Belgrade

Equipe de France féminine
Les Bleues encore argentées
L'Equipe de France féminine s'est inclinée ce dimanche à Belgrade face à une Espagne intouchable (66-86). Les Bleues montent tout de même sur la deuxième marche du podium de cet Euro et repa...
Après France / Grande-Bretagne
Les Bleues sont en finale de l'Euro 2019 ! Retour sur leur qualification en finale après leur succès en demi-finale face à la Grande-Bretagne (63-56), réactions au cœur d...
À 40 minutes de l'or européen
Il y a dix ans, l'Equipe de France féminine était sacrée championne d'Europe à Riga en Lettonie. Dix ans plus tard, seules Endy Miyem et Sandrine Gruda sont encore p...
En finale !
Les Bleues sont en finale de l'Euro 2019 ! Après un match âpre et disputé face à la surprenante Grande-Bretagne (victoire 63-56), les Tricolores ont validé leur billet pour la finale de la compétition, la quatrième de rang. C'est fort !
Incroyables Bleues, elles arrachent le dernier carré
Dans une partie totalement folle face à la Belgique, l'Equipe de France féminine a d'abord arraché la prolongation sur un tir longue distance d'Hartley, puis s'est imposée dans la...
Une place pour le dernier carré
Les Bleues retrouvent la Belgique ce jeudi (18h00 en direct sur Canal + Sport) e...
Première journée à Belgrade
Les Bleues ont atterri à Belgrade
Un monument à Belgrade symbolisant l'amitié Franco-Serbe

Pages

Les Bleues encore argentées

Corps: 

Comme on se retrouve. Tricolores et Ibériques ne se quittent plus, et leur histoire dans la compétition est intimement liée. En finale il y a deux ans à Prague, pour la dernière de Dumerc et Skrela, l'Espagne avait gâché la fête et avait dominé de bout en bout une Equipe de France sans solution. En 2019, les Bleues veulent inverser l'histoire. Si Epoupa, stratosphérique sur la compétition, marque d'entrée, Marta Xargay aligne trois tirs primés et oblige Valérie Garnier à vite stopper l'hémorragie (8-17, 4'). Si Miyem et Gruda essaient de relancer la machine, l'Espagne poursuit son récital : Ouvina ou encore Ndour permettent à l'Espagne de mener après 10 minutes (21-32).

Les Bleues sont en difficulté tandis que rien ne semble arrêter l'armada espagnole. L'attaque française s'en remet à Chevaugeon, Gruda et Hartley quand elle ne perd pas des ballons (10 après 20 minutes), mais c'est surtout la défense bleue qui pêche, incapable de stopper le jeu tout en mouvement adverse et qui condède de nombreux rebonds offensifs (8 à la mi-temps). À la pause, la France est largement menée par les Espagnoles (36-50). 

Les Bleues reviennent fort du vestiaire sous l'impulsion de Gruda et Hartley, mais en face, Marta Xargay continue son festival offensif et porte son équipe dans ce troisième quart. Les Tricolores ont retrouvé du liant en attaque, mais à chaque oubli, chaque erreur, la Roja sanctionne de loin comme sur jeu rapide. Dominguez marque à l'ultime seconde du 3ème quart et l'Espagne continue sa route vers le titre européen (70-56).

Si la défense bleue est en place, les Bleues ne trouvent pas la faille offensivement et restent de longues minutes sans scorer. L'Espagne se rapproche inéluctablement d'un nouveau titre européen, le deuxième de suite après Prague en 2017. La France ne reviendra pas malgré des derniers assauts de Miyem et ses coéquipières. Les Bleues s'inclinent encore en finale de l'Euro (66-86), et remportent tout de même la médaille d'argent (la quatrième d'affilée dans la compétition continentale). Si la France peut se satisfaire de perdurer au plus haut-niveau (sixième médaille européenne de rang), l'amertume est grande et les larmes coulent sur les visages bleus ce dimanche soir à Belgrade.

