TQO | Page 3 | FFBB

TQO

Equipe de France masculine 3x3
"Je suis très loin d'être arrivé à mon objectif"
A bientôt 24 ans, Franck Seguela témoigne d'une expérience certaine dans le 3x3 grâce à ses nombreuses sélections en compétitions U23 et notamment à son titre de Champion du Monde U23 en 2019. Co...
Retour à la compétition internationale !
Après plus d'un an sans opposition internationale, l'Equipe de France masculine 3x3 va renouer ce jour et demain avec la compétition dans le cadre de leur stage à He...
"Quoiqu’il arrive, il n’y aura aucun match facile au TQO"
En lice pour décrocher une place pour représenter la France au Tournoi de Qualification Olympique, qui se déroulera à Graz du 26 au 30 mai 2021, Marie Mané s'est confiée...
Les Bleues 3x3 sont arrivées à l'INSEP
L'Equipe de France 3x3 féminine est rassemblée à l'INSEP depuis lundi pour préparer le Tournoi Qualificatif Olympique, qui se déroulera à Graz (Autriche) du 26 au 30 mai 2021.
Les 8 joueurs appelés pour la préparation au TQO 3x3
Ce vendredi 15 janvier, Richard Billant et Karim Souchu, sélectionneurs des Équipes de France 3x3, ont dévoilé la liste des 8 joueurs qui participeront au stage Équipe de France 3x3 à l'Insep, du...
La présélection pour le TQO 3x3
Ce mercredi 16 décembre, Richard Billant, sélectionneur des Equipes de France 3x...
En attendant d'être capé
"Je sais que plus tard il y aura de supers joueuses, il y a beaucoup de beaux potentiels"
De plus en plus de talents

Pages

Dans le vestiaire tricolore après le match

Surtitre: 
Equipe de France féminine - La Minute Inside
Auteur: 
À Bourges, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Vendredi, 7. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Conquérante, séduisante, l'Equipe de France a brillamment dominé l'Australie en ouverture de son Tournoi de Qualification Olympique. Plongez dans les coulisses du Prado dans le vestiaire tricolore après la rencontre.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/CXhcTXA6DiY" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

L'Australie, un gros morceau pour commencer

Corps: 

"Obligatoirement, l’Australie est une équipe très dangereuse et à l’égal de nos rugbymen français, il va falloir les défier physiquement" lance Valérie Garnier, la coach des Bleues en conférence de presse. Le décor est planté : les Bleues comptent bien aller titiller la grande Australie. Emmenée par son phénomène, tout aussi exubérant que talentueux, Liz Cambage (2,03m), l'Australie se présente à Bourges en pleine confiance. Vice-championne du Monde en 2018 à Tenerife, les Opals sont au complet (ou presque, manque à l'appel Jenna O'Hea touchée au poignet) et comptent bien valider leur ticket pour Tokyo le plus rapidement possible dans le Berry.
 

En face, les Bleues de Valérie Garnier travaillent sans relâche depuis qu'elles ont posé leurs valises vendredi dernier au Prado. Les coéquipières d'Endy Miyem veulent aussi composter leur billet pour les J.O. de 2020 au terme de ce TQO (après 2000, 2012 et 2016), et pour y parvenir, elles peuvent se facilier grandement la tâche en venant à bout de l'Australie ce jeudi. "L’Australie est une équipe basée sur un jeu très offensif avec une forte densité physique qui fait notamment la différence sur les transitions défense-attaque. Elles jouent beaucoup en première intention avec beaucoup de tirs à trois points et elles s’appuient également sur leurs très bonnes capacités d’exécution sur demi-terrain. Il va falloir se méfier du jeu australien" prévient Olivia Epoupa, exilée en Australie à Canberra depuis le début de la saison, et qui connaît donc parfaitement les adversaires du soir.

Si le vaincu du soir aura encore toutes ses chances de qualification, le gagnant de ce duel de très haut-niveau aura un pied et demi sur le sol japonais pour les J.O. de Tokyo 2020.

France-Australie, ce vendredi à 20h30 (en direct sur Canal + Sport).

