Emilie Gomis

Basket 3x3
Le tournoi central du Paris Beauvaisis cartonne
Homologué pour la première fois en tant que tournoi central, le tournoi 3x3 du Paris Beauvaisis, organisé dans un cadre spectaculaire au parc d'attraction de Saint Paul, ne cesse de monter en pui...
En passant par la WNBA
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou e...
Un match VIP 3X3 très olympique
Dans le cadre de la dernière journée des finales de la Coupe du Monde FIBA 3x3, un match VIP réunissant des célébrités et des médaillés Olympiques aura lieu demain à 15h20 dan...
Vide ton sac : Émilie Gomis
La Ligue Féminine de Basket lance aujourd'hui son nouveau programme court pour la saison 2015-2016. C'est l'internationale tricolore Emilie Gomis qui inaugure le premier épisode. Une série à retrouver deux fois par mois sur le site de la LFB ainsi que sur les réseaux sociaux...
Les Bleues terminent 4e
Le premier championnat du monde militaire de basket féminin vient de se terminer. Malgré les encouragements d'Emilie Gomis, les Françaises n'ont pas su saisir leur chance lors de la petite f...
Pourquoi Gomis n'en sera pas
L’ailière de l’Équipe de France féminine évoluant au Toulouse Métropole Basket,...
Emilie Gomis rejoint Toulouse
Emilie Gomis présentera l'émission Esprit Bleu
Dans le cercle : saison 2 épisode 1

Pages

Le tournoi central du Paris Beauvaisis cartonne

Corps: 

L'association Basket Never Dies, le Comité de l'Oise et le parc Saint-Paul ont encore réussi un très bel événement, en passe de devenir une référence dans le 3x3 en France ! Si le spectacle était assuré par les joueurs tout au long de la journée, les organisateurs avaient également prévu un sacré show pour divertir les spectateurs. Un échauffement collectif proposé par Trainning Harmony, un concours de dunk, un concours à trois points, des danseurs et des danseuses : tous les ingrédients étaient réunis pour proposer un tournoi prestigieux en dehors, mais également sur les playgrounds. Car il y avait du beau monde sur les terrains pour se qualifier pour l'Open de France : une ex-internationale française aux 194 sélections en la personne d'Emilie Gomis, plusieurs joueuses des Equipes de France 3x3, et de multiples participants aux derniers Opens de France. De quoi proposer un tournoi plus que compétitif ! 

Du côté féminin, lors d'une finale de très haute voltige, la team "Paris Squad" a pris une belle revanche sur l'équipe "Old Crew" contre qui elle avait perdu 15-14 en début d'après-midi. Bien moins inquiétées lors de cette dernière rencontre remportée 21 à 7, l'ex-tricolore Emilie Gomis, Jessica Mavambu, joueuse de l'Equipe de France U18, Hermione Ngueko et Melissa Diawakana ont largement survolé les débats face à l'équipe de la vice-championne de France en titre Perrine Le Leuch. C'est désormais à Toulouse que la "Paris Squad" devra s'illustrer !

Les affiches étaient tout aussi séduisantes dans le tableau masculin. Désormais bien connue du circuit 3x3 après deux participations à l'Open de France, la Team Rocket composée de Benjamin Giraut, Aurélien Gavrel, Jacques Touck et Kenny Kaufman a réussi une très belle performance en se qualifiant pour un troisième Open de France. Si les 4 joueurs se sont fait peur en demi-finale en ne s'imposant que de deux petites unités, ils n'ont laissé aucune chance à la Génération 91 en terminant cette finale avant le temps règlementaire sur le score de 21 à 9. Les vice-champions de France 3x3 2014 pourront espérer faire encore mieux que la neuvième place obtenue l'année dernière. 

