Lyon

LFB - Bilan 2019-2020
Lyon était le patron
Pour le douzième et dernier épisode du bilan 2019-2020 de Ligue Féminine, Paoline Salagnac, capitaine de LDLC ASVEL Féminin, revient sur la saison écourtée des Lionnes, leader de LFB après 16 journées...
"Aider les gens dans un projet de vie"
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille...
"On a gagné devant une foule en délire"
MVP étrangère de LFB en 2014, Danielle Page a marqué les esprits en Ligue Féminine (5 saisons, 144 matches joués). Arrivée en France par Challes-les-Eaux, elle a ensuite connu...
Bourges et Lyon battus
Que ce soit à Fenerbahce pour les Tango ou à domicile contre Orenburg pour les Lionnes, les deux équipes françaises engagées hier soir en quarts de finale de l'Euroligue sont tombées après avoir globalement raté la première partie de leur match. La manche retour est pour l'instan...
Lyon passe, Lattes Montpellier attend
Pour la première campagne d'Euroligue de son histoire, Lyon a frappé un grand coup en battant Fenerbahce mercredi soir à l'Astroballe. Les Lionnes terminent la phase régulière à la deuxième...
Pour entrer dans l'histoire
Une seule fois (2004), trois clubs français ont atteint simultanément les quarts...
Johannes MVP de la J14
Lyon relance tout
Le défi Tango

Pages

Lyon était le patron

Corps: 

Champion de France LFB en 2019, Lyon surfait sur une belle vague cette saison et dans la continuité de son titre acquis voilà un an comme le confirme Paoline Salaganc : "On est resté dans la dynamique. Quand tout s'arrête, on est en tête du championnat, qualifié pour la finale de la Coupe de France et en quart de finale de l'Euroligue. On était sur tous les fronts, c'était une belle saison mais c'est difficile de tirer un bilan sans les échéances finales". Coupées dans leur élan les Lionnes étaient à la lutte avec Bourges pour le fauteuil de leader (14v-2d). "L'important c'est d'être présent sur les moments décisifs, les playoffs et malheureusement on n'a pas pu les vivre" regrette Pao puis enchaîne : "La saison est plus que positive et ça donne envie de repartir sur les mêmes bases pour la prochaine".

Avec Roche Vendée, Lyon était l'équipe qui avait connu le moins de modifications d'effectif avec seulement deux arrivées (Ciak, Johannes). Un gain de temps à l'allumage même s'il a fallu faire sans Alysha Clark, revenue de blessure début janvier, et que Clarissa Dos Santos n'a joué que les 6 premiers matches. "La stabilité aide toujours, on sait que ce n'est jamais facile de créer un groupe, une alchimie. On a attaqué avec ce plus et en ayant vécu des choses fortes l'année dernière. On avait qu'une envie, les revivre. Au complet sur la fin de saison, ça aurait pu faire de belles choses mais on ne refera pas l'histoire. Il faut tirer du positif de ce qui a été fait cette année" indique l'arrière lyonnaise.

Bizuth en Euroligue, LDLC ASVEL Féminin a pris son temps pour apprivoiser cette nouvelle compétition. Trois victoires pour terminer la saison régulière ont propulsé les Lionnes à la deuxième place du groupe B (8v-6d). "C'est la plus grande compétition qu'on peut jouer. Nos débuts ont été difficiles, il a fallu s'adapter. On a réussi une super phase retour. Tout ce qu'on a pu acquérir en expérience dans ces matches nous a forcément servi pour le championnat mais servira aussi pour l'année prochaine" positive Salagnac.

Au-delà des succès, le club du Président Tony Parker a aussi fait parler de lui en intégrant la Lituanienne Juste Jocyte. Elle est devenue, à seulement 14 ans (et 19 jours), la plus jeune joueuse à fouler un parquet de Ligue Féminine. Pour Paoline Salagnac "ce n'est que le début, on ne parle que de potentiel. A nous de faire en sorte qu'elle éclose au sein de Lyon. On a toutes essayé de l'intégrer, de lui transmettre ce qu'on peut. C'était un premier pas, elle sera plus impliquée la saison prochaine dans le groupe professionnel. On oublie souvent qu'elle a 14 ans, il faut lui laisser le temps". D'autres jeunes filles ont aussi eu leur chance cette saison comme Monique Makani (10 matches), Coralie Chabrier (8) ou encore Eve Wembanyama, preuve du dynamisme de la formation rhodanienne.

