Bourges devra rééditer sa performance et repartir de Pécs avec la victoire. Ce succès permettrait aux Berruyères de participer à leur 6ème Final Four depuis 1997.

Que cela soit avec Valenciennes ou avec Bourges, la France a depuis cinq ans toujours eu au moins un représentant au Final Four de l’Euroligue féminine. Si le club du Nord est l’actuel tenant du titre, Bourges a déjà remporté à trois reprises cette prestigieuse compétition, son dernier titre, datant de 2001.

Ce jeudi, tout le Berry sera derrière son club de cœur et poussera Céline Dumerc et ses coéquipières à se dépasser pour connaître de nouveau l’ivresse d’un Final Four, où tout est possible.

EUROLIGUE FEMININE

Les Quarts de finale :
Samara (RUS) – Valence (ESP) : 62-51
Valence (ESP) – Samara (RUS) : 45-75
Samara qualifié (2-0).

Vilnius (LIT) – D.Moscou (RUS) : 73-77
D.Moscou (RUS) – Vilnius (LIT) : 67-88
D.Moscou et Vilnius à égalité, 1 à 1.

Brno (RTC) – Gdynia (POL) : 66-63
Gdynia (POL) – Brno (RTC) : 87-72
Brno et Gdynia à égalité, 1 à 1.

Pécs (HON) – Bourges (FRA) : 70-61
Bourges (FRA) – Pécs (HON) : 61-48
Pécs et Bourges à égalité, 1 à 1.

Matches d’appuis le jeudi 24 mars 2005 :
18h00 : Pécs (HON) – Bourges (FRA) en direct sur Sport + avec Alain Jardel
Arbitres : Rieto (ITA) et Delestra (BEL)
18h00 : Vilnius (LIT) – D.Moscou (RUS)
18h00 : Brno (RTC) – Gdynia (POL)

Final Four les 22 et 24 avril à 2005 (Lieu à déterminer chez l’un des quatre qualifiés)

Sylvain Bourdois Chupin - Service de Presse FFBB
Photo : Presse Sports

Surtitre: 
Quarts de finale de l’Euroligue féminine
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P>Unique représentant tricolore à ce stade de la compétition, la formation de Bourges Basket affrontera jeudi soir à 18h00 l’équipe hongroise de Pécs avec pour enjeu une place au Final Four de l’Euroligue Féminine.<BR><BR><EM>L'union des Berruyères pour une place au Final Four - Presse Sports</EM></P>

Un Bourges Basket total

Corps: 

La prestigieuse assistance du Prado peut être satisfaite de l'issue de cette manche retour. Le Président de la Ligue Féminine Jean-Pierre Siutat accompagnée de sa femme, l'ex-capitaine emblématique du CJM Bourges Basket Yannick Souvré désormais directrice de FIBA Europe Properties et le sélectionneur national Alain Jardel, commentateur télé du soir au côté de David Cozette, et les fidèles supporteurs du Prado ont assisté au joli succès -et quel succès !- des jeunes taulières tangos sur leur bête noire hongroise, Pécs. D'emblée les joueuses de Pierre Vincent prennent le match à bras le corps. Combatives, les Berruyères manquent pourtant des paniers faciles qui auraient pu corser l'addition du premier quart (13-10). Contrairement à l'aller, les Hongroises sont prises dans le piège défensif tango. Bourges l'agressive surprend le champion de Hongrie, lui vole des balles d'attaque qu'elles concrétisent par l'intermédiaire de françaises bien en vue comme Reghaïssia (13pts), Dumerc la sangsue muselant d'Ivanyi et Godin (8pts, 15rbds). Maladroite, l'équipe de Pécs subit le jeu rapide et semble apathique devant la fronde berrichonne (38-20, 20'). Au retour des vestiaires, la maladresse (30% de réussite totale) ne quitte toujours pas les troupes de Ratgeber tandis que Bourges poursuit son jeu rapide, agressif et la précieuse Nina Bjedov (8pts, 4rbds) fait valoir son expérience. L'ultime période ne changera rien à la physionomie du match. De près ou de loin, Pécs brille de maladresse, manquant même les tirs de réparation (11/21 et un piteux 52% aux lancer-francs). A l'image de leur maîtrise du rebond (41 à 30), la défense individuelle agressive de Bourges a gêné avant de faire payer la note à des Hongroises sans liant et amorphe (61-48 au final). Sabrina Reghaïssia (13pts à 6/8) est élue Joueuse du match. Les Berruyères égalisent et retourneront jeudi prochain à Pécs pour un appui qui sentira la poudre. Bourges fait la belle Le vainqueur de la Ligue mondiale Samara a explosé Valence en Espagne, 75 à 45. Sur la base d'une outrageuse domination aux rebonds (55 à 34), les coéquipières d'Edwige Lawson (8pts à 4/9, 7pds, 4pds) ont littéralement surclassé des Espagnoles privées d'adresse (27% à 2pts, 20% à 3pts). Côté russe, les tours jumelles Ann Wauters (12pts, 13rbds, 2cts) et Maria Stepanova (9pts, 14rbds, 2cts) ont brillé. Samara est la première escouade à se qualifier pour le Final Four de la compétition. Dans les autres rencontres, Gdynia a surclassé Brno (87-72) grâce à son trio d'attaque Dydek (20pts, 10rbds, 5pds) - Powell (23pts, 4pds, 4ints) - Nolan (21pts, 4rbds, 4ints) et égalise malgré l'activité de Taj Mac Williams (22pts, 16rbds). Enfin, les partenaires de Katie Douglas (23pts, 9rbds, 8pds, 7ints) ont estourbi les Moscovites du Dynamo en Russie (88-67). Jurgita Streimikyte (19pts) et ses coéquipières ont fait preuve d'adresse (69% contre 39%) pour submerger des Russes bien pâles malgré leur chef de file Baranova (18pts, 7rbds). BOURGES (FRA) - PECS (HON) : 61-48 (13-10, 25-10, 12-10, 11-18) Arbitres : MM. Araujo (POR) et Williams (ANG) Palais des sports du Prado Environ 3 000 spectateurs Les points de Bourges : Dumerc (6, 3pds), Krawczyk (3), Palau (11, 3pds), Reghaïssia (13), Godin (8, 15rbds) puis Jekabsone (10, 3pds), Bjedov (8), Bertal (2). Chieze et Boutiba n'ont pas joué. Entr : P.Vincent Les points de Pécs : Ivanyi (5, 6rbds, 4pds), Hlede (13), Karolyi (4), Beres (2), Branzova (5) puis Dapo (13), Vilipic (2), Fegyverneky (2), Lisina (2). Keller n'a pas joué. Entr : L. Ratgeber Pour en savoir plus : www.fibaeurope.com EUROLIGUE FEMININE Les Quarts de finale Retour : VALENCE (ESP) - SAMARA (RUS) : 45-75 SAMARA qualifié (2-0). D.MOSCOU (RUS) - VILNIUS (LIT) : 67-88 D.MOSCOU et VILNIUS à égalité, 1 à 1. GDYNIA (POL) - BRNO (RTC) : 87-72 BRNO et GDYNIA à égalité, 1 à 1. BOURGES (FRA) - PECS (HON) : 61-48 PECS (HON) et BOURGES (FRA) à égalité, 1 à 1. Belles le jeudi 24 mars 2005, Final Four les 22 et 24 avril à 2005. Texte : Yann KAPPES Photo : www.fibaeurope.com

