Kevin Séraphin

Préparation EuroBasket 2017
Séraphin ménagé - 13 joueurs à Berlin
A la suite d’un choc au genou lors de l’entraînement de l’Équipe de France à Nanterre, le vendredi 25 août après-midi, le joueur du Team France Basket, Kevin SERAPHIN (27 ans – 2m06), a été mis au rep...
Force brute
Cinq ans après son dernier match sous le maillot bleu, Kevin Séraphin a démontré dès sa première sortie qu’il serait un élément incontournable dans la réussite de la campagne...
Tony Parker régale
Cette nuit, Tony Parker a une nouvelle fois montré qu'il était en très grande forme en ce début d'année et a conduit les Spurs à la victoire face à Denver (127-99).
Parker est en forme
Cette nuit les Français ont brillé en NBA. San Antonio, sans pitié pour Toronto (110-82), a pu compter sur un très bon Tony Parker. Kevin Séraphin s'est montré lors de la victoire d'Indiana face à Detroit (121-116). Malgré la défaite d'Utah à Boston (115-104), Boris Diaw s...
Evan Fournier n'a pas suffi
Cette nuit? les 18 points et 5 rebonds d'Evan Fournier n'ont pas été suffisant pour que le Magic s'impose face aux Bucks (89-93)
Séraphin s'illustre avec Indiana face au Magic
Cette nuit de nombreux français étaient sur les parquets NBA, mais seul Kevin Se...
Fournier en chef de file
11 tricolores sur la ligne de départ
Séraphin passe de New York à Indiana

Pages

Séraphin ménagé - 13 joueurs à Berlin

Corps: 

Avec la mise au repos d’Antoine Diot et Kevin Séraphin lors de ce match en Allemagne, le staff a décidé de partir avec 13 joueurs en Allemagne et de différer sa décision concernant la sélection définitive pour l’EuroBasket, qui débute jeudi 31 août à Helsinki.

Surtitre: 
Préparation EuroBasket 2017
Auteur: 
Fabrice Canet / FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 25. Août 2017
Vignette: 
Chapeau: 
A la suite d’un choc au genou lors de l’entraînement de l’Équipe de France à Nanterre, le vendredi 25 août après-midi, le joueur du Team France Basket, Kevin SERAPHIN (27 ans – 2m06), a été mis au repos. L’intérieur de Barcelone sera ménagé 48 heures. Il ne participera donc pas dimanche à la dernière rencontre de préparation des Bleus à Berlin.
crédit: 
Bellenger / is / FFBB

Force brute

Corps: 

On l’attendait avec curiosité. Il a répondu par un impressionnant double double : 11 points et 11 rebonds en 16 minutes. Kevin Séraphin a ravagé la raquette de la Tunisie pour lancer l’été des Bleus. 24 heures après un aller-retour express Pau-Barcelone pour y signer son contrat de deux ans avec le club catalan, le Guyanais a fait étalage d’une puissance dévastatrice. Dunks, rebonds offensifs, écrans, Séraphin a pris possession de la peinture avec l’envie de celui a qui beaucoup à prouver.

Depuis un quart de finale de triste mémoire aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, les chemins de Séraphin et des Bleus ne se sont plus croisés. "J’ai pris mes décisions par rapport à ma carrière et Vincent Collet a pris ses décisions par rapport au groupe", a-t-il sobrement commenté lors du media day à l’INSEP. Cet été, l’absence de Rudy Gobert puis le forfait de Moustapha Fall ont ouvert une voie royale à un joueur au potentiel sans cesse souligné mais jamais pleinement confirmé, malgré 7 saisons et 423 matches NBA. "C’est un retour et c’est le timing parfait", souriait-il en conférence de presse. "Je reviens avec ma génération. J’ai l’impression de n’être jamais parti."

Ce nouveau départ en sélection, Séraphin l’a préparé avec minutie. Il va précéder un grand changement avec son retour en Europe. Un choix dicté par un temps de jeu limité, aux Wizards, aux Knicks puis aux Pacers. "Je veux enfin prouver ce dont je suis capable. Et on verra dans deux ans. Je ne veux pas considérer cette signature comme un échec", insiste-t-il à propos de son arrivée au FC Barcelone, où il retrouvera Thomas Heurtel et Adrien Moerman. "Je ne vais pas attendre 34 ans pour jouer. La NBA c’est bien mais j’ai besoin de jouer."

