Lattes Montpellier

Equipe de France 3x3
L'Odyssée de Filip
Internationale française de 5x5 puis de 3x3, Ana Maria Filip (1,94 m, 30 ans) a presque tout connu en Équipe de France. Redoutable dès ses premiers pas dans la nouvelle discipline olympique, elle est...
"C'est une autre vie après le basket"
Joueuse emblématique de Lattes Montpellier dont elle a porté le maillot de 2004 à 2017 sans interruption, Gaëlle Skrela (15 saisons LFB, 414 matches joués) vit toujours dans l...
"Aider les gens dans un projet de vie"
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille...
"J'ai un Master 1 de Manager Général"
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d'Ascq, Lattes Montpellier, Mondeville, Valenciennes et Arras (12 saisons et 320 matches...
Monroe MVP de la J16
Fer de lance des Déferlantes lors de la victoire de Nantes Rezé contre Landerneau dimanche, Jacinta Monroe est désignée MVP de la journée pour la deuxième fois de la saison.
Whitcomb MVP de la J15
Dans le creux de la vague en 2020, l'arrière de Lattes Montpellier est de r...
Lyon passe, Lattes Montpellier attend
Pour entrer dans l'histoire
Une marche trop haute

Pages

L'Odyssée de Filip

Corps: 

Nous sommes en 2015, Ana Maria Filip dispute le Championnat d’Europe avec l’Équipe de France féminine 5x5 sous le nom d’Ana Maria Cata-Chitiga. À l’époque, elle porte encore celui de son père Marius, ancien volleyeur roumain de renom vainqueur d’une médaille olympique en 1980. Dernière rotation sur les postes 4 et 5, elle est peu responsabilisée par Valérie Garnier qui préfère associer Helena Ciak ou Diandra Tchatchouang aux indéboulonnables Sandrine Gruda, Endy Miyem et Isabelle Yacoubou. Avec moins de 10 minutes en moyenne passées sur les parquets, la Franco-Roumaine n’est pas aussi impactante durant cette quinzaine que lors de la Coupe du Monde en Turquie un an plus tôt où elle avait excellé, apportant en moyenne 8 points et 6 rebonds par match. Dominées en finale par une irrésistible Serbie, les Bleues ne parviennent pas à mettre la main sur la médaille d’or. Jamais rappelée pour une compétition de cette envergure, la carrière internationale d’Ana Maria Filip avec l’Équipe de France 5x5 touche à sa fin après 35 sélections, notamment du fait de la vive concurrence et l’arrivée de jeunes joueuses à fort potentiel comme Alexia Chartereau, Marième Badiane ou plus récemment Iliana Rupert précipitant son départ du groupe France. Un départ vécu comme une chance de découvrir de nouveaux horizons.

Le besoin de voir autre chose

En 2017, Ana Maria Filip décide alors de prendre le taureau par les cornes. "Je connaissais déjà très bien le 5x5 et je ressentais le besoin de sortir de ma zone de confort et d’expérimenter une autre pratique. J’ai appelé Richard Billant pour lui demander si je pouvais essayer le 3x3 et voir ce que ça donnait. Je savais que c’était un sport très différent mais que ça m’irait très bien." Et pour cause, son profil d’intérieure dynamique et mobile, capable aussi bien de tirer à mi-distance que de prendre la position préférentielle dos au cercle lui permet de dominer dans la nouvelle discipline olympique. Une force dont la joueuse de 30 ans n’avait pas pleinement conscience lors de sa première discussion à ce sujet avec le sélectionneur des Équipes de France 3x3 en 2012. "Richard nous avait dit qu’une joueuse devait être capable de shooter d’à peu près partout, poster, dribbler, défendre. Je me souviens lui avoir répondu qu’il lui fallait LeBron James. C’est pour ça que je n’ai pas vraiment osé mettre un pied dedans à ce moment-là, même si je pense qu’il n’y a pas vraiment de profil type. Il faut avoir certaines qualités que j’ai la chance d’avoir, indispensables pour être performante." Au 3x3, la réussite est fulgurante pour Ana Maria Filip. Sélectionnée pour la Coupe d’Europe à Amsterdam aux côtés de Caroline Hériaud, Alice Nayo et Perrine Le Leuch pour sa première année, elle participe grandement au bon parcours des Bleues qui échouent malgré tout au pied du podium. Mais l’essentiel est ailleurs. Ses premiers pas au 3x3 lui permettent de continuer à porter le maillot Bleu et participer à des compétitions internationales, chose indispensable pour elle. "J’avais besoin de jouer l’été parce que j’aime le basket. L’effet de groupe, voyager dans d’autres pays, gagner des titres. Je suis passée par le Pôle France et toutes les Équipes de France de jeunes et je suis habituée à ça, c’est comme une drogue.