Surtitre: 
Euroligue féminine, Quart de finale Retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 18. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dos au mur avant la rencontre et privées de Drljaca, les joueuses de Pierre Vincent ont pourtant produit un basket de toute beauté pour venir à bout de Pécs (61-48). Les Hongroises furent bien trop maladroites pour contester la victoire aux Tangos. Bourges égalise à un partout et renvoie la série en pays magyar pour un match d'appui crucial. Les Berruyères, requinquées, se déplaceront jeudi prochain à Pécs avec l'ambition de se qualifier pour un 6ème Final Four.&#13; &#13; Sabrina Reghaïssia, élue Joueuse du match - Fiba Europe

Bourges n'a plus le choix

Corps: 

Maudite entame ! Plus d'un supporteur berrichon a dû enrager au regard des six premières minutes catastrophiques du match aller. Vendredi soir, les fidèles du Bourges Basket oublieront la frustration le temps de ce quart de finale retour pour soutenir avec ferveur leurs joueuses. Lors des chaudes soirées, le Prado se transcende. Ses protégées risquent d'en avoir bien besoin, elles y sont bigrement attendues en tous cas... Hors de ses bases, Pécs est tout aussi redoutable qu'au fond de sa marmite magyare. Cette saison, les joueuses de Laszlö Ratgeber n'ont perdu qu'à deux reprises : à Moscou et plus surprenant, à Zaporojie (Ukraine). Bourges va devoir hausser son niveau de jeu pour battre sa bête noire et ainsi entretenir l'espoir. Pour cela, l'escadrille de Pierre Vincent s'ingéniera sans aucun doute à troubler le rayonnement collectif de la meneuse à tout faire Dalma Ivanyi (13 pts, 8 rbds, 8 pds à l'aller), à canaliser l'adroite ailière Andrea Karolyi (19 pts) et surtout à verrouiller sa raquette, bien trop souvent percée par Beres, Branzova et Vilipic mardi. Non seulement il faudra le concours d'une Nina Bjedov précieuse (14 pts) malgré le spectre de son hernie discale, de Ljubica Drljaca si sa cheville blessée la laisse tranquille, mais aussi de la doublette Palau-Jekabsone en pleine possession de ses moyens, des teigneuses Céline Dumerc et Elodie Godin et des compléments Sabrina Reghaïssia et Elodie Bertal. A l'impossible nul n'est tenu... Allez les filles ! Limiter le rayonnement d'Ivanyi A l'instar des Françaises, les lituaniennes du Lietuvos Telekomo Vilnius ont la pression. Les coéquipières de la top scoreuse Katie Douglas (20,9 pts/m) auront pour mission de s'imposer chez le voisin russe du Dynamo Moscou. Pas une mince affaire ! La formation d'Elena Baranova a l'occasion d'accéder la première, et en deux manches sèches, au Final Four féminin de l'Euroligue... tandis que la section masculine affole elle aussi les compteurs. Le basket moscovite va fort cette année ! Sans compter que leurs compatriotes de Samara se déplacent à Valence, avec l'envie de plier la série en deux matches. Nul doute que ce ne sera pas du goût des valencianes Chamique Holdsclaw, Suzy Batkovic et Amaya Valdemoro la revancharde (8 pts à 3/12 en Russie). Enfin, les polonaises de Gdynia devront être solides chez elles pour venir à bout du Gambrinus Brno de Taj Mac Williams (18 pts, 15 rbds). EUROLIGUE FEMININE Les Quarts de finale Retour : VALENCE (ESP) - SAMARA (RUS) SAMARA mène 1 à 0 (62-51). D.MOSCOU (RUS) - VILNIUS (LIT) D.MOSCOU mène 1 à 0 (77-73). GDYNIA (POL) - BRNO (RTC) BRNO mène 1 à 0 (66-63). BOURGES (FRA) - PECS (HON) : en direct, à 20h30 sur Sport+ PECS (HON) mène la série 1 à 0 (70-61). Belle(s) éventuelle(s) le jeudi 24 mars 2005. Final Four les 22 et 24 avril à 2005. Texte : Yann KAPPES Photo : Presse Sports