Meilleure marqueuse de l'histoire de la LFB (4648 points), Paoline Salagnac a décidé de prendre sa retraite. Elle va néanmoins rester proche des parquets puisqu'elle sera directrice sportive de LDLC ASVEL Féminin. "Je serai sur le groupe pro pour l'accompagner, superviser l'organisation et le fonctionnement. Il y a aussi le lien avec la formation et la volonté du club d'intégrer des jeunes" explique t-elle. Sa nouvelle casquette lui permet donc de donner des indications sur les recrues. Marine Fauthoux arrivera de Tarbes pour "préparer l'avenir" et Sara Chevaugeon fera elle son retour sous les couleurs lyonnaises qu'elle a portées entre 2012 et 2015 ("une joueuse très complète qui sait tout faire"). Nayo Raincock-Ekunwe, MVP du championnat en 2018, reviendra en France après une saison à Orenburg ("elle est très athlétique, présente au rebond et joue pour l'équipe"). Enfin, l'internationale serbe Aleksandra Crvendakic (1m88, 24 ans), joueuse de Sopron (HUN) depuis 2014, "est une ailière forte, grande, très athlétique et qui, malgré son âge, a déjà beaucoup d'expérience. C'est important d'avoir des joueuses expérimentées au niveau international pour apporter à notre équipe et à l'ambition qu'elle peut avoir".

LDLC ASVEL Féminin (1er)

Bilan : 14 victoires - 2 défaites
Meilleure marqueuse : Helena Ciak (12.0 pts/match)
Meilleure passeuse : Julie Allemand (5.1 pds/match)
Meilleure rebondeuse : Helena Ciak (6.7 rbds/match)
Meilleure évaluation : Helena Ciak (15.2 /match)

Les autres bilans
Episode 1 - Charnay attendait son heure
Episode 2 - Nantes dans le creux de la vague
Episode 3 - Tarbes restait serein
Episode 4 - Saint-Amand pas maître chez lui
Episode 5 - Villeneuve d'Ascq filait en playoffs
Episode 6 - Roche Vendée s'était relancé
Episode 7 - Charleville-Mézières coupé dans son élan
Episode 8 - Landerneau toujours plus haut
Episode 9 - Basket Landes dans ses standards
Epsiode 10 - Lattes Montpellier à la bonne heure
Épisode 11 - Bourges fidèle au poste

Catégorie: 
Surtitre: 
LFB - Bilan 2019-2020
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 29. Mai 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pour le douzième et dernier épisode du bilan 2019-2020 de Ligue Féminine, Paoline Salagnac, capitaine de LDLC ASVEL Féminin, revient sur la saison écourtée des Lionnes, leader de LFB après 16 journées.
Pour Newsletter: 

"Aider les gens dans un projet de vie"

Corps: 

Comment vas-tu Elodie ?
Ca va bien. Le confinement se passe bien. C'est chargé car il y a deux enfants à la maison, c'est un peu sport. Je suis maîtresse, éducatrice de jeunes enfants (rires).

Que deviens-tu ?
Je suis conseillère en immobilier chez IAD France. J'avais plusieurs idées pour ma reconversion et l'immobilier m'a toujours passionnée. Quand je changeais de club, c'était un plaisir de pouvoir, même en location, trouver une maison. Si tu n'es pas bien chez toi, tu ne peux pas être bien dans ta vie de tous les jours. Mon cocon, même pour 8 mois, était super important. C'est l'endroit où tu peux te ressourcer. J'ai toujours eu un côté casanier, me retrouver au calme chez moi. J'aime l'échange avec les gens, les aider dans un projet de vie. Chaque bien, chaque client est différent ce qui permet de changer d'univers plusieurs fois dans une journée. C'est génial !

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je le suis vraiment le championnat donc on va dire 8-9. Je ne suis pas allée voir de match de Ligue Féminine cette année, le basket me manque beaucoup. J'habite toujours à Tarbes, je suis bénévole pour le club des garçons qui joue en NM1 pour garder un pied dans le basket.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Ca pourrait être le titre de championne d'Europe ma première année avec Valenciennes, c'était fantastique. Il y a aussi Perpignan même si c'est de la Ligue Féminine 2. On a eu des moments très compliqués dans ce club. L'année de LF2 (saison 2013-2014), on est remontées, les filles étaient super soudées, il n'y a pas eu une embrouille de la saison. On s'entendait toutes bien. On avait un seul objectif, gagner. Une année extraodinaire, vraiment. Ca restera un de mes plus beaux souvenirs.

Et le moins bon ?
Clairement c'est quand je me suis blessée au ligament croisé au TGB parce que ma carrière ne s'est pas terminée comme prévue, beaucoup trop rapidement.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Je dois voir Claire Tomaszewski tous les 15 jours car elle est sur Tarbes. Adja Konteh aussi, on s'envoie des vidéos des enfants. Je suis aussi en contact avec des étrangères. Je suis restée proche d'Abby Bishop et Angie Bjorklund. Bérangère Dinga-Mbomi, Elodie Godin de temps en temps par message, Pauline Krawczyk. Je profite des occasions pour prendre des nouvelles, discuter un moment. On garde un lien.