Samedi soir il a pleinement exploité ces minutes qu’il recherche depuis si longtemps, imposant son physique de panzer à des Tunisiens incapables de rivaliser dans ce domaine. "Quand je suis venu la dernière fois j’avais 22 ans. En cinq ans j’ai progressé, j’ai mûri. Ce n’est pas simplement être physiquement au-dessus mais également être capable de lire le jeu", précise-t-il toutefois.

Meilleure évaluation des Bleus il passera un test plus sérieux la semaine prochaine à Orléans face aux grands gabarits croates et lituaniens. Avec la certitude que l'équipe nationale aura une carte à jouer dans trois semaines, à Helsinki puis Istanbul :  "Il y a un vrai potentiel. Même si on a perdu des joueurs et qu’on nous attend affaiblis je pense qu’on peut très bien jouer ensemble."

Surtitre: 
EQUIPE DE FRANCE A MASCULINE
Auteur: 
par Julien Guérineau, à Pau
Date d’écriture: 
Samedi, 5. Août 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Cinq ans après son dernier match sous le maillot bleu, Kevin Séraphin a démontré dès sa première sortie qu’il serait un élément incontournable dans la réussite de la campagne 2017.
crédit: 
Julien Bacot/FFBB

Tony Parker régale

Corps: 

On n'arrête plus Tony Parker. Cette nuit face à Denver (victoire 127-99), le meneur français a régalé ses partenaires en terminant meilleur passeur de la rencontre avec 9 unités, auxquelles il a ajouté 21 points avec une très belle réussite (10/11 aux tirs), tout cela en 24 minutes seulement. Sur les cinq derniers matches, Parker tourne à 19,2 points et 6,4 passes de moyenne.

Autre confirmation, celle de Kevin Seraphin qui a profité de la victoire d'Indiana face aux Nets (121-109) pour inscrire 8 points et capter 3 rebonds en 15 minutes passées sur le parquet.

Maladroit (1/8 aux tirs), Nicolas Batum n'a pas été d'une grande aide (9 points, 4 rebonds et 5 passes) cette nuit pour les Hornets. Pourtant, Charlotte a bien failli réaliser le coup du siècle mais le buzzer beater bien inspiré de Marco Belinelli n'a pas été accordé par les arbitres. La franchise de Caroline du Nord s'incline 114 à 115 face aux Pistons.

Malgré un nouveau double-double (15 points, 16 rebonds), Rudy Gobert n'a pas vécu une bonne soirée. Son équipe Utah s'est inclinée 93-101 face à Toronto et Gobert a souffert en attaque n'affichant qu'un petit 3 sur 10 aux tirs. L'autre français d'Utah, Boris Diaw n'a joué que trois minutes.

Alexis Ajinça et Joffrey Lauvergne n'ont pas joué lors des défaites respectivement de New Orleans face à Atlanta (94-99) et du Thunder face à Houston (116-118).

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Janvier 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit, Tony Parker a une nouvelle fois montré qu'il était en très grande forme en ce début d'année et a conduit les Spurs à la victoire face à Denver (127-99).
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">21 points de <a href="https://twitter.com/tonyparker">@tonyparker</a> contre les <a href="https://twitter.com/nuggets">@nuggets</a>! <a href="https://t.co/GuRkQIMSF3">pic.twitter.com/GuRkQIMSF3</a></p>&mdash; NBA France (@NBAFRANCE) <a href="https://twitter.com/NBAFRANCE/status/817294928325775361">January 6, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-video" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Et le dunk de <a href="https://twitter.com/rudygobert27">@rudygobert27</a>! <a href="https://t.co/zgMwhyXDVi">pic.twitter.com/zgMwhyXDVi</a></p>&mdash; NBA France (@NBAFRANCE) <a href="https://twitter.com/NBAFRANCE/status/817291581069950977">6 janvier 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="en" dir="ltr">Four in a row, what a great feeling! Let&#39;s keep working hard and keep that winning streak going <a href="https://twitter.com/Pacers">@Pacers</a> nation! 4️⃣ <a href="https://twitter.com/hashtag/PacersWin?src=hash">#PacersWin</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/TeamWork?src=hash">#TeamWork</a> <a href="https://t.co/xo3p1Wx0Ml">pic.twitter.com/xo3p1Wx0Ml</a></p>&mdash; kslife (@kevin_seraphin) <a href="https://twitter.com/kevin_seraphin/status/817200112258707457">January 6, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Parker est en forme