Surtitre: 
Euroligue féminine, Quart de finale Retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 18. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après avoir manqué le coche de peu à l'aller en Hongrie, le scénario de la manche retour est simple : Bourges doit impérativement l'emporter pour renvoyer la série à Pécs et y jouer un match d'appui décisif. Vaincue par les Hongroises au Prado en saison régulière, la forteresse française est bien décidée à franchir enfin le pas contre sa bête noire.&#13; &#13; Pierre Vincent l'entraîneur de Bourges - Presse Sports

Pécs mène la danse

Corps: 

Dans la chaude ambiance du Lauber Deszö Sporthall, les Berruyères ont très mal débuté la partie, inscrivant à l'étouffée deux lancer-francs en 6 minutes de jeu (13-2, 6'). La précieuse mais amoindrie Nina Bjedov (14 pts) commençait le match. Amorphe, Bourges se réveillait en second quart temps dans le sillage de sa meneuse Céline Dumerc (9 pts sur ses 12 totaux) mais payait sa mauvaise entame (42-32, 20').

Une si mauvaise entame

Défense resserrée et abnégation chevillée au corps, les Berruyères grignotaient son débours au retour des vestiaires (52-49, 30'). Finie la défense &quot;gruyère&quot; du quart initial ! Malgré la perte de Drljaca (entorse de la cheville), les visiteuses s'arrachaient dans leur camp pour gagner des cartouches de contre-attaque. Laia Palau (15 pts, 9 rbds) et Anete Jekabsone (14 pts) sonnaient la charge. Mais à courir le score, les joueuses de Pierre Vincent y laissaient beaucoup de force. L'égalisation de Jekabsone (52-52, 32') laissait présager une fin à suspense. Mais la tireuse Andrea Karolyi (19 pts) servie par l'incontournable Ivanyi (photo, 13 pts, 8 rbds, 8 pds) faisait des siennes et creusait à nouveau l'écart. Dans une ultime cavale, Bourges manquait de revenir à 2 longueurs sur un lay-up de Jekabsone (65-61, 38'). La messe était dite. En ce jour de fête nationale, Pécs marquait le premier point de la série.

Dans les autres matches, Samara a disposé de Valence (62-51) grâce aux performances abouties de Wauters (18 pts) et Stepanova (14 pts, 17 rbds). Son dauphin en Superleague, le Dynamo Moscou s'est imposé en Lituanie (77-73) et le Gambrinus Brno a obtenu sa revanche de la demi-finale du Final Four 2004, face à Gdynia (66-63) grâce au double-double de Taj Mac Williams (15 pts, 12 rbds), et ce malgré les 16 points, 12 rebonds de Dydek et les 22 points de Nolan.

EUROLIGUE FEMININE 2004-2005

Les Quarts de finale Aller :

SAMARA (RUS) - VALENCE (ESP) : 62-51
VILNIUS (LIT) - D.MOSCOU (RUS) : 73-77
BRNO (RTC) - GDYNIA (POL) : 66-63
PECS (HON) - BOURGES (FRA) : 70-61

Retour le vendredi 18/03,
Belle(s) éventuelle(s) le jeudi 24/03.

NB : le Quart de finale Retour BOURGES (FRA) - PECS (HON) sera également retransmis en direct du Prado, à 20h30 sur Sport+

 

Texte : Yann KAPPES
Photo : www.fibaeurope.com

Surtitre: 
Euroligue féminine, Quart de finale Aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 15. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P><STRONG>Le champion de Hongrie a remporté face à Bourges la première manche des quarts de finale d'Euroligue, 70 à 61. Dans la foulée d'une solide entame, les coéquipières de Dalma Ivanyi n'ont jamais quitté la tête. De son côté, Bourges dépensa trop d'énergie à revenir et échoua logiquement devant Pécs. Les Tangos sont désormais obligées de gagner le match retour au Prado vendredi.</STRONG></P>&#13; <P><STRONG><FONT size=1>Dalma Ivanyi la maîtresse à jouer de Pécs - Fiba Europe</FONT></STRONG></P>

Les quarts hongrois de Bourges

Corps: 

