Allemagne

Team France Basket - Coupe du Monde 2019
Episode 6 : début de la Coupe du Monde à Shenzhen
Pour se mettre en appétit avant le match capital de la deuxième phase de groupe face à la Lituanie ce samedi (14h00 à Nankin), découvrez les coulisses du début de la Coupe du Monde à Shenzhen.
Le mini-movie de France-Allemagne
Entrez dans les coulisses de la première victoire des Bleus en ouverture de la Coupe du Monde 2019 face à l'Allemagne (78-74).
Sur de bons rails
L’Equipe de France a parfaitement débuté la Coupe du Monde en dominant l’Allemagne à Shenzhen (78-74) dans le sillage d'un Evan Fournier décisif (26 points, 10 rebonds).
14 joueurs pour l'OFAJ
L’entraîneur de l'Equipe de France U16 masculins, Bernard Faure, et son staff ont sélectionné 14 joueurs pour participer du 22 au 29 juin prochain à l'OFAJ (Office Franco-Allemand de la Jeunesse) à Grünheide (Allemagne). Lors de ce stage, les jeunes français joueront deux matches...
Sélection - Episode 10 - Clap de fin
Qualifiés pour les huitièmes de finale de l'EuroBasket après un premier tout difficile à Helsinki, les Bleus s'envolent pour Istanbul où ils se préparent à retrouver l'Allemagne de Denn...
Échec à Istanbul
Après trois podiums consécutifs à l’EuroBasket, l’Equipe de France quitte la com...
Les Highlights de Allemagne-France
Causeur et Westermann sacrés et Diot s'illustre
"Ce match a contribué dans notre réussite finale"

Episode 6 : début de la Coupe du Monde à Shenzhen

Corps: 

Après leur ultime tournoi de préparation à Shenyang, les Bleus arrivent à Shenzhen pour disputer le premier tour de la Coupe du Monde 2019. Pas de répit pour Vincent Collet et ses hommes qui affrontent d'entrée une équipe d'Allemagne en pleine confiance emmenée par sa star NBA, Dennis Schröder. Le moindre faux pas pourrait coûter cher pour la suite de la compétition. La Jordanie et une surprenante équipe Dominicaine complètent le programme de l'Equipe de France.

Surtitre: 
Team France Basket - Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Vendredi, 6. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Pour se mettre en appétit avant le match capital de la deuxième phase de groupe face à la Lituanie ce samedi (14h00 à Nankin), découvrez les coulisses du début de la Coupe du Monde à Shenzhen.
crédit: 
Images et montage : Tommy Hombert/FFBB

Le mini-movie de France-Allemagne

Corps: 

Surtitre: 
Team France Basket - Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Guillaume Karli/FFBB
Date d’écriture: 
Lundi, 2. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
Entrez dans les coulisses de la première victoire des Bleus en ouverture de la Coupe du Monde 2019 face à l'Allemagne (78-74).
crédit: 
Images et montage : Tommy Hombert/FFBB

Sur de bons rails

Corps: 

Tout n’a pas été parfait. Forcément. Logiquement. Mais pendant dix minutes, les dix premières de sa Coupe du Monde, l’Equipe de France s’est présentée sous un jour terriblement séduisant. Celui dont le staff technique rêvait depuis des mois déjà. Depuis que les Bleus avaient concédé 50 points en deuxième mi-temps du huitième de finale de l’EuroBasket 2017 contre l’Allemagne.

Le feu-follet Dennis Schröder avait, à l’époque, découpé une défense aux abois. Dimanche soir à Shenzhen, il a vécu un début de rencontre cauchemardesque, à l’image de son équipe. Les Allemands ont tout raté, de près, de loin. Face au cercle, sur le côté. A bout portant (1/17 après un quart-temps). Cueillis parfois par des Tricolores verticaux qui avaient envoyé six ballons dans le ciel chinois à la pause. Une mi-temps atteinte avec 16 longueurs d’avance que peu de pronostiqueurs, même réputés optimistes, auraient annoncé.

