Nantes Rezé

Que deviens-tu...Yuliya Andreyeva ?
"Bercy, mon plus gros souvenir"
Arrivée d'Ukraine en 2000 à l'âge de 16 ans pour jouer à Chateauroux (NF3), Yuliya Andreyeva n'a ensuite connu que le Nantes Rezé Basket (2005-2017). Elle a joué 12 saisons sous le mail...
Nantes dans le creux de la vague
Deuxième épisode du bilan de la saison 2019-2020 de Ligue Féminine avec les Déferlantes du Nantes Rezé Basket. Un NRB qui a navigué en eaux troubles depuis le MAIF Open LFB et...
"Ma vie tourne autour du basket"
Légende de la Ligue Féminine (14 saisons, 328 matches) dont elle fut cinq fois la meilleure passeuse, Caroline Aubert travaille pour la société Comsport en tant qu'agent....
Monroe MVP de la J16
Fer de lance des Déferlantes lors de la victoire de Nantes Rezé contre Landerneau dimanche, Jacinta Monroe est désignée MVP de la journée pour la deuxième fois de la saison.
La bonne vague des Déferlantes
En clôture de la 16ème journée dimanche après-midi, Nantes Rezé a battu Landerneau. Il s'agit de la deuxième victoire consécutive des Déferlantes qui se relancent plus que jamais dans la course a...
Whitcomb MVP de la J15
Dans le creux de la vague en 2020, l'arrière de Lattes Montpellier est de r...
Nantes Rezé n'a pas abdiqué
Nantes Rezé en mission
Monroe MVP de la J11

Pages

"Bercy, mon plus gros souvenir"

Corps: 

Comment vas-tu Yuliya ?
Ca va mieux maintenant, heureusement que l'on peut sortir. C'était très compliqué, on est pas habitué à rester enfermé 24h/24 à la maison. Mais on n'avait pas le choix.

Que deviens-tu ?
Je me suis d'abord reposée. J'ai pris une équipe de R2 à Rezé Basket, je coache. Et en dehors du basket je travaille dans une boîte pharmaceutique.

Est-ce que tu joues encore au basket ?
Ah non pas du tout. J'ai raccroché mes baskets il y a 3 ans et je n'ai pas repris.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je dirais moitié-moitié. Les premières années je suivait parce que je connaissais encore les filles et puis il se trouve qu'il n'y a plus personne. Pour moi, c'était moins intéressant de suivre mais je regarde un peu sur LFB TV.

Quel est ton plus beau souvenir de carrière ?
Je pense que c'est quand nous sommes allés à Bercy (finale de la Coupe de France en 2013 contre Lattes Montpellier). C'est le plus gros souvenir qui m'a marquée. Même si on a perdu, on y a été. C'était un objectif, d'être au moins une fois à Bercy pour y jouer.

Et le moins bon ?
Le pire, ça date ! Quand on était en NF1 avec Nantes, on est monté mais on perd la finale contre Basket Landes (en 2008 sur un tir au buzzer de Marion Laborde), tout le monde s'en souvient.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Dans mon équipe il y a Amandine Michaud (joueuse du NRB de 2015 à 2019), Aurélie Bonnan joue un peu avec nous, Caroline Aubert. Je garde le contact avec Shona Thorburn, je suis un peu Katherine Plouffe, Katia Clanet qui a joué à Nantes.

Son parcours
2000-2005 Chateauroux (NF3-NF2)
2005-2017 Nantes Rezé (NF1-LFB)

Son palmarès
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2010, 2011 et 2012

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Yuliya Andreyeva ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 3. Juin 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Arrivée d'Ukraine en 2000 à l'âge de 16 ans pour jouer à Chateauroux (NF3), Yuliya Andreyeva n'a ensuite connu que le Nantes Rezé Basket (2005-2017). Elle a joué 12 saisons sous le maillot des Déferlantes, dont 9 en LFB (256 matches), et n'a pas quitté les bords de Loire où elle est désormais installée.
Pour Newsletter: 

Nantes dans le creux de la vague

Corps: 

Habitué aux places d'honneur depuis son arrivée en LFB (3 victoires au Challenge Round), le NRB est en difficulté sportive sur les deux dernières saisons. Sauvées in extremis en mai 2019, les Déferlantes fonçaient vers une nouvelle opération commando pour garder leur place dans l'élite. "On avait anticipé une saison difficile, on n'a pas été déçu. Elle a été difficile d'un bout à l'autre parce qu'on fait partie des petits budgets de la LFB" avoue Jean-Pierre Ciglia, le Président du NRB. Pour le boss des Déferlantes, la priorité était "à la remise à niveau du fond de réserve qui nous prive d'une joueuse".

