flux-rss-actus

Lien voir
Corps
Les Nantais l'avaient annoncé, ils n'ont pas pris leur match à la légère. Face au petit poucet, Golfe Juan, Terry Smith (16 points, 2 rebonds et 2 passes) et ses partenaires ont fait la différence dès le deuxième quart-temps. L'absence de Jonathan Tornato dans la raquette azuréenne, n'a pas permis à Golfe Juan de rivaliser, le duo Vébobe (16 points, 4 rebonds, 3 interceptions) - Maginot (12 points, 9 rebonds) était bien trop esseulé. Les Nantais ont assuré et se sont qualifiés pour la première fois au Top 8 de la Coupe de France. A Trélazé, l'Hermine sera le local de l'étape.L'écart entre le 3e de Pro B et le 17e de Jeep® ÉLITE est bien maigre. L'absence d'Alpha Kaba n'excuse pas tout et Boulazac s'est vraiment fait peur à Nancy. Les Lorrains ont pu compter sur un très bon Enzo Goudou-Sinha (15 points, 6 rebonds et 2 passes) pour revenir dans la partie en fin de rencontre mais Boulazac avait dans ses rangs un Kevin Harley intraitable : 27 points (11/13 aux tirs), 6 rebonds et 3 passes pour 34 d'évaluation.A Denain, le CCRB s'est rapidement mis à l'abri en réalisant un début de match canon (29-15, 10'), les joueurs de la Marne ont pu compter sur leur chef d'orchestre, Jean-Baptiste Maille (9 points, 9 passes, 8 rebonds) et un collectif bien huilé (7 joueurs à 11 d'évaluation ou plus). Difficile dans ces conditions pour les Nordistes de trouver des solutions malgré l'apport du duo Dally (15 points et 6 rebonds) - King (13 points, 11 rebonds).Boulazac, Châlons-Reims et Nantes sont qualifiés pour le Top 8 (quarts et demi-finales) qui se déroulera le 21 et 22 mars prochain à l’Arena Loire de Trélazé (49). Ils y retrouveront les quatre équipes de Jeep® ÉLITE issues du tour préliminaire : Strasbourg, Dijon, Limoges et Monaco.La billetterie est d’ores-et-déjà ouverte pour cet évènement, cliquez-ici pour acheter vos places.Programme des 8e de finale de la Coupe de FranceMardi 21 janvier 2020Golfe Juan Vallauris (NM2) - Nantes (PRO B) : 60-80Denain (PRO B) – Châlons Reims (Jeep® ÉLITE) : 74-95 Nancy (PRO B) – Boulazac (Jeep® ÉLITE) : 67-69Mercredi 29 janvier 2020 à 20h30Boulogne Levallois (Jeep® ÉLITE) - Bourg-en-Bresse (Jeep® ÉLITE)LES FINALES 2020 À L’ACCORHOTELS ARENA À PARISProgramme des Finales Coupe de France 2020* :Vendredi 24 avril 2020 18h00 : Finale Trophée féminin20h30 : Finale Trophée masculinSamedi 25 avril 202010h00 : Finale U18 féminines12h30 : Finale U17 masculins15h00 : Finale Pros féminines (Trophée Joë Jaunay)17h30 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)*sous réserve de modifications TVBilletterie des Finales de la Coupe de France 2020Offre groupe à partir de 10 places achetées, profitez de l’offre club pour assister aux finales de la Coupe de France au meilleur prix. Profitez de l’offre clubRéservez vos places sur billetterie.ffbb.comSuivez la Coupe de France sur les Réseaux Sociaux avec #CDFBasket et retrouvez toute l’actualité sur la page Facebook Fédération Française de BasketBall 
Auteur
Sylvain Bourdois Chupin
Date de publication 01/21/2020 - 21:50
Nid 69156
Lien voir
Corps
Pouvez-vous vous présenter ?Je m’appelle Hugo et je suis le fondateur de Naval Sports Co. Je suis passionné de basketball et de mode, je suis originaire de La Rochelle et j’habite actuellement à Paris.Qu’est-ce que Naval Sport Co.?Une marque de sportswear inspirée de l’épopée sportive du Naval Sport Rochelais, unclub de basket-ball fondé en 1954 à La Rochelle par mon grand-père et ses amis.Comment votre projet est-il né ?A l’origine je souhaitais faire une réédition du survêtement historique de Naval, basée sur une photo d’époque, pour l’offrir à mon grand-père. Puis je me suis dit que l’histoire de mon grand-père avec Naval était tellement insolite qu’elle méritait d’être partagée au plus grand nombre. Passionné de mode, créer une marque inspirée de Naval est alors apparu comme une évidence pour raconter cette histoire et rendre hommage à mon grand-père.Qui était Christian Boutin, l’inspirateur de votre projet ?Christian Boutin est mon grand-père. Nombreux sont ceux qui considèrent qu’il est à ce jour celui qui a le plus marqué le basket rochelais. Son empreinte a duré plus de 40 ans, depuis la fin des années 40 jusqu’au début des années 90. De plus, sa retraite sportive et professionnelle est survenue l’année de ma naissance, et, jusqu’à mon adolescence, nous nous sommes vus quasiment chaque jour. C’est bien sûr lui qui m’a mis un ballon de basket dans les mains, installé un panneau dans le jardin, et accompagné à tous mes entraînements et matchs. Nous avions une relation très fusionnelle et j’ai grandi en écoutant ses récits de Naval. Il est à la fois mon modèle de réussite professionnelle, mon sportif préféré, mon héros…Ce projet est un moyen de lui rendre hommage.Comment s’est produite sa rencontre avec le Basket ?Il a commencé le basket à 21 ans, ce qui, même à l’époque (1948), était très tard. Né dans une famille pour qui le sport ne signifiait rien, il commença à travailler à 14 ansdans l’entreprise de son oncle, ce qui l’occupait  du lundi matin au dimanche midi (!) sans un jour de vacances jusqu’à son départ pour le service militaire. Il habitait à proximité immédiate du terrain de Basket de Rupella (club historiqueRochelais), et deux de ses meilleurs amis jouaient pour le club. Ce n’est qu’au retour de l’armée, et par un incroyable concours de circonstances que cette rencontre eut lieu. Un dimanche d’automne, la réserve de Rupella devait disputer un match, et ils n’étaient que 4. C’est alors que l’un des joueurs de l’équipe première, présent au match, eut l’idée d’aller chercher son ami Christian Boutin pour éviter le forfait. Il essuya d’abord un refus bien compréhensible de ce dernier, mais, à force d’insistance, réussit à le convaincre. Christian Boutin joua donc son tout 1er match sans avoir jamais touché un ballon de basket !!! Malgré cette première expérience qui aurait pu l’en dégoûter à jamais, le virus du basket lui avait été inoculé, et pendant les années qui suivirent, il consacra chaque minute de son maigre temps libre à ce sport. Dans quelles circonstances le club « Naval Sport » a-t-il été créé ?Christian Boutin jouait donc dans l’équipe de Rupella depuis la saison 49-50, qui avait vu la création de la division « nationale 1 », élite de l’époque. Après 4 saisons dans l’élite, le club était descendu en « Excellence » et avait manqué d’un cheveu la remontée à la fin de la saison 53-54. Depuis plusieurs saisons, les joueurs se plaignaient des conditions de transport, les dirigeants ayant fait des choix quelque peu surprenants. Pour les destinations qui étaient compliquées à rejoindre par le train, ils avaient acquis tout d’abord un cabriolet Delage datant des années 30, déjà hors d’âge en 1950, et dont le système de chauffage avait été démonté pour pallier le risque d’incendie ! Imaginez la traversée du Massif Central en plein hiver pour aller rejoindre Villeurbanne ou Bellegarde ! Lorsque ce respectable véhicule rendit l’âme, le club eut la riche idée de dénicher un corbillard vaguement aménagé en véhicule de transport par l’installation à l’arrière de 2 bancs de bois se faisant face, ce qui avait l’avantage d’embarquer la totalité de l’équipe. Comble de bonheur, la conduite du véhicule était dévolue à… Christian Boutin qui était malheureusement (pour lui) le seul à posséder le permis « transport en commun ». A l’issue de la saison 53-54, les dirigeants avaient assuré aux joueurs que les déplacements seraient effectués dans des conditions normales dès l’entame de la saison suivante. Or, au 1er match extérieur, le corbillard était toujours en service. La semaine suivante, Christian Boutin, qui était devenu Capitaine de l’équipe à la retraite de l’illustre Gino Falorni, avait prévenu les dirigeants, après avis unanime de ses coéquipiers, que l’équipe refuserait de se déplacer si les engagements promis n’étaient pas tenus. C’est exactement ce qui se produisit à l’occasion du 2ème déplacement de la saison, à