Aujourd’hui troisième meilleure joueuse du Monde au ranking FIBA derrière ses coéquipières Migna Touré et Laëtitia Guapo, médaillée d’or au Championnat d’Europe 2018 et 2019, de bronze à la Coupe du Monde 2019, vainqueur récemment des Women’s Series, elle ne semble pas prête à laisser sa place. "Il y a de la concurrence partout, même dans le 3x3 mais tant que mon corps me permet de faire du basket à haut niveau je vais continuer."

Une expérience à revendre

Seule joueuse de l’Équipe de France 3x3 féminine à compter plusieurs sélections avec les A en 5x5, Ana Maria Filip n’est décidément pas une joueuse comme les autres. Forte de son expérience personnelle, elle partage avec bienveillance son vécu à ses coéquipières et fait désormais office de leader dans le vestiaire. "C’est vrai que d’avoir joué dans les deux Équipes de France est original. Je suis contente d’avoir eu ce parcours et de pouvoir apporter aux filles ce regard différent. Certaines sont encore jeunes et ne savent pas toujours ce qu’il faut faire. Quand j’avais leurs âges, il n’y avait que le 5x5 et j’aurais tellement aimé avoir autre chose à faire les étés plutôt que de couper. C’est ce que je leur répète en boucle. Il faut qu’elles se rendent compte de la chance qu’elles ont de pouvoir jouer à ce niveau l’été parce qu’il y a très peu de camps organisés pour les filles, malgré le fait que l’on soit des joueuses professionnelles." Un constat accablant mais pourtant bien d’actualité que livre une joueuse qui vit à 100 à l’heure.

Après ses saisons de 5x5 passés à disputer un championnat national et une Coupe d’Europe, Ana Maria Filip enchaîne avec l’Équipe de France 3x3 et voit ses temps de repos grandement impactés. Alors qu’elle fêtera ses 31 ans en juin prochain et qu’elle vient d’effectuer son retour à Lattes-Montpellier et par la même occasion en LFB après une saison passée en Pologne, Filip est consciente que cette charge de travail ne pourra pas durer dans le temps. "L’été dernier a été très intense. On a tenu bon en repoussant nos limites. Je ne sais pas si je pourrais refaire ça une deuxième fois, surtout en enchaînant après avec une saison de 5x5." Alors que tous les championnats sont à l’arrêt et les Jeux Olympiques de Tokyo repoussés en 2021 dû à la pandémie de coronavirus, la question ne se posera pas cet été pour Ana Maria Filip. Compétitrice, elle prépare déjà la saison prochaine mais reste dans l’incertitude dans l’attente de jours meilleurs.

Catégorie: 
Surtitre: 
Equipe de France 3x3
Auteur: 
Clément Daniou (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 13. Mai 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Internationale française de 5x5 puis de 3x3, Ana Maria Filip (1,94 m, 30 ans) a presque tout connu en Équipe de France. Redoutable dès ses premiers pas dans la nouvelle discipline olympique, elle est vite devenue une véritable leader.

"C'est une autre vie après le basket"

Corps: 

Comment vas-tu Gaëlle?
Je vais bien, je suis confinée chez moi. Mais bon ça va, on est dans le Sud, dans une maison, il fait beau. Ce n'était pas facile au début mais maintenant ça va.

Que deviens-tu ?
Après ma retraite, je n'ai rien fait pendant 6 mois. Enfin j'en ai profité pour me reposer un peu. Début 2018 j'ai commencé à travailler dans le cabinet de kiné dans lequel je suis associée et je suis tombée enceinte. J'ai eu mon enfant et maintenant j'ai repris à travailler dans mon cabinet.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
J'ai perdu un peu fil avec mon fils qui est né et mon compagnon qui travaille le week-end, je n'ai pas vu beaucoup de matches. Je continue de suivre mes copines et forcément un peu Montpellier parce que c'est juste à côté de chez moi. Le championnat est monté d'un cran physiquement, j'ai vu des joueuses au BLMA notamment...heureusement que j'ai arrêté ! Elles sont impressionnantes. Le championnat s'est encore amélioré, les jeunes arrivent et explosent, les étrangères sont de plus en plus fortes.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Quand on a été champion de France en 2014 à Bourges. L'année d'avant, on devait gagner et on a perdu. On avait remporté le premier match là-bas et on perd deux fois à domicile. En 2014, on avait une équipe moins forte que l'année précédente et on réussi à gagner à Bourges, la place forte du basket français. C'est un beau souvenir.

