Vous êtes ici

Superleague 3x3 FFBB présentée par GRDF

Antoine Eito ne craint personne

Guillaume Karli/FFBB - 16/07/2020
Antoine Eito était l'invité du live Instagram 3x3 FFBB cette semaine, l'occasion de parler de sa team et de ses ambitions pour l'Open de France 3x3, qui aura lieu à Nantes le 1er août. Le niveau s'annonce particulièrement relevé cette année, mais "Mr Big Shot" ne craint personne.

Est-ce que le trophée Superleague t’intéresse ?
Antoine Eito : Quand tu es compétiteur, tu vas à ce genre de compétition pour gagner. Je remercie Angelo (Tsagarakis) qui sort de sa retraite et qui m’a proposé de jouer dans son équipe. On est tous les deux de gros compétiteurs, on ne lâchera rien. Mais ça va être compliqué, il faudra être adroit pour aller au bout. J’ai envie de gagner bien sûr. Il faut y aller step by step. On verra déjà contre qui on tombe en poule et ensuite si on sort des poules contre qui on joue les quarts et ainsi de suite. Quoiqu’il arrive ce sera bénéfique. Je vais voir du beau 3x3 et continuer à apprendre. Un jour on se qualifiera avec mon équipe. Je vais monter une équipe qui colle avec le 3x3 et on se qualifiera pour l’Open de France et on va développer le truc. Pour l’instant je me greffe à des équipes, là c’est avec Team Paris d’Angelo et moi ça me plait d’aider les potes et de gagner quelques trucs.

On annonce Andrew Albicy, les frères Sy, Rémi Dibo, JBAM : le niveau va être très gros. On parle aussi de l’équipe espagnol 3x3 montée par Marc Gasol. Quelle équipe tu redoutes sur l’Open de France et qu’est-ce que tu penses du niveau ?
Antoine Eito : Le niveau va être très bon. Mais moi honnêtement je ne redoute personne. Quand tu rentres sur le terrain, on a tous deux jambes, deux bras et tu joues. Après, ce qui fait la différence c’est la construction d’équipe. Avec l’équipe d’Angelo, on a peu d’expérience, mais on ne va rien lâcher c’est certain avec Jo Passave et Jordan Aboudou. Maintenant, pour l’équipe espagnol, moi je reste assez chauvin. Qu’ils viennent gagner en France déjà, qu’ils nous battent. Que ce soit notre équipe, celle d’Andrew, l’équipe de Lyon, de Bordeaux, qu’ils nous battent et après on verra. Mais ils ne me font pas peur. Et peut-être qu’à la fin ils gagneront, mais j’en doute.

Finale de l’Open de France, tir de la gagne, qui le prend : Angelo ou toi ?
Antoine Eito :
C’est l’équipe d’Angelo, donc s’il veut le prendre, il le prendra. Après, ça dépend de la physionomie du match. Maintenant, ce que je sais c’est que sur les cinq matchs qu’on a joué à Saint-Paul, il y a trois derniers shoots que j’ai pris sur les cinq matchs et on a gagné, et lui il a mis les deux autres. Donc c’est chaud. Moi j’ai assez de recul par rapport à ça, ce n’est pas ce qui me nourrit. C’est un plaisir de le faire. Ma motivation est différente. Ma façon d’appréhender le 3x3 est différente si je joue avec une équipe privée ou avec le maillot de l’Equipe de France. Si je joue avec le maillot de la France contre un autre pays et qu'il faut se mettre à 1000% dans le rouge, je le ferai. Avec une team privée c’est un peu différent. Tu n’as pas trop travaillé ensemble et si ça prend c’est la bonne surprise, tu peux aller loin, et si ça prend pas trop, on gagnera quelques matchs, mais pas tout. Après pour revenir à la question, c’est l’équipe d’Angelo, donc s’il a envie de prendre le shoot, il le prendra. Je vivrais avec cette décision (rire).

 

 

Retrouvez l'intégralité du live Instagram avec Antoine Eito :