la nuance près que seuls 3 joueurs mirent leur menace à exécution. Les autres, plus jeunes, et pour certains fils de dirigeants, avaient été entretemps « retournés » par les instances du club. La sanction, implacable, ne se fit pas attendre. Le lundi qui suivit, lors de la réunion de bureau hebdomadaire du club, il fut voté à la quasi-unanimité l’exclusion des 3 joueurs en question. Seul le secrétaire du club avait voté contre, demandant que lesdits joueurs soient entendus avant la décision du bureau. Les « bannis », même pas convoqués, apprirent leur sort le lendemain en lisant la presse locale ! Dès lors, la saison entamée ne leur permettant pas de changer d’équipe, ils décidèrent de monter leur propre club. C’est au sein des chantiers navals Delmas que la nouvelle structure sportive fut implantée. C’était à l’époque le 1er employeur rochelais, et celui des 2 infortunés coéquipiers de Christian Boutin. D’ailleurs, au début de l’aventure, seuls les salariés du chantier pouvaient intégrer l’équipe, à l’exception de Christian Boutin, pour qui une dérogation avait été prévue. Les premiers pas du « Naval Sport Rochelais » furent quelque peu laborieux, ils ne purent disputer que la coupe Charente Maritime, brillamment remportée, en sus de matchs amicaux et de tournois de fin de saison. L’équipe, outre les 3 « ex-nationaux », avait été complétée par 2 réservistes rupelliens venus les rejoindre par solidarité, ainsi qu’un … marcheur et un lanceur de javelot, toussalariés des chantiers. La logistique fut aussi compliquée, la structure n’était que « semicorporative», et l’aide des chantiers Delmas se résumait à une maigre subvention de fonctionnement. Les joueurs durent ainsi prendre en charge tout l’administratif, et batailler pour obtenir des créneaux d’entraînement sur les divers terrains rochelais. Malgré tout, l’aventure commençait…Qui sont les cofondateurs Georges Ferron et Ange Bertho ?Comme vous l’aurez sans doute compris, Georges Ferron et Ange Bertho étaient les 2 autres « dissidents », et c’est ce trio qui décida de la naissance de Naval Sport. Ange Bertho habitait dans la même rue que Christian Boutin, à quelques pas du terrain, et avait joué à Rupella depuis la catégorie cadet. Il fut vice-champion de France junior, et ensuite un joueur majeur de l’équipe 1ère. Georges Ferron, plus jeune, avait aussi fait « ses classes » à Rupella et venait d’intégrer l’équipe senior lorsque la « scission » eut lieu. A l’image de la carrière Basket de CB, Naval Sport Co garde l’empreinte de cette ancrage Rochelais ; pouvez-vous nous évoquer cette carrière et ses liens étroits avec la terre rochelaise ? On peut dire que Christian Boutin fut l’homme d’un seul club, puisque Naval Sport fusionna avec Rupella 15 ans après la scission qui avait provoqué sa naissance. Il débuta donc le basket à 21 ans, et intégra l'équipe 1ère à la fin de sa 2ème année de basket, au cours de la saison 49-50, année de la création de la « Nationale ». Cela semble totalement irréaliste à notre époque, mais sa taille (1.83m) qui faisait de lui le plus grand de l’équipe, ainsi qu’un travail technique acharné lui permirent de réaliser son rêve. Il joua ainsi 5 saisons à Rupella, puis fut l’homme-orchestre de Naval Sport, où il cumulait les rôles de capitaine-entraîneur-manager tout en menant le jeu. Durant les 14 saisons de Naval, il gravit tous les échelons de la « départementale » à la « fédérale », échouant à plusieurs reprises d’un souffle pour la montée en Nationale 2 (pro B de l’époque). Il aura donc connu comme joueur toutes les divisions de la FFBB. Il arrêta de jouer en 1968, à 41 ans, au moment de la fusion avec Rupella, dont il fut l’entraîneur jusqu’en 1973. Il fut ensuite directeur sportif et président du club. Après un titre de champion de France de National 4 en 1984, Christian Boutin allait atteindre son graal, par la montée en Pro B en 1989. Il avait remporté le pari fou de faire retrouver l’élite à son club qui n’avait pas connu pareil niveau depuis plus de 35 ans. Après 2 belles saisons, il décidait de se retirer non sans s’être trouvé un successeur pour assurer la pérennité de son action. A ceux qui lui demandaient la raison de cette décision, il répondait invariablement: « place aux jeunes ! ». Mon grand-père était passionné d’histoire et très attaché à sa ville natale qui n’avait pas de secret pour lui.Parlez-nous de l’évolution de ce club ?Naval vécut une épopée sportive extraordinaire : après une saison sans championnat officiel, le club s’inscrit en championnat départemental. Après plusieurs montées successives Naval gravit les échelons jusqu’en Fédéral et retrouve son rival historique Rupella-Sport pour des derbys enflammés. L’apogée de Naval restera la victoire en Coupe Sud-ouest 1963 contre les JSA de Bordeaux et ce malgré deux divisions d’écart ! Les bordelais, faut-il le rappeler, jouaient les premiers rôles en excellence nationale (la proB actuelle), et avaient même réalisé une incursion d’une saison dans l’élite nationale. Ils avaient de plus remporté toutes les éditions de la coupe sud ouest depuis sa création, compétition éminemment sélective, puisqu’elle était ouverte à tous les clubs de la grande région toutes divisions confondues. Naval Sport l’emporte 51-44 et devient le premier club Rochelais à remporter cette coupe. Après des années de rivalité, le club fusionne avec Rupella-Sport pour unifier les forces du basket Rochelais au sein d’un seul et même club. Concernant Rupella, fondé en 1932, le club eut l’immense honneur de faire partie des clubs fondateurs de la Nationale en 1949. Il s’est maintenu pendant 4 saisons dans l’élite, avant de connaître une dégringolade accentuée par la scission de 1954 et la création de Naval. Puis, à la faveur du concours de plusieurs joueurs de la base américaine de La Rochelle, le club fut champion de France Honneur en 1961, et resta à ce niveau jusqu'après la fusion de 1968 puis atteint la Nationale 2 en 1972. La décennie 70 fut ensuite plus sombre, le club redescendit au niveau régional avant de repartir vers les sommets. Après 7 saisons en Pro B, la section professionnelle fut liquidée en 1996, et ce qui restait du club repartit en Nationale 4, puis remonta en Nationale 2 en 1998. Mais le pire est à craindre, Rupella est devenu il y a quelques mois la section basket du Stade Rochelais Rugby, et n’existe plus en tant que tel, après 86 ans d'existence…Pouvez-vous évoquer pour nous les lieux emblématiques du basket à la Rochelle ?Le plus fameux est évidemment le mythique terrain de la Lanterne, situé au pied de la tour éponyme. C’est là que Rupella écrivit sa légende en accueillant les plus grands clubs Français de 49 à 51. Le lieu, en plus d’être chargé d’histoire, se situait entre le vieux port et la plage, et était ouvert au vent du large, qui se chargeait de dévier les tirs les plus précis. Quand les conditions étaient défavorables, les scores dépassaient rarement la vingtaine de points. Puis vient bien sûr la salle dite « de l’Encan » car elle fut aménagée au sein de l’ancien marché aux poissons, à proximité immédiate du vieux port. Son architecture était quelque peu surréaliste, avec sa verrière et ses piliers du 19ème siècle, son dédale de couloirs, d’accès, de portes et d’escaliers dérobés qui en faisaient un véritable labyrinthe. On peut aussi évoquer le terrain de Saint Eloi, du nom d’un quartier rochelais, où jouaient les équipes de l’AC St Eloi dans les années 50. Malheureusement, ces lieux n’existent plus, le terrain de la Lanterne, désaffecté à la fin des années 60, est devenu un parking, la salle de l’Encan a été transformée en maison de la culture en 1978, et, dernier à survivre, le terrain de St Eloi, laissé à l’abandon depuis des lustres, connut une 2ème vie en devenant un playground dans les années 90 et 2000, mais a depuis fait place à un triste square vide et sans âme.