Vous êtes ici

Équipe de France féminine - Préparation au Mondial

Battues sur le fil

A Boulazac, Arnaud Dunikowski - 12/09/2014
L'Équipe de France féminine s'est inclinée face à la Serbie ce vendredi à Boulazac dans le cadre de sa préparation au Championnat du Monde. Il s'agit là de la première défaites des Bleues qui ont été crucifiées dans la dernière seconde par un panier primé de Butulija.
France - Serbie 69-71
 
Les Bleues débutent la partie avec beaucoup d'intensité, les Serbes aussi (4-4, 2'). L'envie et la combativité sont là, pas la finition. Le chassé-croisé s'installe (10-11, 6'). En attaque ou en défense, Ciak et Amant se régalent dans la peinture. La France hausse le ton et mène 20-13 à la fin du quart-temps.
 
La Serbie a mis de l'ordre dans son jeu et revient au contact (22-20, 13'). En augmentant leur agressivité dans les courses, les Bleues mettent le doute dans les têtes serbes (31-23, 16'). Les partenaires d'Ana Dabovic ne baissent pas les bras pour autant même si ce sont les Tricolores qui sont devant à la pause (40-32).
 
Une fois encore, la Serbie affiche sa détermination avec des tirs lointains. La France tient bon (46-40, 25'). En réussite dans la zone intermédiaire, la formation serbe s'assure des paniers faciles (48-44, 27'). A l'inverse, les Bleues souffrent offensivement. Avant d'aborder le dernier quart-temps, l'avance tricolore reste stable (57-51, 30').
 
Battues dans les duels, les Bleues voient revenir la Serbie (59-57, 33'). Il faut toute l'énergie de Sandrine Gruda et Marielle Amant sous le cercle pour stopper la vague serbe. Un répit de courte durée (63-61, 36'). Sur un panier primé, les Serbes reviennent à -1 (67-66, 1'30 à jouer). Esseulée dans le corner, Butulija fait mouche à 3 points et donne la victoire à la Serbie sur le fil (69-71).
 
 
Réactions d'après-match :
 
Paoline Salagnac : "On n'aime pas perdre. Quand on est trop laxistes sur les un contre un on le paye cash. Cette défaite doit nous servir de booster. On connaissait les qualités serbes."
 
Valérie Garnier (entraîneur) : "On a eu beaucoup de mal à contenir collectivement et individuellement les joueuses adverses. Nous n'avons pas tenu les duels. Il y a eu une défaillance défensive. Il ne faut pas minimiser la performance de la Serbie. Bravo à elles."
 
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'