"On avait un effectif réduit mais de qualité sur le 5 majeur et derrière plus compliqué avec des jeunes joueuses sur le banc"  indique Ciglia. Il est vrai que Jacinta Monroe et Antonia Delare, présentes plusieurs fois parmi les meilleures performances de chaque journée, ainsi que Clarince Djaldi-Tabdi ont mis le bleu de chauffe pour porter leur équipe. Avant l'arrêt du championnat, les Déferlantes sortaient un peu la tête de l'eau avec deux victoires de rang contre Tarbes et Landerneau : "Ca nous a repositionné. Si la saison allait au bout, on avait la capacité à nous sauver sur le terrain. On avait récupéré tout le monde, avec un état de forme satisfaisant, prêt à défendre notre chance. La fin de saison un peu en queue de poisson laisse un goût amer".

Au rayon des satisfactions, Jean-Pierre Ciglia regarde d'abord du côté du centre de formation : "Nos U15 et U18 étaient en tête de leur poule respective en championnat de France Élite. On a redressé la situation par rapport à l'année passée". Puis évoque les finances avec notamment "l'assainissement des comptes du club et le remboursement d'une dette depuis 2014. On va terminer l'année avec cet objectif d'avoir remis le club à flot d'un point de vue financier. C'était un gros combat en dehors du terrain". Un travail de l'ombre nécessaire pour un club qui a connu la tempête il y a six ans.

Une page va surtout se tourner au NRB avec le départ du coach emblématique Emmanuel Coeuret, arrivé sur les bords de Loire en 2012, remplacé par le duo Aurélie Bonnan - Camille Aubert, deux anciennes joueuses du club. "On était au bout d'une logique. On voulait réinsuffler un nouvel élan avec des personnes qui ont la fibre du club, la fibre locale, et un niveau de combativité. Quand vous jouez les playdowns, il faut se battre. Aurélie a le profil et l'équipe ne sera pas la même que les années passées"  confie Ciglia. Comme d'autres clubs, les incertitudes actuelles pèsent sur le budget et la visibilité est faible. Le patron nanto-rezéen assume là encore sa stratégie : "On a pris le parti d'attendre, de voir clair. On ne dépensera pas l'argent que l'on est pas sûr d'avoir. Il nous manque encore trois joueuses, je ne peux pas sécuriser les finances pour les engager".

Néanmoins, plusieurs noms ont déjà été officialisés. Samantha Hill, internationale canadienne, vient réactiver le lien avec le pays à la feuille d'érable comme l'indique J-P Ciglia : "C'est une filière historique qui nous a plutôt réussi dans le passé. Samantha arrive avec de bons échos de la part de ses coéquipières passées par Nantes". Bintou Marizy (Diémé), de retour en France après un passage en Hongrie, va apporter son expérience à la mène où Camille Lenglet continuera son apprentissage. Marie Mané, qui vient de réaliser sa meilleure saison en LFB (7.1pts de moyenne), arrive de Saint-Amand. Enfin, la jeune intérieure Hatoumata Diakité (1m91 - 18 ans) quitte Charleville-Mézières, où elle a joué 2 matches, pour lancer sa carrière professionnelle. "C'est un effectif pas encore au complet et il y a peu de perspectives de garder des joueuses qui étaient là cette année"  regrette Jean-Pierre Ciglia.