On reconnaît souvent les grands clubs à leur capacité à réagir, et vite. Deux ans après une piteuse quatrième place au Prado lors du Final Four d'Euroligue 2003, Bourges a sacrément bien relevé la tête. Avec le retrait de Yannick Souvré sa charismatique capitaine et les départs à l'étranger de Cathy Melain (Venise) et Ilona Korstine (Samara), le club cher au président Fosset se trouvait dans la délicate situation de reconstruire un groupe, marqué par la fin d'un cycle glorieux. La nomination de Pierre Vincent au coaching, les arrivées des jeunes pousses Elodie Godin et Céline Dumerc en 2003 puis du duo communautaire extérieur Laia Palau - Anete Jekabsone, et les intérieures d'avenir Sabrina Reghaïssia et Elodie Bertal à l'intersaison 2004 ont notablement relancé la maison berrichonne. Curieusement, la transition que certains redoutaient douloureuse, n'est déjà plus d'actualité. Et pour cause…

Vice-champion de France et quart de finaliste européen la saison passée, le Bourges &quot; new age &quot; monte en puissance. Sorti en troisième position du groupe le plus dense de la saison régulière, Bourges a appliqué avec succès un basket altruiste et efficace. Meilleure défense de la poule (59,3 pts/m), les Tangos ont devancé dans ce domaine le leader hongrois Pécs et l'arsenal russe du Dynamo Moscou. Pour un tout petit point de goal-average, les Berruyères auraient même pu rencontrer Valenciennes en huitième. Si ce n'était VO, ce fut donc Tarbes en huitième de finale ! Battu par son compatriote à trois reprises avant ce duel fratricide, Tarbes faillit de peu conjurer le sort au Prado lors de la manche aller (défaite 69-67) mais Nina Bjedov (22 pts) et Céline Dumerc (15 pts, 8 pds) rôdaient dans les parages. De revanche, il n'y en eut point tellement les visiteuses ont brillamment plié le match retour (47-21 à la pause puis 79-47 au final). Cette fois, c'est la patte gauche d'Anete Jekabsone qui sévit (20 pts à 4/5 à 3pts, 4 rbds, 4 pds). Sèchement battue, la formation bigourdane rend les armes sur les quais de l'Adour et Bourges poursuit son petit bonhomme de chemin.

La défense, l'espoir…

Outre la rigoureuse défense infligée aux Tgbistes, Bourges dispose désormais d'une densité offensive plus importante dans toutes les lignes. De la traction arrière composée de la polyvalente trouvaille ibérique Laia Palau (13,7 pts à 54%, 3,5 pds), la méthodique tireuse d'élite lettone Anete Jekabsone (13,8 pts à 42% à 3pts) et la prometteuse meneuse Céline Dumerc (7,1 pts, 4,6 pds) jusqu'aux points de fixation intérieurs tels que l'expérimentée Bjedov (10,2 pts, 5,2 rbds, 1 ct) en délicatesse avec son dos et terriblement manquante dans le combat du Nord ce week-end, la combattante Godin (8,4 pts, 7,9 rbds), l'ailière forte Drljaca (9,1 pts, 4,5 rbds) et une Sabrina Reghaïssia (6,9 pts, 4,2 rbds) qui s'affirme de jour en jour, la menace vient de tous les coins du terrain. Une donnée de taille dans un sport où il faut aussi bien inscrire un point de plus que l'adversaire que tâcher de le tenir derrière soi. Judicieuse alchimie entre défense et attaque dont maître Vincent est l'artisan.

Les faits sont là, Bourges Basket inspire de nouveau la crainte. Certes tout n'est pas parfait mais les progrès sont sensibles. Les filles de Pierre Vincent sont sur la voie de l'épanouissement. Leur marge de progression est encore si grande mais elles suscitent déjà beaucoup d'espoir. Ambitieuses et âgées d'à peine 23 ans en moyenne, les Tangos ont du jus, beaucoup de jus à revendre. De l'énergie dont nos chères Noires et Blanches auront bien besoin au moment d'attaquer les quarts de finale où un adversaire redoutable Pécs les a rejoint. Elles ne connaissent que trop bien le champion de Hongrie, ce prétendant régulier au dernier carré qui a écarté Zaporojie (Ukraine) dans un match d'appui inattendu…

EUROLIGUE FEMININE 2004-2005

Les Quarts de finale Aller :

SAMARA (RUS) - VALENCE (ESP)
VILNIUS (LIT) - D.MOSCOU (RUS)
BRNO (RTC) - GDYNIA (POL)
PECS (HON) - BOURGES (FRA) : retransmis en direct, à 18h sur SPORT+

Retour le vendredi 18/03,
Belle(s) éventuelle(s) le jeudi 24/03.

NB : le Quart de finale Retour BOURGES (FRA) - PECS (HON) sera également retransmis en direct du Prado, à 20h30 sur Sport+

Rendez-vous :
FINAL FOUR, les Vendredi 22 et dimanche 24 avril 2005 dans un lieu à déterminer.