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Bourges, Kévin Bosi et Justin Burgevin (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 6. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Pas de round d'observation dans ce TQO de Bourges pour les Bleues, qui commencent très fort dans le Tournoi de Qualification avec l'Australie au menu de leur 1er match ce jeudi (20h30 en direct sur Canal + Sport), vice-championne du Monde en titre.
Social_posts: 
<blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">C’est parti pour la première rencontre du TQO ce soir contre l’Australie ! Réunis tous ensemble pour le même objectif : valider notre ticket pour les JO de Tokyo. <a href="https://twitter.com/hashtag/TQO?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#TQO</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/RoadToTokyo?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#RoadToTokyo</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Bourges?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Bourges</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/BasketBallF%C3%A9minin?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#BasketBallFéminin</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Bleues?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Bleues</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/FRAAUS?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FRAAUS</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Spiritepoupa?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Spiritepoupa</a> <a href="https://twitter.com/FRABasketball?ref_src=twsrc%5Etfw">@FRABasketball</a> <a href="https://t.co/38bUQy4m0q">pic.twitter.com/38bUQy4m0q</a></p>&mdash; (@OliviaEpoupa) <a href="https://twitter.com/OliviaEpoupa/status/1225403881976451083?ref_src=twsrc%5Etfw">February 6, 2020</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

"L’Australie, une équipe offensive et physique."

Corps: 

Avant que l’on parle de basket, est ce que vous êtes bien remise du décalage horaire après ce voyage depuis l’Australie ?
Oui je m’en remets progressivement en optimisant la récupération et le sommeil. Par rapport à mon retour au mois de novembre, j’appréhende déjà mieux ce décalage. Aujourd’hui je me sens déjà mieux par rapport au mois de novembre. Après il faut se focaliser pour la compétition.

Est-ce que cela montre qu’il est important de rejoindre le groupe même lorsque vous êtes à l’autre bout du monde ?
Une sélection en Equipe de France est un honneur. Je le savais bien évidemment qu’en étant en Australie, la distance allait être importante. Je ne suis pas toute seule dans ce cas pour ce TQO. C’est pareil pour nos adversaires de l’équipe d’Australie, il faut s’adapter à la situation.

Vous évoluez dans le championnat australien. Comment caractérisez-vous le jeu des australiennes ?
L’Australie est une équipe basée sur un jeu très offensif avec une forte densité physique qui fait notamment la différence sur les transitions défense-attaque. Elles jouent beaucoup en première intention avec beaucoup de tirs à trois points et elles s’appuient également sur leurs très bonnes capacités d’exécution sur demi-terrain. Il va falloir se méfier du jeu australien.

On se focalise beaucoup sur Liz Cambage mais est-ce que c’est le seul danger dans l’équipe australienne ?
Non pas du tout, elles ont des très bonnes joueuses à tous les postes. Il va falloir se méfier de toutes ces joueuses. C’est sûr que Liz Cambage est une joueuse avec une très bonne réputation planétaire mais je peux vous garantir que sur tous les postes de jeu, elles ont des doublures de très haut-niveau.

Quel est le degré d’envie de cette Equipe de France d’aller chercher sa qualification pour les Jeux Olympiques ?
Après quelques jours d’entrainement, on a tous hâte de débuter ce TQO. On parle beaucoup des matches entre nous et on est un peu dans cet état d’excitation avant le début d’une grande compétition internationale.

Qu’est-ce que ça change dans votre esprit de jouer ce TQO à domicile ?
On a déjà senti la ferveur ici à Bourges. On a vu que les supporters étaient déjà prêts pour les matches qui vont arriver. Ça peut être un avantage étant donné qu’on dit souvent que le 6ème homme joue son rôle, j’espère qu’il le jouera. Et nous, on a juste à cœur de se préparer et d’offrir la meilleure performance possible à nos supporters.

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Auteur: 
À Bourges, Justin Burgevin (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 6. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Alors qu’elle évolue en club à Canberra, Olivia Epoupa nous présente l’équipe australienne avant de l'affronter ce soir en ouverture du TQO à Bourges. La rencontre est à suivre en direct sur Canal+ Sport à 20h30.
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Bientôt les hostilités...

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Bourges, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Jeudi, 6. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans les coulisses de la journée des Bleues hier, à la veille du lancement du Tournoi de Qualification Olympique de Bourges : entraînement & shooting photo au programme notamment.
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/LFXHLzTAJLI" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

"On se doit d’être au rendez-vous."