Corps: 

Depuis quelques matches, Tony Parker semble avoir retrouvé toute sa vista. Cette nuit lors de la large victoire des Spurs (110-82), le meneur français a marqué 15 points (6/9 aux tirs) et délivré 8 passes décisives en 22 minutes.

Lors de la victoire des Pacers à Detroit (121-116), Kevin Séraphin s'est révélé très efficace. En 15 minutes, le pivot tricolore a cumulé 10 points (4/5 aux tirs) et 5 rebonds. 

Timothé Luwawu-Cabarrot a profité de son plus gros temps de jeu cette saison face aux Timberwolves pour se montrer. En 22 minutes, l'ex-antibois a inscrit 4 points et capté 2 rebonds. Son équipe, Philadephie, s'est imposée 93 à 91.

Enfin, si Utah s'est incliné 104 à 115 face à Boston, Boris Diaw a été d'une redoutable efficacité. En 15 minutes, le captaine tricolore a marqué 15 points (6/7 aux tirs). Rudy Gobert a été moins en vue avec "seulement" 8 points et 13 rebonds en 34 minutes.

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mercredi, 4. Janvier 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit les Français ont brillé en NBA. San Antonio, sans pitié pour Toronto (110-82), a pu compter sur un très bon Tony Parker. Kevin Séraphin s'est montré lors de la victoire d'Indiana face à Detroit (121-116). Malgré la défaite d'Utah à Boston (115-104), Boris Diaw s'est montré très efficace.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Le match de <a href="https://twitter.com/rudygobert27">@rudygobert27</a> et <a href="https://twitter.com/theborisdiaw">@theborisdiaw</a> contre <a href="https://twitter.com/celtics">@celtics</a>! <a href="https://t.co/FIjWxIUjv2">pic.twitter.com/FIjWxIUjv2</a></p>&mdash; NBA France (@NBAFRANCE) <a href="https://twitter.com/NBAFRANCE/status/816561502308155392">January 4, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">Dommage pour ce soir mais Boston est toujours difficile. Pensons au prochain match jeudi et envolons nous vers le . Bonne nuit. <a href="https://twitter.com/hashtag/takenote?src=hash">#takenote</a></p>&mdash; Boris Diaw (@theborisdiaw) <a href="https://twitter.com/theborisdiaw/status/816506540181975040">January 4, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="en" dir="ltr">Third win in a row: ! Let&#39;s focus on the next game and keep the winning streak going <a href="https://twitter.com/Pacers">@Pacers</a> nation! <a href="https://twitter.com/hashtag/PacersWin?src=hash">#PacersWin</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/TeamWork?src=hash">#TeamWork</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/LetsGoPacers?src=hash">#LetsGoPacers</a> <a href="https://t.co/DISPtUJS3V">pic.twitter.com/DISPtUJS3V</a></p>&mdash; kslife (@kevin_seraphin) <a href="https://twitter.com/kevin_seraphin/status/816483371794726913">January 4, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Evan Fournier n'a pas suffi

Corps: 

Cette nuit, le Magic d'Orlando a enregistré sa 8e défaite de la saison. Pourtant face à Milwaukee, la franchise floridienne a pu s'appuyer sur un bon Evan Fournier (18 points à 6/13 aux tirs et 5 rebonds). L'arrière tricolore temine deuxième marqueur de son équipe.

