NM1 | Page 3 | FFBB

NM1

Vitré prend les devants, Mulhouse surprend Poitiers.

Corps: 

La chasse aux playoffs est ouverte dans la poule B, et après 2 journées dans cette 2e phase, le classement est plus ouvert que jamais. Tout en haut, Vitré est seul leader avec 7 victoires et 3 défaites. Hier soir, les bretons ont réussi une belle performance en allant s’imposer sur le parquet de Boulogne-sur-Mer 66-72. Louis Prolhac (16 points, 4 rebonds, 4 passes) et Vincent Fandelet (15 points, 5 rebonds) ont assuré le scoring, alors que la recrue de la mi-saison, Gary Berchel, continue de donner de bonnes minutes en sortie de banc : 11 points en 12 minutes de temps de jeu. Le SOMB s’incline donc mais reste 2e au classement… avec le même bilan que 4 autres équipes. Orchies, Andrézieux, Cergy et Tarbes-Lourdes sont également à 6 victoires et ont tous l’Aurore en ligne de mire. Il faudra patienter quelques journées pour y voir un peu plus clair. Pont de Cheruy est pour le moment la dernière équipe qualifiée en playoffs, Besançon, Toulouse et Les Sables Vendées sont juste derrière.

Après 12 succès de rang, le PB86 est tombé ! Ce sont pourtant les poitevins qui prennent le meilleur départ. Dans le sillage de Marcus Relphorde (18 point au final), Poitiers domine et prend même 13 points d’avance dans le 2e quart-temps. Mais à domicile, le MBA est presque imprenable et n’a perdu qu’une seule fois cette saison (le 25 janvier face à Pont-de-Cheruy). Le 3e quart temps sera terrible pour Poitiers : 28-9 pour les alsaciens qui reprennent 10 points d’avance. Comme souvent, la marque est bien répartie : 21 points pour Victor Serrano, 17 pour Morgan Durand, 13 pour Willis Mackey Jr. Avec ce succès de prestige, Mulhouse se replace à la 6e place (5 victoires, 5 défaites) et continue de regarder vers le haut. Même bilan pour Le Havre et Lorient, qui ont respectivement dominés Rueil et Chartres.

Tout en haut, Angers est désormais seul premier après sa victoire convaincante à Lyon SO : 53-85. Akaemji Williams a été la principale menace offensive avec 25 points (72% aux tirs), mais c’est surtout la défense des hommes de Sylvain Delorme qui a été décisive dans ce match qui ressemblait à un match piège pour les leaders : 35 balles perdues pour Lyon SO et un petit 33% de réussite aux shoots.


 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mercredi, 16. Mars 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Avec sa victoire à Boulogne-sur-Mer, l’Aurore est seul leader du groupe B. Dans le groupe A, Mulhouse a stoppé la série de Poitiers, qui voit filer Angers en tête du classement.
crédit: 
©AK Photographie
Pour Newsletter: 

Poitiers et Le Havre impressionnent

Corps: 

La phase 2 réserve toujours d’énormes matchs, ce Poitiers-Chartres était la première affiche à ne pas manquer. 2e et 3e au classement avec le même bilan de 6 victoires et 2 défaites, les deux clubs ont les yeux rivés sur la première place et la montée en Pro B. On attendait un duel d’arrières scoreurs, on l’a eu : Marcus Relphorde inscrit 22 points pour le PB86, Yann Siegwarth finit le match avec 18 unités dont 3/5 à trois points pour Chartres. A l’extérieur, c’est le CCBM qui prend le meilleur départ, 14-22 après le premier quart temps. Les poitevins s’accrochent, laissent passer l’orage et reviennent doucement dans la rencontre et repassent devant avec la mi-temps. Chartres reste au contact mais poussé par son public le Poitiers Basket résiste et se permet même d’augmenter son avance dans le dernier quart. 77-62 score final, Poitiers reste dans la roue d’Angers, 1er (même bilan de 7 victoires – 2 défaites). Chartres recevra Lorient demain soir pour repartir de l’avant.