Et le moins bon ?
Je pense que c'est la finale perdue en 2013, on gagne à Bourges et on a deux matches chez nous à jouer. Tout était prêt à Montpellier pour faire la fête et on a perdu. C'était difficile.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Il y en a. Pas mille mais il y en a. Caps (Céline Dumerc), quelques étrangères aussi comme Jenna O'Hea, Kristen Mann. De temps en temps j'ai Sarah Michel, Elodie Godin, Virginie Brémont, des filles avec qui j'ai joué et avec qui s'est bien passé. Je vois aussi un peu les filles du BLMA, Diandra (Tchatchouang), Romane (Bernies). Mais c'est difficile quand tu quittes le monde du basket ta vie change du tout au tout, les rythmes sont différents. C'est une autre vie après le basket.

Son parcours

2000-2004 Toulouse Launaguet Basket (NF1/LFB)
2004-2017 Lattes Montpellier

Son palmarès

En Équipe de France (84 sélections A)
Médaillée d'argent à l'Euro en 2013, 2015 et 2017
Médaillée de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaillée de bronze à l'Euro Espoirs en 2002
Médaillée de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Championne de France LFB en 2014 et 2016
Vainqueur de la Coupe de France en 2011, 2013, 2015 et 2016
Vainqueur du Match des Champions LFB en 2016
Championne de France NF1 en 2002

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Gaëlle Skrela ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mardi, 14. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueuse emblématique de Lattes Montpellier dont elle a porté le maillot de 2004 à 2017 sans interruption, Gaëlle Skrela (15 saisons LFB, 414 matches joués) vit toujours dans le Sud où elle travaille dans son cabinet de kinésithérapie.

"Aider les gens dans un projet de vie"

Corps: 

Comment vas-tu Elodie ?
Ca va bien. Le confinement se passe bien. C'est chargé car il y a deux enfants à la maison, c'est un peu sport. Je suis maîtresse, éducatrice de jeunes enfants (rires).

Que deviens-tu ?
Je suis conseillère en immobilier chez IAD France. J'avais plusieurs idées pour ma reconversion et l'immobilier m'a toujours passionnée. Quand je changeais de club, c'était un plaisir de pouvoir, même en location, trouver une maison. Si tu n'es pas bien chez toi, tu ne peux pas être bien dans ta vie de tous les jours. Mon cocon, même pour 8 mois, était super important. C'est l'endroit où tu peux te ressourcer. J'ai toujours eu un côté casanier, me retrouver au calme chez moi. J'aime l'échange avec les gens, les aider dans un projet de vie. Chaque bien, chaque client est différent ce qui permet de changer d'univers plusieurs fois dans une journée. C'est génial !

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je le suis vraiment le championnat donc on va dire 8-9. Je ne suis pas allée voir de match de Ligue Féminine cette année, le basket me manque beaucoup. J'habite toujours à Tarbes, je suis bénévole pour le club des garçons qui joue en NM1 pour garder un pied dans le basket.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Ca pourrait être le titre de championne d'Europe ma première année avec Valenciennes, c'était fantastique. Il y a aussi Perpignan même si c'est de la Ligue Féminine 2. On a eu des moments très compliqués dans ce club. L'année de LF2 (saison 2013-2014), on est remontées, les filles étaient super soudées, il n'y a pas eu une embrouille de la saison. On s'entendait toutes bien. On avait un seul objectif, gagner. Une année extraodinaire, vraiment. Ca restera un de mes plus beaux souvenirs.

Et le moins bon ?
Clairement c'est quand je me suis blessée au ligament croisé au TGB parce que ma carrière ne s'est pas terminée comme prévue, beaucoup trop rapidement.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
Je dois voir Claire Tomaszewski tous les 15 jours car elle est sur Tarbes. Adja Konteh aussi, on s'envoie des vidéos des enfants. Je suis aussi en contact avec des étrangères. Je suis restée proche d'Abby Bishop et Angie Bjorklund. Bérangère Dinga-Mbomi, Elodie Godin de temps en temps par message, Pauline Krawczyk. Je profite des occasions pour prendre des nouvelles, discuter un moment. On garde un lien.

