Vous êtes ici

Equipe de France masculine - Préparation TQO 2016

"Une sélection est toujours compliquée"

Julien Guérineau/FFBB - 29/06/2016
Quelques heures avant de décoller pour Manille, Vincent Collet est revenu sur le choix des 12 joueurs qui tenteront de qualifier la France pour les Jeux Olympiques de Rio.
Le départ d’Alexis Ajinça
C’est un choix. Quand on fait une sélection c’est toujours compliqué puisqu’il faut trancher entre plusieurs éléments. On le fait avec sa conscience en faisant en sorte que l’équipe corresponde le plus à l’objectif qu’on s’est fixé. Nous devons être en mode commando et j’ai choisi ceux qui me semblaient le plus à même de l’être. Mon choix est d’abord sportif. Quand nous sommes partis pour Belgrade j’en parlais déjà avec mes assistants. Je trouvais qu’Alexis n’était pas au niveau escompté. Ses prises de position ne l’ont pas aidé et l’ont fortement perturbé. Il ne s’est pas facilité la tâche. La cohésion du groupe est aussi essentielle. Il était ébranlé par ce qui s’est passé et n’était pas à l’aise comme j’attends que l’ensemble des joueurs le soient. Je l’ai reçu avec Patrick Beesley et mes assistants. Alexis s’est exprimé et n’était pas particulièrement surpris. 
 
La présence d’Edwin Jackson
Antoine Diot est toujours blessé et même si nous sommes plutôt rassurés une incertitude plane sur sa présence aux premiers entraînements à Manille. Mickaël Gélabale est tout juste de retour et nous avons conservé une place pour Nicolas Batum. C’est de la prudence et cela nous permettra éventuellement de parer à un problème plus sérieux puisque le groupe des 12 peut être modifié jusqu’à la veille du début du TQO. Hier j’ai félicité Edwin devant les joueurs. Il a immédiatement accepté de poursuivre avec nous afin de rendre service.
 
Le style
Au niveau mobilité, face à certaines équipes, et notamment les Philippines, Alexis Ajinça aurait été en difficulté. Au contraire, face à la Turquie, la taille d’Erden ou Asik peut être un souci. Pour l’instant nos meilleures séquences ont été effectuées avec Boris Diaw au pivot et Joffrey Lauvergne reste le joueur le plus rentable sur le poste.
 
Les nouveaux
Adrien Moerman a très bien commencé la préparation. Même s’il a ralenti depuis c’est une confirmation de ses progrès observés en EuroCup et en championnat turc. Son abattage et son envie sont communicatifs. Kim Tillie a vraiment franchi un cap. J’ai eu l’opportunité de le voir beaucoup avec Vitoria et il a beaucoup appris avec Velimir Perasovic. C’est une des très bonnes surprises d’autant plus qu’on l’a mis à toutes les sauces : 3, 4, 5. C’est intéressant pour maintenant et pour l’avenir.
 
Les Philippines
Nous partons dès ce mercredi. Les médecins ont insisté pour avoir un délai suffisant pour s’adapter. Notre détermination fera la différence et de ce point de vue je suis plutôt content. Nous n’avons pas travaillé aussi minutieusement que d’habitude. Nous revenons donc aux fondamentaux pour faire face au défi proposé. Il faut être efficaces et concentrés pendant les séances de travail. Même si nous ne serons pas tout à fait prêts, ce sera également le cas de nos adversaires. Jouer l’équipe locale d’entrée est une bonne chose car il faudra immédiatement rentrer dans le vif du sujet. L’équipe que je crains le plus reste le Canada. Elle est jeune, en devenir avec Cory Joseph, Tristan Thomson ou Anthony Bennett. Contrairement au TQO féminin il n’y a pas de droit à l’erreur, il faut gagner et sur un match tout est possible.
 
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'