Lorient justement qui accueillait une équipe très en forme sur la fin de la première phase : Le Havre. En plus de sa bonne dynamique, le STB a ajouté un élément qui pourra changer la donne sur cette fin de saison : Valentin Bigote, l’ancien de Bilbao. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ailier s’est bien intégré au groupe : 18 points, 6 rebonds et 7 passes décisives en 27 minutes de temps de jeu. Sur le parquet, les normands commencent fort, 10-26 après 10 minutes, l’écart montera même jusqu’à 23 points au milieu du deuxième quart. Le CEP retrouve un peu d’adresse en fin de match mais l’affaire est déjà pliée, le Havre remporte son premier match de la 2e phase. 4e avec un bilan de 4 victoires pour 5 défaites, le STB devra espérer quelques faux pas des leaders mais croit dur comme fer à un titre.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 14. Mars 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Dans le groupe A, Poitiers a remporté le premier choc face à Chartres, de son côté Le Havre a été très costaud sur le parquet de Lorient. Il faudra bien compter sur ces deux équipes jusqu’au bout pour la montée.
crédit: 
©STB-Cyril Douyère
Pour Newsletter: 

Faites vos jeux

Corps: 

Qui veut un titre de champion de France ? Dans le groupe A, la course est lancée et elle sera ouverte jusqu’au bout. 3 clubs partent en pole position : Angers, Poitiers et Chartres affichent un bilan de 6 victoires et 2 défaites et sont donc favoris pour se disputer la première place. Les choses sérieuses commencent vraiment ce soir avec le PB86 qui reçoit le CCBM dans le premier choc de cette deuxième phase. De son côté, Angers accueille Mulhouse, juste derrière au classement avec 4V et 4D. Même bilan pour Lyon SO et Lorient, le CEP qui reçoit l’ambitieux STB Le Havre et sa nouvelle recrue XXL Valentin Bigote. Les normands sont pour le moment 7e (3V, 5D)  et n’auront donc pas beaucoup le droit à l’erreur si ils veulent aller chercher un titre et donc une accession directe à l’échelon supérieur. Même constat pour Caen qui se déplace à Rueil ce soir. Longtemps devant dans leurs poules respectives en première phase, le CBC et le RAC ont lâché un peu de terrain sur les dernières semaines et penseront peut être plus à se rapprocher d’une place de choix pour les playoffs plutôt que jouer le titre. 10e et qualifié de justesse dans ce groupe A, le Stade Rochelais, ambitieux en début de saison, aura à cœur de montrer qu’il appartient au top du top de la division.

L’objectif pour les équipes du groupe B ? Se qualifier pour les playoffs et viser la plus haute place possible pour éviter les énormes écuries du groupe A au premier tour.
Seuls 7 clubs seront qualifiés pour la phase suivante, les 3 autres seront maintenus… mais en vacances. Avant la première journée, ils sont 4 à se partager la première place : Vitré, Boulogne-sur-Mer, Andrézieux et Cergy. Derrière, Tarbes-Lourdes et Orchies auront leur mot à dire et voudront offrir un tour de playoff à leurs supporters. Besançon, Toulouse, Les Sables Vendée et Pont de Cheruy complètent ce groupe B qui sera très ouvert : 2 victoires seulement séparent le 1er du 10e.
Le gros choc de ce groupe ce week-end ? Sûrement le duel entre Tarbes et Andrézieux dans le Sud-Ouest.

Enfin, le groupe C … ou le groupe de la peur. 8 équipes, 4 descentes. Sachant que le Pôle France est intouchable, ce sont donc 7 clubs qui vont jouer leur survie en NM1. Rennes et Kaysersberg, performants en première phase face à leurs adversaires directs, partent avec une longueur d’avance et un bilan très positif de 5 victoires et 1 défaite.  Derrière, Challans qui reçoit le Pôle France ce vendredi est dans le positif avec 4 victoires et 2 défaites. Pour le moment ce sont Dax, Avignon, Golbey Epinal et Bordeaux qui ferment la marche et qui ont donc un pied en NM2. Mais avec 8 journées à venir, tout peut changer.