Son parcours

1999-2002 Centre Fédéral
2002-2004 Valenciennes
2004-2005 Bourges
2005-2009 Lattes Montpellier
2009-2011 Villeneuve d'Ascq
2012-2014 Perpignan (LFB puis LF2)
2014-2015 Roquebrune Cap Martin (NF1)
2015-2017 Tarbes (LF2 puis LFB)
2017 Lyon
2018 Angers (LF2)

Son palmarès

En Équipe de France jeunes
Médaille de bronze au Mondial Espoirs en 2003
Médaille d'argent à l'Euro Juniors en 2002
Médaille de bronze à l'Euro Cadettes en 1999

En club
Vainqueur de l'Euroligue en 2004
Championne de France LFB en 2003 et 2004
Vainqueur de la Coupe de France en 2003
Vainqueur du Tournoi de la Fédération en 2003 et 2004
Vainqueur de l'Open LFB en 2002 et 2003
Championne de France LF2 en 2014 et 2016
MVP du Final Four LF2 en 2014

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Elodie Bertal-Christmann ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 1. Avril 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Joueuse emblématique de Ligue Féminine avec 12 saisons et 255 matches à son compteur, Elodie Bertal-Christmann a rangé ses baskets et vit désormais à Tarbes où elle travaille dans l'immobilier. Une reconversion logique selon l'intérieure passée par sept clubs en LFB dont Valenciennes, Lattes Montpellier ou encore Villeneuve d'Ascq.

"J'ai un Master 1 de Manager Général"

Corps: 

Comment vas-tu Krissy ?
Ça va plutôt bien, je vis ce confinement avec ma famille dans le Nord.

Que deviens-tu ?
J’ai arrêté après la saison 2014/15 à Aulnoye Aymeries en LF2. J’ai 2 enfants et j’ai travaillé à Arras de 2016 à 2019 en tant que Manager Directrice Sportive en LF2. J’ai eu mon Master 1 Manager Général au CDES de Limoges en novembre 2019 et je termine mon titre professionnel d’assistante comptable en juin. Je suis à la recherche d’un nouveau challenge sportif dans ma région.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau suis-tu encore le championnat de Ligue Féminine ?
Je suis à 6/10 la LFB. J’essaye de suivre les grosses affiches généralement et les finales.

Quel est ton plus beau souvenir de LFB ?
Les titres de Coupe de France en 2007 et 2012 sans hésitation car on est sur terrain neutre à Bercy, une salle mythique, et ça se joue sur un match. Il faut être prêt.

Et le moins bon ?
La demi-finale des playoffs perdue en 2008 avec Valenciennes (contre Lattes Montpellier) car cela signifiait la mort du club de l’USVO.

As-tu encore des échanges avec certaines joueuses ?
J’échange encore de temps en temps avec d’anciennes coéquipières mais on parle moins de basket qu'avant. J’essaye de leur apporter mon soutien, de prendre du recul face à certaines situations que l’on peut vivre dans une saison. Je leur dit de profiter au maximum et de préparer doucement la sortie de piste. C’est important pour bien vivre la fin de carrière.

Son parcours en LFB

1998-1999 Rennes
1999-2002 Villeneuve d'Ascq
2002-2004 Lattes Montpellier
2004-2006 Mondeville
2006-2008 Valenciennes
2010-2013 Arras

Son palmarès en LFB

Championne de France LFB en 2007
Vainqueur de la Coupe de France en 2007 et 2012

Catégorie: 
Surtitre: 
Que deviens-tu...Krissy Badé ?
Auteur: 
Propos recueillis par Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Lundi, 30. Mars 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Formée en Seine-et-Marne puis passée par le Centre Fédéral, Krissy Badé a débuté sa carrière professionnelle lors de la première saison LFB en 1998 avec Rennes. Elle a ensuite joué pour Villeneuve d'Ascq, Lattes Montpellier, Mondeville, Valenciennes et Arras (12 saisons et 320 matches en Ligue Féminine). Elle est restée attachée au Nord puisqu'elle y vit désormais.

