Basket 3x3 | Page 8 | FFBB

Basket 3x3

description 3x3

La World Cup 3x3 2022 en Belgique !

Corps: 

Anvers qui devait accueillir l'Europe Cup 2020, annulée à cause de la pandémie liée au COVID-19, organisera donc la Coupe du Monde 2022 en juin sur la "Place Verte" (Groenplaats). Un endroit historique de la ville belge, comme l'explique Andreas Zagklis, secrétaire général de la FIBA : "Le quartier historique d'Anvers accueillera l'un des plus grands show dans l'histoire du 3x3. Nous sommes impatients d'organiser cet évènement dans une ville si jeune et dynamique pour ce qui sera la première World Cup post Jeux Olympiques."

20 équipes féminines et 20 équipes masculines (les Belges étant déjà qualifiés) se disputeront les 6 médailles.

Pour rappel, les Françaises avaient terminé sur le podium puisqu'elles s'étaient hissées à la 3ème place et les Français avaient fini à la 6ème place suite à une défaite en quarts face à la Serbie. Les Chinoises et les Américains sont les derniers médaillés d'or à Amsterdam, en 2019.

Plus d'informations sur le site FIBA 3x3

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipes de France 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Mardi, 19. Janvier 2021
Vignette: 
Chapeau: 
La FIBA a annoncé que la 7ème édition de la World Cup 3x3 se déroulera à Anvers en juin 2022.
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 

Les 8 joueurs appelés pour la préparation au TQO 3x3

Corps: 

Ce prochain rassemblement, qui se déroulera en deux temps, regroupera 8 joueurs afin d'y préparer le TQO qui aura lieu en Autriche du 26 au 30 mai 2021. Légèrement différent du stage de préparation qui sera organisé deux semaines plus tôt pour l'Équipe de France féminine 3x3, le rassemblement sera découpé en deux : un stage de préparation à l'INSEP les deux premiers jours, puis un tournoi international en Allemagne le reste de la semaine. Ce tournoi, dans la ville de Heidelberg permettra de mettre en situation les 8 joueurs présélectionnés après une année sans compétition officielle et de tester ceux avec moins d’expérience dans un contexte de haut-niveau international.

 NOM  PRÉNOM  NÉE LE  CLUB
CAVALIERE Leopold 27/04/1996 SIG Strasbourg
CORRE Kevin 24/03/1988  
EITO Antoine 06/04/1988 Le Mans SCM
GENTIL Dominique 18/05/1988 STB Le Havre
HOUMOUNOU Meredis 28/11/1988 SLUC Nancy Basket
PONTENS Charly 13/07/1995 UJAP Quimper
SEGUELA Franck 30/05/1997 Stade Rochelais Basket
WILSON Raphaël 10/01/1989 BC Sorgues

 

Par la suite les sélectionneurs ont jusqu'à fin avril pour communiquer à la FIBA une liste de 6 joueurs pour le TQO selon deux conditions : 4 joueurs qui doivent figurer dans le top 10 français au ranking FIBA 3x3 et 2 joueurs qui peuvent être choisis hors de ce top 10. Seulement 4 d'entre eux s'envoleront pour l'Autriche, fin mai, pour tenter de décrocher la première qualification olympique française.

Richard Billant, sélectionneur des Équipes de France 3x3 : "Nous avons très peu d'occasions pour réunir les joueurs afin de les préparer à l'échéance importante qu'est le Tournoi de Qualification Olympique. Une semaine c'est très court, mais on essaie de faire le maximum sur la période impartie. On remercie vraiment les clubs de jouer le jeu. On va profiter de cette semaine pour peaufiner la liste et travailler pour le TQO. Aujourd'hui nous avons très peu de visibilité sur les championnats donc on espère que les joueurs retenus pourront être présents."

Pour suivre ces stages de préparation de l'intérieur, suivez-nous sur les réseaux sociaux @3x3FFBB : Instagram, Facebook et Twitter.

Catégorie: 
Surtitre: 
Équipe de France masculine 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 15. Janvier 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Ce vendredi 15 janvier, Richard Billant et Karim Souchu, sélectionneurs des Équipes de France 3x3, ont dévoilé la liste des 8 joueurs qui participeront au stage Équipe de France 3x3 à l'Insep, du 15 au 21 février 2021, en vue du Tournoi de Qualification Olympique (TQO à Graz du 26 au 30 mai 2021).
crédit: 
FFBB
Pour Newsletter: 

J'ai prévu de m'investir plus dans le 3x3

Corps: 

Comment as-tu commencé le 3x3 ?
Je me suis mis au 3x3 quand ça a commencé à se démocratiser. Mon premier tournoi, c’était il y 5 ans, je devais avoir 19 ans, c’était un Open Plus à Toulouse que j’avais gagné. Je commençais à participer à des tournois, à droite, à gauche, proches de chez moi. A cette époque, je ne traversais pas la France pour participer à des tournois. Je suis très pote avec Franck Séguéla, qui lui s’est vraiment intéressé à la discipline dès le début et a développé son jeu dans le 3x3. Quand je l’ai vu, ça m’a donné envie et je lui ai dit : « écoute Franck, si tu as des opportunités pour moi, je suis preneur ».

On t'a découvert à l'Open de France à Nantes cet été, mais en fait, ça fait un moment que tu es dans le 3x3.
J’ai commencé à l’été 2015, mais c’était de manière très sporadique. Il y a des étés où je n’en ai pas fait, d’autres où j’en ai fait deux et voilà. J’ai voulu m’y mettre un peu plus l’été dernier, mais le Covid est venu gâcher tout ça. Je n’ai pas pu faire Cap d’Ail en juin mais je voulais participer au tournoi de Saint-Paul en juillet, mais mon équipe n’était pas très chaude. Donc j’ai fait les qualifications pour l’Open de France (ndlr : la veille de l'Open de France) et j’ai été "recruté" après. Et ça s’est très bien passé pour moi. J’ai été sauvé on peut dire, car en allant aux qualifications le vendredi matin j’ai eu un appel d’Antoine Eito qui m’a dit qu’ils avaient un absent dans leur équipe. Du coup, il m’a proposé de jouer avec eux. Je lui ai répondu que je jouerais le coup à fond avec mon équipe et que si on se qualifiait, je resterais avec mon équipe. En revanche, si ça ne passait pas, je serai ravi de les rejoindre. Et c’est ce qui s’est passé.