Et pour revivre ce beau tournoi en photo, rendez-vous sur la page de Basket Never Dies

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Basket 3x3
Auteur: 
Fantine Tessereau
Date d’écriture: 
Vendredi, 13. Juillet 2018
Vignette: 
Chapeau: 
Homologué pour la première fois en tant que tournoi central, le tournoi 3x3 du Paris Beauvaisis, organisé dans un cadre spectaculaire au parc d'attraction de Saint Paul, ne cesse de monter en puissance ! Avec plus de 70 participants pour cette édition qui recevait pour la première fois un tournoi féminin, les spectateurs ont pu en prendre plein les yeux, entre deux trois tours de manège.
crédit: 
Basket Never Dies

En passant par la WNBA

Corps: 

Si la WNBA n’a pas le prestige de la NBA pour les garçons, c’est aussi un rêve d’y entrer un jour. Onze Françaises ont trouvé les clés du paradis et l’une d’entre-elles, Sandrine Gruda, a même réussi à gagner le tant convoité titre de champion.

« Les années précédentes, quand on me parlait de WNBA, je disais non sans regarder quoi que ce soit et là, je me suis posée deux minutes, j’ai réfléchi et je me suis dit que c’est peut-être maintenant ou jamais. L’année prochaine, il y a le championnat d’Europe en début d’été, l’année d’après, les Jeux Olympiques si tout se passe bien et après, je vais commencer à être vraiment vieille ! Donc c’était l’année pour tenter cette expérience. »
Ainsi Céline Dumerc expliquait pourquoi à l’été 2014 elle a décidé de faire le grand saut en acceptant une offre du Atlanta Dream ; une expérience de 28 matches en WNBA dont 11 comme membre du cinq de départ pour une production moyenne de 3,3 points et 4,0 passes.
Contrairement aux garçons avec la NBA, la WNBA n’est pas pour les Françaises une fin en soi. Pour différentes raisons, le montant des émoluments est incomparable (36 500$ de salaire pour la saison pour une rookie, 72 000$ en moyenne pour l’ensemble des joueuses), la saison se tient uniquement l’été et perturbe souvent celle de l’Équipe de France, et les réussites sont finalement peu nombreuses.

Isabelle Fijakowski, la pionnière

Celle qui a eu le plus fort impact, c’est la pionnière Isabelle Fijalkowski, qui a participé aux deux premières saisons de la ligue américaine (1997 et 98) avec une bonne franchise de l’époque, les Cleveland Rockers. La Clermontoise, qui était alors reconnue comme la joueuse numéro 1 d’Europe, avait transité par une université américaine, Colorado, ce qui avait eu l’avantage de la mettre sous les radars des scouts de la ligue et sa taille (1,95m) constituait aussi un atout maître.
« J’ai eu la chance d’avoir des opportunités dans cette équipe telle qu’elle était composée car si j’étais tombée dans l’équipe de Lisa Leslie et de DeLisha Milton, peut-être que je n’aurais pas eu autant de temps de jeu, pas le même rôle. Il y a aussi plus de concurrence pour les extérieures. »
Ses performances chiffrées (12,8 points et 6,2 rebonds en 29 min/match) sont éloquentes et pourtant Isabelle a préféré ne pas poursuivre plus longtemps l’aventure américaine. « J’ai joué deux ans sans avoir beaucoup d’arrêt et j’ai commencé à avoir les genoux pas très nets. Pour moi, la priorité c’était l’équipe de France. »