 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 11. Mars 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Un titre de champion, une accession en Pro B, des places en playoffs à aller chercher et 4 descentes à éviter, voilà les enjeux de cette deuxième phase de NM1 qui commence ce soir.
crédit: 
©jade Peslier
Pour Newsletter: 

"Prendre conscience qu'on peut le faire"

Corps: 

À quelques jours de débuter la deuxième phase de NM1, quel bilan tirez-vous de cette première partie de championnat ?
C’est un bilan très positif. D’un point de vue comptable, on a réussi à gagner 7 matches (ndlr, une rencontre sera ensuite perdue sur tapis vert en raison d’un problème administratif). C’est assez rare pour être souligné, on a vraiment fait de beaux débuts. Au-delà de ce bilan, on n'a jamais pris de gros éclats hormis sur quelques matches à l’extérieur ; on a été régulièrement à portée d’aller chercher d’autres succès. On a été très compétitifs sur l’ensemble de cette première phase, on n’a pas cessé de progresser depuis le mois de septembre. On est espère poursuivre dans cette dynamique.

Habituellement, le Pôle France ne gagne pas autant de rencontres en NM1. La saison 2021-2022 est la plus prolifique en termes de succès depuis la saison 2006-2007 (13 victoires). Que cela signifie-t-il ?
Cela met une pression un peu différente, celle de continuer ainsi. Les garçons abordent tous les matches pour essayer de les gagner. Le fait d’en remporter un, puis deux, puis trois… cela te fait prendre conscience que tu peux le faire. On se met donc dans les conditions de la victoire à chaque fois, et donc psychologiquement, c’est différent pour les joueurs. Les années précédentes, on avait déjà cette volonté de gagner les matches, mais force est de constater qu’on était plus en difficulté. Cette saison, on a senti qu’on était en capacité d’aller chercher plusieurs victoires. Il y a eu une autre approche mentale, ça a endurci l’équipe.

Contrairement aux autres équipes du championnat qui ont des objectifs collectifs importants (montée, maintien, play-offs…), ce n’est pas le but ultime du Pôle France. Expliquez-nous le challenge qui est le vôtre, entre faire grandir et progresser des jeunes joueurs, et performer collectivement.
C’est en effet un élément différent de nos adversaires, même si les coachs de NM1 veulent aussi faire progresser leurs joueurs individuellement. Nous on est avec des jeunes joueurs, qui sont en train de se construire et qui ont des perspectives importantes pour le futur. On aborde les matches pour les gagner, mais aussi leur permettre de se développer. La différence réelle est qu’on doit aussi apprendre à ces garçons à se mettre dans le contexte de la victoire, réfuter la défaite, car très vite ils arriveront dans le monde professionnel et c’est ce qu’on leur demandera. C’est aussi un élément de notre formation.

À titre personnel, après la nomination de Jean-Aimé Toupane à la tête des Bleues, vous l’avez remplacé et pris la tête de l’équipe en NM1. Comment l'avez-vous vécu alors que la saison avait débuté ?
C’était un honneur, et une grande motivation quand Alain Contensoux (Directeur Technique National) m’a proposé de prendre la succession de Jean-Aimé. Ça a été assez rapide, depuis plusieurs années, on était dans un travail très collaboratif, très présent avec lui au quotidien. Le passage de témoin s’est fait très facilement. On avait enclenché quelque chose avec lui dès le début de l’année, on a essayé de poursuivre ce que nous avions mis en place, en essayant de toujours faire avancer l’équipe.