Nantes Rezé Basket (11ème)

Bilan : 4 victoires - 12 défaites
Meilleure marqueuse : Jacinta Monroe (16.4 pts/match)
Meilleure passeuse : Merve Aydin (3.8 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Jacinta Monroe (9.2 rbds/match)
Meilleure évaluation : Jacinta Monroe (21.6 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB - Bilan 2019-2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 23. Avril 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Deuxième épisode du bilan de la saison 2019-2020 de Ligue Féminine avec les Déferlantes du Nantes Rezé Basket. Un NRB qui a navigué en eaux troubles depuis le MAIF Open LFB et qui va tourner une page de son histoire avec le départ d'Emmanuel Coeuret, entraîneur depuis 2012.

"Ma vie tourne autour du basket"

Corps: 

Comment vas-tu Caroline ?
Ca va j'ai la chance d'avoir une maison et un grand jardin. Les enfants sont là. On n'a pas trop l'impression d'être confinés. Mon boulot fait que, sans les déplacements, je peux bosser de la maison. Ca ne me change pas énormément.

Que deviens-tu ?
Après ma carrière de joueuse j'ai d'abord entraîné le centre de formation de Nantes Rezé pendant deux ans avec Damien Leroux puis j'ai fait deux ans d'assistanat en LFB avec Manu Coeuret. J'ai pu passer mes diplômes, DAVB et DES*. Après la LFB, j'avais prévu de faire une année plus tranquille pour profiter des enfants et j'ai eu la possibilité d'être embauchée chez Comsport. Jérémy Medjana cherchait quelqu'un sur le secteur féminin pour l'épauler un peu, pour proposer les mêmes services et se développer. Je suis à temps plein depuis peu. Je viens d'obtenir le diplôme d'agent qui officialise les choses. Avant, j'étais dans un rôle de conseil, de prospection, de recrutement. Une dernière formation obligatoire a été reportée donc je vais devoir attendre un peu pour avoir le droit d'exercer en tant qu'agent.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je n'ai jamais quitté le milieu. Mon métier m'oblige à suivre mais je ne me vois pas vivre sans le basket. Même si j'avais eu un métier en dehors, j'aurais continué à suivre, à aller voir des matches. Je joue encore un peu, ma fille commence à s'y mettre.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
J'ai eu deux périodes dans ma carrière, une à Mondeville et l'autre à Nantes. C'est dur de trouver un moment. A Mondeville, je me souviens d'un match que l'on gagne contre Tarbes et qui nous qualifie pour l'Euroligue. C'était en 2005 ou 2006 je ne sais plus. A Nantes, c'est mon dernier match à domicile quand je savais que j'allais arrêter. C'était pour moi un grand moment.

Et le moins bon ?
Ma première blessure au ligament croisé. Il y a eu un avant et un après. Je revenais d'une année blanche puisque j'avais donné naissance à ma fille et là une deuxième année sans rien... J'ai galéré à revenir. C'est vraiment un mauvais souvenir. Après je me suis "pétée" une deuxième fois mais c'était sur mon dernier match de carrière. Ca reste anecdotique et n'a eu aucun impact sur la suite. Je ne l'ai pas mal vécu contrairement à la première.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
J'en ai beaucoup. Mon métier fait que je créé des liens avec certainees que je connaissais peut être moins. J'ai encore des contacts avec énormément de filles comme Lenae Williams aux États-Unis, Aurélie Bonnan dont je suis très proche, des joueuses qui jouent encore comme Sarah Michel, Marielle Amant, Isis Arrondo. Ma vie tourne autour du basket de toute manière.

Son parcours

Joueuse
1990-1996 Montpellier
1996-1997 Montferrand
1997-2000 Aix-en-Provence
2000-2001 Université de Colorado (NCAA, USA)
2001-2003 Montpellier
2003-2008 Mondeville puis Ekaterinbourg (Russie)
2009-2010 Mondeville
2010-2014 Nantes Rezé

Entraîneur
2014-2016 Nantes Rezé (U18, espoirs)
2016-2018 Nantes Rezé (assistante LFB)

Son palmarès

Joueuse
Vainqueur de la Coupe de France en 2000
Vainqueur du Challenge Round LFB en 2011 et 2012
Championne de France Espoirs LFB en 1999
Vainqueur du trophée de l'Avenir en 1998 et 1999

Entraîneur
Championne de France Espoirs LFB en 2016

*DAVB : Diplôme d'Assistant Vidéo de Basket
*DES : Diplôme d'Entraîneur Supérieur

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Caroline Aubert ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 23. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Légende de la Ligue Féminine (14 saisons, 328 matches) dont elle fut cinq fois la meilleure passeuse, Caroline Aubert travaille pour la société Comsport en tant qu'agent. Elle n'a donc jamais quitté le milieu.