Il y aura bien eu un léger trou d’air de trois minutes sanctionné par un 0-13 du pire effet (de 21-4 à 21-17). La balle s’était alors arrêtée de vivre et Schröder avait pu retrouver un peu de rythme pour alimenter notamment le pivot de Vitoria Johannes Voigtmann. Rentré sans succès dans ses rotations, Vincent Collet relançait son cinq majeur qui enchaînait sur un spectaculaire 15-3, porté par un Amath M’Baye irréprochable des deux côtés du terrain et plus scoreur que jamais (13 points). Au retour des vestiaires, il était suppléé dans l’exercice par un spécialiste du genre. La France déroulait ses systèmes pour libérer Evan Fournier, le roi des espaces, grands ou petits. L’arrière du Magic semait la panique dans l’organisation défensive de la Mannschaft et alimentait son compteur personnel, tout en oubliant pas de délivrer quelques offrandes pour permettre à M’Baye de battre son record de points en sélection.

L’écart enflera jusqu’à 24 unités (52-28), avant qu’une brusque poussée de fièvre des shooteurs teutons ne transforme une potentielle promenade de santé en véritable empoignade. Voigtmann servait à nouveau de détonateur et Schröder commençait à virevolter pour provoquer un 2-18 express. De quoi potentiellement trembler. Potentiellement seulement, Evan Fournier reprenant son numéro de génial soliste pour conserver un matelas de sécurité. Matelas troué cependant par un Voigtmann incandescent, transformant l'inquiétude en début de panique (71-68). Un de ses rares tirs ratés à 50 secondes du buzzer offrira un répit salvateur aux Bleus, Evan Fournier achevant les derniers espoirs allemands sur la possession suivante puis aux lancers-francs. Après 24 heures seulement, la route des quarts de finale s'est déjà en partie dégagée pour l'Equipe de France.

France bat Allemagne  78-74

Les réactions
Evan Fournier :
"On a commencé avec une grande intensité. Ils ne pouvaient rien faire. Nos pertes de balles et les rebonds offensifs les ont relancés. Les premiers matches sont toujours compliqués parce que tu veux parfois trop bien faire. Globalement c’est satisfaisant. On voit notre identité défensive même s’il faut encore monter en régime. Sur la fin Voigtmann balance des prières et c’était compliqué parce qu’il fallait surveiller Schröder également. Nous n’aurions jamais dû nous retrouver dans cette situation. Personnellement la balle m’est venue. Sur la fin on a répété le même système et j’ai essayé de faire les bons choix."

Vincent Collet : "Nous avons été impressionnants défensivement pendant huit minutes. Il n’y a pas eu un seul tir facile. Nos joueurs ont été intelligents, agressifs. Malheureusement quelques erreurs leur ont permis de réduire l’écart. Nous devons reconnaître que l’Allemagne a réussi des tirs fantastiques en deuxième mi-temps. Parfois l’attaque trouve des solutions et cela a été le cas. Avec le momentum il nous ont menacés mais nous avons montré l’état d’esprit qu’il fallait pour gagner. Leur victoire contre l’Australie en préparation les avait installés dans une confiance que nous avons tout de suite cassée. Ensuite l’ouverture du banc n’a pas été bonne mais nous avons réussi une nouvelle accélération. Ce soir nous avons vu nos points forts et nos points faibles. Progressivement on devra s’améliorer sur ces points faibles, les pertes de balle et le rebond. Andrew Albicy a considérablement gêné Schröder même s’il sort de sa boîte comme tous les grands joueurs."