La deuxième phase de NM1 débute la semaine prochaine. Quelles seront vos objectifs ?
Ce sont toujours les mêmes : progresser individuellement et en tant qu’équipe. Arriver dans la meilleure forme possible à l’Euroleague juniors, qui est un événement important pour les joueurs et pour le Pôle France. Par rapport au championnat de NM1, on va arriver dans cette 2ème phase avec un bilan de 4 victoires et 2 défaites (ndlr, seul les résultats des matches avec les équipes qui étaient déjà avec le PFBB en 1ère phase sont comptabilisés). On va essayer d’aborder les matches avec la volonté d’en gagner le maximum, et de jouer notre chance à fond pour essayer de se maintenir sportivement dans le championnat (ndlr, le PFBB est protégé règlementairement et ne peut pas descendre en NM2).

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Pôle France BasketBall - NM1
Auteur: 
Propos recueillis par Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 4. Mars 2022
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
À mi- championnat en NM1, le Pôle France BasketBall a remporté 7 victoires sur le terrain (une d'entre elle sera ensuite perdue sur tapis vert). Une belle première partie de saison pour les jeunes joueurs de l'INSEP, sur laquelle revient Lamine Kebe, propulsé à la tête de l'équipe en octobre dernier après la nomination de Jean-Aimé Toupane en Equipe de France féminine.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)
Pour Newsletter: 

« On a hâte que ça commence »

Corps: 

Comment expliques-tu ce changement entre la saison dernière qui a été poussive et cette année ?
L’équipe est totalement différente par rapport à l’an dernier, on a pas les mêmes profils de joueurs, le coach a changé, la philosophie de jeu aussi. Le coach est parti sur un effectif un peu plus jeune qui défend très fort et avec de grosses qualités athlétiques. En défense on est agressif, offensivement on court beaucoup et on se projette vite vers l’avant. Le fait d’avoir un effectif élargi nous permet de mettre ça en place pendant 40 minutes et c’est la grosse différence par rapport à l’an dernier. 

Dans quel état d’esprit est le groupe à l’aube de cette 2e phase ?
On a hâte que ça commence. Il y a quand même 3 semaines entre les deux phases donc c’est conséquent.  Cette période permet de soigner les petits bobos, refaire un travail physique, se préparer au mieux au niveau du basket pour entamer cette 2e phase qui, on le sait, sera difficile. On va affronter les meilleures équipes de l’autre poule, avec des gros budgets, même si on est premier on reste des outsiders. Malgré cela on a de belles ambitions et on va tout faire pour bien figurer dans cette deuxième partie de saison.

Pendant la première phase vous regardiez déjà de l’autre côté ? 
Les joueurs par curiosité on regarde un peu ce qu’il se passe de l’autre côté, mais pendant la première phase on reste focus sur les équipes de notre poule. Après depuis 15 jours les coachs ont commencé à regarder un peu plus de vidéos, de situations de jeu des équipes que l’on va rencontrer. Les joueurs on se concentre avant tout sur Mulhouse qui sera notre premier match.

On attendait Chartres, Caen et Le Havre qui sont bien implantés en NM1, que peux-tu dire sur Mulhouse et Lyon, les équipes un peu « surprise ».
Pour le moment je ne peux pas dire grand-chose, nous n’avons pas encore eu de séance vidéo sur Mulhouse ou Lyon. Mais si ils sont là c’est qu’ils méritent leurs places, ils ont développé un basket de qualité pour finir dans le Top 5. La poule B était assez dense donc ça n’a pas dû être simple.

L’arrivée d’un joueur comme Valentin Bigote en NM1 au Havre, c’est impressionnant. Ça montre la qualité de ce championnat ?
Il y a des gros budgets dans l’autre poule et oui l’arrivée d’un joueur comme ça c’est toujours bon pour le championnat. De notre côté on y prête pas forcément attention, ça reste un joueur comme un autre même si il a eu une carrière de haut niveau. Il va falloir qu’on batte tout le monde, que ce soit Le Havre, Chartres, Caen, Lyon ou Mulhouse, peu importe les joueurs qu’il y a en face. On va aborder chaque rencontre comme on l’a fait depuis le début, en ne comptant sur nous-même. On avance ensemble, avec humilité, en travaillant dur, et on verra ce qu’il se passe en fin de saison. 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 4. Mars 2022
Vignette: 
Chapeau: 
En tête du classement de la poule A après la première phase avec Angers, Karim Gourari se projette sur une deuxième partie de championnat qui s’annonce décisive et très relevée.
crédit: 
©Gérard Héloïse
Pour Newsletter: 