Monroe MVP de la J16

Corps: 

#3 - Tima Pouye (Tarbes)
Sur un nuage en première mi-temps (23 de ses 30 points et 8/9 aux tirs), l'arrière du TGB a permis à son équipe de compter jusqu'à 26 unités d'avance (38-12, 14'). Mais face au leader lyonnais, la formation tarbaise n'a pas tenu la distance avec seulement 6 joueuses. A l'image de ses coéquipières, Tima Pouye a été beaucoup plus discrète après le repos.
30pts (10/20 aux tirs), 5rbds, 2 passes et 7 fautes pr. en 40' - Evaluation : 23
Défaite 65-71 contre Lyon

#2 - Gabby Williams (Lattes Montpellier)
Deuxième la semaine dernière, la Franco-Américaine du BLMA a récidivé lors de la journée 16. Option offensive numéro 1, elle a assumé son statut, bien secondée par Cheyenne Parker qui n'a pas mis longtemps à se familiariser avec ses nouvelles partenaires (20pts). Sauf que les Gazelles sont tombées sur un os en Vendée.
28pts (10/19 aux tirs), 7rbds, 2 passes, 2int et 8 fautes pr. en 24' - Evaluation : 24
Défaite 74-81 contre Roche Vendée

#1 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Si le NRB a battu Landerneau, il le doit en grande mojorité au duo Merve Aydin (meilleure marqueuse du match avec 22pts) - Jacinta Monroe. La longiligne intérieure US des Déferlantes a encore fait parler sa polyvalence et son impact (8 fautes provoquées) pour se retrouver pour la sixième fois de la saison sur le podium des meilleures performances d'une journée de championnat.
17pts (4/9 aux tirs, 9/10 aux LF), 11rbds, 2 passes, 2int et 8 fautes pr. en 33' - Evaluation : 25
Victoire 70-64 contre Landerneau

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Fer de lance des Déferlantes lors de la victoire de Nantes Rezé contre Landerneau dimanche, Jacinta Monroe est désignée MVP de la journée pour la deuxième fois de la saison.

La bonne vague des Déferlantes

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 16

Nantes Rezé - Landerneau 70-64 / Revoir le match
Après un premier round d'observation (21-20, 10'), les Déferlantes sont passées à la vitesse supérieure. Porté par l'inévitable Jacinta Monroe (17pts, 11rbds), le NRB a rejoint les vestiaires avec une belle avance (43-31, 20'). Sonnées, les Bretonnes ont encore perdu du terrain au cours du 3è QT (56-43, 30'). Mais les efforts des partenaires d'Ezinne Kalu (18pts, 5 passes) ont enfin payé. Plus hautes en défense et agressives en attaque, elles n'avaient plus que 2 points de retard à 30 secondes du terme (66-64). Sous pression, Nantes Rezé n'a pas flanché sur la ligne, à l'image de Merve Aydin (22pts, 5rbds, 5 passes), pour décrocher une victoire très importante en vue du maintien. Côté Landerneau, le 3/20 à 3-pts mais surtout les 13 points laissés aux LF (17/30) ont couté très cher.

Joué vendredi
Villeneuve d'Ascq - Bourges 61-72 / Revoir le match

Joués samedi
Tarbes – Lyon 65-71 / Revoir le match
Saint-Amand – Charleville-Mézières 76-79 / Revoir le match
Charnay – Basket Landes 69-74 / Revoir le match
Roche Vendée – Lattes Montpellier 81-74 / Revoir le match

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 16
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Dimanche, 8. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
En clôture de la 16ème journée dimanche après-midi, Nantes Rezé a battu Landerneau. Il s'agit de la deuxième victoire consécutive des Déferlantes qui se relancent plus que jamais dans la course au maintien.