[[{"fid":"107976","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":480,"width":320,"class":"media-element file-default","data-delta":"1"}}]]D’où vient le mot « Rupella » ?Rupella est le nom de la cité de pêcheurs ayant donné naissance à la ville de La Rochelleau 9ème siècle, et qui signifie « petite roche ».[[{"fid":"107977","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"2":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":469,"width":480,"class":"media-element file-default","data-delta":"2"}}]]Comment votre marque s’inspire-t-elle de cette épopée ?Chaque produit est inspirée d’une archive, d’une victoire ou d’un anecdote de l’épopée de Naval. Par exemple la collection « 1963 » célèbre la victoire en Coupe Sud-Ouest grâce à un patch chenille. Il y a aussi la veste « La Lanterne » qui fait référence au terrain ou le tee-shirt « Programme officiel » dont le design s’inspire d’un programme officiel de 1963. Je pars toujours de l’histoire pour ensuite aller vers le produit qui l’exprime le mieux. Par exemple, la lettre B présente sur la veste La Lanterne s’inspire d’un survêtement de l’époque sur lequel chaque lettre était dotée de "boutons-pression" au dos, afin d'être interchangeable à volonté sur les vestes au fil des changements d'effectif, et ainsi pouvoir toujours composer le nom du sponsor historique de Naval Sport : le bar André. A cette époque le sponsoring n’était pas autorisé, ces lettres étaient un moyen decontourner cette règle.Comment voyez-vous le futur de Naval sport Co ?Le but est de lancer le e-shop puis de développer de nouvelles collections notamment le lancement des accessoires (casquettes…) toujours inspirés des archives. J’aimerais aussi aller au-delà du vêtement pour créer des événements comme un tournoi, une exposition…Deux pop-up stores, un à Paris et un à La Rochelle se sont tenus en 2019.A qui s’adresse votre marque ?A tous les amoureux de basket-ball bien sûr mais aussi plus largement à toutes les personnes qui se reconnaissent dans l’histoire de Naval et qui sont soucieux d’acheter des produits de qualité faits en France ou aux Etats-Unis.Quels produits proposez-vous ?Des tee-shirts, sweaters et vestes faites en France. Nous proposons aussi des produits fait aux Etats-Unis comme des fanions.La dimension patrimoniale va-t-elle rester au coeur du projet ? Comment celasera-t-il conciliable avec une activité commerciale ?La dimension patrimoniale est l’objectif intrinsèque de la marque, elle restera donc au coeur du projet. Pour être tout à faire honnête elle est précède même la dimension commerciale de rentabilité qu’ont la plupart des marques. Naval est une activité que je développe en plus de mon travail.[[{"fid":"107978","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"3":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":320,"width":480,"class":"media-element file-default","data-delta":"3"}}]]Comment se manifeste aujourd’hui l’attachement des supporters de basketrochelais à leur histoire ? [Quelle place par exemple l’évolution des différents nomsdes clubs, les emblèmes (crabe, bouée de secours), les coupes et couleurs, lesmatières des tenues, les variations esthétiques depuis les années 50 … ?]Selon mon point de vue, l’attachement des supporters de basket rochelais à leur histoire est faible sauf chez certaines personnes qui ont vécu les grandes années de Naval et de Rupella. L’histoire du basket Rochelais est peu connue par les nouvelles générations et la marque est aussi là pour remédier à cela. Les emblèmes comme la bouée et le crabe ont disparu après la fusion Naval Rupella. Le club a ensuite gardé ses couleurs historiques bleues et blanches jusqu’en 2018, lorsque Rupella a été absorbé par le Stade Rochelais Rugby. Les changements ne se sont pas faits attendre : abandon des couleurs bleues et blanches, changement de nom, refonte de l’identité visuelle (certains logos ne portent plus le nom du club…).Quelles sont les couleurs du magnifique survêtement de Naval Sport ? Tout simplement noir à lettres blanches. Naval a porté au départ des maillots violets, avec bandes assorties sur les shorts, les chaussettes et les lacets. Ensuite le club est passé au bleu ciel avec la fameuse bouée, en hommage au célèbre restaurant rochelais le « bar andré », soutien historique du club qui se situait juste en face de l’entrée de la salle de l’encan.[[{"fid":"107979","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"4":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":396,"width":480,"class":"media-element file-default","data-delta":"4"}}]]Projetez-vous d’en réaliser une réplique ?En effet c’est un produit qui sortira forcément un jour.
Auteur
Date de publication 01/21/2020 - 18:03
Nid 69153
Lien voir
Corps
L’affiche du week-end entre Angers et Chartres n’a pas déçu. Sur le parquet de la salle Jean Bouin l’UFAB et Chartres se sont rendues coup pour coup lors de la première mi-temps (42-41, 20’). Au retour des vestiaires, Touty Gandega (19pts) et ses coéquipières accélèrent et prennent un avantage de 10 points qui sera décisif. L’UFAB est toujours au pied du podium à la 4ème place, Chartres perd un rang et se retrouve 6ème. C’est Mondeville qui bénéficie de la défaite du CCBF. L’USOM est maintenant 5ème avec un bilan de 6 victoires et 5 défaites après son succès à domicile face à Calais. Devant de bout en bout, les joueuses de Romain L’Hermitte réalisent un gros 3ème quart (27-11) pour se mettre définitivement à l’abri. Malgré la défaite, Fleur Devillers finit top scoreuse de la rencontre avec 17 points.Toulouse est toujours 3ème suite à son succès à Montbrison. Après 10 premières minutes très brouillons (6 à 9 à la fin du premier quart), les deux équipes lâchent les chevaux et le match se débride. Devant à la mi-temps de 3 petits points, le BCMF ne parviendra pas à plier le match et voit les noirs et roses revenir à toute vitesse puis leur infliger un sévère 11-23 dans le 4ème quart temps.2ème avec le même bilan que le leader Aulnoye, Reims n’a pas tremblé devant son public samedi soir. Une nette victoire 81-53 avec une Mélanie Deveaux qui a brillé : 22 points, 6 rebonds et 5 passes décisives. En sortie de banc, Eve Mahoutou a été le facteur X de cette rencontre avec ses 15 points à 7/7 aux tirs et 5 rebonds.Enfin, Aulnoye a fini la phase aller par une nouvelle victoire, la 9ème de la saison. La Tronche Meylan, de son côté, a d’abord déroulé (40-17 à la mi-temps) avant de voir revenir très fort les jeunes du Pôle France en deuxième période mais s’impose finalement 70-59.La Tronche Meylan - PFBB : 70-59Angers - Chartres : 75-66Aulnoye - Rezé : 78-56Mondeville - Calais : 78-58Reims - Strasbourg : 81-53Montbrison - Toulouse : 68-75
Auteur
Date de publication 01/20/2020 - 17:25
Nid 69150
Lien voir
Corps
Après avoir fait tomber Quimper au tour précédent, Golfe Juan se verrait bien rééditer l'exploit dès demain face à un autre pensionaire de Pro B, l'Hermine de Nantes. René Rougeau et ses partenaires seront sur leurs gardes et ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas été prévenus.Les clubs de Jeep® ÉLITE, Châlons-Reims et Boulazac tenteront d'éviter le faux-pas dans des salles de Pro B. Respectivement à Denain, qui vient de perdre le derby du Nord face à Lille et à Nancy, qui reste sur 5 succès consécutifs en championnat.L'affiche entre deux clubs de Jeep® ÉLITE opposant les Metropolitans de Boulogne-Levallois à la JL Bourg aura lieu le mercredi 29 janvier.Les vainqueurs de ces 8e de finale seront qualifiés pour le Top 8 (quarts et demi-finales) qui se déroulera le 21 et 22 mars prochain à l’Arena Loire de Trélazé (49). Ils y retrouveront les quatre équipes de Jeep® ÉLITE issues du tour préliminaire : Strasbourg, Dijon, Limoges et Monaco.La billetterie est d’ores-et-déjà ouverte pour cet évènement, cliquez-ici pour acheter vos places.Programme des 8e de finale de la Coupe de FranceMardi 21 janvier 2020 à 20h00Golfe Juan Vallauris (NM2) - Nantes (PRO B)Denain (PRO B) – Châlons Reims (Jeep® ÉLITE)Nancy (PRO B) – Boulazac (Jeep® ÉLITE)Mercredi 29 janvier 2020 à 20h30Boulogne Levallois (Jeep® ÉLITE) - Bourg-en-Bresse (Jeep® ÉLITE)LES FINALES 2020 À L’ACCORHOTELS ARENA À PARIS[[{"fid":"107695","view_mode":"wysiwyg","fields":{"format":"wysiwyg","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"wysiwyg","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":480,"width":339,"style":"margin: 5px; float: left;","class":"media-element file-wysiwyg","data-delta":"1"}}]]Programme des Finales Coupe de France 2020* :Vendredi 24 avril 2020 18h00 : Finale Trophée féminin20h30 : Finale Trophée masculinSamedi 25 avril 202010h00 : Finale U18 féminines12h30 : Finale U17 masculins15h00 : Finale Pros féminines (Trophée Joë Jaunay)17h30 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)*sous réserve de modifications TVBilletterie des Finales de la Coupe de France 2020Offre groupe à partir de 10 places achetées, profitez de l’offre club pour assister aux finales de la Coupe de France au meilleur prix. Profitez de l’offre clubRéservez vos places sur billetterie.ffbb.comSuivez la Coupe de France sur les Réseaux Sociaux avec #CDFBasket et retrouvez toute l’actualité sur la page Facebook Fédération Française de BasketBall 
