Marraines de Coeur

LF2
L'UFAB dans les quartiers
Au cours de cette saison 2017-2018, l’UFAB49 s’est lancée un nouveau défi : développer une offre de pratique aux jeunes filles du quartier Monplaisir (Angers – Maine et Loire). Pour réaliser cet objec...
L'engagement social
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou e...
Les Niss'Angels avec Marc Lavoine
Dans le cadre de l'opération "Marraines de Coeur", les joueuses de Nice se sont engagées avec l'association Le Collectif, parrainée par Marc Lavoine, au pr...
Les Yvelines ont du coeur
Depuis 8 ans, le Comité des Yvelines s'engage au profit des jeunes filles issues des communes du département. L'édition 2016 de Marraines de Coeur s'est déroulée le 23 mars dernier à Trappes.
Les Seagirls à Trappes
Les joueuses du COB Calais et leur entraîneur, Kevin Brohan, ont participé le 18 mars dernier à une opération Marraines de Coeur à Trappes (Yvelines). C'est la 7è année consécutive que le club se...
Hainaut Basket à la maternité
Le mercredi 18 février, Carine Paul, Florine Basque, Katerina Zohnova et Carla B...

L'UFAB dans les quartiers

Corps: 

OKLM c’est la volonté de travailler en réseau avec les partenaires scolaires (écoles primaires et collège) et municipaux (Ville d’Angers et médiateurs sociaux) afin d’organiser l’accès à la pratique pour les filles âgées de 9 à 15 ans. Cette saison était le lancement « test » des premières actions : 

Dans le cadre du collège Jean Lurçat : au travers de l’Association Sportive, deux temps d’entraînements ont été mis en place avec l’entraîneur du club. A l’occasion du premier créneau (2h30), deux joueuses professionnelles (UFAB49 – LF2), Camille AUBERT et Clarince DJALDI-TABDI sont venues co-animer des ateliers et initier les collégiens à la pratique du 3x3. Le second créneau avait pour objectif de tester les entraînements (2 x 1h15) par catégories d’âge (U13 puis U15). Ces deux manifestations ont regroupé 40 jeunes de 11 à 15 ans dont 25 jeunes filles. Cet échange a également été l’occasion de faire venir les jeunes du quartier à un match professionnel. Ainsi, lors du 1er match des 1/4 de finale de play-offs LF2 opposant l’UFAB49 au BCSP Rezé, les élèves inscrits à l’UNSS ont effectué une démonstration de 3×3 à la mi-temps.

Avec les écoles primaires : deux écoles primaires ont répondu présentes à l’invitation de partenariat par l’intermédiaire de l’outil Opération Basket Ecole : Paul Valéry et Voltaire. Pour cette saison, au total 9 classes de CM1-CM2 (environ 90 garçons et 90 filles) ont bénéficié d’un temps de pratique encadré par l’entraîneur du club. Les élèves de l’école Voltaire ont également eu la visite de Clarince DJALDI-TABDI. 

Une animation ouverte « Après-midi OKLM » : cette animation s’est déroulée mercredi 30 mai à la salle Monplaisir à Angers de 14h à 16h. Elle était ouverte à toutes les jeunes filles de 9 à 15 ans du quartier. Au travers d’ateliers de découverte puis de matchs, 50 jeunes filles (dont 44 nonlicenciées) ont partagé un moment basket convivial. Ce fut aussi l’occasion de réunir et partager un moment avec les différents intervenants : les médiateurs sociaux, les professeurs d’EPS du collège, les entraîneurs du club et des clubs alentours, mais aussi trois joueuses professionnelles : Camille AUBERT, Elise PRODHOMME et Lorraine LOKOKA. Cette animation a permis de rassembler tous les représentants des structures impliquées ainsi que les élus de la ville, le comité de basket de Maine-etLoire et la Ligue régionale des Pays de la Loire. Toutes les personnes présentes sont unanimes tant sur le plaisir partagé durant cet après-midi que dans la réussite et l’engouement du projet OKLM dans son ensemble.

Des créneaux d’entraînements ouverts : après la découverte de la discipline, il fallait penser à la participation aux entraînements de manière régulière. Pour répondre à cet objectif, l’entraîneur du club, associé aux médiateurs sociaux, a mis en place des créneaux d’entraînements à la sortie de l’école dans un gymnase scolaire (faciliter l’accès à la pratique régulière). Le principe de ces entraînements est celui de la libre participation et de l’accès libre. Ainsi, les jeunes filles peuvent arriver et partir en fonction de leurs disponibilités et envies. Grâce à ces temps ouverts les jeudis de juin de 17h à 18h45, 31 jeunes filles de 8 à 16 ans sont venues pratiquer et 16 d’entre elles ont pratiqué régulièrement (venues 3 fois en un mois).