Si Kevin Seraphin a su profiter d'un temps de jeu conséquent (22 minutes) pour se montrer. Le pivot français qui a cumulé 8 points (4/11 tirs) et 14 rebonds n'a pas pu empêcher la déroute de son équipe face à Golden State (120-83).

Soirée sans pour Nicolas Batum (8 points, 4 rebonds, 5 passes en 34 minutes) lors de la défaite de Charlotte face à Memphis (90-105).

Ian Mahinmi (Washington), dont le retour est annoncé pour bientôt, et Tony Parker (San Antonio), toujours blessé, n'ont pas joué cette nuit respectivement face à Phoenix (victoire 106-101) et face à Dallas (victoire 96-91).

Envoyé en NBDL, où il s'est illustré pour son premier match (14 points, 6 rebonds, 3 passes et 3 interceptions) avec les Delaware 76ers, Timothé Luwawu-Cabarrot n'a pas pris part à la victoire des Philadelphie 76ers face à Miami (101-94).

 

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mardi, 22. Novembre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit? les 18 points et 5 rebonds d'Evan Fournier n'ont pas été suffisant pour que le Magic s'impose face aux Bucks (89-93)
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNBAFrance%2Fvideos%2F10154096762696167%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Séraphin s'illustre avec Indiana face au Magic

Corps: 

Cette nuit, Kevin Seraphin a profité de ses 19 minutes passées sur le terrain pour se montrer. Le pivot tricolore, qui a cumulé 6 points (3/8 aux tirs), 10 rebonds et 2 passes, a ainsi participé au succès des Pacers face à Orlando (88-69). Dans les rangs de la franchise floridienne, Evan Fournier a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 14 points mais cela n'a pas suffi.

Tony Parker a montré de belles choses cette nuit lors de la victoire des Spurs face à Miami (94-90), le meneur français s'est fendu de 11 points, 6 passes et 3 rebonds.

New Orleans s'est imposé sur le fil face à Boston (106-105), Alexis Ajinça a peu été utilisé (4 points, 2 rebonds et 1 passe en 6 minutes).

New York s'est imposé 93 à 77 face à Dallas en laissant Joakim Noah sur le banc toute la deuxième mi-temps. En 15 minutes, le pivot français n'a marqué que 2 petits points et capté 6 rebonds.

Sale soirée pour le Jazz et Rudy Gobert. Défaite 102-96 face à Memphis et seulement 6 points et 5 rebonds pour Gobert. Seule bonne nouvelle de la soirée, le retour à la compétition de Boris Diaw (6 points, 1 rebond, 1 passe et 1 interception).

Maladroit (1/6 aux tirs), Joffrey Lauvergne n'a pas réussi à aider Oklahoma City à renverser la situation face au Detroit Pistons (104-88).

Enfin, Timothé Luwawu-Cabarrot a profité de la large victoire de Houston sur Philadelphie (115-88) pour grappiller quelques minutes et se montrer un peu (4 points en 9 minutes).

Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mardi, 15. Novembre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit de nombreux français étaient sur les parquets NBA, mais seul Kevin Seraphin s'est véritablement distingué et a ainsi participé au succès des Indiana Pacers face au Magic d'Orlando (88-69).
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNBAFrance%2Fvideos%2F10154076765311167%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe> <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNBAFrance%2Fvideos%2F10154076777156167%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe> <iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNBAFrance%2Fvideos%2F10154076790251167%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Fournier en chef de file

Corps: 
Fournier a été la grand artisan de la deuxième victoire de la saison de son équipe, en cinq matches, notamment avec ses 12 points dans le 3e quart-temps où le Magic a définitivement distancé les Kings.
 
"Quand je suis agressif comme cela en match, c'est bon pour l'équipe", a-t-il souligné.
 
Pour sa cinquième saison en NBA, Fournier est désormais un pilier d'Orlando, mais son début de saison était jusque là, à l'image de son équipe, inégal malgré une belle moyenne de 16,8 points par match. "Je suis juste passé du poste 3 au poste 2 et je commence à bien m'y sentir", a-t-il expliqué.
 