Auteur
Sylvain Bourdois Chupin
Date de publication 01/20/2020 - 15:37
Nid 69149
Lien voir
Corps
Poule A1. Doucement mais surement, Vanves prend la mesure de ce championnat. Après des débuts compliqués, les franciliens se relancent petit à petit, et commencent à devenir redoutables sur leur terrain. 4 victoires lors des 4 derniers matchs en banlieue parisienne pour les hommes de Sylvain Mousseau et pas contre n’importe qui : Boulogne-sur-Mer, Challans, Tarbes puis Angers ce week-end. Face à l’EAB, Raphael Desroses a brillé : 20 points, 11 rebonds, 11 passes décisives. Il a été bien accompagné par Raphael Wilson (24pts), Corentin Sauzeau (15 passes décisives) et Miguel Buval (19pts). Il faudra bien compter avec Vanves jusqu’à la fin de saison.2. Autre équipe de la 2ème moitié de tableau qui va mieux : Toulouse. Après leur victoire à Boulogne-sur-Mer, les toulousains ont remis ça à Challans, concurrent direct pour éviter le Groupe C. Face au VCB, Stéphane Dao a pu compter sur sa doublette à l’intérieur : Mo Queta, 19pts, 14rbds et Bali Coulibaly, 24pts (10/12 aux lancers francs), 12rbds. Le TBC repasse devant son adversaire du week-end au classement et pointe donc à la 10ème place.3. Tours est inarrêtable. Dans une rencontre qui avait tout du match piège à Lorient, l’UTBM a encore fait parler son meilleur atout : la défense. Six points encaissés seulement au 1er quart temps, les tourangeaux contrôlent rapidement la rencontre et ne lâcheront pas leur avance. Will Felder a encore été le plus en vue avec 23 points (10/14), 8 rebonds et 4 passes décisives. C’est donc la 10ème victoire de rang pour l’équipe de Pierre Tavano.Tarbes - La Rochelle : 85-67Le Havre- Bordeaux : 85-73  Challans - Toulouse : 51-78Vitré - Caen : 64-59Vanves - Angers : 105-87Boulogne sur Mer - Dax : 82-61Lorient - Tours : 70-75 Poule B4.  Comme Vanves dans la poule A, Feurs commence à enchainer à domicile. 2ème succès à la suite pour les Enfants du Forez cette fois ci face à Avignon Pontet au terme d’un match mené de bout en bout par les locaux. Après une excellente 1ère mi-temps (52-32, 20’), William Mensah (30pts, 7pds) et ses coéquipiers se relâchent et laissent l’USAP revenir tout près. Mais les foréziens tiennent bon et valident une 4ème victoire cette saison.5. Les semaines se suivent et se ressemblent dans la poule B. Le Top 5 est toujours aussi indécis. Si Chartres et Saint Vallier semblent avoir pris un avantage décisif, derrière rien n’est fait. Pont de Cheruy (3ème) et Orchies (9ème) se tiennent en 3 points. Le SOPCC a fait la bonne opération du week-end en battant Rueil et reprenant ainsi sa place sur le podium. La Charité double également le RAC suite à sa victoire sur le parquet de Besançon. Andrézieux, Avignon, GET Vosges et Orchies sont en embuscade juste derrière. Attention car chaque faux-pas peut coûter cher.6. Saint-Vallier est en pleine bourre depuis quelques semaines. Le SVBD a remporté 11 de ses 12 derniers matchs et donc roule à pleine vitesse vers le groupe A en 2ème phase. Sans être impressionnant, les jaunes et rouges ont fait le job ce week-end face à Mulhouse. Vincent Ateba, 17 points, a apporté un joli boost en sorti de banc. Demond Watt a encore été efficace : 12pts, 9rbds, 3 interceptions en 25 minutes de temps de jeu.GET Vosges - Pôle France : 83-72Pont de Cheruy - Rueil : 93-81Feurs - Avignon Pontet : 80-78Besançon - La Charité : 75-90Chartres - Kaysersberg : 92-85Saint Vallier - Mulhouse : 82-70Orchies - andrézieux : 79-60 
Auteur
Date de publication 01/20/2020 - 12:21
Nid 69148
Lien voir
Corps
Le basket féminin a fait son apparition aux Jeux Olympiques en 1976, à Montréal, 40 ans après le basket masculin. L’Equipe de France féminine a longuement patienté avant de goûter à l’ivresse des cimes olympiques puisqu’elle a dû attendre 2000 pour disputer son premier tournoi. Au total, les Bleues n’ont participé qu’à trois éditions sur les onze organisées depuis 1976. A Sydney, elle avait obtenu directement son ticket grâce à son statut de championne d’Europe, à Londres puis Rio elle était passée par un Tournoi de Qualification Olympique, comme celui qui se prépare à Bourges.[[{"fid":"107912","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":480,"width":359,"style":"margin: 10px 20px; float: left; height: 294px; width: 220px;","class":"media-element file-default","data-delta":"1"}}]]Au total, 32 joueuses ont participé à une campagne et 4 l’ont fait à deux reprises : Edwige Lawson-Wade (2000, en photo, et 2012), Isabelle Yacoubou, Endéné Miyem et Sandrine Gruda (2012-2016). Ces deux dernières ont la possibilité, en cas de qualification, de réaliser la passe de trois. Une performance que seuls deux athlètes ont réalisée dans l’histoire du basket français : Jean-Paul Beugnot et Robert Monclar en 1952, 1956 et 1960.Sans surprise les trois intérieures tricolores trustent le classement des meilleures marqueuses aux Jeux Olympiques. Sandrine Gruda (150 points) devancent ainsi Isabelle Yacoubou (149 pts) par la plus petite des marges tandis qu’Endéné Miyem suit à distance respectable (134 pts). Céline Dumerc aurait pu occuper la première place après son coup de chaud londonien (14,3 pts de moyenne) mais sa blessure à la cheville à la veille de Rio l’a coupée dans son élan (114 pts). Cathy Melain, qui présente la meilleure moyenne de points française sur une édition (14,9) est cinquième (104 pts).[[{"fid":"107913","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"2":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":319,"width":480,"style":"margin: 10px 20px; font-size: 13.008px; float: right; height: 233px; width: 350px;","class":"media-element file-default","data-delta":"2"}}]]Au total, l’Equipe de France a disputé 23 rencontres olympiques avec un bilan de 16 victoires et 7 défaites. La compétition est la chasse gardée des Américaines qui ont remporté 10 médailles en 11 participations (les Etats-Unis ont boycotté les Jeux de Moscou en 1980), dont 8 en or. Elles affichent un bilan effrayant de 66 victoires en 69 matches dont 49 succès consécutifs, série en cours. Places à partir de 10 euros pour venir soutenir les Bleues au Prado de Bourges pendant le TQO.Tarifs préférentiels pour les clubs, groupes/CE (à partir de 10 places)Toutes les offres sont sur :https://billetterie.ffbb.com 
Auteur
Par Julien Guérineau (FFBB)
Date de publication 01/20/2020 - 12:04
Nid 69147
Lien voir
Corps
Après étude de l'ensemble des pièces du dossier (rapports des officiels) puis auditions des parties concernées, la Commission HNO a décidé de faire rejouer la rencontre Charleville-Mézières - Bourges du 11 janvier dernier (journée 11) à une date qui reste à définir.A l'encontre de cette décision, un recours peut être interjeté devant la Chambre d'Appel de la FFBB dans les 10 jours ouvrables à compter de la date de réception de la notification.Pour rappel, Charleville-Mézières s'était imposé 73-70 lors de ce match.