La 2e phase plus proche que jamais

Corps: 

On connait les 10 clubs qui vont se disputer le titre de champion de France. Dans la poule A, Angers, Poitiers, Lorient, Rueil et le Stade Rochelais forment le top 5. De l’autre côté, on retrouvera Le Havre, Caen, Lyon, Mulhouse et Chartres.
Souvent dans le milieu du classement, le Stade Rochelais a enchainé 4 victoires face à des adversaires directs pour s’assurer une place dans le groupe A de la 2e phase. Les hommes de François Sence ont validé leur ticket ce week-end en battant Tarbes Lourdes 82-63, grâce notamment aux 22 points de Norville Carey.
Dans ce groupe qui jouera la montée en Pro B, Angers, Poitiers et Chartres seront les mieux placés avec un bilan de départ de 6 victoires et 2 défaites. Lyon, Mulhouse et Lorient ne sont pas loin (4V, 4D). Enfin, Caen, Rueil et Le Havre afficheront un bilan de 3 victoires et 5 défaites. Ça sera dur pour la Rochelle d’aller chercher la première place (1V-7D) mais il faudra atteindre une place de choix pour les playoffs.

Plus bas, on sait que Bordeaux, Rennes, Challans, Kaysersberg, Avignon, le Pôle France et Golbey Epinal feront partie du groupe C, et se battront pour le maintien en NM1. Il reste encore un spot dans ce « groupe de la peur ». Les Sables Vendée (11e) et Tarbes Lourdes (10e) ont 2 matchs de retard dans la poule A, Dax (9e) est toujours sous la menace également.
Dans le groupe B, on retrouvera Cergy, Vitré, Toulouse, Andrézieux, Orchies, Boulogne-sur-Mer et Pont de Cheruy. Ces équipes sont donc maintenues mais joueront la 2e phase pour se placer au mieux pour les playoffs.

Il reste 5 matchs en retard à jouer ce mardi et un Tarbes-Lourdes vs Les Sables mercredi prochain qui a déjà des airs de finale pour le maintien. 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Février 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Il ne reste plus que quelques matchs en retard pour boucler la première phase du championnat. On est déjà fixé sur le classement du futur groupe A, alors que la lutte pour éviter le groupe C est intense dans la poule A.
Pour Newsletter: 

Dernière ligne droite

Corps: 

Dans la poule B, on suivra avec attention le duel entre Golbey-Epinal et Kaysersberg. Les deux équipes se retrouveront dans le groupe C en 2e phase et batailleront pour le maintien. Déjà vainqueur au match aller sur son terrain (83-69), Kaysersberg voudra remettre ça à l’extérieur. Un double succès qui serait précieux pour la suite et la survie en NM1. Vainqueur contre Chartres mardi soir, KB a repris confiance et devra s’appuyer sur ce beau succès pour le reste de la saison. Epinal reste sur 3 revers de rang dont une fâcheuse défaite face au Pôle France le week-end dernier, réaction attendue au plus vite pour Loïc Gigant et ses coéquipiers.
Dans le haut du classement, le choc de la journée opposera Chartres au Havre. Avec quasiment le même bilan, 16V-8D pour Chartres, 16V-7D pour Le Havre, ces 2 groupes visent la montée mais ne sont pas encore assurés de Top 5. A la lutte avec Lyon SO, Andrézieux et Mulhouse, tout va se jouer sur les deux ou trois dernières journées. Défaits au match aller, les joueurs du STB affichent une belle forme avec 4 victoires lors des 5 derniers matchs.
 