Au total, sur les deux mois « test », 150 jeunes filles ont pratiqué au moins une fois le basket-ball et 50 d’entre elles se sont investies de manière plus régulière au travers des différentes actions proposées. L’ensemble des acteurs du projet (l’UFAB49, la Mairie d’Angers, le collège Jean Lurçat, les écoles Paul Valéry et Voltaire) souhaite donc faire perdurer ce travail en réseau qui a permis de commencer à développer le basket féminin dans les salles du quartier Monplaisir.

Catégorie: 
Surtitre: 
LF2
Date d’écriture: 
Jeudi, 12. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Au cours de cette saison 2017-2018, l’UFAB49 s’est lancée un nouveau défi : développer une offre de pratique aux jeunes filles du quartier Monplaisir (Angers – Maine et Loire). Pour réaliser cet objectif, un vrai travail collaboratif avec les différents acteurs sociaux s’est opéré afin de faire naître le « PROJET OKLM : Only Girls Kiffe Le basket Mon plaisir ».
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Première saison pour notre projet OKLM au cœur du quartier de Monplaisir <br>Les retours de ses premiers dribbles <a href="https://t.co/653yWHbWgN">https://t.co/653yWHbWgN</a><a href="https://twitter.com/hashtag/UFAB49?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#UFAB49</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/SportAngers?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#SportAngers</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/LaDalleAngevine?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#LaDalleAngevine</a> <a href="https://t.co/86dj31Kk11">pic.twitter.com/86dj31Kk11</a></p>&mdash; UFAB 49 (@ufab49) <a href="https://twitter.com/ufab49/status/1013800113171550208?ref_src=twsrc%5Etfw">2 juillet 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

L'engagement social

Corps: 

Ce qui caractérise aussi la Ligue Féminine de Basket, c’est qu’elle mène des actions sociales qui concernent l’ensemble de ses joueuses et de ses clubs.

En 2005 était lancée l’opération Marraines de Coeur qui avait plusieurs vocations : favoriser l’accès à la pratique sportive d’un public féminin qui en est éloigné, encourager la prise de responsabilités des femmes (dirigeantes, éducatrices), promouvoir l’intégration de jeunes filles par le sport, développer le rôle des clubs comme acteurs locaux de projets sociaux et promouvoir les valeurs attachées à un sport « intègre ». « Et puis faire sortir ainsi les joueuses d’une vie très rythmée, dormir, manger, s’entraîner, qui fait que l’on se ferme à une vie très générale », complète Irène Ottenhof, la directrice de la Ligue Féminine.
En France, l’initiative était novatrice dans le sens où c’est la LFB qui l’a pilotée avec l’adhésion de tous les clubs qui ont signé une chartre d’accompagnement et la contribution les premières années de la Fondation de France.
Plus de trois cent actions ont été menées et quinze mille personnes ont été ainsi touchées. Si chaque année, à l’Open, la Ligue soutient une association, du type ELA, chaque club a l’initiative de son programme au niveau local et gère les actions avec une grande autonomie. Il est également remarquable que des joueuses aient leur propre démarche. La plus connue est l’association Le Ballon du Bonheur présidée par Joyce Cousseins-Smith, qui a pour but d’aider les enfants défavorisés dans les pays en voie de développement à travers le sport et l’éducation. D’autres joueuses comme Amel Bouderra, Audrey Sauret, Johanne Gomis et encore Sabrina Reghaissia se sont ainsi engagées et ont porté la bonne parole au Sénégal, à Madagascar et en Equateur.

