Vous êtes ici

Qualifications à l'Euro 2019

Les Bleues avec la Finlande, la Roumanie et la Slovénie

(Crédit : FIBA)
Kévin Bosi (FFBB) - 04/07/2017
La FIBA a procédé ce matin à Munich (Allemagne) au tirage au sort des groupes pour les fenêtres de qualification à l’Euro 2019 qui se déroulera en Lettonie et en Serbie. Les Bleues, vice-championnes d’Europe en titre, se retrouvent dans le groupe E, en compagnie de la Finlande, la Roumanie et la Slovénie.

Les équipes ont été réparties dans huit groupes de quatre équipes chacun. Les premiers de chaque groupe et les six meilleurs deuxièmes sont qualifiés pour l’Euro 2019. La Lettonie et la Serbie, hôtes de la compétition, ne participent pas à ces fenêtres et sont automatiquement qualifiées.

Groupe A : Bosnie-Herzégovine, Islande, Monténégro, Slovaquie
Groupe B : Estonie, Pologne, Biélorussie, Turquie
Groupe C : Albanie, Lituanie, Hongrie, Russie
Groupe D : Portugal, Grande-Bretagne, Israël, Grèce
Groupe E : Finlande, Roumanie, Slovénie, France
Groupe F : Bulgarie, Pays-Bas, Ukraine, Espagne
Groupe G : Suisse, Allemagne, République Tchèque, Belgique
Groupe H : Macédoine, Croatie, Suède, Italie

Programme de l’Équipe de France féminine lors des qualifications à l’Euro 2019
Samedi 11 novembre 2017 : Finlande-France
Mercredi 15 novembre 2017 : France-Roumanie
Samedi 10 février 2018 : Slovénie-France
Mercredi 14 février 2018 : France-Finlande
Samedi 17 novembre 2018 : Roumanie-France
Mercredi 21 novembre 2018 : France-Slovénie

Patrick Beesley, Directeur Technique National : « Nous connaissons ce principe de fenêtres de qualification puisque nous l’avons déjà pratiqué pour nous qualifier pour l’Euro 2017. Ce système est très positif pour notre Équipe de France féminine, cela permet d’entretenir tout au long de la saison la culture de la sélection nationale en se retrouvant régulièrement pour des matches internationaux. L’objectif sera bien sûr de se qualifier pour l’Euro 2019, en abordant les rencontres avec sérieux et en respectant nos adversaires. Ces matches de qualification sont aussi un moyen de consolidation et de progrès pour notre sélection nationale, qui continuera d’intégrer de jeunes joueuses afin de préparer les prochaines échéances que sont la Coupe du Monde 2018 en Espagne et l’Euro 2019 en Lettonie et en Serbie, avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en ligne de mire ».

Valérie Garnier, entraîneur de l’Équipe de France féminine : « La prudence est de mise après ce tirage au sort des fenêtres de qualification. Nous avons vu lors de l’Euro 2017 que toutes les nations progressent et que le niveau est de plus en plus homogène. Nous affronterons d’abord la Finlande, une équipe que nous ne connaissons pas et que la France n’a pas rencontrée depuis 1996. Nous retrouverons ensuite la Roumanie, qui nous avait posé des problèmes à l’Euro 2015 et qui s’appuie sur Gabriela Marginean qui évolue en Euroligue depuis plusieurs années. Enfin, nous croiserons la Slovénie que nous avons jouée cet été en phase de poule à l’Euro 2017 et qui nous avait poussées dans nos retranchements pour le match d’ouverture ».

close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'