Auteur
Date de publication 01/20/2020 - 11:28
Nid 69146
Lien voir
Corps
#3 - Pauline Akonga (Saint-Amand)Revenue dans le Nord début 2020, la Congolaise ne semble pas souffrir du poids des années (elle aura 38 ans en février). Fidèle à sa réputation, elle a sécurisé le rebond et assuré le scoring pour les Green Girls. La victoire contre Nantes Rezé permet au SAHB de rester au-dessus de la ligne rouge (8è).16pts (6/10 aux tirs), 15rbds et 2 passes en 17' - Evaluation : 24Victoire 84-68 contre Nantes Rezé#2 - Marissa Coleman (Bourges)L'Américaine a parfaitement choisi son jour pour réaliser le meilleur match de sa saison LFB. Face au leader Lyon, l'arrière américaine a joué dans le rythme et emmené dans son sillage toute la formation Tango à l'image de Dabovic (16pts) et Achonwa (15pts). Avec ce succès, le club du Cher n'est plus qu'à une longueur de LDLC ASVEL Féminin au classement.15pts (5/8 aux tirs), 10rbds, 3 passes et 3int en 31' - Evaluation : 26Victoire 82-65 contre Lyon#1 - Evelyn Akhator (Charleville-Mézières)La Nigériane des Flammes Carolo est très vite devenue indispensabe dans l'effectif ardennais. Recrutée en décembre, elle a signé la deuxième meilleure performance de la J11 et vient de récidiver face à Basket Landes. Le regain de forme de Charleville-Mézières coïncidant avec son arrivée, l'ajustement d'effectif de coach Yernaux a été payant.21pts (6/8 aux tirs), 10rbds, 1 passe et 3int en 35' - Evaluation : 31Victoire 76-58 contre Basket LandesNB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.
Auteur
Date de publication 01/20/2020 - 10:04
Nid 69144
Lien voir
Corps
Ligue Féminine - Journée 12Charnay - Lattes Montpellier 62-95Après son succès européen en Russie cette semaine, le BLMA a enchainé avec une nouvelle victoire à l'extérieur. En Bourgogne Franche Comté face au promu, Charnay, les Sudistes ont maitrisé la rencontre de bout en bout. Sans Stéphanie Mavunga mais avec Sheylani Peddy (13 pts), les vice-championnes de France 2019 ont fait étalage de leur puissance collective, toutes les joueuses présentes sur la feuille de marque ont terminé la rencontre avec au moins 5 points inscrits. Du côté du CBBS, le duo Laetitia Guapo - Promise Amukamara s'est démené avec 30 points à elles deux mais l'écart était trop important face à une équipe 2ème de son groupe en Euroligue.Bourges - Lyon 82-65 / Revoir le matchLe choc tant attendu de ce début d'année 2020 a été largement dominé par Alexia Chartereau (12 pts) et ses partenaires. Après un premier quart-temps accroché (QT1 : 20-18) entre les deux dernières équipes championnes de France, la rencontre a basculé en faveur des joueuses du Cher qui rentraient au vestiaire à la pause avec un avantage de 14 points (MT : 45-31). Très en jambes au cours de la semaine en Euroligue, les lyonnaises ont été dépassées par les joueuses d'Olivier Lafargue et ont compté jusqu'à 26 points de retard au coeur du QT3. Ce retour au Prado aura donc été difficile pour Marine Johannes, contrainte de s'incliner avec l'ASVEL sur le score de 82-65.Joué vendrediNantes Rezé - Saint-Amand 68-84 / Revoir le matchJoués samediCharleville-Mézières - Basket Landes 76-58 / Revoir le matchLanderneau - Tarbes 76-64 / Revoir le matchVilleneuve d'Ascq - Roche Vendée 90-81 / Revoir le match 
Auteur
Date de publication 01/19/2020 - 19:46
Nid 69143
Lien voir
Corps
Dans le cadre du partenariat entre la NBA et la FFBB, la semaine située en amont du match de saison régulière, Charlotte Hornets / Milwaukee Bucks, a été balisée par de nombreux rendez-vous basket dans la Capitale. Le premier d'une longue série était, ce dimanche, le clinic technique animé conjointement par l'entraîneur NBA, Joe Prunty, et le coach de l'Equipe de France masculine, Vincent Collet, avec les Juniors du Pôle France BasketBall comme cobayes.C'est Jacques Commères (Directeur de la performance à la FFBB) et Neal Meyer (Vice président NBA Europe) qui ont ouvert officiellement ce clinic, avant de laisser la place aux deux entraîneurs, qui pendant trois heures, ont abordé différents sujets. Joe Prunty est intervenu sur les actions offensives après le jeu initial et Vincent Collet sur la mobilité offensive autour du pick and roll jusqu'aux choix défensifs.[[{"fid":"107877","view_mode":"wysiwyg","fields":{"format":"wysiwyg","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"wysiwyg","field_file_image_alt_text[und][0][value]":false,"field_file_image_title_text[und][0][value]":false}},"attributes":{"height":360,"width":480,"class":"media-element file-wysiwyg","data-delta":"1"}}]]Le prochain clinic technique se déroulera mercredi 22/01 au Gymnase Didot (Paris) de 18h00 à 20h00, avec des entraîneurs de Milwaukee et Charlotte. (les inscriptions en ligne étant closes, si vous souhaitez vous inscrire, veuillez rédiger un e-mail à nbaparis@ffbb.com - il reste encore quelques places)
Auteur
Fabrice Canet / FFBB
Date de publication 01/19/2020 - 17:15
Nid 69142
Lien voir
Corps
Ligue Féminine - Journée 12Charleville-Mézières - Basket Landes 76-58 / Revoir le matchDominées dans le premier quart-temps (13-18, 10'), les Flammes ont réussi à reprendre les commandes à la pause (31-29). Dans le sillage d'Evelyn Akhator, de nouveau indispensable (21pts, 10rbds), le club ardennais est parvenu à augmenter son avance (58-46, 30'). Malgré des rotations limitées, Basket Landes s'est accroché en s'appuyant sur le duo Hejdova-Gaye (15 et 14pts) mais a finalement rendu les armes. Après Roche Vendée, Lattes Montpellier et Bourges, c'est un autre "gros" qui tombe à Charleville-Mézières.Landerneau - Tarbes 76-64 / Revoir le matchEn prenant à la gorge le TGB d'entrée (11-2, 5'), les Bretonnes ont parfaitement lancé la rencontre. Taylor Wurtz (24pts) et Ashley Bruner (13pts, 15rbds) ont porté Landerneau sur leurs épaules, permettant à leur équipe de mener durant l'ensemble de la partie. Tarbes a timidement relancé le suspense sur la fin (70-60, 39') par l'intermédiaire de Tima Pouye (15pts, 10rbds) mais ce n'était qu'un feu de paille. Ce troisième succès de suite permet aux Finistériennes d'intégrer le top 4.Villeneuve d'Ascq - Roche Vendée 90-81Vainqueur de 5 de ses 6 derniers matches, l'ESBVA-LM est en train de faire une remontée spectaculaire au classement. Grâce à une attaque de feu (29-20, 10'), les partenaires de Lisa Berkani (22pts) n'ont jamais lâché les commandes. Et même quand Roche Vendée est revenu au plus près (62-60, 30'), s'appuyant sur Bailey et Ngoyisa (19pts chacune), les Guerrières ont trouvé le second souffle qui les a libérées.Dimanche 19 janvierCharnay - Lattes Montpellier / 15h30Bourges - Lyon / 18h - LFB TVJoué vendrediNantes Rezé - Saint-Amand 68-84 / Revoir le match
Auteur
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date de publication 01/18/2020 - 22:26
Nid 69141
Lien voir
Corps