Onze Françaises en WNBA

Au total ce sont onze Françaises qui ont rejoint un jour la WNBA dont six pour une seule saison. Parmi elles, Emmeline Ndongue, l’un des piliers des Bleues, championne d’Europe en 2009 et vice-championne olympique trois ans plus tard. Il suffit parfois d’une rencontre pour que les portes de la ligue s’ouvrent comme par magie.
Ainsi Emmeline avait réalisé avec Aix-en-Provence deux très bons matches en finale de l’Eurocup face au Spartak Moscou de Lisa Leslie, une sommité du basket américain. « Visiblement, Lisa Leslie a été impressionnée et elle m’a mis en contact avec le club. Au début, je prenais ça pour de la rigolade. Je lui avais filé mon numéro à la fin du match et je n’en attendais rien. Et en fait, deux jours plus tard, j’ai reçu un coup de fil de la General Manager. »
L’empreinte de Emmeline Ndongue aux Los Angeles Sparks ne sera pas éternelle comme celles de Valériane Ayayi à San Antonio, Lucienne Berthieu à Cleveland et Houston, Emilie Gomis à New York, Sabrina Palie à Detroit, Audrey Sauret à Washington, et Laure Savasta à Sacramento. Au moins Sabrina Parie peut-elle se féliciter d’être tombée dans l’équipe, le Detroit Shock de Bill Laimbeer, qui sera championne WNBA en 2006. Sauf que Sabrina ne faisait plus partie du roster au moment des playoffs.
La bague de champion, Edwige Lawson-Wade l’a même touchée du bout des doigts puisqu’elle est allée jusqu’en finale avec les Silver Stars San Antonio échouant trois manches à zéro contre ce même Detroit Shock. « Pour réussir là-bas, il faut avoir un coach qui se déplace en Europe. 85%, je dirais, ne connaissent rien du tout à l’Europe », indique Edwige pour insister sur le fait qu’une part de chance est nécessaire dans la réussite de l’entreprise. C’est ainsi que la médaillée d’argent aux Jeux de Londres s’est retrouvée un temps meneuse titulaire au sein de la franchise du Texas.

Sandrine Gruda, la championne

Sandrine Gruda a réussi à décrocher le Graal mais elle a dû en quelque sorte consentir à des sacrifices sportifs. La première partie de sa carrière, elle l’a menée dans une équipe de deuxième zone, le Connecticut Sun où son abatage dans la peinture était reconnu (jusqu’à 13,5 points et 6,3 rebonds en 32’ en 2009).
« Jouer en WNBA m’a permis de me découvrir davantage », disait-elle alors. « Je ne savais pas que je pouvais jouer en 3 jusqu’à ce que je le fasse réellement et pas dans n’importe quel championnat, en WNBA. Je l’ai fait par exemple contre Phoenix et Penny Taylor. Ça n’a pas été facile au début, mais j’ai approfondi mes compétences. »
Après un break de quatre saisons, la Martiniquaise est retournée dans la ligue mais cette fois aux Los Angeles Sparks. Son temps de jeu y a fondu comme neige au soleil (7 matches à 5 minutes de moyenne en 2016) mais au bout du suspense, un titre de champion est venu la récompenser cette année-là et encore une finale l’été dernier.
La morale de l’histoire c’est que même pour les basketteuses, et même pour les plus réfractaires d’entre-elles à l’american way of life, comme Céline Dumerc, jouer en WNBA est comme un rêve qui devient réalité.
« C’est un vrai régal », confiait l’icône du basket féminin français alors qu’elle portait le maillot du Dream. « Quand je rentre dans le Madison Square Garden, j’ai la banane comme une gamine ! Quand je vais à San Antonio, je me dis : « Les mecs étaient champions NBA ici, il y a quinze jours ! » Ce sont des moments forts et c’est un sacré confort. »

Catégorie: 
Surtitre: 
20 ans LFB
Auteur: 
Texte : Pascal Legendre - Visuel : Chloé Bérard
Date d’écriture: 
Mardi, 28. Novembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket fête ses 20 ans. Tout au long de la saison, la LFB vous propose de découvrir ou redécouvrir, les faits marquants, les équipes, les entraîneurs ou encore les joueuses qui ont fait sa légende. Aujourd'hui, zoom sur les joueuses françaises passées par la WNBA.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/20ansLFB?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#20ansLFB</a> - Décollage pour les avec les Françaises passées par la <a href="https://twitter.com/WNBA?ref_src=twsrc%5Etfw">@WNBA</a> <a href="https://t.co/igStRtOVaK">https://t.co/igStRtOVaK</a> cc <a href="https://twitter.com/SAStars?ref_src=twsrc%5Etfw">@SAStars</a> <a href="https://twitter.com/LA_Sparks?ref_src=twsrc%5Etfw">@LA_Sparks</a> <a href="https://twitter.com/WashMystics?ref_src=twsrc%5Etfw">@WashMystics</a> <a href="https://twitter.com/seattlestorm?ref_src=twsrc%5Etfw">@seattlestorm</a> <a href="https://twitter.com/AtlantaDream?ref_src=twsrc%5Etfw">@AtlantaDream</a> <a href="https://twitter.com/nyliberty?ref_src=twsrc%5Etfw">@nyliberty</a> <a href="https://twitter.com/ConnecticutSun?ref_src=twsrc%5Etfw">@ConnecticutSun</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/DetroitShock?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#DetroitShock</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/HoustonComets?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#HoustonComets</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/ClevelandRockers?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#ClevelandRockers</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Savasta?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Savasta</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Berthieu?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Berthieu</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Palie?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Palie</a> <a href="https://t.co/Tr7JXMXx8V">pic.twitter.com/Tr7JXMXx8V</a></p>&mdash; LFB (@basketlfb) <a href="https://twitter.com/basketlfb/status/935433693400850432?ref_src=twsrc%5Etfw">28 novembre 2017</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Un match VIP 3X3 très olympique