Corps: 

Demain premier match du TQO face à l’Australie, est-ce que l’Australie est l’équipe la plus redoutable de ce TQO ?
Les trois équipes sont redoutables mais la position au ranking FIBA nous rappelle la carte de visite des australiennes. On sait que l’équipe d’Australie, c’est de l’engagement physique avec des grands gabarits. Obligatoirement, l’Australie est une équipe très dangereuse et à l’égal de nos rugbymen français, il va falloir les défier physiquement.

Par son statut, habituellement la France est favorite d’une rencontre. Là, on aurait tendance à plus vous mettre outsider, est ce que la position d’outsider vous plait ?
Sur ce type de compétition très particulière au plein cœur d’une saison, on a fait exactement trois entrainements au complet avant ce match. Tout le monde est dans la même situation, les compteurs sont remis à zéro. Nous, on a Olivia qui doit gérer son décalage horaire mais l’équipe d’Australie aussi. Et toutes les équipes ont conscience de l’importance de ce premier match.

Que vont apporter les retours d’Helena Ciak et Sarah Michel après leurs absences à l’EuroBasket 2019 ?
Ces deux retours vont effectivement apporter plus de régularité, de stabilité, de continuité après une dernier championnat d’Europe sans Helena (Ciak), sans Sarah (Michel) et sans Diandra (Tchatchouang) aussi. Elles avaient réintégré le groupe à la fenêtre de novembre, ce qui nous avait déjà permis de retrouver tous les automatismes.

Avez-vous déjà parlé au groupe ce que représentait une participation aux Jeux Olympiques ?
Non parce qu’il ne faut pas se projeter avant le passage obligé de cette semaine à Bourges. Elles savent toutes que ça passe par un engagement de tous les instants, par un engagement individuel et collectif pendant cette compétition. Elles savent toutes où on veut aller mais les gens ont tendance à nous projeter vers Tokyo avant ce passage obligatoire de trois matches. On est centré sur ce qu’on a à faire. La Fédération a beaucoup investi pour nous permettre de disputer ce TQO à domicile mais on sait aussi qu’il y a beaucoup d’attente. On se doit d’être au rendez-vous.

Est-ce que c’est un atout de disputer ce TQO à la maison ?
Effectivement c’est un avantage, nous sommes dans des conditions extraordinaires. On nous a tout mis à disposition pour performer. On va jouer devant notre public mais être à domicile peut être une forme de pression supplémentaire, il va falloir contrôler ses émotions. Ce n’est pas facile de jouer une compétition à domicile mais ça va être agréable de rentrer dans cette salle acquise à notre cause.

Lors de la fenêtre de novembre, vous avez mis l’accent sur la défense. Est-ce que ça va être le maitre mot sur ce TQO ?
Oui, il est plus facile d’avoir des connexions défensives avec de l’engagement physique, de l’engagement mental. On a surtout débriefé sur la finale de l’EuroBasket et on a vu qu’on avait manqué de discipline en défense. Donc en novembre, on a repris tous les basiques fondamentaux de la défense et on en a fait notre essence qu’on a remis au gout du jour. Si on a la défense et l’engagement physique pour bousculer cette équipe d’Australie, ça sera déjà bien.

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Auteur: 
A Bourges, Justin Burgevin
Date d’écriture: 
Jeudi, 6. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Dans la quête de leur qualification olympique, Valérie Garnier et ses joueuses ont rendez-vous avec le public français à partir de ce soir à Bourges. A 2Oh30, les Bleues affrontent l’Australie au Palais des Sports du Prado (en direct sur Canal+ Sport).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Objectif Tokyo

Corps: 

TQO de Bourges

France (8)
Alexia Chartereau, Sarah Michel et Iliana Rupert (Bourges),  Endy Miyem (Charleville-Mézières),  Diandra Tchatchouang (Lattes Montpellier), Helena Ciak et Marine Johannes (Lyon),  Marine Fauthoux (Tarbes)

Autralie (-)
Aucune Opal ne joue actuellement en LFB mais cinq d'entre elles ont déjà évolué en France (Leilani Mitchell, Stephanie Talbot, Bec Allen, Marianna Tolo et Cayla George). Tolo, qui a porté les couleurs Tango entre 2013 et 2015, sera un peu la locale de l'étape.