Comment tu vois le 3x3 dans ta carrière globale de basketteur ?
Le 3x3 m’apporte énormément de plaisir parce que c’est plus dans l’intensité et dans le combat. Deux notions qui me tiennent à cœur et dont je suis spécialiste. Je manque encore un peu d’expérience dans le 3x3, mais je sais que ce jeu me plait. Il faut juste réussir à switcher. Je sais par exemple qu’après un rassemblement Equipe de France 3x3 d’une semaine, si je joue comme ça avec Strasbourg, je prends direct 5 fautes. D’un autre côté, quand tu reviens d’un événement 3x3, tu reviens avec des cannes de feu parce que ça va très vite et c’est ça que j’apprécie.

Tu as l’impression que ça te permet de développer ton jeu ?
C’est un jeu différent, donc moi aussi je joue différemment et je prends plus de responsabilités dans des secteurs de jeu dans lesquels je n’ai pas l’habitude de jouer. Donc forcément je progresse sur ces points. Mais ça n’est pas le but quand je viens jouer au 3x3. Le but principal c’est de progresser en 3x3 pour pouvoir performer. C’est là que j’ai le plus d’expérience à acquérir.

Justement, tu sens la différence quand tu joues avec des joueurs 3x3 expérimentés ?
Oui, j’ai eu la chance de jouer avec Charly (Pontens) et on sent qu’il maîtrise. Il est cohérent dans ce qu’il met en place, dans ses conseils et moi ça me plait. C’est vers ça que je veux tendre. Je sais que ça prendra du temps, mais j’ai bien prévu de m’investir à fond par rapport à ça.

Antoine Eito disait qu’il venait dans le 3x3, avec beaucoup d’humilité, qu'est-ce que tu en penses ?
Je le rejoins complétement. Lui ou moi, ce n’est pas parce qu’on vient de Jeep Elite, qu’on domine ici. Il y a des joueurs beaucoup plus expérimentés et ils vont nous avoir sur des petits trucs qui vont faire la différence. Lui comme moi, on arrive en Equipe de France sur la pointe des pieds pour apprendre et apporter un maximum à l’équipe.

Certains observateurs ont tendance à dire que le 3x3 sera intéressant quand des joueurs de haut-niveau commenceront à jouer
Je pense que le fait de jouer au meilleur niveau 5x5, ça apporte forcément, ne serait-ce qu’au niveau de la dureté. C’est toujours assez bon de pouvoir jouer au meilleur niveau possible. Maintenant, c’est clair qu’il y a une réelle différence entre les deux disciplines. Avec les joueurs peu expérimentés en 3x3 comme moi, en arrivant à notre premier rassemblement Equipe de France, on a dit « Hé, c’est pas le même sport les gars ! », parce que nous, on sent vraiment la différence. Je ne sais pas si un jour il n’y aura plus que des joueurs de Jeep Elite en 3x3, mais ça m’étonnerait. Pour moi, il faut un bon mélange entre l’expérience et l’intensité. Le savoir-faire des joueurs qui évoluent au meilleur niveau français, ça peut être aussi super intéressant.

Tes ambitions en 3x3 pour cette année 2021 ?
J’avais déjà pour ambition l’été dernier de m’investir plus mais ça n’avait pas pu aboutir. J’espère que l’été prochain ce sera un peu mieux. Je commence déjà à discuter avec certaines équipes pour avoir un été vraiment chargé. Le circuit français oui, et pourquoi pas à l’étranger aussi parce que c’est hyper intéressant et que ça peut rapporter des points, que ce soit pour moi ou pour la Fédération. On est quelques-uns à en parler et ça pourrait être vraiment chouette.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France 3x3
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 13. Janvier 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Léopold Cavalière avait fait une entrée fracassante sur la scène 3x3 cet été en remportant l'Open de France présenté par GRDF, avant d'être convoqué dans la foulée au rassemblement du groupe France en novembre à l'INSEP. Rencontre avec un joueur de Jeep Elite, qui connait finalement le 3x3 depuis plusieurs années et qui souhaite aujourd'hui s'investir plus dans une pratique correspondant parfaitement à son style jeu.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr"> <a href="https://twitter.com/Leo4valiere?ref_src=twsrc%5Etfw">@Leo4valiere</a> Sir Punisher of the Rim <a href="https://twitter.com/hashtag/OpenFrance3X3?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#OpenFrance3X3</a> <a href="https://t.co/BVpgFmdAv2">pic.twitter.com/BVpgFmdAv2</a></p>&mdash; FIBA3x3 (@FIBA3x3) <a href="https://twitter.com/FIBA3x3/status/1289585262796800000?ref_src=twsrc%5Etfw">August 1, 2020</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Pour Newsletter: 

Les événements internationaux à ne pas louper en 2021

Corps: 

Tournoi Qualificatif Olympique (26 au 30 mai 2021)

Premier grand évènement majeur de cette année 2021, le Tournoi Qualificatif Olympique (TQO), qui se déroulera en Autriche (Graz) du 26 au 30 mai 2021, délivrera les 3 derniers tickets (3 masculins et 3 féminins) qualificatifs aux Jeux Olympiques 2021 de Tokyo. Ce sont 20 équipes féminines et 20 équipes masculines (40 au total), dont nos Équipes de France 3x3 féminine et masculine, qui prendront part à ce tournoi. Plus d'infos sur le TQO.

Jeux Olympiques (23 juillet au 8 août 2021)

Prévus dans un premier temps en 2020, les Jeux Olympiques de Tokyo ont été reportés en 2021 à cause de la crise sanitaire liée au COVID-19. Ils restent l'avènement du 3x3 puisque la pratique paraîtra pour la première fois sur les devants de la scène olympique. Première très attendue, qui lancera les JO 2021 au lendemain de la cérémonie d'ouverture puisque la compétition olympique 3x3 se déroulera du 24 juillet au 28 juillet 2021. En espérant que nos deux Équipes de France Sénior soient de la fête !

Coupe d'Europe (10 au 12 septembre 2021)

Après l’organisation de la Coupe du Monde 3x3 à Nantes en 2017, la FFBB continue d’investir dans le développement du 3x3 et organisera la Coupe d’Europe 3x3 à Paris La Défense, après une année vidéo de compéition européenne en 2020, dans un lieu iconique face à la Grande Arche de La Défense. Les meilleures équipes du continent (12 équipes féminines et 12 masculines) seront présentes avec un seul objectif : décrocher le titre de champion d’Europe 2021 ! Les Françaises essaieront de garder leur titre européen quand les masculins essaieront d'accéder au graal ultime après une désillusion en finale contre les Serbes en 2019.