Son parcours

1999-2002 Centre Fédéral
2002-2004 Valenciennes
2004-2005 Bourges
2005-2009 Lattes Montpellier
2009-2011 Villeneuve d'Ascq
2012-2014 Perpignan (LFB puis LF2)
2014-2015 Roquebrune Cap Martin (NF1)
2015-2017 Tarbes (LF2 puis LFB)
2017 Lyon
2018 Angers (LF2)

Son palmarès

En Équipe de France jeunes
Médaille de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaille d'argent à l'Euro Juniors en 2002
Médaille de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Vainqueur de l'Euroligue en 2004
Championne de France LFB en 2003 et 2004
Vainqueur de la Coupe de France en 2003
Vainqueur du Tournoi de la Fédération en 2003 et 2004
Vainqueur de l'Open LFB en 2002 et 2003
Championne de France LF2 en 2014 et 2016
MVP du Final Four LF2 en 2014

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Elodie Bertal-Christmann ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 1. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille dans l'immobilier. Une reconversion logique selon l'intérieure passée par sept clubs en LFB dont Valenciennes, Lattes Montpellier ou encore Villeneuve d'Ascq.

"On a gagné devant une foule en délire"

Corps: 

Comment ça va et où es-tu en ce moment ?
Tout va bien. Je suis retraitée depuis deux saisons maintenant et je vis à Toledo dans l'Ohio. Je suis assistante dans l'équipe de basket à l'Université de Toledo. La première saison s'est bien passée avec un bilan de 21-12 et cette saison se déroulait bien, on s'est qualifié pour les demi-finales de conférence du championnat puis tout s'est arrêté.

Qu'as-tu fais depuis que tu as quitté la France ?
Depuis ma dernière saison à Bourges, j'ai atteint plusieurs buts. Juste après la saison 2015-2016, j'ai joué pour pour l'Équipe de Serbie aux Jeux Olympiques de Rio 2016 où on a gagné la médaille de bronze. Après ça, j'ai pris une saison off pour subir une opération du genou. Je suis revenue en 2017-2018 à Sopron (Hongrie). On a eu une saison réussie avec une deuxième place en Euroligue et le titre de championn de Hongrie. C'est après cette saison que j'ai décidé qu'il était temps de prendre ma retraite puis j'ai accepté ce poste d'assistante à l'Université de Toledo.

Suis-tu encore le championnat et une équipe en particulier ?
Je suis toujours la ligue française. Plus particulièrement les résultats de Bourges et Basket Landes parce que je connais tellement de personnes dans ces clubs.

As-tu des ami(e)s qui jouent toujours en France ?
J'ai beaucoup d'amis qui jouent toujours dans la ligue. Olivier Lafargue a été l'un des entraîneurs pour lequel j'ai le plus aimé joué dans ma carrière donc j'aime regarder son équipe jouer et voir les résultats. Julie Barennes était ma coéquipière à Basket Landes pendant quelques saisons, elle a basculé du côté du coaching et je suis fière du succès qu'elle a eu dans cette transition. Je suis toutes mes anciennes coéquipières qui jouent toujours en LFB.

Quel est ton meilleur souvenir en LFB ?
J'ai quelques bons moments en Ligue Féminine. A Basket Landes, en 2013-2014, on a eu cette série assez folle de 12 victoires de suite en fin de saison régulière qu'on a terminé à la deuxième place. L'alchimie dans cette équipe n'avait rien à voir avec tout ce que j'avais eu comme expériences dans le basket professionnel avant. Et l'année d'après à Basket Landes, on a joué un match de playoffs contre Bourges qu'on a gagné devant une foule en délire à Mont-de-Marsan. Il y a aussi la saison 2015-2016 quand je jouais à Bourges, on a battu Villeneuve d'Ascq et gagné l'Eurocoupe à domicile.

Et le pire ?
Mon pire souvenir c'est en 2015-2016, à Bourges. On a perdu à Montpellier en finale et j'ai fait un match complètement horrible. Un sentiment d'avoir laissé tomber mes coéquiîères et entraineurs sur ce match. Mais j'ai eu beaucoup plus de bons moments que de mauvais en France. J'ai eu la chance de jouer avec et pour des gens tellement incroyables que ça m'a aidée à grandir en tant que basketteuse et personne. J'ai conscience de la valeur du temps que j'ai passé en France. C'est un pays magnifique, avec un bon basket et des gens encore meilleurs. J'espère pouvoir y revenir dans le futur.

Son parcours en LFB

2011-2012 Challes-les-Eaux
2012-2013 Lyon
2013-2015 Basket Landes
2015-2016 Bourges

Son palmarès en LFB

Vainqueur du Match des Champions LFB en 2015
MVP étrangère de LFB en 2014

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Danielle Page ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 27. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
MVP étrangère de LFB en 2014, Danielle Page a marqué les esprits en Ligue Féminine (5 saisons, 144 matches joués). Arrivée en France par Challes-les-Eaux, elle a ensuite connu Lyon, Basket Landes et Bourges. Retraitée des parquets, elle est désormais assistante dans l'équipe féminine des Rockets de l'Université de Toledo.

