Coupe du Monde 2018

Equipe de France féminine
Une belle 5ème place pour terminer
L'Equipe de France a terminé sa Coupe du Monde 2018 par deux bonnes notes en dominant successivement le Nigeria puis, ce dimanche, la Chine. Deux victoires avec de l'honneur et de la fierté...
Une cinquième place à aller chercher
Après son succès contre le Nigéria, l'Equipe de France veut enchaîner dans son deuxième match de classement pour aller chercher une honorable 5e place en Coupe du Monde.
Yohan Rosso va siffler la finale de la Coupe du Monde
Une bonne nouvelle pour l'arbitrage français. L'officiel tricolore, Yohan Rosso, a été désigné par la FIBA pour siffler la finale de la Coupe du Monde féminine à Ten...
Une réaction avec honneur et fierté
Éliminées hier par la Belgique, les Bleues sont revenues sur le parquet ce samedi pour affronter le Nigéria en match de classement. Un beau succès (84-62) sur fond d'orgueil et de fierté après le revers de la veille.
Fin de parcours en quarts
Dominée de bout en bout par la Belgique (86-65), l'Equipe de France voit son rêve de médaille mondiale s'arrêter en quarts de finale. Une déception pour les joueuses de Valérie Garnier, qui...
Écrire l'histoire
Face à la Belgique ce vendredi (18h30 en direct sur Canal + Décalé), l'Equi...
Un barrage bien négocié
Ça passe ou ça casse
Le chemin passera par un barrage turc

Pages

Une belle 5ème place pour terminer

Corps: 

Les Tricolores passent totalement à côté de leur début de match face à des Chinoises saillantes dès la première seconde. Pourtant prévenues, les Bleues laissent de nombreux points sur jeu rapide aux Asiatiques et Ting Shao s'en donne à coeur joie dans les dix premières minutes (10 points). Miyem et Johannes tentent de maintenir les Tricolores à hauteur mais c'est défensivement que le bât blesse pour une Equipe de France menée à la fin du 1er quart (19-27).

La France corrige le tir défensivement et enchaîne les stops tout en perdant moins de ballons et en offrant moins de jeu rapide aux Chinoises. La jeune Chartereau fait parler la poudre en attaque et Michel, Epoupa et Ciak la suivent pour passer un cinglant 12-1 en début de 2ème quart. Tchatchouang marque par deux fois mais la Chine finit fort avant la pause pour recoller à un petit point (37-36).

Comme en début de match, la Chine commence fort la période dans le sillage de Ting Shao toujours et de la géante de 19 ans, Yueri Li (2,05m). Mais les rotations françaises répondent présentes. Sarah Michel est d'une omniprésence incroyable en attaque et en défense, Ciak fait des dégâts dans la raquette, Chartereau montre son adresse et Bernies y ajoute de l'intensité. Un cocktail gagnant pour des Bleues qui font le break à la fin du 3ème quart-temps (61-50). 

Le dernier quart est un récital. L'adresse est incroyable : Chartereau, Bernies, Ayayi et Johannes font tomber les 3 points. Sandrine Gruda rentre dans l'histoire avec ses 16 points contre la Chine et entre dans le Top 4 des meilleures marqueuses de l'Histoire. Les Bleues déroulent leur jeu et s'imposent 81 à 67 et s'offrent la 5e place de la compétition. Le deuxième meilleur résultat pour une Equipe de France en Coupe du Monde après le bronze de 1953.