Espagne bat France : 86-66

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L'Equipe de France féminine s'est inclinée ce dimanche à Belgrade face à une Espagne intouchable (66-86). Les Bleues montent tout de même sur la deuxième marche du podium de cet Euro et repartent de Serbie avec l'argent autour du cou.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Après France / Grande-Bretagne

Surtitre: 
Equipe de France féminine - La Minute Inside
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleues sont en finale de l'Euro 2019 ! Retour sur leur qualification en finale après leur succès en demi-finale face à la Grande-Bretagne (63-56), réactions au cœur du vestiaire tricolore à l'issue du match.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/YMlDSnJGXCY" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

À 40 minutes de l'or européen

Corps: 

L'épopée des Bleues à l'Euro 2019 ne pouvait se terminer que par un affrontement face à l'éternel rival espagnol. Vainqueur de la Serbie (71-66), pourtant soutenue par des milliers de fans à la Stark Arena, l'Espagne se dressera à nouveau sur le chemin des joueuses de Valérie Garnier ce dimanche à 20h30 (en direct sur W9 et Canal + Sport).

France-Espagne, le classico
C'est désormais une habitude, un grand classique du basket européen entre les deux nations les plus régulières de ces dernières années. Lors de la dernière édition à Prague en 2017, les Bleues avaient craqué en finale (71-55) face aux Ibériques, qui avaient mené tout au long de la partie et n'avaient laissé aucune chance aux Tricolores. Deux ans plus tôt, à l'Euro 2015 en Hongrie et Roumanie, la route des deux équipes s'était croisée en demi-finale. Un match épique que les Françaises avaient remporté (63-58) grâce notamment aux 16 points de Sandrine Gruda. Enfin, comment ne pas se souvenir de la finale de l'Euro 2013, disputé en France : l'Espagne était venue gâchée une fête populaire incroyable et était repartie d'Orchies avec l'or autour du cou (70-69). En 2019, l'issue est en tout les cas toute aussi incertaine à Belgrade.

Un collectif espagnol à éteindre
Depuis le début de la compétition, le collectif espagnol brille par sa justesse. Alors bien sûr, Astou Ndour domine le secteur intérieur ibérique (17,0 points, meilleure marqueuse de son équipe), mais elle sera accompagnée par Marta Xargay (12,4 points), Laura Nichols (10,2 points) et Anna Cruz (10,2 points). Deuxième meilleure attaque de l'Euro, l'Espagne a impressionné mais devra faire face à la défense française ce dimanche soir.

France-Espagne, ce dimanche à 20h30, en direct sur W9 et Canal + Sport

Surtitre: 
Equipe de France féminine - Euro 2019
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Dimanche, 7. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Il y a dix ans, l'Equipe de France féminine était sacrée championne d'Europe à Riga en Lettonie. Dix ans plus tard, seules Endy Miyem et Sandrine Gruda sont encore présentes dans l'équipe, mais les Bleues ont l'occasion ce dimanche contre l'Espagne à Belgrade (20h30 en direct sur W9 et Canal + Sport) de remporter leur troisième titre de leur histoire (après 2001 et 2009).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr"><br> Euro 2019 - finale<br> 07.07.2019<br> 20h30<br> Belgrade<br> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRAESP?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRAESP</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/WeCanBeEuro?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#WeCanBeEuro</a> <br> <a href="https://twitter.com/W9?ref_src=twsrc%5Etfw">@W9</a> &amp; <a href="https://twitter.com/BasketAvecCanal?ref_src=twsrc%5Etfw">@BasketAvecCanal</a> <a href="https://t.co/wLyb4TLx7v">pic.twitter.com/wLyb4TLx7v</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1147769467537018881?ref_src=twsrc%5Etfw">July 7, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

En finale !

Corps: 

Présente pour la sixième fois d'affilée en demi-finale de l'Euro, l'Equipe de France féminine a l'habitude de ces grands rendez-vous. Tout l'inverse d'une Grande-Bretagne, qualifiée pour la première fois à ce stade de la compétition. mais qui pourtant fait la course en tête en début de partie menée grâce notamment à Rachael Vanderwal (2-8, 4'). Les Bleues sont à la peine offensivement, à l'image de Sandrine Gruda qui ne domine pas à l'inverse de sa prestation jeudi face à la Belgique. En fin de période, Chartereau de loin puis Johannes à la sirène ramènent les leurs à hauteur (12-16).