Brésil et Porto Rico n'ont pas de joueuse évoluant ou ayant évolué en LFB.

TQO de Ostende (Belgique)

Belgique (4)
Julie Allemand (Lyon), Kim Mestdagh (Charleville-Mézières), Antonia Delaere (Nantes Rezé) et Laure Resimont (Tarbes)
A ces quatre joueuses actuelles, on peut ajouter Marjorie Carpréaux, Emma Meesseman, Heleen Nauwelaers et Ann Wauters qui ont foulé les parquets de Ligue Féminine.

Canada (2)
Nathalie Achonwa (Bourges) et Miranda Ayim (Basket Landes)
Kayla Alexander, Kim Gaucher (actuellement à Mondeville, LF2), Nayo Raincock-Ekunwe sont également passées en LFB

Suède (3)
Elin Eldebrink (Bourges), Louice Halvarsson (Tarbes) et Regan Magarity (Villeneuve d'Ascq)
Binta Drammeh, Frida Eldebrink, Nathalie Fontaine, Kalis Loyd et Klara Lundquist connaissent elles aussi le championnat français.

Le Japon n'a pas de joueuse évoluant ou ayant évolué en LFB.

TQO de Belgrade (Serbie)

Espagne (-)
Tamara Abalde, Queralt Casas, Cristina Ouvina et Laia Palau sont bien connues du championnat LFB mais n'y jouent plus.

États-Unis (1)
Katie Lou Samuelson (Charleville-Mézières)

Grande-Bretagne (-)
Chantelle Handy mais surtout Johannah Leedham, coqueluche du Prado de 2012 à 2017, ont évolué en Ligue Féminine.

Nigeria (3)
Evelyn Akhator (Charleville-Mézières), Promise Amukamara (Charnay) et Ezinne Kalu (Landerneau)
Victoria Macaulay et Ify Ibekwe ont aussi joué en LFB.

Serbie (1)
Ana Dabovic (Bourges)
Miljana Bojovic, Dajana Butulija, Nevana Jovanovic, Maja Milkovic et Maja Skoric sont passées par la LFB.

Chine, Corée du Sud et Mozambique n'ont pas de joueuse évoluant ou ayant évolué en LFB.

Comment se qualifier ?
Les 16 équipes qui participent aux TQOF ont été réparties en quatre groupes de quatre équipes. Les trois meilleures de chacun d'entre eux se qualifieront pour les JO de Tokyo 2020.
Les USA, tenants du titre, et le Japon, pays hôte, prendront part aux TQOF, mais ils sont d'ores et déjà assurés d'être présents au Japon, indépendamment de leurs résultats.

Catégorie: 
Surtitre: 
TQO féminins
Auteur: 
Arnaud Dunikowski (LFB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Les trois Tournois de Qualification Olympique (TQO) qui débutent ce jeudi verront 22 joueuses évoluant actuellement en Ligue Féminine tenter d'emmener leur équipe nationale aux JO de Tokyo 2020. Si la France a logiquement le plus gros contingent (8 joueuses LFB), la Belgique (4) ou encore le Nigéria (3) ne sont pas en reste.

Muscu, vidéo, entraînement : les Bleues enchaînent

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Bourges, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Deux jours avant le TQO, les Bleues ne ménagent pas leurs efforts. Au programme de la journée d'hier : séance de muculation, travail vidéo et un entraînement intense. Les ingrédients nécessaires pour préparer leur entrée dans la compétition jeudi face à l'Australie (20h30, en direct sur Canal + Sport).
Social_posts: 
<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/-F9MVa_dhn0" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

"On a hâte que ça commence !"

Corps: 

À la veille du premier match face à l’Australie, comment abordez- vous ce TQO à domicile dans cette Equipe de France version 2020 ?
Ça reste un même maillot, mais on est sur un mixte de générations. On a les jeunes qui arrivent, une nouvelle génération bourrée de talents et on a les plus anciennes qui sont là pour apporter leur expérience. Ce mixte peut être une force pour nous. Mais ça reste le même fonctionnement dans le groupe, le même fonctionnement de travail, la coach nous connait par cœur. C’est toujours un plaisir de se retrouver, ces moments sont attendus avec impatience dans l’année. On est contentes d’être présentes pour ce rendez-vous important de l’Equipe de France.