Monroe MVP de la J16

Corps: 

#3 - Tima Pouye (Tarbes)
Sur un nuage en première mi-temps (23 de ses 30 points et 8/9 aux tirs), l'arrière du TGB a permis à son équipe de compter jusqu'à 26 unités d'avance (38-12, 14'). Mais face au leader lyonnais, la formation tarbaise n'a pas tenu la distance avec seulement 6 joueuses. A l'image de ses coéquipières, Tima Pouye a été beaucoup plus discrète après le repos.
30pts (10/20 aux tirs), 5rbds, 2 passes et 7 fautes pr. en 40' - Evaluation : 23
Défaite 65-71 contre Lyon

#2 - Gabby Williams (Lattes Montpellier)
Deuxième la semaine dernière, la Franco-Américaine du BLMA a récidivé lors de la journée 16. Option offensive numéro 1, elle a assumé son statut, bien secondée par Cheyenne Parker qui n'a pas mis longtemps à se familiariser avec ses nouvelles partenaires (20pts). Sauf que les Gazelles sont tombées sur un os en Vendée.
28pts (10/19 aux tirs), 7rbds, 2 passes, 2int et 8 fautes pr. en 24' - Evaluation : 24
Défaite 74-81 contre Roche Vendée

#1 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Si le NRB a battu Landerneau, il le doit en grande mojorité au duo Merve Aydin (meilleure marqueuse du match avec 22pts) - Jacinta Monroe. La longiligne intérieure US des Déferlantes a encore fait parler sa polyvalence et son impact (8 fautes provoquées) pour se retrouver pour la sixième fois de la saison sur le podium des meilleures performances d'une journée de championnat.
17pts (4/9 aux tirs, 9/10 aux LF), 11rbds, 2 passes, 2int et 8 fautes pr. en 33' - Evaluation : 25
Victoire 70-64 contre Landerneau

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 9. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Fer de lance des Déferlantes lors de la victoire de Nantes Rezé contre Landerneau dimanche, Jacinta Monroe est désignée MVP de la journée pour la deuxième fois de la saison.

Whitcomb MVP de la J15

Corps: 

#3 - Jacinta Monroe (Nantes Rezé)
Pièce maîtresse des Déferlantes depuis le MAIF Open LFB, l'Américaine n'a pas réalisé le match le plus spectaculaire de sa saison (4è plus petit total de points). Mais en noircissant toutes les cases sur la feuille de stats, elle a dépassé les 25 d'évaluation pour la sixième fois et porté, avec Antonia Delaere (20pts) et Clarince Djaldi-Tabdi (16pts), Nantes Rezé vers une victoire importante face à un concurrent direct.
12pts (6/11 aux tirs), 13rbds, 3 passes, 2int et 3int en 40' - Evaluation : 26
Victoire 63-52 contre Tarbes

#2 - Gabby Williams (Lattes Montpellier)
Plus faible temps de jeu de son équipe face à Saint-Amand (hors joueuses espoirs), la Franco-Américaine a parfaitement rentabilisé sa présence sur le parquet avec notamment une adresse à 2-pts redoutable (6/7). Son agressivité offensive (4 fautes provoquées) et défensive (4 interceptions) est à souligner, le BLMA aura besoin de son ailière à ce niveau pour voyager loin en playoffs.
19pts (7/10 aux tirs), 5rbds, 3 passes et 4int en 24' - Evaluation : 26
Victoire 85-74 contre Saint-Amand

#1 - Samantha Whitcomb (Lattes Montpellier)
Autre Gazelle à s'être illustrée, Samantha Whitcomb a rendu sa meilleure copie en championnat depuis la journée 7 et un match contre Bourges (29pts). Spécialiste du tir longue distance, l'internationale australienne a encore brillé dans ce domaine face aux Green Girls (6/12) et a aussi pesé dans le jeu près du cercle (5/10). Discrète depuis le début de l'année (8.8pts de moyenne entre les J10 et 14), Sami revient au premier plan.
30pts (11/22 aux tirs), 5rbds, 2 passes et 2int en 30' - Evaluation : 26
Victoire 85-74 contre Saint-Amand

NB : le choix de la MVP se base uniquement sur des critères statistiques (évaluation) et privilégie une joueuse qui a fait gagner son équipe.