Bourges et Lyon battus

Corps: 

Euroligue féminine - Quarts de finale aller

Fenerbahce (TUR) - Bourges 84-75
Cueillies à froid par l'ambiance stambouliote (31-19, 10'), les Berruyères ont dû courir après le score toute la rencontre. A -15 après trois quart-temps (68-53), les espoirs étaient minces pour les partenaires de Marissa Coleman (12pts, 10rbds). Ana Dabovic (20pts) a sonné le réveil Tango et à deux minutes du gong, il n'y avait plus que 5 unités d'écart (80-75). Elizabeth Williams (30pts à 14/16 aux tirs, 14rbds), intenable, a éteint les derniers espoirs d'un inprobable hold up berruyer.

Lyon - Orenburg (RUS) 78-80
Pour Lyon, ce fut plus ou moins le même scenario. Menées à mi-parcours (30-40), Marine Johannes (24pts) et Alysha Clark (18pts, 8rbds) ont sonné la révolte dans la dernière période. Revenues à une possession des Russes dans l'ultime minute (72-75), les Lyonnaises ne sont pas parvenues à passer devant. Les partenaires de l'ancienne berruyère Nayo Raincock (19pts, 11rbds) ont finalement pu souffler quand la tentative lointaine et excentrée de Johannes, au buzzer, a échoué sur le haut de la planche.

Ekaterinbourg (RUS) - Lattes Montpellier / Annulé
Prague (CZE) - Schio (ITA) / Annulé

Retour - Mercredi 18 mars
Lattes Montpellier - Ekaterinbourg (RUS)
Orenburg (RUS) - Lyon
Schio (ITA) - Prague (CZE)
Bourges - Fenerbahce (TUR)

Belle - Mercredi 25 mars (si nécessaire)
Ekaterinbourg (RUS) - Lattes Montpellier
Lyon - Orenburg (RUS)
Prague (CZE) - Schio (ITA)
Fenerbahce (TUR) - Bourges

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Jeudi, 12. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Que ce soit à Fenerbahce pour les Tango ou à domicile contre Orenburg pour les Lionnes, les deux équipes françaises engagées hier soir en quarts de finale de l'Euroligue sont tombées après avoir globalement raté la première partie de leur match. La manche retour est pour l'instant prévue dans une semaine.

Lyon passe, Lattes Montpellier attend

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 14

Orenburg (RUS) - Bourges 74-65
Menées après 10 minutes (24-17), Bourges a serré les rangs pour rester en course (38-31, 20'). Mais les partenaires de Sarah Michel (12pts, 5rbds) ont pris l'eau après le repos et comptaient 17 points de retard à la 30è minute (56-39). Bourges a mieux tiré (41.3% de réussite), gagné la bataille du rebond mais perdu celle de l'intensité (14 lancers-francs tentés, 29 pour Orenburg). Le sursaut d'orgueil du dernier quart-temps a sauvé les apparences et les regards sont désormais tournés vers Fenerbahce, adversaire des Tango en quarts.

Lyon - Fenerbahce (TUR) 78-65
Serrée pendant 30 minutes (54-50), la rencontre a basculé dans le camp lyonnais sur deux tirs primés signés Marième Badiane (17pts, 8rbds) et Alysha Clark (14pts) qui ont offert 10 unités d'avance à leur équipe (60-50, 32'). Lyon a ensuite tenu jusqu'au bout pour décrocher la victoire face aux partenaires de Cecilia Zandalasini (16pts) et prendre la deuxième place du groupe B. En quarts de finale, LDLC ASVEL Féminin aura l'avantage du terrain dans sa confrontation avec Orenburg.

Lattes Montpellier - Girone (ESP) 45-57
Battu pour la quatrième fois de suite en Euroligue, Lattes Montpellier peut toujours se qualifier pour les quarts de finale. Dominées par Girone et Abby Bishop (11pts, 7rbds) mercredi soir, maladroites (0/22 à 3-pts), les Gazelles de Gabby Williams (14pts, 10rbds) doivent attendre le résultat de Schio - Sopron. Délocalisé dans un premier temps par la FIBA en Slovénie en raison de l'épidémie de Covid-19 en Vénétie (région où se situe Schio), l'instance a finalement annulé la rencontre suite à la volonté du club hongrois de ne pas se déplacer. Un juge unique va désormais statuer sur le dossier.