Surtitre: 
Coupe du Monde 2019
Auteur: 
Par Julien Guérineau, à Shenzhen
Date d’écriture: 
Dimanche, 1. Septembre 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’Equipe de France a parfaitement débuté la Coupe du Monde en dominant l’Allemagne à Shenzhen (78-74) dans le sillage d'un Evan Fournier décisif (26 points, 10 rebonds).
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/FRAALL?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRAALL</a> les highlights du match <a href="https://twitter.com/hashtag/TeamFranceBasket?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TeamFranceBasket</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FranceGotGame?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FranceGotGame</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AllezlesBleus?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#AllezlesBleus</a> <a href="https://t.co/OS5bBhiK44">pic.twitter.com/OS5bBhiK44</a></p>&mdash; Team France Basket (@FRABasketball) <a href="https://twitter.com/FRABasketball/status/1168215409339719686?ref_src=twsrc%5Etfw">September 1, 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
match_ID: 
414171

14 joueurs pour l'OFAJ

Corps: 

Composition de l'Equipe de France U16 masculins

NOM

Prénom

Taille

Club

BAL

Adama

1,92m

Pôle France Basket

BALFOURIER

Naoll

2,14m

Pôle France Basket

BENITEZ Elian 1,70m JL Bourg
DE SOUSA Nathan 1,82m Cholet Basket
DESSERT Brice 2,07m Pôle France Basket

DIENG

Ousmane

2,00m

Pôle France Basket

KASIAMA

Kenny

2,01m

Pôle France Basket

LLAURY

Thomas

1,92m

Cholet Basket

MIENANDI Hugo 2,00m Le Mans SB

RAYNAUD

Maxime

2,10m

SC Charenton Basket 

SHAHRVIN Enzo 2,00m EB Pau-Lacq-Orthez

TRAORE

Armel

1,96m

Pôle France Basket

TRAORE

Yohan

2.04m

Pôle France Basket

WEMBANYAMA

Victor

2.15m

JSF Nanterre

Entraineur : Bernard Faure
Assistants : David Gallois et Eric Kehlhoffner

Du 22 au 29 juin : OFAJ à Grünheide (Allemagne)
Dimanche 26 juin à 17h30 : France - Allemagne
Mardi 28 juin à 17h30 : France - Allemagne

Surtitre: 
Equipe de France U16 masculins
Date d’écriture: 
Lundi, 20. Mai 2019
Vignette: 
Chapeau: 
L’entraîneur de l'Equipe de France U16 masculins, Bernard Faure, et son staff ont sélectionné 14 joueurs pour participer du 22 au 29 juin prochain à l'OFAJ (Office Franco-Allemand de la Jeunesse) à Grünheide (Allemagne). Lors de ce stage, les jeunes français joueront deux matches face à leurs homologues allemands.

Sélection - Episode 10 - Clap de fin

Surtitre: 
EuroBasket 2017
Auteur: 
Guillaume Karli / FFBB
Date d’écriture: 
Mardi, 12. Septembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Qualifiés pour les huitièmes de finale de l'EuroBasket après un premier tout difficile à Helsinki, les Bleus s'envolent pour Istanbul où ils se préparent à retrouver l'Allemagne de Dennis Schröder, deuxième marqueur de la compétition.
crédit: 
Images et montage : Tommy Hombert
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/HXKJFtTxkXY" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Échec à Istanbul

Corps: 

Les Bleus avaient tout autant rendez-vous avec eux-mêmes qu’avec l’Allemagne samedi en huitièmes de finale de l’EuroBasket. Sursaut d’orgueil, réaction sportive, remise en question, peu importe les termes à employer, l’Equipe de France avait beaucoup à prouver pour éviter une élimination prématurée. Joueurs et staff technique avaient beaucoup échangé depuis 48 heures, ensemble ou séparément afin de trouver des réponses à leurs maux.

Lors de la dernière confrontation entre la France et l’Allemagne dans le cadre d’un match à élimination directe en 2001, un homme, Dirk Nowitzki, avait, à lui tout seul ou presque, propulsé son équipe en demi-finale de l’EuroBasket. 16 ans plus tard, les Bleus voulaient éviter de subir la loi d’un nouveau NBAer allemand, Denis Schröder. Le meneur des Hawks, deuxième marqueur du tournoi, était au cœur de toutes les attentions et, pendant 18 minutes en première mi-temps, il a été parfaitement contenu, tandis que de l’autre côté du terrain les troupes de Vincent Collet avaient retrouvé la volonté de se passer la balle et de faire preuve de patience dans l’exécution des systèmes.