Women's Series

Les FIBA Women's Series 3x3 est la première compéition uniquement féminine 3x3. Chaque équipe représente son pays à travers différentes étapes du tour. En 2019 les Women's Series se composaient de 15 évènements qui ont donné lieu à un classement général. Les Françaises, victorieuses de 6 des 9 étapes auxquelles elles ont participé, ont remporté cette première édition. Avec 198 points en 38 matches et de nombreuses actions décisives dont trois buzzer-beaters, Migna Touré avait logiquement été élue MVP de la première édition des Women’s Series FIBA 3x3. Pour rappel le tour avait fait étape à La Rochelle et à Poitiers en 2019 et on espère qu'il pourra de nouveau s'arrêter en France lors de cette année 2021.

Vous êtes prêts pour cette année remplie ?

Catégorie: 
Surtitre: 
Équipes de France 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Jeudi, 7. Janvier 2021
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nouvelle année, placée sous le signe de l'espoir, promet la reprise des compétitions sportives et des sportifs assoiffés de jeu. Petit tour d'horizon de ce que nous réserve 2021 pour le 3x3 au niveau international. Sortez vos agendas, qu'ils soient papiers ou numériques, c'est parti !
crédit: 
FIBA
Pour Newsletter: 

SO' FRENCH 3X3

Corps: 

Vainqueur de la Superleague 3x3 2020 dans un contexte particulier, "So'" a été contactée par les sélectionneurs des Bleues suite à sa soudaine apparition sur le devant de la scène 3x3 : « Karim m’a appelé pour me demander si ça m’intéressait de venir au rassemblement, de me confronter au meilleur niveau français et de voir comment ça pouvait se passer. Je n’ai pas hésité, j’étais fière. Je ne pensais pas qu’à 33 ans je pourrais revêtir le maillot France. Je suis vraiment très contente. ».

Une bonne nouvelle dans un début de saison controversé avec la Roche Vendée, son club, dans lequel elle évolue aux côtés de Caroline Hériaud. Testée positive au COVID-19 en octobre, elle a dû s’isoler loin des terrains pendant une courte période : « Ça a été un peu embêtant. Je n’étais pas à 100% dernièrement avec cette histoire donc je me suis dit qu’en venant ici je pouvais me remettre en forme pour ma saison 5x5 également, c’était tout bénéfique pour moi. En plus d’être fière d’être ici et de donner le maximum, ce stage fait partie de ma réintégration post-covid dans le basket professionnel ».

Une première convocation en Équipe de France 3x3 pour Soana donc, qui a découvert le 3x3 suite à un enchaînement de péripéties cet été comme elle nous l’expliquait en août dernier : « En fait avec le COVID-19 je n'ai pas pu rentrer en Nouvelle-Calédonie et tout l'été on s'est entrainées ensemble avec Caro. Elle m'a parlé une première fois de l'Open de France et je lui ai dit que ce n'était pas pour moi. Puis elle cherchait quelqu'un et elle est revenue à la charge deux semaines après et elle m'a dit Soana t'es sûre ? Tu sais ça pourrait t'apporter une expérience, tu pourras voir comment ça se passe, ça pourrait t'aider dans ton jeu perso aussi. Je lui ai dit bon écoute physiquement je suis prête et c'est vrai qu'au final tu n'as pas tort, pourquoi ne pas essayer. J'ai dit d'accord ».

Si elle a connu beaucoup de choses dans sa carrière avec notamment un cursus en NCAA à la fac d’Arizona à 19 ans puis un stop par la Belgique avant de revenir en France, la néo-calédonienne connait donc une nouvelle étape dans sa carrière : « J’apprécie tout ici. Je ne suis pas une novice dans le basket, mais un peu dans le 3x3 et ça se passe super bien ! Les filles m’ont vraiment bien intégré et il y a une chouette ambiance donc c’est vraiment appréciable. Je ne connaissais pas donc je ne savais pas à quoi m’attendre et c’est une agréable découverte. Ça dépasse mes attentes honnêtement ». De quoi faire naître à 32 ans une nouvelle passion ? « Ma passion c’est le basket, que ce soit du 5x5 ou du 3x3, je veux le ballon dans les mains, mettre le ballon dans le panier. Cependant ce qui m’attire dans le 3x3 c’est qu’il faut prendre la bonne décision au bon moment parce que tu n’as pas beaucoup de temps et que tu n’as que 3 personnes sur le terrain donc tu as de la place, de l’espace. C’est vraiment ce que je préfère, avec le côté intense parce que c’est vrai que je me considère comme quelqu’un de physique donc je me retrouve dans pas mal de choses ici. Le fait de pouvoir tirer, attaquer, prendre des rebonds, défendre, ça me plaît ! »

Avec un fort bagage basket mais peu d’expérience en 3x3 la joueuse vendéenne, qui a réalisé un beau 5/8 à 3 pts le mois dernier, son deuxième plus gros total en carrière dans la défaite de son équipe face à Bourges en LFB, est donc rookie pour sa 32ème année. Grâce à une envie démesurée, une mentalité à toute épreuve et une faculté d’intégration indéniable, elle réussit néanmoins à faire parler son expérience : « Quand j’étais dans le groupe de Marion et Noémie (ndlr. Hériaud et Brochant) j’essayais de leur donner des petits conseils. Elles sont à l’écoute, elles en veulent et j’ai beaucoup apprécié. Moi je pars du principe que si tu te donnes à 170%, tu vas faire des erreurs mais tu fais en sorte de les gommer et de gagner. Surtout de gagner, je n’aime pas perdre ! ». Mais Soana Lucet reste consciente que des joueuses en place depuis longtemps dans la pratique ont des choses à lui apporter : « Il y a du respect entre les jeunes et moi, tout autant que j’en ai pour Laëtitia, MEP et Marie (ndlr. Guapo, Paget et Mané) par exemple. Je leur dis tout le temps dites-moi s’il y a des choses que vous voulez que je fasse mieux ou autre. Je pense que la communication c’est vraiment important dans le 3x3, comme dans le 5x5. »