Les Bleues vont mieux à l'image d'une Marine Johannes retrouvée : de loin comme dans l'agressivité vers le cercle, l'arrière française caviardise également ses coéquipières à plusieurs reprises dans le 2ème quart (14 points, 2 passes à la pause). Mais ces diables britanniques emmenées par le duo Vanderwal-Handy (17 points à elles deux à la mi-temps) ne lâchent rien et prouvent que leur place dans le dernier carré n'est pas dû au hasard. À la pause, les deux équipes sont à égalité (34-34).

La France revient très fort sur le parquet à la sortie des vestiaires, dans le sillage de sa capitaine Endy Miyem impériale qui inscrit 10 points dans ce 3ème quart. La Grande-Bretagne ne lâche rien, mais l'attaque tricolore trouve un peu plus de liant qu'en première mi-temps. Hartley, Epoupa et Miyem à nouveau permettent aux Tricolores de mener à 10 minutes du terme (52-46).

Si Fagbenle et Leedham tentent bien de ramener les Britanniques dans la partie, Miyem puis Johannes se chargent de se laisser la France en tête. L'arrière des Bleues termine la partie avec 20 points au compteur, un record en compétition officielle pour la tricolore ; tandis que la capitaine Miyem finit avec 16 points. Les Tricolores finissent le travail et s'imposent 63 à 56. Les Bleues se qualifient pour la finale de l'Euro 2019, la quatrième de rang après 2013, 2015 et 2017. En 2019, les Bleues voudront à tout prix ramener l'or. Rendez-vous demain dimanche, 20h30 (en direct sur W9 et Canal + Sport).

France bat Grande-Bretagne : 63-56

Surtitre: 
Equipe de France féminine - Euro 2019
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Samedi, 6. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleues sont en finale de l'Euro 2019 ! Après un match âpre et disputé face à la surprenante Grande-Bretagne (victoire 63-56), les Tricolores ont validé leur billet pour la finale de la compétition, la quatrième de rang. C'est fort !
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/FRAGBR?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRAGBR</a> ON EST EN FINALE DE L&#39;EURO ! ON EST EN FINALE DE L&#39;EURO ! ON EST EN FINALE DE L&#39;EURO ! ON EST EN FINALE DE L&#39;EURO !<a href="https://twitter.com/hashtag/WeCanBeEuro?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#WeCanBeEuro</a> <a href="https://t.co/9YxkROFqUZ">pic.twitter.com/9YxkROFqUZ</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1147560837047103494?ref_src=twsrc%5Etfw">July 6, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Incroyables Bleues, elles arrachent le dernier carré

Corps: 

C'est à coup sûr l'une des plus belles affiches des quarts de finale à Belgrade. Une Belgique d'un côté, qui même si elle a montré des difficultés jusqu'alors, reste une nation impressionnante. De l'autre côté, les Bleues qui réalisent jusqu'ici une très belle compétition. Les joueuses de Valérie Garnier poursuivent dans leur dynamique : Sandrine Gruda impériale en début de partie aligne six points, tandis qu'Hartley et Ayayi se chargent de reste. La défense tricolore est impeccable et les Bleues mènent après 10 minutes (27-16).

Alors que l'attaque bleue était en furie, elle va soudain perdre son efficacité. Les Tricolores n'inscrivent que 8 petits points dans le deuxième quart et laissent Meesseman, Mestdagh et Raman revenir dans la partie et repasser devant au score. Il faut un tir primé d'Olivia Epoupa juste avant la pause et un dernier panier de Gruda (10 points à la pause) pour que les Bleues rentrent avec 3 points d'avance aux vestiaires (35-32).

Françaises et Belges se rendent coup pour coup dans ce début de 3ème quart. Johannes, Miyem mais surtout Gruda tiennent la baraque face à Messeman dans un premier temps, puis Raman en sortie de banc ensuite. Chartereau d'abord servie sur un plateau par Johannes puis Chevaugeon à l'ultime seconde égalisent (54-54).

La Belgique aligne 6 points d'affilée d'entrée de 4ème quart par Linskens, Allemand puis Meesseman. Les Tricolores débutent au plus mal ce dernier acte et sont toujours à la peine en attaque. Il faut un nouveau panier d'Olivia Epoupa pour débloquer le compteur, puis un énorme tir de Sandrine Gruda pour maintenir les Bleues à hauteur. Meesseman continue de porter les siennes, elle croit bien offrir le succès aux Belges, mais c'était sans compter un tir assassin derrière l'arc signé Bria Hartley pour égaliser et emmener les deux équipes en prolongations (68-68).