Corps: 

Le 9 juin dernier, le CIO a dévoilé la liste des disciplines qui intégreront les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, parmi elles : le basket 3X3. Pour célébrer cette nomination, une dizaine de célébrités se sont donnés rendez-vous demain 21 juin 2017 à Nantes, où se déroule actuellement la Coupe du Monde FIBA 3X3, pour un match exhibition de cette nouvelle discipline olympique.

Parmi les VIP, on retrouvera des Olympiens comme Pascal Gentil (Taekwondo), Jean-Philippe Gatien (Tennis de table) ou encore la basketteuse Emilie Gomis, tous ambassadeurs de Paris 2024. Par ailleurs, deux des skippers de la course transatlantique Saint-Nazaire - New York organisée dans le cadre de The Bridge, François Gabart et Thomas Coville ainsi que l'ex joueur du FC Nantes Japhet N'Doram, se joindront à eux pour ce match exhibition.

Tous ces champions et personnalités pourront ainsi prendre part à une Coupe du Monde 3x3 qui est d'ores et déjà un retentissant succès à Nantes avec une arena qui fait le plein depuis le début de la compétition. Ils pourront aussi assister à l’ensemble des finales de la compétition et voir à l’œuvre les meilleurs dunkers du monde lors de la finale du concours individuel.

Liste des participants au match VIP 3X3 :

- Thomas Coville (Skippeur Sodebo – Recordman du tour du monde à la voile)
- François Gabart (Skippeur MACIF -  Vainqueur du Vendée Globle 2013 et de la Route du Rhum 2014)
- Pascal Gentil (Taekwondo – Double médaillé de bronze olympique en 2000 et en 2004)
- Jean-Philippe Gatien (Tennis de table – Champion olympique en 1992
- Emilie Gomis (Basket-ball – Vice-championne olympique 2012)
- Japhet N'Doram (Football - Ex- joueur du FC Nantes)
- Damien Grimont (Créateur et organisateur de The Bridge)
- Karim Souchu (Basket-ball – Ex-international)
- Clarisse Costaz (Basket-ball – Ex-internationale U20)

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe du Monde 3X3
Auteur: 
Communiqué The Bridge
Date d’écriture: 
Mardi, 20. Juin 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Dans le cadre de la dernière journée des finales de la Coupe du Monde FIBA 3x3, un match VIP réunissant des célébrités et des médaillés Olympiques aura lieu demain à 15h20 dans le cadre de The Bridge 2017 à Nantes. Ce match exhibition aura une signification particulière pour le basket 3X3, discipline nouvellement olympique.
crédit: 
Thierry Martinez

Vide ton sac : Émilie Gomis

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - LFBTV
Date d’écriture: 
Mercredi, 14. Octobre 2015
Vignette: 
Chapeau: 
La Ligue Féminine de Basket lance aujourd'hui son nouveau programme court pour la saison 2015-2016. C'est l'internationale tricolore Emilie Gomis qui inaugure le premier épisode. Une série à retrouver deux fois par mois sur le site de la LFB ainsi que sur les réseaux sociaux.