France bat Chine : 81-67

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 30. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L'Equipe de France a terminé sa Coupe du Monde 2018 par deux bonnes notes en dominant successivement le Nigeria puis, ce dimanche, la Chine. Deux victoires avec de l'honneur et de la fierté pour des Bleues qui accrochent la 5ème place de la compétition, comme en 2006.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Une cinquième place à aller chercher

Corps: 

Ce n'était pas la partie qu'elles voulaient jouer ce dimanche. Les Bleues rêvaient de podium, et de jouer une de deux rencontres de la soirée pour la médaille ce soir à Tenerife. Il n'en sera rien. Les Bleues affrontement ce dimanchhe (15h00, en direct sur Dailymotion) la Chine, pour aller décrocher une cinquième place dans la compétition (comme en 2006). Après leur victoire contre le Nigéria hier, les coéquipières d'Endy Miyem veulent remporter leur deuxième match de classement et terminer la Coupe du Monde et ses deux mois de préparation par une bonne note. 

France-Chine à 15h00

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 30. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après son succès contre le Nigéria, l'Equipe de France veut enchaîner dans son deuxième match de classement pour aller chercher une honorable 5e place en Coupe du Monde.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">GAME DAY! Objectif: Finir la compétition sur une victoire! <a href="https://t.co/yXsaalfKO3">pic.twitter.com/yXsaalfKO3</a></p>&mdash; Valériane Ayayi (@valeriane_ayayi) <a href="https://twitter.com/valeriane_ayayi/status/1046325174658838529?ref_src=twsrc%5Etfw">September 30, 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Yohan Rosso va siffler la finale de la Coupe du Monde

Corps: 

Yohan Rosso intègre donc une liste d'arbitres français très restreinte à avoir sifflé une finale mondiale : Robert Blanchard (Finale masculine Jeux Olympiques 1956), Jean-Claude Bois (Finale féminine Mondial 1979), Yvan Mainini (Finales masculines Mondial 1982 et 1986), Philippe Mailhabiau (Finale féminine Mondial 1994), Chantal Julien (Finale féminine Mondial 2002, Finales féminines Jeux Olympiques 2004 et 2008), Eddie Viator (Finale masculine Mondial 2014 et finale féminine Jeux Olympiques 2016). Yohan Rosso est donc le 7ème officiel à intégrer cette liste prestigieuse.

À noter également que Chantal Julien (instructeur) et Goran Radonjic (commissaire) ont également officié pendant toute la compétition.

La FFBB tient à leur adresser ses plus sincères félicitations !

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe du Monde féminine 2018
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 30. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Une bonne nouvelle pour l'arbitrage français. L'officiel tricolore, Yohan Rosso, a été désigné par la FIBA pour siffler la finale de la Coupe du Monde féminine à Tenerife, qui va opposer les Etats-Unis à l'Australie ce dimanche (21h00).
crédit: 
(Crédit : FIBA)

Une réaction avec honneur et fierté

Corps: 

Pas facile pour les Bleues de passer d'une élimination brutale en quarts de finale face à la Belgique un soir, à un match de classement face au Nigéria dans une salle Santiago Martin bien vide ce matin en dehors des supporters français présents depuis le début de la compétition. Dans la continuité de leur match contre les Américaines la veille, les Nigériannes commencent fort. Elonu, Nyangifa, Kalu ou Ogoke posent des probèmes à la défense française. Il faut l'adresse proche du cercle de Gruda, ainsi que l'apport de Sarah Michel et Helena Ciak en sortie de banc pour rester au contact après 10 minutes (18-20).

Au fil des possessions, les Tricolores trouvent le rythme de la partie. Chartereau à mi-distance, puis Tchatchouang auteur de 8 points dans le quart-temps font passer les Bleues en tête. Nyangifa essaie pourtant de maintenir le Nigéria mais les Africaines doivent rentrer aux vestiaires derrière au tableau d'affichage. Johannes dans la transition et Gruda au rebond offensif permettent aux Bleues d'être devant à la pause (40-34).

Les Tricolores reviennent fort sur le parquet dans ce 3ème quart-temps. Gruda impose sa puissance. Johannes à mi-distance puis de loin et Miyem dans son registre font grimper l'écart face à des Nigériannes qui ont perdu leur réussite du début de partie. Ayayi sur un nouveau drive puis Helena Ciak dans un très bon passage concluent la période (remportée 23-10 par les Bleues). À 10 minutes de la fin, les Tricolores ont fait le break (63-44).