La dynamique est tricolore, et les Françaises vont chercher les points sur la ligne des lancers francs au début de temps additionnel par Gruda, Hartley et Epoupa. La Belgique ne reviendra pas, Johannes termine le travail et inscrit deux derniers lancers francs importantissimes. Les Bleues s'imposent au forceps et prennent leur revanche face à la Belgique après la défaite de l'an dernier à la Coupe du Monde. Avec une force mentale incroyable, les joueuses de Valérie Garnier se hissent en demi-finale de l'Euro, pour la sixième fois sans discontinuer depuis 2009. Samedi, pour une place en finale, elles affronteront la Grande-Bretagne, tombeur de la Hongrie.

France bat Belgique : 84-80

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans une partie totalement folle face à la Belgique, l'Equipe de France féminine a d'abord arraché la prolongation sur un tir longue distance d'Hartley, puis s'est imposée dans la prolongation (84-80) portée par une Sandrine Gruda exceptionnelle, qui bat son record de points en bleu (33 unités).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Le selfie des Bleues <br>En demi-finale et qualifiées pour le TQO !<a href="https://twitter.com/hashtag/WeCanBeEuro?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#WeCanBeEuro</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRABEL?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRABEL</a> <a href="https://t.co/oKk0jS2Rf3">pic.twitter.com/oKk0jS2Rf3</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1146856401605734400?ref_src=twsrc%5Etfw">July 4, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Une place pour le dernier carré

Corps: 

Revanche. Sans doute l'un des mots les plus utilisés ce jeudi dans la presse à l'heure d'évoquer le quart de finale de l'Euro face aux Belges à Belgrade. Car il y a un peu moins d'un an, à Tenerife, la France avait subi la loi des coéquipières d'Ann Wauters qui avaient sèchement balayé les Tricolores aux portes du Top 4 mondial (86-65).

En 2019 dans la compétition continentale, les joueuses de Valérie Garnier voudront laver l'affront de l'été dernier mais surtout rallier le dernier carré de l'Euro, un stade atteint lors des cinq dernières éditions. D'autant plus qu'à un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, une place en demi-finale assurerait un billet pour le Tournoi de Qualification Olympique de février prochain (ndlr, les six premières places de l'Euro 2019 sont qualificatives pour le TQO).

La Belgique, le jour d'après
Il y a un an, pour sa première participation à la Coupe du Monde, la Belgique avait surpris en titillant le podium et en finissant à la 4ème place. En 2019, les Belges ont été plus en difficulté s'inclinant par deux fois en phase de poule dans un groupe très relevé (contre la Biélorussie et la Serbie), et en éliminant péniblement la Slovénie en barrage (72-67). Mais en quart de finale, sur un match sec, les cartes sont totalement redistribuées et la Belgique, qui avait remporté la médaille de bronze lors de la dernière édition de l'Euro en 2017, compte bien poursuivre son parcours à Belgrade.

Emma Meesseman, star à contrôler
À 26 ans, l'intérieure belge est dans la force de l'âge. Elle récite son basket, que ce soit en club avec Ekaterinbourg avec qui elle a remporté en 2019 pour la troisième fois l'Euroligue, ou en sélection nationale, qu'elle porte sur ses épaules depuis plusieurs années. Elue dans le meilleur cinq de la Coupe du Monde l'été dernier à Tenerife, Meesseman poursuit d'affoler les compteurs en 2019 à Belgrade : 2e meilleure marqueuse de la compétition (22,8 points), 4ème aux rebonds (9,0) et leader à l'évaluation (28,3), rien ne semble en mesure d'arrêter l'intérieure belge. La capacité à museler cette force offensive pour les Tricolores sera sans doute l'un des facteurs de réussite.

France-Belgique, l'historique
Au-delà de la dernière confrontation en 2018, Françaises et Belges se sont affrontées à maintes reprises : 39 fois dans l'histoire, dont 30 victoires pour les Bleues. Mais attention, lors des deux derniers matches en compétition officielle, c'est la Belgique qui a eu le dernier mot : à Tenerife l'été dernier à la Coupe du Monde (défaite 86-65), et en match de classement à l'Euro en 2007 en Italie (défaite 72-63).