On parlait d’une mentalité particulière. Soana, en plus de représenter la France, représente un territoire : la Nouvelle-Calédonie. Elle n’avance pas seule donc : « Je suis vraiment fière, j’ai toujours ce petit message en tête « vous pouvez y arriver » en pensant à mon pays. Je suis partie de Nouvelle-Calédonie, je suis allée aux USA, je ne suis pas venue tout de suite en France. Il y a des parcours qui ne sont pas communs, mais si tu te donnes les moyens, tu peux. Je ne veux pas dire que j’ai eu de la chance, j’ai su saisir l’opportunité, grâce à Caro d’ailleurs ». Une famille et un territoire qui lui rendent bien, en lui apportant un soutien total depuis de nombreuses années : « Ma mère me demande des photos tout le temps, je lui dis je joue toute la journée, je ne peux pas te faire des photos tout le temps (rires). Elle me dit qu’elle est fière de moi, toute ma famille est derrière moi. Mon ancien club aussi, dans lequel j’ai commencé, l’AS 6ème, ils sont tous à fond, ça fait chaud au cœur et ça fait plaisir de pouvoir montrer que c’est possible ! »

Sélectionnée parmi les 8 joueuses qui participeront au stage de préparation au Tournoi Qualificatif Olympique la première semaine de février à l’INSEP, la française est motivée et déterminée : « Moi je suis venue ici pour me battre, pour montrer ce que je peux apporter. Les JO sont l’apogée de l’athlète, c’est le plus haut-niveau auquel tu puisses performer. D’aller là-bas et de porter France sur la poitrine, ce serait un honneur et surtout une fierté. J’ai envie de gagner. Si je peux apporter à cette équipe, je ferai tout ce qu’il faut pour. »

Vous êtes prévenus.


Les dates à retenir

Tournoi Qualificatif Olympique 3x3 du 26 au 30 mai 2021 à Graz, Autriche
Jeux Olympiques 3x3 du 24 juillet au 28 juillet 2021 à Tokyo, Japon
Coupe du Monde 3x3 du 24 au 29 2021 août à Debrecen, Hongrie
Championnat d’Europe 3x3 du 10 au 12 septembre 2021 à Paris, France

 

Les sélectionnées pour la prépa au TQO

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France féminine 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 16. Décembre 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Soana Lucet, qui a goûté au 3x3 pour la première fois à l’Open de France 3x3 cet été, prendra part au stage Équipe de France de février à l’INSEP, du 1er au 6 février 2021, en vue du Tournoi de Qualification Olympique (TQO à Graz du 26 au 30 mai 2021). Celle qui participait à son premier rassemblement Équipe de France 3x3 en novembre dernier à l’INSEP, fait donc partie des 8 joueuses en vogue pour décrocher la première qualification olympique française.
crédit: 
BACOT/FFBB
Pour Newsletter: 

La présélection pour le TQO 3x3

Corps: 

Ce prochain rassemblement, qui se déroulera du 1er au 6 février 2021 à l'INSEP, regroupera 8 joueuses afin d'y préparer le TQO qui aura lieu en Autriche du 26 au 30 mai 2021. Sur le même format que la saison passée, le rassemblement sera découpé en deux temps : un stage de préparation, puis un tournoi international. Ce tournoi permettra de mettre en situation les 8 joueuses présélectionnées après une année vide de compétition officielle et de tester celles avec moins d’expérience dans un contexte de haut-niveau international.

NOM PRÉNOM NÉE LE CLUB
FILIP Ana Maria 20/06/1989 Basket Lattes Montpellier
GALLIOU-LOKO Margaux 12/04/1993 Tarbes Gespe Bigorre
GUAPO Laëtitia 25/10/1995 Tango Bourges Basket
HERIAUD Caroline 22/12/1996 Roche Vendée BC
LUCET Soana 10/03/1987 Roche Vendée BC
MANE Marie 12/12/1995 Nantes Rezé Basket
PAGET Marie-Eve 28/11/1994 Basket Landes
TOURE Mamignan 19/12/1994 Basket Lattes Montpellier

Myriam Djekoundade, qui n'a pas pris part au dernier stage et donc qui n'a pu être évaluée, participera à la préparation en tant que sparring partner.

Par la suite et jusqu'à un mois de la compétition, 6 joueuses devront être communiquées à la FIBA pour participation au TQO. Seulement 4 d'entre elles partiront pour l'Autriche, fin mai, pour y défendre les chances de qualification olympique française. 

Richard Billant, sélectionneur des Équipes de France 3x3 : "Nous avons eu la volonté de doubler tous les postes de jeu. La fenêtre internationale de novembre a permis de confirmer l'expérience de certaines joueuses et l'éclosion de nouvelles. Avec l'absence de compétitions internationales l'été dernier, nous n'avons seulement pu observer les joueuses que lors de l'Open de France 3x3. C'est donc aussi une mise en valeur de la collaboration de tout l'écosystème du 3x3 en France. D'un point de vue sportif, nous avons rédigé une liste qui est un mélange d'expérience, de mobilité et d'adresse : qualités aujourd'hui essentielles dans le 3x3 moderne. La notion de cohésion d’équipe est importante dans le basket, et encore plus importante dans le 3x3 car il y a tout un système qui s'articule autour de l’autonomie des joueurs."

La liste des présélectionnés masculins pour le tournoi qualificatif olympique sera annoncée début janvier 2021, au retour de la trêve de Noël.

Catégorie: 
Surtitre: 
Équipe de France féminine 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Mercredi, 16. Décembre 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Ce mercredi 16 décembre, Richard Billant, sélectionneur des Equipes de France 3x3, et Karim Souchu, sélectionneur adjoint, ont dévoilé la liste des 8 joueuses présélectionnées pour le stage Équipe de France de février à l'Insep, du 1er au 6 février 2021, en vue du Tournoi de Qualification Olympique (TQO à Graz du 26 au 30 mai 2021).
crédit: 
BACOT/FFBB
Pour Newsletter: 

En attendant d'être capé

Corps: 

Meneur référence depuis 3 ans en NM1 avec Bordeaux puis Lorient, Sébastien Cape (27 ans, 1m85), formé à Pau, débute sa carrière en NM2 avec Tarbes Lourdes. Il passe ensuite par Caen, où il vit une montée en Pro B puis s'engage à Bordeaux où il y restera 2 ans, en NM1, pour obtenir plus de temps de jeu. Aujourd'hui bien installé à Lorient, toujours en NM1, le dacquois réalise une saison de très haut-niveau (17 pts, 4,3 rbds et 7 pds de moyenne en 6 matches) et a été appelé pour rejoindre l'Équipe de France 3x3 à l'INSEP en novembre, une première pour lui : "C’est un honneur d’être à ce stage, de porter de la dotation France, de jouer avec les meilleurs joueurs français, c’est énorme pour moi ! Je n’ai pas été à l’INSEP donc même de pouvoir y rester une semaine comme ça, c’est génial ! Ce sont des choses que je ne pensais pas spécialement vivre dans ma carrière !"