Les Bleues terminent 4e

Corps: 
Malgré une excellente entrée en matière, 19-10 pour la France après 10 minutes de jeu. Les ETats-Unis ont complètement inversé le cours de des choses et l'ont emporté 78-41. Malgré leur grande combativité sur le terrain, les Tricolores n'ont rien pu faire.
 
Un des deux autres matchs opposait la Lituanie à L'Allemagne, les Allemandes ont pris leur revanche en l'emportant 84-57, elles finissent 5ème de ce championnat devant la Lituanie et le Sri Lanka. La finale a vu le Brésil l'emporter 87-86.
 
Les brésiliennes deviennent les premières championnes du monde militaire de basket féminin ici, à Trélazé en France. Elles remettront leur titre en jeu l'année prochaine lors de la prochaine édition aux Etats-Unis.
Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France féminine militaire
Date d’écriture: 
Lundi, 6. Juillet 2015
Vignette: 
Chapeau: 
Le premier championnat du monde militaire de basket féminin vient de se terminer. Malgré les encouragements d'Emilie Gomis, les Françaises n'ont pas su saisir leur chance lors de la petite finale contre les USA et terminent 4e de la compétition. Le Brésil s'est imposé en finale face à la Chine 87-86.
Social_posts: 
<div id="fb-root"></div><script>(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v2.3"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, 'script', 'facebook-jssdk'));</script><div class="fb-post" data-href="https://www.facebook.com/EmilieGomisOfficiel/posts/845908628778418" data-width="500"><div class="fb-xfbml-parse-ignore"><blockquote cite="https://www.facebook.com/EmilieGomisOfficiel/posts/845908628778418"><p>Let&#039;s go pour aller encourager &#064;EquipesDefranceMilitaireDeBasket pour la petite finale contre USA #CMMBF2015 #Angers #Arenaloirewww.mondial-militaire-basket-2015.fr</p>Posted by <a href="https://www.facebook.com/EmilieGomisOfficiel">Emilie Gomis</a> on&nbsp;<a href="https://www.facebook.com/EmilieGomisOfficiel/posts/845908628778418">samedi 4 juillet 2015</a></blockquote></div></div>

Let's go pour aller encourager @EquipesDefranceMilitaireDeBasket pour la petite finale contre USA #CMMBF2015 #Angers #Arenaloirewww.mondial-militaire-basket-2015.fr

Posted by Emilie Gomis on samedi 4 juillet 2015

Pourquoi Gomis n'en sera pas

Corps: 

Opérée avec succès, son annulaire gauche est immobilisé par attelle maintenant l’ipd en extension pour une durée de 6 semaines. La date de sa reprise d’activité dépendra de la durée de la rééducation qui ne devrait pas dépasser 2 à 3 semaines selon l’équipe médicale.

Son indisponibilité pouvant s’entendre jusque 9 semaines, elle ne pourra par conséquent pas prendre part au stage de l’Équipe de France féminine en préparation à l’EuroBasket féminin 2015 qui se déroulera en Roumanie et en Hongrie du 11 au 28 juin prochain.
 

Surtitre: 
Équipe de France féminine - Préparation Euro 2015
Date d’écriture: 
Mardi, 14. Avril 2015
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
L’ailière de l’Équipe de France féminine évoluant au Toulouse Métropole Basket, Émilie Gomis, s’est fracturée le doigt lors du match opposant son équipe à celle de Basket Landes en Ligue Féminine.

Emilie Gomis rejoint Toulouse

Corps: 

Arrivée cette semaine à Toulouse, Emilie Gomis, championne d’Europe 2009, Vice-Championne Olympique 2012, Vice-Championne d’Europe 2013, 194 sélections en équipe de France, vient de signer au TMB !

L'arrière tricolore intègre le TMB pour les 8 derniers matchs officiels de cette saison.