France-Belgique, jeudi 4 juillet à 18h00 en direct sur Canal + Sport
 

Surtitre: 
Equipe de France féminine - Euro 2019
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 4. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les Bleues retrouvent la Belgique ce jeudi (18h00 en direct sur Canal + Sport) en quarts de finale de l'Euro 2019, avec dans un coin de leur tête, l'élimination au même stade de la compétition face à ces mêmes Belges il y a un an à la Coupe du Monde à Tenerife.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr"><br> Euro 2019 - quart de finale<br> 04.07.2019<br> 18h00<br> Belgrade<br> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRABEL?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRABEL</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/WeCanBeEuro?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#WeCanBeEuro</a> <br> <a href="https://twitter.com/BasketAvecCanal?ref_src=twsrc%5Etfw">@BasketAvecCanal</a> <a href="https://t.co/99mFXj8Ct2">pic.twitter.com/99mFXj8Ct2</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1146692622255304709?ref_src=twsrc%5Etfw">July 4, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Première journée à Belgrade

Surtitre: 
Equipe de France féminine - La Minute Inside
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Parties très tôt de Riga en Lettonie hier matin, les Bleues ont rallié la Serbie et Belgrade, hôte de la phase finale de l'Euro 2019. Une journée et un premier entraînement à revivre en inside.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/V-GyHBn2k1s" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Les Bleues ont atterri à Belgrade

Corps: 

Les joueuses de Valérie Garnier participeront à une première séance d'entraînement ce mardi dans la capitable serbe, qui accueille par ailleurs le match de barrage entre la Slovénie et la Belgique (18h00), dont le vainqueur sera le futur adversaire des Bleues en quart de finale jeudi (18h00 en direct sur Canal + Sport).

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Belgrade, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 2. Juillet 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Parties à 6 heures de Riga, les Bleues sont arrivées en fin de matinée à Belgrade et ont pris possession de leur hôtel.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Belgrade, on est là ! <br>Retour en images sur cette journée de voyage entre la Lettonie et la Serbie<br>+ de photos : <a href="https://t.co/G24RZqvTJQ">https://t.co/G24RZqvTJQ</a><a href="https://twitter.com/hashtag/WeCanBeEuro?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#WeCanBeEuro</a> <a href="https://t.co/4gfxo8T5VO">pic.twitter.com/4gfxo8T5VO</a></p>&mdash; Equipe France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1146056062652448769?ref_src=twsrc%5Etfw">July 2, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Un monument à Belgrade symbolisant l'amitié Franco-Serbe

Corps: 

Erigé à la gloire de l'équipe d’ex-Yougoslavie, entraînée par le français Henri Hel, qui s’est qualifiée pour le premier championnat du monde à Buenos Aires en 1950, mais aussi en signe d'amitié pour le basketball franco-serbe, ce monument a été construit à la « frontière » entre les terrains du Partizan de Belgrade et de l’Etoile Rouge de Belgrade, en lieu et place de la clôture qui les séparait.

Cette équipe de l’ex-Yougoslavie était composée de 13 basketteurs ayant joué pour les deux équipes concurrentes : Nebojsa Popovic, Borislav Stankovic, Radomir Saper, Aleksandar Nikolic, Milorad Sokolovic, Aleksandar Gec, Ladislav Demšar, Srdjan Kalember, Tulio Roklicer, Dragan godzić, Mirko Marjanovic, Lajos Engler et Vilmos Loci.

Le monument a été inauguré par le ministre de la Jeunesse et des Sports de Serbie, Vanja Udovicic, l'adjoint au maire de Belgrade, Goran Vesic et les présidents de la Fédération de Serbie, Predrag Danilovic, et de France, Jean-Pierre Siutat.

L’adjoint au maire serbe Goran Vesic a ajouté que la Serbie et la France n’ont pas comme unique point commun le basketball, mais qu’une amitié de 100 ans existe entre les deux nations depuis la Première Guerre mondiale.