Une rigueur réclamée par le capitaine Boris Diaw et dont il aura été le premier à profiter. Le vétéran n’a plus les jambes de ses 20 ans mais bien servi il peut pleinement exploiter sa technique dos au cercle ou son adresse de loin. L’un des rares éléments à surnager depuis deux matches, il a rendu une copie parfaite lors du premier acte : 10 points, 4 rebonds, 2 passes. 14-4 en six minutes, 34-24 encore au cœur du deuxième quart-temps, la France maîtrisait son sujet et mettait du cœur à l’ouvrage à l’image des efforts de ses intérieurs au rebond offensif.

A 120 secondes du repos, Schröder finissait par inscrire ses deux premiers points sur lancers-francs. La rencontre fermée à double tour changeait soudainement de rythme et un Schröder virevoltant se mettait à découper avec gourmandise la défense tricolore, allant marquer près du cercle ou délivrant les caviars notamment pour Daniel Theis, auteur d’un dunk monumental en contre-attaque. Une action d’éclat à laquelle répondait parfaitement Joffrey Lauvergne dans un style tout aussi sauvage et spectaculaire. La dizaine de points d’avance que la France avait longtemps préservé fondait cependant comme neige au soleil au gré des balles perdues.

Maladroite de loin, l’Allemagne retrouvait de l’adresse. Lucca Staiger bloqué à 1,0 point et 14,3% de réussite depuis le début de l’Euro se fendait d’un 3/5 à longue distance et emmenait ses coéquipiers dans son sillage. Trois flèches primées consécutives lançaient le dernier quart-temps faisant clairement basculer l’élan. Paradoxe, c’est avec Schröder sur le banc que les Allemands repassaient en tête (60-64, 33e). Evan Fournier entretenait l’espoir (65-64) mais Schröder revenait aux affaires créant de nouveaux décalages et des tirs ouverts. Remarquable de maîtrise il alimentait avec précision ses coéquipiers devenus irrésistibles de loin. Un terrible 13-3 mettait les Français dans les cordes à deux minutes de la fin (68-77). Fournier, toujours, faisait croire un instant au miracle, multipliant les exploits individuels. Une interception suivie d'un trois-points semait le doute chez des Allemands soudainement fébriles (79-81). Le huitième de finale se transformait en concours de lancers-francs mais De Colo, au buzzer, manquait le tir de l'égalisation.

Cette élimination marque la fin d'une période faste pour l'Equipe de France marquée par quatre podiums internationaux et deux participations aux Jeux Olympiques depuis 2011. La prochaine compétition n'aura lieu qu'en 2019, en Chine (Coupe du Monde), mais il faudra auparavant se qualifier au cours de fenêtres dont la première est programmée dès le 24 novembre, en Belgique. Avec quels joueurs ? C'est toute la question, entre l'indisponibilité des éléments évoluant en NBA et le conflit toujours pas réglé entre l'Euroleague et la FIBA.

Surtitre: 
EuroBasket 2017
Date d’écriture: 
Samedi, 9. Septembre 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Après trois podiums consécutifs à l’EuroBasket, l’Equipe de France quitte la compétition continentale dès les huitièmes de finale, éliminée par l’Allemagne (81-84). Une immense déception avant de futures qualifications pour la Coupe du Monde pleines d’incertitudes.
crédit: 
Bellenger/IS/FFBB
match_ID: 
371299

Les Highlights de Allemagne-France

Surtitre: 
Préparation à l'EuroBasket 2017
Auteur: 
Guillaume Karli / FFBB
Date d’écriture: 
Lundi, 28. Août 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Retrouvez les highlights du dernier match de préparation de l'Equipe de France avant l'EuroBasket 2017, Allemagne-France à la Mercedes-Benz Arena de Berlin.
crédit: 
Images : Tommy Hombert | Montage : Guillaume Karli
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/v6q8BiC-HH0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Causeur et Westermann sacrés et Diot s'illustre

Corps: 

En Allemagne, Fabien Causeur et Bamberg ont remporté leurs trois confrontations en finale du championnat face à Orenbourg. Ils ont été sacrés à l'issue du match 3 remporté 76-58, Bamberg remporte ainsi son deuxième titre national consécutif. Pour sa première saison outre-Rhin, Fabien Causeur a bien étoffé son armoire à trophées avec deux sacres collectifs (Coupe et Championnat) et un titre individuel (MVP des finales).

