Patrimoine

Kadour Ziani, un dunker de légende

Corps: 

Du haut de ses 1m78, le natif de Saint Dizier (Haute-Marne) est devenu une référence du basket de rue. Sa créativité, son explosivité et sa persévérance ont fait de celui que l’on surnomme "Zianimal", l’un des basketteurs les plus spectaculaires de l’histoire. C’est à travers son reportage "Dunker pour ne pas mourir" que le réalisateur Nicolas de Virieu, appuyé par des images d’archives et des témoignages poignants, nous expose le fabuleux destin de ce "bad boy", idole de toute une génération.

Kadour Ziani est un véritable artiste du basketball. Inspiré par Michael Jordan, son héros de toujours, et porté par la rage de s’en sortir, il passe des journées entières à se perfectionner et à se réinventer sur les terrains de sa banlieue. Sa détermination lui permet d’intégrer, en 1997, la Slam Nation, un collectif de basketteurs virevoltants, dont l’empreinte restera à jamais dans l’histoire de ce sport. Avec "Dunker pour ne pas mourir", Nicolas de Virieu reste fidèle à sa réputation et se montre à la hauteur du talent de Kadour Ziani.

Nicolas de Virieu, qui réalise ici son deuxième reportage sur Kadour Ziani après Slam Nation (2005), n’en est pas à son coup d’essai. Ce passionné de basket a en effet réalisé, à ce jour, une dizaine de documentaires sur son sport de prédilection. Du basket de rue (Slam Nation, Quai 54) en passant par le basket institutionnel (Sonko : du playground aux JO, Destination NBA) et les reportages biographiques sur Hervé Dubuisson, Cathy Melain, ou Nicolas Batum, le réalisateur parvient systématiquement à nous faire vibrer.

Le reportage "Dunker pour ne pas mourir" est disponible sur l'Equipe Explore.

Catégorie: 
Surtitre: 
Documentaire
Auteur: 
Paul Sauzey
Date d’écriture: 
Lundi, 19. Février 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Ce dimanche 18 février 2018, la chaîne l’Equipe a diffusé un documentaire saisissant sur le parcours de Kadour Ziani, légende mondiale du slam dunk dans les années 90.

Générations Basket n°9 vient de paraître

Corps: 

À la une les résultats des Équipes de France aux championnats d’Europe ainsi que l’édito rédigé par Emmeline NDongue. Vous retrouverez les rubriques sur les réalisations du Club en 2017 (vidéo des légendes, trading cards, aides…) ainsi que les évènements qui font vivre l’histoire du basket (Gloires du Sport, Académiciens…)

Pour terminer Zoé Wadoux et Daniel Batcho, champions d’Europe U16, se livrent à une interview croisée.

Consultez le Générations basket n°9.

Catégorie: 
Surtitre: 
Club des Internationaux
Auteur: 
Anne Seigner
Date d’écriture: 
Mardi, 6. Février 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Le nouveau numéro du journal du Club des Internationaux est disponible.

Kostek reçoit le Prix de l'Esprit Sportif et du Fair-play

Corps: 

Devant environ 200 internationaux et champions, Daniel Costantini (ancien international et ancien entraîneur de l'équipe de France de handball) et Patrick Kanner (ancien ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, sénateur, conseiller départemental du Nord) lui ont remis le trophée et le diplôme correspondant à cette distinction décernée par l'Association Française pour un sport Sans Violence et pour le Fair-Play.

Honoré et touché par cette distinction, il l’était aussi par la présence auprès de Jean-Pierre Mougin, président de l'AFSVFP du colonel [er] André Dumont représentant la Fédération des Clubs de la Défense, de Françoise Amiaud ancienne internationale représentant la Fédération Française de Basket-Ball et du commandant Éric Vinclair directeur technique des sports militaires pour le Centre National des Sports de la Défense.

« Je suis fier d'être sans doute désormais le seul à détenir ces deux prestigieuses distinctions nationales, c'est-à-dire "militaire et civile" », concéde Jean-Marie Kostek.
Joueur de l’équipe de France militaire (1970-1971), il dédie ce prix à ses parents « qui lui ont aussi inculqué une excellente éducation ». Il remercie ses enseignants et entraîneurs (instruction sportive, civique, morale, professionnelle, militaire [notamment au sein du mythique Bataillon de Joinville] sans oublier bien sûr son épouse de son indéfectible compréhension.

« Bien que très appréciée, cette reconnaissance n'a jamais été un objectif… et n'est donc pas une fin en soi. J'espère même qu'elle me permettra d'être encore plus contagieux de ces valeurs altruisme, loyauté, et respect » … à transmettre en effet.