Rookie en Équipe de France, le MVP de NM1 du mois d'octobre n'est pas pour le moins esseulé : "Je retrouve pas mal de mecs que je connais de mes clubs précédents ou parce qu’on vient du même endroit. Franck Seguela par exemple, je le connais depuis tout petit parce qu’on vient des Landes tous les deux. Je connais bien Thomas Cornely et Alex Vialaret parce que j’ai joué avec eux, Léo Cavalière on était au centre de formation ensemble. Ca fait plaisir !". Des joueurs qu'il a pu également croiser lors de tournois 3x3 depuis 2017, date à laquelle il a goûté pour la première fois au 3x3 : "C’était à l’Urban PB, avec les frères Seguela et Tanguy Monfort, un joueur du centre de formation de Pau avec qui je suis très ami encore. C’était un tournoi relevé mais on avait gagné, c’était une super expérience ! En féminin, il y avait les Équipes de France donc ça m’a permis de voir le très haut-niveau féminin d'entrée. Chez les masculins, il n’y avait pas les Équipes de France mais il y avait des joueurs expérimentés comme Alex Vialaret et Kevin Harley, qui participent à la Superleague 3x3 depuis plusieurs années." Alex Vialaret, au côté de qui il évoluera en 2018 au JSA Bordeaux et qui l'attirera un peu plus dans le 3x3 : "Il m’a proposé de jouer avec Ballistik pour dépanner en 2019, puis un joueur s’est blessé et je me suis retrouvé à faire tous les tournois avec eux. On peut dire que ça s’est très bien passé puisqu'on a fini premier sur pas mal d’Opens Plus.", une expérience réussie donc mais l'objectif est plus haut : "Malheureusement je n’ai pas encore eu la chance de participer à l’Open de France, parce que Ballistik a un noyau dur de 4 joueurs avec qui ils ont lancé le projet et je comprends très bien que ce soit avec ces gars qu’ils souhaitent se présenter à la finale de la Superleague 3x3, mais j’espère un jour pouvoir y participer. Ce ne sera peut-être pas avec Ballistik mais une autre équipe." On pourait donc retrouver Sébastien Cape sur le circuit Superleague 3x3 2021, toujours présenté par GRDF, mais avec une nouvelle team : "De mon côté j’ai un de mes très bons amis d’enfance qui s'investit beaucoup dans le 3x3 et qui veut monter son équipe à Pau. Il m’a demandé de jouer pour l’équipe qu’il est en train de créer avec des joueurs palois et des joueurs du Sud-Ouest. C’est pas officiel aujourd’hui, mais ça se dessine bien."

Sébastien Cape fait aujourd'hui partie des meilleurs joueurs de 3x3 en France, et le réservoir grandit de jour en jour. La détection se faisant de plus en plus tôt, des joueurs n'ayant pas 18 ans sont déjà formés et expérimentés sur le 3x3 alors qu'ils ne sont même pas majeurs. Forcément ça réveille le côté compétiteur de tout le monde : "C’est très physique. Même les jeunes sont hyper physiques et très intenses. Les U18 qui sont présents jouent les yeux dans les yeux avec tout le monde et c’est super intéressant parce que quand tu fais des tournois, il n’y a aucun match facile. Tu ne peux pas te dire ce match là je vais m’échauffer, pour me concentrer, non, tu joues à fond et t’es forcément concentré. Il y a des gars qui sont un peu nouveau comme moi dans la discipline et on essaie de s’adapter parce qu’on ne veut surtout pas faire baisser le niveau du stage donc on se donne à fond. C’est vraiment d’un grand niveau et pour des athlètes de haut-niveau c’est très challengeant". Ce côté physique et intense n'a pas fait trembler le joueur du CEP qui s'entraîne dur depuis plusieurs saisons, notamment avec un spécialiste : "Je me sens bien physiquement, ça fait 2, 3 ans maintenant que j’ai commencé un gros travail avec un préparateur physique et je trouve que ça porte ses fruits. Je me sens en forme avant de commencer la saison et même en la finissant, je suis toujours en forme ! Je suis vraiment content de ce côté-là. Au stage, c’est un physique encore différent donc faut s’adapter mais je me sens très bien aussi."

Une première convocation réussie pour Sébastien, qui garde néanmoins la tête sur les épaules : "En tant que sportif de haut-niveau j’ai toujours des objectifs personnels élevés, je me suis toujours fixé des objectifs. Après je sais que c’est la première fois que je suis appelé, il y a d’autres gars en avance parce qu’ils sont en place depuis des années et ont une énorme connaissance sur le jeu 3x3. Mon premier objectif ici c’était de me faire connaître par les sélectionneurs pour montrer ce que je valais sur le terrain." Objectif rempli donc pour le joueur formé dans le Sud Ouest qui va pouvoir reprendre sa saison 5x5, on l'espère, sur le même ton qu'il l'a commencé. Peut-être même avec un petit quelque chose en plus ? "En 3x3 tu ne peux pas te cacher, si tu le fais c’est du 2 contre 2. Parfois en 5x5, il y a des systèmes où tu restes dans le corner, tu attends. Au 3x3, ça n’existe pas ! Le 3x3 m’apporte énormément dans la prise de responsabilités et la défense. Quand tu reviens au 5x5 par la suite, tu as l’impression que c’est plus « simple »."

Un joueur qui ne fait que commencer son aventure dans le 3x3 et en Équipe de France, et qui particpera à la Superleague 3x3 cet été en attendant pourquoi pas, d'être capé un jour.