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

Charleville-Mézières - Polkowice (POL) 83-73
L'histoire continue pour les Flammes qui se qualifient pour la première fois en quarts de l'Eurocoupe. Auteures d'un premier quart-temps de folie (32-16), les partenaires d'Endy Miyem (17pts) ont mis un gros coup sur la tête de leur adversaire d'entrée. Kim Mestdgah (14pts, 8rbds), Evelyn Akhator (10pts, 11rbds) ou encore Giorgia Sottana (15pts) ont assuré la marque dans le camp ardennais.
Charleville-Mézières qualifié 167-155

Basket Landes - Orman Genclik (TUR) 102-64
Le suspense aura duré un quart-temps dans le Sud Ouest (20-16, 10'). Adroites (52% de réussite), altruistes (24 passes décisives) et justes (7 balles perdues), les coéquipières de Lidija Turcinovic (18pts, 8rbds) ont ensuite pris la mesure d'une formation turque qui a arrosé toute la soirée (25/71 aux tirs dont 2/23 à 3-pts). L'adresse avait clairement choisi son camp avec Ana Suarez (18pts à 3/4 de loin) et Mamignan Touré (20pts et 4/4 à 3-pts) en tête d'affiche.
Basket Landes qualifié 184-143

Valence (ESP) - Gernika Bizkaia (ESP) 72-50
Valence qualifié 143-111

Jeudi 27 février

Salamanque (ESP) - Spartak Moscou (RUS)
Aller : Salamanque 77-65

Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Jeudi, 27. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Pour la première campagne d'Euroligue de son histoire, Lyon a frappé un grand coup en battant Fenerbahce mercredi soir à l'Astroballe. Les Lionnes terminent la phase régulière à la deuxième place. Battu à Orenburg, Bourges est quatrième de son groupe alors que Lattes Montpellier, dominé par Girone, doit attendre le résultat de Schio - Sopron pour connaître son sort. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières se sont qualifiés pour les quarts de finale.

Pour entrer dans l'histoire

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 14

C'est un moment historique que va peut être vivre le basket français à l'issue de la 14è et dernière journée de la saison régulière d'Euroligue : trois équipes tricolores peuvent se retrouver en quarts de finale, 16 ans après Bourges (déjà), Valenciennes et Aix-en-Provence. Bourges est certain d'y être et terminera troisième du groupe A en cas de victoire à Orenburg, quatrième si le club Tango perd en Russie (match à 15h).

Les regards se porteront ensuite sur le très serré groupe B où 5 équipes se tiennent en un point. Lattes Montpellier et Lyon auront l'avantage de jouer à domicile et surtout d'assurer leur place dans le top 4 en cas de victoire. Les Gazelles recevront Girone, qui doit absolument l'emporter pour être reversé en Eurocoupe, alors que les Lionnes accueilleront, à l'Astroballe, Fenerbahce, assuré de finir en tête du groupe.

Mercredi 26 février
Orenburg (RUS) - Bourges / 15h - FIBA TV
Lyon - Fenerbahce (TUR) / 20h - FIBA TV
Lattes Montpellier - Girone (ESP) / 20h - ViaOccitanie

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

En l'emportant respectivement de 2 et 3 points lors du match aller joué loin de leurs bases, Charleville-Mézières et Basket Landes n'ont fait qu'une partie du chemin qui mène aux quarts de finale de l'Eurocoupe. Mecredi soir, les Flammes accueilleront Polkowice pendant que les Landaises recevront Orman Genclik. Et les deux formations compteront évidemment sur le soutien de leurs supports pour passer ce tour.

Mercredi 26 février

Charleville-Mézières - Polkowice (POL) / 20h - FIBA TV
Aller : Charleville 84-82

Basket Landes - Orman Genclik (TUR) / 20h - NoA*
Aller : Basket Landes 82-79

Valence (ESP) - Gernika Bizkaia (ESP)
Aller : Valence 71-61

Jeudi 27 février

Salamanque (ESP) - Spartak Moscou (RUS)
Aller : Salamanque 77-65

Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

*Orange 339 / SFR 455 / Free 326 / Bouygues 337

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Une seule fois (2004), trois clubs français ont atteint simultanément les quarts de finale de l'Euroligue féminine et ça pourrait de nouveau arriver ce soir. Déjà qualifié, Bourges va jouer la troisième place du groupe A à Orenburg alors que Lyon et Lattes Montpellier ont besoin d'une victoire pour intégrer le grand huit. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières doivent confirmer après leur courte victoire à l'aller.