Catégorie: 
Surtitre: 
Club des Internationaux
Auteur: 
Club des Internationaux
Date d’écriture: 
Jeudi, 11. Janvier 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Jean-Marie Kostek, membre du Club des Internationaux, a reçu le jeudi 7 décembre 2017 à Paris, dans l'amphithéâtre du Comité National Olympique et Sportif Français, le Prix National de l'Esprit Sportif et du Fair-play.

Décès de Frédéric Forte, figure du Limoges CSP

Corps: 

Avant d’être dirigeant, il avait été joueur. Trois fois champion de France avec le Limoges Cercle Saint-Pierre (CSP), le meneur avait participé activement au sacre du club limousin en Coupe des clubs champions le 15 avril 1993 contre le Benetton Trévise (Italie). Son interception en fin de match sur le Croate Toni Kukoc est rentrée dans la légende. Limoges était sur le toit de l’Europe avec ce premier titre d’un club de basket français et Frédéric Forte surnommé le cerveau au sommet de sa carrière.

Après sa carrière sportive, celui qui comptabilise 73 sélections avec les Bleus reprend les rênes du CSP en 2004 alors que le club est en Nationale 1. Il sauve le club d’une disparition programmée et fait remonter le CSP dans l’élite, décrochant même deux titres de champion de France, en 2014 et 2015. Président omniprésent, Frédéric Forte avait de grandes ambitions pour son club et souhaitait « créer un modèle économique susceptible de compenser le retrait des collectivités publiques ».

Sa disparition laisse un grand vide et les hommages n’ont pas manqué pour saluer la mémoire de cet amoureux de la balle orange. « Trop jeune, trop tôt, injuste, dégueulasse. Je ne veux pas y croire. Monsieur Forte, du CBC à Limoges, merci pour tout », a notamment écrit Nicolas Batum sur son compte Twitter.
« Le CSP était une religion pour lui. Tout tournait autour du club. Comme il le disait, le CSP sera encore là, bien après notre mort à tous », a déclaré l’ancien intérieur Frédéric Weis.
Un grand hommage sera rendu à Frédéric Forte samedi au Palais des Sports de Beaublanc. De 11 h à 19 h, il sera possible de se recueillir devant le cercueil de l'ancien joueur et président du CSP et de signer un registre.

Le Club des Internationaux présente ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.


Frédéric Forte
1, 92 m meneur
27 janvier 1970 à Caen

En équipe de France
Nombres de sélections : 73
Points : 322
Record : 16
Première sélection : le 22 mai 1991 à Dortmund (Allemagne) contre la Yougoslavie
Dernière sélection : le 14 novembre 1995 à Dijon contre la Suède

Palmarès en Equipe de France
Trois Euros 1991 (4e), 1993 (7e), 1995 (8e)
Jeux Méditerranéens : 1993 (3e)

Parcours en club
Caen (1986-1988), Limoges (1988-1989), BCM Gravelines (1989-1991), Limoges (1991-1997), PSG Racing (1997-1998), Iraklis Salonique (1998-1999), Strasbourg (1999-2003), Air Scandone Avelino (2003-2004), Eurodia Scafati (2004-2005)

Titres en club
Champion de France : 1989, 1993, 1994
Coupe Robert Busnel : 1994, 1995
Coupe des Clubs champions : 1993

Catégorie: 
Surtitre: 
Club des Internationaux
Auteur: 
Anne Seigner - Club des Internationaux
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Janvier 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Le président du CSP Limoges est décédé dans la soirée du 31 décembre à l’âge de 47 ans, victime d’une attaque cardiaque fatale. Cette annonce nous a tous plongé dans une profonde tristesse.
crédit: 
JF Molliere / FFBB

27 décembre 1893

Corps: 

Cette rencontre historique a eu lieu à l’issue d’une séance de gymnastique animée par Melvin Rideout, instructeur américain formé à Springfield, Etats-Unis, berceau du basket-ball. Une année plus tard le BBC Trévise devient le premier club de basket-ball en France. 

La salle de la rue de Trévise existe toujours.  Le gymnase de Springfield ayant malheureusement disparu, il s’agit de la plus ancienne salle de basket répertoriée au monde. Elle est un joyau du patrimoine mondial du basket-ball et du sport en général. Inscrit à l’Inventaire des monuments historiques depuis 1994, le bâtiment est protégé. Le parquet,  directement importé des Etats-Unis, est d’origine. L’institution qui gère les lieux depuis la construction en 1893 (l’UCJG) envisage actuellement sa restauration. 