Catégorie: 
Surtitre: 
Ligue Féminine - MVP
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Mars 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans le creux de la vague en 2020, l'arrière de Lattes Montpellier est de retour. Meilleure marqueuse de la journée 15, Samantha Whitcomb a porté, avec Gabby Williams, deuxième perf du week-end, le BLMA face à Saint-Amand. La Déferlante Jacinta Monroe complète le podium.

Lyon passe, Lattes Montpellier attend

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 14

Orenburg (RUS) - Bourges 74-65
Menées après 10 minutes (24-17), Bourges a serré les rangs pour rester en course (38-31, 20'). Mais les partenaires de Sarah Michel (12pts, 5rbds) ont pris l'eau après le repos et comptaient 17 points de retard à la 30è minute (56-39). Bourges a mieux tiré (41.3% de réussite), gagné la bataille du rebond mais perdu celle de l'intensité (14 lancers-francs tentés, 29 pour Orenburg). Le sursaut d'orgueil du dernier quart-temps a sauvé les apparences et les regards sont désormais tournés vers Fenerbahce, adversaire des Tango en quarts.

Lyon - Fenerbahce (TUR) 78-65
Serrée pendant 30 minutes (54-50), la rencontre a basculé dans le camp lyonnais sur deux tirs primés signés Marième Badiane (17pts, 8rbds) et Alysha Clark (14pts) qui ont offert 10 unités d'avance à leur équipe (60-50, 32'). Lyon a ensuite tenu jusqu'au bout pour décrocher la victoire face aux partenaires de Cecilia Zandalasini (16pts) et prendre la deuxième place du groupe B. En quarts de finale, LDLC ASVEL Féminin aura l'avantage du terrain dans sa confrontation avec Orenburg.

Lattes Montpellier - Girone (ESP) 45-57
Battu pour la quatrième fois de suite en Euroligue, Lattes Montpellier peut toujours se qualifier pour les quarts de finale. Dominées par Girone et Abby Bishop (11pts, 7rbds) mercredi soir, maladroites (0/22 à 3-pts), les Gazelles de Gabby Williams (14pts, 10rbds) doivent attendre le résultat de Schio - Sopron. Délocalisé dans un premier temps par la FIBA en Slovénie en raison de l'épidémie de Covid-19 en Vénétie (région où se situe Schio), l'instance a finalement annulé la rencontre suite à la volonté du club hongrois de ne pas se déplacer. Un juge unique va désormais statuer sur le dossier.

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

Charleville-Mézières - Polkowice (POL) 83-73
L'histoire continue pour les Flammes qui se qualifient pour la première fois en quarts de l'Eurocoupe. Auteures d'un premier quart-temps de folie (32-16), les partenaires d'Endy Miyem (17pts) ont mis un gros coup sur la tête de leur adversaire d'entrée. Kim Mestdgah (14pts, 8rbds), Evelyn Akhator (10pts, 11rbds) ou encore Giorgia Sottana (15pts) ont assuré la marque dans le camp ardennais.
Charleville-Mézières qualifié 167-155

Basket Landes - Orman Genclik (TUR) 102-64
Le suspense aura duré un quart-temps dans le Sud Ouest (20-16, 10'). Adroites (52% de réussite), altruistes (24 passes décisives) et justes (7 balles perdues), les coéquipières de Lidija Turcinovic (18pts, 8rbds) ont ensuite pris la mesure d'une formation turque qui a arrosé toute la soirée (25/71 aux tirs dont 2/23 à 3-pts). L'adresse avait clairement choisi son camp avec Ana Suarez (18pts à 3/4 de loin) et Mamignan Touré (20pts et 4/4 à 3-pts) en tête d'affiche.
Basket Landes qualifié 184-143

Valence (ESP) - Gernika Bizkaia (ESP) 72-50
Valence qualifié 143-111

Jeudi 27 février

Salamanque (ESP) - Spartak Moscou (RUS)
Aller : Salamanque 77-65

Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Date d’écriture: 
Jeudi, 27. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Pour la première campagne d'Euroligue de son histoire, Lyon a frappé un grand coup en battant Fenerbahce mercredi soir à l'Astroballe. Les Lionnes terminent la phase régulière à la deuxième place. Battu à Orenburg, Bourges est quatrième de son groupe alors que Lattes Montpellier, dominé par Girone, doit attendre le résultat de Schio - Sopron pour connaître son sort. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières se sont qualifiés pour les quarts de finale.