Est-ce qu'évoluer à domicile est rassurant quand on n'a que quatre jours pour se préparer ?
Oui mais c’est un peu le piège, on est en pleine saison. C’est particulier de faire une compétition alors qu’on est dans nos clubs respectifs. Et on va avoir très peu d’entrainements avant le début du TQO mais on a eu la chance de faire un petit stage au mois de novembre qui a été plutôt positif. On a beaucoup travailler. On va garder ça pour la suite, on va s’entrainer dur parce que c’est un grand évènement et on ne veut surtout pas passer à côté. On est chez nous, on a envie prendre du plaisir, on sait qu’on est attendu et on a hâte que ça commence.

Est-ce que le stage de novembre a été quelque chose d’important pour repartir sur du neuf après l’Euro ?
Non je ne pense pas qu'on soit sur quelque chose de neuf. Nous sommes surtout revenues sur des bases un peu plus défensives. Depuis quelques temps, on était un petit peu plus focus sur l’attaque. On l’a vu au dernier championnat d’Europe par exemple. Et c’est vrai que la force de l’Equipe de France, des joueuses françaises, c’est la défense. Ça l’a toujours été depuis des années. On est revenu sur des bases défensives, sur le rebond défensif et la fenêtre en novembre a été vraiment satisfaisante sur ces aspects. On a vu des joueuses qui touchaient les adversaires, c’est peut-être quelque chose qu’on avait mis de côté. En novembre, on a vraiment retrouvé ça et il faut qu’on reste là-dessus.

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Auteur: 
À Bourges, Justin Burgevin (FFBB)
Date d’écriture: 
Mercredi, 5. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
Le TQO débute demain pour les Bleues d'Helena Ciak. L'intérieure française fait un point sur la préparation de l'Equipe de France dans la quête de la qualification olympique. Les Françaises affronteront l'Australie demain soir au Prado pour leur première rencontre de ce TQO à domicile (20h30, en direct sur Canal + Sport).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Les 12 joueuses retenues pour le TQO à Bourges

Corps: 



Prénom Nom Naissance Taille Poste Sél . Points Club 2019 / 2020
6 Alexia CHARTEREAU 05/09/1998 1,91 4 47 337 Bourges Basket
8 Helena CIAK 15/12/1989 1,97 5 91 534 LDLC ASVEL Féminin
0 Olivia EPOUPA 30/04/1994 1,65 1 86 440 Canberra Capitals (Austalie)
4 Marine FAUTHOUX 23/01/2001 1,73 1 13 22 Tarbes Gespe Bigorre
7 Sandrine GRUDA 25/06/1987 1,97 4/5 190 2465 Schio (Italie)
14 Bria HARTLEY 30/09/1992 1,76 1/2 14 166 Galatasaray (Turquie)
17 Marine JOHANNES 21/01/1995 1,77 2 72 626 LDLC ASVEL Féminin
10 Sarah MICHEL 10/01/1989 1,80 2 79 362 Bourges Basket
5 Endy MIYEM 15/05/1988 1,88 4 208 1852 Flammes Carolo
12 Iliana RUPERT 12/07/2001 1,94 5 13 33 Bourges Basket
93 Diandra TCHATCHOUANG 14/01/1991 1,89 3 84 490 BLMA
11 Valériane VUKOSAVLJEVIC 29/04/1994 1,85 3 100 595 USK Prague (Rép Tchèque)


Valérie Garnier (entraîneur de l’Équipe de France féminine) : « Je tiens à remercier l’engagement remarquable d’Alix Duchet et Magali Mendy depuis le début de ce stage. Composer une équipe pour une échéance si importante n’est pas facile tellement notre réservoir de joueuses françaises est riche. Le choix de ne pas sélectionner Alix Duchet et Magali Mendy n’a pas été évident, nous avons longtemps réfléchi, pensé à l’équilibre du groupe, à la complémentarité entre les joueuses. Il nous reste désormais un jour de travail ce mercredi afin de préparer notre entrée dans la compétition face à l’Australie ce jeudi à 20h30 au Palais des Sports du Prado ».