Ciak poursuit sur sa lancée dans le quatrième quart, tandis que Chartereau, Michel ou Tchatchouang continuent d'alimenter la marque française. Les Bleues récitent leur basket et retrouvent des couleurs après la rencontre de la veille. Sérieuses et appliquées, elle dominent le Nigéria dans ce premier match de classement et auront montré un meilleur visage. Demain, elles voudront aller chercher la cinquième place de la compétition pour finir la compétition sur une bonne note. Ce sera face à la Chine ou au Canada.

France bat Nigéria : 84-62

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 29. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Éliminées hier par la Belgique, les Bleues sont revenues sur le parquet ce samedi pour affronter le Nigéria en match de classement. Un beau succès (84-62) sur fond d'orgueil et de fierté après le revers de la veille.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/XjrmvTK_xPM" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

Fin de parcours en quarts

Corps: 

Présente en quart de finale de la compétition pour sa première participation à la Coupe du Monde, la Belgique commence très fort la partie. Le duo Kim  Mestdagh-Emma Meesseman met à mal la défense tricolore et inscrit 10 des 13 premiers points belges. Tchatchouang fait parler la poudre imitée quelques instants plus tard par Gruda puis Johannes derière l'arc. Les Bleues sont au contact des Belges (17-20).

La Belgique est en furie offensivement, et profite des largesses défensives des tricolores. Mestdagh est intenable, Wauters joue avec la justesse qu'on lui connait et Vanloo envoie des missiles. Côté français, seul le duo Chartereau-Johannes arrive à trouver le chemin du panier. Les Belges sont insolentes de réussite (33 points dans le deuxième quart) et exploitent la moindre faille (60% de réussite à la pause, 21/35 aux tirs). À la pause, les Bleues sont loin derrière (53-31).

Les coéquipières d'Endy Miyem tentent de sonner la révolte au retour des vestiaires. La capitaine aligne les points épaulée par Johannes et Ayayi mais la Belgique poursuit le travail entamé en première mi-temps. Meesseman, Allemand ou encore Wauters ne compte pas laisser les Bleues revenir au score, et laissent la Belgique en tête à 10 minutes du terme (67-48).

L'Equipe de France tente bien de lancer un dernier run en début de 4e quart, par l'énergie incroyable de Romane Bernies notamment. On croit même à un retour fantastique des Bleues quand la Belgique est sanctionnée par deux fautes techniques, puis que Johannes puis Ciak ramènent les leurs à 10 unités sur la ligne des lancers francs. Mais les Belges se réveillent et finissent le travail par Allemand et Mestdagh. La Belgique rejoint le dernier carré après sa victoire face aux Bleues (86-65). La déception est grande pour une Equipe de France qui rêvait de médaille, mais qui devra relever la tête dès demain pour les deux matches de classement restants.

Belgique bat France : 86-65

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 28. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dominée de bout en bout par la Belgique (86-65), l'Equipe de France voit son rêve de médaille mondiale s'arrêter en quarts de finale. Une déception pour les joueuses de Valérie Garnier, qui devront donc attendre avant de monter sur un podium de Coupe du Monde.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/ltRY6zZAJy0" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

Écrire l'histoire

Corps: 

65 ans. C'est le nombre d'années qui nous séparent du dernier podium tricolore et de la dernière qualification pour le Top 4 de la Coupe du Monde. En 2018 à Tenerife, les coéquipières d'Endy Miyem ont l'occasion d'écrire l'histoire du basket féminin, en se qualifiant pour les demi-finales de la compétition. Pour cela, les Bleues devront dominer la Belgique en quarts de finale ce vendredi à 18h30 (en direct sur Canal + Décalé).