Jean-Pierre Siutat, a souligné qu'il était honoré d'être à Belgrade lors d'un événement comme celui-ci : « Quand j'étais enfant, j'avais un grand respect pour toutes ces légendes. Je ne pouvais pas imaginer que je participerais à une telle chose aujourd'hui, dans un pays qui a accumulé tant de joueurs exceptionnels. »

A l’origine de cette idée, Natasa Kovacevic, une jeune basketteuse serbe, qui a subi une amputation d’une de ses jambes suite à un accident de bus au retour d’un match. Natasa a été soutenu par la FFBB et a pu bénéficier d’une prothèse française spécialement conçue pour le basket.

 

Catégorie: 
Surtitre: 
FFBB
Auteur: 
A. Signoret / F. Canet / FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 14. Décembre 2018
Vignette: 
Chapeau: 
A l’occasion du tirage au sort du championnat d’Europe féminin 2019, qui s’est déroulé à Belgrade mercredi 12 décembre, un monument, à la mémoire des pionniers du basketball serbe, a été dévoilé en présence du président de la FFBB, Jean-Pierre Siutat.
crédit: 
DR

La Serbie s'impose au bout du suspense

Corps: 

Les Bleus entament dans le bon sens la revanche du match de mardi. Les joueurs de Collet passent un 2-7 en 4 minutes aux Serbes, qui sont maladroits. Tony Parker, bien en jambes en défense, est soutenu par « son » équipier Charles Kahudi. « L’homme », de retour sous le maillot France, impacte la défense Serbe. Boris Diaw sort vite pour 2 fautes et Adrien Moerman prend sa place. Collet essaie de nombreuses combinaisons sur le terrain. Thomas Heurtel ne semble pas inspiré lors de son premier passage mais la France reste devant à la fin du 1er quart. (13-14)

La Serbie, maladroite, fait preuve d’agressivité vers le cercle et obtient des secondes chances sur rebonds offensifs (6 en 1ère mi-temps). Collet continue sa revue d’effectif et les 12 joueurs auront foulés le parquet après seulement 13 minutes de jeu. La France tient le coup 21-20 au quart d’heure de jeu puis repasse devant sur un panier d’Ajinça dans la raquette. Lauvergne (10 points à la pause) continue son travail dans la peinture mais le tandem Simonovic-Raduljica (10 pts également) fonctionne à merveille. Kalinic sauve l’honneur à 3 pts à la pause : 2/10 pour les Serbes rarement habitués à telle disette. Les français restent en tête à la mi-temps (34-36), malgré un faible 1/8 à longue distance.

Au retour des vestiaires, Nando De Colo inscrit un panier primé, suivi par Charles Kahudi  dans la raquette (36-41, 22e). Raduljica et Bogdanovic (3 pts) ramènent immédiatement la Serbie à hauteur : 41-41. Nando De Colo encore lui, cette fois sur contre-attaque, bien servi par « TP », donne 4 petites longueurs d’avance à la France : 45-49, dans un match très serré. Raduljica, omniprésent, tient la maison Serbe. De Colo sort pour 3 fautes (27e). Adrien Moerman bien servi par Diaw redonne 5 points d’avance grâce à un panier à 6,75 m : 53-58 – 29e. Sur un panier au buzzer à 3 pts la Serbie ne craque pas et revient à une longueur : 57-58.

Dans cette 4e période, Collet essaie un 5 expérimental (Diot, Heurtel, Moerman, Piétrus et Ajinça) plutôt en réussite. Les français prennent 6 longueurs d’avance : 58-64 (+ gros écart - 32e). Mais c’était sans compter sur le retour de l’adresse des joueurs de Djordjevic qui passent un 9-0 à la France en 1’30’’ (Nedovic, Teodosic, Bogdanovic  : 67-64 -33e). Le coach français stoppe le jeu par un temps mort. De Colo revient sur le terrain accompagné de Boris Diaw. La France recolle grâce à De Colo et Tillie: 72-71 : 37e, puis Parker donne, sur un tir longue distance, +2 aux Bleus : 72-74 : Il reste 3 minutes. Teodosic redonne l’avantage aux siens à 2 minutes 77-76, mais Parker répond par un flotteur : 77-78. A 48 secondes du terme, servi dans un fauteuil par Parker, De Colo à 3 pts ramène la France à hauteur 81-81. La Serbie aura le dernier ballon, mais Markovic rate le tir de loin pourtant ouvert. Les deux formations se retrouvent en prolongation.