Johannes MVP de la J14

Corps: 

#3 - Helena Ciak (Lyon)
Frustrée jeudi dernier en Euroligue (5 fautes en 17'), la pivot des Lionnes s'est rattrapée contre le BLMA. Précise (66% de réussite) et dominatrice sous les paniers, elle n'a jamais pu être arrêtée par la défense lattoise, toujours orpheline de Stephanie Mavunga.
20pts (10/15 aux tirs), 11rbds, 2 passes, 2int et 1 contre en 32' - Evaluation : 28
Victoire 94-73 contre Lattes Montpellier

#2 - Djéné Diawara (Charleville-Mézières)
Si les snipers carolo se sont régalés (17/25 à 3-pts), l'intérieure franco-malienne des Flammes a aussi tenu son rang dans la peinture. D'une efficacité redoutable en sortie de banc, Djéné Diawara a rendu une copie quasi parfaite pour permettre à son équipe de décrocher une cinquième victoire consécutive en LFB.
18pts (7/9 aux tirs), 11rbds, 2 passes et 2int en 25' - Evaluation : 32
Victoire 103-70 contre Nantes Rezé

#1 - Marine Johannes (Lyon)
Sur sa lancée du TQO et d'un match solide à Gdynia jeudi, Marine Johannes a réalisé le match le plus complet de sa saison et probablement de sa carrière. Innarrêtable en attaque (7/9 à 2-pts, 4/5 à 3-pts) et juste (4 passes, aucune balle perdue), la Normande monte doucement en température alors que les grosses échéances approchent pour son équipe.
28pts (11/14 aux tirs), 3rbds, 4 passes, 1int et 1 contre en 33' - Evaluation : 34
Victoire 94-73 contre Lattes Montpellier

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 24. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Impériale dans le choc de la journée 14 entre Lyon et Lattes Montpellier, l'arrière de LDLC ASVEL Féminin et de l'Équipe de France est logiquement désignée meilleure joueuse du week-end. Sur le podium, elle est accompagnée de l'intérieure des Flammes Djéné Diawara et de sa coéquipière Helena Ciak.

Lyon relance tout

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 13

Gdynia (POL) - Lyon 82-92
En réalisant 30 premières minutes de très haut niveau (57-77) à l'aide d'un collectif dans le rythme (30 passes décisives) guidé par la paire Plouffe (25pts) - Allemand (13pts, 7rbds, 9 passes), Lyon a dominé la lanterne rouge polonaise du groupe B. Les Lionnes de Marine Joahnnes (17pts, 7 passes) n'ont lâché du lest qu'à 5 minutes du terme permettant aux locales de réduire l'addition. Avec 3 équipes à 7-6 et deux autres à 6-7 (Kursk, Sopron), l'ultime journée de la saison régulière vaudra très cher dans le groupe B.

Joués mercredi
Fenerbahce (TUR) - Lattes Montpellier 74-58
Bourges - Ekaterinbourg (RUS) 51-87

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

Polkowice (POL) - Charleville-Mézières 82-84
Bien entrées dans le match (17-24, 10'), les partenaires d'Evelyn Akhator (23pts, 9rbds) ont accentué leur avance à la pause (39-48). Revenu avec d'autres intentions, Polkowice a grignoté son retard au fil des minutes en s'appuyant sur le duo Robinson (23pts) - Spanou (20pts). En danger (61-63, 29'), les Flammes et Endy Miyem (15pts) ont remis les gaz en début de 4è QT (63-75, 35') mais ont tremblé jusqu'au bout. Comme Basket Landes la veille, cette courte victoire à l'extérieur est une belle performance qu'il faudra confirmer dans une semaine.

Spartak Moscou (RUS) - Salamanque (ESP) 65-77

Joués mercredi
Orman Genclik (TUR) - Basket Landes 79-82
Gernika Bizkaia (ESP) - Valence (ESP) 61-71

Matches retour le 26/27 février
Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Vendredi, 21. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Vainqueur de 5 de ses 6 derniers matches - le dernier en date hier soir à Gdynia (92-82) - LDLC ASVEL Féminin pointe désormais à la troisième place du groupe B, coincé entre Schio et Lattes Montpellier qui ont le même bilan (7v-6d). La dernière journée d'Euroligue la semaine prochaine sera décisive. En Eurocoupe, Charleville-Mézières s'est imposé à Polkowice (84-82).

Le défi Tango

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 13

Dans le groupe A, les choses sont assez claires puisque le top 4 est déjà connu. Actuel troisième derrière les intouchables Ekaterinbourg et Prague, Bourges compte bien conserver sa place. Les Tango ont l'avantage sur Orenburg qui pointe à une victoire derrière et tout devrait se jouer la semaine prochaine puisque les partenaires d'Alexia Chartereau iront en Russie. Un seul cas de figure peut satisfaire le club Tango, un exploit au Prado mercredi contre Ekat associé à une défaite d'Orenburg à Riga jeudi.

Dans le groupe B, c'est toujours aussi flou sauf pour Fenerbahce qui est certain de terminer tout en haut. Derrière le club turc, Schio et Lattes Montpellier (7-5), Sopron et Lyon (6-6) voire Kursk (5-7) peuvent prendre l'un des trois derniers tickets pour les quarts. Et comme plusieurs confrontations directes sont prévues lors des deux dernières journées, il est difficile de faire des pronostics. Lyon a peut être le calendrier le plus "abordable" avec un déplacement chez le dernier et la réception du Fener, déjà qualifié, la semaine prochaine.