Catégorie: 
Surtitre: 
Équipe de France masculine 3x3
Auteur: 
Ulysse Chedhomme/FFBB
Date d’écriture: 
Mardi, 8. Décembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Appelé pour la première fois en Équipe de France 3x3 lors du stage de novembre à l'INSEP, Sébastien Cape, le meneur de jeu lorientais, ne pensait pas un jour se retrouver à cette place. Présent sur la scène nationale 3x3 depuis 2017, ses objectifs grandissent au fur et à mesure qu'il gravit les échelons.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Pour Newsletter: 

"Je sais que plus tard il y aura de supers joueuses, il y a beaucoup de beaux potentiels"

Corps: 

Le début de saison a été compliqué avec la crise sanitaire, comment cela se passe pour toi ?

On a été chanceuses à Basket Landes, on a eu l’opportunité de faire une bonne préparation. Nous n’avons pas été affectées par la Covid 19, on est un peu les survivantes de la ligue (rires). On a eu la chance de faire 5 matches et on a gagné les 5, donc tout se passe bien. Je me sens toujours aussi bien dans ce club, il y a une super ambiance de travail et je m’entends vraiment bien avec les filles.

Tu montes en puissance depuis le début de saison, tu as sorti quelques gros matches, tu continues de progresser ?

Bien-sûr, même à mon âge je progresse toujours ! Je suis contente de mon début de saison mais l’important pour moi c’est que l’équipe gagne et si je peux faire de bonnes prestations et participer à cette bonne dynamique c’est encore mieux. Les coachs me donnent vraiment un rôle important dans l’équipe, j’ai gagné en confiance, physiquement je me sens bien aussi et j’ai surtout une envie de jouer qui est énorme après cette grosse période d’arrêt.

Ton club te demande parfois de ralentir au niveau du 3x3 pour mieux revenir physiquement ?

Non, ma coach me chambre un peu avec ça. C’est vrai que quand on revient d’une compétition que ce soit 3x3 ou 5x5 on est un peu plus fatiguée que si on avait pris le temps de couper mais le club est vraiment à fond derrière les projets de chacune et c’est vraiment sympa.

Comment tu te sens personnellement quand tu reviens d’une compétition et que tu enchaines sur du 5x5 ? C’est dur de mêler les 2 disciplines ?

Ça dépend, en 2018 j’avais fait un championnat du Monde, un championnat d’Europe et quelques tournois Superleague 3x3 et ça m’avait permis d’arriver prête physiquement et avec de la confiance pour aborder la saison en club. L’année dernière on a eu un gros été, avec des ambitions de qualification olympique, c’est sûr que je suis revenue un peu plus fatiguée mais j’avais toujours ce plein de confiance mais aussi ces habiletés que je développe au 3x3. A chaque fois que je reviens d’une compétition, je suis plus impactante, plus agressive. Par contre je fais un peu trop de fautes (rires). Cette année je me suis re-adaptée plus vite mais il faut vraiment faire attention sinon je vais sortir pour 5 fautes à chaque match.

Dans l’autre sens, qu’est-ce que tu rapportes du 5x5 dans le 3x3 ?

En 5x5 je suis meneuse de jeu, je suis le cerveau sur le terrain et ça se retrouve sur le 3x3. On a plus d’autonomie donc je vais beaucoup communiquer avec mes coéquipières, je vais prendre la responsabilité d’annoncer les systèmes, j’essaie de diriger un peu l’équipe. En 3x3 tout le monde doit apporter quelque chose mais je pense que mon expérience de meneuse de jeu peut apporter un plus.

Tu te définirais comme une meneuse de jeu en 3x3 du coup ?

Je ne sais pas, il faudrait trouver des appellations pour les postes en 3x3 ! Je pense avoir un regard expert parce que c’est mon poste en 5x5 et peut-être que je vais voir des choses que certaines autres ne vont pas forcément remarquer. Je suis presque un mini-coach, je suis toujours en train de parler.

Il y a des échéances internationales qui vont arriver, c’est un but pour toi ?

Oui, ça fait 2 ans et demi que je suis à fond dans le process, évidemment les JO c’est mon principal objectif. Il y a d’autres compétitions (ndlr. le tournoi qualificatif olympique 3x3), d’autres évènements et j’adore représenter la France donc oui les JO c’est l’objectif principal mais il n’y a pas que ça. Je veux d’abord donner le meilleur de moi-même pour que notre groupe soit le meilleur possible. Les JO, c’est un rêve. Ca serait vraiment l’accomplissement du projet que l’on mène depuis 2 ans et demi avec les filles. Ça serait génial d’aller au TQO, de se qualifier et après faire le meilleur résultat possible et pourquoi pas ramener la première médaille d’or olympique au basket ?

Tu commences à avoir un beau palmarès avec l’Équipe de France 3x3, lors d’un rassemblement avec autant de joueuses tu te situes comment ?

Toutes les filles qui arrivent sont là pour découvrir le 3x3 et y performer, c’est un rassemblement de l’Equipe de France donc on veut toujours se montrer. Mais je pense qu’il y a un certain respect des anciennes, pas forcément que moi mais celles qui y jouent depuis longtemps. On le voit quand on mélange un peu toutes les équipes. Les anciennes ne vont pas hésiter à prendre la parole, donner des conseils et on voit qu’elles nous écoutent beaucoup. Je suis dans l’échange et dès que je vois de nouvelles têtes, je suis contente car cela signifie qu’il y a de plus en plus de monde qui s’intéresse au 3x3. La discipline grandit et j’ai envie de partager mes expériences. La concurrence est saine, on va tirer les jeunes vers le haut et elles vont venir nous titiller et nous obliger à devenir encore plus forte car rien n’est acquis. L’Équipe de France n’appartient à personne.

La relève commence à arriver fort. A ton avis, certaines des joueuses présentes au stage pourront devenir de très bons éléments pour l’Équipe de France 3x3 dans le futur ?

C’est vrai qu’il y a des joueuses en U23 que je ne connaissais pas car je ne les avais pas côtoyées avant et il y a d'agréables surprises. Je suis fière car je ne pense pas que toutes les nations puissent dire que 32 joueuses peuvent performer dans ce milieu. Je sais que plus tard il y aura de super joueuses, il y a beaucoup de beaux potentiels. Elles ont eu la chance d’avoir des cursus 3x3 dès le plus jeune âge, chose qui n’existait pas il y a quelques années. C’est très bien de se spécialiser le plus tôt possible. Les staffs font aussi du super boulot, il y a beaucoup de lien entre toutes les catégories. Le 3x3 c’est un peu une grande famille.