Vice-championne d’Europe l’été dernier en Lettonie et en Serbie, l’Équipe de France féminine devra terminer à l’une des trois premières places du Tournoi de Qualification Olympique de Bourges pour valider son billet pour les J.O. de Tokyo 2020, et rejoindre l’Équipe de France masculine au Japon (déjà qualifié grâce à sa médaille de bronze à la Coupe du Monde l’été dernier).

TOURNOI DE QUALIFICATION OLYMPIQUE

BOURGES – 6 AU 9 FÉVRIER 2020

Jeudi 6 février :
18h00 : BRÉSIL / PORTO RICO
20h30 : FRANCE / AUSTRALIE

Samedi 8 février :
18h00 : PORTO RICO/ AUSTRALIE
20h30 : FRANCE / BRÉSIL

Dimanche 9 février :
14h00 : AUSTRALIE / BRÉSIL
16h30 : FRANCE / PORTO RICO

Places à partir de 10 euros pour venir soutenir les Bleues au Prado de Bourges pendant le TQO. Tarifs préférentiels pour les clubs, groupes/CE (à partir de 10 places)

Toutes les offres sont sur : https://billetterie.ffbb.com


Suivez le TQO 2020 de Bourges sur les réseaux sociaux avec #FIBAOQT et retrouvez toute l’actualité sur la page Facebook Equipe de France féminine de Basketball

 

Surtitre: 
Equipe de France féminine
Auteur: 
À Bourges, Kévin Bosi (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 4. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
À deux jours du début du Tournoi de Qualification Olympique organisé à Bourges du 6 au 9 février, Valérie Garnier (entraîneur de l’Équipe de France féminine) a dévoilé ce mardi soir la liste des 12 joueuses tricolores qui tenteront d’aller chercher leur billet olympique pour Tokyo 2020. Ainsi, Alix Duchet et Magali Mendy quittent le Groupe France.

"La qualification n'est pas dans la poche"

Corps: 

Dans ce TQO avec l’Australie, le Brésil et Porto Rico, quel regard avez-vous sur vos adversaires ?
L’Australie est un adversaire très costaud, c’est une équipe qui a un palmarès très important, une équipe qui a du vécu. L’équipe a un héritage, il n’y a pas de doute à avoir. Elles seront présentes et elles ne vont rien lâcher. Dans l’intensité, le Brésil va proposer la même chose mais c’est peut-être une équipe un peu moins technique avec un peu moins de résultats que l’Australie. L’équipe du Brésil a quelques absentes mais cela va peut-être leur permettre de trouver l’énergie supplémentaire pour se surpasser, une raison de plus pour faire très attention à cette équipe. Ensuite Porto Rico est l’équipe que nous connaissons le moins. On sait qu’elles ont notamment fait des bons résultats contre le Canada. Cette équipe n’est pas à négliger et ce serait une erreur de dire que ce TQO va être simple et que la qualification est déjà dans la poche.

Au regard des résultats de l’Equipe de France depuis plus de dix ans en compétitions internationales, vous avez un statut à assumer...
Oui c’est sûr qu’on a un certain statut à assumer. Maintenant ça s’assume sur le terrain en faisant les efforts, en montrant qu’on fait le travail quel que soit l’équipe que l’on a en face de nous.

Est-ce qu’il n’était pas plus difficile de se qualifier pour ce TQO en terminant dans les six premiers de l’EuroBasket Women 2019 que de se qualifier pour les Jeux Olympiques en décrochant une des trois places qualificatives cette semaine ?
Non je ne veux pas me prononcer là-dessus. Maintenant ce dont je suis sûr, c’est qu’il y a quatre équipes qui ont très envie d’aller aux Jeux Olympiques. Et personne n’a envie de laisser sa place.

Surtitre: 
Equipe de France Féminine
Auteur: 
À Bourges, Justin Burgevin (FFBB)
Date d’écriture: 
Mardi, 4. Février 2020
Vignette: 
Catégorie 2: 
Chapeau: 
A deux jours de l’ouverture du TQO à Bourges, Endy Miyem, capitaine de l'Equipe de France, livre ses impressions et ambitions sur la route des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo. Les françaises ont hâte de débuter devant leur public, jeudi soir face à l’Australie (20h30, en direct sur Canal + Sport).
crédit: 
(Crédit : Bacot/FFBB)

Pages

S'abonner à RSS - TQO