 

Texte : Yann KAPPES
Photo : Olivier MARTIN

Surtitre: 
Euroligue féminine, Quart de finale Aller
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mardi, 15. Mars 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P><STRONG>La formation chérie du Berry représentera seule la France en quarts de finale de l'Euroligue. Sorties vainqueurs du choc franco-français face à Tarbes, les filles de Pierre Vincent réalisent une solide saison européenne. Grâce à une défense brevetée tango et un judicieux équilibre offensif, les jeunes Berruyères entrevoient les portes du Final Four qu'elles espèrent ouvrir à nouveau. Pour cela, il leur faudra gagner à Pécs…</STRONG></P>&#13; <P><STRONG><FONT size=1>Laia Palau, l'atout espagnol de Bourges - Olivier Martin</FONT></STRONG></P>

Game Over

Corps: 

Après le Paris BR, éliminé vendredi soir dans sa salle par le BC Kiev (71 – 72 après une défaite 88 – 84 à l’aller) et la JDA Dijon sortie par les russes du Khimki Moscou (79 – 102 après une belle résistance dans le premier match 78 – 87), c’est Strasbourg qui s’est fait sortir ce mercredi soir de la Ligue FIBA Europe.

Tous les espoirs européens des clubs français reposaient sur les épaules du club alsacien en déplacement en Turquie pour le match d’appui des huitièmes de finale. Opposés au Besiktas Istanbul, les hommes d’Eric Girard n’avaient pas la tâche facile, les Turcs étant invaincus dans leur salle. Après le beau sursaut du match retour au Hall Rhénus (victoire 83 – 67), la SIG pouvait cependant envisager atteindre les quarts de finale.
Mais pour pouvoir l’emporter, les coéquipiers d’Aymeric Jeanneau se devaient de rentrer tambour battant dans la partie. Après un premier quart temps bien négocié, 26 – 25 pour les Turcs, la seconde période allait se révéler fatale aux Strasbourgeois qui ont encaissé un sévère 23 – 13 regagnant les vestiaires avec un handicap de onze points. Certes bien emmenée par un Sharif Fajardo des grands soirs (24 pts à 9/15 et 11 rbs), la course poursuite lancée par la SIG était vaine. La pression du triumvirat El-Amin (passé par Strasbourg en 2002), Yarangume et Varda qui cumulent 73 des 89 points stambouliotes était trop forte pour des Alsaciens qui n’ont pas su trouver les clés pour revenir dans la partie. Ils s’inclinent au final 89 – 75 lors de ce match d’appui. Ce sont finalement les Turcs qui retrouveront leurs voisins de Fenerbache en quart de finale.

Besiktas Istanbul – STRASBOURG IG : 89 – 75 (26-25 ; 23-13 ; 19-18 ; 21-19)
Istanbul : Yolcu 0, El-Amin 24, Beyas, Tekinalp 0, Yarangume 26, Veyseloglu 2, Varda 23, Özyildirim, Yildirim 6, Ellis 8
Entraîneur : Ihsan BAYULKEN
Strasbourg : Payne 4, Galette, R. Greer 7, Perincic 0, Jeanneau 9, J. Greer, Nissim 11, McCord 10, Fajardo 24, Palmer 10, Kere
Entraîneur : Eric GIRARD

C’est une triste saison européenne qui s’achève donc pour les clubs français en ce début de mois de mars. Après Pau et Villeurbanne, tous deux sortis de la course au Top 16 de l’Euroleague, après Chalon, Gravelines et Le Mans éliminés dès la phase de poule de l’ULEB Cup et Reims très tôt hors course en Coupe FIBA, on espérait beaucoup des quatre clubs engagés en huitièmes de finale. Si Cholet est tombé avec les honneurs contre le PAOK Salonique en ULEB Cup, et si Dijon a été sorti par l’un des favoris de la Ligue FIBA Europe (Khimki Moscou), en revanche les défaites du Paris BR (contre Kiev et en deux manches) et de Strasbourg sont à ranger du côté des déceptions.

Dorénavant, tous les regards se tournent pour les clubs français vers les compétitions nationales avec comme objectif de retrouver l’Europe l’an prochain. Nancy (vainqueur de la Semaine des As) et Pau (qualifié d’office en Euroleague) ont d’ores et déjà gagné leur strapontin européen.

Il faut donc chercher du côté des filles pour trouver le dernier représentant français sur la scène continentale. L’équipe de Bourges encore qualifiée en Euroligue FIBA concentre tous les espoirs tricolores mais la tâche s’annonce délicate en quart de finale face aux Ukrainiennes de Zaporozhye ou plus probablement contre les Hongroises de Pécs.

Alexandre BOUDET
Service de Presse FFBB

Surtitre: 
Coupes d'Europe
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Jeudi, 3. Mars 2005
Vignette: 
Chapeau: 
<STRONG>En s’inclinant ce mercredi soir face au Besiktas Istanbul (89 – 75), les Strasbourgeois se sont faits sortir, en trois matches, de la Ligue FIBA Europe. Après être revenus à une victoire partout vendredi soir à domicile, les Alsaciens sont tombés en Turquie et ne disputeront pas les quarts de finale de cette compétition. Il n’y a donc plus de clubs masculins français engagés en Coupes d’Europe cette saison.<BR><BR><FONT size=1>Eric Girard et ses hommes sont éliminés de la Ligue FIBA Europe - Photo Presse Sports</FONT></STRONG>

Seul Bourges répond présent

Corps: 