Philippe Tedesco (Vice-Président du TMB) : « Nous sommes ravis d’accueillir Emilie Gomis au TMB. Elle revient d’une longue réathlétisation suivie par la Fédération Française de Basket-Ball : tous les tests médicaux ont confirmé son aptitude à la reprise au plus haut niveau. Son intégration au TMB s’inscrit parfaitement dans la continuité du projet de construction du club étape par étape aussi bien sportivement que structurellement et aux contacts de nos partenaires. »

Jérôme Fournier (Entraîneur du TMB) : « L’arrivée d’Emilie Gomis est un atout incontestable pour atteindre les objectifs ambitieux que l’on s’est fixé cette saison. Ses qualités techniques et physiques, son expérience dans le haut niveau et sur le plan international, vont beaucoup apporter à l’équipe et au club ».

Emilie Gomis : « Je suis heureuse de retrouver les parquets sous les couleurs du TMB (Toulouse Métropole Basket) et d’apporter mon expérience à une équipe jeune et ambitieuse. Nous sommes en accord avec les dirigeants du club sur un projet commun, celui de faire grandir le TMB et de le placer au niveau des meilleures équipes nationales. »

Pour son premier match, Emilie Gomis affrontera Arras le dimanche 1er mars.

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 17. Février 2015
Vignette: 
Chapeau: 
Sans club depuis le début de la saison, Emilie Gomis rejoint le Toulouse Métropole Basket.
crédit: 
(Crédit : Bellenger/IS/FFBB)

Emilie Gomis présentera l'émission Esprit Bleu

Corps: 
Voici le sommaire de l’épisode 10 d’Esprit Bleu, le magazine des Equipes de France, présenté cette semaine par la vice-championne olympique de basket Emilie Gomis.
- Caméra embarquée Séverine Nebie aux championnats du monde de Jujitsu
- Dans la tête du double champion olympique de biathlon Martin Fourcade
- A bout de souffle Laura Marino 4eme des championnats d'Europe de plongeon de haut vol
- Sur la route du vice-champion du monde d'aviron et kinésithérapeute Jérémie Azou
 
Diffusion sur l’Equipe 21:
Inédit jeudi 4/12 à 22h
Vendredi 5/12 à 16h30
Samedi 6/12 à 13h30
Dimanche 7/12 à 11h
 
Surtitre: 
Esprit Bleu
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Décembre 2014
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Après avoir présenté Dans Le Cercle en novembre dernier aux côtés de Patrice Dumont, Emilie Gomis sera aux commandes de l’émission Esprit Bleu demain à 22h00 sur l'Equipe 21. Un rendez-vous à ne pas manquer.
crédit: 
Tony Voisin/FFBB

Dans le cercle : saison 2 épisode 1

Corps: 

Dans le cercle est de retour avec un format plus dynamique et des analyses plus poussées en plateau.

Aux côtés de Patrice Dumont, journaliste sportif, Émilie Gomis est la première consultante à étrenner le nouveau format de l’émission. L’internationale tricolore aux 194 sélections vous décrypte l’actualité du basket féminin.

Pour ce premier numéro de la saison 2014-2015, replongez tout d’abord dans le Match des Champions entre Lattes Montpellier et Bourges. Puis partez à la découverte d’Ana-Maria Cata-Chitiga, intérieure des Bleues et des Flammes de Charleville-Mézières. Enfin, vous retrouverez toutes les rubriques habituelles de l’émission : les tendances en Ligue Féminine et Ligue Féminine 2, le 5 du mois, la MVP d’octobre et des nouvelles des Françaises à l’étranger.

N’hésitez pas à poser vos questions via Twitter avec le hashtag #DansLeCercle. Les meilleures d’entre elles seront sélectionnées pour le numéro de décembre.

Au sommaire du numéro de novembre 2014 de Dans le cercle :

Courtside : Match des Champions, Bourges premier vainqueur
1 on 1 : Ana-Maria Cata-Chitiga
Analyse des tendances en LFB et LF2
Le 5 du mois en Ligue Féminine
La MVP de d’octobre
Expats : des nouvelles des Françaises à l’étranger
L’agenda du mois de décembre

Vous pouvez aussi retrouver les autres numéros de Dans le cercle en replay sur LFB TV.