Il y a un gros groupe avec beaucoup de joueuses qui peuvent prétendre à une place dans l’équipe pour le TQO. Quand, en plus, tu vois ces jeunes joueuses qui tapent à la porte, ça te met un peu de pression ?

Oui, je suis contente qu’elles soient là car ça bouscule un peu tout. Je sais que mon statut n’est pas acquis et qu’il faut que je redouble d’efforts pour rester au meilleur niveau. La concurrence est vraiment saine en 3x3, c’est ce qui fait la différence et j’espère que l’on arrivera à garder cette atmosphère longtemps.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France féminine 3x3
Date d’écriture: 
Jeudi, 3. Décembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
A l'occasion du rassemblement des Équipes de France 3x3 à l'INSEP du 10 au 15 novembre, Marie-Eve Paget est revenue au cours d'une interview sur son expérience 3x3, la relève qui pousse fort et bien évidemment... les Jeux Olympiques de Tokyo.
crédit: 
BACOT/FFBB
Pour Newsletter: 

De plus en plus de talents

Corps: 

Parmi les joueurs appelés, il y avait des nouveaux venus dans le groupe France comme Léopold Cavalière, qui a remporté cet été l’Open de France 3x3 à Nantes. « Le 3x3 m’apporte énormément de plaisir parce que c’est plus dans l’intensité et dans le combat, explique l’ailier fort de la SIG. Deux notions qui me tiennent à cœur et dont je suis spécialiste. Je manque encore un peu d’expérience dans le 3x3, mais je sais que ce jeu me plait. » pensionnaire reconnu de Jeep Elite, Léo Cavalière affichait néanmoins un état d’esprit plein d’humilité : « Je suis là pour progresser. J’ai eu la chance de jouer hier avec Charly (Pontens) et on sent qu’il maîtrise. Il est cohérent dans ce qu’il met en place, dans ses conseils et moi ça me plait. C’est vers ça que je veux tendre. Je sais que ça prendra du temps mais j’ai bien prévu de m’investir à fond par rapport à ça. »

Un état d’esprit que recherche Richard Billant et son staff. « On analyse les petits détails qui amènent à la performance, précise Yann Julien, membre du staff technique des Equipes de France. Ce sont tous des joueurs expérimentés, on ne va pas leurs apprendre à jouer au basket. Par contre on peut leurs apprendre à bien jouer ensemble. On essaie d’apporter du mental, du management. On n’est pas que sur les aspects techniques ou tactiques. On essaie d’aborder les choses dans leur globalité. C’est ce genre de choses-là qu’on essaie de mettre en place pendant ces rassemblements. » 

Autre joueur qui fait presque office de nouveau, le revenant Mérédis Houmounou, qui avait fait partie de la toute première équipe de France à la Coupe du Monde 3x3 en 2012, avant de se mettre en retrait jusqu’à cet été. « C’est un pur plaisir de pouvoir revenir dans le groupe France, assure le meneur du SLUC Nancy, heureux de retrouver les sensations et l’ambiance des sélections 3x3. Je suis motivé parce que ça fait des années que je ne suis pas là. Je suis le petit nouveau, je suis un peu comme le petit jeune qui arrive, ils ont tous plus d’expérience que moi dans le 3x3 maintenant, mais j’ai envie de montrer que j’ai toujours des qualités pour le haut-niveau. » Même s’il affiche la même humilité que Léopold Cavalière, Houmounou n’en reste pas moins un compétiteur : « je suis content parce que je pensais que ce serait plus difficile pour moi de rattraper le niveau, mais finalement quand on a l’envie tout est possible. Mon objectif ? je joue ma place à fond donc s’il y a une place pour je ne sais quelle compétition je serai là à postuler, c’est sûr ! »

Nœuds dans le cerveau en perspective pour le staff de l’Equipe de France qui voit de plus en plus de talents à chaque nouveau rassemblement. « On est à un moment un peu particulier de l’année parce qu’on est à distance des échéances estivales, dont la plus importante : le TQO en mai, explique Yann Julien. On en profite pour faire une revue d’effectif assez large. Richard prend du recul pendant le stage, il est dans l’observation pour voir les choses avec un œil extérieur. Karim et moi, on essaie de comprendre les rouages de la performance. On essaie de voir lesquels matchent le mieux mentalement, techniquement, stratégiquement, et de voir si les profils des joueurs vont ensemble. Parce que même si on a deux ou trois très bons joueurs, si les pièces du puzzle ne s’emboitent pas, ça ne peut pas fonctionner. Il y a des entretiens individuels qui sont formalisés, mais il y a aussi des entretiens informels tout au long du stage. La petite discussion qu’on peut avoir au bord du terrain, c’est aussi ça. »

Les règles d’éligibilité des joueurs au TQO et aux Jeux de Tokyo 2021, étant assez strictes, il n’y aura pas beaucoup de marge de manœuvre pour le staff de l’Equipe de France dans sa sélection pour l’été prochain. Mais en rassemblant autant de profils différents et de générations de joueurs, Richard Billant et son équipe voient plus loin et se projettent déjà sur des échéances à moyen et long termes.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipes de France 3x3
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Novembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
A l’instar des féminines au début du mois, les Equipes de France 3x3 masculines U18, U23 et senior étaient réunies à l’INSEP la semaine dernière avec un programme chargé mêlant mise en place tactique, entretiens individuels et tournois de fin de stage. Au total, c’est plus d’une trentaine de joueurs qui ont été supervisés par Richard Billant et son staff.
crédit: 
Hervé Bellenger / IS / FFBB
Pour Newsletter: 

TOUJOURS PLUS HAUT !

Corps: 

Fin juin 2019, Sya Plaucoste, alors joueur du Pôle France BasketBall Yvan Mainini, est sur le point de s’engager avec l’ADA Blois Basket 41, club pensionnaire de Pro B. Premier aspirant stagiaire de l’histoire du club, cette signature doit lui permettre d’évoluer avec le groupe professionnel mais aussi avec les jeunes du centre de formation en Nationale 3. Ce poste 2 ultra-athlétique sort d’un cursus de trois ans à l’INSEP, "institu" dans lequel il va faire une rencontre qui pourrait bien avoir aidé sa carrière à décoller, le 3x3. Lors des traditionnels Fast Track, il va crever l’écran, s’imposant comme un joueur taillé pour la discipline. Richard Billant, actuel sélectionneur des Équipes de France 3x3 A, se souvient des premiers pas de Plaucoste. "Il n’était pas toujours en totale réussite dans le 5x5 mais en revanche quand on l’a vu jouer pour la première fois lors d’un Fast Track, on s’est très vite rendu compte qu’il avait une véritable efficacité et de grosses qualités pour le 3x3. Il nous a bluffés."