Dans la poule A, Angers, Poitiers et Lorient sont déjà assurés d’être dans le Top 5. Sauf catastrophe, le RAC devrait y être également. Tout est encore en jeu pour le dernier spot donc et on suivra de près la rencontre entre le Stade Rochelais (5e, 12V-12D) et Cergy (6e, 11V-13D). Les joueurs de François Sence, qui enchainent le bon et le moins bon depuis le début de la saison sont sur une bonne dynamique avec 3 victoires en 4 matchs (défaite face au premier Angers) et peuvent se débarrasser d’un adversaire direct avec un succès ce week-end. Cergy ne surprend plus personne désormais et compte bien jouer les trouble-fête jusqu’au bout, avec pourquoi pas une 5e place au bout ?
Autre prétendant à ce dernier ticket pour le groupe A : Vitré. Les bretons reçoivent Rueil ce vendredi, 2 équipes pas forcément en forme en ce moment. L’Aurore reste sur 4 défaites en 5 matchs quand le RAC n’a plus gagné depuis 6 journées. Avec un bilan toujours équilibré de 11 victoires pour 11 défaites, Vitré ne veut pas manquer sa chance de jouer avec le haut du panier cette saison.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 11. Février 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Il ne reste qu’une poignée de matchs aux équipes de la division pour faire la différence et aller chercher la place la plus haute au classement. Si certains clubs sont déjà fixés sur leur sort, les rencontres restantes peuvent compter pour la 2e phase. Il ne faut rien lâcher.
Pour Newsletter: 

Marcus Relphorde et Ricardo Alliman joueurs du week-end

Corps: 

Surnommé le Marcus « sniper » Relphorde ! L’arrière américain n’a pas fait dans la dentelle face à Challans ce week-end : 32 points dont un insolant 7/12 derrière l’arc.  3e meilleur scoreur de la division (18,2pts/m), c’est déjà la 4e fois de la saison qu’il dépasse les 30 points inscrit (32 vs Rueil, 32 vs Angers et 31 vs le Stade Rochelais). Il est l’un des joueurs majeurs du PB86 cette saison et l’une des raisons de la bonne série des poitevins : 10 succès de rang.

Ricardo Alliman c’était plutôt M.100%. 21 points à 10/10 à 2pts, 7 rebonds dont 4 offensif et 25 d’évaluation pour le poste 4/5 jamaïcain. Seul petit point noir, le 1/3 sur la ligne des lancers francs et 2 balles perdues.  Le BCO remporte son duel face à Avignon et conserve un bilan positif (11 victoires et 10 défaites). 7e avec un match en retard, Orchies devrait sans trop de surprise retrouver le groupe B en 2e phase, synonyme de maintien et d’objectif playoffs.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 7. Février 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Un extérieur dans la poule A et un intérieur dans la poule B. Marcus Relphorde pour Poitiers et Ricardo Alliman à Orchies ont été décisif ce week-end.
Pour Newsletter: 

Le Top 5 en tête

Corps: 

Dans la poule A, Lorient et Rueil sont aux avant-postes depuis le début de la saison mais ne sont pas forcément encore à l’abri et se doivent de regarder derrière pour assurer leurs places dans le groupe A. Vainqueur d’un petit point au match aller, le CEP voudra remettre ça devant son public. Avec la fin des jauges dans les gymnases, le public breton devrait se déplacer en masse pour ce choc. A Lorient, le danger peut venir de partout : Djambo, Cape, Coulibaly et Adala pointent tous au-dessus des 10 points par match. De l’autre côté, le RAC est dans une mauvaise passe depuis début 2022. 4 défaites de suite pour les franciliens dont une face au dernier, Bordeaux, à domicile mardi dernier. On attend forcément une réaction du groupe de Maxence Boyer.
Autre rencontre à suivre dans la poule A : Vitré – Toulouse. Les bretons comptent 2 matchs de retard et affichent un bilan de 10V et 10D. En remportant ces deux rencontres, l’Aurore pourrait se retrouver 5e à nouveau. Mais avant cela, il doivent passer l’obstacle toulousain, et son intérieur Ron Anderson Jr. : 14,3pts et 8,3 reb de moyenne. Comme Rueil, Toulouse n’y arrive pas depuis début janvier : 4D et 1V en 2022. Malgré cette mauvaise passe, le TBC peut toujours viser le Top 5 tant le classement est resserré. Un tel objectif doit obligatoirement passer par une victoire ce week-end en terre vitréenne.