"Il faut profiter de ce que la défense adverse nous offre, il faut que je sois efficace, il n'y a pas de pression excessive, mais nous sommes ambitieux", a remarqué Fournier qui a fini la rencontre avec un 10 sur 15 au tir.
 
Pour le nouvel entraîneur d'Orlando Frank Vogel, cette victoire rapproche son équipe du basket qu'il veut lui voir pratiquer: "Cela prend un peu de temps, c'est un processus, mais on a bien avancé ce jeudi soir", a-t-il assuré.
 
Orlando, finaliste malheureux en 1995 et 2009, n'a plus participé aux play-offs NBA depuis 2012.
 
Dans les autres matches de la nuit, Joffrey Lauvergne a signé une nouvelle feuille de stats intéressante compilant 8 points (à 3/5) et 7 rebonds pour 2 passes et 2 interceptions lors de l'affiche entre Oklahoma City et Golden State qui s'est soldée par une large victoire des Californiens (112-96).
 
Avec Indiana, Kevin Seraphin a été plus discret, le pivot français n'a joué que 5 minutes, il a inscrit 4 points (à 2/3) pour 1 rebond et 1 balle perdue face à Milwaukee (défaite 125-107).
Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Vendredi, 4. Novembre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit, l'arrière français d'Orlando Evan Fournier a inscrit 29 points lors de la victoire du Magic face à Sacramento 102 à 94. Joffrey Lauvergne et Kevin Seraphin ont perdu mais l'intérieur d'Oklahoma City a été plutôt bon.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/6yVOUK5iFEs" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

11 tricolores sur la ligne de départ

Corps: 
Alexis Ajinça (La Nouvelle-Orléans)
A 28 ans, le pivot veut s'imposer dans le cinq majeur des Pélicans, son équipe depuis décembre 2013. Il est en concurrence avec Omer Asik pour le rôle de partenaire privilégié de la star Anthony Davis. Durant l'intersaison, Ajinça (14,6 minutes et 6 points en moyenne par match en 2014-15), a travaillé avec un entraîneur d'athlétisme : "Je cours mieux, en gaspillant moins d'énergie", a-t-il assuré.
 
Nicolas Batum (Charlotte)
"Batman" est très attendu depuis qu'il est devenu cet été le sportif français le mieux payé de l'histoire. Charlotte lui a offert un mirobolant contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans après une très prometteuse saison 2015-16, sa première en Caroline du Nord. Après les départs de Jeremy Lin, Al Jefferson et Courtney Lee, les supporters des Hornets sont inquiets, mais Batum, qui disputera à 27 ans sa neuvième saison en NBA, est confiant : "Les gens disent qu'on a perdu en qualité, (mais) on s'est renforcé et on est même meilleur", a-t-il insisté après les arrivées de Marco Belinelli et Roy Hibbert.
 
Boris Diaw (Utah)
Après cinq saisons et un titre NBA à San Antonio, Diaw va découvrir à 34 ans sa cinquième franchise NBA. L'ancien lieutenant de Tony Parker a été recruté pour faire bénéficier une jeune équipe d'Utah et notamment son compatriote Rudy Gobert de son expérience : "Boris a un impact sur le rendement de Rudy, il le calme", s'est félicité Quin Snyder, l'entraîneur du Jazz.
 
Evan Fournier (Orlando)
Les dirigeants d'Orlando,  n'ont aucune réserve sur l'arrière à qui ils ont offert un contrat de 85 millions de dollars sur cinq ans. "On a investi beaucoup sur lui, parce que c'est tout simplement un sacré joueur", a expliqué Frank Vogel, le nouvel entraîneur du Magic. "Je me sens plus fort encore que la saison dernière", a prévenu Fournier, meilleur marqueur français en NBA la saison passée (15,4 pts en moyenne par match).
 
Rudy Gobert (Utah)
Le pivot du Jazz veut enfin, à 24 ans et après trois saisons NBA, découvrir les play-offs. Celui qui est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de NBA a fait forte impression lors des matches de préparation avec son rendement offensif qui a bondi à 14 points en moyenne par match, contre 9,1 la saison dernière. Sa réussite aux lancers francs a grimpé à 76,3%, contre 58% depuis ses débuts en NBA : "Je me sens en confiance, c'est aussi simple que cela", a-t-il déclaré alors qu'il pourrait signer, d'ici la fin du mois, un nouveau contrat avec le Jazz qu'on annonce sans précédent pour un joueur français.
 