Ligue Féminine - Journée 12Nantes Rezé - Saint-Amand 68-84 / Revoir le matchEn Loire-Atlantique, les Déferlantes et les Green Girls s'affrontaient pour un duel dont le résultat pourrait compter en fin de saison en cas de participation commune aux playdowns. Devant leur public, les nantaises ont parfaitement débuté la rencontre en menant les débats pendant 10 minutes (QT1 : 23-16). Puis le scénario de la rencontre s'est s'inversé et Antonia Delaere (17 pts) et ses partenaires ont été mises en difficulté par les nordistes. A la pause, le Saint-Amand de Pauline Akonga (16 pts - 15 rbds) menait de sept points avant d'en remettre une couche au retour des vestiaires pour compter jusqu'à 23 longueurs d'avance à la fin de 3ème quart-temps. Au final, Saint-Amand a remporté sa deuxième victoire consécutive, un début de série après un mauvais enchainement de cinq défaites.Samedi 18 janvierCharleville-Mézières - Basket Landes / 20h - LFB TVLanderneau - Tarbes / 20h - LFB TVVilleneuve d'Ascq - Roche Vendée / 20h - LFB TVDimanche 19 janvierCharnay - Lattes Montpellier / 15h30Bourges - Lyon / 18h - LFB TV
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 21:45
Nid 69140
Lien voir
Corps
Ligue Féminine - Journée 12En difficulté sur la première partie de saison, Nantes Rezé (12è, 2-9) reçoit ce soir un concurrent direct, Saint-Amand (8è, 4-7). Les Déferlantes restent sur une belle performance contre Roche Vendée et les partenaires d'Antonia Delaere comptent bien capitaliser sur cette victoire dans le derby pour éviter les playdowns.Des playdowns que d'autres équipes espèrent bien esquiver à l'image de Charnay, opposé dans sa salle à Lattes Montpellier dimanche; Tarbes, en déplacement à Landerneau (sam. 20h); ou encore Charleville-Mézières qui recevra Basket Landes. Après un début de saison inquiétant, les Flammes retrouvent de l'allant : elles viennent de battre Roche Vendée, Lattes Montpellier et Bourges.A l'image des Ardennaises, Villeneuve d'Ascq a aussi retrouvé des couleurs. Johanne Gomis et ses coéquipières vont accueillir Roche Vendée qui est à la peine depuis 4 matches avec 3 défaites. Si le but premier des Nordistes sera de revenir à hauteur du RVBC au classement, l'autre enjeu, plus personnel, consistera à effacer la claque reçue lors du MAIF Open LFB où les Guerrières avaient pris une leçon (60-100).Mais le match le plus attendu de ce week-end sera le choc entre les deux premiers du classement : Lyon et Bourges. Dimanche au Prado, les Berruyères chercheront à l'emporter afin de réduire l'écart qui les sépare des Lionnes. Côté lyonnais, on espère repartir avec une victoire qui écartera quasi définitivement un adversaire direct pour la première place.Vendredi 17 janvierNantes Rezé - Saint-Amand / 20h - LFB TVSamedi 18 janvierCharleville-Mézières - Basket Landes / 20h - LFB TVLanderneau - Tarbes / 20h - LFB TVVilleneuve d'Ascq - Roche Vendée / 20h - LFB TVDimanche 19 janvierCharnay - Lattes Montpellier / 15h30Bourges - Lyon / 18h - LFB TV
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 15:27
Nid 69136
Lien voir
Corps
Au sommet du classement depuis la 1ère journée, les joueuses de l’ASA sont toujours sous la menace de Reims, 2ème avec le même bilan (9 victoires, 1 défaite). Aulnoye reçoit Rezé ce week-end, une rencontre déséquilibrée sur le papier mais qui peut laisser place à une surprise. Reims de son côté accueille une équipe de la SIG en pleine forme depuis quelques semaines. Les alsaciennes ont remporté 3 de leurs 4 derniers matchs et peuvent retrouver la première partie du classement en cas de succès. 4ème, Toulouse se déplace sur le parquet d’une équipe du BCMF qui peine à trouver son rythme depuis le début de la saison. 1 victoire lors des 5 derniers matchs et un bilan de 4 succès pour 6 défaites qui ne reflète pas la qualité du groupe de Corine Benintendi.L’affiche de ce week-end est belle est bien ce Angers – Chartres. Au pied du podium, les deux équipes veulent finir la phase aller sur une bonne note et se rapprocher encore plus du trio de tête. Côté UFAB, Tiffany Clarke réalise une première partie de saison canon : 18,2 points et 6,5 rebonds de moyenne. En face, c’est le duo Kekelly Elenga (15pts, 5rbds) / Joelly Belleka (12pts), deux valeurs sûres de ce championnat qui portent le CCBF.Dans les autres rencontres, Mondeville (6ème) reçoit Calais (11ème) et La Tronche Meylan (8ème) accueille le Pôle France.Vendredi 17 Janvier La Tronche Meylan - Pôle France (20h)Angers - Chartres (20h)Samedi 18 Janvier Aulnoye - Rezé (18h)Reims - SIG (20h)Montbrison - Toulouse (20h)Mondeville - Calais (20h) 
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 14:54
Nid 69134
Lien voir
Corps
Les Bleus se réuniront à Nanterre du 17 au 19 février avant de décoller pour Vechta (Allemagne) le jeudi 20, où ils rencontreront la sélection allemande le 21 février. Le lendemain l’Equipe de France ralliera la Roche-sur-Yon pour préparer la réception du Monténégro au Vendéspace, le lundi 24 février à 18h45.Pour ces deux rencontres, Vincent Collet et son staff ont décidé d’intégrer officiellement au Team France Basket Alexandre Chassang (25 ans, 2,04 m - Dijon), Isaïa Cordinier (23 ans, 1,91 m - Nanterre) et David Michineau (25 ans, 1,83 m – Boulogne-Levallois).Le groupe sera complété par Abdoulaye N’Doye (21 ans, 1,91 m – Cholet) et Yannis Morin (26 ans, 2,08m – Châlons-Reims) comme partenaires d’entrainement.L’EuroBasket 2021 se déroulera du 2 au 19 septembre 2021 dans quatre pays. En Allemagne à Cologne puis Berlin (phase finale), en Géorgie à Tbilisi, en Italie à Milan et en République Tchèque à Prague.Liste des joueurs sélectionnés :NomPrénomnaissanceTaillePosteSélectionsPointsClubBOUTEILLEAxel14/04/19951973649Bilbao Basket (Espagne)CHASSANGAlexandre22/11/1994204 4/5113JDA DijonCORDINIERIsaÏa28/11/19961912 - -Nanterre 92FALLMoustapha23/02/199221851076Turk Telekom Ankara (Turquie)INVERNIZZIHugo07/01/1993190 3/4323Limoges CSPJULIENAxel27/07/199218311136JDA DijonLACOMBEPaul12/06/1990193 1/227138AS MonacoM’BAYEAmath14/12/1989206 3/418115Pinar Karsiyaka Izmir (Turquie)MICHINEAUDavid06/06/19941841 - -Boulogne-Levallois MetropolitansOUATTARAYakuba24/01/199219121038AS MonacoTOUPANEAxel23/07/199220132585Unicaja Malaga (Espagne)YABUSELEGuerschon17/12/19951984 - -Nanjing Tongxi Monkey Kings (Chine)Retrouvez toute l’actualité des Bleus et du Team France Basket sur :www.teamfrancebasket.com
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 13:51
Nid 69133
Lien voir
Corps
L’EuroBasket 2021 se déroulera du 2 au 19 septembre 2021 dans quatre pays. En Allemagne à Cologne puis Berlin (phase finale), en Géorgie à Tbilisi, en Italie à Milan et en République Tchèque à Prague.Lors du tirage au sort des groupes de qulification à l'EuroBasket 2021 en juillet dernier, l'Equipe de France a hérité du groupe G compsoé de l'Allemagne, la Grande Bretagne et le Monténégro.Le système de qualification : les 32 équipes ont été réparties en 8 groupes de 4 équipes. À l’issue des qualifications, les trois meilleures équipes de chaque groupe seront qualifiées pour l’EuroBasket 2021 (excepté les poules incluant un des quatre organisateurs de l’Euro 2021, à savoir l’Allemagne, la République Tchèque, la Géorgie et l’Italie, où seules deux équipes en plus du pays organisateur seront qualifiées). L’Allemagne, pays hôte de l’EuroBasket 2021, étant dans la poule de qualificitions de la France, les Bleus devront figurer parmi les deux meilleurs classés (hors Allemagne) du groupe G pour être qualifiés. Le programme des qualifications à l’EuroBasket 2021 – Groupe GPremier tourMatchLieu (Ville – Salle)Vendredi 21 février 2020 – 20h00Allemagne – FranceVechta (Rasta Dome)Lundi 24 février 2020 – 18h45France – MonténégroLa Roche-sur-Yon (Vendéspace)Jeudi 26 novembre 2020Grande-Bretagne - FranceA déterminerDimanche 29 novembre 2020France – AllemagneA déterminerVendredi 19 février 2021Monténégro – France A déterminerLundi 22 février 2021France – Grande-BretagneA déterminer Retrouvez toute l’actualité des Bleus et du Team France Basket sur :www.teamfrancebasket.com