Whitcomb MVP de la J15

Corps: 

#3 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Pièce maîtresse des Déferlantes depuis le MAIF Open LFB, l'Américaine n'a pas réalisé le match le plus spectaculaire de sa saison (4è plus petit total de points). Mais en noircissant toutes les cases sur la feuille de stats, elle a dépassé les 25 d'évaluation pour la sixième fois et porté, avec Antonia Delaere (20pts) et Clarince Djaldi-Tabdi (16pts), Nantes Rezé vers une victoire importante face à un concurrent direct.
12pts (6/11 aux tirs), 13rbds, 3 passes, 2int et 3int en 40' - Evaluation : 26
Victoire 63-52 contre Tarbes

#2 - Gabby Williams (Lattes Montpellier)
Plus faible temps de jeu de son équipe face à Saint-Amand (hors joueuses espoirs), la Franco-Américaine a parfaitement rentabilisé sa présence sur le parquet avec notamment une adresse à 2-pts redoutable (6/7). Son agressivité offensive (4 fautes provoquées) et défensive (4 interceptions) est à souligner, le BLMA aura besoin de son ailière à ce niveau pour voyager loin en playoffs.
19pts (7/10 aux tirs), 5rbds, 3 passes et 4int en 24' - Evaluation : 26
Victoire 85-74 contre Saint-Amand

#1 - Samantha Whitcomb (Lattes Montpellier)
Autre Gazelle à s'être illustrée, Samantha Whitcomb a rendu sa meilleure copie en championnat depuis la journée 7 et un match contre Bourges (29pts). Spécialiste du tir longue distance, l'internationale australienne a encore brillé dans ce domaine face aux Green Girls (6/12) et a aussi pesé dans le jeu près du cercle (5/10). Discrète depuis le début de l'année (8.8pts de moyenne entre les J10 et 14), Sami revient au premier plan.
30pts (11/22 aux tirs), 5rbds, 2 passes et 2int en 30' - Evaluation : 26
Victoire 85-74 contre Saint-Amand

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans le creux de la vague en 2020, l'arrière de Lattes Montpellier est de retour. Meilleure marqueuse de la journée 15, Samantha Whitcomb a porté, avec Gabby Williams, deuxième perf du week-end, le BLMA face à Saint-Amand. La Déferlante Jacinta Monroe complète le podium.

Nantes Rezé n'a pas abdiqué

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 15

Lattes Montpellier - Saint-Amand 85-74 / Revoir le match
Les Gazelles ont renoué avec le succès après leur trou d'air de mercredi en Euroligue (0/22 à 3-pts). Sami Whitcomb (30pts) et ses partenaires ont creusé l'écart dans le 2è QT (51-38 à la pause). Si l'avance a encore grimpé en faveur du BLMA (66-49, 30') sous l'impulsion de Gabby Williams (19pts), les Green Girls ont profité de la dernière période pour la réduire. Pauline Akonga (13pts, 6rbds) et Kankou Coulibaly (8pts, 9rbds) ont été les meilleures hennuyères.

Bourges - Charnay 83-57 / Revoir le match
En prenant très rapidement le large au score (32-11, 10'), Bourges s'est assuré une soirée tranquille. Les coéquipières de Promise Amukamara (20pts) ont montré un meilleur visage dans le 2ème QT, sans réellement inquiéter les locataires du Prado (45-29, 20'). Nathalie Achonwa a soigné sa dernière sortie sous le maillot Tango (14pts) et c'est la serbe Ana Dabovic qui a terminé meilleure marqueuse berruyère avec 15 points (et 6 passes décisives).

Lyon - Landerneau 75-71 / Revoir le match
Le choc entre le leader et le quatrième de LFB a tenu ses promesses. Si les Bretonnes d'Ashley Bruner (16pts, 7rbds, 5 passes) ont pris un meilleur départ (22-25, 10'), elles ont ensuite vu les Lionnes prendre les commandes grâce au duo Ciak (17pts, 9rbds) - Allemand (16pts, 6 passes). Jamais à l'abri (56-51, 30'), Lyon a tremblé jusqu'au bout du match puisque Landerneau est revenu à -4 à 30 secondes du terme. Sans parvenir à créer l'exploit.