Un adversaire que les Bleues connaissent bien, dont plusieurs joueuses évoluent en LFB et dans les meilleurs clubs d'Euroligue, mais que la France n'a plus affronté depuis plus de sept ans.

Premières de leur groupe, les Belges (1ère participation à la Coupe du Monde) ont eu une journée de repos supplémentaire contrairement aux Tricolores, qui ont dû passer par un barrage (victoire 71-60 contre la Turquie). Suffisant pour venir à bout des Bleues ? Réponse dans quelques heures.

France-Belgique, à 18h30 (en direct sur Canal + Décalé)

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 28. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Face à la Belgique ce vendredi (18h30 en direct sur Canal + Décalé), l'Equipe de France féminine a l'occasion de rejoindre les demi-finales de la Coupe du Monde pour la première fois depuis 1953. Une éternité à laquelle veulent mettre fin les joueuses de Valérie Garnier.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Un barrage bien négocié

Corps: 

Pas le temps de cogiter après le revers face au Canada que les Bleues sont de retour sur le parquet face à la Turquie dans un match de barrage délivrant un billet pour les quarts de finale de la Coupe du Monde. La partie commence par un mano a mano entre Sandrine Gruda et Quanitra Hollingsworth dans la raquette. À ce petit jeu, c'est la tricolore qui domine : elle marque les 10 premiers points français pour lancer la machine. Miyem dans la peinture et Bernies dans le corner confirment la bonne entame de match, alors qu'Hollingsworth a marqué à elle seule les 10 points turcs (19-10).

Les Tricolores poursuivent leur domination au rebond dans cette partie tandis que la défense reste hermétique face à une Turquie en grande difficulté pour trouver la faille. Ciak par deux fois, Bernies, Ayayi puis Chartereau passent un 10-0 pour commencer le 2e acte et asseoir la domination française. La Turquie sonne la révolte derrière l'arc par Senyurek, Alben et Yalcin mais Tchatchouang et Miyem répondent de l'autre côté. À la mi-temps, les Bleues ont fait la moitié du travail et mènent (38-27).

Comme la veille, les Françaises ratent leur retour sur le parquet. La Turquie passe un cinglant 7-0 qui oblige Valérie Garnier à prendre un temps-mort pour replacer ses troupes. Il faut la grinta de Gruda en attaque qui reprend son festival et un 2+1 réussi par Marine Johannes pour retrouver le chemin du filet. Après un temps faible en début de période, les Bleues ont retrouvé de l'allant et la 4e faute de Quanitra Hollingsworth change la physionomie du combat dans la raquette. Les intérieures françaises en profitent : Ciak par deux fois puis Chartereau concluent le 3e acte d'une Equipe de France qui a refait le trou (58-47).

Même distancée, la Turquie ne lâche rien à l'image de Canitez de loin et d'Hollingsworth encore à son avantage dans la raquette. Mais les Tricolores assurent l'essentiel en fin de partie, par Miyem sur une oeuvre collective initiée par Epoupa et Johannes. La Turquie a lâché : le coach est exclu après deux fautes techniques, son assistant qui le remplace est également averti, et Senyurek écope d'une faute antisportive. Concentrées, les Françaises ne se laissent pas impressionner et filent vers un succès mérité. La France se qualifie donc pour les quarts de finale de la Coupe du Monde 2018. Les joueuses de Valérie Garnier accèdent au Top 8 du rendez-vous planétaire pour la cinquième fois d'affillée, et tenteront d'atteindre le dernier carré pour la première fois depuis 1953.