On parle de plus en plus, et c’est heureux, de ce lieu méconnu, comme en témoignent les articles qui commencent à se multiplier sur le réseau. Voici l'un d'entre-eux, issu du New-York Times, signe de la curiosité et de l'étonnement suscités par ce lieu de l'autre côté de l'Atlantique. 

 

 

Catégorie: 
Surtitre: 
La première rencontre de basket-ball en France et en Europe
Date d’écriture: 
Mardi, 26. Décembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Il y a 124 ans, le 27 décembre 1893, la première rencontre de basket-ball en Europe fut jouée. La partie s’est déroulée à Paris au 14, rue de Trévise, dans le gymnase de l’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG).

Le Comité de Seine-et-Marne de basket-ball inaugure son Wall of Fame

Corps: 

Le Wall of Fame a été officiellement dévoilé le vendredi 22 décembre au siège du Comité 77. Cette première promotion est composée de Krissy Bade, Sambou Traoré, Bertrand Van Butsele, Benjamin M’Boli, Franck Butter, Amadou Diop et Awa Diallo. Sur un modèle décliné sur celui de l'Académie du Basket, le Comité propose une mise en valeur élégante des grands noms du basket Seine-et Marnais, grâce à ce "mur de la gloire" et aux portraits qui le composent. A retrouver en suivant ce lien.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Académie du Basket
Date d’écriture: 
Mardi, 26. Décembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Le Comité 77 a mis à l'honneur, le vendredi 22 décembre, 7 joueuses et joueurs qui ont marqué l'histoire du basket Seine-et-Marnais.

Riffiod et Rigaudeau élus aux Gloire du Sport 2017

Corps: 

Discours d’Elisabeth Riffiod à la remise des « gloires du sport » :

Je suis très honorée de cette distinction et pourtant rien, à priori, ne me prédisposait à faire une carrière sportive

En effet je suis issue d’un milieu très modeste, j’ai grandi à la campagne dans un petit village de l’Est de la France, en pension de la 6ème à la terminale sans aucune possibilité de fréquenter les terrains de sport d’autant plus que j’ai été dispensée d’Education Physique à l’école pour de graves problèmes de santé.

Je suis pourtant le pur produit de la PROMOTION SOCIALE par LES ETUDES grâce à des bourses et par LE SPORT grâce aux aides de l’état qui m’ont permis de concilier entrainements intensifs et poursuite d’études supérieures.
J’étais à l’INS (Institut National des Sports) dans la première promotion du « collège des athlètes « qui a évolué jusqu’à la formule actuelle du centre fédéral de l’INSEP dont Boris a bénéficié 30 ans plus tard. C’est ainsi que j’ai pu préparer le CAPEPS et puis j’ai poursuivi jusqu’au doctorat.
Je suis très reconnaissante à ces structures successives qui m’ont accompagnées et formées HUMAINEMENT et INTELLECTUELLEMENT
Je voudrais rendre hommage aux enseignants, éducateurs et entraineurs qui ont jalonné tout mon parcours, particulièrement Joe Jaunay (entraineur de l’Equipe de France et du CUC), il a changé le cours de ma vie en me faisant confiance alors que j’avais 20 ans et que j’étais débutante.

J’ai essayé tout au long de ma vie de redonner tout ce que j’ai reçu en m’impliquant dans des associations sportives et caritatives, et en élevant tant bien que mal mes enfants Martin et Boris. Ils partagent ma passion du basket , chacun à sa façon , ils sont la prunelle de mes yeux et je suis fière d’eux.
Mes parents m’ont donné de bonnes valeurs que j’ai retrouvées dans le sport, tout cela était très COHERENT pour moi, ces VALEURS m’ont guidées dans tous mes choix et je n’ai eu de cesse de les transmettre.

Je voudrais terminer en exprimant toute ma gratitude à ma famille qui m’a apporté les bases d’un bon équilibre et aux institutions qui m’ont permis de faire mon petit bonhomme de chemin.
Aussi longtemps que ma santé me le permettra, je vais continuer de redonner, au centuple, ce que j’ai reçu et surtout je vais continuer à rester fidèle à ma ligne de vie : ne jamais oublier d’ou je viens.

Elisabeth Riffiod


Le Président de Levallois, Jean-Pierre Aubry a souhaité mettre à l’honneur les Internationaux et les nouvelles Gloires du Sport. Il les a donc invités le mercredi 6 à la rencontre européenne Levallois - Kazan. Les Internationaux, de plusieurs générations, ont accepté l’invitation, ils ont été présentés au public. « C’était super sympa de se retrouver et de partager un bon moment », précise Annick Travart.