Joffrey Lauvergne (Oklahoma City)
Après 18 mois largement frustrants à Denver, Lauvergne a peut-être trouvé l'équipe qui va lui permettre de s'imposer en NBA. Le pivot a été recruté pour muscler le jeu d'Oklahoma City, orphelin de sa star Kevin Durant parti à Golden State. "C'est un joueur très, très physique, très adroit aussi, il va pouvoir encore s'améliorer", a apprécié Billy Donovan, son entraîneur qui, dès sa première saison à "OKC", avait conduit le Thunder en finale de la conférence Ouest.
 
Timothé Luwawu (Philadelphie)
Seul "rookie" français de la saison, drafté en juin, l'ailier âgé de 21 ans a débarqué dans une franchise qui enchaîne les saisons catastrophiques, mais il pourrait s'offrir du temps de jeu et gagner rapidement en expérience.
 
Ian Mahinmi (Washington)
Devenu titulaire indiscutable la saison dernière à Indiana, Mahinmi a rejoint Washington, mais il lui faudra patienter pour faire ses débuts officiels sous son nouveau maillot. Le pivot, qui a fini la saison 2015-16 avec des moyennes de 9,1 points et 7,2 rebonds par match, s'est blessé au genou gauche et sera indisponible au moins un mois.
 
Joakim Noah (New York Knicks)
Après sept saisons à Chicago, dont une dernière tronquée par une blessure à une épaule, le pivot franco-américain a réalisé un rêve en rejoignant New York, la ville où il a grandi, et les Knicks, l'équipe qui l'a fait rêver enfant. Il a rapidement impressionné Carmelo Anthony, la star des Knicks, avec son énergie et sa rage de vaincre : "C'est un animal en cage : quand il est sur le terrain, le match est différent", a apprécié "Melo".
 
Tony Parker (San Antonio)
A 34 ans, l'emblématique meneur des Spurs est confronté à un sacré défi alors que son temps de jeu et ses statistiques ont nettement reculé en 2015-16 : il va devoir faire oublier Tim Duncan, parti à la retraite à 40 ans après 19 saisons en NBA. "On ne peut pas remplacer un joueur comme +Timmy+", a-t-il prévenu, tout en se présentant comme le grand frère d'une équipe rajeunie.
 
Kevin Séraphin (Indiana)
Convoité par Barcelone cet été, Séraphin a décidé de rester en NBA : après Washington (2010-15) et les New York Knicks (2015-16), le pivot guyanais a rejoint Indiana où il doit faire oublier son compatriote Ian Mahinmi, parti à Washington.
 
Damien Inglis (New York), Axel Toupane (Denver) et Livio Jean-Charles (San Antonio) ont été "coupés" par leur équipe respective à l'issue de la préparation.
Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin avec AFP
Date d’écriture: 
Mardi, 25. Octobre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
La saison NBA 2016-2017 débute ce soir, alors que tous les regards sont tournés vers Golden State et sa nouvelle star Kevin Durant, onze joueurs français sont cette année sur la ligne de départ. Tour d'horizon de leurs attentes personnelles et collectives
Social_posts: 
<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FNicBatum88%2Fvideos%2F10154847253881842%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>

Séraphin passe de New York à Indiana

Corps: 

A la recherche d'un pivot depuis le départ de Ian Mahinmi à Washington, les Indiana Pacers ont jeté leur dévolu sur un autre français pour le remplacer : Kevin Séraphin. L'intérieur français a signé un contrat de deux ans avec sa nouvelle franchise et tentera de se relancer dans l'Indiana après une saison très décevante dans la Big Apple.

Surtitre: 
NBA
Date d’écriture: 
Vendredi, 2. Septembre 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Cette saison, l'intérieur français, Kevin Séraphin portera les couleurs d'Indiana. Après Washington et New York, il s'agit de sa troisième franchise NBA depuis ses débuts outre-atlantique.