France bat Turquie : 78-61

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleues ont parfaitement négocié leur rendez-vous avec la Turquie en barrages. Sérieuses du début à la fin, les coéquipières de Sandrine Gruda (20 points) ont validé leur billet pour les quarts de finale où elles affronteront à la Belgique vendredi (horaire à déterminer).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/XdiWL147Bng" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Les Bleues sont en quarts de finale de la <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWWC</a> après leur succès face à la Turquie en barrages <a href="https://twitter.com/hashtag/FRATUR?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRATUR</a> <a href="https://t.co/KUywDklMID">pic.twitter.com/KUywDklMID</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1045013078084120578?ref_src=twsrc%5Etfw">September 26, 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Ça passe ou ça casse

Corps: 

La déception pouvait se lire sur les visages français à l’issue du revers canadien. Les Tricolores ont manqué une qualification directe pour les quarts de finale. Mais le chemin vers le podium ne s’arrête pas là. Une étape de plus se dresse sur la route bleue avec ce match de barrage contre la Turquie (3e de la poule B avec 1 victoire et 2 défaites).

Quatrièmes du dernier Mondial en 2014 qu’elles avaient joué chez elles, les Turques ont perdu de leur superbe ces dernières années. Cinquièmes l’an dernier à l’Euro, sixièmes aux Jeux de Rio 2016, les médailles continentales de 2011 et 2013 sont très loin désormais. Le pays d’Asie mineure a donc entamé sa reconstruction autour d’une nouvelle génération, mais toujours entourée par des cadres comme Caglar ou l’emblématique meneuse Isil Alben, coéquipière d’Olivia Epoupa à Galatasaray cette saison. Moins attendue que par le passé, la Turquie n’en reste pas moins imprévisible et les Bleues devront monter la garde. Ce n’est pas Valérie Garnier, arrivée en cours de saison à Fenerbahçe pour sortir de sa torpeur le club et le conduire au titre de champion, qui dira le contraire, elle qui retrouvera d’ailleurs plusieurs de ses joueuses en club ce soir.

France-Turquie, à 18h30 en direct sur Canal + Sport

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La défaite face au Canada hier mardi (71-60) a privé les Bleues d’une place directe pour les quarts de finale de la Coupe du Monde. Mais la compétition est loin d’être terminée pour l’Equipe de France, qui dispute un barrage ce mercredi contre la Turquie (18h30 en direct sur Canal + Sport). Une nouvelle chance de rallier le Top 8.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr"><br>Barrage pour les quarts de finale<br> 26.09.2018<br> 18h30<br> <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWWC</a> <br> Tenerife<br> Canal+Sport<br> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRATUR?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRATUR</a> <a href="https://t.co/ntcUUkwnqd">pic.twitter.com/ntcUUkwnqd</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1044894216655187968?ref_src=twsrc%5Etfw">September 26, 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Le chemin passera par un barrage turc

Corps: 

C'est devenu un rituel sur les dernières compétitions internationales. Depuis 2010, les deux équipes se sont affrontées sur chaque rendez-vous planétaire. En 2018 à Tenerife, c'est en phase de poule avec en jeu un billet direct pour les quarts que les deux nations se retrouvent. Et le classique commence par un festival de tir primés : Johannes, Epoupa et Miyem se succèdent derrière l'arc tandis que Raincock-Ekunwe, néo-berruyère, tente de maintenir les Canadiennes à hauteur. Sarah Michel et Valériane Ayayi en sortie de banc accentuent l'écart d'une Equipe de France qui réalise un début de match parfait après 10 minutes (25-12).

Cela aurait été une erreur de penser que le Canada allait plier. Raincock-Ekunwe marque, et les nouvelles percées d'Olivia Epoupa ne sont pas suffisantes pour répondre à une attaque canadienne plus en réussite à l'image du 2+1 de Shay Colley. Le combat gagne en intensité et chaque équipe doit aller chercher des points sur la ligne des lancers francs. Collet et Ayim répondent à Ayayi et Gruda, et à la mi-temps, la France garde son pécule d'avance (36-26).

Le retour des vestiaires est canadien. Discrète jusqu'alors, Natalie Achonwa se réveille et aligne six points pour ramener les siennes à hauteur. Johannes par deux fois, Gruda dans la transition ou bien Ciak sur la ligne des lancers alimentent la marque française. Efficace en attaque en début de partie, les Bleues doivent faire face à une défense adverse qui s'est resserrée au fil des possessions. À 10 minutes du terme, le Canada est à un petit point (46-45).