Le tenant du titre est éliminé ! L'USVO n'est plus que l'ombre du champion d'Europe 2004, dominateur sur la planète européenne depuis 2001 et sa première finale d'Euroligue à Messine. Devant le champion d'Espagne, les Nordistes prirent pourtant le match par le bon bout. Mis sur les rails par ses leaders Sauret et Feaster (12 des 14 premiers points locaux), Valenciennes semblait tenir sa revanche de l'aller (42-31, 20') avant que la fragile mécanique des pensionnaires du Hainaut ne s'enrayent. Comme lors du match aller à Valence, les troupes de Laurent Buffard sont retombés dans leur travers de la saison : la faiblesse du jeu intérieur. L'entraîneur fustige : &quot;Nous avons joué de la même manière qu'à l'aller, comme face à Brno ou Vilnius. Nous jouons bien la première période, nous sommes incapables de tuer le match et Valence prend confiance. Nous n'avons pas trouvé la bonne alchimie sur le terrain, notre jeu intérieur a été de mal en pis. On a ce qu'on mérite.&quot;

Il est donc bien loin le temps du rouleau compresseur USVO qui dévorait tous ces adversaires sans pitié, le temps où Valdemoro (20 pts, 7 rbds, 6 pds) et Holdsclaw (19 pts) n'auraient jamais pu sonner la charge valenciane en seconde période. Fébriles, les Françaises commettaient des erreurs payées cash. Malgré le match exemplaire d'Audrey Sauret (22 pts à 9/12, 8 rbds, 5 pds), ses partenaires ne réagiront pas à l'ultime banderille de Valdemoro derrière les 6,25m. Défaite 70 à 73 ; c'est la première défaite à domicile de Valenciennes dans des playoffs d'Euroligue depuis 1997 ! L'USVO est sorti de la compétition dès les huitièmes de finale. Bref la fin du règne nordiste.

Bourges, seul club français en quart de finale

Dans le choc tricolore, Bourges est parvenu à s'imposer sur les quais de l'Adour sans trop de problème. Exploitant leur supériorité aux rebonds (43 à 23) et la maladresse chronique des Tarbaises (36,8% à 3pts, 12,5% à 3pts), l'escadrille de Pierre Vincent a construit son succès en Bigorre sur la base d'une entame de feu : 12-0 puis 25-5 après seulement 5 minutes, les Tangos avaient posé leur griffe sur le match. L'artilleuse en chef Anete Jekabsone (20 pts à 4/5 à 3pts) secondée par &quot;Louba&quot; Drljaca (12 pts, 8 rbds) et Elodie Godin ( 10 pts, 11 bds) maintenaient l'écart jusqu'à l'issue de la rencontre. Au final, 32 points séparent les deux équipes : un comble après la belle résistance affichée au Prado mardi (67-69). Outre Katryna Gaither (21 pts à 8/16, 5 rbds, 3 ints), les Bigourdanes subirent de plein fouet leur absence d'efficacité offensive (Savasta 2/9, Basko 2/9 et Sy 1/6). Victoire logique 79 à 47. Bourges sort vainqueur de cette opposition franco-française et sera le seul représentant de l'hexagone en quart de finale. Les Tangos affronteront en quart le vainqueur du match d'appui entre Pécs et Zaporojie.

A souligner également l'invincibilité de Samara la franco-russe qui a battu en Russie le faiblard Delta Kosice (111-62). La ballade de santé du champion de Russie se solde par les 20 points à 8 sur 9 d'Ann Wauters et les 15 points, 5 passes et 4 interceptions d'Edwige Lawson, toutes deux anciennes de la maison VO. Samara retrouvera Valence au tour suivant.

EUROLIGUE FEMININE :
Les Huitièmes de finale Retour

Vendredi 25 février 2005

KOSICE (SLQ) - SAMARA (RUS) : 62-111
Samara qualifié (2-0).

VALENCIENNES (FRA) - VALENCE (ESP) : 70-73
Valence qualifié (2-0).

NAMUR (BEL) - VILNIUS (LIT) : 67-71
Vilnius qualifié (2-0).

CRACOVIE (POL) - D.MOSCOU (RUS) : 67-71
D.Moscou qualifié (2-0).

PARME (ITA) - BRNO (RTC) : 57-101
Brno qualifié (2-0).

SOPRON (HON) - GDYNIA (POL) : 56-69
Gdynia qualifié (2-0).

ZAPOROJIE (UKR) - PECS (HON) : 80-72
1-1, Belle jeudi 03/03 à Pécs.

TARBES (FRA) - BOURGES (FRA) : 47-79
Bourges qualifié (2-0).

Les Quarts de finale

SAMARA (RUS) - VALENCE (ESP)
VILNIUS (LIT) - D.MOSCOU (RUS)
BRNO (RTC) - GDYNIA (POL)
Vainqueur PECS (HON)/ZAPOROJIE (UKR) - BOURGES (FRA)

Aller le mardi 15/03,
Retour le vendredi 18/03,
Belle(s) éventuelle(s) le jeudi 24/03.