Pour entrer dans l'histoire

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 14

C'est un moment historique que va peut être vivre le basket français à l'issue de la 14è et dernière journée de la saison régulière d'Euroligue : trois équipes tricolores peuvent se retrouver en quarts de finale, 16 ans après Bourges (déjà), Valenciennes et Aix-en-Provence. Bourges est certain d'y être et terminera troisième du groupe A en cas de victoire à Orenburg, quatrième si le club Tango perd en Russie (match à 15h).

Les regards se porteront ensuite sur le très serré groupe B où 5 équipes se tiennent en un point. Lattes Montpellier et Lyon auront l'avantage de jouer à domicile et surtout d'assurer leur place dans le top 4 en cas de victoire. Les Gazelles recevront Girone, qui doit absolument l'emporter pour être reversé en Eurocoupe, alors que les Lionnes accueilleront, à l'Astroballe, Fenerbahce, assuré de finir en tête du groupe.

Mercredi 26 février
Orenburg (RUS) - Bourges / 15h - FIBA TV
Lyon - Fenerbahce (TUR) / 20h - FIBA TV
Lattes Montpellier - Girone (ESP) / 20h - ViaOccitanie

Eurocoupe féminine - Top 8 retour

En l'emportant respectivement de 2 et 3 points lors du match aller joué loin de leurs bases, Charleville-Mézières et Basket Landes n'ont fait qu'une partie du chemin qui mène aux quarts de finale de l'Eurocoupe. Mecredi soir, les Flammes accueilleront Polkowice pendant que les Landaises recevront Orman Genclik. Et les deux formations compteront évidemment sur le soutien de leurs supports pour passer ce tour.

Mercredi 26 février

Charleville-Mézières - Polkowice (POL) / 20h - FIBA TV
Aller : Charleville 84-82

Basket Landes - Orman Genclik (TUR) / 20h - NoA*
Aller : Basket Landes 82-79

Valence (ESP) - Gernika Bizkaia (ESP)
Aller : Valence 71-61

Jeudi 27 février

Salamanque (ESP) - Spartak Moscou (RUS)
Aller : Salamanque 77-65

Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

*Orange 339 / SFR 455 / Free 326 / Bouygues 337

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mercredi, 26. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Une seule fois (2004), trois clubs français ont atteint simultanément les quarts de finale de l'Euroligue féminine et ça pourrait de nouveau arriver ce soir. Déjà qualifié, Bourges va jouer la troisième place du groupe A à Orenburg alors que Lyon et Lattes Montpellier ont besoin d'une victoire pour intégrer le grand huit. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières doivent confirmer après leur courte victoire à l'aller.

Une marche trop haute

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 13

Fenerbahce (TUR) - Lattes Montpellier 74-58
Sur le parquet du leader, Lattes Montpellier n'a pas tenu la distance. En retard après 10 minutes de jeu (22-13), l'écart n'a fait qu'augmenter au cours d'une rencontre totalement maîtrisée par les partenaires de Cecilia Zandalasini (30pts). L'Italienne était inarrêtable à l'inverse des certains cadres du BLMA :  Peddy (2pts à 1/8), Williams (5pts à 2/11) et Whitcomb (9pts à 4/12) se sont manquées. Ornella Bankolé (13pts) et Diandra Tchatchouang (10pts) ont sauvé les apparences.

Bourges - Ekaterinbourg (RUS) 51-87
Pris à la gorge d'entrée de jeu par une équipe russe qui n'était pas venue pour visiter la cathédrale (6-29, 10'), Bourges a vécu une soirée bien difficile. Alexia Chartereau et Ana Dabovic (15pts chacune) se sont illustrées offensivement mais la différence avec le collectif d'Ekat était bien trop grande (11 marqueuses différentes, 27 passes décisives). Les Tango joueront la troisième place du groupe dans une semaine à Orenburg.

Jeudi 20 février
Gdynia (POL) - Lyon / 18h - FIBA TV

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

Orman Genclik (TUR) - Basket Landes 79-82
Il n'y a pas que dans son chaudron que Basket Landes fait des miracles. Menées à chaque intermédiaire (25-23, 10' ; 46-41 à la pause et 60-54, 30'), les partenaires de Miranda Ayim (24pts) ont fait sauter la banque dans le dernier quart-temps. Angelica Robinson (19pts, 12rbds) et Courtney Paris (16pts, 12rbds) ont fait leur job côté turc et c'est sur la profondeur d'effectif que BL a fait la différence avec Ana Suarez (14pts), Aby Gaye (10pts) ou encore Romana Hejdova (10pts). Il faudra confirmer dans une semaine dans le Sud Ouest.