Charleville-Mézières - Villeneuve d'Ascq 78-69 / Revoir le match
Disputée durant 38 minutes (67-67), la rencontre a basculé dans le camp ardennais sur deux paniers lointains d'Amel Bouderra puis Endy Miyem. Une paire qui a porté les Flammes (16pts pour la meneuse, 21 pour l'intérieure) tout comme Evelyn Akhator (12pts, 15rbds). Lisa Berkani (19pts) et Johanne Gomis (15pts) ont conduit l'attaque des Nordistes, plombées par un ratio passes décisives (11) / balles perdues (22) rédhibitoire dans leur quête de succès.

Nantes Rezé - Tarbes 63-52 / Revoir le match
En tête de bout en bout de la rencontre, les Déferlantes ont réalisé une belle opération dans leur mission maintien. Jacinta Monroe (12pts, 13rbds) et Antonia Delaere (20pts) ont permis au NRB d'être devant à la pause (31-28, 20'). Tarbes s'est accroché à l'image de Louice Halvarsson (20pts) mais la géante suédoise était un peu esseulée (55-41, 34'). Cette victoire nantaise pourrait compter si les deux équipes se retrouvent en playdowns. Seul point positif pour le TGB, le point average est préservé (+12 à l'aller).

Dimanche 1er mars
Basket Landes - Roche Vendée / 16h30 - LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 15
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Samedi, 29. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
En prenant le meilleur sur Tarbes, Nantes Rezé fait une bonne opération face à un concurrent direct. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour les Déferlantes. Dans les autres rencontres, Charleville-Mézières a battu Villeneuve d'Ascq et le trio de tête (Lyon, Bourges, Lattes Montpellier) a gagné à domicile. Dimanche, Basket Landes - Roche Vendée est prévu à 16h30 (LFB TV).

Nantes Rezé en mission

Corps: 

Ligue Féminine - Journée 12

En difficulté sur la première partie de saison, Nantes Rezé (12è, 2-9) reçoit ce soir un concurrent direct, Saint-Amand (8è, 4-7). Les Déferlantes restent sur une belle performance contre Roche Vendée et les partenaires d'Antonia Delaere comptent bien capitaliser sur cette victoire dans le derby pour éviter les playdowns.

Des playdowns que d'autres équipes espèrent bien esquiver à l'image de Charnay, opposé dans sa salle à Lattes Montpellier dimanche; Tarbes, en déplacement à Landerneau (sam. 20h); ou encore Charleville-Mézières qui recevra Basket Landes. Après un début de saison inquiétant, les Flammes retrouvent de l'allant : elles viennent de battre Roche Vendée, Lattes Montpellier et Bourges.

A l'image des Ardennaises, Villeneuve d'Ascq a aussi retrouvé des couleurs. Johanne Gomis et ses coéquipières vont accueillir Roche Vendée qui est à la peine depuis 4 matches avec 3 défaites. Si le but premier des Nordistes sera de revenir à hauteur du RVBC au classement, l'autre enjeu, plus personnel, consistera à effacer la claque reçue lors du MAIF Open LFB où les Guerrières avaient pris une leçon (60-100).

Mais le match le plus attendu de ce week-end sera le choc entre les deux premiers du classement : Lyon et Bourges. Dimanche au Prado, les Berruyères chercheront à l'emporter afin de réduire l'écart qui les sépare des Lionnes. Côté lyonnais, on espère repartir avec une victoire qui écartera quasi définitivement un adversaire direct pour la première place.

Vendredi 17 janvier
Nantes Rezé - Saint-Amand / 20h - LFB TV

Samedi 18 janvier
Charleville-Mézières - Basket Landes / 20h - LFB TV
Landerneau - Tarbes / 20h - LFB TV
Villeneuve d'Ascq - Roche Vendée / 20h - LFB TV

Dimanche 19 janvier
Charnay - Lattes Montpellier / 15h30
Bourges - Lyon / 18h - LFB TV

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - Journée 12
Date d’écriture: 
Vendredi, 17. Janvier 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
La phase retour de la saison régulière de Ligue Féminine commence ce soir avec Nantes Rezé - Saint-Amand (20h), un match capital entre deux équipes qui veulent éviter les playdowns. Samedi, le choc opposera Charleville-Mézières à Basket Landes (20h) alors que dimanche, c'est un alléchant Bourges - Lyon qui viendra clore la douzième journée.