Elisabeth Riffiod

1m87 intérieure
20 juillet 1947 à Besançon

En Equipe de France
Nombre de sélections : 247
Points : 2478
Record : 37

Première sélection : le 11 mars 1967 à Bratislava contre la Tchécoslovaquie
Dernière sélection : le 14 mai 1980 à Varna contre le Pologne

Palmarès en Equipe de France
Six euros 1968 (11e), 1970 (2e), 1972 (4e), 1974, 1976 (4e), 1978
Deux 2 mondial : 1971, 1979

Parcours en club
1966-1969 : Vesontio Besançon
1969-1972 : Evreux Atlétic Club
1972-1978 Clermont UC
1978-1983 : Asnières Sports
1984-1988 Mont-de-Marsan
1989-1993 : Sainte-Eulalie

Titres en club
Championne de France : 1973, 1974, 1975 ? 1976, 1977, 1978
Distinctions
Sélectionnée en équipe d’Europe 1976
Médaille d’Or FFBB 1997
Elue à l’Académie du basket : 2006

Antoine Rigaudeau
2m arrière-meneur
17 décembre 1971 à Cholet


En Equipe de France
Nombre de sélections : 128
Points : 1502
Record : 30

Première sélection : le 21 novembre 1990 à Braine contre la Belgique
Dernière sélection : le 25 septembre 2005 à Belgrade contre l’Espagne

Palmarès en Equipe de France
JO : 2000 (2e)
Euro : 1991 (4e), 1999 (4e), 2005 (3e)
Jeux méditerranéens : 1993 (3e)


Parcours en club
1987-1995 : Cholet
1995 –1997 : Pau-Orthez
1997 – 2003 : Virtus Bologne (Italie)
2003 : Maverick de Dallas (USA)
2003-2005 : Valence

Titres en club
Euroligue : 1998, 2001
Champion de France : 1996
Champion d’Italie : 1998, 2001
Coupe d’Italie : 1999, 2000, 2001, 2002

Palmarès individuel
MVP de PRO A : 1991, 1992, 1993, 1994, 1996
All star européen : 1998, 1999

Distinctions
Elu à l’Académie du basket : 2010
Elu au Hall of Fame FIBA : 2015
Elu aux Gloires du Sport : 2017

Catégorie: 
Surtitre: 
Club des Internationaux
Auteur: 
Anne Seigner - Club des Internationaux
Date d’écriture: 
Jeudi, 21. Décembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Mardi 5 décembre , Elisabeth Riffiod et Antoine Rigaudeau, ont été élus Gloires du Sport Français, promotion 2017. Ils ont reçu leur titre à la Maison du Sport Français. Elisabeth Riffiod, capitaine de l’Equipe de France et Antoine Rigaudeau, vice-champion olympique rejoignent le cercle fermé des basketteurs qui ont reçu ce titre : Robert Busnel (1994), André Buffière (1995), Anne-Marie Colchen (2002), Jackie Chazalon (2003), Alain Gilles (2007), Roger Antoine (2008), Richard Dacoury (2011), Maxime Dorigo (2011), Hervé Dubuisson (2012), Jean-Paul Beugnot (2013), Yannick Souvré (2013), Irène Guidotti (2014), Jacques Cachemire (2016).
crédit: 
Elisabeth Riffiod et Jean-Pierre Siutat

Souviens toi l'été 84

Corps: 

Le blanc qui sautait au-dessus des buildings est le documentaire qui retrace, en 52 minutes, ce parcours légendaire. Celui d’un homme parti à la conquête du championnat qui a vu naître, la même année, l’immense Michael Jordan. Jamais auparavant un joueur européen, non formé aux Etats-Unis, n’avait pénétré sur un –mythique- parquet NBA.

Produit par Gasface et réalisé par Nicolas Venancio, ce documentaire, entièrement basé sur le véritable parcours de notre frenchy aux 254 sélections et 3821 points (dont 51 sur un match) en Equipe de France, vous permettra de vous plonger dans une histoire culturelle et sportive révolutionnaire. A tous les fans de basket, les frissons sont garantis !

Le documentaire complet est disponible en VOD sur le site  www.gasface.net.