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB TV
Date d’écriture: 
Jeudi, 6. Novembre 2014
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans le cercle, l’émission 100% basket féminin de la Ligue Féminine, revient sur LFB TV pour une nouvelle saison. Aux commandes de ce numéro de novembre, Patrice Dumont et la Braqueuse Émilie Gomis.

La marche était trop haute

Corps: 
États-Unis - France 94-72
 
Maya Moore lance les hostilités par un 3 points, Brittney Griner ajoute un 2+1 (8-2, 2'). Emilie Gomis trouve la mire de loin puis sur l'action suivante, Héléna Ciak écope de sa 2è faute. Pour l'instant, les Bleues tiennent le choc (13-10, 5'). Mais Griner, à 2 reprises, trouve la faille et creuse le premier écart (20-10, 7'). Avec une adresse insolente (92% de réussite), les USA pointent en tête après 10 minutes (29-14).
 
La vivacité américaine fait des degâts et comme les paniers tricolores ne rentrent plus, les États-Unis s'envolent (32-14, 22'). Malgré les efforts d'Ana Cata-Chitiga et Emilie Gomis, la machine US continue d'avancer sans dévier de sa route (40-21, 15'). Le retour en jeu de Griner n'arrange pas les affaires des Bleues qui n'ont pas les armes pour stopper la géante du Texas et ses partenaires (53-32 à la pause).
 
Céline Dumerc tente de sonner la révolte, la capitaine tricolore montre la voie dans le combat et l'énergie (59-37, 23'). Bien en jambes, Emilie Gomis score d'un jump shoot de face. Les États-Unis contrôlent parfaitement leur avance en alternant le jeu intérieur avec Griner et les attaques rapides (68-42, 27'). Paoline Salagnac se faufile dans la défense US et trouve le filet en fin de période (72-48, 30').
 
L'arrière de Bourges récidive puis Céline Dumerc marque à 3 points, les Bleues parviennent à passer sous la barre des 20 points (76-57, 32'). Les Américaines remettent les gaz grâce à Lindsay Whalen. La meneuse provoque dans le même temps la 5è faute de Dumerc (85-59, 34'), les USA filent vers la demi-finale. Les Françaises devront vite se remettre de cette défaite puisqu'elles affronteront samedi le Canada en match de classement. Score final : 94-72.
 
 
Réactions d'après-match
 
Valérie Garnier : "C'est dur de jouer contre Team USA avec Griner en plus. Elles ont shooté à 71% de réussite. Je suis fière des joueuses car elles ont essayé de se battre et de jouer. Les Américaines étaient plus fortes."
 
Sandrine Gruda : "C'est dur. C'était un match difficile. On n'a pas pu les arrêter car elles ont tellement de qualités : technique, tactique, physique..."
 
Résultats des 1/4 de finale
 
Australie bat Canada 63-52
Espagne bat Chine 71-55
Turquie bat Serbie 62-61
 
Programme du samedi 4 octobre (Fenerbahce Arena, Istanbul)
 
Matches de classement (places 5 à 8)
Chine - Serbie à 14h
France - Canada à 16h15 (15h15 heure française)
 
Demi-finales
Turquie - Espagne à 19h
USA - Australie à 21h15
 
Toutes les informations sur le Championnat du Monde sur www.fiba.com/turkey2014
Surtitre: 
Championnat du Monde féminin 2014
Auteur: 
A Istanbul, Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 3. Octobre 2014
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Battues en préparation lors du Tournoi de Paris, les Américaines ont pris leur revanche sur l'Équipe de France en quart de finale du Championnat du Monde (94-72). Malgré leurs efforts, les filles de Valérie Garnier n'ont pas su trouver les réponses aux problèmes posés par la formation emmenée par le phénomène Brittney Griner. Les Bleues joueront contre le Canada samedi en match de classement (15h15, en direct sur Sport+).

Pages

S'abonner à RSS - Emilie Gomis
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'