Mercredi 19 février
Fenerbahce (TUR) - Lattes Montpellier / 17h30 -  FIBA TV
Bourges - Ekaterinbourg (RUS) / 20h - FIBA TV

Jeudi 20 février
Gdynia (POL) - Lyon / 18h - FIBA TV

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

A Ankara, Basket Landes joue la première manche de son duel avec Orman Genclik. L'équipe turque possède des visages connues de championnat LFB (Johannah Leedham, Angelica Robinson) et une arme de destruction massive à l'intérieure avec Courtney Paris (13.9pts et 15.6rbds de moyenne). Pour les Landaises, il s'agira, si ça ne tourne pas bien, de limiter la casse en vue du match retour dans le Sud Ouest.

Pour les Flammes Carolo, la double confrontation avec Polkowice part sur des bases floues. En effet, la formation polonaise a procédé à des changements dans son effectif avec notamment le départ d'Ana Maria Filip pour Bourges, et c'est donc un collectif en chantier qui fera face aux Ardennaises. Atout numéro 1 du CCC, l'Espagnole Maria Conde (17.1pts et 7.0rbds) sera à surveiller de près.

Mercredi 19 février
Orman Genclik (TUR) - Basket Landes / 14h - FIBA TV
Gernika Bizkaia (ESP) - Valence (ESP)

Jeudi 20 février
Spartak Moscou (RUS) - Salamanque (ESP)
Polkowice (POL) - Charleville-Mézières / 19h - FIBA TV

Matches retour le 26/27 février. Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mardi, 18. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Après une parenthèse réussie en Coupe de France, Bourges replonge dans le bain européen avec la réception d'Eketerinbourg alors que Lyon se rend à Gdynia. Lattes Montpellier est en déplacement à Fenarbahce. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières entament le Top 8.

Le BLMA résiste et passe

Corps: 

Quart de finale 2 Lattes-Montpellier BA (LFB) – Basket Landes (LFB) : 59-53
Le match démarre sur les chapeaux de roues et Montpellier peut compter sur une redoutable Gabrielle Williams. les Héraultaises mènent la danse (10-5) et ce n'est pas vraiment du goût de Julie Barennes. La technicienne landaise recadre ses troupes et c'est immédiatement suivi d'effets, Hedjova puis Ayim remettent leur équipe en piste qui est désormais au coude à coude avec Montpellier (17-16, 20'). Basket Landes poursuit son effort et déploie beaucoup d'énergie et de vitesse à l'image de Migna Touré qui trouve les intervalles (20-17). Montpellier hausse le ton en défense et profite rapidement de nombreux ballons sur jeu rapide qui lui permettent de prendre un peu d'air dans le sillage de son trio Whitcomb-Peddy-Williams. Sans réussite extérieure (0/11 à trois-points à la mi-temps), Basket Landes est dans le dur et voit son adversaire prendre le large (32-22, 20').

Au retour des vestiaires, le combat est rude. Milapie se joue des intérieures Landaises, Migna Toure lui répond en marquant le premier trois-points landais de la partie. L'écart reste autour des 10 points en faveur de Montpellier. Hejdova, Plouffe puis Toure marquent à trois-points et Basket Landes n'est plus qu'à 5 points (46-41, 30'). Le dernier quart-temps se joue sous haute tension, Suarez et ses partenaires poussent et le BLMA cède du terrain. Un nouveau triplé de Touré remet les 2 équipes dos à dos à 5 minutes du buzzer (48-48). L'arrière espagnol sort pour 5 fautes, Peddy ne tremble pas au lancer et le BLMA peut à nouveau respirer mais c'est de courte durée. Les landaises ne lâchent pas le morceau. Il faut attendre la dernière minute, et une interception de Williams pour sceller définitivement le match. Malgré un tir à trois-points d'Hejdova, les Héraultaises s'imposent 59 à 53.

Julie Barennes (Basket Landes) : "Courir après le score demande de l'énergie mais nous n'étions pas à 20 points non plus. Nous avons toujours été dans le match. Notre 0/11 à trois-points en première mi-temps, on savait que cela n'allait pas durer et que ça finirait par rentrer. Après quand on  perd 24 ballons et qu'on est qu'à 33,9 %  de réussite aux tirs, c'est mathématiquement difficile de gagner des matches."

Thibaut Petit (Lattes-Montpellier) : "Ce soir notre défense nous a apporté 22 points et on a réalisé 16 interceptions. C'est clairement ce qui a fait la différence mais demain nous devrons être bons des deux côtés du terrain. Ce soir ce n'était pas un grand match, c'était un match de reprise après la trêve."