Texte : Yann KAPPES
Photo : www.fibaeurope.com

Surtitre: 
Euroligue féminine, Huitièmes de finale Retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Samedi, 26. Février 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P><STRONG>Coup de tonnerre à Valenciennes ! Fébrile et approximatif, le champion en titre est vaincu au Hainaut par Valence (70-73) et sort de la compétition dès les huitièmes de finale. Solide et large vainqueur de Tarbes sur les quais de l'Adour (79-47), Bourges accède seul au stade des quarts deales. En quart de finale, les coéquipières d'Anete Jekabsone affronteront le vainqueur du match d'appui Pécs / Zaporojie.</STRONG></P>&#13; <P><STRONG><FONT size=1>L'artilleuse berruyère Anete Jekabsone (20 pts) - FIBA Europe</FONT></STRONG></P>

Vaincre ou partir ?

Corps: 

Battu de peu mardi au Prado (69-67) et au regard de l'opposition proposée à Bourges, Tarbes est en mesure de l'emporter enfin sur les quais de l'Adour. Si les résultats à sens unique (Bourges mène 4 à 0) plaident pour les Berruyères, le TGB ne compte certainement pas baisser pavillon à la maison. Les joueuses de Pascal Pisan essaieront de contenir les extérieures Palau et Jekabsone (16 pts à elles deux mardi) tout en cadenassant la joueuse du match aller Nina Bjedov (22 pts marqués au Prado). Dans le domaine intérieur, les Bigourdanes ont de quoi faire : Katryna Gaither, Polina Tzekova-Boyer, Penda Sy et Lubica Schultze. Qui sait alors si le panier de la gagne ne sera pas cette fois-ci transformer ?

&quot;Ne pas avoir peur !&quot;

A l'instar de Tarbes, Valenciennes n'a plus le droit à l'erreur. Rappelez vous des défaites subies en fin d'année 2004 lors des réceptions de Brno et Vilnius ! Attendu, le retour de Ticha Penicheiro ne sera effectif que la semaine prochaine... en cas de belle justement. Pointant &quot;la qualité moyenne de son jeu intérieur&quot; lors de la défaite à Valence (59-65), Laurent Buffard attend une forte réaction de son groupe, notamment ses intérieures. Dans les colonnes de l'Equipe, il exhorte ses joueuses à &quot;une prise de conscience collective pour savoir si cette équipe a de l'orgueil et de la fierté ou si au contraire, elle n'avait tout simplement pas sa place au Final Four.&quot; Allison Feaster attend également la réaction des siennes : &quot;Il ne faudra pas avoir peur, être agressives et défendre tout le match.&quot; Bref poser les gallons d'une victoire attendue et marquer les esprits ibériques en vue d'une manche décisive en Espagne.

Si Samara et ses &quot;françaises&quot;, Pécs, Brno et le Gdynia de Dydek ont plutôt la faveur des pronostics, en revanche Cracovie et sa charnière US Johnson-Tillis peuvent avoir le scalp du Dynamo Moscou en Pologne et Namur est capable de vaincre une équipe de Vilnius bien moins à l'aise à l'extérieur que sur ses terres.

EUROLIGUE FEMININE

Les Huitièmes de finale Retour

Vendredi 25 février 2005

Kosice (SLQ) - Samara (RUS)
Samara mène 1-0 (96-40).

Valenciennes (FRA) - Valence (ESP)
Valence mène 1-0 (65-59).

Namur (BEL) - Vilnius (LIT)
Vilnius mène 1-0 (80-70).

Cracovie (POL) - D.Moscou (RUS)
D.Moscou mène 1-0 (65-58).

Parme (ITA) - Brno (RTC)
Brno mène 1-0 (89-54).

Sopron (HON) - Gdynia (POL)
Gdynia mène 1-0 (90-67).

Zaporojie (UKR) - Pécs (HON)
Pécs mène 1-0 (81-55).

Tarbes (FRA) - Bourges (FRA)
Bourges mène 1-0 (69-67).

Belles éventuelles le jeudi 03/03.

 

Texte : Yann KAPPES
Photo : Olivier Martin (Basquetebol.org)

Surtitre: 
Euroligue féminine, Huitièmes de finale Retour
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Vendredi, 25. Février 2005
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
<P><STRONG>Le tenant du titre Valenciennes et l'outsider Tarbes n'ont plus le choix. Au Hainaut, les coéquipières d'Audrey Sauret doivent battre impérativement les espagnoles de Valence pour envoyer la série à sa manche décisive. Sur les quais de l'Adour, les partenaires de Laure Savasta veulent concrétiser leur belle résistance aller par un premier succès contre Bourges au retour. Le spectre de l'élimination rôde sur ces matches retour.</STRONG></P>&#13; <P><STRONG><FONT size=1>Et si cette fois Katryna Gaither (Tarbes) transformait le tir décisif ? - Ol.Martin (Basquetebol.org)</FONT></STRONG></P>

Paris échoue de peu à Kiev

Corps: 

LIGUE FIBA
Le Paris Basket Racing était pourtant bien parti. Dominateurs en début de rencontre les Parisiens se sont appuyés sur l’efficacité de Igor Perica, auteur de 29 points à 83 % aux tirs, pour faire la différence. A la pause les hommes de Gordon Herbert semblent avoir les choses bien en main, ils comptent une avance de 8 points. Au retour des vestiaires, la confiance change de camp les intérieurs Ioannis Giannoulis (28 points) et Kresimir Loncar (16 points et 3 passes) permettent au BC Kiev de revenir dans le match et de prendre l’avantage au tableau d’affichage. C’est une nouvelle fois l’arrière américain, CC Harrison (14 points, 3 rebonds et 3 passes) qui permet au PBR de ne pas lâcher prise. Finalement Paris s’incline en Ukraine de quatre petits points (88-84), et peut donc nourrir quelques regrets. Vendredi à Coubertin, les hommes de Gordon Herbert devront impérativement s’imposer pour décrocher le droit de disputer un match d’appui à Kiev le 2 mars prochain.