De l’autre côté, 2 rencontres seront à suivre tout particulièrement : Chartres (2e), reçoit Lyon SO (3e) et Andrézieux (6e) accueille Le Havre (5e).
Le CCBM voudra se reprendre après sa vilaine défaite au Pôle France ce mardi. Un avertissement sans frais, car l’équipe de Sébastien Lambert ne retrouvera pas les jeunes du PFBB en 2e phase. Il retrouveront par contre Lyon SO ! Avec un bilan de 15 victoires et 6 défaites, le promu s’est invité dans le Top 5 dès sa première saison en 3e division, et compte bien y rester. Les joueurs de la banlieue lyonnaise restent sur 5 victoires d’affilée et sont en pleine confiance avant ce déplacement chez le dauphin.
6et à seulement une victoire de son adversaire du week-end, Andrézieux est encore plus que jamais dans la course au Top 5. Sur son parquet, l’ABLS voudra prendre sa revanche du match aller, où le STB l’avait emporté d’une courte tête, 79-73. Face aux « gros », le STB à un peu de mal depuis le début de la saison : des défaites face à Caen, Mulhouse, Lyon SO et Chartres qui pourront compter double en 2e phase. Ecarter un concurrent direct à une place dans le groupe A serait une bonne idée.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Vendredi, 4. Février 2022
Vignette: 
Chapeau: 
A 4 journées de la fin de la première phase, la course au Top 5 bat son plein dans la poule A comme dans la poule B. 4 duels seront particulièrement intéressants à suivre ce week-end.
crédit: 
©Gérard Héloïse
Pour Newsletter: 

Tom Foucault (BESAC) et Gilvydas Biruta (Dax) brillent

Corps: 

De retour au Palais des Sports le temps d’une soirée, le BESAC se devrait de faire un résultat devant un public venu en nombre. Opposé à une belle équipe du STB Le Havre, Nicolas Faure s’est appuyé sur le duo Foucault/Knezevic, 20 points chacun. Tom Foucault, le combo-guard  du BESAC rendra une copie plus que correcte : 20 points, 9 rebonds, 6 passes décisives et 2 interceptions pour 30 d’évaluation en 36 minutes. Une perf et une victoire qui fait du bien à Besançon, qui remonte à la 7e place du classement de la poule B avec un bilan de 9 victoires et 11 défaites.

Succès important et même bilan pour Dax dans la poule A. En déplacement à Rueil, les chances des landais étaient faibles. C’était sans compter sur Gilvydas Biruta, qui a complètement dominé dans la raquette : 29 points dont un parfait 11/11 aux lancers francs, 12 rebonds dont 6 offensifs, 3 passes décisives et 8 fautes provoqués. Un sacré chantier. Dans son sillage, le DGB glane une victoire qui sera peut-être décisive dans les prochaines semaines car 10e pour le moment, Dax est maintenu.   

 

Catégorie: 
Surtitre: 
NM1
Date d’écriture: 
Lundi, 31. Janvier 2022
Vignette: 
Chapeau: 
Face au Havre, Tom Doucault a sorti une performance XXL pour permettre au BESAC de s’imposer à domicile. Dans la poule A, Gilvydas Biruta, l’intérieur de Dax, était tout simplement intenable sur le parquet de Rueil.
Pour Newsletter: 

Pages

S'abonner à RSS - NM1