Le futur du basket 3x3

Très vite ajouté à une liste de joueurs susceptibles d’être convoqués avec les U18 afin de prendre part au aux différentes échéances internationales, Sya Plaucoste va s’imposer comme une évidence pour le staff des Bleuets lors de l’été 2019. D’abord performant lors des Qualifiers à Voiron, il continue son ascension vers les sommets en dominant le championnat d’Europe 3x3. En Géorgie, la France monte sur le podium et glane une belle médaille d’argent. Plaucoste n’y est pas étranger. Ses statistiques : 33 points marqués, deuxième meilleur scoreur de la compétition, une sélection dans le Trois All-Star et un nombre incalculable de dunks et alley-oops ravageurs. Pour sa première compétition internationale 3x3 l’arrière est conquis, même si la défaite en finale lui reste en travers de la gorge. "On était sur une bonne lancée donc c’est toujours dur de perdre en finale. Après, il y avait vraiment une belle ambiance. Face à la Géorgie en poule, les supporters étaient derrière leur équipe même si on menait de beaucoup. J’ai vraiment aimé ça." Pour Richard Billant, son adaptation éclair n’a rien d’une surprise. "C’est un joueur très efficace sur le terrain. Il peut marquer de loin, il a une vraie capacité de pénétration, il est très athlétique et il peut prendre des rebonds", note le sélectionneur. Avant d’enchaîner. "La défense est aussi un de ses atouts. Il a toutes les qualités requises pour le 3x3 et ce côté spectaculaire qui plaît énormément aux spectateurs." Spectaculaire c’est le mot. Sya Plaucoste pourrait même facilement être comparé à un homme volant, tant ses qualités athlétiques lui donnent cette impression de flotter dans les airs. Des qualités que la FIBA n’a pas tardé de mettre en exergue sur ses réseaux sociaux, définissant Plaucoste comme le futur du basket 3x3.


Un choix cornélien

"C’est un joueur que l’on va garder dans nos rassemblements", indique Richard Billant. "C’est pour cette raison qu’il a été convoqué pour le prochain rassemblement à la fin du mois. C’est une grande revue d’effectif mais un jeune comme Sya a largement le niveau pour concurrencer les plus vieux." Même si une place dans l’effectif final pour les Jeux Olympiques de Tokyo relève encore de l’utopie, Richard Billant ne ferme pas les portes au jeune talent. "Il n’y a pas de barrière d’âge, s’il a le talent pour gagner sa place il peut très bien se retrouver avec les A." Avant toute chose, Sya Plaucoste rappelle que le dunk fait partie de ses qualités, mais que ce n'est pas la seule. "J’ai plein d’autres qualités, je n’ai pas que le jump. Des dunks en match je n’en mets pas quinze, je fais autre chose." Pour le jeune joueur, la saison 2020/2021 s’annonce sous les meilleurs auspices.

LE PFBB, RÉSERVOIR INFINI

Historiquement, les Équipes de France 3x3 ont toujours pu compter sur les jeunes du Pôle France BasketBall pour agrémenter leurs effectifs. Un renfort de poids.

Depuis l’arrivée de la nouvelle discipline olympique sur la scène internationale en 2012, les Équipes de France 3x3 ont toujours trouvé leur bonheur chez les joueuses et joueurs composant les différentes équipes du Pôle France BasketBall. Véritable réservoir à talents où sont regroupés les meilleurs potentiels français, le PFBB n’a pas tardé à devenir une mine d’or pour les sélectionneurs et entraîneurs des Équipes de France 3x3, des catégories U18 aux catégories séniors. Richard Billant, principal artisan de cette mouvance n’a pas eu d’autres choix pour lancer la machine. "Lorsque Jean-Pierre De Vincenzi m’a demandé si j’étais intéressé pour reprendre ce projet en 2012, j’ai tout de suite été conquis", note-t-il. "Mais comment bien faire les choses avec le minimum de moyens ? Pour moi c’était évident, et notamment dans les catégories U18, qu’il fallait piocher dans les joueuses et joueurs du Pôle France."

Ces derniers sont les meilleurs jeunes de leur génération et offrent un avantage indéniable à la Fédération : ils sont à l’INSEP et déjà sur place pour les différents rassemblements. Richard Billant fait alors jouer son réseau, lui qui connaît déjà la plupart de ces jeunes pousses. "Je travaillais avec eux sur le plan individuel donc c’était très facile pour moi de les recruter. Les premières années, les Équipes de France U18 n’étaient composées qu’exclusivement ou presque de jeunes du PFBB." Et pas des moindres : Damien Inglis, Killian Tillie, Baptiste Tchouaffé, Lucas Dussoulier ou Charly Pontens chez les garçons, Alexia Chartereau, Lisa Berkani, Marie-Michelle Milapie ou Clarince Djaldi-Tabdi chez les filles. Au total, ce sont 41 joueuses et joueurs passés par le Pôle France BasketBall qui ont participé à une compétition internationale avec une Équipe de France 3x3. 31 sont revenus médaillés, pour un total de 54 médailles cumulées. Un chiffre ahurissant qui montre l’importance qu’a eue le PFBB dans le bon développement de la discipline en France.

Un constat partagé par Richard Billant, même si pour lui la logique a été respectée. "Ce serait inquiétant que ce soit l’inverse" admet l’entraîneur. "On a quand même la chance de récupérer les meilleurs talents." Aujourd’hui, les choses ont quelque peu évolué. Depuis quelques années, l’effectif a été ouvert aux joueuses et joueurs évoluant dans les différents championnats professionnels français. Avec la même réussite.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France masculine 3x3
Auteur: 
Clément Daniou (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 26. Novembre 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Pas toujours en totale confiance au 5x5, Sya Plaucoste (1,92 m, 19 ans) vit une histoire bien différente au 3x3, son profil de joueur matchant parfaitement avec la pratique.
crédit: 
Hervé Bellenger/FFBB
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - Basket 3x3