En Lituanie, Léo Westermann a également connu une saison faste. Sans surprise Kaunas a remporté son 7e titre national consécutif. C'est le cinquième championnat remporté par le meneur alsacien après avoir remporté 2 championnats de Serbie et 1 Ligue adriatique avec le Partizan Belgrade et 1 championnat de France avec le Limoges CSP.

En Espagne, après être passé pas loin de l'exploit lors du match 1 de la finale, Valence a fiat plier le grand Real dans sa salle. Valence a pu compter sur Antoine Diot (9 points, 2 rebonds et 4 passes) plein de maitrise en fin de match pour faire la différence. Les deux prochains matches se joueront à Valence. 

Surtitre: 
Français de l'Etranger
Auteur: 
Sylvain Bourdois Chupin
Date d’écriture: 
Lundi, 12. Juin 2017
Vignette: 
Chapeau: 
Ce week-end, Fabien Causeur a été sacré Champion d'Allemagne et MVP des Finales, Léo Westermann a également raflé la mise en Lituanie et en Espagne et Antoine Diot a permis à Valence de remporter la première manche de la finale en terre madrilène.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Finals-MVP 2017: Fabien Causeur. Félicitations! <a href="https://twitter.com/hashtag/PlayoffsBaby?src=hash">#PlayoffsBaby</a> <a href="https://t.co/6KnLCN7KkQ">pic.twitter.com/6KnLCN7KkQ</a></p>&mdash; #PlayoffsBaby (@easyCreditBBL) <a href="https://twitter.com/easyCreditBBL/status/873951553677381633">11 juin 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">CHAMPION ! What a season ! Amazing feelings . <a href="https://twitter.com/hashtag/%C4%8Cempionai?src=hash">#Čempionai</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/ZALGIRIS?src=hash">#ZALGIRIS</a> <a href="https://t.co/LI8vFledz4">pic.twitter.com/LI8vFledz4</a></p>&mdash; Westermann Léo (@lwestermann) <a href="https://twitter.com/lwestermann/status/873273877337698304">9 juin 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-video" data-lang="fr"><p lang="es" dir="ltr">.<a href="https://twitter.com/DiotAntoine">@DiotAntoine</a> sigue &#39;on-fire&#39;. <a href="https://twitter.com/hashtag/PlayoffLigaEndesa?src=hash">#PlayoffLigaEndesa</a><br><br>Vídeo <a href="https://twitter.com/cero">@cero</a><a href="https://t.co/hVdw1xh8UI">pic.twitter.com/hVdw1xh8UI</a></p>&mdash; Liga Endesa (@ACBCOM) <a href="https://twitter.com/ACBCOM/status/873966555410944000">11 juin 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

"Ce match a contribué dans notre réussite finale"

Corps: 

Surtitre: 
Mémoires de coach - Episode 9
Auteur: 
Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 27. Août 2015
Vignette: 
Chapeau: 
Les Bleus retrouvent l'Allemagne à Strasbourg vendredi soir, dans un match au sommet contre l'un des prétendants au podium à l'EuroBasket 2015. En 2013, les Français avaient chuté d'entrée contre les Allemands, avant d'être sacré champions d'Europe quelques jours plus tard pour la 1ère fois de leur histoire. Vincent Collet se souvient de cette rencontre.
S'abonner à RSS - Allemagne
close
Envoyer à un ami

Ce contenu a attiré votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoires sont signalés par un astérisque

'