La pluie canadienne s'abat sur une défense française qui n'y arrive plus : Fields, Colley, Achonwa et Raincock-Ekunwe lancent une offensive qui fait passer le Canada devant au tableau d'affichage. Nurse, Raincock-Ekunwe encore puis Ayim poursuivent le travail face à des Bleues qui doivent s'en remettre à l'adresse à mi-distance de Gruda puis à Epoupa sur jeu rapide. Sans réaction, la France ne peut rien face à l'envol canadien dans une 2e mi-temps que les Tricolores perdent largement (45-24). Le Canada file directement en quarts de finale (71-60) et retrouvera le vainqueur d'Espagne-Sénégal. Les Bleues devront retourner au combat dès demain mercredi face à la Turquie (18h30) dans un match à la vie à la mort, dont le vainqueur compostera son ticket pour affronter la Belgique en quarts de finale.

Canada bat France : 71-60

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 25. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Défaite par le Canada (71-60), l'Equipe de France devra passer par un barrage face à la Turquie demain mercredi (18h30 en direct sur Canal + Sport) avant d'entrevoir un quart de finale mondial.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Après un début de match réussi, les Bleues ont plié face à un Canada redoutable en 2e mi-temps. Il faudra passer par un barrage contre la Turquie demain mercredi <a href="https://twitter.com/hashtag/FRACAN?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRACAN</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FIBAWWC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FIBAWWC</a> <a href="https://t.co/aq9TyXLj1V">pic.twitter.com/aq9TyXLj1V</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1044699613406646273?ref_src=twsrc%5Etfw">September 25, 2018</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Objectif quarts

Corps: 

"On est là où on voulait être". Les mots de Valérie Garnier à ses joueuses en séance vidéo à quelques heures d'affronter le Canada sont clairs. L'objectif des Bleues était de remporter les deux premiers matches contre la Corée puis la Grèce. C'est fait. Place maintenant à la rencontre que tous les observateurs avaient désignée comme la finale du groupe : France-Canada. Avec un enjeu majeur pour le vainqueur de cet affrontement, désormais traditionnel dans les compétitions internationales : une place directe pour les quarts de finale de la compétition.

Et ce ne sont pas les rumeurs d'une éventuelle défaite espagnole - surprise ou voulue - face à la Belgique ce soir, qui ferait passer les Ibériques dans la partie de tableau opposée des Américaines et donc du vainqueur de la rencontre France/Canada, qui ont gêné les Tricolores dans leur préparation de cet affrontement face à des Canadiennes qu'elles connaissent par coeur. Nombre d'entre elles ont évolué dans le championnat français, et trois jouent encore en Ligue Féminine : la shooteuse Kim Gaucher à Mondeville, la MVP de la saison précédente et nouvelle berruyère Nayo Raincock-Ekunwe et l'intérieure de Basket Landes Miranda Ayim.

Un match entre deux adversaires qui se connaissent donc par coeur, et dont le dernier affrontement en compétition officielle (victoire en quarts de finale des Jeux de Rio 2016) avait été très mal vécu par le Canada. Les deux matches de préparation entre les deux équipes en 2017 et 2018 avaient aussi tourné à l'avantage des Bleues. Avantage France ? Réponse ce soir.

France-Canada, à 21h30 en direct sur Canal + Décalé

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Tenerife, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 25. Septembre 2018
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après leurs deux premières victoires contre la Corée puis la Grèce, les Bleues s'attaquent au Canada ce mardi (21h30 en direct sur Canal + Décalé). Un match décisif, dont le vainqueur sera propulsé directement en quarts de finale de la Coupe du Monde.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/qQ61s_E3PVk" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

Pages

S'abonner à RSS - Coupe du Monde 2018
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'