Gernika Bizkaia (ESP) - Valence (ESP)

Jeudi 20 février
Spartak Moscou (RUS) - Salamanque (ESP)
Polkowice (POL) - Charleville-Mézières / 19h - FIBA TV

Matches retour le 26/27 février
Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Jeudi, 20. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Dominés par Fenerbahce et Ekaterinbourg, Lattes Montpellier et Bourges n'ont jamais été en mesure de créer l'exploit face au leader de leur groupe d'Euroligue. La belle nouvelle est venue de Turquie où Basket Landes s'est imposé de trois points. Ce jeudi, parfum de Pologne avec les déplacements de Lyon à Gdynia et de Charleville-Mézières à Polkowice.

Le défi Tango

Corps: 

Euroligue féminine - Journée 13

Dans le groupe A, les choses sont assez claires puisque le top 4 est déjà connu. Actuel troisième derrière les intouchables Ekaterinbourg et Prague, Bourges compte bien conserver sa place. Les Tango ont l'avantage sur Orenburg qui pointe à une victoire derrière et tout devrait se jouer la semaine prochaine puisque les partenaires d'Alexia Chartereau iront en Russie. Un seul cas de figure peut satisfaire le club Tango, un exploit au Prado mercredi contre Ekat associé à une défaite d'Orenburg à Riga jeudi.

Dans le groupe B, c'est toujours aussi flou sauf pour Fenerbahce qui est certain de terminer tout en haut. Derrière le club turc, Schio et Lattes Montpellier (7-5), Sopron et Lyon (6-6) voire Kursk (5-7) peuvent prendre l'un des trois derniers tickets pour les quarts. Et comme plusieurs confrontations directes sont prévues lors des deux dernières journées, il est difficile de faire des pronostics. Lyon a peut être le calendrier le plus "abordable" avec un déplacement chez le dernier et la réception du Fener, déjà qualifié, la semaine prochaine.

Mercredi 19 février
Fenerbahce (TUR) - Lattes Montpellier / 17h30 -  FIBA TV
Bourges - Ekaterinbourg (RUS) / 20h - FIBA TV

Jeudi 20 février
Gdynia (POL) - Lyon / 18h - FIBA TV

Eurocoupe féminine - Top 8 aller

A Ankara, Basket Landes joue la première manche de son duel avec Orman Genclik. L'équipe turque possède des visages connues de championnat LFB (Johannah Leedham, Angelica Robinson) et une arme de destruction massive à l'intérieure avec Courtney Paris (13.9pts et 15.6rbds de moyenne). Pour les Landaises, il s'agira, si ça ne tourne pas bien, de limiter la casse en vue du match retour dans le Sud Ouest.

Pour les Flammes Carolo, la double confrontation avec Polkowice part sur des bases floues. En effet, la formation polonaise a procédé à des changements dans son effectif avec notamment le départ d'Ana Maria Filip pour Bourges, et c'est donc un collectif en chantier qui fera face aux Ardennaises. Atout numéro 1 du CCC, l'Espagnole Maria Conde (17.1pts et 7.0rbds) sera à surveiller de près.

Mercredi 19 février
Orman Genclik (TUR) - Basket Landes / 14h - FIBA TV
Gernika Bizkaia (ESP) - Valence (ESP)

Jeudi 20 février
Spartak Moscou (RUS) - Salamanque (ESP)
Polkowice (POL) - Charleville-Mézières / 19h - FIBA TV

Matches retour le 26/27 février. Les équipes qualifiées seront rejointes par quatre formations issues de l'Euroligue (les 5è et 6è de chaque groupe). Un tirage au sort déterminera les affiches des quarts de finale.

Catégorie: 
Surtitre: 
Coupes d'Europe féminines
Auteur: 
Arnaud Dunikowski
Date d’écriture: 
Mardi, 18. Février 2020
Vignette: 
Chapeau: 
Après une parenthèse réussie en Coupe de France, Bourges replonge dans le bain européen avec la réception d'Eketerinbourg alors que Lyon se rend à Gdynia. Lattes Montpellier est en déplacement à Fenarbahce. En Eurocoupe, Basket Landes et Charleville-Mézières entament le Top 8.

Pages

S'abonner à RSS - Lattes Montpellier