Quart de finale 1 : Roche Vendée BC (LFB) – LDLC ASVEL Féminin (LFB) : 73-92
Le jeu rapide et l'adresse de Roche Vendée ont surpris d'entrée l'ASVEL. Les filles d'Emmanuel Body ont proposé un jeu bien lèché et ça a payé. Lucet puis Sansom ont ensuite enfoncé le clou derrière l'arc et l'écart monte alors jusqu'à +11 en faveur des Vendéennes (30-19). Pénalisées par les fautes, les Lyonnaises ont peiné à trouver des solutions. Ciak a fini par trouver la faille près du cercle avant que le duo Allemand-Clark se montre percutant. L'écart se réduit, deux lancers de Ciak ramène Lyon à 3 points. Alors bousculé, Roche Vendée n'est pas au mieux et ce n'est pas la faute anti-sportive d'Amant qui va améliorer les choses. Allemand convertit ses lancers et Clark allume de loin, l'ASVEL est alors devant. Les Championnes de France accélèrent et rejoignent les vestiaires en infligeant un terrible 12-0 à leurs adversaires.

Après la pause le jeu se muscle encore, Allemand est en feu. De loin ou en lay-up, l'arrière belge en fait voir de toutes les couleurs à ses vis-à-vis. Côté de Roche Vendée, Jasmine Bailey est bien seule pour pouvoir lui répondre, l'arrière américaine enchaine les exploits mais l'ASVEL est déjà loin 46-61 (27'). Marine Johannes et ses partenaires ont la main mise sur le match, Caroline Heriaud de loin et Marielle Amant près du cercle entretiennent encore un peu l'espoir pour Roche Vendée mais la marche est trop haute. Pour ménager ses cadres, Demory ouvre son banc. A l'image de Makani, les jeunes pousses lyonnaises en profite pour se montrer aussi bien en attaque qu'en défense. L'ASVEL maintient son avance jusqu'au buzzer final et s'impose finalement 92 à 73. 

Valéry Demory (LDLC ASVEL féminin) : "Nous avons fait un mauvais 1er quart-temps, on y était pas. Après on a fait un changement défensif qui nous a remis dedans. On a retrouvé notre jeu, on a changé d'attitude. Avec seulement 7 pros, il faut gérer les temps de jeu. J'avais décidé d'ouvrir mon banc, j'avais dit aux jeunes de se tenir prête et je suis plutôt satisfait de ce qu'elles ont fait."

Caroline Hériaud (Roche Vendée) : "Nous avons pris l'avantage au début de la rencontre, on met beaucoup d'énergie. On se devait d'être prête pour répondre au défi qu'allait nous proposer l'ASVEL. Le score ne reflète pas le match, le -7 à la mi-temps est sévère. Ensuite on s'est accroché mais c'est dur quand on court après le score face à l'ASVEL."

Programme et résultats des plateaux quarts et demi-finales

CLERMONT-FERRAND* (63)

Samedi 15 février 2020
Toulouse MB (LF2) – Tango Bourges Basket (LFB) : 60-89
Landerneau BB (LFB) – Tarbes GB (LFB) : 69-71

Dimanche 16 février 2020
15h30 : Tango Bourges Basket (LFB)Tarbes GB (LFB)

* Gymnase Honoré & Jean Fleury, place Coubertin à Clermont-Ferrand

VANNES* (56)

Samedi 15 février 2020
Roche Vendée BC (LFB) – LDLC ASVEL Féminin (LFB) : 73-92
Lattes-Montpellier BA (LFB) – Basket Landes (LFB) : 59-53

Dimanche 16 février 2020
LDLC ASVEL Féminin (LFB)Lattes-Montpellier BA (LFB)

* Centre Sportif de Kercado, 28 rue Winston Churchill à Vannes

LES FINALES 2020 À L’ACCORHOTELS ARENA À PARIS

Finales Coupe de France 2020

 

Programme des Finales Coupe de France 2020* :

Vendredi 24 avril 2020 
18h00 : Finale Trophée féminin
20h30 : Finale Trophée masculin

Samedi 25 avril 2020
10h00 : Finale U18 féminines
12h30 : Finale U17 masculins
15h00 : Finale Pros féminines (Trophée Joë Jaunay)
17h30 : Finale Pros masculins (Trophée Robert Busnel)

 

*sous réserve de modifications TV

 

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupe de France 2020
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Samedi, 15. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
A l'occasion des quarts de finale de la Coupe de France disputés à Vannes, LDLC ASVEL féminin a pris le meilleur sur Roche Vendée (92-73) et Montpellier a fini par se débarrasser (59-53) de Landaises très accrocheuses. Demain en demi-finale, LDLC ASVEL féminin retrouvera pour un match qui s'annonce explosif avec à la clé une place pour la finale de la Coupe de France.

Pages

S'abonner à RSS - Lyon