Auteur
Sylvain Bourdois Chupin
Date de publication 01/17/2020 - 12:11
Nid 69132
Lien voir
Corps
Poule BLe match à suivre : Pont de Cheruy - RueilUne rencontre capitale pour les deux clubs qui visent une place de choix dans cette poule B. Respectivement 3ème et 4ème, Rueil et le SOPCC affichent le même bilan de 13 victoires et 6 défaites avant cette 20ème journée. Beaucoup de duels, à la mène déjà entre la fougue de Warren Racine (11,6 pts, 6 pds) et l’expérience de Marco Pellin (10pts, 7,8pds), deux des meilleurs postes 1 de ce championnat jusque-là. La lutte sous le panier s’annonce également rude avec Kovanusic, Doumbe ou encore Thondique côté franciliens face à Gaudoux et Soumaoro. Le match aller avait laissé place à un scénario incroyable avec un tir pour la victoire au buzzer de Steven Ricard. Le SOPCC voudra prendre sa revanche avec en tête l’idée de réintégrer le Top 3 de la poule. Dans les autres rencontres…Mulhouse, 10ème, veut prendre encore un peu plus d’air sur la zone du groupe C. Les alsaciens se déplacent à Saint-Vallier, invaincu sur son parquet depuis le 2 Novembre 2019. Autre équipe intraitable à domicile : Chartres. Le CCBM accueille une équipe de Kaysersberg qui doit retrouver de la confiance. Dans le Top 5 depuis quelques semaines, Andrézieux devra s’imposer à Orchies pour rester dans le bon wagon. Victorieux d’un petit point à Mulhouse la semaine dernière, le BCO voudra faire mieux devant son public. A la lutte avec l’ALS, La Charité, 6ème, et Avignon, 7ème, seront également loin de leurs bases ce week-end : La Charité se rend à Besançon, Avignon ira à Feurs. Le dernier match opposera le GET Vosges au Pôle France.Le programme complet Vendredi 17 JanvierGET Vosges – Pôle France (20h)Pont de Cheruy – Rueil (20h30)Samedi 18 JanvierChartres – Kaysersberg (20h)Saint-Vallier – Mulhouse (20h)Besançon – La Charité (20h)Feurs – Avignon (20h)Orchies – Andrézieux (20h)Poule ALe match à suivre : Boulogne-sur-Mer - DaxSeulement deux places d’écart entre le SOMB (4ème) et Dax (6ème). Les promus ne sont plus une surprise pour personne et ont même le Top 5 en ligne de mire. Les landais étaient même venus à bout des hommes de Thibault Wolicki au match aller dans le sillage d’un Xane D’Almeida omniprésent : 24pts, 5rbds et 4pds. 4ème meilleure attaque de la poule, le SOMB peut faire feu de toute part : A l’intérieur avec Moise Diame ou JBAM, à l’extérieur avec Temgoua, Dumortier ou Akono. Arrivé il y a quelques semaines, Demetric Austin s’adapte doucement et sera un atout de plus pour les jaunes et noirs.Dans les autres rencontres…Challans doit se relancer après 3 défaites de rang, le VCB reçoit Toulouse qui pointe seulement à 1 point des challandais au classement et qui reste sur une belle victoire à Boulogne-sur-Mer. Match des extrêmes entre Angers (1er) et Vanves (13ème), mais attention au piège pour les angevins, le GPSO est toujours solide à domicile. Même type de rencontre entre Tours, invaincu depuis 9 matchs et Lorient, en difficulté depuis quelques temps. Devant son public, le CEP voudra stopper les ambitions des tourangeaux. Autre belle affiche en Bretagne à Vitré où l’Aurore reçoit Caen. Le CBC est un solide 5ème (12 victoires, 5 défaites) mais on connait le public de la Poultière et donc la difficulté à venir s’imposer sur le parquet de Vitré. Deux autres affiches au programme : Tarbes Lourdes affronte La Rochelle et Bordeaux se déplace au Havre.Le programme completVendredi 17 JanverTarbes Lourdes – La Rochelle (20h)Le Havre – Bordeaux (20h)Vitré – Caen (20h30)Challans – Toulouse (20h30)Samedi 18 JanvierVanves – Angers (20h)Boulogne sur Mer – Dax (20h)Lorient – Tours (20h)
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 11:20
Nid 69131
Lien voir
Corps
"Les joueuses arriveront le lundi au Temple-sur-Lot et repartiront le vendredi matin. Pendant ces 3 jours pleins, nous n’aurons pas beaucoup de temps. Donc, je vais surtout m’attarder à bien évaluer les joueuses, à la fois sur le terrain mais aussi en dehors, à m’entretenir avec elles pour évaluer leurs motivations par rapport au projet d’équipe nationale. Je vais le faire en prenant le plus de précaution pour faire une évaluation la plus bienveillante et la plus pertinente possible" confie Jérôme Fournier, l’entraîneur.L’année passée, plusieurs joueuses convoquées évoluaient – et évoluent toujours – au sein du championnat universitaire américain (NCAA). "Cette année, sur ce premier regroupement, il n’y a pas de joueuses issues des universités américaines car elles sont en plein dans leur saison et ne peuvent donc pas venir nous rejoindre. Je vais lister ces joueuses dans le cadre d’un deuxième rassemblement qui aura lieu en mai car, à cette période-là, elles auront terminé leur saison."Composition de l'équipe : NOMPrénomTaille (en mètres)Club1CHABRIERCoralie1,69LDLC Asvel Féminin2CHERYKendra1,85Roche Vendée Basket3DE FREITASMargot1,88Toulouse Métropole Basket4EWODOYohanna1,82C' Chartres Basket Féminin5FOFANANabala1,92Nantes Reze Basket6GUENNOCEwl1,74USO Mondeville Basket7HAMAOUIJade1,81Bourges Basket8HILLOTTECamille1,81C' Chartres Basket Féminin9JAKOVLJEVICHélène1,77Landerneau Bretagne Basket10MACQUETSixtine1,96Charnay Basket Bourgogne Sud11MAHOUTOUEve1,82Reims Basket Féminin12MANALASerena2,02Basket Lattes Montpellier Association13MAVAMBOUJessica1,84As Aulnoye14MEHADJISirine1,90Basket Landes15MONPIERREOcéane1,70Roche Vendée BC16PARDONMarie1,78Tarbes GB17SALAUNJanelle1,88Flammes Carolo Basket Ardennes18WADOUXZoé1,78Villeneuve D'Ascq ESB19WEMBANYAMAEve1,82LDLC Asvel Féminin20YALEOlivia1,78Reims Basket FémininEntraineur : Jérôme FournierAdjoints : Virgile Abel et Damien Leroux On retrouve ici des joueuses expérimentées qui ont remporté la médaille de bronze au Championnat d’Europe U18 Féminin en juillet dernier : Ewl Guennoc, Marie Pardon, Yohanna Ewodo, Camille Hillotte, Jade Hamaoui, Janelle Salaun et Eve Mahoutou ; et d’autres qui ont gagné la même médaille au Championnat d’Europe U20 Féminin en août dernier : Nabala Fofana, Serena Manala, Hélène Jakovjlevic et Océane Monpierre. "La particularité de ce groupe est qu’il va se construire autour de deux générations : les joueuses qui sont nées en 2000 et celles qui sont nées en 2001. Donc, on peut imaginer qu’elles vont s’appuyer sur une histoire commune et c’est important" estime Jérôme Fournier. "Je compte sur elles pour qu’elles confirment tout le bien que l’on peut penser d’elles lors de ce stage" ajoute-t-il.