En attendant, voici la bande annonce 

Catégorie: 
Surtitre: 
Documentaire
Auteur: 
Paul Sauzey
Date d’écriture: 
Jeudi, 14. Décembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Eté 1984. Le basketteur le plus prolifique de l’histoire de l’Equipe de France débarque au pays de l'Oncle Sam pour tenter d’obtenir un contrat NBA. Une première pour un joueur européen, et pour celui qui sera à jamais un pionnier dans notre sport. Son surnom ? Dub. Son nom ? Hervé Dubuisson.
Social_posts: 
<iframe src="https://player.vimeo.com/video/237296950" width="640" height="360" frameborder="0" webkitallowfullscreen mozallowfullscreen allowfullscreen></iframe> <p><a href="https://vimeo.com/237296950">Le blanc qui sautait au-dessus des buildings</a> from <a href="https://vimeo.com/gasfaceproductions">Gasface</a> on <a href="https://vimeo.com">Vimeo</a>.</p>

Le blanc qui sautait au-dessus des buildings from Gasface on Vimeo.

Riffiod et Rigaudeau entrent au Panthéon du sport français

Corps: 

Aux côtés de Manuel Amoros (Football), Jacques Ferran (Personnalité), Marc Madiot (Cyclisme), Camille Muffat (Natation), Jean-Michel Oprendek (Personnalité), Jean-Michel Poulet (Parachutisme) et de l'Equipe de France de ski (Portillo 1966), Elisabeth Riffiod et Antoine Rigaudeau constituent la promotion 2017 des Gloires du Sport. 

Elisabeth Riffiod, une grande « demoiselle de Clermont », 247 sélections en équipe de France dont elle fut capitaine (tradition perpétuée par son fils Boris Diaw) et Antoine Rigaudeau, médaillé européen et olympique - « le Roi », comme il fut surnommé à Trévise où il atteint les sommets en club après avoir brillé dans l’Hexagone à Cholet et à Pau-Orthez rejoignent les 13 basketteurs a avoir intégré ce cercle fermé des légendes du sport français.

   

Les basketteurs entrés aux Gloires du Sport : Robert Busnel (1994), André Buffière (1995), Anne-Marie Colchen (2002), Jackie Chazalon (2003), Alain Gilles (2007), Roger Antoine (2008), Richard Dacoury (2011), Maxime Dorigo (2011), Hervé Dubuisson (2012), Jean-Paul Beugnot (2013), Yannick Souvré (2013), Irène Guidotti (2014), Jacques Cachemire (2016), Elisabeth Riffiod et Antoine Rigaudeau.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Gloires du Sport
Auteur: 
Daniel Champsaur
Date d’écriture: 
Mardi, 5. Décembre 2017
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les deux Académiciens du Basket (promotions respectives 2006 et 2010), Elisabeth Riffiod et Antoine Rigaudeau, ont été élus parmi les Gloires du Sport Français, promotion 2017.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Cérémonie 2017 des Gloires du Sport qui honore Élisabeth Riffiod (247 selections) maman de.. <a href="https://twitter.com/theborisdiaw?ref_src=twsrc%5Etfw">@theborisdiaw</a> (245 selections) <a href="https://twitter.com/ffbasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@ffbasketball</a> <a href="https://t.co/ExCe4DQdo3">pic.twitter.com/ExCe4DQdo3</a></p>&mdash; Jean-Pierre SIUTAT (@jpsiutat) <a href="https://twitter.com/jpsiutat/status/938105921225535488?ref_src=twsrc%5Etfw">5 décembre 2017</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Autre gloire des sports 2017 : Antoine RIGAUDEAU honoré par <a href="https://twitter.com/JMonclar?ref_src=twsrc%5Etfw">@JMonclar</a> <a href="https://twitter.com/ffbasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@ffbasketball</a> <a href="https://t.co/NBblPAmYql">pic.twitter.com/NBblPAmYql</a></p>&mdash; Jean-Pierre SIUTAT (@jpsiutat) <a href="https://twitter.com/jpsiutat/status/938124261675491329?ref_src=twsrc%5Etfw">5 décembre 2017</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

France - Belgique à Rolland-Garros c'était une autre époque

Corps: 

A consulter, le compte-rendu du match dans la revue de la FFBB , où l’on apprend notamment que la rencontre a été filmée, et dans le journal L’Auto, où l’on parle de dentelles et de pistolétade…

Catégorie: 
Auteur: 
Daniel Champsaur
Date d’écriture: 
Vendredi, 24. Novembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
« La France a facilement dominé la Belgique au Stade Roland-Garros » c'est par ces quelques mots que le journal l'Auto revenait sur ce match dans ses colonnes en 1934. Il s’agit de la sixième rencontre entre les deux formations, les Belges étant l’un des plus anciens adversaires des Bleus (le premier match avait eu lieu à Bruxelles en 1928). Ce jour-là, l’équipe de France – de basket-ball – s’impose sur le score de 50 à 17. Comme l’indique le titre de l’article de L’Auto, la rencontre a lieu au stade Roland-Garros.

Pages

S'abonner à RSS - Patrimoine
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'