Après Perm lors des phases de poules, la JDA Dijon s’est rendue une nouvelle fois en Russie ce mardi, mais cette fois les hommes de Nicolas Faure étaient opposés au Khimki Moscou. C’est le champion olympique argentin Ruben Wolkowisky (20 points et 11 rebonds) qui a été « l’homme de Moscou » face à de valeureux Dijonnais. Malgré les 26 points et les 11 rebonds de Rico Hill, les Bourguignons semblent avoir payé l’absence de leur principale arme offensive Rowan Barrett. Après une première mi-temps équilibré (43-43), Dijon s’est peu à peu fait déborder par l’armada russe tour à tour emmenée par l’intérieur Alexander Petrenko (18 points et 9 rebonds) et le meneur US Melvin Booker (11 points, 6 passes et 5 rebonds). Les efforts de Boniface Ndong (18 points et 7 rebonds) et Pascal Perrier-David (18 points) sont vains, les Russes étaient plus forts, les Dijonnais s’inclinent 78 à 87. Le match retour aura lieu le lundi 28 février à Dijon et la belle éventuelle le 2 mars à Moscou.

Ce mardi, Strasbourg a effectué un déplacement difficile à Istanbul, il n’est jamais aisé de s’imposer en Turquie, mais là les hommes d’Eric Girard n’ont rien pu faire face à une solide équipe du Besiktas. Menés dès le début de la rencontre les Strasbourgeois s’en remettent au duo intérieur John McCord et Sharif Fajardo auteur de 15 points chacun pour ne perdre le contact. Côté Turc, ce sont les américains Andrew Ellis (26 points et 7 rebonds) et l’ancien strasbourgeois, le meneur Khalid El-Amin (14 points et 13 passes) qui ont fait la différence et permis à leur club de s’imposer sans jamais étre réellement inquiété durant cette rencontre. Les hommes d’Eric Girard devront procéder à quelques réajustements avant le match retour en Alsace pour espérer revenir en Turquie pour une belle éventuelle.

Les autres résultats de ces huitièmes de finale sont sans réelles surprises, à noter les victoires à l’extérieur du tenant du titre Unics Kazan (Russie) en Ukraine (70-63) et d’ Azovmash Mariupol (Ukraine) à Izmir (Turquie) 101 à 90. Tous les matches retour, à l’exception de Dijon – Moscou, se dérouleront le vendredi 25 février 2005.

Programme des huitièmes de finale :
Fenerbahce Istanbul
(Turquie) – Hapoël Tel Aviv (Israël) : 83-71
BC Kiev (Ukraine) – Paris BR (France) : 88-84 (21-24, 17-22, 23-16, 27-22)
BC Khimik Yuzhny (Ukraine) – Unics Kazan (Moscou) : 63-70
Dynamo Saint-Pétersbourg (Russie) – CEZ Nymburg (République Tchèque) : 101-93
Hapoël Nahariya (Israël) – Astronauts Amsterdam (Pays-Bas) : 76-65
Besiktas Istanbul (Turquie) – Strasbourg (France) : 89-71 (21-18, 20-13, 20-18, 28-22)
SC Izmir (Turquie) – Azovmash Mariupol (Ukraine) : 90-101
BC Khimki Moscou (Russie) – JDA Dijon (France) : 87-78 (22-20, 21-23, 17-16, 27-19)

Huitièmes de finale retour : vendredi 25 février 2005
Huitièmes de finale belle éventuelle : mercredi 2 mars 2005
Quarts de finale : 15, 18 et 23 mars 2005
All Star Game FIBA, le 14 avril 2005 à Limassol (Chypre) - Votez pour vos joueurs préférés, cliquez ici.
Final Four : 6 et 8 mai 2005

Plus d’informations sur : www.fibaeurope.com

Sylvain Bourdois Chupin – Service de Presse FFBB
Photo : Presse Sports

Surtitre: 
Ligue FIBA
Poids: 
-994
Date d’écriture: 
Mercredi, 23. Février 2005
Vignette: 
Chapeau: 
<P>Les matches aller des huitièmes de finale de la Ligue FIBA se déroulaient ce mardi. Les trois clubs français engagés se sont inclinés. Si Paris et Dijon ont proposé une bonne résistance à leurs adversaires du soir (BC Kiev et BC Khimki Moscou), Strasbourg s’est lourdement incliné au Besiktas Istanbul (89-71). Les matches retour se dérouleront ce vendredi et la belle éventuelle le 2 mars 2005.</P>&#13; <P><EM>Ali Bouziane (11 points et 3 passes) et ses coéquipiers doivent impérativement s’imposer vendredi prochain pour espérer continuer l’aventure en Ligue FIBA – Presse Sports</EM></P>

Pages

S'abonner à RSS - Coupes d'Europe