Nouveau record pour les Spurs de Parker et Diaw

Corps: 
Utah, grâce aux 11 points et 18 rebonds du Français Rudy Gobert, a fait trembler les champions en titre. Les Warriors, jamais vraiment dans le rythme, ont arraché la prolongation grâce à un tir primé de Klay Thompson à quinze secondes de la sirène. En prolongation, ils ont trouvé un second souffle et pris le dessus sur le Jazz (103-96). "Notre équipe est jeune, ils aiment jouer, ils aiment se battre jusqu'au bout", a plaisanté Steve Kerr à la fin du match. Mais la débauche d'énergie de son équipe en cette fin de saison régulière pourrait lui coûter cher lors des play-offs. Cette victoire rapporche un peu plus Golden State du record des Chicago Bulls qui, en 1995-96, ont réalisé la meilleure saison régulière de l'histoire (72 v-10 d). Il leur faut gagner cinq de leurs sept derniers matchs (5 à domicile, 2 à l'extérieur) pour effacer les Bulls de Michael Jordan, avec notamment deux duels contre les San Antonio Spurs au programme.
 
A l'inverse ce résultat est synonyme de mauvaise opération pour le Jazz en vue d'une éventuelle qualification pour les playoffs dans la conférence Ouest.  Le Jazz a vu revenir Dallas, vainqueur des Knicks (91-89), à sa hauteur avec un bilan de 37 victoires et 38 défaites, comme Houston du reste.
 
Comme son grand rival Golden State, San Antonio réalise une saison 2015-16 exceptionnelle. Les Spurs, vainqueurs de La Nouvelle-Orléans 100 à 92, ont signé leur 38e victoire de suite à domicile cette saison, du jamais-vu en NBA. Les Spurs ont donc amélioré un autre record des Chicago Bulls de Michael Jordan qui, en 1995-96, avaient remporté 37 matchs de suite dans leur salle. La franchise texane, 2e de la conférence Ouest derrière le champion en titre Golden State, a égalé un autre record avec cette 63e victoire, celui de la meilleure saison régulière de son histoire.
 
Alors qu'il leur reste encore sept matchs de saison régulière à disputer, les Spurs 2015-16 affichent déjà le même bilan que leurs devanciers de 2005-06 qui avaient remporté 63 victoires et concédé 19 défaites. L'emblématique "Big Three" portait déjà en 2005-06 le maillot des Spurs: laissés au repos lors des deux précédents matchs de leur équipe, Tim Duncan (8 pts, 9 rbds), Tony Parker (4 pts, 6 passes) et surtout Manu Ginobili (20 pts) ont fait un retour remarqué contre les Pélicans. Kawhi Leonard, de retour lui-aussi après avoir reçu un coup à une cuisse, a marqué 16 points et capté six rebonds.
 
Chez les Pelicans, Alexis Ajinça s'est imposé comme le leader offensif de son équipe (18 pts). Il a frôlé le double-double avec 9 rebonds en 32 minutes.
 
Dans les autres matches de la nuit, les Denver Nuggets se sont inclinés 109-105 face aux Grizzlies. Les Français ont été peu utilisé, Joffrey Lauvergne 12 points (5/7 aux tirs), 3 rebonds, 1 interception en 16 minutes et Axel Toupane 0 point (0/1 aux tirs) en 13 minutes. 
 
Lors de la défaite de New York à Dallas (91-89), le pivot français Kevin Séraphin a marqué 6 points (3/5 aux tirs), capté 1 rebond et délivré une passe 1 passe en 13 minutes.
 
 
Surtitre: 
Français de NBA
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Jeudi, 31. Mars 2016
Vignette: 
Chapeau: 
Cette nuit, Utah a poussé Golden State en prolongation (103-96), pendant que les San Antonio Spurs établissaient un nouveau record NBA en enregistrant leur 38e succès consécutif à domicile face aux Pelicans d'Alexis Ajinça (100-92).
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/nLaUHyIOIbg" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Pages

S'abonner à RSS - Kevin Séraphin
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'