Championnes de Coeur en suspens

L’autre action qui a été menée au niveau de la Ligue Féminine, c’est Championnes de Coeur.
« Je me suis rendu compte que sur tout le territoire il y avait beaucoup d’actions qui étaient menées et que pour franchir la marche supplémentaire il fallait être en capacité de mobiliser tous les clubs de la LFB, de la même manière, à une date précise, au travers des joueuses et aussi d’un soutien financier », explique Irène Ottenhof, à l’origine du projet. « Les clubs disputent une compétition et à mon avis ça manquait d’un regroupement, d’une coopération, et c’est pourquoi je parle de "coopétition". Deuxième point, je restais convaincue que le basket féminin a la possibilité de mettre en valeur certaines caractéristiques telles que le fait d’être une femme et sportive professionnelle, et potentiellement une mère de famille. Le troisième point, c’était de se dire, on a des temps forts dans la saison de LFB, on a un coup de projecteur sportif avec l’Open, on est dans l’enjeu sportif. A la fin de la saison, on a les playoffs et donc un coup de projecteur très fort sur les équipes qui se disputent le titre. Ça méritait un rendez-vous supplémentaire à l’intérieur de la saison et qui pouvait être autre que sportif. »
L’idée, c’était aussi de remettre à l’honneur des joueuses qui avaient fait la renommée de la Ligue. Là aussi l’ensemble des clubs a adhéré avec enthousiasme à cette action. Une première édition s’est tenue en 2014 à Toulouse et une seconde l’année suivante à Angers. On a revu ainsi à l’oeuvre Isabelle Fijalkowski, Cathy Melain et encore Odile Santaniello.
Alors pourquoi Championnes de Coeur n’a pas connu de troisième édition ?
« Ça été très compliqué de renoncer », répond Irène Ottenhof. « La FIBA a changé son système de compétition avec les fenêtres de qualification au Championnat d’Europe. On a décidé de geler la compétition de Ligue Féminine pendant ces fenêtres. Ça aurait été incompréhensible de jouer des matchs et d’en reporter d’autres avec des internationales. Je n’ai pas voulu forcer aussi car la deuxième édition qui a été extrêmement réussie sur la soirée de gala l’a moins été au niveau du match. Les filles ont joué avec le frein à main. Même si on avait tout mis en place sur le plan règlementaire, elles avaient peur de se blesser. Le deuxième point c’est que l’on arrivait à des conflits de calendrier terrible. Exemple : l’absence de Bourges pour la deuxième édition car il y avait une belle en même temps en Euroligue à Kursk. On sait que ça marche, pourquoi pas une autre fois mais là il y avait des priorités sportives très fortes. »

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
Date d’écriture: 
Jeudi, 8. Mars 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou encore les joueuses qui ont fait sa légende. A l'occasion de la Journée des droits des femmes, zoom sur une partie de l'ADN de la Ligue : l'engagement social.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> - L&#39;engagement social est dans l&#39;ADN de la <a href="https://twitter.com/hashtag/LFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#LFB</a> depuis de très nombreuses années avec <a href="https://twitter.com/hashtag/MarrainesDeCoeur?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#MarrainesDeCoeur</a> et l&#39;événement <a href="https://twitter.com/hashtag/ChampionnesDeCoeur?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#ChampionnesDeCoeur</a> <a href="https://t.co/ipF3ZoWEKU">https://t.co/ipF3ZoWEKU</a> <a href="https://t.co/zczXQjkEQC">pic.twitter.com/zczXQjkEQC</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/971688500457328640?ref_src=twsrc%5Etfw">8 mars 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Les Niss'Angels avec Marc Lavoine

Corps: 

Le mercredi 23 mars 2016, le Cavigal Nice Basket 06 a officialisé son partenariat avec l’association solidaire Le Collectif, lors d’une cérémonie organisée à la Salle Leyrit. L’après-midi a été l’occasion d’annoncer l’union entre les deux parties autour du projet « Mon Cartable Connecté », qui permet de maintenir le lien avec leur classe pour les enfants cancéreux hospitalisés.

La Présidente de la section basket, Laurence Laporte, en a profité pour présenter, avec la participation de Marc Lavoine, d’Abdel Aissou et de l’équipe des Niss’Angels, les maillots de la saison 2016-2017 où figurera le logo « Mon Cartable Connecté », qui symbolise l’engagement du Cavigal dans la lutte contre les cancers pédiatriques.

Abdel Aissou, Président du Collectif : "Mon fils et moi avons porté les couleurs du Cavigal dont je connais les valeurs et la force des engagements solidaires. Cette initiative originale va permettre de créer une mobilisation renouvelée face aux cancers pédiatriques. Cette maladie est une double peine pour les enfants hospitalisés qui sont en plus privés de leur environnement familier. L’engagement à nos côtés du Cavigal, c’est une chance supplémentaire pour le bien-être des enfants. "

Laurence Laporte, Présidente du CNB06 : "L’action de l’association Le Collectif rejoint totalement les valeurs familiales d’entraide, de pédagogie et de lutte contre toutes formes de discrimination que nous défendons au sein du Cavigal Nice Basket 06. C’était donc pour nous une évidence voire une nécessité de promouvoir cette cause qui oeuvre pour l’égalité des chances en permettant aux enfants hospitalisés grâce à leur tablette numérique de garder une vie sociale, de ne pas être complètement coupé de leur environnement familial et ussi de poursuivre, malgré cette terrible maladie qu’est le cancer, leur cursus scolaire. Les Niss’Angels porteront donc fièrement le logo de « Mon Cartable Connecté ». Et je remercie au nom de tous les membres du Cavigal Nice Basket 06, Messieurs Lavoine et Aissou de nous associer à ce magnifique challenge."