Ces minutes supplémentaires seront fatales aux Tricolores. Peu de réussite dans les tirs, trop de fautes et des lancers-francs donnés, la Serbie creuse l’écart et la France, qui s’est battue jusqu’au bout, ne reviendra pas. Score final : 94-88.

Les Bleus auront malgré tout montré un visage très intéressant et corrigé des détails importants grâce à cette rencontre de haut niveau, à quelques jours du TQO.

La France jouera son dernier match de préparation face au Japon à Rouen, mardi 28 juin à 20h30 au Kindarena, avant de s’envoler pour Manille (Philippines) mercredi, là où tout se jouera.

Vincent Collet (entraîneur de l’Equipe de France) : « Ce qui était intéressant ce soir c’est que nous avons joué un match de très haut niveau. Les deux équipes avaient des intentions plus qu’amicales, dans le sens où il y avait beaucoup d’intensité et des efforts défensifs flagrants, notamment de notre part. Je me souviens du match que nous avions fait ici l’an passé et celui-ci n’a rien à voir. Nous étions, ce soir, beaucoup plus présent et il s’en est fallu de peu pour que l’on s’impose, mais ce n’était pas là l’essentiel. Nous avons beaucoup progressé par rapport à mardi, notamment dans le domaine offensif. Nous avons eu une mobilité qui était vraiment intéressante et j’espère que nous allons conserver ça. Nos 27 passes et la façon de bouger leur a posé beaucoup de problèmes, et nous avons marqué beaucoup de paniers près du cercle. Globalement l’état d’esprit, l’attitude, tout le monde a intégré qu’il fallait se donner en défense, à l’image du cinq de départ et c’est aussi ce qui nous a permis d’être beaucoup plus intense que mardi dernier. On a été consistant pendant 40 minutes excepté peut-être en prolongation où l’on a un peu baissé. Ce soir beaucoup de joueurs ont été plutôt à leur avantage, cela nous donne des enseignements mais ce n’est pas ce que je retiens en premier car globalement on a une idée de ce que l’on veut faire et cela ne fait que renforcer les impressions que l’on a déjà. »

Joffrey Lauvergne : « Ce sont toujours des matches très intéressants lorsque l’on joue contre la Serbie. La France et la Serbie sont des équipes de niveau très similaires et les Serbes sont toujours prêts longtemps avant le début de leurs compétitions, c’est donc très positif pour nous ce soir. Au regard de notre début de préparation on ne peut être que satisfait de ce qu’on fait jusqu’à présent. Il faut continuer à optimiser chaque entraînement pour se préparer du mieux possible mais globalement je pense qu’on peut être satisfait ce soir de ce que nous avons fait. »

Serbie bat France : 94-88 ap (13-14, 21-22, 23-22, 24-23 puis 13-7 )

Serbie : Milos Teodosic 10, Marko Simonovic 5, Nemanja Dangubic NPJ, Bogdan Bogdanovic 13, Stefan Markovic 5, Nikola Kalinic 10, Nemanja Nedovic 16, Stefan Bircevic 3, Miroslav Raduljica 17, Nikola Jokic 10, Vladimir Stimac 5, Rade Zagorac NPJ, Marko Guduric NPJ, Stefan Jovic 0.

Entraîneur : Aleksandar Djordjevic

France : Thomas Heurtel 7, Antoine Diot 1, Joffrey Lauvergne 14, Charles Kahudi 4, Tony Parker 12, Edwin Jackson 2, Florent Pietrus 2, Nando De Colo 16, Boris Diaw 8, Alexis Ajinça 8, Kim Tillie 7, Adrien Moerman 7.

Entraîneur : Vincent Collet

 

Surtitre: 
Equipe de France masculine - Préparation TQO 2016
Auteur: 
Fabrice Canet / FFBB
Date d’écriture: 
Samedi, 25. Juin 2016
Vignette: 
Chapeau: 
L’Équipe de France effectuait son 3e match de préparation, face à la Serbie à Belgrade ce samedi soir. Elle s’est inclinée de 6 points après prolongation et après avoir livré un très beau combat : 94-88. Les Bleus qui ont montré de très belles choses vont pouvoir tirer des enseignements intéressants avant le dernier match de préparation et avant le TQO, avec une formation désormais presque au complet.

Pages

S'abonner à RSS - Belgrade
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'