Monroe MVP de la J11

Corps: 

#3 - Clarince Djaldi-Tabdi (Nantes Rezé)
En complément de Jacinta Monroe, Clarince Djaldi-Tabdi a parfaitement pris le relai de l'Américaine quand elle était ciblée par la défense de Roche Vendée. Depuis trois matches, elle enchaîne les bonnes performances et le NRB aura besoin d'elle pour assurer son maintien en LFB.
25pts (9/15 aux tirs), 8rbds, 2 passes et 1int en 32' - Evaluation : 28
Victoire 83-75 contre Roche Vendée

#2 - Evelyn Akhator (Charleville-Mézières)
Arrivée en décembre dans les Ardennes, la pivot nigériane des Flammes a rapidement pris ses marques puisqu'elle compile 15.8 points et 9 rebonds de moyenne en 4 rencontres. Face à Bourges, elle a dominé le secteur intérieur et permis à son équipe de l'emporter de justesse après avoir compté jusqu'à 26 points d'avance.
19pts (8/12 aux tirs), 13rbds, 4 passes et 2int en 35' - Evaluation : 30
Victoire 73-70 contre Bourges

#1 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Déjà meilleure évaluation la semaine passée, l'intérieure de Nantes Rezé a récidivé avec cette fois la victoire au bout. Omniprésente, elle a donné des maux de tête à une défense vendéenne qui n'a pu que très rarement la stopper. Et quand c'était le cas, C. Djaldi-Tadbi a pris le flambeau.
27pts (10/17 aux tirs), 16rbds, 4 passes et 4int en 37' - Evaluation : 42
Victoire 83-75 contre Roche Vendée

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 13. Janvier 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Fer de lance des Déferlantes lors de la victoire contre Roche Vendée, l'intérieure US de Nantes Rezé est accompagnée de sa coéquipières Clarince Djaldi-Tabdi sur le podium des meilleures performances de la journée 11.

Bruner MVP de la J6

Corps: 

#3 - Ezinne Kalu (Landerneau)
Championne d'Afrique en août dernier avec le Nigéria et MVP de la compétition, la meneuse du LBB a rendu chèvre les Tigresses. Son activité incessante, notamment en percussion avec 10 fautes provoquées, l'a envoyé à 13 reprises sur la ligne des lancers-francs où elle n'a pas tremblé (12/13). Et permis aux Bretonnes de glaner un succès de prestige en Vendée.
25pts à 6/11 aux tirs, 4rbds, 2 passes, 4int et 10 fautes provoquées en 40' - Evaluation : 28
Victoire 90-73 contre Roche Vendée

#2 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Dominées pendant 30 minutes (44-60), les Déferlantes ont pu compter sur Jacinta Monroe au scoring. Présente dans tous les secteurs du jeu et très adroite (77% de réussite), l'Américaine à passé le flambeau à sa complice belge Antonia Delaere (19pts) dans le 4ème QT. Mais le sursaut du NRB était trop tardif.
22pts à 10/13 aux tirs, 9rbds, 3 passes et 5int en 39' - Evaluation : 35
Défaite 72-78 contre Lyon

#1 - Ashley Bruner (Landerneau)
Déjà très en vue à Saint-Amand lors des deux dernières saisons, l'intérieure US fait encore mieux en Bretagne. Auteure de son meilleure match depuis le MAIF Open LFB, Bruner a totalement dominé ses adversaires directes (Amant, Ugoka). Et la victoire sur le terrain vendéen permet à Landerneau de prendre ses distances avec les quatre dernières places.
27pts à 9/14 aux tirs, 9rbds, 3 passes et 4int en 38' - Evaluation : 32
Victoire 90-73 contre Roche Vendée

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Lundi, 25. Novembre 2019
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Landerneau est à l'honneur avec deux joueuses sur le podium des meilleures performances : Ashley Bruner (MVP) et Ezinne Kalu (3ème). Le club breton a réalisé l'exploit de la sixième journée en allant s'imposer sur le terrain de Roche Vendée.

Pages

S'abonner à RSS - Nantes Rezé