L’après-midi s’est conclue par une démonstration de handibasket par la section du CNB 06, sous les yeux des dizaines de personnes venues assister à l’évènement.

Catégorie: 
Surtitre: 
Marraines de Coeur
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (avec le club)
Date d’écriture: 
Lundi, 4. Avril 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans le cadre de l'opération "Marraines de Coeur", les joueuses de Nice se sont engagées avec l'association Le Collectif, parrainée par Marc Lavoine, au profit du programme "Mon Cartable Connecté". Ce programme consiste à accompagner scolairement les enfants victimes d'un cancer pédiatrique.

Les Yvelines ont du coeur

Corps: 

La recette est toujours la même, concoctée avec minutie par le CD 78 : autour d'ateliers ludiques (passes, tirs, dribbles...) et de moments d'échanges, plus de 200 jeunes filles ont pu découvrir le basket. A la fin de la journée, elles sont toutes reparties avec des cadeaux aux couleurs de la LFB et des souvenirs plein la tête.

Cette opération, soutenue par la Ligue Féminine de Basket, a été pilotée par le Comité Départemental des Yvelines en partenariat avec la ville de Trappes et l’ESC Trappes/Saint-Quentin-en-Yvelines.

Catégorie: 
Surtitre: 
Marraines de Coeur
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 25. Mars 2016
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Depuis 8 ans, le Comité des Yvelines s'engage au profit des jeunes filles issues des communes du département. L'édition 2016 de Marraines de Coeur s'est déroulée le 23 mars dernier à Trappes.

Les Seagirls à Trappes

Corps: 

A l’initiative de la Ligue Féminine de Basket, le Comité Départemental 78, l’ESC Trappes/Saint-Quentin-en-Yvelines et la ville de Trappes ont organisé cette journée qui a rassemblé près de 200 jeunes filles âgées de 6 à 18 ans.

Lors de cet échange avec les Calaisiennes, elles ont pu découvrir le basket à travers différents ateliers ludiques : passes, tirs, dribbles et même prendre quelques leçons d’anglais avec l’Américaine Arhonda Covington.

A l’issue de l’après-midi, les jeunes filles sont reparties avec des cadeaux LFB et des souvenirs plein la tête.

Voir l'album photo
Voir la publication du Comité Départemental des Yvelines internet
 

Catégorie: 
Surtitre: 
Marraines de Coeur
Auteur: 
Texte : Antoine Marchand (LFB)
Date d’écriture: 
Mardi, 24. Mars 2015
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les joueuses du COB Calais et leur entraîneur, Kevin Brohan, ont participé le 18 mars dernier à une opération Marraines de Coeur à Trappes (Yvelines). C'est la 7è année consécutive que le club se rend dans le département pour une journée d'animation et d'échange.

Hainaut Basket à la maternité

Corps: 

Après avoir fait le tour des chambres à la rencontre des nouveaux-nés et de leurs parents, les joueuses ont rencontré leurs frères et soeurs. Elles ont animé plusieurs ateliers jeux et activités manuelles avec eux.

Le but de cette opération était de divertir les jeunes et les familles pour les faire souffler dans ces moments difficiles et fatiguants, les pré-maturés restant souvent de longues semaines au sein du service. Les enfants sont repartis avec des nombreux cadeaux LFB, des posters dédicacés et des places pour assister à une rencontre du club.

Catégorie: 
Surtitre: 
Marraines de Coeur
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 19. Février 2015
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le mercredi 18 février, Carine Paul, Florine Basque, Katerina Zohnova et Carla Blatrie, joueuses professionnelles du Hainaut Basket, se sont rendues à maternité de Valenciennes. Marraines du service de néonatologie depuis 2012, les joueuses en ont profité pour souffler les 10 bougies du service dans ses locaux.
S'abonner à RSS - Marraines de Coeur
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'