Auteur
Christina Ly/FFBB
Date de publication 01/17/2020 - 10:23
Nid 69129
Lien voir
Corps
Euroligue féminine - Journée 10Lyon - Schio (ITA) 85-48Impériales d'entrée, les partenaires de Helena Ciak (14pts, 11rbds) n'ont jamais laissé Schio espérer quoi que ce soit (27-13, 10' puis 49-24 à la pause). Alysha Clark (15pts), Michelle Plouffe (14pts) ou encore Julie Allemand (11pts, 8 passes) ont participé à la fête alors que la formation italienne s'est complètement liquéfiée (69-33, 30'). Sandrine Gruda s'est retrouvée bien seule au milieu de ce marasme (14pts, 6rbds). Désormais quatrième, Lyon peut rêver d'une qualification pour les quarts de finale.Joués mercrediKursk (RUS) - Lattes Montpellier 78-90Bourges - Riga (LAT) 79-75
Auteur
Date de publication 01/17/2020 - 09:15
Nid 69115
Lien voir
Corps
Inhabituel.  C'est en quelque sorte le premier terme qui vient à l'esprit pour évoquer ce premier rassemblement de l'Équipe de France U18 féminines à l'INSEP. "Ce n’est pas une volonté de ma part, c’est simplement une adaptation aux circonstances du calendrier" explique l'entraîneur Arnaud Guppillotte. "La catégorie U18 rassemble des joueuses qui jouent en Ligue 2, en NF1 mais aussi en LFB. Il y a plusieurs calendriers sportifs à mettre dans la balance pour organiser des stages. Je suis vraiment obligé de m’adapter à ces contraintes."Et pour cause, avec 18 joueuses sélectionnées venant d'horizons différents, l'opération n'a pas été simple pour l'entraîneur des Bleuettes. Alors qu'il pouvait compter sur la double génération 2001-2002 l'an passé, la Coupe du Monde U17 que disputera l'Équipe de France U17 ne lui donnera plus ce luxe l'été pochain. "À priori non, il n’y aura pas de doublements. Je ferai avec la génération 2002 uniquement sauf accidents ou cascade d’accidents. La génération 2002, ce n’est pas la génération où il y a le plus de talents mais elle est très dense et homogène. Il y a beaucoup de bonnes joueuses et on devrait pouvoir se suffire à nous-mêmes." En effet, Serena Kessler, Aminata Gueye et Emilie Raynaud étaient déjà du voyage en Bosnie-Herzégovine pour l'édition 2019. Ces dernières devraient sans aucun doute jouer les premiers rôles mais Arnaud Guppillotte préfère tempérer la chose. "Je vais bien entendu compter sur elles car elles ont une expérience que les autres n’ont pas. Maintenant, ce n’est pas parce que des joueuses ont participé à un Championnat d’Europe avec un an d’avance qu’elles seront forcément les joueuses majeures de la génération suivante. Elles le seront oui, notamment Serena Kessler et Aminata Gueye parce qu’elles ont déjà un statut en Ligue 2. Après, il y a d’autres joueuses. Je pense à Louise Bussière ou encore Binta Dramé. Ces joueuses auraient déjà pu être dans le groupe l’an dernier mais pour une question de complémentarité ça ne s’était pas fait" explique le technicien.De son côté Vaciana Gomis, joueuse de Mondeville, faisait également partie du groupe qui a gagné la médaille de bronze l'an dernier. Malheureusement, elle n'avait participé qu'à une infime partie du tournoi, se blessant lors du premier match face à Israël. Encore en phase de rééducation, son retour à la compétition sera obsersé de très près par Arnaud Guppillotte. "Elle est en cours de rééducation actuellement. Elle n’a pas encore repris pour le moment mais ça devrait se faire à moyen terme. J’espère qu’elle reviendra rapidement dans le groupe. Ce serait une vraie plus-value. C’est une joueuse qui a beaucoup de qualités mais qui a eu la malchance de se blesser l’été dernier. J’espère que cette blessure ne sera pas handicapante pour sa carrière ni pour cet été. Nous allons attendre et être patient" conclu t-il.La composition de l'Équipe de France U18 féminines NomPrénomDate de naissanceClubASTIERPauline15/02/2002CERCLE JEAN MACE BOURGES BBUSSIERELouise07/08/2002USO MONDEVILLE BASKETDARAMYMariama11/08/2002POLE FRANCE BASKET BALLDETCHARDAdele14/02/2002USO MONDEVILLE BASKETDIAKITEHatoumata27/06/2002FLAMMES CAROLO BASKET ARDENNESDRAMEBinta16/05/2002POLE FRANCE BASKET BALLFARCYIndia31/07/2002 BASKET LATTES MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE ASSOCIATIONGUEYEAminata10/07/2002USO MONDEVILLE BASKETKESSLERSerena25/10/2002POLE FRANCE BASKET BALLMASONShan marie06/03/2002BASKET LANDESNIARENahan15/02/2002USO MONDEVILLE BASKETPOIROTShayane19/07/2002COTE D'OPALE BASKET CALAISRABOTGarance04/06/2002FC LYON ASVEL FEMININRAYNAUDEmilie26/07/2002POLE FRANCE BASKET BALLRICHMONDHereata20/05/2002ANGERS - UNION FEMININE BASKET 49SIDA ABEGASeehia09/08/2002POLE FRANCE BASKET BALLTOUREMaye04/03/2002CERCLE JEAN MACE BOURGES BVERGIATClarisse27/09/2002FC LYON ASVEL FEMININEntraîneur : Arnaud GuppillotteAssistants : Christophe Pontcharraud, David Morabito 
Auteur
Clément Daniou/FFBB
Date de publication 01/16/2020 - 17:55
Nid 69113

Pages

S'abonner à flux-rss-actus
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'